.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez
 

 Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeMer 27 Avr - 15:46



Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Ambre et Edward

Y'a des fois, je me trouve géniale.
Non mais vraiment, en toute modestie et tout, par moments je trouve mes idée tellement pertinentes et innovantes que je donne dans l'auto-congratulation à outrance. Ca fait du bien de se sentir géniale, ça booste la confiance en soit et ça va bien au teint. On me truove toujours plus radieuse quand je suis en mode "je suis la meilleure".
C'est de l'auto-suggestion en fait. Je me dis que je suis géniale donc les autres me trouvent géniale. CQFD.
A se demander pourquoi je ne le fais pas plus souvent...
Bon, ne mentons pas, je le fais déjà assez régulièrement. Un peu plus et on friserait la prétention. Déjà que je fais partie de la minorité de nana qui peuvent se regarder droit dans le miroir avec un air approbateur... Non, il vaut mieux que je me cantonne au temporaire. Surtout quand on voit les idées que j'ai...
J'avais sagement suivi la règle des trois jours. Cette espèce de dictature qui veut qu'il faille attendre avant de répondre à un jeune homme, même s'il vous occupe l'esprit pendant tout ce temps ridicule. Mais je ne voulais pas qu'Edward se fasse des idées. Encore moins qu'il croit que je m'en faisais. Sur nous. Même s'il n'y avait pas de nous. D'autant plus qu'on avait parlé d'un truc au feeling, sans prise de tête.
Je ne voulais pas qu'il croit que je me prenais la tête.
Même si, en vrai, je n'ai fait que ça depuis qu'on s'est quittés ou presque.
L'avantage, au début, c'est que Aidan et Emerick m'avaient fich la paix mentale. Chassés par le pouvoir de mon esprit ( sifflote ), j'avais triomphée de leurs souvenirs encombrants. Au moins pendant 24h. Ensuite, je m'étais interrogée sur l'image que je renvoyais, ou non, et sur ce qui avait motivé Edward à cette proposition qui, si elle était indécente à souhait, ne me choquait pas et ne me laissait pas indifférente.
Un regard dans la glace à la sortie de ma douche m'avait en partie apporté la réponse. J'étais canon. A deux trois cicatrices près, mais ça, il ne les avait pas encore vu.
"Pas encore", le lapsus est révélateur...
Bref, il y avait l'évidence, mais pas que. S'il n'avait voulu que quelque chose de physique et bref, il aurait fait une tentative d'approche dans la cave. Il avait été plus subtil que ça et plus chié en me laissant reprendre le fil de nos aventures, me plaçant face à mes responsabilités, puisque c'était à moi que revenait la lourde tâche de le rappeler.
Je m'étais donc triturée la tête pour trouver le lieu idéal. Naturellement, l'institut était compliqué et déconseillé. L'idée étant de garder ça secret, s'afficher avec lui au milieu des élèves n'allait pas laisser la place très longtemps au secret, de toute façon relatif.
Charles, si tu passes par là, je m'excuse par avance...
Malheureusement pour moi, conclure qu'il fallait qu'on se voit en dehors de l'institut ne m'avait guère avancer. La planète est un peu vaste... J'avais procédé par éliminations : pas dans un autre pays (trop cher, trop compliqué et il aurait pu croire que je le kidnappais pour le vendre à des trafiquants d'humains ou de top-modèles), plutôt dans l'état (parce qu'en plusieurs heures de route il pourrait s'apercevoir de la taille dérisoire de ma vessie, surtout en comparaison de celle de mon estomac, il aurait aussi pu s'ennuyer et j'aurais risqué de chanter par inadvertance ce qui aurait coupé court à toutes mes chances), autant rester en ville (parce qu'à la campagne, dans les bois, on sait très bien ce qui s'y passe... Bon après, l'air pur a aussi son charme, mais pas en décembre !), quitte à prendre une ville autant en prendre une grande pour se fondre dans la masse, la plus proche étant New-York, j'avais fini par la choisir.
Oui, je suis très logique comme nana et méthodique, c'est important dans la vie.
New York étant un espace plus restreint que la planète mais tout de même assez vaste, il m'avait fallu réduire les possibilités. Ne connaissant pas les goûts du jeune homme, j'avais viré les trucs bateaux type restau (il aurait pu vouloir payer), ciné (on ne peut pas parler dans un ciné et se serait posé le problème du choix du film), théâtre (non mais en vrai, ça existe encore), concert (on s'y entend mal), et le traditionnel café (à quoi bon, j'en ai à l'institut, du moka d'Ethiopie, s'il-vous-plaît, oui j'ai des goûts de luxe, et alors ?).
J'avais cherché un moment sur le net avant de trouver ce qui, sur l'instant, m'avait paru être une idée géniale. Pour ne pas perdre de temps et puisque nous étions dans le fameux troisième jour, j'avais envoyé un sms à Edward lui proposant de nous rejoindre dans le bronx et j'avais joint l'adresse sans préciser de quoi il s'agissait. Je lui avais juste indiqué de porter une tenue pratique, parce qu'il allait devoir donner de sa personne.
Le jeu de mot aussi "donner de sa personne" m'avait semblé génial sur le moment. Maintenant, j'ai des doutes. Je me dis que ça fait plutôt ado attardée. Mais bon, c'est fait c'est fait !
Comme le choix du rendez-vous, parce que nous y étions. Heureusement pour moi, il ne faisait pas trop mauvais. Parce que oui, j'avais pas pensé dans mon élan génialissime que 1) ça serait super chiant de se garer ici, 2) on aurait pu tout aussi bien venir en voiture ensemble ça aurait été mieux pour l'empreinte carbone, la planète, toussa toussa, 3) un skate parc, c'est grand et ça a même plusieurs entrées, ce qui est ballot quant on veut retrouver quelqu'un 4) un skate-parc c'est plein de mecs un peu chelous qui lorgnent sur la seule nana qui fait le piquet au milieu du chemin en regardant tout autour comme si elle était perdue et 5) qu'oublier mon téléphone dans ma voiture garée super loin c'était vraiment pas l'idée du siècle...
Je commençais à croire qu'Edward avait rebroussé chemin et je pouvais le comprendre. S'il avait tapé l'adresse sur Google, par curiosité ou prudence, non seulement l'effet de surprise tombait à l'eau mais sans doute en avait-il conclu que j'étais juste tarée et que ça ne valait pas la peine de se déplacer. Enfin, que j'aimais me compliquer la vue pour rien, pas idéal pour un truc simple...
Ca n'aurait pas forcément été plus mal... Parce oui, avec mon idée géniale de mes deux, je n'avais pas pu me pomponner pour venir... J'étais donc en jogging de course, bien moulant le truc (mais heureusement un collant thermique ça tient chaud ! comme quoi je ne suis pas que stupide), une bonne vieille veste en polaire, certes d'un joli vert pétant, mais qui donne plus l'impression d'avoir des actions à Quechua que d'attendre un rencard et, enfin, j'avais bien dû me résoudre à m'attacher les cheveux.
Oui, pour moi c'est un problème dramatique. Je n'ai pas les cheveux longs pour les attacher. En plus, ils n'aiment pas ça et ils se rebellent dans tous les sens pour tenter de se libérer et pour me faire comprendre que je ferais mieux de ne plus jamais recommencer.
J'avais mis une petite touche de maquillage mais c'était sommaire, je ne voulais pas ressembler à un panda après notre petite séance et de toute façon, avec le froid qui accompagne toujours les plus belles journées d'hiver, je devais avoir le teint rouge et la peau sèche. Le labello par dessus le gloss devait quelque peu gâcher l'effet cosmétique, mais c'était pour la bonne cause. Tant que mes lèvres ne viraient pas bleues...
Bref, avec tout ça, j'étais que moyennement convaincue que j'étais géniale mais Edward finit par apparaître au loin. Je lui fis signe pour qu'il me repère et j'attendis qu'il me rejoigne.
C'est alors que l'évidence m'avait frappé et que je m'étais dis que je n'étais pas géniale, j'étais juste conne en fait.
Bah oui, vous proposez à un gars que vous voulez séduire de faire de l'escalade quand vous avez le vertige ? Nan parce que j'avais vaguement fait une cure de désensibilisation avec Emerick, sur le thème du vertige, mais j'avais encore jamais testé mes réactions sans lui. Je pouvais donc, potentiellement, virer hystérique.
Géniale pour un premier rencard, non ?
Originalité...
Mais quelle idée ? !

Code by Joy


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeDim 1 Mai - 22:33

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...

Je dois bien avouer qu'après cette rencontre dans la cave à vin, surtout lorsque l'on en sait l'issue, j'ai été un peu pensif. Voire beaucoup. Oh ça va! C'est pas parce que j'ai failli trancher deux doigts à Holden que je suis distrait ! Il avait qu'à pas mettre ses doigts là ! Non mais.
Bref, j'avoue que j'ai pas mal retourné la situation dans ma tête. Parce que je venais de me lancer dans quelque chose avec Ambre bien que je ne sois pas totalement sûr que ce quelque chose ait un nom dans le dictionnaire. Evidemment, je me suis demandé si je n'avais pas fait une connerie. Pas que j'ai tourné en rond comme une héroine de shojo ou de comédie romantique.
- assume
- Jamais
mais ça m'a un peu habité. Jusqu'à ce que je me rende compte qu'il n'y avait absolument aucune conséquence à ma proposition. Nada. A partir du moment où je peux effacer la mémoire d'Ambre d'un simple revers du poignet, tout va bien.
- sauf que tu oublies qu'elle a des restes de la première fois que vous vous êtes vu
- Une simple erreur de ma part, j'étais fatigué, ça ne se reproduira plus
- le fait qu'elle ait des restes ou que tu l'ais torturé ?
- Les deux. Enfin, les restes. On verra.
Arrive le sms au 3eme jour (très biblique) et comme un adolescent, je me rue sur le portable pour lire la sainte parole (sans en faire des tonnes, je dois avouer que je ne savais pas trop quoi faire). Quelle jeune femme entreprenante, on voit qu'elle a vécu en aventurière, indépendante, j'aime assez. Dans ma famille, on cultive le culte de la femme des années 40-50, mais version surgelée donc froide et distante en plus d'excellente cuisinière (même si ma mère n'a jamais eu à la montrer), couturière (idem), sachant tenir une maison et faire de beaux enfants (avouons que je ne suis pas un crapaud) tout en veillant à ce que le repas soit servi à l'heure et surtout attachant une importance malsaine à l'image et au qu'en-dira-t-on. Alors évidemment, Ambre Scott, toute en assurance, en rousseur et en féminité, ça me fait un certain effet. Je remarque donc qu'elle a choisi un lieu dans le Bronx, ça ne me dit rien du tout mais pour m'amuser, je décide de ne pas faire de recherches. La surprise est la clef d'un bon rendez-vous. Je me sens brusquement idiot à avoir attendu qu'elle prenne les devants. Mais nous sommes au XXIeme siècle alors j'assume.
- je vois que tu n'es pas encore à la fin du message.
- Pourquoi, qu'Est-ce que....oh my...
Donner de sa personne... Dois-je le traduire de façon adulte ou sereine ? Parce que dans un cas, elle prend vraiment les devants à tel point que je me demande si l'adresse n'est pas celle d'un hôtel auquel cas je me sens un peu déçu et relégué au rang de simple sex friend. Dans l'autre cas...c'est peut-être sa nature humaniste qui ressort et je vais passer l'après-midi à la soupe populaire. Ca ne me dérange pas vraiment à vrai dire, c'est une expérience comme une autre. Ca titille ma curiosité cette histoire de donner de sa personne.
Le jour J, je troque mon habituel chemise sexy contre des vêtements confortables et peu salissants (de toute façon, si c'est la première option, je ne les garderai pas longtemps) soit un pantalon de sport noir, un t-shirt blanc (oui on est en hiver mais rien à faire, ça reste un rendez-vous.) et une veste en cuir. Je monte donc dans ma voiture, allume le chauffage et me lance à l'aventure en me demandant vraiment ce que va me réserver cette journée. J'arrive à l'heure (like a boss) et tente d'appeler Ambre sur son portable pour savoir où elle se trouve. Mais rien. Je tombe sur sa messagerie. Tant pis. Je ne laisse pas de message et part à l'aventure.
WTF ?
Un skate-parc ? Vraiment ?
- t'es pas dans la merde
- En effet
Je ne sais pas comment c'est dans le Bronx mais là d'où je viens, on ne fait pas vraiment de skate-board. Autant vous dire que je ne suis jamais monté sur une planche à roulette autrement que pour rire à Décathlon. Pour un premier rendez-vous, elle a tapé pile dans mon honneur. Joie. Espérons que je me découvrirai un talent digne des pires films USA. Quoique j'aperçois un bâtiment. Peut-être que je n'aurai pas à me ridiculiser. Pas trop du moins.
Des couleurs vives attirent l'attention, frappent ma rétine et j'aperçois Ambre dans une polaire vert vif qui joue un concours d'extravagance avec la chevelure de feu. Au moins, je la repère de loin.
Et là, c'est le drame. Parce que ça fait des années et des années que je n'ai pas eu un rencart. Pathétique non ? Résultat, je ne sais plus comment on salue. Salut ? Bonjour ! Hello ? Dois-je prononcer son prénom de façon excessivement joviale ? Dans le doute, j'improvise.

