.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

MessageSujet: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Jeu 26 Mai - 15:48


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !
Bon, il fallait que je me bouge un peu. Je le dis souvent, mais c'est parce que j'en ai vraiment besoin. Je peux rester le cul assis sur une chaise toute la journée. Je peux passer mes soirées à regarder des séries télé sur mon ordinateur et à pleurer comme une fillette à la moindre occasion. Oui, mais après je dors mal parce que je ne suis pas assez fatiguée et je finis par ne plus rentrer dans mes jeans.
En plus, ça me fait du bien de bouger. Ca libère des endorphines, toussa toussa, et ça entretient mon corps. C'est important ça, surtout quand on a un fucking beau gosse en vue comme Edward !.
Pour toutes ces raisons et d'autres encore, je m'étais motivée pour aller dans la salle de sport. Quelques élèves faisaient vaguement des exercices et je les saluais brièvement en priant pour qu'aucun ne vienne me parler des cours ou des examens. Sérieusement, j'étais en OFF là, ce n'était pas le moment.
J'aime mon métier toussa toussa mais l'inconvénient de vivre dans le même endroit que ses élèves c'est qu'ils ne saisissent parfois pas la différence entre moi en cours et à leur disposition et moi pas en cours et à leur dispo uniquement quand je le veux bien. Et là, je voulais pas.
Je me lançais dans une course crescendo pour m'échauffer avant de me lancer dans divers mouvements pour réveiller toutes mes articulations. Ensuite eh bien les éternelles pompes (j'aime pas ça, mais ça me fait une plus jolie poitrine, plus tonique) suivies par les abdominaux (qui me dérangent nettement moins).
Je m'avançais vers les machines en me demandant quel engin de torture j'allais utiliser aujourd'hui. C'est pas trop mon truc les appareils de muscu, je préfère un bon vieux corps à corps histoire que ça soit stimulant. J'entends par là un combat hein ? Esprits tordus va...
Un semblant de défi, même sans enjeu. En plus, c'est le meilleur moyen pour se donner à fond parce que la fatigue passe au second plan. Du coup, c'est vraiment pratique pour s'entraîner sans s'ennuyer, mais bon les élèves étaient partis et j'étais à présent seule. De toute façon, je me voyais mal proposer à un jeune son consentement pour l'affronter, ça portait trop à confusion.
C'est alors que je vis Eion arriver.
L'avantage avec un mec, un vrai, c'est que ça sait faire la part des choses. En plus, Eion avait suffisamment de respect pour que je ne craigne pas les mains baladeuses. Je lui avais parlé à plusieurs occasions, ici et là, à la cantine principalement. Et dans les dortoirs, puisque je suis voisine de chambrée de Séraphine.
Je les avais grillés un bon nombre de fois et si je n'avais rien dit en croisant l'homme devant la porte de ma collègue, le saluant cordialement en faisant comme si de rien n'était, j'avais pesté une bonne paire de fois contre la suite.
Qu'ils s'envoient en l'air, fondamentalement, j'en m'en contrefiche. Vraiment, c'est leur droit. Nous sommes entre adultes, y'a pas de gêne à avoir. Et puis, ce ne sont pas les seuls enseignants à avoir une vie sexuelle a priori. Bref, dans le fond je m'en foutais. Mais purée qu'est-ce qu'elle gueule Séra ! Sérieux pour une nana aussi coincée, ça m'avait surprise.
Eion devait être un dieu au lit ou elle une sacré refoulée.
Mais bon, je rejetais ces pensées en bloc parce que j'avais mieux à faire.
Je savais qu'il est prof de combat, j'avais envie de me battre, c'était parfait !

_ Salut Eion ! Ca te dirait un combat en bonne et due forme ? J'ai envie de te rétamer, en tout bien tout honneur naturellement.

Oui, je suis d'une diplomatie à toutes épreuves.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Eion O Loughlin -
duco corporis

Dans la merde
Les cellules d'Eion se régénèrent instantanément après avoir été altérées. De même, son corps est donc capable de se régénérer suite à n'importes quelle blessure. Ce don est contrôlé par une zone particulière de son cerveau, qui ne peut agir si elle est touchée. La régénération cellulaire a aussi un autre aspect. En effet passé un certain nombre de régénérations, le corps cesse de vieillir ou dans certains cas, vieillit plus lentement (c'est le cas d'Eion)
Enseigne tant bien que mal le combat et la défense aux boutonneux en chaleur.
11/04/2015
Sir Maguire
fyprinceofthieves.tumblr
561

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Dim 12 Juin - 1:56


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !


