.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 Where is my cat ? [pv Harleen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurclasse deltaspicy squirrels
- William Wallace -
duco corporis

Xavier's ears and eyes
Bouclier permanent : qu'il soit physique ou mental, rien ne peut l'atteindre, sauf s'il baisse volontairement sa garde, ce qui arrive rarement...
Cuisinier de l'institut
05/06/2015
Channing Tatum
Lion-lame et autres
624

MessageSujet: Where is my cat ? [pv Harleen]   Ven 19 Aoû - 16:56




Portée disparue.
Cela faisait deux jours et trois nuits que Liam n'avait pas vu sa chatte. Ce n'était pas dans les habitudes de cette compagne poilue de bouder la place qui était la sienne depuis des années maintenant sur le lit du beau brun. Rien, pas même l'arrivée du chien de Liam, Shamrock, un an auparavant, n'avait fait fuir cette précieuse compagne qui ne laissait jamais une journée commencer sans exiger des caresses de celui qu'elle s'était choisie pour maître.
Même si "maître" est un bien grand mot puisque l'animal agit comme elle l'entend.
Mais, là, ça faisait longtemps. Il lui était déjà arrivé de disparaître un ou deux jours, mais jamais trois nuits consécutives, c'est pourquoi Liam commençait à s'inquiéter, l'air de rien. Quand il s'était levé, ce matin là, l'absence poilue c'était faite sentir et c'est avec l'idée tenace que quelque chose était arrivée à la minette que notre cuisinier préféré avait pris son petit déjeuner, puis qu'il s'était rendu aux écuries, comme tous les jours.
Ses juments, elles, n'avaient pas disparues, pas plus que Shamrock qui se promenait joyeusement autour des box tandis que Liam les nettoyait avec la force de l'habitude. La paille, le foin, les granules, puis les soins à ses bêtes, c'étaient ses rituels pour bien commencer la journée.
Les juments, qui n'étaient plus toutes jeunes, avaient l'habitude de voir le chien courir entre leurs jambes et ne s'en inquiétaient pas plus que des allées et venues de Liam qui les laissaient se promener sans attacher leurs licols. Le cuisinier allait rincer son cure-pieds mais le robinet en décida autrement. Allez savoir pourquoi, il décida qu'il était nettement plus amusant d'arroser Liam, complètement.
Pestant, le beau brun n'eut d'autre choix que d'ôter son tee-shirt pour tenter de l'essorer, non sans s'être préalablement assuré du regard qu'il était seul. Liam n'est pas pudique, pas du tout. Ayant suivi des études de danse, son corps c'est un instrument comme un autre, il n'en a pas honte et il l'a suffisamment travaillé pour n'avoir aucune raison de le faire.
Disons le simplement : il est parfait, son corps.
A tomber.
Mais vraiment.
Du coup, aucune raison de le cacher.
Mais, parce qu'il est prudent, Liam préférait s'assurer qu'il n'y avait pas de jeunes élèves pour le reluquer et se faire des idées. Une de ses plus grandes angoisses (et il en a pas mal, avouons-le) c'était bien qu'un ou qu'une jeune s'amourache de lui et qu'il se trouve bien en peine pour s'en dépêtrer.
Parce qu'il était seul ou, en tous cas, parce qu'il le croyait, le cuisinier étendit son tee-shirt un peu plus loin et continua tranquillement ce qu'il était venu faire. Il aurait été tenté de se débarrasser de son pantalon, tout aussi mouillé et rendu collant, mais il aurait eu du mal à justifier de se retrouver en boxer dans les écuries en ce milieu de matinée.
Prudence est mère de sûreté.
Il vint finalement à bout de sa tâche et allait rentrer quand, finalement, il retrouva sa chatte. Il l'entendit, dans un premier temps, et il lui fallut un petit moment pour la trouver, cachée dans le foin avec... un chaton. Liam resta interdit quelques instants puis approcha pour constater que le petit avait déjà quelques semaines.

_ Eh bien, tu me fais des cachotteries toi, murmura Liam tout en caressant la chatte qui le laissa avancer sans se méfier.

La chaton se cala sur son attitude et se retrouva rapidement collé au torse encore humide pour une séance de câlins dans les règles.

_ Où l'as-tu trouvé ce petit ? demanda-t-il pour la forme, parce la chatte n'allait certainement pas lui répondre.

Parce qu'elle était stérilisée, Liam savait que ça ne pouvait pas être le sien. Il était de toute façon trop observateur pour que cela arrive sans qu'il ne s'en rende compte. Shamrock, se rappelant au bons souvenirs de son maître, vint renifler le nouveau venu qui cracha vigoureusement. Le chien repartit comme il était venu mais, à la façon qu'il eut d'aboyer, Liam sut que c'était parce qu'il avait trouvé quelqu'un plus que parce qu'il était vexé ou impressionné.
C'est donc torse-nu, un chaton dans les mains, une chatte sur les talons, et un chien sautant sur place d'excitation, que Liam sortit de la remise, avec quelques brins de foin dans les cheveux. Il aperçut tout de suite la jeune femme autour de laquelle Shamrock tournait en rond.

_ Sham ! Ta place !

Malgré lui, l'animal obéit et il se coucha aussitôt.

_ Ne vous inquiétez pas, il n'est pas méchant. Juste un peu brusque parfios. Il ne vous a pas fait peur ?

C'était une chose qu'il ne comprenait pas mais, vraiment, parfois, des gens prenaient peur à cause de sa peluche de chien.

With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is mys cat ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse alphacrazy foxes
- Harleen Hanzel -
superior minds

Hypnose: tu es celle qui leur chuchote à l'oreille, ils sont tes poupées de chiffon.
elle cherche quelque chose
10/08/2016
Margot Robie
Swann de Bazzart
25

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Ven 19 Aoû - 20:31

Where is my cat ?
Willy & Harley
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Tu es de ces oiseaux de nuit, de ces filles qui n’aiment le jour que parce qu’on les y oblige. Ça ne fait guère longtemps que tu as pris tes quartiers au sein de cet institut et Xavier te laisse libre de vaquer à tes occupations sous couvert d’excuses mièvres à propos d’acclimatation. C’est vrai qu’au début tu paraissais apeurée et toujours sur le quai de vive. Normal en même temps, Jack est toujours dans tes penser, il vibre dans toutes les fibres de ton corps, cogne dans tous les battements de cœur, toutes les pulsations et il n’en manque pas une. Tu le sais, tu le sens. Tu es comme un camée qui a entamé une cure de désintoxication. Tu es allongée dans ton lit, seulement vêtue d’un tanga en dentelle noire. Ça aussi ça te perturbe, de ne plus sentir ton corps entièrement nu sur les draps de soie et pire encore, son corps, nu et sa chaleur qui en émane, chaleur qui tu brûles l’âme et le corps.

Il est tôt et tu n’as presque pas fermé l’œil de la nuit, tu te dis qu’un tour de l’institut t’aiderait grandement à te défaire de toutes tes tergiversations, de cette folie qui gronde au fond de toi et t’aiderais à résister à son appel. Tu Inspire profondément en fermant les yeux puis tu te lèves et tu pars te délasser sous la douche. L’eau chaude détend t’es muscles un à un et la tension commence à disparaitre. Tu sens la sérénité reprendre ses droits sur ton corps et ton esprit. Tu n’y reste pas longtemps et tu t’habille. Tu enfile un mini short qui dévoile t’es longues jambes fines et athlétiques. Tu enfile un t-shirt blanc légèrement transparent qui laisse à peine entrevoir la noirceur de ta lingerie. Tu as des gouts de luxe et de sexy, et Jack ne t’as pas aidé dans ce domaine.

A présent tu es en train de manger une pomme sur les escaliers à l’entrée  de l’institut, le soleil se lèves et ses rayons se baladent sur les branchages des arbres du parc. C’est beau tu trouves et ça te rappelle la maison… ça te rappelle Jack. Tu te ressaisie et te forcer à marcher. C’est dur d’être loin de cette partie de toi, de celui qui pendant quelque mois était le futur père de feu ton enfant mais tu les as perdus tous les deux. Rectification, tu as perdu l’un puis tu as rejeté l’autre. Cette vérité criante te revient au visage et te rappelle pourquoi tu es là. Tu es forte, tellement forte. Tu inspires une nouvelle fois et croque dans ta peau rouge. Tu vas ou t’es pas te guident et sans vraiment t’y attendre tu te retrouves devant des écuries. Les box sont nombreux et leur occupants tout aussi. Tu adore les chevaux mais tu n’as jamais pris le temps d’apprendre et avant d’être avec jack, ton envie d’indépendance t’as mené à vivre de ce que tu gagnais. Tu gagnais bien mais pas assez non plus pour t’offrir une licence ainsi que des cours d’équitations.