Salut Ambre ! Tu as l'art d'organiser des rendez-vous, je suis sous le choc. Bravo pour l'effet de surprise.

Je me fend d'un sourire chaleureux et sincère, regarde autour de nous, l'hypothèse n°1 s'éloigne lentement ce qui ne me dérange pas trop, je n'ai pas envie que ça démarre comme ça. Ambre vaut plus.
Avec un enthousiasme théâtral, je tape dans mes mains.

Alors, quel est le programme ?
camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeJeu 5 Mai - 12:22



Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Ambre et Edward

Il était là. Il n'avait pas pris ses jambes à son cou en appelant l'asile à mon intention. C'était un bon signe, mais restait encore la phase décisive de l'annonce de mon idée, tout était donc encore possible.
D'autant que, le pauvre, il n'avait vraiment pas l'air accoutumé à ce genre d'endroits. Bon, fondamentalement moi non plus, mais il paraît que je fais mieux semblant. Et puis, j'ai l'habitude de m'accoutumer à tous types d'environnement, privilège de baroudeuse. D'ailleurs, faut un sacré degré de baroudeuse pour assumer d'attendre son rencard dans un skate parc, avec une polaire vert à faire fuir un grizzli. Mais bon, j'assumais, en apparence du moins. En vrai je me demandais ce qui m'avait pris et me fustigeai pour mes idées à la con.
Je trouvais quand même le temps de remarquer qu'Edward est vachement sexy avec sa veste en cuir et son tee-shirt blanc.
Je me dis également que c'était injuste parce que moi ça m'irait forcément moins bien alors que lui n'avait pas d'efforts à faire.
J'eus une vague pensée sur l'idée de le punir en le privant de ses vêtements.
Puis je revins à l'instant présent. Jusqu'au dernier moment, je n'eus pas la moindre idée de ce qu'il pensait de la situation. Il pouvait très bien n'être venu que par politesse ou pour ne pas s'attirer d'ennuis avec une prof.
Ou juste parce qu'il avait très envie de coucher avec moi.
Mais il ouvrit sa jolie bouche et je fus extrêmement soulagée. D'ailleurs, mon sourire s'élargit jusqu'à dépasser mes oreilles. Si, si, je vous jure !

_ Oui, je trouve ça surfait de juste me contenter d'être sublime... Je préfère être originale en plus ! Salut toi. Tu vas bien ? Pas trop stressé ? Promis, tu ne devrais pas mourir. Ou, du moins, je vais tout faire pour l'éviter...

Ca c'est ce qu'on appelle une entrée en matière super encourageante. Mais bon, je suis stressée moi aussi. Je le cache mieux c'est tout. J'ai juste peur qu'il me prenne pour une tarée. Mais j'en ai marre du conformisme aussi... Je sais que j'aurais dû lui proposer de nous revoir et le laisser diriger. Lui accorder des baisers pendant deux rencards avant de céder au troisième, histoire que les conventions sociales décrètent que je suis une femme bien sous tous rapport. J'aurais même dû faire la timide, jouer les inexpérimentées.
Ne pas lui dire si jamais je m'ennuyais ferme.
Mais non, tout ça, ça m'emmerde profondément.
Je suis comme je suis, autant qu'il sache dès le départ à qui il a affaire...
D'ailleurs, il est pas fou le mec, il demande ce que je lui réserve. Il ne va pas être déçu du voyage.

_ Ah ah, tu veux savoir, hein ?

Bah oui, sinon il ne me l'aurait probablement pas demandé...

_ Bon alors, un indice : nous n'allons pas rester au grand air pollué de la ville. Nous allons dans... Le grand air pollué de ce bâtiment. Ca t'avance beaucoup, n'est-ce pas ?

Oui je suis fière de moi ! Et je suis passée à une narration au présent, je fais ce que je veux !
Sans autre forme de procès, je me mets en marche sans me retourner pour m'assurer qu'il me suive. Du coup, s'il ne le fait pas, j'ai bien l'air con à sourire toute seule, mais c'est pas grave. D'autant qu'il me rattrape et me prouve par la même occasion qu'il est là. Tant mieux !
Nous arrivons dans le bâtiment et là la surprise meurt RIP la surprise ! puisqu'une grande bannière annonce clairement qu'il s'agit du QG d'un club d'escalade. Je me présente au guichet, énonçant ma réservation et je me dis que j'ai bien fait de payer en ligne sans quoi ce moment aurait été gênant : il aurait voulu payer, j'aurais répondu que c'était mon idée à la con, il aurait insisté, ça m'aurait probablement un peu gonflé, et nous serions partis nous équiper en faisant la gueule.
Au lieu de ça, on suit le gentil (et très athlétique) monsieur et je remarque qu'il prend ses aises quand il ressert mon baudrier, surtout au niveau des cuisses. Mais bon, je suis trop stressée à la vue des murs d'escalades que je ne dis rien.
Qu'est-ce qui m'a pris de proposer de l'escalade ? Sérieux, je suis juste une grosse trouillarde des hauteurs ! Il paraît que le vertige est pire dès lors qu'il y a quelque chose qui nous lie au sol, comme un arbre, un escabeau ou un truc du genre. Mais si on est coupé du sol, on est censé avoir moins peur de s'y écrabouiller. Mouais... Déjà, je ne suis pas convaincue par ces théories du même style que ceux qui te disent "l'avion est le plus sûr moyen de transport" et à qui je répond toujours "ouais mais n'empêche que c'est pas en voiture ni en vélo que je risque de m'écrase ducon !".
Mais bon, je prends sur moi, j'essaye de me convaincre que, puisque la corde est reliée à une poulie en haut du mur, je verrais pas que techniquement je suis reliée à la terre. Le moniteur du jour lance l'habituel "honneur aux dames" et j'ai envie de lui envoyer mon pied dans les roupignolles. Mais bon je me dis que ça casserait sûrement l'ambiance pour mon rencard.
Alors je fais ma brave, je souris à Edward qui tient ma vie entre ses mains, et je lui lance un défi. Ouais j'ai un culot monstre. On me l'a déjà dit...

_ Le premier en haut ?

Bien-sûr c'est pas du jeu puisque lui reste en bas pour assurer ma sécurité mais bon, on s'en fout. Je me retourne pour faire face au mur et mon sourire disparaît aussitôt.
Mais pourquoi je me suis mise dans cette situation ???

Code by Joy


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeVen 13 Mai - 9:18

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...

La réponse faussement prétentieuse de la professeur a le don d'élargir mon sourire, elle est tout bonnement irrésistible. Même si sa polaire est terrifiante. J'espère qu'elle a pas prévu un laser quest ou un truc du genre sinon elle est désignée cible d'office. Le fait qu'elle émette l'hypothèse que je meurs dans d'atroces souffrances me fait lever un sourcil intrigué. Un combat contre des ours peut-être, au point où j'en suis, ça ne m'étonnerais pas. J'ai bien combattu un requin.
- ...sûr ?
- Ouais bon, j'ai plus nagé à côté
- ...pas vraiment non, tu étais plus en train de te noyer
- Merde, j'étais tout près de gros requins avec pleins de dents, arrête de renier ma virilité, conscience de mes deux !
Prenons un instant pour admirer le sens de l'énigmatique d'Ambre qui équivaut à celle d'un Professeur saoul et shooté aux anxiolytiques. C'est plus mignon que nul et ça a le mérite de me faire rire. Même si je me contiens pour éviter de la vexer. Quoique je ne sois plus vraiment de la façon dont il faut agir avec cette femme, elle est si particulière (oui, l'idée d'un rendez-vous dans un skate parc y est un peu pour beaucoup).
- bah, dis-toi que c'est toujours plus amusant que de rester planté sur un ordi toute la journée à jouer aux Sims en pyjama
- Mais je ne fais jamais ça !
- C'est vrai (mais la rédactrice si, on se moque pas), c'était un exemple au hasard (officiellement).
Je la suis à l'intérieur du bâtiment, tout curieux comme un enfant qui débarquerait dans un nouveau pays et étouffe une exclamation. Quand elle disait donner de sa personne, elle voulait parler de monter au ciel (le 7eme, ça reste à voir). D'accord....

Et brusquement tout s'éclaire dans mon esprit...c'est un test ? Si je réussis à ne pas trop geindre, j'ai le droit à un deuxième rendez-vous, dans un bassin d'anguilles électriques, et si je meurs tant pis ? Quelle intelligence...

Je secoue la tête d'un air admiratif mais néanmoins moqueur tandis qu'un animateur flanqué d'un polo du club nous harnache, non sans apparemment balader un peu ses mains sur la rouquine, autant vous dire que je vais lui écrabouiller les doigts quand il va s'occuper de moi (je peux pas faire plus, s'il se venge et que je tombe, c'est moi qui meurs). C'est non sans quelques appréhensions que je regarde les murs devant nous. J'ai déjà fait un peu d'escalade, en primaire et au collège. Rien de bien exceptionnel. Au moins je ne restais pas figé à pleurnicher à cause du vertige ou à m'évanouir (si, si, ça arrive). Un point pour moi. Peut-être que ce rendez-vous va bien se passer au final. En tout cas, je reconnais bien là l'aventurière, comme activité à deux, on fait pas plus original.
L'animateur propose à ma partenaire (dans le sens de galère (escalade), de rendez-vous, de baudrier, de maison aussi...) de passer la première et je décèle dans le regard noir qu'elle lui adresse une pointe de panique. Très légère. Peut-être trop infime pour que je la prenne réellement au sérieux.
- tu vas au moins pouvoir en profiter pour mâter ses fesses puisque tu dois attendre en bas
- Cochon ! Je vais surveiller mais sans la reluquer, t'es vraiment bizarre !
Ambre m'adresse un sourire tout en commençant son ascension ce qui balaye les doutes quand à une éventuelle trouille de sa part. Elle ne se serait pas mise en situation complexe de son propre gré, je la pense trop fière pour ça. Et puis peu de personnes vont à un rendez-vous exprès pour se ridiculiser donc...
Pour le moment, elle avance plutôt bien, par gestes fluides même si un peu lents, je la regarde en me concentrant sur mon boulot de la garder en vie, amusé par cette situation. Elle est la reine des surprises, ça, c'est certain.

camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeVen 20 Mai - 11:17

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Est-ce que je fais vraiment si peur que ça ? Dans ma parka fluo et avec mes cheveux en furie, il faut bien croire que oui puisque Edward évoqua la possibilité d'un bassin d'anguilles pour un second rencard, s'il survivait au premier. Bon, d'accord, j'avais ouvert la voie en lui disant qu'il ne mourait sûrement pas, mais quand même !
Au moins, je savais que ce n'était pas un trouillard... Et qu'il avait de l'humour !

