.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Ven 11 Mar - 1:31





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor





Comment tu avais fait pour encore une fois finir au sol déjà ? Ah ? Ton pouvoir ? Oui c'est ça et ta tentative vaine de garder pour toi ta mémoire. Donc tu étais sur le sol massant ta nuque plus par réflexe qu'à cause d'une  réelle douleur tout en te redressant.

-Non ça va, mes fesses ont amortis le choc.


Tu l'avais regardé avec un léger sourire, surtout qu'en voyant sa tête dépasser du lit comme ça tu le trouvait super mignon. En plus fallait avouer que cette scène était plutôt drôle. Genre t'étais pas douée dans la vie mais au moins  t'avais le sens de l'humour qui allait avec. Tellement que tu n'avais même pas cherché à lui lancer ton petit regard noir de « attention à toi » quand il avait rit de toi. T'étais vraiment trop mignonne quand même.

Tu avais ensuite demandé si tu n'avais pas plongé hors du lit pour rien. Quand même t'avais presque faillit te tuer...bon peut être pas mais quand même t'avais fait un beau vol plané t'espérais ne pas l'avoir fait pour rien. Mais vu la tête qu'il avait fait tu te doutais que ton pouvoir avait encore faire des siennes.

Il avait ensuite précisé que tu n'avais pas à t'inquiéter car tu lui avais envoyé un souvenir peu significatif. Un souvenir pas très significatif, ça voulait dire quoi ? Tu n'avais pas eu le temps de faire des plans sur la comète que Eliot t'avais plus ou moins raconté ton souvenir. Tout en te le racontant tu n'avais pas pu t'empêcher de te cacher derrière tes mains. Non mais des comme ça t'en avais pas mal, tu n'étais pas très stable comme fille. En plus c'était pire quand tu te m'étais à boire, genre t'étais une Schtroumpfette survolté sans pouvoir car l'alcool avait au moins ce bon côté, celui de rendre ton pouvoir complètement HS. Enfin t'étais toujours derrière tes mains quand tu avais tilté qu'il venait de parler de tes sous-vêtements. Le pire dans l'histoire c'est que toi tu ne te souvenais de rien donc tu ne pouvais qu'imaginer ce qu'il avait vu et étant donné ton armoire à vêtements tu te doutais qu'il était tombé sur des licornes ou des ours. C'est que quand tu n'avais pas un Eliot à impressionner tu prenais pas forcément la peine de mettre quelque chose de plus...sexy. C'est à ce moment là que ton petit regard noir était apparu, surtout quand enlevant les mains de ton visage tu étais tombée sur son petit sourire angélique clairement moqueur.

Pour toute réponse tu avais prit la première chose plus ou moins molle que t'avais trouvé à côté de toi. Par chance un coussin avait suivit ton mouvement quand tu étais tombé alors sans prévenir tu t'en étais emparé et sans le lâcher tu avais frapper Eliot avec. Oui t'étais un peu une enfant mais pour ta défense il ne l'avait pas volé. Puis toujours le coussin dans les mains tu t'étais mise en tête d'escalader le lit et le corps d'Eliot pour retourner à ta place. Oui tu aurais pu faire le tour du lit comme une fille posé mais non t'étais pas très douce et en plus comme ça tu avais pu de nouveau le gêner en collant le coussin contre sa joue comme pour l’empêcher de te regarder.

-A partir de maintenant tu n'as plus le droit de regarder sous mes vêtements...Non mais oh...

Tu souriais tout en le disant, tellement que ça s'entendait dans ta voix. En vrai tu n'étais pas très pudique comme fille et ça ne te dérangeait pas plus que ça qu'il puisse voir autant de toi. Mais tu l’embêtais plus pour la forme que le reste sans doute parce que tu savais qu'il savais et qu'il aimait ça tout comme t'aimer l'embêter.
Au final même si ton souvenir n'avais pas été très glorieux il ne t'avais pas donné mauvaise conscience. Tu avais eu énormément en échange, genre plus que tu n'aurais penser avoir encore la veille alors tu trouvais que tu t'en sortais plutôt bien pour le coup. Alors t'étais tout autant de bonne humeur que 10 minutes auparavant. En plus il aurait fallu être très difficile pour ne pas l'être quand tu te créais de nouveaux souvenirs avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Ven 11 Mar - 1:56


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫


Elle c’était finalement retrouvée au sol. Voilà, c’était pour ce genre de raison qu’il fallait que ce soit toi sur le dessous, tout ça. Vu que toi, tu savais ou se trouvait ton lit et le décor autour, voilà. Mais ça allait, elle ne souffrait pas et elle n’avait rien de cassé. Elle disait que ses fesses avaient amorti la chute.

-Si tu viens ici plus souvent… je vais devoir m’assurer qu’il n’y a rien de pointu dans mon bazar.

Non, tu n’en étais pas à penser ranger, mais si elle tombait dans ton bazar et se blessait, tu culpabiliserais vraiment. Alors, c’était mieux que non. Tu préférais éviter le plus possible. Peut-être que si tu éloignais les objets des surfaces molles comme lit, canapé et hamac c’était possible qu’elle survive dans ton habitat naturelle, mais tu doutais un peu. Tu lui avais donc raconté le souvenir qu’elle avait perdu, parlant même des sous-vêtements que tu y avais vu. Très jolies les licornes hein. Elle avait finalement décidé de remonter dans le lit et toi, tu n’y voyais aucun inconvénient, du moins jusqu’à ce qu’elle tente de t’écraser de toutes les façons possibles et inimaginable hein. Finalement, ce fut avec le coussin écrasé dans le visage, coussin avec lequel elle avait tenté de te battre sauvagement qu’elle commit son méfait, soit t’écraser à mort ou presque. Bref, tu riais, parce que c’est clairement comme ça qu’on montre qu’on est mort. D’où l’expression : Mort de rire. Ouais, CQFD. Donc ouais, tu n’avais plus le droit de regarder sous ses vêtements et tu te retournas vers elle, sourire joueur, mais aussi séducteur aux lèvres. Rien qui n’amenait rien de bon pour elle, quand tu balanças simplement :

-Ça me va, mais je tien à mentionner que ce t-shirt est à moi, je peux en faire ce que je veux. Te l’enlever aussi.

Ouais, t’étais le Diable, mais en beaucoup plus sexy. Tu ne l’aurais pas fait, mais l’idée de la menacer de ça t’amusait totalement. À la seule différence que là, tu avais décidé de la chatouiller pour te venger, visant les côtes. Le plus beau, c’est qu’elle ne pouvait pas se défendre sans te toucher, alors tu laissas tomber un :

-Si tu te défends… tu vas me toucher.