Le matin ! Le moment de la journée que j'affectionne le moins … quoique. Il est d'autant plus agréable lorsque je ne suis pas seul dans ce grand lit vide ! J'ouvre un œil hésitant, puis le second. Il fait jour, mais pas assez pour m'aveugler dès le réveil. Séraphine blottit contre mon bras gauche, semble dormir profondément, du moins suffisamment pour que je puisse (essayer) m'éclipser sans un bruit. Mais au préalable et avant de mettre outrageusement les voiles, je prends le temps de l'observer, non que dis-je, je prends le temps de l'admirer. Une fois comme Séraphine ça s'admire et plus encore lorsque Morphée la retient captive.  Malheureusement tout cela n'est qu'un rêve, ou le souvenir encore trop persistant, d'une Séraphine endormie dans mes bras. Aujourd'hui je suis bel et bien seul dans mon grand lit vide et j'aurai beau faire, les choses ne sont pas prêtes de changer. J'ai merdé, c'est un fait que j'assume, mais je ne suis pas le seul à avoir ma part de responsabilité, pas le seul à avoir été blessé. Mais pour l'heure je suis le seul à me sentir bien con.  Je la revoit encore là, endormie près de moi, enfin apaisée. Je me revois m'approcher lentement et déposer sur ses lèvres endormies le doux baiser qui la sortira de ses songes, murmurant à son oreille quelques douces paroles dont j'avais le secret. Mais rien, je suis toujours seul dans mon lit à ronger mon frein. Je ne peux pas rester comme, pas dans cet état, il me faut de l'action, quelque chose qui me permettra de me défouler, d'amoindrir la plupart des tensions qui entravent mon esprit.  Convaincu, je quitte mon lit et me dirige d'un pas motivé vers ma penderie pour la délesté d'un bas de jogging et d'un vieux t-shirt. J'enfile le tout puis me saisit d'une paire de basket. A ma montre il est tôt, l'heure idéale pour croiser Séraphine dans le couloir. J'aurai pu le faire d'ailleurs, mais aujourd'hui je n'ai pas le courage d'être éconduit à nouveau, alors tel l'adolescent que je ne suis plus, j'attends,  une fois sa porte claquée je prends le temps de compter jusqu'à 15 puis prend à mon tour la direction du couloir.

Une fois paré, je me dirige sans attendre vers la salle de sport pour y soulever quelques altères, courir ou que sais-je encore. "-Salut !" dis-je à une bande d'élèves, histoire de me montrer poli. Le regard fuyant les gosses se tirent sans m'avoir répondu, "-Bonjour la politesse!" lançais-je à leur encontre avant qu'ils n'aient totalement disparus de mon champ de vision. J'imagine que je les intimide, ou alors que mon sale caractère a eu raison de moi et que tous se sont passés le mot pour me fuir. Pourquoi pas ! Je continue mon périple pour rejoindre le plateau de musculation, mais ne peux me résoudre à rejoindre ma destination, car une voix familière m'arrête dans mon élan. Je me retourne et découvre avec surprise Ambre, elle-même en tenue de combat. "-Salut Ambre !" dis-je en m'approchant cherchant du regard d'hypothétiques adversaires pour la belle rousse. "-Tu les a tous fait fuir et je suis ton dernier recours ?!  Ecoute ça aurait été avec plaisir, mais là j'ai juste envie de souffler quelques poids et de courir un peu. Tu me rétameras une prochaine fois si le cœur t'en dis !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Ven 17 Juin - 10:31