_ Tu m'as grillée, j'avoue... Mais ne te plains pas, tu ne sais pas encore ce que j'ai prévu pour le troisième rencard, renchéris-je en songeant qu'il allait peut-être finir par prendre ses jambes à son cou. Ca se mérite de passer du temps avec moi, tu sais...

Non... Je ne venais pas de jouer les grosses prétentieuses en plus de le menacer de mort ! Heureusement, je n'avais pas dit "Ca se mérite d'arriver dans mon lit", ce qui avait été ma pensée première. Mais bon, même si ça allait probablement arriver, s'aurait été dommage de le dire comme ça de but en blanc. C'est tellement plus grisant de tourner autour du pot, c'est tout le jeu de la séduction.
Mon capital séduction, en cet instant, il n'était pas au beau fixe, mais ça ne fit qu'empirer à mesure que j'approchais du but que, rappelons le pour la forme, j'avais moi-même fixée.
Vraiment, je suis stupide...
Bon, cette fois j'y étais. J'étais vraiment en train de grimper sur un mur d'escalade. J'avais beau me répéter que j'étais solidement harnachée, que c'était Edward qui tenait la ligne, qu'il avait suffisamment de force pour me retenir, surtout avec le jeu des poulies, et que le moniteur l'aiderait le cas échéant, j'avoue que je n'en menais pas large.

"S'il veut coucher avec moi, il ne va pas me laisser mourir tout de suite... Donc il va tout faire pour que je ne meurs pas... Donc je ne risque pas grand chose... A moins bien-sur qu'il ne soit nécrophile, mais je ne pense pas. Enfin, j'en sais rien au fond... Ca ne doit pas être placardé sur la tronche des gens s'ils sont nécrophiles... Qui est nécrophile de nos jours ? Non... Allez, j'arrête les pensées débiles et je me concentre. Je dois sembler agile histoire qu'il se fasse des idées pour plus tard. Il a déjà mes fesses en gros plan... Remarque, le point positif, c'est que je lui retournerai la politesse tout à l'heure ! C'est ça, concentrons-nous sur les fesses d'Edward. Je suis sûre qu'elles sont toutes musclées... Si j'en sors vivante, j'y promènerais mes mains à la première occasion ! Promis ! Putain, ils auraient pas pu les faire encore plus petites ces foutues prises !!!"

Ouais, en plus je virais vulgaire. Le pire c'est que j'assume. Je m'appliquais à ne surtout pas regarder en bas et ça fonctionnait pas trop mal, jusqu'à ce que le mur d'escalade n'ait la fâcheuse idée de ne plus être totalement vertical. Non, bien-sûr, il avait fallu que je me dirige droit sur la partie arquée.

_ C'est bien, lança le moniteur. Je vois qu'on a affaire à une courageuse. Il faut forcer sur les bras et moins se fier aux jambes.

"Je t'en foutrais moi des courageuses ! Je vais le buter en descendant, lui et son sourire email diamant ! Je vais lui faire bouffer ses dents une par une et..."

Et là, c'est le drame.

_ AHHHHHHHHHHHHHHHH !

Bien-sûr, j'ai glissé. Bien-sûr, j'ai tout lâché. Et bien-sûr, j'ai crié comme une vraie fille. Mais en mode suraigu et tout quoi. Si encore je m'étais contenté de la surprise, de ce cri, j'aurais pu sauver ma dignité. Mais non, s'aurait été trop simple.
"Peu de personnes vont à un rendez-vous exprès pour se ridiculiser" : si MOI ! La gourde que je suis le fait !

_ Edwarrrrrrrrrrd ! Tiens-moi !!!!!!!!! Ne me laisse pas tomberrrrrrrrrrr !!!!!

Oui, on aurait pu croire à un remake de Twilight avec le prénom hurlé en mode hystérique. D'ailleurs, toutes les personnes présentes me regardent à présent. Pas qu'elles soient nombreuses, mais c'est suffisant pour ajouter à l'humiliation à venir. Pour le moment, j'ai juste la trouille.
Au passage je précise qu'à cause de la surprise de mes hurlements un enfant est tombé lui aussi. Bon rien de tragique, il est attaché et il reprend ses marques presque aussitôt. Il doit avoir huit ans et sa mère et lui me regardent comme si j'étais une demeurée.
Le moniteur m'incite au calme et à reprendre mes marques mais j'en ai assez. Sans un soupçon de dignité, je retrouve la terre ferme mais je dois me raccrocher à Edward parce que mes jambes tremblent encore un peu. Non ce n'est pas un prétexte fallacieux, sinon j'aurai attrapé ses fesses ! C'est vraiment que je suis... Emotive.
Bon et puis ça lui donne l'occasion de jouer les héros. Même pas besoin du cheval blanc, de la cape et de l'épée, même si je suis certaine que ça lui irait plutôt bien.
Oui j'essaye de changer de sujet pour faire oublier ce qui vient de se passer. Mais c'est sans espoir hein ?
Peu à peu, je retrouve la faculté de respirer normalement et de tenir debout. Instinctivement, je ne lâche pas la main d'Edward pour autant. Des fois que j'en vienne à tuer le moniteur.

_ C'est pas grave. Faut pas paniquer comme ça, tout est sécurisé. Y'a pas moyen de se blesser. Par contre, dans la panique, oui, tu peux blesser quelqu'un.

Je lui lance un regard noir qui signifie bien que j'ai envie de le tuer mais son téléphone le sauve. Il s'éloigne pour répondre et je me retrouve seule avec Edward. Autant briser la glace, de toute façon c'est inévitable.

_ Avant que tu ne te foutes de ma gueule, je tiens à préciser que j'ai le vertige. C'était un défi que je m'étais lancé et... J'ai pitoyablement échoué. Mais au moins, j'ai essayé. Ca doit compter pour quelque chose.

Oui, je me raccroche aux branches. Je me demande en passant si je ne viens pas de ruiner mes chances avec lui. Si la seule image qu'il a de moi c'est ce "Edwaaaaaaaaaaaaard" ridicule, je vois mal comment le séduire.
A moins qu'il ait eu une ex qui criait son prénom au lit de manière plus ridicule encore. Là, j'ai peut-être une chance qu'il finisse par oublier.

_ Va-y, tu as cinq minutes pour te moquer, ensuite ça sera à tes risques et périls.

Décidément, j'aime vraiment le menacer le pauvre type...
Faudra que je pense à lui lâcher la main un jour ou l'autre.


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeVen 27 Mai - 8:55

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...



Mon sourcil se hausse en un arc surpris quand le monitueur (non, c'est pas une faute de frappe) fait remarquer que le chemin pris par Ambre est compliqué. Elle n'a vraiment pas froid aux yeux. Je vais avoir l'air fin à passer après elle. Elle cherche à me lancer un défi ? A tester ma force ? Remettre en cause ma virilité ? Je la soupçonne d'avoir un fond un peu sadique voire dominatrice tout à coup.
L'image d'une Ambre Scott vêtue de cuir et jouant avec une cravache à le don de me faire sourire. Quand association d'idées et imagination s'amusent, ça devient dangereux.
- tu as de ces fantasmes toi
- C'est pas un fantasme, juste une réflexion amusée !
- mouais, bah calme-toi avec les images chelous, j'essaie de dormir moi
Un cri strident comme ne peuvent en percevoir que les dauphins et les chauves-souris percent ma rêverie comme un troupeau de banshees en furie. Je lève les yeux et voit la dominatrice professeur se balancer dans le vide en gesticulant. La pauvre a du glisser durant son ascension. Ca arrive même aux meilleurs je suppose. Je la regarde en gardant la corde bien en main, la soutenant en attendant de savoir si elle veut continuer ou descendre. Je ne remarque qu'une fraction de secondes plus tard que la rouquine est réellement paniquée. Sa douce voix résonne dans la salle telle la symphonie d'un groupe d'hommes troncs métalleux n'ayant pour seuls instruments que des guitares désaccordées et des casseroles.

Edwarrrrrrrrrrd ! Tiens-moi !!!!!!!!! Ne me laisse pas tomberrrrrrrrrrr !!!!!

Mais je n'en avais pas l'intention.
- dommage, ça aurait été drôle
Je dois avoir les yeux ronds comme des billes. Ambre Scott la téméraire, celle qui s'est jetée sur le parcours le plus galère est en train de paniquer ?!
Ne prenons pas le temps de nous attarder sur ce léger détail, mieux vaut la faire descendre. Tandis que le moniteur l'encourage à se calmer et à retrouver ses appuis, je regrette que mon prénom soit aujourd'hui associé à un vampire pour adolescentes parce que pas mal de gens sont en train de se marrer. Quoique ce soit plus à cause des cris de marsouins égorgés de mon rencard. Je les comprend.
Mais qu'Est-ce que je raconte ?! Un peu de sollicitude bon sang !
Je fais descendre Ambre en douceur en lui adressant un sourire gentil, venant mêler mes encouragements à ceux du moniteur. La pauvre rousse a perdu de son arrogance et elle se raccroche à moi comme à une bouée de sauvetage. Je ne vais pas m'en plaindre mais c'est vrai qu'elle fait pitié à voir avec son air de panique et sa pâleur. Je la garde contre moi le temps qu'elle cesse un peu de trembler, ne me permet pas d'autre commentaire que "c'est fini" ou "tu es sur la terre ferme" de peur qu'elle ne se vexe vraiment.
Quand elle promet de l'aventure, elle ne plaisante pas. :p
Le moniteur, bien décidé à l'enfoncer tout en faisant ce pour quoi il est payé, commence à lui faire des remarques sur la parfaite sécurité des installations, sur le fait qu'il ne faut pas paniquer...Excédé par son discours et probablement un peu inquiet pour la jeune femme qui me broie actuellement les phalanges, je me tourne vers lui avec un air de tueur.

La ferme Colgate, va jouer ailleurs. T'as un bout de salade coincé entre les dents.


Pour le coup, je ne pensais pas que ça fonctionnerait aussi bien puisque le moniteur file dans ce qui semble être le local des employés en se frottant les incisives. Quoique non, il sort son téléphone. Heureux concours de circonstances. Voilà une bonne chose de faite. Revenons à la jeune femme qui essaie de retrouver une contenance.
Ambre m'explique ce qui semble à présent évident, à savoir son vertige et le fait qu'elle s'est senti obligée de se lancer un défi. Je me demande si cette femme n'a pas un sérieux problème de self-estime. Bah, je ne suis pas son psy.

C'est pas bien grave, je suis plutôt rassuré de savoir que je ne suis pas avec Lara Croft. Je comprend et il n'y a pas de quoi se moquer du tout.