Tout en riant. Parce que toi, ça t’amusait totalement. Peut-être qu’elle, ça l’amuserait un peu moins, mais ça… ce n’était absolument pas ton problème. Pour un mec qui ne se levait jamais à cette heure-là, tu lui rendais bien, fallait l’avouer. Ton corps te le faisait payer, mais tu ne le remarquais même pas en vrai, parce qu’elle était là et qu’elle occupait pleinement tes pensées. Tu la chatouillais tout en te tenant loin de sa peau, tu ne voulais pas un second souvenir. Avec de la chance… elle te traiterait de connard par télépathie, ça serait bien ça. Parce que bon, vous pourriez vous toucher comme ça. Ouais, tu commençais à être original dans tes exigences maintenant.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Ven 11 Mar - 2:34





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor





Tu avais quand même du mal à t'imaginer la chambre d'Eliot autrement que dans cet état, non mais vraiment t'en venais parfois à te demander si il y avais vraiment du sol partout. Genre peut être que c'était pas le cas et que dans certain coin tu pouvais tomber dans une sorte d’univers parallèle. Sans doute le même que celui où se retrouvent les chaussettes perdues.

-Je viendrais peut être t'aider si tu es sage...deux ça sera pas de trop

Tu lui avais sourit avant de finir par l'escalader, l'étouffer et retourner dans ton côté du lit. Car oui tu avais un côté du lit maintenant, en plus d'avoir ton côté de canapé. C'est que tu commençais à être envahissante mine de rien. Tu avais sourit quand tu l'avais entendu rire, tu te répétais mais il était vraiment beau quand il était aussi joyeux.Il avait ensuite mis en avant le fait que le t-shirt que tu portais été le sien et que par conséquent il avait clairement le droit de te l'enlever si il voulait. C'était pas faux, sauf qu'en fait non le temps qu'il était sur toi il était à toi. C'était une sorte de règle universelle non ? Oui peut être pas mais de toute façon t'avais déjà prévenu que tu comptais le voler donc il était déjà un peu à toi.

-Vraiment...je demande à voir ça...


Tu lui avait dit ça avec un petit sourire tout en haussant un sourcil qui voulait clairement dire que tu l'attendais sur ce terrain. Tu savais pertinemment qu'il ne le ferait pas car il y avait des tonnes de raisons contre même en ne prenant pas compte de ton pouvoir. Il y avait il le fait qu'il était sage déjà, qu'il protégeait sa pudeur aussi et surtout parce que toi à moitié nue dans son lit c'était genre beaucoup plus qu'une étape de franchis dans votre relation sans nom. Tu savais donc que tu aurais le dernier mot dans cette histoire et t'aimais bien l'idée

Tu allais te rallonger sagement mais le fourbe ne l'entendait pas de cette oreille,il s'était approché de toi avant de venir te chatouiller. Non mais il n'avait clairement pas le droit de faire ça. Premièrement car t'étais quand même pas mal chatouilleuse qu'on se le dise mais surtout parce que tu n'étais même pas en mesure de te défendre. Néanmoins tu t'entais quand même de te tordre dans tous les sens pour te sauver de lui.

-Non !!! Mais...t'as pas...Eliot...cesse


T'arrivais pas à garder assez de souffle entre te rire et tes plaintes pour aligner correctement une phrase au complet. Il allait te payer ça, tu ne savais pas encore comment mais t'en étais persuadée. Peut être en l’assommant à coup de coussin...Mais tu ne le trouva pas...jamais là quand il fallait celui là. Finalement t'avais tenté de laisser tomber les armes.

-T'as gagné...Je ferais ce que tu veux...mais...pas là...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Ven 11 Mar - 3:07


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



Donc ouais, ranger les machins pointus ou douloureux, parce que bon la pauvre quand même. Elle allait finir par s’incorporer un bout de ta chambre dans son corps, autre que ton t-shirt. Donc ouais, ranger les machins potentiellement meurtrier. C’était un minimum. Elle rajoutait même qu’elle allait peut-être t’aider si tu étais sage! Elle voyait beaucoup de travail, du coup… ça voulait dire qu’elle allait vouloir que tu ranges encore plus! Ce n’était peut-être pas une bonne idée hein.

-Si tu viens, tu vas vouloir tout ranger toi, c’est terrible, ça va prendre mille ans. Peut-être plus!

Genre, clairement. Plus de mille ans et tu serais encore là à ramasser tout le bazar. Tout le monde y croit. Donc ouais, non, pas ramasser tout. Tu ne pouvais clairement pas entretenir un ménage du genre en plus. C’était beaucoup trop d’effort. Tu avais trop de chose, voilà, c’était ça le problème de ta vie. Ça et tu gardais plein de machin en te disant que peut-être ça serait encore bon ou que tu pourrais le réutiliser pour autre chose. Donc, beaucoup de bazar, sans parlé que tu avais deux escaliers à descendre pour tout faire. Limite, c’était plus facile racheter des vêtements que de les laver. Bon d’accord, t’avais pas le budget pour ça, heureusement. Sinon ouais, tu l’aurais fait. Ensuite, ton t-shirt que tu pourrais lui retirer sans aucune honte, même si tu ne l’aurais pas fait. Eh oh! Tu en étais clairement capable, mais tu n’allais pas le faire. Alors, à la place… tu te mis à la chatouiller, voilà. On ne te défiait pas toi, non mais! Alors ouais, tu la chatouillais et elle tentait d’esquiver sans pouvoir te repousser et c’était marrant, vraiment. Elle était vraiment chatouilleuse, tu venais de découvrir ton nouveau jeu favori, elle était maintenant au courant. Tu n’allais pas te gêner pour recommencer. Elle te demandait de cesser et toi, tu avais rigolé avant de recommencé de plus belle. Eh oh, ton orgueil de mâle alpha, tout ça. Finalement, elle abdiqua, mentionnant que tu avais gagné, qu’elle allait faire ce que tu voulais, mais pas là. Mais pas là? Genre… pas maintenant? Mais c’était pas drôle rho. Alors, tu avais arrêté, sourire aux lèvres, te laissant retomber de ton côté de lit. Parce que t’allais garder ton côté de lit à toi hein, même si elle l’aimait bien ton lit au final.

-Ça va, j’ai assuré ma dominance, tout ça. Je veux rien de plus.

Et tu t’étirais tranquillement, te passant une main dans les cheveux avant de passer tes bras derrière ta tête. C’était parfait comme ça, tu étais bien. Tu n’étais pas vraiment du genre à demander des trucs en échange, t’étais gentil au fond –pas comme Riley- Donc ouais, maintenant que tu étais bien réveiller…

-Faudrait que j’aille prendre une douche, peut-être même chasser un petit déjeuner… mais si je me pointe en bas et qu’il y a des gens… je vais en entendre parler pendant 10 ans.

Ouais, toi, Eliot James Harrison, qui t’étais levé tôt… impossible, sérieusement. Donc ouais, on allait te le souligner. Parlant de te lever tôt, tu avais roulé sur le côté pour récupérer ton téléphone sur ta table de chevet, regardé l’heure. Oh putain! 9h32… sérieusement?! Impossible. Tout d’un coup, t’étais vachement fatigué, te passant même une main dans le visage tout en te retouchant sur le dos, déposant ton téléphone –sans délicatesse- sur ta table de chevet.