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !
J'étais assez contente de moi. Oui, je suis une grande gueule et si, en temps normal, j'essaie de me contenir, je suis toujours satisfaite quand je peux simplement dire ce que je pense sans y mettre les formes. Un autre qu'Eion aurait sans doute pris la mouche, m'aurait demandé quel était mon soucis ou aurait supposé que je compensais quelque chose par cet aplomb, le fait que je n'ai aucun pouvoir par exemple.
Ce qui n'aurait probablement pas été entièrement faux. Après tout, il doit bien y avoir une raison à ce besoin de montrer que je suis là et que je n'ai pas peur des hommes, que je peux me mesurer à eux comme je veux, quand je veux.
J'aurais pu penser à mon ex, ce mutant manipulateur qui m'avait mise à sa merci totale, mais je m'y refusais. Je ne suis pas psy, et je n'ai pas besoin de psychanalyse.
think hide sais pas zen
D'ailleurs, ce fut la première supposition d'Eion, à savoir que je les avais fait fuir. Du coup, je me posais sérieusement la question : est-ce que je faisais vraiment peur aux gens ? Ca me ficha un coup au moral et je pinçais les lèvres.

_ Tu crois qu'ils ont tous entendu parler de l'incident avec Prosper ?

J'avais, accidentellement, frappé un élève. Mais ce n'était pas ma faute : il était apparu de nul part juste derrière moi et il s'était mangé un coup de coude dans les côtes. C'était un pur réflexe. Un accident.
Je ne suis pas violente... 
Je ne savais pas si Eion était au courant ou pas. Si oui, ça prouverait bien que l'histoire tournait, y compris chez mes collègues ; si non, je devrais lui expliquer et pourrais, au moins, donner ma version des faits.
Il m'indiqua ensuite n'avoir guère envie de se mesurer à moi, mais il le fit avec intelligence. Pas stupide pour deux sous, je m'installais à une machine et le laissais faire ce qu'il voulait. Après un moment, je repris la parole. Déjà parce que j'aime faire la conversation, mais aussi parce que je ne suis pas dupe.

_ Tu vas bien, Eion ? Tu as l'air... Préoccupé.

C'était une entrée en matière assez directe mais bon je voyais mal tourner autour du pot pendant trois heures. Il n'était pas une adolescente soumise à ses hormones, mais un véritable mec, pur sang irlandais, le direct était plus simple et probablement efficace.

_ Si tu ne veux pas en parler, je comprends. Moi aussi j'apprécie qu'on me fiche la paix de temps à autre, mais si tu veux vider ton sac, c'est l'occasion rêvée. Ca restera entre nous.

"Pas comme les cris de ta nana" ou "Nous sommes bien plus intimes que tu ne le crois, je sais quel bruit tu fais quand tu es en charmante compagnie..." ou encore "j'ai déplacé mon lit et adopté les boules quies grâce à toi".
Ce fut ce genre de pensées qui me traversèrent l'esprit. Alors je me mis à bosser un peu plus fort ma muscu, comme si ça pouvait suffire à me faire arrêter de penser des conneries...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Eion O Loughlin -
duco corporis

Dans la merde
Les cellules d'Eion se régénèrent instantanément après avoir été altérées. De même, son corps est donc capable de se régénérer suite à n'importes quelle blessure. Ce don est contrôlé par une zone particulière de son cerveau, qui ne peut agir si elle est touchée. La régénération cellulaire a aussi un autre aspect. En effet passé un certain nombre de régénérations, le corps cesse de vieillir ou dans certains cas, vieillit plus lentement (c'est le cas d'Eion)
Enseigne tant bien que mal le combat et la défense aux boutonneux en chaleur.
11/04/2015
Sir Maguire
fyprinceofthieves.tumblr
561

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Mar 21 Juin - 15:08


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !



En allant à la salle de sport, je pensais ne trouvait personne, ou dans le pire des cas juste quelques élèves qui s'empresseraient de fuir lorsqu'ils croiseraient mon regard. L'accalmie n'aura finalement duré que très peu de temps et le Eion plutôt sympa, à l'écoute de ses élèves, avait à nouveau laissé sa place à l'odieux connard aux tendances dictateur, avec le sifflet dans la bouche. Passé la rupture, j'ai très vite repris mes anciennes « mauvaises » habitudes d'asociale avertit, me fichant pas mal du regard des autres et des quelques remontrances des collègues suite aux trop nombreuses plaintes des élèves. « Je suis prof de combat et de défense ! Ne comptez pas sur moi pour leur apprendre à faire des dessins et des dresses. » n'avais-je de cesse de répéter à chaque fois que l'on m'attaquait sur mes « discutables méthodes » et comme toujours je prenais la mouche, prenant bien soin, d'éviter Séraphine dans la salle réservée aux professeurs. De ce fait, j'espérais aussi ne pas la croiser ici, par le plus grand des hasards. Par chance, car il m'arrive encore d'en avoir un peu, c'est sur Ambre que je suis tombé. Une rencontre fortuite, certes mais appréciable, la jeune enseignante faisait partie des quelques personnes pour lesquelles je nourris un minimum d'estime.