Je secoue la tête en répétant "du tout, du tout, du tout" d'un air pensif avant de me mordre la lèvre pour retenir un éclat de rire. Je la regarde en retenant mon fou-rire puis lâche "Edwaaaaaard" avant d'exploser.

Je n'avais jamais entendu quelqu'un mettre autant de "a" dans mon prénom, très romanesque.

Je m'autorise à rire un petit peu avant de lever ma main toujours prisonnière de la sienne et de la baiser avec un sourire, signe que je suis prêt à garder cette mésaventure secrète. Voyant bien qu'elle a été blessée dans son orgueil, je secoue la tête et me penche à son oreille.

Si tu veux, pour te venger, tu pourras m'emmener dans l'enclos des paresseux, effet garanti. Même si je ne suis pas sûr que tu me trouves très viril après ça.



camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeSam 28 Mai - 12:21

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Je ne vais pas mourir. Je ne suis pas morte. Je ne vais pas mourir.
Sauf si le bâtiment s'effondre suite à un tremblement de terre. Ou si on se fait renverser par une voiture en regagnant les nôtres. Ou si on se fait agresser avant cela, ce qui n'est pas entièrement inconcevable dans le voisinage. Tant qu'ils n'ont pas d'armes à feu, je peux m'en sortir façon Kung-fu, mais je pense que ça sonnera le glas du rencard.
S'il n'est pas déjà à jeter aux oubliettes.
Edward est encore là. En même temps, il aurait eu l'air fin à s'enfuir en courant avec son baudrier autour de la taille. Et puis, ses affaires sont restées dans le vestiaire. Il ne serait pas allé bien loin. En plus, je l'aurais retrouvé facilement, puisque nous vivons dans le même institut.
OH... MY... FUCKING... GOD !
Nous vivons dans le même institut...
S'il lui en prend l'envie, il peut me ridiculiser devant tous mes élèves. Et les collègues.
A n'en pas douter Charles Xavier tombera sur l'image mentale qu'Edward se rappellera de moi en train d'hurler comme... Toute personne raisonnée dans une situation extrême.
Non, ce n'est pas de ma faute. Je n'ai pas du tout réagi de manière excessive, il était question de ma survie dans l'histoire. Ca me donne tous les droits.
Non ?
Pendant que je débat philosophiquement avec moi-même, Edward envoie bouler le moniteur et je dois dire que j'apprécie beaucoup. C'est typiquement le genre de choses qui me donnent envie de lui faire profiter de ma gratitude.
Ca et son physique au complet.
Et sa façon d'embrasser.
D'ailleurs rien qu'en y repensant...
Il m'assure qu'il comprend et qu'il n'y a aucune raison de se moquer. Tout en me comparant à Lara Croft. Je suis pas brune et je ne ressemble pas à Angélina Jolie, mais j'aime assez l'idée qu'il m'assimile à une nana aussi sexy. Dans le fond, il n'a pas tort. Pour le côté badass je veux dire même si je suis sexy aussi ! Hormis l'escalade, je ne suis pas très éloignée du personnage. Je sais me battre, je suis un peu une aventurière. Bon je ne suis pas une riche héritière, ni une british. Mais y'a des points communs.
J'ai déjà dit que j'étais sexy ?
Bon avec tout ça, je me suis moins concentrée sur le fait qu'il a dit qu'il n'y avait aucune raison de se moquer de moi. J'y crois, l'espace d'une seconde. Puis il ajoute "du tout" trois fois et je me dis que ça pue un peu. D'ailleurs dans "pue un peu" y'a pas mal de lettres en commun quand on y pense. Sauf dans le "un" en fait. Bref, OSEF des dérives dyslexiques de pauvres yeux fatigués.
Il se retient un moment, mais je sais déjà qu'il va se foutre de ma tronche. En même temps, je ne peux pas vraiment l'en blâmer. Enfin, si, je pourrais, mais je peux aussi comprendre. Je n'apprécie que moyennement son imitation de ma façon d'hurler son prénom. Puis j'ai deux choix : soit je fais la gueule, je m'entête à faire la gueule et ça gâche tout ; soit je fais preuve d'un brin d'auto-dérision et d'humour et il est possible qu'il concède à passer un peu plus de temps en ma compagnie.
Je suis du genre têtue et fière, mais je ne suis pas stupide. Et puis, il n'a pas entièrement tort quand il ajoute que j'ai mis pas mal de "a" dans son prénom. Alors je finis par sourire et même à le rejoindre dans son rire. Y'a pas mort d'homme ni mort de femme après tout.

_ Tu me vois ravie de te faire découvrir de nouvelles choses. C'est un peu ma spécialité, il paraît...

Oui, je reprends du poil de la bête, au moins assez pour lui répondre avec un brin d'orgueil. Et le jeu de séduction reprend, tout simplement. Il est tellement beau quand il sourit, il faut dire que ça inspire facilement. Il a l'air de vraiment bien s'amuser, comme quoi tout n'est pas perdu.
Pour jouer ou simplement parce qu'il se sait irrésistible, il me fait le coup du baise-main. Ca ne devrait pas marcher. Je veux dire, c'est vieux comme le monde, toussa toussa et pourtant...

"Et pourtant tu fonds comme une adolescente pré-pubère devant son premier crush. T'as trente-et-un balais ma fille, tu devrais être un brin moins naïve... Ou alors t'es juste un cas désespéré."

Chassant la méchanceté cinglante de mon subconscient, je préfère me concentrer sur mon rencard. Parce que, visiblement, s'en est toujours un.

_ L'enclos des paresseux ? Je ne suis pas sûre de comprendre.

Genre un paresseux, c'est l'animal le plus lent au monde, ou presque. Je ne savais même pas qu'il existait une phobie des paresseux enfin si puisque j'ai lu le rp avec Ciel mais je ne suis pas censée le dire. Qu'il réponde s'il le souhaite, moi je ne tiens pas trop m'attarder, question d'ego. Et puis, le monitueur m'a gonflée.
Non je ne suis pas lunatique.
Pas du tout.
Du tout, du tout, du tout...
Mais je ne veux pas non plus le priver de l'expérience s'il veut essayer.

_ Bon. Tu veux risquer ta peau ou tu préfères renoncer ? Je dois dire que je meurs d'envie de t'entendre hurler mon nom mais je crois que je préférerais que ça soit dans des circonstances où tu conserves ta virilité...

J'ai vraiment dit ça ? Oui, visiblement, je l'ai dit...
Une façon comme une autre de lui laisser la main pour la suite.
Et de signaler que je ne suis pas une castratrice ! Ca sert à rien de castrer un rencard en plus, faut réfléchir un peu !
J'avoue que mon plan machiavélique n'incluait que l'escalade. Pour la suite, j'avais simplement décidé de voir comment ça se passait et d'improviser en fonction du feeling.
Venait donc le temps du feeling.

_ Je ne voudrais pas te frustrer.

Bah oui, je ne suis pas une garce qui l'a fait venir jusque ici pour lui dire ensuite "c'est à ton tour ? M'en fous, j'ai plus envie. On s'en va.". Je sais me tenir.
Bon c'est pas flagrant au vue de ce qui vient tout juste de se passer, mais promis je sais le faire.
Par moments.
Parfois.
Oh et puis zut !
C'est pas de ma faute s'il m'inspire autant de sous-entendus digne d'un harcèlement sexuel... Heureusement que je ne l'ai pas en cours. Vraiment.


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeDim 29 Mai - 18:23

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...



Ambre a repris quelques couleurs et ne semble pas comprendre mon allusion aux paresseux ce que je conçois tout à fait car ce n'est pas une phobie très répandue ni très virile.
- j'avoue que même-moi, je ne comprends pas ce que tu peux reprocher à ces bêbêtes
- Peut-être le fait qu'elles ressemblent à des pervers shootés et extatiques devant un combo culotte de shojo.
- arrête un peu, c'est pas comme si c'était dangereux comme animal, tu as largement le temps de fuir avant que ça te saute dessus si tant est que ça puisse sauter. Ca a même pas le temps de te grimper dessus, tu le sens direct.
- N’empêche que ça me met mal à l’aise
Je fais un geste évasif pour montrer que je n’expliquerai pas plus cette histoire de paresseux et lui adresse un faux air mystérieux comme si avoir la phobie des animaux qui moisissent avait quelque chose d’intéressant. Me vient alors une interrogation, que faire ? Pas sûr que la professeur ait prévu quelque chose d’autre, surtout si elle était convaincue de pouvoir vaincre sa peur du vide pendant toute la durée du rencart. D’ailleurs, est-ce que je dois tenter le coup moi aussi ? Devrais-je la laisser pour grimper ?

Bon. Tu veux risquer ta peau ou tu préfères renoncer ? Je dois dire que je meurs d'envie de t'entendre hurler mon nom mais je crois que je préférerais que ça soit dans des circonstances où tu conserves ta virilité...

Apparemment Ambre a eu la même idée, comme quoi, les grands esprits se rencontrent.
- ce n’est pas la seule info importante de sa phrase
- Ah…en effet
Cette femme n’a vraiment pas froid aux yeux ou du moins, elle essaie vraiment de faire passer son malaise. Son assurance frise l’arrogance mais j’admets que ce n’est pas pour me déplaire.
- tu es sûr de pouvoir combler une femme comme ça ? D’être l’homme de la situation ?
- Pourquoi ne le serais-je pas ?
- ambre est le genre de femme exigeante qui ne peut pas se contenter d’un mec tout gentil tout concon comme toi
- …Je ne relèverai pas

Je regarde la rouquine, me rapproche d’elle et lui adresse un regard complice.

Moi, j’étais prêt à m’envoyer en l’air ici et maintenant mais Madame a pris peur. Tant pis. Je vais au moins te réconforter en te laissant juger de si je vaux le coup.

Je lui lance un regard appuyé pour lui faire comprendre que je la sais prête à me mater le derrière pendant mon ascension. Mais ce n’est pas bien grave. Même si j’ai vaguement l’impression de devenir un toy boy, je sais que cette situation ne durera pas.
En même temps, quelque chose bouillonne un peu en moi, probablement mon ego qui se rappelle à moi vu que pour le moment, je ne suis pas la virilité même. J’ai toujours été du genre calme, posé mais je me rends compte que ce n’est peut-être pas la meilleure technique face à Ambre Scott. Rien que la formulation est éloquente. « Face à ».
- laisse tomber, ton subconscient t’envoie un message : tu te fais marcher sur les couilles.

Soudain, on ne se contient plus très bien. Parce que même si elle porte la parka la plus laide de tout l’Etat, elle est quand même assez excitante la rouquine, avec son air faussement assuré, sa manie de vouloir rire en se mettant en avant pour cacher son malaise. Peut-être que le gentil Edward pré-castrat lui aurait dit qu’ils pouvaient aller ailleurs, se promener, boire un café ou je ne sais quoi. Ou alors vaincre sa peur en grimpant ensemble. Mais non, elle a besoin de quelque chose d’un peu plus fort qu’un concombre de mer.
Alors Edward, il va se bouger un peu. Ou alors il laisse la place aux grandes personnes.
Il pose une main ferme sur les reins de la professeur, l’amène contre lui et passe l’autre main dans ses boucles de feu pour dégager son visage,  l’embrasse avec force en la prenant de court, semble probablement assez versatile mais qu’importe. Il maintient sa prise sur elle, lui mordille un peu la lèvre en se reculant, les yeux brillants.