-Merde… 9h30… je crois que la dernière fois que je me suis levé avant ça… c’était quand j’allais à l’école…

Et t’y allais plus depuis vachement longtemps. Genre… quoi? 8ans? Bref, demain tu ne te lèverais juste jamais pour rattraper tout ça, voilà.

-Me réveiller aussi tôt… je dois prendre ça comme une tentative de meurtre?

Et dire que tu ne savais même plus si tu lui avais déjà dit que tu étais un lève-tard. Surement… au pire, Cassie lui aura surement dit. Parce que sérieusement, tout le monde savait ça.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Ven 11 Mar - 17:45





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




Tu n'avais pas pu t'empêcher de rire quand il avait dit que si tu venais pour ranger ça allait prendre des heures. C'était vrai, tu ne pouvais même pas le nier ça te prendrait facilement plusieurs jours rien que pour ranger, puis après il fallait trier puis nettoyer puis tout ça fini fallait rendre les rangements fonctionnels. En fait en y pensant t'aurais limite besoin de prendre une semaine de repos pour t'en sortir. L'idée t'amusait même si fallait l'avouer elle te faisait quand même flipper. Qu'on se le dise ranger ce n'était pas ta passion. Tu le faisais car t'étais un peu obligé pour te sentir bien, une sorte d'obsession maladive, en aucun cas tu faisais ça avec plaisir. Mais si tu venais à passer plus de temps dans sa chambre fatalement tu finirais par ranger qu'il le veuille ou non et que tu le veuille ou non en fait. En fait ce qui te faisait rire c'était la tête qu'il faisait et surtout le fait que t'imaginais assez justement ce que lui pensait.

Suite à ça tu avais fini par te faire attaquer par Eliot et clairement tu n'avais pas pu faire autrement que de jeter les armes. D'un côté c'était clairement pas du jeu, toi n'avais aucun moyen de te défendre déjà, parce que corporellement t'avais un léger désavantage et puis surtout parce que fatalement tu finirais par le toucher et ça c'était hors de question, tes souvenirs ça coûtaient minimum un baiser. Alors t'avais enduré...en te tortillant comme un beau diable, t'étais sans défense mais pas au point d'être docile non plus.

-Ta dominance ?

Tu avais posé la question plus pour toi que pour lui tout en tournant la tête vers lui. Tu n'avais même pas pu t'empêcher de hausser un sourcil signe que t'étais totalement pas d'accord. Le pire c'est que t'osais même pas lui lancer de coussin par peur de te retrouver encore assaillit de chatouilles. Les chatouilles c'était le mal. Toutefois tu continuais à le regarder avec ta petite bouille pas d'accord tout en craquant complètement sur la position qu'il venait de prendre. Genre il n'avait pas fait grand chose mais tu savais pas trop sans doute que maintenant que t'étais plus ou moins calme tu prenais un peu plus de temps pour le regarder. Et franchement dire que tu aimais ce que tu voyais été loin de la vérité, tellement que le temps d'un instant tu avais ressentit cette chaleur renaître dans ton ventre.

-Ou un bain

Cette réflexion était plus pour toi que pour lui car t'étais clairement fan de sa baignoire surtout que tu ne savais même plus de quand daté ton dernier bain sous forme humaine...En ce qui concerne la nourriture c'est vrai qu'il commençait à faire faim maintenant qu'il le disait, mais voilà t'avais pas trop envie de bouger du lit ni même de rester seule. Genre t'avais totalement peur que quelqu'un finisse par entrer dans la chambre entre temps.

-C'est vrai que des gens vivent dans la maison...

En fait en y pensant maintenant tu te demandais comment tu allais t'en sortir pour réussir à atteindre la porte d'entrée sans croiser quelqu'un. Tu n'étais pas doué pour les mensonges et même pour cacher tes émotions alors tu préférais éviter de croiser qui que ce soit surtout qu'en fait tu ne savais même pas ce que t'étais censé dire au final. Genre rien que le fait d'expliquer pourquoi tu avais dormi avec Eliot plutôt que avec Cassie serait compliqué. Limite t'en venais à te demander si il n'y avait pas moyen de sortir par la fenêtre, toi qui avais déjà du mal à ne pas tomber d'un lit.

Il avait ensuite parlé du fait qu'il ne se levait jamais aussi tôt du moins plus depuis qu'il était sorti de l'école. Pourquoi ça ne t'étonnais même pas ? Sans doute parce que quand tu venais voir Cassie le matin tu n'apercevais même pas le fantôme de Eliot venir chasser à manger ou demander des trucs à sa sœur. Et aussi beaucoup parce que ton amie t'avais déjà parlé de la façon dont elle devait s'y prendre pour réveiller Eliot lorsqu'il hibernait.

-Pourquoi ça ne m'étonne même pas de toi? Quand à moi je ne me souviens même pas de la dernière fois où je me suis levée aussi tard...

En fait tu te levais presque tout le temps vers 6h30 du matin même quand t'étais malade t'arrivais pas à dormir. Au pire tu te mettais à lire histoire de rester au lit tout en occupant ton esprit. Non tu n'étais pas une dormeuse même si t'aurais dormir avec lui ça te tentais pas mal pour changer cette habitude.

-Nan...une tentative de corruption tout au plus...histoire de profiter un peu de toi le temps que mon pouvoir nous laisse en paix

Tu lui avais dit ça avec un petit sourire angélique tendis que tu t'étais rapproché de lui. Tu avais emmener avec toi ton morceau de drap avant de le poser sur une partie de son torse. Doucement tu avais glissé tes mains dessus et y avais posé la tête. Tu n'avais pas trop envie de bouger même si t'aurais sans doute due t'activer pour tenter de ne pas rater tous tes cours de la mâtiné. Sauf que là clairement t'avais beaucoup mieux à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Sam 12 Mar - 0:22


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



Non mais sérieusement, quelqu’un en doutait? Parce que pas toi. Genre toi, tu savais pertinemment que si elle, elle se mêlait de ton bordel, elle voudrait absolument TOUT faire. Genre, pas juste réduire le risque de blessure, elle voudrait prouver la véracité de l’existence de ton plancher. Il passerait de monstre du Loch Ness à cadavre dans un musée! Non merci, tu ne voulais pas ça. Sauf que tu voulais bien d’elle dans les parages. Sauf que bon, pas qu’elle t’aide, elle prendrait trop de temps et limite, elle prendrait plaisir à te maltraiter, voilà. Tu étais persuadé que sous ses airs d’ange trop mignonne se cachait la pire des sadiques, voilà. Genre, elle était surement du genre à coller ses pieds froids sur tes mollets pendant la nuit. Bref, tu avais fini par la chatouiller et la miss n’était pas d’accord avec ton choix de mot. Limite, elle te faisait la gueule et elle était adorable quand elle faisait la moue. Toi, tu assurais ta dominance, fallait que tu gagnes à tout coup quand même.

-Bah oui, sinon c’est pas drôle.

