.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 Yamete kudasai Uilu San [ Will ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammacrazy foxes
- Maru Shota -
they don't fit in the mould

contrôle de l'énergie
élève
22/05/2016
Chou Tzu-yu
/
43

MessageSujet: Yamete kudasai Uilu San [ Will ]   Lun 6 Juin - 17:09

Il est midi. Des étudiants de tous âges et quelques professeurs se succèdent, dans l’ancienne salle à manger réaménagée en cafétéria. L’architecture, un peu ancienne, me donne toujours l’impression d’être plongée dans un livre. Rien à voir avec l’ambiance du collège où j’avais l’habitude d’aller autrefois. Tout le monde va et vient sans demander son reste. Les gens s’assoient, changent de place, discutent et repartent dans un curieux désordre organisé.
Au milieu de la file, un plateau dans les mains, j’attends de pouvoir me servir. L’esprit à demi perdu dans des pensées indistinctes, je passe les doigts dans mes cheveux. J’aime bien cette sensation, quand ils sont lâchés et bien propres : c’est doux. Avançant d’un pas, j’en viens à me demander dans quelle salle le cours de tout à l’heure aura lieu. Mon regard descend sur ma tenue : une jupe bleue à carreau ajustée à la taille qui descend à mi-cuisse, avec un petit haut noir à manche longue coupé court, de manière à laisser une fine bande de peau apparaître juste au-dessus de la taille. Je tire légèrement sur le haut. Je crois que j’ai un peu maigris : il faut que je fasse attention.

Aujourd’hui, je mange seule. Les copines de ma classe participent toutes au même club, sur le temps du midi. Elles ont bien tenté de m’y tirer, mais ça ne me disait trop rien. Et puis, j’ai déjà des choses à faire, sur ce créneau… comme courir par exemple. Même si ma forme est meilleure, depuis que je suis ici, j’ai tout intérêt à continuer l’exercice, si je ne veux pas voir un autre incident se produire. Mon pouvoir est exigent : il est bien normal que mon emploi du temps s’adapte en conséquence.
Cela dit, ça ne va pas trop mal, en ce moment. L’autre jour, j’ai réussi à produire un orbe d’énergie. Et, comme à chaque fois, mon corps s’en porte mieux. Je n’ai plus mal. Nulle part. Je me sens même apaisée. Comme quelqu’un de normal, finalement. C’est vraiment très agréable. Comme quoi, le programme de l’Institut fonctionne. Je suis même persuadée que d’ici l’année prochaine, j’arriverais parfaitement à contrôler l’apparition de ces boules d’énergie.

D’un geste un peu maladroit, je pose mon plateau dans le coin d’une table libre de la salle à manger. Comme à l’habitude, il déborde de nourriture, au point que j’ai bien cru le faire tomber deux ou trois fois. C’est d’ailleurs à cause de cela que la dame qui s’occupe des rations me reconnait maintenant… C’est un peu gênant, à vrai dire. Je ne sais jamais si les gens me regardent à cause de ça. Mais je ne peux pas expliquer à tout le monde qu’il s’agit d’une conséquence de mon don : un corps qui produit autant d’énergie a besoin de carburant. Encore que… c’est une école de mutant : tout le monde est différent. Je suis sure que personne ne me juge. Enfin, j’espère…
Je sens mes joues chauffer à cette pensée. Mon regard furète discrètement alentour, comme pour s’assurer que personne ne me regarde, alors que j’entame une part de pizza. Ne sois pas bête, Maru : tout le monde s’en fiche. C’est vrai… et quand bien même. Je me redresse un peu, comme pour affirmer une assurance un peu bancale. Moi qui suis si à l’aise en société d’ordinaire… C’est vrai. Je ne sais pas ce qui me prend. Voilà que j’en viens à me trouver ridicule d’avoir pensé tout cela. J’esquisse l’ombre d’un sourire, pour moi-même, le regard perdu dans les couleurs de la nourriture qui s’exhibe devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicrongrumpy lioncats
- Will McBride -
they don't fit in the mould

Célibataire (ET PAS DE LA JAQUETTE)
Copie de pouvoir, il lui suffit de toucher un autre mutant pour copier son pouvoir sans pour autant le lui en priver. C'est marrant, mais quand on sait pas maîtriser le don qu'on encaisse, ça peut vite partir en cacahuète
Elève à l'institut de Monsieur Propre
01/06/2016
Evan Peters la terreur des strings
ronnie // solosand
45