Et puis pourquoi pas, un baudrier ne doit pas être si difficile à ôter…


camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeVen 3 Juin - 16:30

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
J'avais espéré une réponse pour le coup des paresseux mais il fit mine de n'en rien dire. Dommage pour lui, j'ai une excellente mémoire. Je m'en resservirai le moment venu.
Enfin, pour lui demander une explication hein ? Je vais pas lui faire une blague en me pointant à l'institut avec un paresseux. Déjà, faudrait que j'en trouve un. Que j'en vole un en fait. Pis bon, c'est pas super attirant comme bestiole. L'avantage c'est que j'aurais pas eu besoin à courir trop vite mais bon, vraiment, ça ne me disait trop rien.
Au pire, j'achèterais une peluche Sid !
#EclairDeGénie

Il s'approcha de moi pour me répondre avec le même type d'allusions. Au moins, je me dis qu'il ne semblait pas traumatisé par ma façon de procéder. En général je suis moins directe avec les mecs, sauf ceux avec qui j'ai déjà une relation et où la glace est brisée. Mais là, je ne sais pas, il m'inspirait ce genre de langage. Après, nous étions deux adultes, a priori consentant, a priori pas novices.
Des fois, c'est pas plus mal d'appeler un chat un chat.

_ Je ne t'en voudrais pas si tu te sers de tes deux mains pour atteindre le sommet, promis-je en souriant toujours.

J'étais satisfaite de moi, voilà une réponse non tendancieuse et un bon moyen de lui faire savoir qu'il n'avait pas de pression à ressentir. De toute façon, il pouvait difficilement faire pire que moi, soyons honnêtes.
J'étais en train de me dépatouiller avec la corde, histoire de pouvoir l'assurer en toute sécurité. Il aurait été dommage de l'abîmer ou de le tuer. Et puis, en dépit de ses doutes sur la question, je n'avais pas pour objectif de l'assassiner dans d'atroces souffrances. J'avais prévu tout ça pour passer un bon moment.
Comme j'étais une cruche un brin phobique et hystérique, ça ne s'était pas tout à fait déroulé comme prévu, mais c'était pas grave.
D'un coup, tout changea. Sa main se posa dans mon dos tandis que l'autre écartait mes cheveux pour mieux fondre sur moi.
Fondre est un terme qui s'appliquait à ma personne aussi.
Bon sang, je ne lui connaissais pas une telle fougue.
Je ne connaissais pas grand chose de lui.
C'était... Etrangement différent de la première fois dont je me rappelle où nous nous étions embrassés. Il y avait moins de douceur, plus de contraintes aussi, mais ça ne me dérangeait pas. Fondamentalement, je n'étais pas contre. Mais j'avoue que ça me dérouta un peu. Aussi, quand il m'accorda finalement de reprendre un souffle qui me manquait, je ne compris pas vraiment ce qu'il voulait dire.

_ Hum ? lançais-je tout d'abord, à défaut de mots.

Son air aussi avait changé, il était plus... Carnassier.
Oui, je sais, c'est un terme étrange pour décrire son rencard, mais c'est le plus adapté à l'instant. Incertaine, je souriais tout de même en n'osant deviner ce qu'il sous-entendait.

_Tu ferais mieux de le garder pour monter, répondis-je, sans faire volontaire de jeu de mot cette fois. Tu pourrais te blesser sinon... A moins...

A moins que tu ne parles de complètement autre chose ? finit mon inconscient sans que je ne le formule.
Ne sachant pas vraiment sur quel pied danser, mais trouvant ça plutôt excitant, je le fixais en retrouvant le silence. S'il voulait mener la danse, je n'avais rien contre.
Rien du tout, du tout, du tout...


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeSam 11 Juin - 9:15

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...



Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres et il lui lance un regard appuyé, le sourcil haussé pour lui signifier que le "à moins" n'est pas dénué d'intérêt. Qu'il vaut mieux creuser cette piste que de croire bêtement que ce sur quoi il va grimper sera un mur. Que oui, il va continuer à faire des jeux de mots douteux. Il apprécie la légère rougeur de ses joues et surtout la surprise dans son regard, de celles qui donnent envie de continuer parce que l'on sent bien l'effet que ça peut produire.
- ah....enfin un peu d'action, j'étais en train de somnoler
- Faut vraiment que je consulte un psy, il déboule sans crier gare, sans même que je sois énervé
- ouep mais c'est tellement plus drôle
"Edward" garde les yeux rivés sur la professeur, ses mains bien installées le long de ses courbes, pas trop incisives mais fortes et un brin possessives. Le retournement de situation est assez comique, le silence dure un peu sans que cela soit particulièrement gênant, ça permet de poser l'action, de marquer le suspense et aussi de faire des lignes quand on sait pas quoi dire .
Un rapide coup d'œil alentour permet de voir que peu de gens les regardent, le gamin ayant perdu l'équilibre et presque la vie à cause du cri suraigu d'Ambre a décidé d'aller au devant du traumatisme et de remonter sur le mur, le monitueur est toujours au téléphone.

Me blesser ? Je prend le risque et tout ce qui va avec...si tu as le courage de retourner en l'air.

- et il va aider à l'y envoyer
- T'es lourd Bob
- c'est Henry ! Vu que tu es coincé avec moi à voir ton corps faire des trucs sur celui de la rouquine, tu peux au moins m'appeler par mon prénom
- Tu es une vue de mon esprit, je fais ce que je veux
- vu ta capacité à contrôler ton esprit, ça promet
Sa main glisse le long des reins sous le baudrier, caresse de la pulpe des doigts la chair découverte par un t-shirt remonté pendant l'ascension avortée. Il se déplace lentement, attire la jeune femme contre lui tandis qu'il avance vers ce qui semble un local de fournitures, en général, la porte marquée "Ne pas entrer. Matériel" est un bon indice. Le télépathe qui pour le moment ne ressent pas le besoin d'user de ses dons continue de regarder la professeur avec intensité, un sourire complice sur le visage mais plus dans le genre "on va mettre le feu au lycée" que "on va mettre une punaise sur la chaise du prof". Il retire doucement la main posée sur la nuque de la jeune femme pour ouvrir la porte et la pousser dans le local avant de la précéder sans que personne ne les ai vu faire. Pour un dépôt de matériel, l'endroit est propre, plutôt grand et sent le produit nettoyant plus que la transpiration.
Edward a un sourire satisfait et se colle contre Ambre pour la repousser contre le mur, continuant de promener ses doigts sur la peau mise à nue.

A moins...que je ne décide qu'il y a plus jouissif qu'un mur à prises.


Il parle tout doucement, le bout de sa langue glissant sur sa lèvre supérieure en prononçant le "l" de plus, son corps tout contre celui de l'humaine, s'amusant à la pénétrer du regard en effleurant ses reins.

camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeDim 12 Juin - 11:48

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Quand je joue avec le feu... Bah il y a des fois où j'apprécie de me brûler un peu. Pas que je sois particulièrement sadique juste folle, mais c'est ce qui fait toute la beauté du jeu : le risque. Visiblement, Edward et moi étions sur la même longueur d'ondes à ce sujet.
Bon, concrètement, le risque, il m'avait fait crier de la manière la plus ridicule qui soit dix minutes plus tôt, mais visiblement il parvenait plutôt bien à l'oublier. Ou alors il avait d'autres priorités, ce que je pouvais comprendre. Il y a nettement mieux à faire en ma compagnie que de se moquer de moi, non ?
La façon qu'il a de garder le silence après mon "à moins"... Ca me fait frissonner. Je sais, je suis une fillette qui s'émeut pour pas grande chose, mais il faut avouer qu'il est d'une beauté à tomber. Il le sait en plus, l'idiot, mais bon je ne vais pas lui en vouloir. Moi aussi je sais que je suis sexy quand je veux. Et, là, j'avais envie. Surtout au vu de ce qu'il venait de dire.

_ Pour ce qui est de l'escalade, j'ai eu ma dose aujourd'hui...

Bah oui, c'est moyen de ne pas dire non. Après tout, je refusais l'escalade mais clairement je ne disais pas non à la suite. Nous nous comprimes. Il faut dire que nous sommes entre adultes, clairement il s'agissait d'un rencard et, si je n'avais pas spécialement prévu que ça se passerait comme ça, je n'allais pas m'en plaindre. Quand il commença à m'attirer plus loin, je fronçais les sourcils, me demandant ce qu'il avait en tête.
Je pensais qu'il voudrait partir et je n'étais pas contre. Le harnais commençait à virer inconfortable et je me serais bien vue aller boire un verre ou faire un tour, histoire de me remettre de mes émotions. Clairement, il y aurait un soucis logistique, puisque nous vivions au même endroit et qu'on était pas spécialement censés se fréquenter. Je ne pouvais pas lui dire de me rejoindre dans ma chambre, ni me glisser dans la sienne.
Formuler comme ça, ça semblait ridicule. Nous n'étions plus adolescents.
Trop vieux pour se soumettre aux règles ? Visiblement, c'est ce qu'Edward pensait.
Il entra dans ce qui était une réserve de matériel et je ris doucement. Je pensais qu'il bluffait, ou qu'il s'était trompé, mais non.
Il l'expliqua clairement.
En adulte responsable, j'aurai dû le sermonner. Dire que la porte ne comportait pas de verrou, qu'on pourrait nous surprendre, que le moniteur allait sûrement nous chercher et que quelqu'un nous avait peut-être vu entrer. Sauf que je n'en avais pas envie. Au contraire, je l'embrassais, longuement.

_ Tu as décidé ? le taquinais-je peu après, en lien avec ce qu'il venait de dire.

Je fis mine de m'interroger vraiment, alors que pas du tout. Je sais l'effet que je peux faire sur les hommes, je n'ai plus quinze ans, je sais en jouer et en abuser.
Et jouer avec les nerfs aussi. L'embrassant à nouveau, j'en profitais pour me libérer de l'étau entre le mur et lui et m'éloignais de quelques pas, histoire de le faire poireauter un peu.
Je ne suis ni une garce ni une allumeuse, mais je ne voulais pas qu'il ait la partie trop facile non plus.

_ Moi-même, je ne suis pas encore sûre, lançais-je en parcourant tranquillement l'espace des yeux. Après tout, ce mur m'a fourni des émotions fortes, je ne sais pas ce qui pourrait lui faire concurrence...

Oui, je suis une chieuse. Jusqu'au bout. Me retournant pour lui faire face, je posais les mains sur mon baudrier et pris une tête de blonde.

_ En plus, il faudrait que j'arrive à me sortir de ce truc, ce qui n'est pas gagné...

Non, en vrai je ne suis pas blonde. J'ai vu comment le moniteur avait fait, je pouvais l'enlever. Mais l'idée qu'il le fasse était plus grisante. Me tournant à nouveau, je fis mine de réfléchir encore un moment.

_ Une fois qu'on se sera libérés, tu as envie de faire quoi ? Je connais New-York comme ma poche, je pourrais peut-être t'apprendre une chose ou deux...

Genre je pensais vraiment à la promenade en cet instant.
Genre...


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeLun 4 Juil - 18:33

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...