« - De l’affaire Prosper ? » demandais-je en me plaçant sur la machine. « -Ah oui, tu parles de cette histoire qui fais les choux gras dans la salle des profs ? Écoute, tu n’as pas à te faire de bile, ce n’était qu’un accident non ? Les accidents, ça arrive de temps en temps, personne n’est inébranlable encore moins les enseignants. Et puis, je doute que tu sois vraiment violente, sinon quoi le professeur X n’aurait pas pris le risque de te faire venir ici pour enseigner. Ne te prends pas la tête avec ça ! » Assis sur le siège, je commençais à tirer les poids pour les faire revenir vers moi et ensuite les éloigner à la force des bras, le cœur toujours aussi lourd, car je n’avais de cesse de repenser à mon réveil et à ce grand lit vide dans lequel Séraphine n’était plus. Ambre s’encra dans le silence, un silence temporaire, car elle reprit presque aussitôt la parole pour s’enquérir de ma propre situation, chose qui d’ordinaire m’insupportais plus que tout. « - Je vais bien ! Comme toi, je suppose ! » dis-je presque distant en continuant à tirer les poids par la force de mes bras. « - J'ai des évaluations à préparer sous peu, j'imagine que c'est ce qui me préoccupe. » Suis-je un mauvais menteur, il y a-t-il écrit sur mon front que je suis un cas désespéré ? Pourquoi les rares personnes avec qui j'ai un semblant de sociabilité, semblent toutes penser que je suis préoccupé ? Dois-je continuer à me murer dans le silence et jouer les gros durs que rien n'y personne n'ébranle ?

Une traction, deux, trois puis quatre… et me voilà enclin à briser le silence. « - Au risque de tomber dans les clichés, je suis dans la période du « c'est compliqué en ce moment ». Passé les tractions, il me fallait quelques choses d'autre, les poids feront l'affaire. Je quitte donc la machine, m'étire avant de me baisser pour récupérer les poids. Aller, un petit 10 kilos de chaque côté devraient faire l'affaire un temps. Je me saisis donc des poids que je charge de dix kilos de chaque côté pour faire travailler au mieux les biceps et les triceps. « -Séraphine et moi nous avons rompu » finis-je par lancer. « -C'est fini, avant d'avoir commencé, une chance ! » Je n'en pensais pas un mot, mais il fallait le dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Mer 22 Juin - 17:35


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !



Bon bah visiblement tout le monde avait entendu dire que je frappais les élèves... Ou que j'en avais frappé un, mais ça suffirait sûrement à lancer une rumeur.
Le bon côté des choses, c'est qu'on me ferait probablement moins chier en cour. Je veux dire si la prof est une cinglée qui peut te décrocher des uppercuts à tout va, tu seras moins effronté, non ? D'un autre côté, pour la pédagogie et le lien avec les élèves on repassera... Et je ne parle même pas des collègues ! Déjà que certains avaient du mal à se faire à l'idée d'une humaine dans leurs rangs, une humaine psychopathe c'est pas mieux.
Tant que j'entendais pas prétendre que c'était une violence conjugale ou un truc dans le genre, ça allait encore...
J'avais eu un espoir, deux secondes, quand il avait dit "de l'affaire Prosper ?" mais j'avais vite déchanté. En outre, il confirmait que les gens ne se privaient pas pour en parler, ce dont j'aurais dû me douter.

_ Je vois que je peux abandonner tout espoir de garder un secret ici, grommelais-je entre mes dents.

C'était une des parties que j'appréciais le moins dans la vie en communauté mais bon, vivre dans un château tout équipé a des avantages pour compenser !
Eion prit soin de me rassurer en indiquant que les accidents arrivaient et j'appréciais son intention. Lui aussi avait dû avoir des soucis analogues. Et puis, il avait raison.