En riant à moitié. Non, tu n’allais même pas t’expliquer, tu allais garder ça pour toi. Tu étais vil, mais ça allait, elle aussi elle l’était. Finalement, tu t’étais étiré, passé une main dans les cheveux pour la millième fois et tu t’étais étendu sur ton lit. Tu étais bien comme ça. C’était parfait. Tu avais même fermé les yeux pour te rappeler un peu c’était quoi de dormir jusqu’à des heures normales. Tu parlais surement de prendre une douche, quand elle te parla d’un bain. Il était bien ton bain.

-Mais c’est long un bain, faudrait que je t’abandonne longtemps… ou que tu viennes avec moi.

Avec un petit sourire amusé. Tu n’avais pas ri et avec de la chance, elle ne remarquerait rien. Sauf que ta réplique était loin d’être ce qu’on attendait d’un ami. En fait… vous n’aviez toujours pas posé des mots sur tout ça, mais… ce n’était surement pas toi qui allais amener la conversation. Tu n’avais aucune idée de quoi répondre de toute façon, alors bon. Oh et manger c’était bien aussi. Tu étais du genre à grignoter dès le réveil, alors la faim commençait à se faire sentir. Fallait donc penser à chasser de la bouffe pour deux de façon discrète, à moins qu’elle n’assume pleinement et veuille descendre, mais tu n’étais même pas certain d’assumer toi-même en fait. Parce que bon, c’était étrange de ne pas savoir comment l’expliquer. Pas que tu avais honte d’elle, encore moins de votre relation complexe, mais t’avait pas envie de faire un « Onnnn est… euh… ami? Plus… je sais pas trop… t’en pense quoi toi? » C’était moche, vraiment. Tu lui avais avoué ne jamais te lever à cette heure et sérieusement, c’était tout à fait vrai. Genre, elle, elle était une lève-tôt et toi, un lève-tard. Tu voyais déjà les problèmes à l’horizon ou pire… devoir dire à Dieu à ton sommeil si elle revenait dormir avec toi. Tu n’étais pas certain qu’elle arrive à te faire changer d’avis, mais bon.

-Il est pas tard là, il est tôt.

Et tu souriais toujours. Tu adorais t’obstiner et tu continuerais surement pour toujours. T’étais comme ça. Finalement, tu avais décrété que c’était une tentative de meurtre, c’était tout à fait logique comme chef d’accusation. Sauf qu’elle disait que non, c’était de la corruption pour profiter un peu le temps que son pouvoir lui fiche la paix. C’était une façon comme une autre de faire. Du coup, on savait maintenant qu’elle, le sexe, c’était le matin. Nah je rigole, il ne pense pas vraiment ça, mais moi oui.

-Tu as bien fait. Je vais juste avoir un mal fou à régler mon sommeil dans les prochains jours.

Parce que oui, se coucher tôt, c’était clairement être déréglé, voilà. Tu la sentais bougé dans le lit, mais tu n’avais toujours pas rouvert les yeux. En fait, c’était devenu vachement compliqué de rouvrir les yeux, ils c’étaient mis en mode sieste. Tu avais senti le drap ce poser sur toi et la chaleur de Taylor glisser sur ta peau ensuite. Tu avais rabaissé le bras par réflexe, pour l’entourer. Il était sur le t-shirt, tu touchais ses cheveux, mais pas de peau, ça devrait le faire quand même. Tu laissas tes doigts la caresser doucement au travers du t-shirt. Lui signifier que tu existais, le moment ou t’arrêtais, c’est que tu dormais, ça c’était clair dans ta tête. Sauf que non, tu n’allais pas dormir, pas maintenant.

-Tu veux quoi pour le petit déjeuner? Qui s’amène bien dans la chambre du coup. Sauf si tu veux affronter la famille…

Parce que si elle le voulait, tu ne dirais pas non. Sauf que Cassie avait surement déjà mentionné comment les frères pouvaient être chiants quand on ramenait quelqu’un à la maison… du coup… tu n’étais pas certain qu’il ne fasse pas pareil avec elle. Parce qu’elle était une copine de Cassie et que tu avais jugé John et Jake trop souvent pour ne pas en entendre parler.

-Dans tous les cas, je dois prendre une douche avant de descendre. Tu veux que je te trouve un truc à faire? J’ai tout mon matériel d’art perdu dans cette chambre si tu veux.

Sauf qu’en fait, tu n’avais pas envie de t’éloigner. Sauf que si tu t’écoutais… vous alliez finir par mourir de faim et limite, ta vessie allait finir par éclater. Du coup… t’allais mourir parce que tes organes internes allaient mourir, voilà. Bon, faudrait se lever, mais pas tout de suite. Tu attendais sa réponse avant d’amorcer quoique ce soit.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Sam 12 Mar - 18:21





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




C'est vrai que c'était long un bain et que tu aurais sans doute fini par faire les cents pas en attendant qu'il sorte. Genre en réalité tu t'aurais trouvé un truc à faire, du dépendais pas d'Eliot pour vivre, t'aurais commencé par faire le lit ou t'habiller ce que t'avais toujours pas fait puis si il t'avais laissé touché à ses affaires t'aurais même tenté de peindre, ça faisait trop longtemps que tu n'avais pas peint. Ta chambre n'était pas assez grande pour ça et puis tu avais besoin d'un minimum d'intimité et dieu sait que parfois c'était un vrai moulin. Oui tu aurais sans doute trouvé à t’occuper en fait le plus déroutant aurait été de savoir que à quelques mètres de toi il y aurait un Eliot entièrement nu dans un bain d'eau chaude. Tu n'étais pas particulièrement une obsédée...voir carrément pas mais fallait pas non plus titiller ton imaginaire. Ce que Eliot n'aida pas à faire quand il fit remarquer qu'au lieu au lieu de t'abandonner tu aurais pu simplement venir avec lui. Immédiatement tu avais rougit, bien-sur, comment aurais tu pu faire autrement ?

-Je pourrais...

Tu avais dit ça sans vraiment réfléchir, tes petites joues toujours rougis par l'idée. Est ce que tu étais vraiment capable de faire ça ? Non sans doute pas. Il y avait des tonnes de contre indications et ceux même sans compter ton petit problème de mémoire. Alors pourquoi avoir répondu ça ? Parce que tu ne réfléchissais pas assez quand il était là et qu'il te donnait une assurance que tu n'avais pas forcément. Oh et sans doute aussi parce que tu étais très joueuse, trop.

Ensuite tu avais eux un petit avant goût du côté tête de mule de Eliot et encore une fois tu ne pus que lever les yeux au ciel. Le pire la dedans c'est que tu te disais que si il était aussi obstiné que toi t'allais finir par devenir une pro du combat au coussin.

-Oui...ça doit dépendre du fuseau horaire sur lequel tu vis...