Ambre s'écarte du brun lorsque celui-ci la coince contre le mur mais son regard montre bien qu'il ne s'agit absolument pas d'un mouvement de pudeur mais bien d'une manœuvre subtile pour titiller l'appétit de son partenaire. Et dieu qu'elle y réussit bien...Rien que de la regarder prendre un air faussement innocent voire un peu cruche comme si elle ne comprenait pas les sous-entendus donnait envie à Edward de la faire taire pour lui arracher ses vêtements avec les dents (j'ai pas dit que je savais écrire ce genre de trucs). Mais il n'en fait rien, la contemplant d'un air amusé quoique calculant intérieurement la façon d'enlever ce stupide baudrier. Il n'écoute même pas son histoire de visite de New-York, aucun intérêt. Il n'a pas vraiment l'intention d'abandonner la partie maintenant pour aller compter le nombre de fenêtres de l'Empire State Building ou je ne sais quoi de ce genre. Non, il a rendez-vous avec l'incandescente professeur et il a bien l'intention de consommer chaque minute de cette entrevue.

Le télépathe qui ne semble toujours pas avoir envie de tricher pour obtenir ce qu'il veut, s'approche doucement de la rouquine et passe les bras autour de sa taille, laissant tomber ses mains le long des attaches, au niveau des cuisses, là où en général tu te retrouves avec des marques les lanières glissent vers l'intérieur. Il effleure le mousqueton qui tinte dans le silence, pose la bouche dans le cou chaud, écartant les boucles.

La seule chose que je veux visiter aujourd'hui, c'est ton corps

Oui, c'est cliché mais je suis sûre qu'il est du genre à dire ça.
Il la saisit par la ceinture de son baudrier et la retourne avant de la faire tomber, un bras autour de sa taille, contre un tas de tapis. Edward normal aurait mis une main derrière la tête de la jeune femme pour éviter qu'elle ne se la heurte trop violemment sur une surface mais l'autre n'a pas cet égard, de toute façon, il n'est pas sûr qu'il se découragerait face à une morte. Surtout si cette morte est Ambre. Elle a un pouvoir d'attraction incroyable !
Son corps presse celui de la jeune femme et sa main glisse sous la polaire vert fluo (le détail qui tue) bien plus vite qu'il ne faudrait pendant que l'autre dénoue le baudrier avec une dextérité à faire pâlir Mission Impossible. Enfin, il parvient à faire glisser ce vêtement diabolique digne d'un scénario S.M helvétique et entreprend de parcourir chaque centimètre de chair qu'il dévoile, ne doutant pas de la capacité de la rousse à le dénuder complètement lui aussi.
La porte s'ouvre brusquement et le moniteur passe la tête par la porte en sifflotant, avant de pousser un cri perçant et d'en faire tomber son trousseau de clefs qui chute sur le sol en un tintement chaotique.

MAIS QU'EST-CE QUE VOUS FAITES ?!

Des trucs d'adulte, tu comprendras quand tu seras grand , lui répond l'Autre du tac au tac, sans se démonter une minute.

Evidemment, le moniteur n'apprécie pas vraiment que l'on remette en question ses connaissances en biologie et pose les poings sur les hanches, signe que l'on est en colère chez les enfants mais qui, sur un adulte de ce type, fait plutôt ridicule.

Sortez d'ici immédiatement avant que j'appelle les flics ! Vous devriez avoir honte ! C'est un espace familial ici.

camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeMer 20 Juil - 17:44

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
C'est moi ou la température avait grimpé d'un coup ?
Non, c'est probablement moi.
Quoique, je ne suis pas seule dans l'histoire et, s'il a l'air plutôt tendu le garçon, ça a l'air de l'amuser mon petit jeu.
Je n'ai pas d'yeux dans le dos mais je sens son regard sur moi. Je ne vais pas mentir, j'aime beaucoup l'idée. Je sais que je suis plutôt canon et que je suis encore très belle, mais une piqûre de rappel de temps à autre ça fait toujours du bien. C'est pas être vantarde, puisque c'est vrai !
Quand il approche, je vois bien que je lui fais de l'effet et, on ne va pas se mentir, il m'en fait aussi, plus que je ne le voudrais.
Je ne vais pas mentir, je savais très bien dans quoi je m'embarquais avec ce rencard. Je ne suis ni prude ni effarée par son approche. Une part de moi se grise de l'érotisme ambiant, de son intensité, une autre se dit que ce n'est ni raisonnable ni une bonne chose. Le dernier homme avec qui j'ai ressenti ça, c'est mon ex. Avec lui aussi j'avais brûlé les étapes.
Enfin, non, ça je m'en fous. Je n'ai plus l'âge de jouer à la pucelle effarouchée. Mais je n'aime pas vibrer autant pour un type que je ne connais pas. Lui laisser ce... Pouvoir sur moi. Même si celui là n'implique aucune mutation, ou alors tout un tas qui ont résultés en ce corps et ce visage parfait. Comment ça ? Bien-sûr que le bleu profond de ses yeux résulte d'une mutation, comme les reflets de ses cheveux (même si au néon on ne les voit pas beaucoup) et ainsi de suite.
Je sais encore ce que je pense !
Enfin, pas tant que ça, surtout dès qu'il commence à m'effleurer. Et définitivement plus quand il reprend la parole.
C'est direct, mais ça me plaît. Je ne voudrais pas. Je sais que je devrais faire semblant d'être une princesse, d'avoir envie de romantisme toussa toussa mais là présentement j'aime beaucoup le fait qu'il n'y mette pas les formes. Après tout, le romantisme et moi, ça ne donne pas toujours de bons résultats. Mon coeur d'artichaud mange trop cher.
Du coup, quand il m'envoie valser sans autre forme de procès, je ne m'offusque pas : j'en redemande ! Il s'attaque à ma polaire et je me dis que je comprend mieux pourquoi il fait chaud. Je n'ai rien en dessous, hormis un soutien-gorge.
Dans l'idéal, j'aurais dû mettre un truc prévu pour le sport mais comme j'en envisageais d'un autre type que l'escalade, j'ai donné dans le classique qui a fait ses preuves : la dentelle, noire. Il ne semble pas s'en plaindre et moi non plus. D'ailleurs, je le trouve trop habillé lui aussi. Après tout, la parité c'est pas pour les chiens, même si j'ai clairement pas envie de revendiquer quoi que ce soit en cet instant. Le fait qu'il dirige me trouble, dans le bon sens du terme.
J'oublie de réfléchir, j'oublie tout et je ne me concentre que sur son corps et lui (oui, à cet instant, ça fait presque deux entités différentes). C'est pas juste mais il n'a presque rien à faire pour que je vibre.
L'abstinence prolongée sans doute...
Je n'ai jamais été faite pour rester seule longtemps.
Mon dieu ses abdos ! Mais c'est pas possible, il a le kit complet l'enfoiré ! Sourire email diamant + beaux yeux bleus + jolies fesses (vues au travers du pantalon) + abdos... Je ne peux que succomber, c'est pas de ma faute.
A l'insu de mon plein gré, oui c'est un concept, je me retrouve à envoyer voler son tee-shirt, sans me priver de parcourir sa peau, toute douce et bouillante. Impossible de me calmer, impossible d'arrêter, rien...

MAIS QU'EST-CE QUE VOUS FAITES ?!

Ah bah si, c'est possible de s'arrêter. Éberluée, je vois Edward se redresser. Il semble un peu moins frustré que moi, mais pas de beaucoup. D'ailleurs, quand il répond au moniteur, il ne se démonte pas du tout et assume ce qui vient de se passer. Moi qui me suis relevée pour récupérer ma polaire, je fais un peu moins la fière. Pas parce que je suis en soutif, je ne suis pas pudique. Mais bien parce que... J'allais m'envoyer en l'air dans la réserve d'un club sportif où, comme nous le fait remarquer durement le brave homme, il y a des familles.
Du coup, j'ai un peu honte de moi. Je me rhabille rapidos et je sors sans demander mon reste en entraînant Edward avec moi. Une fois dehors, le froid me remet les idées en place mais je n'arrête de marcher que lorsque le bâtiment disparaît de vue derrière une couche épaisse d'arbres, comme si je craignais qu'il ne mette sa menace à exécution. Naturellement, il ne le fera pas.
Et là arrive ce moment terrible, celui où il faut regarder la réalité (et Edward) en face et en tirer la conclusion qui s'impose : ce rencard est un désastre.
Comme je regrette de ne pas m'en être tenu au sempiternel cinéma + restau !
Parce qu'il faut bien dire quelque chose, je me lance, mais c'est VRAIMENT parce que je ne supporte plus le silence.

_ Et si on promettait de ne jamais parler de ce qui s'est passé ? Jamais.

Bon ça sonne un peu dramatique et ce n'est pas le but non plus alors je continue, histoire qu'il ne se méprenne pas non plus.

_ Enfin, juste la partie où on était dans un espace public. Le reste, c'était plutôt sympa.

Je suis gourde, cruche, et je me dis que je suis censée être une adulte responsable. Mon dieu, si le moindre mutant avec des pouvoirs psychiques tombe sur ça dans ma tête je vais mourir de honte. Vraiment.
D'ailleurs, j'ai un doute sur l'instant présent.

_ Désolée, je... Euh...

Du coup, je ne sais plus quoi dire.
En plus, et même si ça démontre un sacré manque de maturité, c'est lui qui a commencé !


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeJeu 11 Aoû - 15:11

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...



La colère du moniteur fait naître un sourire amusé et ironique sur les lèvres du télépathe ce qui n'est pas le cas de la professeur qui se rhabille en 4eme vitesse, son beau visage aussi rouge que la racine de ses cheveux ce qui crée un contraste intéressant avec la dentelle de son soutien-gorge, rempart aguicheur sur sa chair parfaitement formée.
- il est en train de baver sur la courbe de ses seins
- Il l'a dit de façon plus poétique mais oui, c'est ça
- faut avouer qu'ils sont très beaux
- Très
- ...
- ...
- tu sais que tu es aussi pervers que nous
- Arrête de me le rappeler
Ambre attrape Khan par le bras et l'entraîne au dehors, fuyant les lieux comme une criminelle ou une adolescente honteuse de s'être fait prendre la main dans le paquet de bonbons dans les toilettes du lycée. Respectueux de sa gêne, le jeune homme ne dit rien, se contente de remettre son t-shirt en chemin tout en riant, aussi à l'aise que s'il ne s'était rien passé. Il se fiche bien de ce que peuvent penser les gens du club, il n'y remettra jamais les pieds et cette histoire ne sera bientôt plus qu'un souvenir lointain.
Enfin, le bâtiment s'efface derrière la végétation environnante et Ambre cesse sa course, encore écarlate et apparemment secouée d'avoir été prise (enfin, techniquement, elle a failli l'être mais elle a été chassée avant) en flagrant délit de dévergondage.

_ Et si on promettait de ne jamais parler de ce qui s'est passé ? Jamais.

La remarque fait rire Edward qui lève les yeux au ciel, s'approchant de la jeune femme d'un air compatissant et doux quoique les yeux encore brillants d'une lueur luxurieuse.

Moi, je suis d'avis qu'il ne faut pas oublier, c'était divin, d'un bout à l'autre. Mais d'accord, gardons ça pour nous...

Il se rapproche, apprécie le trouble de la jeune femme qui semble souvent si sûre d'elle-même. Son bras s'enroule autour de la taille féminine tandis qu'il pose une main tendre sur sa joue quoiqu'en un geste un peu possessif, pour la garder près de lui, sous son contrôle, encore un peu. Il s'approche en douceur et l'embrasse pour faire taire ses tentatives déjà vacillantes d'exprimer une pensée construite.

Chut...j'ai adoré ce rendez-vous, c'était un moment génial malgré la fin un brin gênante, j'assume totalement d'avoir commencé, c'est toi qui a continué.

