.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 I need a coffee now ! ( ft Wade )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: I need a coffee now ! ( ft Wade )   Lun 8 Aoû - 14:23

I need a coffe now"

I need a coffe now

C'est d'un pas discret mais avec la tête encore un peu dans le coltar que tu pénètres dans le coin cuisine pour t'approcher du Saint Graal Sauveur De Vie_ sans exagération aucune : la machine à café.

Tu avais réussis à t'enfiler six heures de sommeil de suite. Yup, en une seule nuit. Bon, tu avais dû prendre un cachet, bien sûr, mais ça ne t'étais pas arrivé depuis longtemps, et ça t'avais fais un bien fou. Tu prépares presque machinalement la boisson, t'as tellement l'habitude que tu pourrais le faire les yeux fermés. Il n'y a personne, dans la cuisine, sûrement parce qu'il est encore assez tôt, mais tu sais que les élèves et les professeurs vont bientôt descendre et que l'Institut va s'animer, bien qu'elle ne dorme jamais totalement. La cafetière ronronne à côté de toi et l'odeur familière emplie tes narines.

Mentalement, tu refais ton programme de la journée. Rien d'exceptionnel, tu as prévu une interro et ensuite, tu dois débuter un autre chapitre. Tu penses commencer à corriger les copies  quand ton cours sera fini, comme ça, tu pourras rejoindre Graham juste après qu'il ait terminé son cours à lui.
Tu souris doucement. Cela fait maintenant quelques semaines qu'il est un peu plus que ton meilleur ami, même si vous n'avez pas encore mit de nom sur votre relation_ par peur, peut-être, ou parce que ça pourrait sembler trop tôt. Vous vous êtes déjà embrassés, plus d'une fois, et vos sorties ont quelque peu changées, mais pour l'instant, c'est tout. C'est tout aussi bien, vous préférez prendre votre temps, et laisser Graham s'habituer au changement.
Quand il t'a avoué avoir déjà embrassé un autre garçon étant adolescent, s'être fait surpris par son père et s'être pris une rouste par ce dernier, quand il t'a répété les propos blessants et machistes dudit paternel, tu avais compris que votre relation serait délicate, au moins au début. Deux mutants, deux hommes, dont un père et qui en plus a pâti de la nature homophobe d'une de ses figures parentales, et, cerise sur le gâteau, il s'agit d'un psy et de son patient. Ca serait compliqué. Tant pis, tu aimes le compliqué, tu aimes ce que tu as avec Graham. Et tu te sens bien avec lui, tu te demandes si ce n'est pas un peu grâce à lui que tu dors mieux_ que tu t'autorises à mieux dormir.

Bon, ce qui est un peu compliqué, aussi, c'est de cacher ce level up dans votre relation. C'est sûr que vivre vingt quatre heures sur vingt quatre, quasiment sept jour sur sept avec les même personnes dont une bonne portion sont des êtres aux capacités exceptionnelles, comme lire dans les pensées_ Prof X avec ses yeux et ses oreilles absolument partout_ ne facilite pas franchement les choses. Pour l'instant, vous vous en tirez bien. Vous agissez comme avant devant les autres_après tout, votre amitié était déjà très forte donc ça passe_ et vous vous assurez de ne rien laissez transparaitre en général à l'Institut. Tu n'as pas honte, non, mais... pour l'instant c'est mieux comme ça. Tu n'en a parlé à absolument personne, et tu penses que Graham non plus du moins personne qui ne l'aurait deviner tout seul kofkofMARIEkofkof.

Bref, t'es heureux de votre petit secret, si on peut l'appeler comme ça. Après tout, il n'y a aucune raison que qui que ce soit découvre que tu et le prof de maîtrise de transformation animale aimez vous embrassez à pleine bouche. Argh, à force de penser autant à Graham, tu as envie de le voir, là maintenant tout de suite avant les cours. Et à repenser à la soirée où votre relation a pivoté, tu as un léger coup de chaud_ vous n'avez fait que vous embrasser, mais qu'est ce que c'était bon...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse gammaspicy squirrels
- Wade Lester -
superior minds

T'as pas le choix, tu ressens rien, tu es vide, froid. Un cerveau dans une boite alimenté en oxygène par un muscle qui te ment. Tu peux pas.
empathie & apaisement par le toucher: il ressent tout ce que les autres ressentent. Il les comprend mieux que n'importe qui et peut même les apaiser en les touchant. Lui, ne ressent rien par lui-même. Seulement les sentiments des autres lui font vivre ces émotions qu'il a perdu depuis des années.
professeur de biochimie et chercheur de l'institut
02/03/2014
sebastian stan
batteryfox & tumblr
401

MessageSujet: Re: I need a coffee now ! ( ft Wade )   Sam 13 Aoû - 0:26

I need a coffe now"

aka la réunion la plus awkward de la terre.