_ Charles Xavier a passé suffisamment de temps dans ma tête pour voir que je suis inoffensive, sauf quand on me surprend. Dix ans de boxe, ça laisse des traces...

Mon visage s'en était plutôt bien tiré au final. Mais j'avais des réflexes, je les aurais à vie. J'espérais qu'ils ne me seraient jamais utiles.
Je lui demandais ensuite comment il allait et il préféra éluder. Pour ne pas rester à rien faire je m'attelais moi aussi à combattre les poids des machines. S'il le faisait presque sans efforts (apparents en tous les cas), moi je galérais un peu. Le côté poids plume face à monsieur muscle. C'est pour ça que j'aurais préféré me battre : au moins j'aurais eu une chance de le dépasser. Par la vitesse, les techniques, l'intelligence et un brin de chance. Mais là, je n'avais pas même l'espoir de l'égaler. C'était trop injuste...
Comme il éludait encore, je le laissais poursuivre. S'il ne voulait pas parler, je pouvais le comprendre et le respecter. Après tout, je déteste qu'on me tire les vers du nez à moi aussi. Mais il finit par parler et il lâcha l'air de rien une petite bombe. Je regrettais presque d'avoir abordé le sujet. Je sentais que ça ne me regardait pas...

_ Je suis désolée, lançais-je, sans trouver mieux. C'est dommage, j'avais presque l'impression qu'elle ne voulait plus me crever les yeux pour enseigner ici ces derniers temps...

Réfléchissant en retard, je le fixais quelques instants avant de reprendre.

_ J'exagère un peu, mais bon... Ca ne doit pas être simple de continuer de bosser au même endroit qu'elle. En plus, dès que les élèves le découvriront, ils iront de leurs théories foireuses sur le pourquoi du comment et...

Je stoppais à nouveau. Décidément, j'aurais mieux fait de tourner ma langue sept fois dans ma bouche...

_ Et je ne t'aide pas vraiment en disant ça... C'est juste que je sais de quoi je parle. Après le départ d'Emerick, la rumeur s'est répandue qu'on avait été ensemble lui et moi et en deux jours je suis passée de la bête curieuse puisque la seule humaine à enseigner ici à la pauvre fille qui s'est faite larguée sitôt le retour de la copine de son ex. Si j'ai un conseil à te donner, c'est de t'acheter un bon mp3 et de passer tes nerfs en salle de sport.

Utile ? Bof...

_ Au moins, nous ne sommes pas des télépathes. Tu imagines ce que le directeur endurerait s'il se faisait larguer ? Tout l'institut qui ne pense qu'à ça. Vraiment, je suis contente de ne pas avoir de pouvoirs, pas de ceux là en tous cas !

Reprenant mes exercices, je n'étais pas pleinement satisfaite ni convaincue de mes facultés à aider Eion. Mais je compatissais sincèrement. Pour le reste, j'étais aussi maladroite que d'ordinaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Eion O Loughlin -
duco corporis

Dans la merde
Les cellules d'Eion se régénèrent instantanément après avoir été altérées. De même, son corps est donc capable de se régénérer suite à n'importes quelle blessure. Ce don est contrôlé par une zone particulière de son cerveau, qui ne peut agir si elle est touchée. La régénération cellulaire a aussi un autre aspect. En effet passé un certain nombre de régénérations, le corps cesse de vieillir ou dans certains cas, vieillit plus lentement (c'est le cas d'Eion)
Enseigne tant bien que mal le combat et la défense aux boutonneux en chaleur.
11/04/2015
Sir Maguire
fyprinceofthieves.tumblr
561

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Dim 7 Aoû - 2:58


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !


Je suis morose ces derniers temps, mais je ne laisse rien paraître, car ça n'est pas dans mes habitudes de m'épancher sur mes sentiments. Sauf avec une jolie brune dont la chambre est trop proche de la mienne pour que je ne parvienne à la chasser de mes pensées. Putain pourquoi est-ce si difficile de tourner la page ? Pourquoi je pense à elle tous les jours ? Pourquoi l'ai-je faite tomber dans mes bras si c'est pour le regretter maintenant ? Oui en l'occurrence beaucoup de questions pour trop peu de réponses. Putain de sentimentalisme à la con ! Merde ! Je suis un abruti fini, toutes ces années passées à m'endurcir, à me prémunir d'une quelconque empathie pour en arriver là aujourd'hui. J'ai l'impression d'être un clébard qui attend impatiemment le retour de son maître, alors que ce dernier l'a laissé sur le coin de la route. Bref, je me fais du mal pour rien…J'arrête promis. « -Tu sais Ambre, les secrets finissent toujours par être percés à jour ici. Et puis tu n'es pas la seule à avoir eu des ennuis avec tes élèves. » lançais-je pour la rassurer. Bon ok, je n'ai frappé aucun de mes élèves et ça n'est pas l'envie qui manquait. J'ai juste eu affaire à une personne malhonnête qui ne m'appréciait pas et qui pour m'ébranler un peu est aller se plaindre auprès d'un certain professeur. Je vous laisse deviner de qui il est question. Je me souviens de cette confrontation comme si c'était hier et ne peut m'empêcher de réprimer la naissance d'un sourire sur mon visage en y repensant. Et voilà, tu continues à t'enfoncer O'Loughlin. Oublie la merde ! Quelques tractions feront surement l'affaire hein ?! Au moins, j'essaye de trouver une échappatoire. Heureusement qu'Ambre est là et qu'elle me permet d'articuler ma réflexion sur un tout autre sujet.

« - Je me demande bien ce qu'il a trouvé dans ma tête pour accepter de laisser enseigner ici. Tu crois qu'il souffre du syndrome du héros ? Il pense que les gens sont bons par nature et qu'une âme brisée est récupérable. Je suis sûr qu'il recueillait pleins d'animaux blessés quand il était gosse. Parfois, c'est ce que j'ai l'impression d'être…un animal blessé » Le genre de réflexion qui attire la pitié. Bravo Eion tu es arrivé à ça ! Et comme à mon habitude, je préfère jouer les gros durs et éluder les questions qui ne me plaisent pas, une vraie diva quoi ! Oui, le genre qui lève le menton, l'air hautain, dédaigneux presque. Le genre de personne qui n'est ébranlé par personne et qui avance rythmer par les flashs des photographes. C'est de la connerie ça, nous sommes des êtres humains, bien sûr qu'on est touché, bien sûr qu'on est faible et bien sûr que je suis un gros crétin qui joue des muscles pour se montrer sous son meilleur jour. Ambre ne me jugera pas si je me laisse aller à quelques confessions, elle n'est pas de ce genre. Alors peut-être que l'espace de quelques minutes, je devrais fendre l'armure non ? Ça ne me coûte rien d'essayer et peut-être qu'avec un peu de chance, elle aura quelques conseils à m'offrir. Après tout, c'est une femme. Quoi de mieux qu'une femme pour comprendre les femmes ?

« -Moi j'avais presque l'impression que cela pouvait marcher. Me voilà devenu bien naïf. Tous les matins, je me lève plus tôt pour ne pas avoir à la croiser. Et j'en fais de même à la fin de la journée. Quant aux élèves, je me contrefous de ce qu'ils peuvent en dire, ça ne les regarde pas… » A mon tour, je dus faire une pause pour ne pas trop m'emporter contre la pauvre machine qui ne m'avait rien demandé. « -De toute façon on se cachait tout le temps. Donc ils n'auront rien à se mettre sous la dent. Se cacher… Ce sont les gens qui ont honte qui font ça, pas les adultes ! »Oui ou les adolescents qui ont un parent trop collant sur le dos. Bon, le fait de lui avoir dit « je t'aime » n'a sûrement pas joué en ma faveur « -Ne le prends pas mal, mais tu es plus doué à frapper un punching-ball qu'à consoler. Mais à ta décharge, je ne suis pas un cas facile. Bon aller, si on se changeait les idées ! Je ne suis pas contre pour un petit combat si tu le veux toujours ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: modérateurhumaincrazy foxes
- Ambre Scott -
only human

Master of red pen
Aucun
Professeur d'Histoire et d'anglais. Sinon, elle fait pas mal de sport, ça l'aide à se détendre. Ou alors elle lit. Ou elle mange. Elle trouve toujours un moyen de s'occuper.
23/04/2015
Rachelle Lefevre
cramberry, trumblr, evie
618

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Mer 17 Aoû - 16:47


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !


Eion devait avoir raison. Comment aurais-je pu ne serait-ce qu'espérer garder un secret dans ces conditions ? Je rebondis néanmoins sur sa dernière phrase, arguant que je n'étais pas la seule à avoir des soucis avec des élèves.

_ Tu en frappes souvent toi ?

C'était rhétorique, naturellement. Quoi que, lui, ça aurait pu arriver et s'aurait été logique.

_ Remarque, c'est pas l'envie qui me manque parfois...

Non mais si (oui je sais cette phrase ne sert à rien ET ne veut rien dire).
Je ne suis pas violente. Mais tout le monde a des envies de meurtre de temps à autre, c'est humain.
Non ?
Non ?????
Pendant je m'interrogeais sur mes tendances de psychopathes, Eion suivait un tout autre cheminement de pensée et je ne pus m'empêcher de me sentir en adéquation avec lui.

_ C'est tout à fait ça, lançais-je, avant de m'expliquer pour qu'il ne le prenne pas pour lui. Moi aussi quand Charles m'a proposé le poste, j'étais à demi convaincu qu'il agissait par charité. C'est chiant les bons sentiments, hein ?

Je souriais pour cacher mon brusque malaise. Oui, un animal blessé, c'était tout à fait ça. Le genre de bestiole que tu recueilles par pitié. J'étais dans un sale état quand j'avais mis les pieds ici pour la première fois.
Ensuite, vint le sujet épineux de Séraphine et je le laissais parler parce qu'il était flagrant qu'il en avait besoin. Heureusement pour moi, en un sens, Emerick avait quitté l'institut juste après m'avoir quittée, moi. J'aurais effectivement eu du mal à le croiser tous les matins, surtout au bras de sa nouvelle nana.
Du coup, je songeais que, heureusement pour Eion, Séraphine n'était pas le genre de nana qu'un mec sain d'esprit se risque à approcher. Mais je ne le dis pas à l'irlandais. C'était mieux... Il parlait du fait de devoir se cacher, je me contentais d'approuver.

_ Oui, c'est pas très mature cette attitude.

Il préféra changer de sujet, ce qui était sans doute mieux et je retrouvais un large sourire. Oui, j'étais nulle en réconfort mais je pouvais lui changer les idées en lui collant une raclée.
Je ne manque pas d'aplomb, je sais.

_ En voilà une excellente idée ! J'irais mollo pour ne pas trop froisser ton ego, mais ne t'attends pas à ce que je te laisse gagner pour te remonter le moral !

Je me mis en place et montais ma garde pour lui signaler que j'étais prête. Impatiente même !

_ Tu vas voir, lançais-je histoire de le chauffer un peu, martialement parlant. Je suis une vraie anguille ! Tu vas galérer pour m'attraper.

Ensuite, je l'attendais de pied ferme. Je vis tout de suite, à son attitude, qu'il était un combattant aguerri, ce qui ne me surprenait pas vraiment. Il ne répondit pas à mes provocations par de la précipitation, au contraire ; il me fit poireauter pour me forcer à attaquer.
La patience n'étant pas mon fort, je m'y résolus dès que je vis ce que je crus être une ouverture. Au vu de la suite, je fis une rencontre impromptue avec le sol et me dis qu'il avait certainement calculé son coup. Pas découragée pour deux sous, je passais aussitôt en combat au sol et lui prouvais que j'étais plus chiante à bloquer que ce que mon gabarit laisse penser.
Sauf qu'il était fort cet irlandais, très fort.
Avec un temps de retard, je me dis que j'allais galérer méchamment... Mais j'adorais ça ! ENFIN un adversaire intéressant !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Eion O Loughlin -
duco corporis

Dans la merde
Les cellules d'Eion se régénèrent instantanément après avoir été altérées. De même, son corps est donc capable de se régénérer suite à n'importes quelle blessure. Ce don est contrôlé par une zone particulière de son cerveau, qui ne peut agir si elle est touchée. La régénération cellulaire a aussi un autre aspect. En effet passé un certain nombre de régénérations, le corps cesse de vieillir ou dans certains cas, vieillit plus lentement (c'est le cas d'Eion)
Enseigne tant bien que mal le combat et la défense aux boutonneux en chaleur.
11/04/2015
Sir Maguire
fyprinceofthieves.tumblr
561

MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   Dim 4 Sep - 15:47


Ambre


Eion

Comme une envie de me mesurer à un mec, un vrai !