Tu es entrain de salué les majestueuses bêtes qui occupent les box quand tout à un coup un chien se faufile entre les jambes et se mets à te tourner en aboyant joyeusement. Tu remarques alors le t-shirt détrempé posé sur la porte du box tout près de toi. Tu n’es pas seule. Tant pis. Tu n’as jamais vraiment été seule de toute façon. Tu souris grandement, amusée par le toutou qui saute partout et là, paf, un apollon sous tes yeux apparait. Il est torse nu. Hormis Jack tu n’as jamais vu d’autres hommes nus. Jack a été le seul et l’unique pour lequel tu as accepté de te dévêtir. Tu es à la fois interdite et amusée. Tu le reluque sans te cacher. Tu n’es pas de celles qui feignent d’être des saintes. Tu n’es peut être pas une marie couche toi là mais tu as ton lot de casseroles aussi. Après tout tu choisissais les prostituées et les gogos de Jacks, ses « girls ». Parfois tu as même assisté, sans participer, à leur « formation ».

- Sham ! Ta place
!


Tu accroche ce sourire auquel personne ne saurait dire non, ce sourire qui te rend irrésistiblement dangereuse, tant parce qu’il met ta propre beauté en valeur mais aussi parce qu’il est une arme de séduction massive. Une arme tout court. Le beau gosse – vraiment très sexy beau gosse – s’approche mais reste tout de même à distance. Le chien s’allonge dès que l’ordre est donné et tu remarques la boule de poil dans ses mains et tu souris encore plus.

- Ne vous inquiétez pas, il n'est pas méchant. Juste un peu brusque parfois. Il ne vous a pas fait peur ?
-Noooon, t’en fais pas. J’ai dressé des bêtes pires que celle-ci !


Tu t’approches du toutou, ton sourire reste accroché à tes lèvres sublimes, et tu te mets à le caressé la tête de la bête. Il a l’air d’aimer ça. Il roule sur le dos pour te présenter son ventre afin que tu le lui gratouille et tu ris. Ton cerveau ne se concentre plus sur jack.

-Il est adorable !! Dit moi beau gosse, il a quel âge ce beau toutou ?

Pourquoi ferais tu dans la dentelle alors que tu es de celle qui fait ce qu’il te plait. D’ailleurs tu ferais bien ce qu’il te plait de lui maintenant que tu es libre comme l’air – pas si libre, tu ne le seras jamais vraiment.  Tu remontes ton regard azur le long des cuisses dissimulées sous un pantalon détrempé, puis le long des abdos saillants, des pectoraux qui disent « hey nous sommes là » avec un clin d’œil jusqu’à le planté dans celui du très sexy jeune mâle torse nu. Tu souris et te relève tandis que l’animal se remet dans sa position de départ. Comme pris d’une révélation tu t’approches d’un pas sautillant en lui tendant la main.

-Excuse-moi, je suis mal élevée. Je me présente. Je suis Harleen-Quinn Hanzel et tu es ?

Tu as mêlé à ta voix ce lien qui fait de toi ce que tu es, une manipulatrice mentale. Tu as tout à coup follement envie de jouer. Mais quelque chose cloche…
.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurclasse deltaspicy squirrels
- William Wallace -
duco corporis

Xavier's ears and eyes
Bouclier permanent : qu'il soit physique ou mental, rien ne peut l'atteindre, sauf s'il baisse volontairement sa garde, ce qui arrive rarement...
Cuisinier de l'institut
05/06/2015
Channing Tatum
Lion-lame et autres
624

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Sam 20 Aoû - 15:44

Where is my cat ?
Willy & Harley
With you feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is my cat ?

Liam était gêné de la posture dans laquelle il se retrouvait. Pas parce qu'il était torse-nu, ça fondamentalement il s'en fichait, mais bien parce que la jeune femme le regardait.
En temps normal, notre cuisinier national fait tout pour se fondre dans la masse et ne surtout pas se faire remarquer. Il passe le plus clair de son temps dans la cuisine ou à l'écart, avec la peur omniprésente de déranger. En cet instant même, il songeait à proposer à la jeune femme de la laisser, puisqu'il avait fini de toute façon. Mais ça l'aurait fait passer pour un asocial or il essaye vraiment de s'améliorer dans le domaine des relations humaines. Avec les animaux, il s'en sort parfaitement, avec ses congénères, c'est plus compliqué. Et quand ce congénère s'avère être une jeune femme, relativement peu vêtue, là, c'est pire.
Malgré lui, et cela ne dura que quelques secondes, Liam parcourut du regard les courbes de l'inconnue, avant de se reprendre et de s'en vouloir.
On peine à le croire quand on voit ce beau brun, mais il n'a pas l'habitude de susciter l'attention des autres, alors il ne sait pas bien comment la gérer. Il détourna donc la conversation en ordonnant à Shamrock de s'allonger avant de demander à la jeune femme si elle n'avait pas eu peur. Sans le faire exprès, naturellement mais bien-sûr, elle attisa encore un peu plus sa gêne. Liam se dit qu'il avait vraiment l'esprit mal tourné et répondit en faisant du mieux qu'il pouvait pour ne pas trop laissé paraître sa nervosité.

_ Il est très gentil. Il n'a juste pas encore pris conscience qu'il peut facilement mettre quelqu'un par terre en lui sautant dessus...

Comme toujours, Liam se disait que ça devait être de sa faute. Peut-être aurait-il dû être plus ferme, dans les premiers mois du chiot, mais il n'avait pas eu le cœur à ça. Tout observateur un tant soit peu objectif dirait que le chien répond déjà au doigt et à l’œil de son maître, preuve que Liam avait plutôt bien réussi. Mais le brun est un éternel insatisfait et un brin stressé.
Le chaton toujours dans la main, il écouta la réponse de l'inconnue et ne s'offusqua pas un instant qu'elle choisisse de le tutoyer. Lui de ne le serait pas permis, mais elle en avait parfaitement le droit, tout comme celui de caresser Shamrock qui n'attendait que ça. Liam se dit une fois de plus qu'il aurait bien aimé être un chien, parce que ça simplifie nettement les rapports. Il suffit de se laisser approcher, de demander et d'obtenir de l'attention. Pas de conventions sociales, pas de conversation à faire, ni de mots à choisir.
Parlant de mots, elle poursuivait sur sa lancée et l'appelait "beau gosse" au passage. Liam se racla la gorge.

_ Presque onze mois, répondit-il simplement.

Liam est un homme qui se contente de peu de mots. Ce n'est pas de l'impolitesse ou de l'indifférence, juste une vieille habitude, celle de l'époque où il ne parlait pas du tout. Somme toute, il avait fait de gros progrès, et ce n'était pas fini.
En attendant, elle s'était accroupie et il eut beau y mettre toute ses forces, il ne put s'empêcher de laisser ses yeux traîner un peu sur les courses arrières de la jeune femme. A nouveau, il se reprit et décida de lever les yeux au plafond. Admirer les poutres de bois était clairement la chose la plus indiquée à faire en cet instant, au moins jusqu'à ce qu'elle soit rassasiée de Shamrock qui ne le serait jamais pour sa part.
Lorsqu'elle releva le regard, il le sentit glisser sur lui, ce qui n'améliora guère sa gêne. Alors qu'il trouvait plutôt bien de regarder le plafond, elle s'avança vers lui et lui tendit la main. Il fallut bien qu'il reporte ses yeux sur elle.

_ Enchanté, dit-il tout en essayant de caler le chaton qui semblait avoir trouvé un coin parfait pour dormir. Liam. Désolé, je crois que je ne vais pas réussir à libérer une main...

Il présenta l'animal pour bien lui faire comprendre que ce n'était pas de l'impolitesse, juste une question de priorité.

_ J'ai l'impression qu'il va dormir un moment, ajouta-t-il pour se justifier.

Ce qui n'était guère pour l'arranger puisqu'il ne voyait pas bien comment se rhabiller dans ces conditions. Et, parce que Liam est un garçon con gentil, il ne voulait pas réveiller l'animal. Il le ferait en cas d'absolue nécessité.

_ Je suis le cuisinier de l'institut, expliqua-t-il parce qu'elle aurait très bien pu le prendre pour le garçon d'écuries, ce qui ne l'aurait ni dérangé ni vexé, soit dit en passant. Tu es la nouvelle surveillante, c'est ça ?

Il le savait en réalité, puisque Charles le lui avait dit et que Liam, avec son brin autistique, aime à savoir qui entre dans l'institut. Officiellement, c'est pour organiser les repas. En réalité, c'est pour ne pas être surpris. Parce que Charles était son mentor et plus proche ami, il l'informait à chaque arrivée.
.
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse alphacrazy foxes
- Harleen Hanzel -
superior minds

Hypnose: tu es celle qui leur chuchote à l'oreille, ils sont tes poupées de chiffon.
elle cherche quelque chose
10/08/2016
Margot Robie
Swann de Bazzart
25

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Jeu 25 Aoû - 11:08

Where is my cat ?
Willy & Harley
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.