- Oups, il s'est un peu trahi, non ?
- t'inquiète
Il noie la fin par un autre baiser passionné, effleurant du bout des doigts la chair nue sous la polaire.
Il espère bien que ce rendez-vous aura une suite, il n'y a pas de raison qu'il en soit autrement. Et puis, il aime bien cette femme, facile à emmener mais en même temps piquante d'intelligence et de malice.


camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeMer 17 Aoû - 12:21

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Bon, avouons-le, j'avais très faim.
Il faisait froid, je me sentais vraiment honteuse et je savais que j'avais mal agi, mais mon corps, lui, ce traître, s'en fichait royalement et avisait même les bosquets en les considérant comme une possibilité crédible.
Ce qui n'était pas le cas !
Je n'étais plus une adolescente. La trentaine passée, on attend d'une femme qu'elle soit à même de se maîtriser et d'évaluer si le lieu est opportun, ou non, pour les galipettes. Sauf que je m'étais laissée portée par l'instant et, même si j'essayais de toutes mes forces, je n'arrivais pas à ne pas regretter qu'on ait été interrompus. J'avais beau me répéter que s'aurait été pire, si le moniteur était arrivé plus tard, si un enfant avait été à sa place, ce genre de choses, mais j'étais juste trop dégoûtée pour me ranger à ma raison.
Ce qui était totalement déraisonnable.
Heureusement, j'étais sobre...
Ou malheureusement. Ca veut dire que je n'ai aucune excuse du coup.
Mais, sérieux, vous avez vu Edward ???
Bon, j'arrête de radoter, je me reprends en main et tout ira au mieux. Sauf qu'il n'a pas l'air de vouloir me faciliter la tâche. Comme quoi, il n'a pas froid aux yeux le garçon. Je l'avais pris pour un gentil, probablement trop poli pour être intéressant et créatif, au lit s'entend, mais je m'étais plantée sur toute la ligne. Il faut dire qu'à notre première rencontre, j'avais un peu eu l'impression de prendre l'ascendant, ce qui était aussi le cas pour la suite, quand je le croisais au hasard des couloirs. Puis il y avait eu la cave et j'avais émis l’hypothèse qu'il était moins sage que prévu.
Avec ce qui venait de se passer, clairement je m'étais plantée, mais je m'en réjouissais. Je ne suis pas en sucre, j'aime bien qu'on y aille franco. Enfin, pas tout le temps, mais bon, les bonnes intentions, passés les premiers temps, ça devient juste chiant.
Décidément, j'étais grave. En plus de ne pas savoir ce que je voulais, je ne savais plus non plus ce que je faisais.
Bien sûr que je voulais un garçon gentil ! J'avais déjà trop souffert !
Parlant de souffrances, je me souvins brusquement d'un "léger" détail incarné par un cicatrice qui me barre presque tout le dos, héritage douloureux d'une précédente aventure et de sa vingtaine de points de sutures. Je me demandais si Edward l'avait vue et s'il se posait des questions. Si je devais lui expliquer ou faire comme si de rien n'était. Parce que s'il ne n'avait rien vu, j'allais encore donner dans le drama gratuitement, et je voulais simplement que les choses se passent normalement à présent.
Non, en vrai je voulais qu'il me traîne manu militari vers un bel hôtel et qu'on passe le reste de la journée à s'épuiser mutuellement.

_ Moi, je suis d'avis qu'il ne faut pas oublier, c'était divin, d'un bout à l'autre. Mais d'accord, gardons ça pour nous...

J'haussais un sourcil pour nuancer le côté divin d'un bout à l'autre mais je n'avais pas le coeur à lui rappeler que j'avais hurlé son nom comme une ado hystérique d'un vampire moche soit dit en passant.
Ensuite, il approcha et je me laissais faire, trop contente de lui laisser la main, ou plutôt de le laisser mettre les siennes sur moi. Je suis faible, je sais... Quand il posa ses lèvres sur les miennes, j'étais moins passive, parce qu'il ne faut pas déconner, moi aussi je sais jouer. Je ne me rappelais que trop tard qu'il fallait que je me calme, que nous étions toujours dans un lieu public, toussa toussa.
Je me focalisais sur le fait qu'il faisait froid et rejetait mentalement la faute sur lui. Ce fut comme si c'était limpide et qu'il l'avait lu sur mon visage. Ce que je suis cruche parfois...

_Chut...j'ai adoré ce rendez-vous, c'était un moment génial malgré la fin un brin gênante, j'assume totalement d'avoir commencé, c'est toi qui a continué.

J'allais répondre mais il m'embrassa à nouveau, le fourbe. Quand je retrouvais ma respiration mes esprits, je décidais de me détacher physiquement de lui, par précaution. Oh je n'allais pas bien loin, juste trois pas, mais c'était suffisant pour que le froid pique ma peau.

_ Torts partagés alors, conclus-je avec un sourire. Bon, puisque nous avons convenu de ne plus parler de ce petit fiasco, qu'est-ce que tu proposes pour nous changer les idées ?

Oui, j'assumais pleinement le fait de me dédouaner pour la suite, même si j'avais tout organisé jusque là.

Il n'y avait pas grand chose dans ce parc. Au loin résonnait un manège à la con avec des chevaux en bois, le genre qui te décoiffe, te donne mal au coeur, et surtout bien l'air con de sourire en ayant l'air de t'amuser alors que même les gosses s'ennuient.
Mais nous étions à New York il y avait plein d'hôtels de possibilités euh... De choses à faire ? Décidément, je n'arrivais pas à trouver une formulation qui ne soit pas ambigu. Mais, à présent, de passer du chaud au froid comme ça, je commençais à frissonner et je plaquais mes bras contre mon corps, comme si ça pouvais fonctionner mieux que ma polaire. Du coup, une question me vint.

_ Au fait, si jamais tu me projettes une image du Sahara, j'aurais chaud ou froid ? Je pourrais mourir d’hypothermie tout en ayant l'impression de bronzer ?


J'étais loin de mourir d'hypothermie, mais bon, d'un coup je me demandais quelle était la portée des pouvoirs d'Edward. Pourrait-il me manipuler l'esprit et le corps, jusqu'à me rendre à sa merci ? Malgré moi, l'idée m'inquiéta un peu, au moins jusqu'à ce que je me reproche de penser ce genre de choses alors qu'il n'avait été que patience et gentillesse avec moi depuis le début.
Pourtant, malgré mes remords, je ne parvenais pas à chasser l'idée qu'il y avait une part de danger à être avec lui. Cette idée était comme un arrière-goût : présente, mais sans qu'on puisse mettre la main dessus, ni savoir ce qu'elle évoque précisément.



Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeVen 2 Sep - 8:54

Climb up my heart

 
Toute histoire comporte une chute...



Le trouble se lit dans les gestes du professeur quand elle s’écarte d’Edward, les joues rougis par le froid mais sans aucun doute par autre chose aussi. Cette femme qui aime tant avoir le contrôle semble perdre pied aujourd’hui et il faut avouer que ça n’aide pas à dégonfler l’orgueil du beau brun (puisqu’il paraît qu’il est irrésistible). Celui-ci la regarde avec amusement jusqu’à ce qu’elle lui demande ce qu’il a prévu pour la suite. Nul doute qu’ils ont la même idée en tête ou du moins dans le corps mais il préfère faire mine de réfléchir, cherchant intérieurement à comment amener la situation –et la femme- à ses fins soit à l’hôtel sans passer pour un brutal. Sa longue absence rend la réflexion plus lente surtout que la rouquine en face de lui réclame beaucoup d’attention.
- Tellement qu’il ne remarque même pas qu’elle a froid, non mais quelle andouille ! Rends-moi le contrôle, tu vas voir comment il faut traiter les femmes
- perso, je trouve qu’il s’en sort plutôt bien
Heureusement pour le télépathe qui pour le moment ne se sent même pas la peine d’employer ses dons, Ambre est un livre ouvert et elle donne elle-même des moyens pour le jeune homme de rebondir.

_ Au fait, si jamais tu me projettes une image du Sahara, j'aurais chaud ou froid ? Je pourrais mourir d’hypothermie tout en ayant l'impression de bronzer ?

- De quoi elle parle ?
- probablement du don imaginaire que tu lui as sorti pour gagner sa confiance
- Ah…sombre souvenir
Edward marque un temps pour réfléchir à la question de la jeune femme, semblant puiser dans ses souvenirs. Il est vrai que depuis leur 1ere rencontre, il n’a jamais repensé à ses prétendus pouvoirs de téléportation mentale. Ceux qui lui assuraient une image inoffensive parce que c’est vrai qu’il n’y a absolument rien à craindre de lui voyons, il est adorable.  Il est temps de rebroder sur ce sujet apparemment.

Et bien…techniquement, je ne suis pas sûr que tu puisses ressentir la chaleur, pas réellement du moins. Ce qui rend l’image mentale moins parfaite. Il faudrait que je vois pour améliorer la notion de toucher dans les téléportations. Mais…rien empêche que l’on se réchauffe autrement.

Baratin, baratin, baratin.
Il lui prend la main et se penche à son oreille, abandonnant dans l’ombre des boucles rousses le masque de gentleman qu’il a bien du mal à garder, préférant celui de bête. Les manières, la délicatesse, c’est pour l’autre faible, lui préfère aller droit au but. Malheureusement, un revirement trop violent risquerait de ne pas lui servir.

Que dirais-tu de rester encore un peu entre nous, il n’est pas forcément nécessaire de coucher à l’institut pour cette fois.

Pour le coup, presque pas de sous-entendu, il y va directement, jouant sur le désir de la belle rousse face à sa prudence. Il sait qu’Ambre est d’une nature plutôt enflammée et aventureuse mais qu’elle essaie aussi de garder le contrôle. Comment faire pour faire jouer ceci en sa faveur ?
Il adresse le sourire le plus charmeur qu’il ait en stock à la belle créature sous ses yeux.

Je te promets que si tu le demandes, je deviendrai qui tu veux. Ce sera comme un jeu entre nous.

- je me demande si elle aime donner des faux noms à l’hôtel, auquel cas, prépare-toi à avoir un nom d’acteur ou de personnage fictif. Je te vois bien en James Bond.
- Calme-toi Bob, ce n’est pas dit qu’il réussisse à la pousser dans son lit, aussi temporaire soit-il.
- nous verrons bien



camo©013
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Scott

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeMar 6 Sep - 16:41

Ambre & Edward

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier !
Bon du coup, il n'avait pas répondu à ma première question, sur ce que nous allions faire. Enfin pas de suite. La patience, je connais, au moins en théorie. Dans la pratique, c'est moins maîtrisé. Du coup, j'avais posé une seconde question concernant son pouvoir et j'aurai juré que ça le mettait un brin mal à l'aise. En fait, l'espace d'une seconde, on aurait dit qu'il ne voyait pas de quoi je parlais.
Sans doute l'avais-je pris au dépourvu à en parler tranquillement dans un espace public. Mais je ne suis pas que folle, nous étions seuls dans un rayon de dix bon mètres. A priori, nous étions en sécurité. A moins d'imaginer des agents secrets en faction avec leur étrange appareil qui permet d'entendre super loin. Ou que lui soit un agent secret infiltré qui porte un micro. Mais dans ce cas, il ne se serait probablement pas intéressé à moi, seule humaine de l'institut.
Ou alors il était un mutant infiltré anti-mixage avec les humains et comptait m'assassiner prochainement ? Pourquoi se donner la peine de me séduire avant ?
Décidément, y'a un truc qui tourne pas chez moi...

_ Et bien…techniquement, je ne suis pas sûr que tu puisses ressentir la chaleur, pas réellement du moins. Ce qui rend l’image mentale moins parfaite. Il faudrait que je vois pour améliorer la notion de toucher dans les téléportations. Mais…rien empêche que l’on se réchauffe autrement.