Tu avais eu ton petit taquin avant de réfuter ses accusations. Non, si t'avais voulu le tuer tu t'y serais prise autrement, genre tu avais lu assez de livre pour lui trouver un truc cool. Et puis tu le voulais vivant pour encore très très longtemps alors côté meurtre il pouvait dormir sur ses deux oreilles. Ce que tu voulais été complètement différent. Tu le voulais lui et endormis c'était pas vraiment une chose facile. Surtout que ses baisers et ses caresses tu les en toute état de conscience. Alors si tu étais coupable d'un crime c'était sans doute de le désirer un peu trop. Oh et puis pour elle le sexe n'a pas d'heure...enfin même si elle ne le sait pas encore.
Il avait fini par te dire que tu avais bien fait, mais ça tu le savais déjà alors tu avais souris. Puis il précisa qu'il aurait un mal fou pour régler son sommeil. Parce qu'il était réglé son sommeil ? A d'autre... Au final toi aussi tu avais fini par fermer les yeux surtout que tu sentais ses caresses à travers ton t-shirt autant dire que t'étais aux anges.

-Je crois que je préfère rester caché ici...Je ne sais pas trop un jus d'orange et ce que tu as de sucré...ou chocolaté.


Affronter sa famille, si il te laissait le choix tu préférais rester terrer ici au chaud. Pas qu'ils étaient effrayant non au contraire tu les aimais bien tous. C'est juste que tu sentais déjà venir le moment où ils allaient percuter que tu avais passé la nuit avec leur frère, toi la copine de Cassie. Ça sonnait tellement cliché dans ta tête que t'arrivais pas à te dire que dans la leur ça serait différent. Puis tu avais eu vent de comment ça se passait quand quelqu'un ramenait une personne du sexe opposé. Alors c'était décidé tu ne bougerais pas.

-Je vais trouver ne t'inquiète pas...je peux toucher à tout...peinture  ? Toile ?

Tu souriais, les yeux ouverts, tout en levant la tête pour chercher son regard. Pendant un moment tu avais eu l'impression d'être une enfant qu'il fallait occuper pour qu'elle ne fasse pas de bêtises. Avait-il peur que tu fasse une bêtise ? Ou juste que par ennuie tu te mette à ranger ? Peut importe la raison tu le trouvais charmant à penser à t'occuper comme ça.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Sam 12 Mar - 23:37


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



Tu aurais pu aller prendre un bain, mais ce n’était pas au menu du jour. Parce que bon, un bain c’était long, le but c’était de mariner un peu, pas juste de ce saucer. Bref, tu n’irais pas. Tu préférais passer du temps avec elle, tu prendrais un bain plus tard. Au moins, tu savais maintenant qu’elle avait remarqué ton bain, peut-être qu’un jour, elle en prendrait un. Il était bien ton bain en prime! Sauf que toi, tu l’embêtais un peu. Mentionnant que si tu voulais prendre un bain sans qu’elle s’ennui, fallait qu’elle vienne avec toi et elle avait rougit. Tu n’en doutais même pas. Elle passait sa vie à rougir et tu y prenais plaisir, fallait bien l’avouer. En prime, elle disait qu’elle pouvait. Tu savais que c’était faut. Tu savais qu’elle ne pouvait pas venir dans ton bain avec toi parce qu’il était impossible de ne pas la toucher dans un bain, vu que bon, c’était nu, à deux, tout ça. Sauf que tu chassais un peu plus l’idée d’être amis. Genre, vous aviez tenté très fort, mais maintenant que vous aviez chassé un peu cette idée, vous disiez véritablement ce que vous pensiez et non, vous étiez incapable d’être amis. Limite, vous étiez nuls dans ce domaine. Tu laissais passer tes doigts sur son t-shirt, ton t-shirt en fait, mais… c’était un peu le sien maintenant. Tu étais bien et non, tu ne vivais pas sur un autre fuseau horaire.

-Pas de ma faute si ma créativité est à son meilleur la nuit.

De minuit à 5h était le moment le plus créatif de ta journée. C’était tellement plus facile de se concentrer, d’exister, de peindre ou de faire quoique ce soit en fait. Oui, peindre, jouer de la musique, sculpter, dépasser minuit tout te semblait plus facile. Les explosions de couleur sur tes toiles te plaisaient tellement plus. Tu parlais donc d’aller chasser de la nourriture pour deux, c’était surement le mieux à faire pour vous deux, sauf qu’avant… une douche. Tu voulais quand même savoir si elle était prête à affronter ta famille et non, ce n’était pas le cas. Elle préférait rester cacher et toi, ça t’allait parfaitement. Donc, tu devais trouver du jus d’orange et du sucrée, ou du chocolaté… tenter d’expliquer ça allait presqu’être marrant… presque. Avec de la chance… tu allais descendre et il n’y aurait plus personne. Donc, tu lui proposais finalement de s’occuper pendant ta douche, ce qui n’était pas plus mal. Elle était confiante de trouver, demandant même si elle pouvait toucher à tout. C’était simple comme réponse à offrir.

-Tout. Papier, toile, feutre, peinture, crayons, tout ce que tu voudras.

Parce que tu n’étais pas du genre à garder tout pour toi. Tu avais des frères et sœur, on t’avait fait avaler de force le partage quand tu étais petits, maintenant tu étais habitué. Tu avais plongé ton regard dans le sien, sourire aux lèvres. Tu aurais voulu l’embrasser, mais tu n’en fis rien. Ses souvenirs étaient saufs.

-Dans tous les cas, ne range pas. Je vais me sentir coupable si tu te sens obligé de le faire.

Et tu riais doucement. Parce que tu étais peut-être bordélique, mais tu savais que c’était ton job à toi de le faire, sauf que tu ne le faisais jamais. Donc, ouais, non. Tu ne voulais pas qu’elle le fasse. C’était limite bizarre si elle le faisait. Genre, tu aurais l’impression d’échanger des baisers contre des souvenirs et du ménage. Bref… bizarre de le faire, voilà.

-Aller, je me sauve, sinon je me rendors jusqu’à midi.

Genre, tu n’aurais même pas honte de le faire. Alors, tu avais rompu le contact et tu étais légèrement déçu de ne pas pouvoir faire plus. Genre, un bisou, une caresse, quelque chose, mais tout impliquait de la toucher et tu n’allais pas prendre ce risque, pas maintenant. Tu n’aimais pas prendre des risques pour rien. Alors, tu étais parti vers ta penderie pour chasser des vêtements. Là, moi, je te balance la photo pour pas me faire chier. Voilà. C’est fait. Une fois les vêtements pris, sous-vêtements propre et tout, tu étais parti sous la douche. Tu avais fermé la porte, mais pas complètement. Si elle voulait te demander un truc, elle pourrait, c’était le but de la manœuvre. Heureusement pour elle, tu n’étais pas bien long sous la douche. Une dizaine de minutes et tu étais habillé. Tu avais pris le temps de te frictionner les cheveux pour tenter de les sécher et finalement tu étais sorti après avoir mis une casquette qui trainait là. Tu aimais les chapeaux et tu détestais avoir des cheveux mouillés dans les yeux. Tu avais remonté tes manches avant de sortir, sourire aux lèvres.