_ Il est très gentil. Il n'a juste pas encore pris conscience qu'il peut facilement mettre quelqu'un par terre en lui sautant dessus...

Effectivement tu as pu te rendre compte par toi-même que l’animal n’avait aucune animosité envers les étrangers, il te ressemblait dans un sens. Tu es d’un naturel peu farouche. Tu n’es pas de celles qui jouent les biches effarouchées qui semblent fragiles et qui s’offusquent d’un rien, ces vierges en apparences qui cachent en elles des demoiselles qui ouvrent les cuisses à qui est un brin plus téméraire que la nouvelle. Non toi, tu es comme Harley Quinn, la compagne du joker. Toi, tu es l’incarnation de la liberté et de la non-censure. Tu fais ce que tu veux et dis ce qui te passe par la tête. Véritable ouragan ou feu follet, tu es toujours allé là où tu désirais être. Tu expliques souvent que c’est dû à ton don et sa facilité d’utilisation mais pas que, c’est inscrit dans tes gènes. C’est un fait réel. Une chose inévitable et plus encore, c’est nécessaire à ta survie. Tu ne peux pas être enfermée dans une cage dorée car assurément c’est le pire de toi-même qui ressortirait. Jack t’a mise sur un piédestal et enfermée dans un palais doré pendant de longues années et tu t’y plaisais, certes, mais tu devenais aussi noire que lui et la seule chose qui t’as ramené à cette conscience c’est la perte de ton enfant. T’es yeux sont tout à coup d’une tristesse palpable et larmes menacent de couler le long de tes magnifiques joues mais tu te maîtrise plus qu’une autre et tu n’es pas seule.

Ton esprit revient à cette nouvelle réalité qui est la tienne. Tu es là, debout, la main tendue à jeune homme séduisant qui ne daigne pourtant pas la saisir entre ses doigts. Il prétexte ne pas vouloir réveiller la petite bête qui dors au creux de ses grandes paumes puissantes. Tu souris comme toi seule sais le faire et t’es dois se recroquevillent sur eux même et viennent rejoindre ta poitrine, resserrés en un point lâche.

_ Enchanté… Liam. Désolé, je crois que je ne vais pas réussir à libérer une main, j'ai l'impression qu'il va dormir un moment.

Ton sourire se fait plus grand car il fait tout pour ne pas te toucher et te regarder semble lui brûler la cornée. Intérieurement, ta séductrice machiavélique ricane, fière d’elle. C’est drôle l’effet que tu peux avoir sur les hommes. En général, guidés par leurs hormones, ils se jettent à tes pieds dans l’espoir que tu leur offre un peu de ta chair et tu prenais plaisir à les laisser espérer puis Jack leur rappelait dans toute sa splendeur que tu étais sienne et que s’ils te touchaient c’était leur vie qu’il leur prendrait. A cette époque tu te sentais comme un diamant, quelque chose de si précieux que personne ne pouvait rien faire d’autre que t’admirer et ton orgueil en avait été largement impacté. Puis tu la raison t’es revenue et tu es venue ici, dans l’espoir d’échapper au dragon Jack.

Tu reviens à nouveau à la place qui est la tienne et tu souris au très sexy mec en face de toi. Tu regardes la boule de poil endormie contre la peau brûlante de l’homme en face de toi. Tu es à peine attendrie par le chaton et ton envie de jouer te revient elle aussi.

-Qui ne dormirait pas bien, blotti tout contre un corps pareil. Moi en tout cas, je serais comme ce chaton !

Tu sais l’effet qu’auront tes mots sur l’homme qui se présente alors.

_ Je suis le cuisinier de l'institut. Tu es la nouvelle surveillante, c'est ça ?
-Dans ta cuisine aussi tu te balade à moitié nu ? Parce que ci c’est le cas toutes les minettes de cet endroit doivent s’en mettre pleins les yeux … un peu comme d’ailleurs.


Tu le regarde avec un regard appuyé et tes yeux glissent de son visage jusqu’au chaton. Tu ne manques aucuns détails de son anatomie et de ses muscles saillants. Son corps te rappelle celui de Jack mais tu chasses très vite les souvenirs qui te reviennent.

-BINGOOO !!! Bien vu l’aveugle, je suis EFFECTIVEMENT la nouvelle surveillante. Promis je ne ferais pas de détournement de mineur par contre …

Ton sourire s’agrandit et tu te rapproches dangereusement du beau Liam, l’hypnose dans ta voix.

-Je te détournerais toi et tu seras l’homme le plus heureux du monde.

Normalement à ce moment-là il devrait être accroché à tes lèvres et personne ne pourrait le détourner de ta volonté pourtant tu sens que quelque chose se passe. Ah non, c’est ça, tu sens que rien ne se passe.

.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurclasse deltaspicy squirrels
- William Wallace -
duco corporis

Xavier's ears and eyes
Bouclier permanent : qu'il soit physique ou mental, rien ne peut l'atteindre, sauf s'il baisse volontairement sa garde, ce qui arrive rarement...
Cuisinier de l'institut
05/06/2015
Channing Tatum
Lion-lame et autres
624

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Jeu 25 Aoû - 16:46

Where is my cat ?
Willy & Harley
With you feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is my cat ?

Le chaton semblait l'avoir définitivement adopté. Tout entier à son sommeil, il ne manquait pas pour autant de ronronner avec plénitude. Contre sa jambe, Liam sentait sa chatte qui semblait également apprécier son petit coup de main. C'est à cet instant que le cuisinier réalisa que sa famille animale comptait désormais et très officiellement un nouveau membre. Deux juments, un chien, une chatte et un chaton. Pourquoi pas après tout ? Ce n'était pas la place qui manquait.
Liam n'est pas forcément rapide à la détente, ou plutôt il est prompt à se faire avoir et à se laisser attendrir, mais il est très observateur. Il nota bien l'éclat de tristesse infinie dans les yeux de la jeune femme qui se reprit peu après en jouant les dures. Dans le fond, le cuisinier pouvait parfaitement comprendre. Lui-même ne montrait jamais ses fêlures, ou presque, et il feignait toujours d'aller bien. Si c'était ainsi que la jeune femme voulait agir, il n'allait certainement pas être le gros lourd qui insistait en appuyant là où ça fait bien mal.
Déjà, parce que Liam respecte l'espace des autres, autant qu'il exige qu'on respecte le sien. Ensuite parce qu'il sait que ça ne sert à rien d'essayer d'extorquer des aveux aux gens, surtout les inconnus, ça ne fait que les placer sur la défensive. Enfin, parce qu'un éclat ponctuel peut ne refléter qu'une pensée triste, pas forcément un état plus profond.
Mais, au vu de la façade que la jeune femme arborait, entre provocation et fierté, Liam se doutait bien qu'elle allait moins bien qu'elle voulait le laisser penser à croire. Comme à peu près tous les nouveaux arrivants en fait. Trop d'hommes tombaient dans le piège de l'aguichage que certaines femmes (ou certains hommes) mettent en avant pour détourner l'attention, mais le brun n'était pas fait de ce bois. Bien que réceptif aux charmes féminins, il différenciait la provocation gratuite et la véritable séduction ; du moins, il le pensait.
Pétri de ses propres fêlures, Liam n'aurait jamais imaginé qu'on tente de le séduire dès la première rencontre. Il n'en valait certainement pas la peine...

-Qui ne dormirait pas bien, blotti tout contre un corps pareil. Moi en tout cas, je serais comme ce chaton !

La première réaction du brun fut de rougir. Oui, je sais, c'est un peu cliché et pas très mature, mais c'est bien ce qui se produisit, comme toujours quand on fait du pied au beau cuisinier un brin coincé. Ensuite, il se répéta que c'était une façade, qu'il connaissait bien ce mécanisme. Nombre d'adolescentes adoptaient cette même stratégie, avec lui ou avec d'autres. En quête d'attention, éprouvant le besoin de détourner celle d'autrui des possibles fêlures, peu importe les raisons...
Sauf que Liam n'avait aucun soucis à ne pas considérer les mineures comme des êtres sexuées. Pour les femmes telles que celle qui se tenait en face de lui, c'était déjà plus délicat. Du coup, il préféra enchaîner et lui demander quel était son rôle à l'institut, même s'il le connaissait déjà.
Il chercha à se souvenir si Charles lui avait parlé plus en détail de la jeune femme, mais le directeur avait la fâcheuse tendance à ne voir que le meilleur chez les gens et à ne pas divulguer d'informations qui, pourtant, auraient pu lui être utiles. Mais il refusait d'influencer le jugement de son personnel en évoquant le passé des nouveaux arrivants.
C'était honorable... Et très agaçant !
Agaçant ne serait pas le terme adéquat pour désigner ce qu'elle répondit dans un premier temps. A nouveau, Liam rougit et éprouva une sorte d'urgence à se justifier. Il ne voulait pas qu'elle se fasse de fausse idée sur lui. Il n'est pas le genre d'homme à jouer de son physique, encore moins à chercher à attirer l'attention sur lui par ce biais. Il n'est pas pudique, mais il est loin d'être exhibitionniste !