Tes yeux vitreux fixent la boite métalique, sans comprendre, silencieux. Ce matin tu t’étais réveillé à la même heure que d’habitude. Avait prévu les mêmes choses que d’habitude, ne t’attendais à rien de bien transcendant pour ce jour comme pour tous les autres jours de ta vie. La monotonie était devenu ta marque de fabrique il y a un moment déjà, mais depuis on retour forcé, cela n’avait pas été en s’améliorant. Le seul élément aléatoire de ta vie, hormis les jours ou, par miracle, quelque chose survenait, c’était ton chat. Aujourd’hui, il avait décidé de rester en ta compagnie et non de passer sa mâtiné à chasser des souris pour les mettre sur ton lit -il semblerait que ton chat pense que de la nourriture puisse te rendre un peu plus heureux, puisqu’il s’y obstine. Rick vagabondait donc dans ta chambre depuis ton réveil, se frottant à tes mollets depuis maintenant quelques minutes. Depuis que tu fixes ta machine à café dont le voyant rouge s’est éteint, subitement, dans un bruit plus qu’étrange. Voilà qui allait mettre un peu d’action dans ta jour monotone. Pas de café ce matin à moins de descendre à la cuisine. Ce n’est pas que tu es un accro au café, ni même un accro à quoi que ce soit. C’était simplement que tu faisais un petit effort pour mener une vie somme toute normale. Avec un café et un petit déjeuner, un travail, un diner, une bière avec les amis de ton frère pendant que tu écoutais ce qu’ils se racontaient puis tu rentrais nourrir ton chat, prendre une douche, dormir. Ainsi de suite, depuis maintenant des semaines, que tu ne comptais plus.

Devant de toute façon descendre à un moment ou à un autre c’est avec ton mug vide que tu descends à la cuisine. Le matin peu de personne sont debout ou pas encore couchées, cela repose, voilà pourquoi tu affectionne cette période de la journée tout autant que la fin de soirée. Des personnes vaquent à leurs occupations l’esprit encore embrumés par le sommeil et le manque de caféine. Tu ignores, tu continues à marcher, pensant à ce que tu avais à faire comme rangement dans tes dossiers dans l’après-midi. Cela valait mieux. Cela valait mieux de te concentrer sur autre chose, plutôt que sur le fait que tu te sentes à la fois fatigué, réveillé, en pleine forme et entrain de rêvasser debout…. Et tu te retrouves dans la cuisine, où  Ciel, la personne qui rêvassait debout, papillonne encore en pensant à Graham.

Deux ans que tu es ici, et où tu assistes malgré toi aux histoires de tout le monde. À qui aime qui, qui est offusqué par qui. Qui déteste qui, est jaloux, envieux. Les relations liant les autres n'ont plus vraiment de secret pour toi, ni le caractère de la plupart des gens. Incapable de lire dans leurs pensées tu pouvais par contre analysé toutes leurs réactions, ce qui parfois équivalait à la même chose, en plus “vivant” d'après toi. Alors l'histoire entre Graham et Ciel, tu la connaissais par cœur. Des années que tu entends les cœurs s'échauffer dès qu'ils sont dans les parages, dès qu'ils se parlent, s'approchent, ou que tu fais une remarque pleine de sous-entendu en compagnie de ta sœur aînée. Si ton frère n'était pas aussi borné qu'il ne l'est, tu l'aurais poussé dans la direction du psychologue il y a bien longtemps. Mais, c'est un Lester. Têtu comme une mule, il ne fera rien, niera même, tant qu'il n'aura pas réussi à remettre ses idées en place et à accepter la vérité. Tu pouvais comprendre puisque tu faisais la même chose. Sauf que, même pleinement conscient maintenant de ce qui t'arrivais, tu niais toujours et comptais bien ne pas arrêté de mentir. Au final c'était à se demander qui était le plus borné de vous deux… Tu allais bientôt le rattraper, d’ici quelques années.