Je ne suis pas la voix de la sagesse, malgré mon grand âge. En fait, je crois que toute cette rhétorique du « vieux » sage n'est que foutaise. Être âgé, ne nous prémunit pas contre les conneries, mais plus encore le grand âge n'est à mon sens pas synonyme de sagesse. À moins peut-être que je ne sois que l'exception qui confirme la règle. En fait, en y réfléchissant bien, je suis l'exception qui confirme beaucoup de règles. Un sentiment qui renforce davantage, cette putain de solitude qui me poursuit sans cesse et me rappelle ainsi que chaque jour passé sur cette planète ne sera pas de tout repos. Les braves méritent le bonheur et les enfoirés court après. Personnellement, je ne sais pas trop me situer sur l'échelle de la vie. À mi-chemin entre le brave qui échoue à chaque fois au pied du podium et l'enfoiré qui court et court après le bonheur sans avoir eu la chance de pouvoir en avoir assez pour être accro. Aller arrête de te torturer merde ! De toute façon, ça ne mène à rien, sinon à te prendre la tête et passé ainsi pour l'amant maudit, l'âme gavée par un surplus de romantisme, ce que je ne peux me résoudre à être. Ô diable Séraphine ! Tant pis pour elle, elle ne sait pas ce qu'elle loupe (moi non plus d'ailleurs) Passé le long soliloque introspective, je ne pue me résoudre à continuer de jouer les âmes torturées. Il me fallait un exutoire et quoi de mieux que le combat, mon domaine pour mettre en berne, la post-déception amoureuse.

Après avoir lancé une petite pique sur l'attitude de Seraphine, Ambre accepta sans encombre de changer de sujet pour se livrer à un exercice que nous deux maîtrisions mieux que quiconque, le combat. Rien de telle qu'une bonne raclée pour se remonter le moral. Mon amie semblait du même avis et plus encore, bien motivée à ne pas me laisser gagner. « -J'espère bien » lui avouais-je tout sourire avant de me mettre en place à mon tour. Elle trépignait d'impatience, son pied gauche s'agitait frénétiquement, tellement que j'en arrivais à me demander quand je me le prendrais en plein visage. « -Sache que malgré ma galanterie, je ne te ferais aucun cadeau, jolie rousse » Les « hostilités étant lancées, il fallait à présent se préparer. Chacun sa méthode moi, le rustre, l'irlandais brut de décoffrage, elle la jolie rousse forte impertinente, l'aiguille qu'il me faudra mettre dans mon seau pour compléter ma pêche « miraculeuse ». Attentif, je pris le temps de l'observer au lieu de répondre à ses provocations. « -Bien, bien c'est intéressant et c'est quand, que tu arrêtes de causer pour que l'on passe aux choses sérieuses ? » À peine, la réplique lancée, mon adversaire d'un jour se rua sur moi, une attaque qui trahissait l'impatience grandissante de la jolie rousse qui rencontra très rapidement le sol. « -Il est très facile de parer l'attaque d'une personne impatiente. Les signes sont trompeurs ! » Me voilà à faire la leçon, tandis que nous entamons « gaiment » le combat au sol. Et elle disait vrai, elle se mouvait comme une aiguille, m'obligeant à mobiliser toute ma force pour la contrer « -Et bah dis-donc rouquine, tu ne plaisantais pas ! » lançais-je tout sourire oubliant ainsi tout ce qui m'alourdissait le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme une envie de se mesure à un mec, un vrai ! [Pv Eion]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme une légère envie de finir comme une crêpe ! [PV Joshua]
» Comme une envie de se mettre une balle (Nao Saez+Toga Rashi+Nikita Delormes)
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ
» Ne me regardez pas comme ça, j'ai envie d'un peu de défi, c'tout ='c

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Deuxième sous-sol :: Salle de Sport :: le gymnase-