_ Non ! répondit-il, un peu trop rapidement. Jamais ! Je... En nettoyant les box j'ai... Mouillé mon tee-shirt.

Pas que le tee-shirt, mais passons ce détail.

_ Je... Le laissais un peu sécher. Euh...

Il n'eut d'autre choix que de la laisser le reluquer, mais la façon très ostensible, qu'elle eut de le faire, le mit mal à l'aise. C'était une provocation très poussée, un brin indécente. Il n'était pas le meilleur pour répondre à ce type d'assauts, il n'a tout simplement pas les armes pour cela. Alors Liam se demanda comment ses amis, hommes murs et expérimentés, agiraient s'ils étaient présents. Eion entrerait probablement dans le jeu de la jeune femme pour exposer son bluff. Parce qu'elle bluffait forcément, hein ?
Graham la remettrait probablement en place avec une touche d'humour pour ne pas trop la froisser. Sauf que lui, Liam, est un bon garçon. Un gentil garçon. Un garçon très con. Bref, il n'imaginait pas faire de la peine à qui que ce soit, surtout pas à celle qui avait besoin d'aide, pour agir ainsi. Rougissant toujours sur place, il ne trouva rien à dire et respira à nouveau de la voir reprendre la parole.
Enfin, il respira quelques secondes puis passa sur la défensive. Quand elle approcha, il se figea, percevant quelque chose qui le fit tiquer. Quelque chose se heurtait à son bouclier mental. Il n'aurait pas su dire quoi, il sentait juste qu'il le renforçait, instinctivement. Fronçant les sourcils, il la regarda tandis qu'elle énonçait sa dernière phrase.
Au moins, il en eut le coeur net.
Reculant d'un pas, il eut un geste instinctif pour protéger le chaton, comme s'il avait risqué quelque chose lui aussi. Il inclut la chatte, le chaton et Shamrock sous son bouclier, le temps de percevoir qu'eux ne risquaient rien. C'était tourné vers lui, uniquement. Prudent mais soulagé, il maintint son bouclier et regarda la jeune femme droit dans les yeux avant de parler d'un ton très calme.
Le fait qu'elle ne s'en soit pas prise aux animaux plaidait en sa faveur. Liam a toujours la fâcheuse conviction qu'il est le moins important des personnes présentes.

_ Je ne sais pas ce que tu essayais de faire, indiqua-t-il tranquillement et sans la moindre once de colère. Mais tu peux arrêter. Ca ne marchera pas avec moi.

Au fond, elle n'était pas la première, nouvelle arrivante, perdue, à user de ses pouvoirs comme d'un rempart envers autrui. Lui aussi agissait ainsi, plus ou moins consciemment. Mais son pouvoir n'influençait personne. Il le protégeait, simplement.
Parce qu'elle était surprise, il expliqua, avec un petit sourire qui s'excusait presque.
Presque.

_ Je suis immunisé. Ca frustre pas mal de mutants...

Toujours ce calme, toujours cette politesse.

_ Par curiosité, en quoi consiste ton pouvoir ? Il a l'air... Puissant.

C'était vrai.




.
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse alphacrazy foxes
- Harleen Hanzel -
superior minds

Hypnose: tu es celle qui leur chuchote à l'oreille, ils sont tes poupées de chiffon.
elle cherche quelque chose
10/08/2016
Margot Robie
Swann de Bazzart
25

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Ven 26 Aoû - 10:25

Where is my cat ?
Willy & Harley
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.


Tu es tout proche, tu sentirais presque sa chaleur irradier de son corps. Il n’a fait que rougir à toutes tes attaques verbales. Bégayant, tu l’entends se justifier et tu ris. Ton rire est une mélodie, un chant des anges mais c’est aussi quelque chose de plus noir, comme le chant des sirènes. Puis tu te rends compte qu’il s’est écarté brutalement, emmenant les animaux vers lui. Tu te retrouves là, face à lui et ce qu’il te dit te fait l’effet d’un marteau sur le crâne.

_ Je ne sais pas ce que tu essayais de faire. Mais tu peux arrêter. Ça ne marchera pas avec moi.


Tu le regarde et ton sourire s’efface en un clin d’œil. Personne ne t’a jamais résisté. Personne n’a jamais été immunisé à ton pouvoir, seul un mutant télépathe le pourrait, tu le sais mais un mutant comme lui est une exception. Une exception effrayante. Tu pensais que ton don n’avait pour seule limite que la distance entre toi et celui qui le subit mais Liam, son don… Tu recule tout à coup bien farouche. Il n’y a plus de séduction dans ton attitude. Bien au contraire. Pour la première fois de ta vie tu te sens faible, tu sens en réel danger. Jack lui aussi était un danger pour toi mais tu savais parfaitement que tu pouvais avoir le dessus sur lui car ton esprit était plus fort que le sien et ton don pouvait amplement surpasser le sien même s’il le maitrisait aussi bien que toi. Tu regardes Liam qui s’est mis à sourire avec douceur.

_ Je suis immunisé. Ca frustre pas mal de mutants…
-Je ne suis pas frustrée
.

Tu réponds trop rapidement, trop sur la défensive. Tu voulais simplement jouer toi. Tu aimes jouer avec le feu et maintenant tu ne peux plus. Ton inquiétude se mue en colère. Une colère froide, muette car il se cache derrière ce sourire. Un sourire très particulier. Un sourire qui annonce des choses bien pires, des choses qui se seraient réalisées si tu avais été auprès de Jack… Mais la voix de Liam désamorce rapidement la bombe que tu étais en train de devenir. C’est une bonne chose. Il est calme et poli, et ça te permets de reprendre totalement possession de toi. Tu le connais à peine, tout comme cet endroit, et tu ressens déjà les premiers changements sur ta personnalité. Auprès de Jack tu traitais les filles de l’Est comme des morceaux de viandes. Tu les choisissais puis les jetais en pâture aux sous-fifres de Jack puis à ses clients. Tu étais devenue la main droite du magnat des affaires sales qu’était ton homme et les gens devaient te plaire pour qu’ils lui plaisent. Tu étais sa reine et le monde était devenu votre plateau d’échec.

_Par curiosité, en quoi consiste ton pouvoir ? Il a l'air... Puissant.


Tu l’observe perplexe. Il n’a pas compris ce que tu faisais et cela te laisse de cul comme on dit. Tu as délaissé ta posture de séductrice massive et tu t’approches du box d’où sort la tête d’une magnifique bête. L’animal ne recule pas lorsque tu t’approches et quand tu lèves ta main il vient la pousser de son chanfrein. Tu souris.

-Je suis puissante en effet…Xavier dit que je suis une mutante de classe Delta. En soi, mon don n’est pas dangereux mais il peut le devenir car je deviens leur maitresse. Lorsque ma cible est sous mon hypnose, elle perd son libre arbitre, son contrôle. C’est moi qui la contrôle, qui lui ordonne ce que je veux et elle obéit sans mot dire… Je le contrôle à la perfection…


Tu continues de caresser l’animal qui apprécie. Ta main monte et descends de ses oreilles au bout de son nez. Il n’essaie pas de te mordre et ferme les yeux, complètement à l’aise contre ta main. Tu pourrais contrôler la bête pourtant tu ne le fais pas.

-Je pourrais lui murmurer de détruire son box et de fuir qu’il le ferait. Je pourrais ordonner à ton chien de te déchiqueter la gorge. Je pourrais ordonné cet étudiant là-bas, celui qui cours, d’aller se jeter d’une fenêtre ou lui faire croire que je suis la plus belle chose qu’il lui soit arrivé afin d’arriver à mes fins…

Tu te tournes vers Liam, un sourire exceptionnel sur ton beau visage.

-Je peux faire croire et faire faire ce que je veux aux gens, aux animaux… Il me suffit de le vouloir et de leur dire. Même les sourds n’y sont pas immunisé du moment qu’ils savent lire sur les lèvres … les aveugles et sourds sont les seuls sur lesquels je n’ai aucune emprises.

Tu délaisse l’animal et te rapproche à nouveau de Liam. Tu ne lui dis pas les autres limites de ton don.

-Eux et toi …

Tu es rusée et il a définitivement réussi à capter ton attention. Si bien que tu trouveras bien une solution pour l’atteindre, pour le mener à toi, dans ta toile de parole.

-Comment as-tu réussi ça… ?

Tu le regarde de tes yeux bleus perçant. Tu le sonde du regard et te fiche éperdument de sa nudité en cet instant. Il pourrait être entièrement nu sous tes yeux que tu ne t’attarderais pas sur ses attributs ni son corps… La curiosité a pris le pas sur ton envie de jouer. Mais étant une joueuse insatiable, tu sais que ça ne tardera pas à revenir et il te faudra alors ruser et trouver de nouveaux stratagèmes.