-Je t’ai pas trop manqué?

Ouais, t’étais adorable comme ça toi. Ensuite tu irais chasser de la nourriture, promit.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Dim 13 Mar - 2:53





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




C'est vrai que ce n'était pas de sa faute. Les artistes étaient particuliers après tout tu pouvais assez facilement comprendre qu'il puisse trouver l'inspiration la nuit plutôt que le jour. La nuit, c'était le moment où le monde retient son souffle, l'heure des monstres tapis dans le noir et des rêves. Ça avait quelque chose de mystique. Toi au contraire tu trouvais ton inspiration chez les gens que tu rencontrais. C'est sans doute pour cette raison que tu observais les gens plus que tu ne leur parlais. Souvent quand l'inspiration te manquait tu allais dans le métro sans réelle destination juste pour dessiner les gens et au fil des pages tu leur inventais une vie.
Tu te laissais bercer par ses caresses regrettant le fait d'avoir constamment une barrière entre vous. Ça allait vraiment être de la torture cette histoire de pouvoir...Vous aviez ensuite parlait de ta non envie de descendre passer le bonjour au reste de la famille Harrison. T'avais déjà du mal à affronter tes propres émotions quand tu étais seule avec lui alors avec ses frères et sa sœur tu allais sûrement finir par exploser. Oui c'est ça exploser alors tu faisais mieux de rester en vie dans la chambre à l'attendre.
Vous aviez aussi parlé du petit déjeuné et tu lui avais donné sagement ta commande sans lui faire peur. Parce que le matin quand tu avais le temps tu mangeais quand même pas mal. Non tu n'étais clairement pas le genre de fille précieuse qui pèse le moindre grain de raisin. Tu mangeais, t'aimais ça et tu t'en excusais même pas. Quoi que si des fois ça t'arrivais de t'excuser auprès de tes jeans quand tes fesses peinaient à passer dedans. Mais heureusement pour toi t'étais aussi le genre hyperactive qui passe son temps à se vider de son trop plein d'énergie dans le sport. Et mine de rien ça équilibrait bien la balance.
Puis vous aviez parlé de ce que tu avais le droit de toucher en son absence histoire que tu ne t'aventure pas dans l'interdit. Eliot te laissa carte blanche et ça te fit doucement sourire. Toi qui ne supportait clairement pas qu'on touche à tes affaires quand tu n'étais pas là c'était presque immorale de demander les siennes. Quoi que en y repensant si c'était pour lui toi aussi tu l'aurais laissé toucher à ce qu'il voulait...de tes affaires on s'entend.

-Merci...

Tu avais toi aussi plongeais ton regard dans le sien et le temps d'un instant t'aurais pu jurer qu'il allait t'embrasser. Mais Eliot ne fit rien, c'était sans doute mieux ainsi mais tu ne savais pas trop pourquoi t'avais eu se léger pincement au cœur. Mais il fut vite soigné par Eliot et sa demande des plus surprenante. Il te demandait de ne rien ranger, comme si t'allais profiter de son absence pour le faire...ouais t'en étais capable mais là tout de suite tu n'y avais pas vraiment pensé. Alors tu avais rit de surprise et parce qu'il te faisait clairement rire.

-Promis je ne range rien...

Puis il était sorti du lit, s'éloignant de toi tendis que tu reposais ta tête sans grande douceur sur le lit. A peine était-il loin de toi que tu ressentais déjà le manque de sa chaleur surtout que tu n'avais même pas pu lui voler un baiser...Le monde était vraiment pas sympa parfois. Une fois devant sa penderie tu avais roulé sur le ventre pour l'observer tout en relevant les pieds. Tu le regardais choisir ses vêtements tout en ne te faisant pas prier pour clairement le mater. Quoi ? Tu ne le verrais sans doute plus torse nu avant un petit moment alors tu profitais de ces dernières secondes quitte à passer pour une sorte de voyeuse perverse. Puis il avait disparu dans la salle de bain et toi t'avais enfuit ta tête dans le lit un peu pour te punir d'être autant en train de fondre pour lui. T'aurais sans doute crié si tu n'avais pas eu peur qu'il l'entende et qu'il sorte de la salle de bain surtout qu'il n'avait pas fermé la porte. Genre si ça c'était pas de la tentation...Bref t'avais toi aussi roulé hors du lit avant de le faire plus par habitude qu'autre chose. L'affaire t'avais prit 3-4 minutes puis tu avais décidé de toi aussi te changer. Pour toi il n'y eut pas de chasse aux vêtements car tu portais les seuls sous vêtements féminin de la chambre et que tes vêtements se résumaient à ceux de la veille sagement pliés sur le canapé.
Tu ramena tout ça sur le lit avant d'enlever son t-shirt,de le plier et de le poser sagement sur le lit. Puis tout en t'assaillant tu te lança dans la mise en place de tes chaussettes longues. Mine de rien c'était pas si simple à mettre. Tu te bataillas un peu avec elles avant de les vaincre. Enfin tu te levas pour prendre ta jupe. Pendant que tu t'habillais tu n'avais pas remarqué le fait que Eliot avait fini de se doucher ni même le fait qu'il était clairement sortie de la saille de bain. Alors quand t'avais entendu sa voix au lieu de chercher à te couvrir directement tu t'étais tournée vers lui. Une fois que tu avais comprit la situation et surtout le fait que t'étais totalement en sous vêtement devant lui face à sa pauvre pudeur qui devait saigner du nez tu avais vu deux options. La une, chercher par tous les moyens à te couvrir ou la deux continuer sagement à t'habiller comme si de rien n'était. T'avais un peu hésité avant de choisir la deux parce que la une t'aurais à terme sans doute plus mise dans l’embarras. Genre si tu faisais mine que ça ne te dérangeait pas peut être ne ferait-il pas vraiment attention à toi. Toutefois tu n'avais pas pu te mettre d'accord avec tes joues. De vrais traîtresses ces deux là. Alors t'avais commencé à enfiler ta jupe dans le plus grand calme.

-Tellement que je suis restée à moitié nue pour que tu sorte plus vite...Tu aurais pu tout de même frapper avant de sortir...

Et tout ça dit avec le sourire le plus angélique du monde. Non mais si tu n'avais pas eu les mains occupées par ta jupe t'en aurais sans doute profité pour te claquer le front avec. Tu n'étais pas supposée être aussi à l'aise dans ce genre de situation...vraiment pas.
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Dim 13 Mar - 5:55


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



La nuit, c’était bien, tu n’avais rien à retenir, tu pouvais te lâcher et peindre jusqu’à pas d’heure. Tu pouvais écouter la musique que tu voulais, chanter, danser, tu ne pouvais plus descendre et te convaincre de faire des corvées pour faire plaisir aux autres, non, la nuit c’était à toi et que pour toi. Donc, maintenant que tu lui avais dit que tu appréciais la nuit pour ton art, elle allait devoir te laisser bosser jusqu’à trop tard pour la vie. Elle te le devait bien, elle comprenait ce que tu étais non? Donc, tu lui donnais le doit de toucher à ce qu’elle voulait dans ta chambre, ça ne te dérangeait pas. Tu étais plus gêné qu’elle regarde ton art qu’à la laisser faire le sien. Alors au final… tu n’étais pas du genre à dire non. Elle était heureuse de ça et finalement, tu lui avais dit de ne pas ranger. C’était le minimum. Tu n’avais pas envie de te sentir coupable d’être bordélique. En prime, elle promettait de ne rien ranger. C’était bien comme ça.