Que les deux idiots se soient trouvés -enfin- c’était une bonne chose d’après toi. Ils le méritaient tous les deux, d’avoir un truc qui fonctionne. Une relation qui les rend heureux, tous les deux.  Curieusement ils ne t’avaient rien dit, ni l’un ni l’autre, gardant surement cette relation pour eux, même si tu savais que ça avait changé, et puis, ta soeur a eu vite fait de venir te hurler au téléphone qu’elle était au courant d’un truc que toi, ignorait. Bon, elle avait tord, tu le savais depuis un moment déjà… Il n’y ’avait qu’à sentir la pression qu’ils se mettaient pour avoir l’air normaux devant les autres, ce qui ne faisait qu’aggraver la situation d’après toi et attirait plus les suspicions qu’autre chose.

Tu passes ton pouce sur le bord du mug pour te distraire. Tout était bon pour chasser les pensées du professeur de criminologie, à la fois parce qu'il s'agissait de pensées à l'encontre de ton frère et que cette idée pouvait te faire vomir de l'intérieur, mais surtout et tout simplement parce que tu ne voulais pas avoir la tête à ça. Pas à l'amour. Pas le leur, ni celui des autres, encore moins le tiens. C'était ça qui était le plus contraignant au final, ces derniers mois. Entendre les autres s'aimer et ne pas laisser ton esprit vagabonder à tes propres désirs. Cela ne pouvait que te faire du mal, d'entendre ça. Les espoirs des nouveaux amour, pleins de promesses et de sentiments neufs qui envahissent les coeurs. Pour toi ce n’étaient que des enfantillages, ou du moins quelque chose qui t’étais proscrit auquel tu devais résister. Toujours plus facile à dire qu’à faire, évidemment. Qui déteste le sentiment de l’amour, hormis les fous. Tu n’avais pas envie d’être par ce cocktail addictif de dopamine, d’ocytocine et de phényléthylamine ? Si, comme les autres, ça t’as eu. Légèrement devenu accro à te sentir bien, tu pouvais sentir ton cœur battre à tout rompre et tes nerfs se détendre sans parvenir à t’arrêter.
Puis, c'était trop tard. Tes doigts se baladent déjà dans une chevelure dorée, sur une nuque. Tu la rapproches de toi, pour poser tes lèvres sur les siennes. Votre baiser est tendre, comme tu imaginais vouloir lui en donner, malgré ta pression sur ses lèvres synonyme de ta constante frustration. Comme toujours, votre baiser s’embrase jusqu’à être brisé. Dans tes pensées diurnes, plus rien ne vous handicap d'être vous, ni tes pouvoirs, ni ses oreilles. C'est pourquoi contre ses lèvres, tu murmures la triste vérité rendant ton existence plus compliquée qu'elle ne l'était. "Je t'aime, Seven."

Voilà ce à quoi tu pensais, dès que les gens autour de toi vivaient leurs sentiments pour d'autres. À elle, à vous. Au fait que, quand tu croises des élèves assis sur un banc entrain de se bécoter tu te demandes inévitablement si vous l'auriez fait, ou si vous vous auriez tenus la main dans la rue comme ces gens gerbant que tu as pu voir dans divers films à l’eau de rose qui te laissent de marbre. Si pendant un temps tu adorais vivre ces moments là, promesse d’un espoir et d’un avenir avec celle qui avait réussi à faire chavirer un cœur intouchable, à présent ils étaient à bannir. Mauvais pour toi, ils dépeignait quelque chose auquel tu devais renoncer. Du moins c’est ce que tu te répétais, croisant les doigts pour qu'un jour, ce ne soit plus que ta seule vérité.  

Sortant ta tête de tes rêves inavoués, tu passes la porte dans l'espoir de mettre un terme aux pensées un peu trop chaudes de ton collègue. « Bonjour. » dis-tu, peur être un peu plus fort qu'à l'accoutumée.  Dans la cuisine le calme semble être encore présent, puisque la tornade servant de cuisinier ne détruisait pas la cuisine avec ses bourrasques de vent. Seul la machine à café bruyante, mais cela demeurait gérable, perturbait le silence matinal ce qui à tes yeux était idéal. Tu ignores la réaction de Ciel, faisant comme si de rien n'était tout en continuant sur ta lancée. « Je vois que tu as l'esprit très... Occupé, même de bon matin. »  Sans évoquer directement ce que tu entendais par là, tu faisais la remarque que les murs et les mutants avaient des oreilles ici et que de ce fait, tu étais parfaitement' au courant de ce qui se tramait chez lui. En espérant qu'aucun enfant au pouvoir de l'esprit ne passe par là... Ou qu’il avait l’air d’avoir eu un accident cérébral, au choix.

Ta phrase s'achève sur le bip sonore de la machine à café, annonçant que son café était prêt. Il en aura bien besoin.