.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurclasse deltaspicy squirrels
- William Wallace -
duco corporis

Xavier's ears and eyes
Bouclier permanent : qu'il soit physique ou mental, rien ne peut l'atteindre, sauf s'il baisse volontairement sa garde, ce qui arrive rarement...
Cuisinier de l'institut
05/06/2015
Channing Tatum
Lion-lame et autres
624

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Mer 31 Aoû - 17:40

Where is my cat ?
Willy & Harley
With you feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is my cat ?

Comme souvent quand ils réalisaient qu'ils n'avaient pas d'emprise sur lui, Liam constata que la jeune femme prit méfiance à son égard, comme si le fait de ne pas être à sa merci le rendait en quelque sorte... Dangereux. C'était plutôt ironique, mais il ne se voyait pas le faire remarquer.
D'autant plus qu'il pouvait comprendre. Ils ne se connaissaient pas. Il aurait pu être un mutant dangereux, qui se faisait passer pour un gentil. Bon, toute personne connaissant un tant soit peu le cuisinier démentirait aussitôt, mais elle, elle ne pouvait pas encore le savoir. C'est pourquoi, alors qu'elle se mettait sur la défensive, il s'efforça de paraître le plus inoffensif qui soit. Pour commencer, il ne bougea pas.
Puis il expliqua qu'il était immunisé et plaisanta sur le fait que ça frustrait pas mal de gens, histoire qu'elle se sente peut-être moins mal à l'aise. Ca ne fonctionna pas vraiment. Au contraire, elle s'énerva.
L'avantage de son pouvoir, c'est qu'il permettait à Liam de rester parfaitement calme dans presque toutes les circonstances. Même si le mutant en face de lui perdait tout contrôle et manifestait graphiquement son pouvoir, lui ne risquait rien. Il pouvait rester à côté et aider la personne, si elle acceptait de le laisser faire.
Pour désamorcer les choses, présentement, Liam choisit de lui demander en quoi consistait son pouvoir et formula qu'il semblait dangereux. Visiblement, l'impuissance troublait la jeune femme, elle l'inquiétait, alors c'était un bon moyen de lui faire comprendre qu'elle ne l'était pas tant que ça. Même si ça l'exceptait.
Elle s'avança vers une des juments du cuisinier et commença à la caresser doucement. Cela rassura l'homme pendant quelques instants. Pour lui, quand on aime les animaux, on ne peut pas être foncièrement mauvais. Sauf que le discours de la jeune femme lui donna tort.
Elle expliqua qu'elle pouvait manipuler les gens, totalement et Liam comprit mieux sa réaction de peur furtive. Elle ne se retrouvait pour ainsi dire jamais prise au dépourvu. Il en était encore à lui chercher des excuses et à presque s'en vouloir de l'avoir perturbée, quand elle énonça des horreurs qui lui arrachèrent un frisson. Puis Fortress devint ce roc que rien ne peut ébranler et qui n'affiche pas la moindre émotion. Hormis dans le domaine de la séduction, il était sûr de lui. D'autant plus quand il s'agissait de protéger des gens.
Mais devait-il la protéger d'elle-même ou protéger les autres ? Il ne le savait pas encore.
Elle se tourna vers lui en souriant. Liam se demanda jusqu'où s'étendait la noirceur qu'elle lui jetait au visage. S'agissait-il d'une façade ? Une réaction à sa peur, à son impuissance ? Ou était-ce plus profond ?
Elle continuait en expliquant que peu de personnes peuvent lui échapper et Liam songea que Charles ne l'aurait pas acceptée s'il n'avait pas décelé une raison de le faire. Liam devina une fêlure, profonde, qui la poussait à mordre avant d'être attaquée ; qui la poussait à une insolence inutile.
Parce que cette insolence se fracassait contre son armure. Il n'affichait toujours aucune réaction, elle n'avait aucun moyen de savoir ce qu'il pensait ou non. En tous les cas, il la laissait parler. Elle en avait visiblement besoin.
Tout comme de se rassurer en énonçant l'étendue de ses pouvoirs, en se cachant derrière. Elle lui retourne finalement la question et lui demande comment il a réussi à éviter le piège. Il aurait pu ne pas répondre, pour garder l'ascendant sur elle, mais ça ne l’intéressait pas. Et puis, s'il est une chose qui ne dure jamais à l'institut c'est un secret. Or, tout le monde connaît ses pouvoirs, il ne s'en est jamais caché.
Après un temps pour rassembler ses idées, il répondit donc, avec un calme absolu.

_ J'émets en permanence un bouclier physique et mental, expliqua-t-il. On ne peut rien me faire, sauf si je laisse la personne entrer.

C'était clair mais énoncé sans la moindre agressivité.

_ Je peux partager mon bouclier, par contact ou par projection. Ca me fatigue plus vite, mais j'ai de l'endurance. L'état naturel de mon corps est d'être sous protection. Il en a toujours été.

Il aurait pu répondre à sa provocation, dire plus clairement encore qu'il pouvait protéger les autres d'elle, mais c'était inutile. Il ne voulait surtout pas la brusquer.

_ Il y a pas mal de pouvoirs télépathiques à l'institut, nota-t-il, presque pour lui-même. Mais tu comptes parmi les mutants les plus puissants. Ca doit être compliqué à gérer, non ?

Il lui ouvrait la voie, attendant de voir si elle le suivrait ou non. Si elle préférait se retrancher dans ses menaces, peu importait. Tant qu'elle ne mettait rien à exécution, il la laisserait. Elle avait besoin d'avoir le contrôle ; ce n'était pas son cas.
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse alphacrazy foxes
- Harleen Hanzel -
superior minds

Hypnose: tu es celle qui leur chuchote à l'oreille, ils sont tes poupées de chiffon.
elle cherche quelque chose
10/08/2016
Margot Robie
Swann de Bazzart
25

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Dim 4 Sep - 20:21

Where is my cat ?
Willy & Harley
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.


TLorsqu’il te dit qu’il est un bouclier, le choc te traverse de part en part jusqu’à venir peser au fond de tes chevilles. Si Jack avait eu un mutant pareil sous la main tu sais qu’il aurait fini par ta remplacer même si tu te démerdais franchement comme une déesse au dieu et que tu le repaissais tellement bien qu’il rechignait sur la fin à essayer la marchandise, des corps de femmes, qu’il donnait aux pervers charognards qui hantaient ses clubs. Mais un mutant comme celui que tu as en face de toi avait un avantage sur toi : il était intouchable. Hors tu sais bien que tout le monde a un talon d’Achille et tu sais tout aussi bien que Jack était un maitre quand il s’agissait de trouver ce dit talon. Tu plante t’es yeux azur dans ceux du bellâtre et tout en toi change. Tu ne vois plus en lui qu’un mec sexy, tu y vois aussi quelqu’un qui a du pouvoir, comme Xavier et pareille à un papillon avec la lumière ou Icare et son soleil tu étais irrésistiblement attirée par les personnes de pouvoirs. Tout ce qu’il te dit vient frapper et raisonne dans tous tes os. Il n’est pas agressif et il n’a aucune raison à tes yeux de l’être, toi par contre tu te redresse comme un crotale mais tu n’as pas envie de le mordre. Oh non toi tu n’es pas ce genre de fille là. Non, non. Toi tu as envie de le séduire et de t’emparer de sa capacité, évidemment tu n’as pas la chance d’être un de ces mutants qui en un touché peuvent recréer se don, mais si tu arrivais à le séduire par ta beauté, ton esprit ou simplement par le corps, peut être alors y aurait-il une chance qu’il soit à ta merci. Car s’il est bien une chose que personne ne peut t’enlever, c’est bien ce pouvoir, cette capacité d’être toujours capable d’être à l’abri, que ce soit grâce aux gens dont tu t’entoures ou grâce à ta capacité.

Tu le regarde donc, échafaude mille et un tourments de séduction pour qu’il tombe ç tes pieds. Mais tu le sais, tu le sens, l’affaire ne sera pas facile à conclure. Non seulement parce qu’il doit avoir conscience de son sex-appeal mais parce que de le savoir insensible à tes paroles de poisons t’agaces au plus haute point. Il continue de t’expliquer son don et toi tu te contentes de le juger, mieux encore, de le jauger. Si l’instant d’avant il pouvait avoir vu une brèche dans l’armure émotionnelle que tu affichais, à présent il n’en était plus rien.

_ Il y a pas mal de pouvoirs télépathiques à l'institu.

Tu as l’impression qu’il se parle à lui-même, comme s’il faisait un constat et tu t’enfiche car tu es une prédatrice à présent. Jack a changé tellement de chose chez toi, s’il y a eu des jours où tu as eu peur du rejet à présent plus rien ne t’empêcher d’être ce que tu as toujours été : une séductrice. Tu affiche un sourire gigantesque et énigmatique sur tes lèvres parfaites.