Finalement, la douche. Parce que oui, tu te devais d’y aller. Tu avais choisi tes vêtements et le pire, c’est que tu n’avais même pas remarqué qu’elle t’observait. Tu n’étais pas du genre très concentré fallait bien l’avouer. Ensuite la douche et une courte, parce que tu n’avais pas envie de la faire attendre. Tu n’aimais vraiment pas qu’on attende après toi. Donc, au bout de 10 minutes, tu étais sorti te frictionnant les cheveux et t’habillant sagement. Tu étais sorti de la salle de bain lui demandant si tu lui avais manqué quand tes yeux se posèrent sur elle et là… ton cœur ne fit qu’un bon. En fait, t’avais aussi cessé de respirer pour la peine. Tes yeux c’étaient d’abord posé sur elle, puis, partant des pieds, remontèrent lentement jusqu’à son visage. Elle était en sous-vêtement et en chaussettes longues, c’est tout. Du coup, elle te disait que tu aurais pu cogner avant de sortir… c’est tout ce que tu en avais compris du coup… tu ne te fis pas prier pour retourner dans la salle de bain, derrière la porte pour… cogner. Bah oui, t’étais obéissant parfois. Surtout quand la fille qui t’intéresse est à moitié nue dans ta chambre très près de ton lit.

-Je peux sortir de ma salle de bain? Pour entrer dans ma chambre? La prochaine fois, faut prévenir ou se changer dans la penderie.

Parce que genre… oui, il y aurait des prochaine fois et non tu ne voulais pas profiter de la vue. Tu… n’étais pas comme ça. Bon, tu avais profité un peu, mais… pas de là à la mater, tu, tu ne pouvais tout simplement pas. Tu avais une sœur, le minimum c’était de respecter la femme hein. Ta mère t’avait toujours dit de traiter les femmes comme tu voulais qu’on traite Cassie. Limite… ça donnait une douche froide hein. Surtout que là, tu avais bien vu qu’elle était gênée. Elle tentait de bien faire les choses, mais… tu avais des yeux pour voir. Finalement, elle fut habillée et tu pus rentrer de nouveau dans ton espace de vie. C’était limite gentil à elle de partager hein.

-Bon, je vais chasser à manger, il se peut que je prenne moins de 10 minutes… si tu veux te remettre nu ça me va, mais… je ne pourrai pas cogner, je vais avoir les mains pleines.

Avec un petit sourire malicieux du mec qui se magasinait des coups un peu. Juste un peu. Alors tu avais descendu l’escalier pour aller affronter le monde. Genre… tu ne savais absolument pas qui tu allais affronter, mais fallait le faire.
- ‘Matin.

Parce que les mots, c’était jamais bien important. Le regard interrogateur arriva rapidement. Que pouvais-tu faire debout avant 10h hein.

-Panique pas, je suis pas mourant, j’ai pas dormi encore.

C’était LA seule possibilité pour toi d’être debout à une heure aussi… indécente. Sinon, tu dormais, impossible de faire autrement sauf quand une jolie brunette vous réveillait a pas d’heure avec des bisous. Donc ouais… non. Tu avais chassé de la nourriture. Une pomme et un yaourt à boire pour toi. Ta bouteille de jus d’orange, trois croissants et même le Nutella pour la peine. Ouais, tu avais osé. Tu avais aussi prit un paquet de gâteaux pour la forme sous un regard plus qu’interrogateur. Alors, tu avais dit simplement :

-Petit-dej, dej’, diner. On ce revoit demain.

Et tu étais parti. Ce n’était pas non plus la première fois que tu faisais un truc du genre. Disparaitre des jours durant. C’était tout à fait ton genre et tu ne t’en cachais même pas. Tu n’étais pas l’ermite de cette famille pour rien. Quand tu avais un projet d’art… tu le faisais pleinement. Sur ce, tu remontas sagement dans ta chambre, sans plus de questions et même s’il y en avait eu… tu n’aurais pas répondu. Tu avais finalement déposé ton butin dans ta chambre, sur la table basse. T’étais sage et gentil, adorable, tout ça. Avant de t’assoir sur le canapé, tu avais été ranger Ellie à sa place. C’était bien la seule chose dans cette pièce que tu ramassais.

-C’est pas grand-chose, mais… c’est déjà ça. La pomme et le yaourt c’est pour moi par contre.

Genre… tu n’allais pas changer tes habitudes pour si peu… trois croissants et des gâteaux… elle allait bien atteindre le fond de son estomac non?

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Dim 13 Mar - 16:12





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




Tu étais en train de te changer et très franchement tu pensais avoir largement le temps d'en finir avec tes vêtements avant qu'il ne sorte de la douche. Dans le cas contraire tu aurais sagement attendu qu'il sorte pour aller dans la salle de bain histoire d'avoir un peu d'intimité. Parce que franchement même si tu n'étais pas mal à l'aise avec ton corps ça ne t'empêchait pas d'être gênée. T'étais pas une femme fatale,  non loin de là, tu étais Taylor la fille qui n'assortissais pas tes sous vêtements. Bref tu lui avais donc dit qu'il aurait pu frapper avant de sortir de la salle de bain. C'était pour dédramatiser, pour avoir l'air de ne pas trop mourir de l'intérieur. Parce que même si tu ne le montrais pas c'était quand même un peu le cas là tout de suite. Mais Eliot prit tes mots pour argent contant et rentra dans la salle de bain une nouvelle fois. Un peu hébété tu l'avais regardé toujours en train d'enfiler ta jupe. Puis quand il avait cogné tout en demandant si il pouvait entrer dans sa chambre tu n'avais pas pu retenir un léger rire. Comment il faisait ? Vraiment, comment il faisait pour être autant charmant même dans ce genre de situation ? Alors tout en enfilant ton haut tu lui avais répondu

-Attend 30 secondes...Oui mais je pensais avoir le temps de me changer...comment je pouvais deviner que t'étais aussi rapide ?...Tu avais finalisé ta tenu tout en tirant sur ta jupe C'est bon monsieur vous pouvez entrer dans votre chambre.