LOVE SONG FOR A ROBOT
A heart that's full up like a landfill, A job that slowly kills you, Bruises that won't heal, You look so tired-unhappy, Bring down the government, They don't, they don't speak for us. I'll take a quiet life, A handshake of carbon monoxide, With no alarms and no surprises, just silence silence, no alarms and no surprises please. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: I need a coffee now ! ( ft Wade )   Lun 22 Aoû - 17:00

I need a coffe now"

I need a coffe now

«  Bonjour. »

Douche froide :expression commune signifiant surprendre désagréablement ; effet de saisissement ; brusque retour à la réalité après un moment de flottement agréable ou de rêverie. Ou, pour le résumer de façon plus grossière mais néanmoins plus concise : et merde. T'as quand même le pire karma qui soit. Non parce que franchement, de tous les mutants qui pouvaient débarquer au moment où tu étais en train de t'égarer sur Graham, et seul bien sûr parce que ça serait trop simple si vous pouviez faire comme si ce cheminement de pensées appartenait à une tiers personne, fallait que ça soit Wade. Soit le mutant qui ressent tout ce que les autres ressentent. Et accessoirement le petit frère du mec sur lequel t'étais à moitié en train de fantasmer.

En joie.

Tu es mortifié. Il n'y a pas d'autres mots. Tu es passé du rouge pivoine au blême totale, ou peut-être l'inverse, honnêtement tu te fiches un peu de ce détail là, et doit tirer une tête qui serait sûrement très drôle si la solution n'était pas tout sauf comique.

Tu fixes Wade, absolument glacé d'effroi et horriblement gêné, bouche bée, avant de reprendre un semblant de contenance. Argh, en plus, il doit le sentir, ce cocktail de sentiments laborieux. Tu dois changer de sujet, te calmer, sinon ça ne fera qu'empirer la situation. «  Euh... Bonjour. Comment vas-tu? Bien dormi ? » Tu donnerais cher pour que le bruit infernal de la machine à café soit encore plus fort, et même, qu'il ne s'arrête pas. Mais Wade, royal, enfonce encore le clou. « Je vois que tu as l'esprit très... Occupé de si bon matin. »

EtmerdeEtmerdeEtmerdeETMERDE !

Là, c'est la panique qui pointe son nez. Personne, personne ne doit être au courant pour... ça. Sauf que Wade... ben, tu penses qu'il t'avait déjà grillé avant, alors maintenant... Bon, il s'est pris une flopée d'hormones dans la tronche dès le matin_ ce qui ne doit pas être la chose la plus agréable au réveil_ mais il ne peut pas savoir vers qui lesdites hormones étaient dirigées, non ? Si ? T'en sais rien, et tu vas éviter de poser la question maintenant...
Bon, la pulsion de désir, c'est clair, elle est passée. La gêne, surpassée par le dernier sentiment, à savoir la panique. Bon, tu te calmes, Ciel, c'est rien. Tu peux... faire comme si tu avais vécu le souvenir de quelqu'un qui a le béguin pour Graham ! Non, non, tu ne peux pas. C'est moyennement crédible, et tu sais pertinemment que l'autre mutant ne gobera pas ton bobard une seconde, il est trop intelligent, trop observateur pour ça. Bon, réfléchis. Wade... ne sait pas automatiquement que c'est son frère le principal intéressé. Voilà, c'est un début.

Le bip de la machine et signale que ton café est prêt. Tu vas en avoir besoin, tiens... «  Euh... oui, je penses toujours à dix milles choses en même temps ! Les prochains cours, les élèves, Grimm... D'ailleurs, comment va ton chat ? » C'est déjà mieux, tu te calmes doucement. Tu attrapes une tasse vide à côté de toi et lui tend «  Café ? » tu demandes toujours sur le ton de la conversation, tout en portant ta propre tasse à tes lèvres. Tu t'arrêtes à la première gorgée et grimace. Avec tout ça, tu as oublié de mettre du sucre. Yeurk. Décidément, ce matin s'annonce awkward.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: I need a coffee now ! ( ft Wade )   

Revenir en haut Aller en bas
 
I need a coffee now ! ( ft Wade )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Otunga & Wade Barret & Chris Benoit Vs Justin Gabriel & Cody Rhodes & John cena
» Wade Barrett & Cody Rhodes Vs Randy Orton & The Rock
» Wade Barrett vs Abyss
» Wade Reden
» Wade Barrett et C-A vs Bobby Lashley et Christian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Le rez-de-chaussée :: coin cuisine-