_Mais tu comptes parmi les mutants les plus puissants. Ça doit être compliqué à gérer, non ?


Tu t’approches, délaissant la jument reprendre ses esprits et à chaque centimètres s’évaporant entre lui et toi, le danger grandit. Tu souris toujours mais tu n’use pas de ton don, non tu use de ton arme secrète, ton charme. Il ne reste pas plus d’une petite dizaine de centimètre entre ton corps et le sien et dieu sait que tu sembles petite du haut de ton mètre soixante-huit à côté du beau Liam. Tu montes ta main droite vers son épaule mais t’arrête en chemin et dépose le bout de ton indexe sur son torse nu. Tu regardes alors ton doigt courir sur sa peau pendant quelques instants puis tu remontes ton regard enflammé vers son visage.

-Rien n’est compliqué à gérer pour moi…

Tu souris comme un chat qui s’apprête à dévorer une souris. Tu la dévorerais bien d’ailleurs celle-là.

-Au moins d’être accessible ça me rend plus … humaine. Pour les autres télépathes ils faut vraiment qu’il est un esprit fait d’acier trempé et crois moi-même personne n’est infaillible… pas même toi mon lapin.

S’en ai fini de la terreur qu’il a pu évoquer en toi, non, toi tu ne vois plus que la puissance de son don et pareil à l’eau tu désires t’infiltrer partout. La première étape était d’infiltrer cet établissement, c’est chose faite. La seconde convaincre l’un des mutants les plus puissants de ce monde que tu as été un agneau malmené : un jeu d’enfant. Maintenant il fallait que tu fasses partie du coffre-fort et s’il se mettait à t’apprécier à vouloir te protéger alors ta mission serait remplie. Alors tu ne serais plus à la merci de Jack car tu le sais, tu la sens, son ombre te poursuit. Ton doigt continue de courir sur le torse du beau trentenaire et tu sens sa peau se réchauffer contre la tienne. Ton sourire se fait plus grand, plus carnassier.

-Qu’est ce qu’il y a mon biquet ? On a du mal à résister à l’appel des hormones ?

Pourvu que tes charmes fonctionnent. Mais cela reste à voir.  



.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurclasse deltaspicy squirrels
- William Wallace -
duco corporis

Xavier's ears and eyes
Bouclier permanent : qu'il soit physique ou mental, rien ne peut l'atteindre, sauf s'il baisse volontairement sa garde, ce qui arrive rarement...
Cuisinier de l'institut
05/06/2015
Channing Tatum
Lion-lame et autres
624

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Mer 7 Sep - 15:34

Where is my cat ?
Willy & Harley
With you feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is my cat ?

Liam aurait pensé qu'elle s'éloignerait. C'était la réaction la plus courante pour ceux qui se découvrent impuissant face à lui. Mais non, après un petit temps de réflexion, la jeune femme sembla se métamorphoser. Elle retrouva sourire et aplomb et Liam fronça subtilement les sourcils, certain que cette assurance n'était, au moins en partie, qu'une façade. Il sentait qu'il avait provoqué quelque chose elle, comme ébranler une sensation.
Le fait de le savoir en parfaite sécurité pouvait animer un sentiment d'injustice chez autrui, conscient que Liam ne souffrira jamais comme les autres. Certains allaient même jusqu'à croire qu'il ne souffrait tout bonnement pas, ce qui est entièrement faux. Déjà parce qu'il n'y a pas que la douleur physique. Mais aussi parce que pour blesser cruellement quelqu'un on peut aussi tout simplement lui parler. Contre ça, il n'existe aucun bouclier et, ça, Liam ne le savait que trop bien.
Un fourmillement dans son poignet lui rappela que c'était précisément ainsi qu'il s'était fracturé la main, après qu'Eion lui ait fait perdre son calme, ses moyens et son bouclier ; quand il n'avait trouvé d'autres solutions pour le faire taire qu'en le frappant de toutes ses forces. Ses os n'avaient pas résisté au pouvoir de l'irlandais. Comme quoi, il n'est pas si intouchable que cela...
Parlant de toucher, alors qu'il était dans ses réflexions, Harleen s'était mise à avancer vers lui et elle levait à présent sa main dans sa direction. Liam se demanda où elle voulait en venir et se concentra pour ne pas la laisser pénétrer son bouclier. Il n'avait pas vraiment envie de devenir une marionnette entre ses mains. Elle posa son index directement sur son torse et Liam frissonna.
C'était une sensation et une situation totalement incongru pour lui. Aussi incroyable que ça puisse paraître quand on le voit,son expérience en matière de femmes se limitait à un baiser, qu'il avait volé à sa meilleure amie alors qu'il était lui-même sous morphine. Et encore, c'était un baiser plutôt chaste...
On ne le touchait que très rarement. En général, Liam avait horreur de ça. Il respectait plus que tout l'espace vital des autres et la majeure partie des gens avait la courtoisie de lui retourner la politesse. Certains de ses amis s'amusaient à lui taper sur l'épaule, juste parce qu'ils savaient que ça l'agace, mais ça se cantonnait à ça. Jamais une femme n'avait touché sa peau nue de la sorte.
Pas avec cette... Gourmandise dans le regard.
Le pauvre Liam ne savait plus vraiment comment réagir et il dut y mettre toutes ses forces pour reprendre un brin de contenance. Elle formula que personne n'était infaillible, pas même lui. Il en convint sans tarder.

_ Je n'ai jamais prétendu l'être.

Il aurait sans doute dû dire ou faire quelque chose. Attraper et repousser sa main. Reculer pour faire cesser cette intrusion épidermique. Lui demander si elle espérait outrepasser son bouclier juste en le touchant, mais il y avait quelque chose de terriblement tentant dans ce contact. Un attrait subit et puissant qui manqua de le faire basculer dans l'imaginaire indécent, tapi juste en dessous de la timidité et du sérieux qu'il s'imposait en permanence.
Si un simple effleurement était aussi délicieux, il était extrêmement tentant de se demander ce que la suite donnerait... Même juste un peu.

-Qu’est ce qu’il y a mon biquet ? On a du mal à résister à l’appel des hormones ?

C'était bien parti mais, là, d'un coup, tout prit fin. Rouvrant des yeux qu'il n'avait pas réaliser clore, Liam posa doucement mais fermement sa main sur la sienne et mit fin au contact. Aussitôt, il sentit le calme dominer l'ouragan.
Elle n'avait pas menti, elle était vraiment puissante.
Liam se demanda si son pouvoir avait réussi à franchir sa barrière et se promit de ne plus se laisser distraire de la sorte, même si elle était d'une beauté renversante.

_ Je ne sais pas ce que tu cherches, rétorqua-t-il avec calme mais tout autant de fermeté. Mais le plus simple est de demander si tu as besoin de quelque chose.

Parce que, sous les atours et le jeu de séduction, il était certain d'avoir perçu une fêlure à présent soigneusement dissimulée. Il ne voulait pas paraître trop brusque, ni indélicat, mais il voulait lui faire comprendre qu'elle était en sécurité. Néanmoins, il avait la certitude que s'il le formulait simplement, elle y verrait un prétexte à se vexer. Du genre "je n'ai pas besoin de toi".
Ce qui était sans doute partiellement vrai.

_ Quant au reste, j'imagine que tu sais déjà que tu es une femme sublime.

Mais pourquoi avait-il dit cela ? Il n'en avait pas la moindre idée. Certes, c'était vrai, mais pourquoi le dire à voix haute ? Et il ne s'agissait pas de son influence à elle, elle était clairement hors de son bouclier en cet instant.
Un peu gêné, il espéra qu'elle ne remarque pas son trouble.
L'espoir fait vivre après tout...
Made by Neon Demon


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse alphacrazy foxes
- Harleen Hanzel -
superior minds

Hypnose: tu es celle qui leur chuchote à l'oreille, ils sont tes poupées de chiffon.
elle cherche quelque chose
10/08/2016
Margot Robie
Swann de Bazzart
25

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Jeu 8 Sep - 17:18

Where is my cat ?
Willy & Harley
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.