MessageSujet: Re: Yamete kudasai Uilu San [ Will ]   Mar 7 Juin - 14:46


Yamete kudasai Uilu San
Maru & Will

« Allez Martha, j'ai besoin d'un max de bouffe si je veux survivre moi, je te rappelle que j'ai autant de pouvoirs qu'il y a de mutants sur cette petite planète bleue ! Tu crois qu'un petit corps chétif ça peut encaisser un truc pareil ? Nan Martha, c'est impossible. Tu comprends, j'ai BESOIN de ce troisième moelleux au chocolat, il en va de ma survie, c'est VITAL pour moi ! Et puis si je meurs, qui te donnera des photos dédicacée d'Elvis hein ? » « Will je sais très bien que c'est toi qui dédicace les photos que tu me donnes » me répond Martha la dame de cantine en roulant des yeux « et puis c'est pas ton 3ème mais ton 6ème moelleux. Tu risques pas de finir chétif avec tous les desserts que tu t'avales c'est moi qui te le dis. » Je prends un air profondément outré en la voyant me scanner du regard « Tu sous entends que je suis gros ?! Je suis choqué et déçu, je croyais qu'il y avait du respect entre nous et tu me traites d'obèse devant tout le monde... Je crois que je vais pleurer... » Martha pousse un trèèèèès long soupir pendant que je cligne des yeux à mort pour que des larmes en sortent. Ça fait un peu pitié de chialer pour un moelleux et une insulte pas vraiment dite (et fausse avec ça) mais des fois il faut savoir utiliser ce genre d'arme pour avoir ce qu'on veut. Et puis au cas où ça serait pas suffisant, j'ai déjà prévu de me mettre en position du fœtus par terre en hurlant pour bien lui foutre la honte. Mais Martha est trop gentille pour me laisser en arriver à de telles extrémités alors elle pose un nouveau fondant sur mon plateau et d'un mouvement de tête m'ordonne de filer « Je te revaudrai ça ! JE T'AIME MARTHA ! » je hurle dans tout le réfectoire. La dame de cantine ricane avant de servir d'autre personnes pendant que je me mets en quête d'une table où m'installer pour manger mon repas tranquillou. Et c'est là que je la vois. Maru.

Tout de suite, j'ai une banane d'enfer. J'adore embêter Maru. Pas méchamment hein, jamais ! C'est un peu comme Martha, sauf que Maru elle, elle rigole pas trop, elle est juste archi mal à l'aise et c'est trop drôle. J'ai carrément l'impression d'être dans un manga des fois. Et aujourd'hui, je décide de rester dans cette ambiance. Je me précipite donc vers l'asiatique en hurlant : « MARUUUUU CHAAAAAAAAN ! » Je pose mon plateau en face du sien et m'installe sur la chaise devant elle en lui souriant. Je suis sur le point de faire une remarque sur l'éclat bleuté de ses yeux marrons quand je capte sur la masse de bouffe qu'il y a dans son assiette et lâche : « La vache j'vois que toi aussi t'avais une sacré dalle ! C'est à cause de ton pouvoir ? » J'attrape un des moelleux qu'il y a sur mon plateau en ignorant la salade que j'ai prise pour faire plaisir à Martha et faire genre « Nan mais je mange pas que du sucré, j'aime manger de l'herbe aussi parce que c'est bon la nature. » et croque à pleine dent dedans en continuant à parler la bouche à moitié pleine : « Tu peux faire des Hadouken toi c'est ça ? Comme dans Street Fighter ? Ou des Kaméhaméha à la Dragon Ball ! Putain tu crois que si je choppe ton pouvoir nous aussi on pourra faire des fusions ? » Je hausse un sourcil de coquinou avant d'ajouter pour la gêner « En tout bien tout honneur la fusion, évidemment petite perverse. » N'empêche que ça serait quand même over cool si on pouvait fusionner comme dans DBZ ! On serait euh... Marill. Ouais c'est un peu moins badass que ce que j'espérais mais c'est pas grave on se trouverait un autre nom de super héros qui pétera sa race. « Sinon pourquoi t'es toute seule ce midi ? » je jette un nouveau coup d’œil à sa plâtrée de malade et demande : « T'as mangé toutes tes copines pour voler leur bouffe c'est ça ? » et comme je l'aime bien quand même la Maru, je lui fais un clin d’œil en mode « T'inquiète je sais que tu me mangeras pas moi ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammacrazy foxes
- Maru Shota -
they don't fit in the mould