Bon, j'ai retenu que deux choses là dedans :
1) je peux balancer une vanne en proposant de l'aider à améliorer sa notion de toucher
2) je ne suis pas la seule à avoir faim.

C'est plutôt flatteur, j'allais même répondre, sauf qu'il se pencha sur ma nuque. Il avait trouvé direct mon point faible l'enfoiré... Mais je n'étais pas vexée, au contraire. Plutôt... Impatiente et puis...

_ Que dirais-tu de rester encore un peu entre nous, il n’est pas forcément nécessaire de coucher à l’institut pour cette fois.

Ok bon je vois qu'on se comprends. Soit je la joue pucelle effarouchée, soit je cède...
Ou alors, je coupe la poire en deux et je fais ma chieuse. En plus, c'est toujours mieux quand on se languit et qu'on fait languir un peu.
Faut juste éviter de craquer à nouveau et de reprendre les préliminaires en public.
Malgré moi, je pousse un soupir. Zut, il va deviner un peu plus dans quel état il me met... Il a l'air plus calme, plus maître de lui, mais je vois bien que je ne suis pas la seule à éprouver tout ça.
Bref, on se reprend on a dit !!

_ Je te promets que si tu le demandes, je deviendrai qui tu veux. Ce sera comme un jeu entre nous.

Bon, là, pour le coup, ça me calme un peu, beaucoup, directement. J'essaie de ne rien laisser paraître. Après tout, il ne vient pas de me proposer une orgie SM non plus... Mais quand même, ça me chiffonne un peu cette histoire.
Je me souviens que c'est mieux de sourire quand on est en bonne compagnie et je décide de le suivre... Partiellement.

_ Ah oui ? C'est très intéressant ça... lançais-je en minaudant un peu.

En fait, je cherchais surtout un éclair de génie. Tandis que mon regard partait aux alentours, ça me vint. Enfin, pas sûre que ça soit du génie mais bon, ça me vint, c'était déjà ça.


_ Eh bien... Si je te dis que je souhaites visiter un musée en compagnie d'un commissaire d'exposition réputé dans le monde entier, que fais-tu ?

C'était reculer pour mieux sauter et surtout calmer un peu le jeu parce qu'une partie de mon esprit ne pouvait s'empêcher d'imaginer des jeux érotiques complexes où nous aurions incarné des personnages étranges.
Je ne voulais pas finir trucidée dans un motel parce que monsieur avait des fantasmes de Dracula (non, je ne pense pas du tout à AHS...).
J'aurais pu me la jouer diva en exigeant de passer la journée au bras d'un milliardaire mais comme il ne l'est a priori pas ça aurait été abuser. Là, il n'avait qu'à choisir un musée et improviser des explications. Je ne lui tiendrais aucune rigueur historique mais ça pouvait être amusant.
Et ça n'empêchait certainement pas la suite...

_ Au fait, petite parenthèse, si tu as besoin d'un cobaye pour travailler sur la partie sensation de ton pouvoir, je suis là. Après tout, c'est mon rôle d'aider les élèves... Même si je n'aime pas du tout penser à toi comme ça. Ca me rappelle qu'on est pas censé faire ce qu'on fait...

Dilemme de conscience ? Un peu, mais pas suffisamment pour mettre un terme à notre rendez-vous.



Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] R1027734_11723116Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] 5f32450565642b39c6c62db8064610d4Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Redhead-_6
Revenir en haut Aller en bas
Edward Khan

Feuille de personnage
statut: membreclasse betagrumpy lioncats
- Edward Khan -
superior minds

Vide
Mental, je suis télépathe et je contrôle les esprits, ça se rapproche de l'hypnose
Elève, j'aime à voir jusqu'où peut aller mon pouvoir (mais aussi mon don)
28/03/2014
Matthew Bomer
rebloggy
281

Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitimeMar 20 Sep - 10:58

Climb up my heart

Toute histoire comporte une chute...



Il sourit franchement, pas démonté par la soudaine baisse de tension sexuelle de la rouquine -mieux vaut des roller-coasters qu'une ligne droite et donc plate- se focalisant sur la partie "conservateur de musée".

Et bien il se trouve que je m'y connais bien en arts, la promenade du pinceau sur la surface d'une toile encore vierge, la sculpture des courbes d'un corps pour en retranscrire toute la sensualité. Je te promets de rendre la visite aussi....passionnante que possible.


(Non, je pense pas du tout à Matt Bomer nous apprenant que la sculpture, ça se fait torse nu)

_ Au fait, petite parenthèse, si tu as besoin d'un cobaye pour travailler sur la partie sensation de ton pouvoir, je suis là. Après tout, c'est mon rôle d'aider les élèves... Même si je n'aime pas du tout penser à toi comme ça. Ca me rappelle qu'on est pas censé faire ce qu'on fait...


Ah...les doutes, les états d'âme, toujours eux quand on en a pas envie. Cette horrible rigueur professionnelle.

Ambre...tu es adulte, moi aussi et il ne tient qu'à moi de postuler en tant que professeur ou cantinier ou je ne sais quoi à l'institut. En plus, je n'assiste plus aux cours depuis longtemps alors je ne remplis aucun critère pour avoir la désignation d'élève. Nous sommes donc deux adultes libres dont l'un a une profession dans le milieu de l'enseignement. C'est tout simple.

Et voilà, si avec ça, elle continue à lui prendre la tête. Elle est adorable avec ses réticences, sexy dans sa façon de vouloir tout contrôler, affolante quand elle s'abandonne mais il faut déployer beaucoup d'efforts pour la garder sur la bonne longueur d'onde. Mais il a déjà prouvé que la jeune femme n'était pas de granit, qu'elle aussi pouvait s'effondrer, être modeler comme de la cire. Il n'y a qu'à voir sa réaction face à son ex.
- Je n'arrive toujours pas à croire qu'après ce qu'il
- tu
- Ce qu'on lui a fait subir, son subconscient ne la mette pas plus en garde face à...moi/nous/lui
- c'est que tu ne prends pas la peine d'écouter ce qui se passe dans sa tête, si ça se trouve, il y a tout un tas de sonnettes d'alarme.
- Non, je n'en ai pas l'envie et puis si elle avait des doutes, elle est assez intelligente pour les prendre en compte.
- tu sous-estimes son désir d'hommes et de chaleur humaine
- C'est bien ça le problème, elle en devient vulnérable et je refuse que l'Autre en profite, elle ne mérite pas ça.
- que tu le veuilles ou non, il est bien décidé à obtenir ce qu'il veut alors reste sage et regarde, moi, je trouve ça follement amusant

Le regard bleu se plante dans celui de la rouquine, traduisant l'envie de la reprendre tout contre lui, de la sentir sans pour autant traduire son désir en gestes, pour mieux laisser monter la tension et ne pas être celui qui demande. Il veut être celui qui reçoit. Il mordille un peu sa lèvre en haussant un sourcil intéressé, murmure plus qu'il ne parle pour conserver le caractère secret, intime de ce tête-à-tête.

Néanmoins...j'avoue qu'avoir un professeur particulier en sensations peut être intéressant. Je suis un élève demandant beaucoup de temps et d'investissement physique...


Il s'approche un peu plus, toujours souriant comme s'ils parlaient d'un petit secret entre eux, le genre de secret torride qui impliquent deux corps enlacés et chauds.
Autour d'eux, le temps semble s'être arrêté et il n'y a pas grand monde à cette heure si ce n'est une femme qui promène son chien, un husky au regard sérieux. La femme accélère le pas en voyant le couple si proche et dégageant une forte tension, elle ne veut pas les déranger ou assister à quelque chose de gênant. Son chien, lui, grogne comme pour signifier que la rousse et le jeune homme sont sur son territoire. Ce dernier réprime un petit frisson, le grognement canin faisant écho à autre chose, un autre évènement mais semblable sur bien des points. Un lieu public, une sortie presque innocente, un énième dérapage de sa part, du sang. C'est surtout l'image du sang qui revient en boucle, au final, il y a plus de peur que de mal pour le professeur de criminologie mais ce jour-là, Edward a quand même jeté un homme dans l'enclos des loups. Juste par humeur.
Il est hors de question que ça se reproduise. Pas avec Ambre. Elle mérite bien mieux que lui et il lui a déjà fait du mal. Qui dit qu'il ne recommencera pas. Que je ne recommencerai pas.

Je reprend les rênes aussi brusquement que j'avais été envoyé au second plan, regarde Ambre avec tristesse parce que je viens de me rendre compte que, si je ne l'aime pas d'un amour avec un grand A, je l'apprécie énormément et je la respecte. Sauf qu'à cause de moi, de mes sauts d'humeur, de mon envie de jouer, je l'ai entraîné trop loin. Je n'aurais pas du la revoir parce qu'autant la première fois, elle n'était qu'un simple visage (très joli, il faut l'admettre), autant aujourd'hui, elle est bien plus et c'est plus atroce de me dire qu'une partie de moi veut lui faire du mal.
Ca fait très Twilight ce côté "je suis Edward et je suis dangereux pour toi, ne m'approche pas" mais je n'y peux rien. Ca m'agace plus qu'autre chose.

Je ne peux pas te faire ça...


Oh le cliché...Je me dégoute tant la scène s'est soudain changé en une de ces sitcom à 2 dollars que l'on voit le lundi aprem à 15h. Mais bon, il me faut oublier la forme et me concentrer sur le fond.

Ambre, je ne suis pas une sorte de téléporteur mental. Je suis télépathe et la première fois que l'on s'est rencontré, je t'ai torturé en jouant avec les souvenirs que tu avais de ton ex. Je ne te voyais que comme un cobaye, pas parce que tu étais humaine mais parce que tu me lançais un défi avec ton esprit si protégé.

Cash, clair, net, efficace. C'est encore plus horrible quand je le formule à voix haute. Mais maintenant que je suis lancé, autant aller jusqu'au bout.

J'ai effacé ces souvenirs de ta mémoire pour éviter les ennuis avec le professeur X et puis aussi parce que j'avais envie de me rapprocher de toi sans faire usage de mes pouvoirs, en tant qu'ami. Je sais ce que tu vas dire mais oui, je songeais vraiment faire comme si rien ne s'était passé. Et puis je me suis attaché à toi, parce que je te trouvais drôle, intelligente, pleine d'énergie et de surprises. J'ai vraiment eu envie de me donner une chance avec toi comme si je n'avais pas commencé par te manipuler. Sauf que c'était idiot et salaud de ma part. Je suis un homme dangereux car complètement déséquilibré, tu pourras le raconter à qui tu veux, ça m'est égal, je suis prêt à subir ta vengeance si tu l'estimes nécessaire. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'à partir du moment où on s'est croisé dans la cave, je n'ai plus utilisé mes pouvoirs sur toi. Maigre réconfort, j'en conviens. Voilà toute l'histoire. Je veux plus te mentir ou te mettre à la merci de mes frasques.


Bon....reste à attendre la tempête. Je sais déjà quoi faire alors je ne m'inquiète pas. Tout ce que je désire à présent ,c'est réparer mes fautes et disparaître.

camo©013
Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -


Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Empty
MessageSujet: Re: Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]   Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand j'ai une idée... Je ferais mieux de me méfier ! [pv Edward]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Quand on vous dérange en pleine lecture. [Heaven]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Depuis quand on embauche des livreuses privées à Lohendra... ? [PV mama Nothy ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: NEW YORK CITY :: Bronx :: Allerton Skate Park-