Tu sais, tu vois, que tu ne le laisse pas indifférent. Tu es parfaitement consciente de ton physique avantageux, de ton charisme et tes souvenirs te rappellent les nombres de mains aux fesses que tu as subit.  Il y a même eu un soir où un des clients du bar dans lequel tu as travaillé qui t’avais forcé à s’assoir sur ses genoux et placé si parfaitement sur son entrejambe que tu avais pu sentir sa queue se gorger de sang en direct. A ce moment-là tu n’étais pas encore celle que tu es aujourd’hui, tu étais prude et tu n’avais jamais été touchée par quiconque. Tu as usé de ton don à son oreille pour lui insufflé de la gêne, toi-même trop gênée pour réagir autrement. Puis Jack était apparu dans ta vie et t’a transformée, te rendant perfide, aguicheuse, folle dans un sens… Nombreuses ont été les fois où tu as piqué la place d’une des danseuses prostituées de ton Jack pour toi-même te trémousser contre les barres de pole-dance. Tu les rendais fou, tous parce que tu t’en fichais, pour toi ce n’était rien de plus qu’un énième jeu. Un simple jeu. Comme à cet instant. Mais sa main autour de la tienne, chaude et ferme, te ramène à la réalité. Tu es belle, tu es charmant mais tu n’es plus rien. Tu n’es plus qu’une reine déchue dont le roi est en échec. Echec et maths. Et tu sais parfaitement que ce n’est pas faute. Tu es partie. C’était ton choix parce que tu as perdu ton bébé, parce que ta conscience a réussi à se frayer un chemin dans le brouillard de folie qui animait t’es pensé. Tu es interdite et t’es yeux sont rivés sur les doigts du beau mâle autour des tiens. Ce contact te brule la peau mais tu ne retires pas ta main car sa voix s’insinue dans tes pensées et te colle une claque virtuelle d’une violence inouïe.

_ Je ne sais pas ce que tu cherches. Mais le plus simple est de demander si tu as besoin de quelque chose.


Tu es sonnée comme si on venait de te coller une gifle à t’en faire une entorse des cervicales. T’es yeux bleus se rivent au sien. Tu ne comprends pas sur l’instant pourquoi il te rejette. Jamais personne ne t’as rejeté. Jamais. Tu ne souris plus. Tu ne réagis plus. Tu es sur « OFF ». Mais ça ne dure qu’une fraction de seconde. Tu ne sais comment, tu t’empare encore plus de sa main et te colle contre lui. Adieu la distance de sécurité. Tu n’utilises pas ton don, tu as fait le choix d’éviter cette solution. Tu es collée à lui et ton sang n’est que lave en fusion. Ton cœur est calme, placide. Ton regard s’est assombri. Ta folie, elle, s’anime derrière ta conscience mais tu la bâillonne. Tu t’apprête à être plus venimeuse qu’un crotale mais le beau Liam ouvre la bouche…

_ Quant au reste, j'imagine que tu sais déjà que tu es une femme sublime.

Seconde violente claque. Une seconde fois il te désamorce avant même que tu n’explose littéralement. Tu ne peux pas resté contre lui, son corps te brûle au travers de tes vêtements. Il te rend folle, pas parce qu’il est séduisant, mais parce que tu n’arrives a rien. Tu es frustrée. Tu lâche sa main et t’éloigne de lui comme si tu avais eu un choc électrique.  La boule de poil dans ses mains se mets à miauler. Chat et chien adultes se mettent alors en marchent comme un seul être comme s’ils s’inquiétaient pour le chaton. Tu les observe, muette et interdite. Tu sens à nouveau cette fragilité, c’est possibilité d’être à sa merci. Tu sais que tu ne risques rien pourtant. Le magnifique chien se met lui aussi à couiner et mon instinct maternel s’éveille pour la petite bête poilue.

-Je… Tu hésites, incertaine. Je crois que ton chaton a faim.

Tout ton jeu dangereux a disparu. Tu n’es ni aguicheuse, ni séductrice. Tu ne portes plus ton masque, tu laisses les barrières tombées. Tu oublies  ton but premier, tu oublis t’es angoisses et tu ne regardes plus que le chaton qui cherche en vain un endroit sur la peau lisse de Liam où il pourrait avoir son nectar de vie nécessaire. Tu t’approches, douce et gracieuse. Tu es si différente tout à coup. Tu couve le chaton des yeux, touchée par ses appels. Tu reviens vers Liam et son chien te regarde étrangement. Tu ne laisse pas le choix au brun et prend le chaton dans tes propres mains.
Tu es si douce, si aimante tout à coup. Si fragile.

-Là, chut, on va te trouver quelque chose petite chose. On va surement te trouver un peu de lait à laper dans la cuisine…

Tu n’es plus consciente de ce qui t’entoure, tu n’as d’yeux que sur le petit chaton abandonné. Tu le caresse du bout des doigts et t’es cheveux blonds viennent dissimuler un  sourire bien différent. Tu lui chuchote des mots apaisants et tu te détourne du brun comme s’il n’existait pas. Tu sais pourtant que ce nouvel aspect de toi va lui mettre la puce à l’oreille. Et au fond de toi tu l’espère car tu sais que tu n’en as pas fini avec lui puis-qu’après tout tu es une femme sublime à ses yeux .En espérant qu'il te suive, tu lui lance alors:

-Même si tu ne sauras pas me donner ce que je cherche, tu pourrais au moins venir m’aider à nourrir cette petite merveille mon biquet.

Tu souris, reprenant un peu l’ascendant sur la mère qui sommeille en toi.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurclasse deltaspicy squirrels
- William Wallace -
duco corporis

Xavier's ears and eyes
Bouclier permanent : qu'il soit physique ou mental, rien ne peut l'atteindre, sauf s'il baisse volontairement sa garde, ce qui arrive rarement...
Cuisinier de l'institut
05/06/2015
Channing Tatum
Lion-lame et autres
624

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Jeu 15 Sep - 16:53

Where is my cat ?
Willy & Harley
With you feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is my cat ?

La pauvre Liam n'arrivait pas à suivre. Il aurait probablement dû lire dans ses pensées pour parvenir à le faire, tant ses revirements étaient... Entiers. Entier... C'est un qualificatif qui pouvait s'appliquer à la jeune femme. Perdue aussi, même si elle ferait tout pour le nier. C'est alors que Liam songea qu'il s'y prenait sûrement mal. Elle n'avait pas envie qu'on soit gentil et qu'on prenne soin d'elle. Ca semblait être trop tôt pour qu'elle l'accepte.
Mais en même temps, lui ne savait pas être autre chose que gentil.
Sauf si elle avait franchi les bornes et s'en était prise à ses bêtes ou à des élèves, mais non. Au contraire, d'un coup, elle sembla sincèrement inquiète pour le chaton qui avait probablement assez dormi. Comme tout être vivant, il avait d'autres priorités et la jeune femme sembla le deviner aussitôt. Liam approuva.

_ En effet.

Ce fut tout ce qu'il répondit parce qu'il était bien embêté. Il était torse nu et devait se rhabiller avant de regagner l'institut. Enfin, il ne le devait pas absolument, mais c'était quand même mieux ! Il préférait éviter d'attirer l'attention sur lui et dévoiler son corps n'aidait pas. Mais il avait les mains prises par le petit animal. Il venait de se résoudre à le poser temporairement au sol quand Harleen régla son problème logistique.
Toute son attitude a changé. Elle n'était plus provocante, juste... Inquiète. C'est pourquoi Liam la laissa faire quand elle lui prit l'animal des mains, avec une douceur infinie. Un instant, le cuisinier la regarda, considérant cette nouvelle facette, puis il ne s'attarda pas. Shamrock geignait et sa chatte miaulait de protestation. Il devait agir. Passant rapidement son tee-shirt toujours mouillé, il eut une grimace, parce que c'était froid, mais il en fit abstraction alors que la voix de la jeune femme résonnait à nouveau, rassurante et douce. Vraiment, on aurait dit le jour et la nuit chez la jeune femme et Liam songea, qu'une fois de plus, Charles Xavier avait dû voir quelque chose de plus, de différent, quelque chose que seul lui pouvait détecter, derrière la façade. Ils n'étaient pas si différents au fond, ils se cachaient. Lui derrière son bouclier, elle derrière... Sa provocation.
Alors, il eut envie d'en savoir plus sur elle. Pas parce que son physique avait ému le sien, mais bien parce qu'elle semblait être une belle personne.

_ J'ai mieux que ça, l'informa-t-il. Je garde toujours du lait maternisé en poudre. Il y a souvent des chatons dans le coin.

Des chatons, des oiseaux, des renardeaux une fois. Liam est du genre à ramasser toute bête blessée et à tout tenter pour la soigner. Avant de la relâcher, parce qu'il ne peut pas tous les garder. Si ça ne dépendait que de lui, sa ménagerie serait extensible... Mais le directeur est intraitable pour ce qui est de l'accueil en long terme.
Il lui sourit, amusé qu'elle semble surprise, comme si c'était logique pour un cuisinier d'avoir ce genre de choses et osa un clin d'oeil. En tout bien tout honneur !

_ Tu me suis ?

Le chaton semblait bien là où il était et elle ne semblait pas prête à le lâcher de toute façon. Liam sortit donc, son chien et la chatte sur les talons. Sur le chemin du retour vers l'institut, il croisa plusieurs élèves qui les saluèrent, sans s'étonner de le voir talonné par ses animaux, mais sans doute plus surpris de le voir en charmante compagnie.
Le temps d'arriver à l'intérieur du bâtiment, Liam grelottait déjà, mais il ne s'en préoccupa guère. Bifurquant avec la force de l'habitude, il prit la direction de l'étage avant de réaliser que cela inquiéterait peut-être la jeune femme.