contrôle de l'énergie
élève
22/05/2016
Chou Tzu-yu
/
43

MessageSujet: Re: Yamete kudasai Uilu San [ Will ]   Mar 7 Juin - 16:00


Je manque de m’étouffer en entendant mon prénom crié à travers toute la salle. Cette voix, c’est celle de Will évidemment : un garçon plus âgé, au comportement étrange, qui ne laisse passer aucune occasion de… je ne sais même pas d’ailleurs. Il faut toujours qu’il me mette mal à l’aise. Je ne sais pas s’il le fait exprès pour s’amuser ou si c’est sérieux. Dans tous les cas, ce n’est vraiment pas correct. Non, pas correct du tout.
Prise d’une toux difficile à contenir, je le regarde s’asseoir en face de moi. Je crois que j’ai un morceau de peppéroni coincé dans la gorge : quel idiot, à me faire sursauter ainsi ! Sentant mes joues rougir, je me calme la gorge en vidant la moitié de ma brique de lait aromatisé, avant d’inspirer profondément.
Comme à son habitude, le jeune homme affiche un large sourire satisfait. Que va-t-il me dire, cette fois ci ? Dans tous les cas, il ne m’aura pas. Garde ton calme, Maru : ais l’air digne. Toi aussi tu peux avoir de la répartie, quand tu veux… ou pas. Sa remarque sur mon plateau casse instantanément tous mes plans. Feignant l’indifférence, j’entreprends de répliquer le plus naturellement possible.
« Oui, évidemment.
Pathétique… même moi, j’ai du mal à y croire. Mon regard se reporte discrètement sur le plateau de Will. Il faut croire qu’il y en a qui assument. Ma mère a toujours dit que les garçons mangent plus que les filles : j’imagine qu’elle avait raison. Enfin, celui que j’ai en face de moi n’a pas l’air de se soucier de grand-chose.
Ses nouvelles questions m’aident un peu à reprendre contenance : des aspects techniques, des références à ce que je connais : rien d’intrusif, en somme. J’entrouvre la bouche, prête à répondre… Jusqu’à ce qu’il fasse une allusion… inappropriée. Je sens la chaleur me monter aux joues. Aussitôt, mes yeux fuient les siens : quel idiot ! Je suis sure que ça l’amuse, de me faire ainsi tourner en bourrique.
Dans une vaine tentative de diversion, j’entreprends de grignoter quelques frittes. Will me questionne alors sur le fait que je sois seule ce midi, sans manquer d’en remettre une couche. Cela dit, comme je ne le regarde pas, son petit clin d’œil m’échappe et je me laisse aller à l’esquisse d’un sourire. Sourire aussitôt réprimé : ne le laisse pas penser qu’il est drôle, Maru, après il va continuer.
« Elles participent à un club sur le temps du midi. Fais-je, osant finalement le regarder à demi. Je préfère en profiter pour faire du sport. Mon pouvoir est… enfin, il exige que je fasse beaucoup de sport.
Mes yeux se plissent légèrement, tandis que je le scrute. Il est tellement étrange : si différent des garçons que j’ai l’habitude de côtoyer… Je crois que je n’arriverais jamais à m’habituer aux manières américaines. Je crois qu’ils ne sont pas tous comme ça, bien que ce soit difficile à dire, dans la mesure où tout le monde a l’air un peu trop familier.
« Et toi, tu n’es pas avec… tes amis ou… d’autres filles à embêter ?
Je rougie à nouveau d’avoir dit ça. Je fais diversion en avalant quelques frittes. Vu de l’extérieur, j’ai probablement l’air assez sure de moi. A l’intérieur, en revanche, c’est une autre histoire. J’enchaine avec une question un peu plus neutre, comme pour éviter qu’il ne prenne mal la première.  
« A qui as-tu emprunté le pouvoir, aujourd’hui ?
Il ne mérite pas que je le ménage : je suis vraiment trop faible, dès qu’on s’amuse avec les remarques un peu douteuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: Yamete kudasai Uilu San [ Will ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yamete kudasai Uilu San [ Will ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Le rez-de-chaussée :: salle à manger-