_ Tout est dans ma chambre, s'excusa-t-il.

Il ne voulait surtout pas qu'elle croit qu'il la prenait au piège ou ce genre de choses. En même temps, il ne doutait pas du fait qu'elle aurait su prendre soin d'elle et se défendre.

_ Je ne peux pas conserver les biberons dans la cuisine, expliqua-t-il. Avec tous les élèves qui passent, qui sait ce qu'ils iraient inventer !

Vrai. Ca et le fait de ne pas devoir expliquer pourquoi un homme de son âge, célibataire, a des biberons. Ils arrivèrent et Liam ouvrit sa porte avant de laisser passer la jeune femme. C'est un garçon poli, très poli. Sa chambre était un espace parfaitement rangé et propre. TOC de rangement oblige. Liam n'avait donc jamais de soucis avec les gens qui passaient à l'improviste.

_ Assieds-toi si tu veux, proposa-t-il. A moins que tu ne veuilles partir.

Il pourrait s'occuper de l'animal seul mais il n'avait étrangement pas envie de le faire. Lui qui, d'ordinaire, est quelqu'un d'assez solitaire, ça ne le dérangeait pas du tout de passer un peu plus de temps avec elle... Se rappelant à l'ordre tout seul comme un grand, Liam sortit une boîte en plastique transparente, elle-même parfaitement rangée, sur laquelle était noté "animaux". Il saisit du lait en poudre, considéra un instant le chaton, et estima que le biberon ne serait probablement pas du luxe. Il pouvait probablement japper, mais, un peu plus tôt, il avait tenté de téter sa peau. Ca semblait donc tout indiqué.
Il disparut un instant dans la salle de bains pour prendre de l'eau, puis il se ravisa et revint pour prendre de l'eau minérale, comme on le fait avec les bébés. Il dosa sans peine la poudre, ajouta l'eau, puis mélangea le tout d'un mouvement habile et rapide. Ce n'était pas le première fois qu'il préparait un biberon. Ensuite, il le tendit à la jeune femme, l'interrogeant du regard. Il claquait presque des dents tant il avait froid.
Il allait devoir se déshabiller à nouveau, et vite, mais il voulait que la chaton ait à manger dans un premier temps. Au moins, cette fois, il aurait de quoi se changer et ne resterait pas à demi-nu !

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse alphacrazy foxes
- Harleen Hanzel -
superior minds

Hypnose: tu es celle qui leur chuchote à l'oreille, ils sont tes poupées de chiffon.
elle cherche quelque chose
10/08/2016
Margot Robie
Swann de Bazzart
25

MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   Dim 2 Oct - 18:14

Where is my cat ?
Willy & Harley
Il te devance et te demande de le suivre et tu t’exécute sans mot dire . Le chaton se colle contre toi comme s’il avait compris chaque syllabe, chaque mot que tu avais prononcé et que c’était sa façon de te remercier de veiller à présent sur sa petite personne. Cela te réchauffa l’âme et éloigna un peu plus le spectre du futur que tu avais tant chéri. Liam te distrait rapidement lorsqu’il t’annonce qu’il avait mieux que du lait de vache soit du lait spécial pour bébé chat et tu lui souris avec douceur, heureuse de sa prévenance. Tu l’observas se rhabiller en quelques secondes et tu le vis frissonné. Tu as l’envie soudaine de le réchauffer en te collant à lui mais tu te retiens et le suis dans ses appartements. Tu n’étais pas offusquée de le suivre là-bas, bien contraire. Pour toi c’était une chance, une véritable chance, car la maison d’une personne t’en apprenait toujours des tonnes sur son occupant et cela te donnait des clés supplémentaires pour le cerner et trouver son point faible sur lequel appuyer si ton don ne te permettait rien.

Sur le chemin tu croisas le regard choqué de certains élèves et tu savais que c’était dû à toi. Après tous les gens savaient déjà qui tu étais et puis tu étais nouvelle. Tu imaginais déjà que des rumeurs devaient déjà circuler à ton sujet, sur ton don et sur ta personnalité. Toi qui es si secrète et si exubérante à la fois. Si seulement ils savaient à quel point ils seraient loin du compte. Tu remarquas le regard des jeunes hommes qui se laissaient allé à te reluquer de haut en bas et cela ne te fit ni chaud ni froid puis le regard des jeunes femmes qui les accompagnaient t’amusas beaucoup mais tu ne montrais rien. Elles avaient l’air jaloux de te voir suivre le beau Liam et ta beauté digne d’un mannequin ne faisait qu’empirer les choses. Tu t’en fichais de toute façon. Tu avais l’habitude que les autres femmes te jalousent et souvent tu t’en étais amusé mais tu te contentas, cette fois-ci, de continuer ton chemin sur les trousses du cuisinier de l’institut.

_ Je ne peux pas conserver les biberons dans la cuisine, expliqua-t-il. Avec tous les élèves qui passent, qui sait ce qu'ils iraient inventer !
-Prévenant en plus d’être charmant…


Tu l’observe un instant, incertaine. Tu as continué de le suivre jusqu’à cette chambre personnelle et parfaitement rangé. L’ordre semblait être une chose qui lui collait à la peau. Cela ne t’effraya pas, toi aussi tu étais comme ça, méthodique et ordonnée. Ça te permettait de contenir cette folie en toi, la folie que Jack avait éveillée. C’était la première fois pour toi que tu entrais dans les appartements d’un autre homme que celui qui avait été le tiens pendant de longues années et l’idée de lui refiler la petite boule de poil te traversa l’esprit durant quelques millièmes de seconde pour que tu puisses t’échapper mais un petit miaulement rappela à l’ordre l’instinct maternel qui t’avait mené jusqu’à cette chambre, près de cet homme. Tu le regardas filer dans sa salle bain pour préparer un biberon pour le chaton et tu remarquas alors sa mâchoire serrée puis ses lèvres bleuies par le fait qu’il était frigorifié. Il était vrai que le temps changeait, annonçant la venue de l’automne et pourtant toi tu continuais de te balader en petit short car tu n’étais pas frileuse. Tu l’observas te tendre le biberon et tu le saisis entre tes doigts fins. Tu te détournas de lui, ôta t’es chaussure sans peine et grimpas sur son lit où tu t’assis. Tu posais ensuite le chaton sur ton ventre et lui présentas la tétine du biberon. Le chaton s’y jeta dessus, affamé. Un large sourire naquit sur t’es lèvres sublimes et t’es yeux cherchèrent ceux du jeune homme qui semblait se refroidir plus encore à mesure que le temps passait. Ton sourire s’effaça alors.

-Je ne suis pas prude – mensonge, ça t’intimidait d’être seule avec lui dans cette chambre – tu peux te changer devant moi…

Ce n’était pas comme si tu l’avais déjà vu à moitié nu. Tu lui souris, essayant de le rassurer ou alors de te rassurer toi-même. Tu regardais à nouveau le chaton tétant son biberon. Il palpait ton ventre comme tous les chatons en avaient l’habitude et tu écoutais son ronronnement doux et apaisant. Tu adorais les chats, c’était un animal impérieux à tes yeux. Très vite la petite boule de poil eut fini sa tétée et tu le regardais comme une mère couve son enfant du regard et c’est à cet instant qu’il rejeta une bonne partie de son repas sur ton ventre.

-Et merde !!!

Ni une ni deux tu posas la petite chose sur le lit de Liam, le chaton semblait mieux et il se roula en boule sans attendre. Tu te levais alors, te débarrasser de ta veste et entrais dans la salle de bain en soutien-gorge et tu tombais alors sur un Liam torse nu, à nouveau. Tu t’arrêtais devant lui, stoppée net par sa musculature et par ta propre tenue. Tu lui offrais une vue imprenable sur ton corps athlétique et ta jolie poitrine mais surtout sur le tatouage que tu avais fait des années plus tôt. Il représentait deux cartes de jeu de la taille d’une carte bancaire, dans ces cartes deux Jokers, un homme et une femme et la carte représentant le joker féminin portait les lettres « HQ », tes initiales. Ton regard se mit à courir sur le sien tandis que tu vis le sien courir sur le tien. Voilà où vous en étiez. Chacun à demi nu, seuls dans une chambre et ce alors que vous vous étiez rencontrés tout juste.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: Where is my cat ? [pv Harleen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Where is my cat ? [pv Harleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est de ta peur dont j'ai peur [Harleen Quinzel/Jonathan Crane]
» Pourquoi un corbeau ressemble t-il à un bureau ? [le Chapelier Fou/Harleen Quinzel]
» [TERMINEE ??] Harleen
» BBQ Equipe de plongée. ( Jinn, Angelica, Harleen)
» Where is my cat ? [pv Harleen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: extérieur de l'institut :: Les écuries-