Parce que oui tu avais bien remarqué le fait qu'il insistait sur le fait que limite tu l’empêchais d'évoluer librement dans son espace vital. Mais c'était pas de ta faute aussi t'étais entouré de son espace genre sa  salle de bain, sa chambre, son lit et ses affaires. Toi tu étais en terrain inconnu alors c'était pas ta faute si tu étais un peu perdue.
Il s'était ensuite dirigé vers la sortie tout en précisant qu'il allait chasser et que dans le cas où tu serais nue il ne pourrait pas frapper pour prévenir de son arrivé. Tu lui avais alors lancé un grand regard qui traduisait ton étonnement. Genre il venait de te faire bloquer, tellement que tu avais d'abord ouvert la bouche sans qu'aucuns sons ne sortent. Il était sérieux ? Toujours est-il qu'il t'avais fait planté surtout que son petite sourire malicieux n'aidait en rien. Ce n'est qu'une fois loin de toi que tu trouva la faille dans ton système pour parler.

-FILES !!

Tu lui avais dit ça tout en lui lançant un coussin. Genre t'avais toujours un coussin à porté de main c'était pas de ta faute. Puis quand il était sortie de la chambre tu t'étais retournée tout en passante les mains dans tes cheveux. Il allait finir par te tuer ça, t'en étais certaine.

-Je suis tellement foutue...

Oui tu te parlais à toi même tout en avançant vers son bureau. Puis tu te mis en tailleur sur sa chaise tout en trifouillant pour trouver de quoi dessiner. En moins de 10 minutes tu n'allais pas refaire la chapelle sixtine mais tu pourrais au moins faire un petit truc sympa. Tu ne cherchas pas longtemps avant de trouver l'inspiration fallait dire qu'avec tout ce que tu vivais en ce moment t'avais beaucoup à exprimer. Il y avait beaucoup pour dessiner mais tu t'étais dirigé vers un stylo noir à pointe fine.
Alors tu avais dessiné et tu étais tellement dedans que tu n'avais pas remarqué Eliot quand ce dernier était passé par la trappe. Non tu n'avais relevé la tête que lorsque tu avais entendu le butin tomber sur la table.

-Manger !!!

Tu avais dit ça tout en sautant de la chaise un peu comme l'aurait fait une enfant avec un beau sourire aux lèvres. T'étais clairement une enfant tu ne t'en cachais même pas. Rapidement tu étais allée jusqu'à la table basse avant de t'asseoir sur le canapé et de commencer à garnir un croissant de Nutella.

-C'est parfait... ça marche...merci

Tu avais relevé la tête pour le regarder toujours avec le même sourire conquis.Tout était toujours parfait avec lui. A cet instant précis tu avais eu envie de l'embrasser  Pas parce qu'il était un chasseur hors pair, juste parce que t'aimais comme il prenait soin de toi. Mais tu t'étais retenue tu n'avais pas trop le choix... Alors pour noyer le poisson tu avais détourné ton esprit

-Tu veux que je te prépare un croissant ?

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Lun 14 Mar - 3:55


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫




Bah non, elle n’avait pas eu le temps de finir. Pas de ta faute à toi hein! Tu avais fait ça rapidement, tu n’avais pas envie de la laisser seul trop longtemps et pourtant… elle s’en plaignait! Bon d’accord, en même temps… elle était un peu pas très habillée et c’était un peu beaucoup gênant pour elle, tu comprenais ça. Alors, tu étais retourné dans la salle de bain pour frapper à la porte. Tu attendrais sagement qu’elle soit prête à ce que tu sortes. Sauf que 30 secondes, c’était vachement long, même pour toi! Comment qu’elle aurait pu deviner que tu étais rapide?

-Bah… je suis un garçon, c’est pas bien long savonner de la tête au pied.

Non mais sérieusement, fallait être une fille pour que ce soit compliqué de se doucher et tu disais ça tout en sortant de la salle de bain, parce que tu avais le droit maintenant.

-Merci, c’est gentil de partager ma chambre comme ça, avec moi.

Sourire aux lèvres. Tu aimais bien en rajouter un peu, fallait bien l’avouer. Ensuite, toi qui va chasser de la nourriture et qui esquive un coussin au passage en riant de plus belle. Tu adorais ce genre de moment. Limite, l’idée de faire plus de coussin te plaisait bien. Comme ça, il y aurait plus de projectile à lancer. Sauf qu’il ne fallait pas crier trop fort… sinon c’était très peu discret. Tu étais donc parti à la chasse, tu avais ramené des croissants, des gâteaux, une pomme et un yaourt. Dans ta tête, c’était facile de savoir ce qui était pour toi et ce qui était pour elle. Une fois de retour, ses yeux se posèrent sur toi quand tu déposas ton butin sur la table basse. Directement, elle s’attaquait au croissant et toi, tu commençais à manger ta pomme, tranquillement. Tu avais donc bien fait de ramener le Nutella donc. Ton regard plongea dans le sien lorsqu’elle commença son croissant et tu étais bien. Tu aimais bien ce genre de petit moment. Elle proposait de te préparer un croissant et tu hochas la tête négativement.

-Je ne prends jamais de petit déjeuner, du moins… pas vraiment. Un fruit et un yaourt, c’est mon quota en général.

Tu avais donc coincé la pomme dans ta bouche pour servir deux vers de jus d’orange. Ça va, tu avais amené la cruche et tout. T’étais sage et tu avais de la dextérité, tout redescendre serait chiant par contre…

-Je sais juste que tu aimes le sucré et que t’aimes bien manger et vu que je ne sais pas du va rester ici combien de temps, j’ai pensé en amener beaucoup.

Parce que bon, trois croissants et un paquet de gâteaux, pour toi c’était beaucoup. Tu ne savais pas pour elle, mais pour toi… oui. Donc, aussi bien lui mentionner. Parce que tu n’avais pas envie qu’elle pense que tu penses qu’elle se gavait ou un truc de fille parano du genre. Tu voulais juste qu’elle soit bien et c’est tout. C’était suffisant pour toi. Tu continuais de manger ta pomme tranquillement.

-On fait quoi après?

Parce que tu comptais bien la garder encore un peu. C’était bien de passer du temps avec elle et t’arrivais même à oublier qu’elle devait avoir des cours en ce moment. Tu voulais juste passer du bon temps. Du bon temps avec elle, encore un peu plus.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Lun 14 Mar - 21:32





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor





-Tu as vu comme je suis adorable !

Tu lui avais dis ça tout en lui rendant son sourire. Tu n'étais pas très partageuse alors il fallait qu'il en profite. Un jour il saurait, mais pour l'heure tu restais une fille adorable. Puis il avait parlé du fait que tu pouvais l'attendre toute nue et bien évidemment pour toute réponse tu lui avais lancé un coussin qu'il esquiva. Mince...la prochaine fois tu viserais mieux, de toute façon tu te doutais qu'avec vous sa chambre allait devenir une zone aérienne.
Bref il avait disparu et toi tu t'étais trouvée une activité pour ne pas trop tourner en rond. Le dessin avait été une évidence et en quelques coups de trait ton imaginaire prenait forme sur un morceau de papier volant sur son bureau. Tu n'avais même pas eu le temps de finir que Eliot était revenu les bras chargés de nourriture. Immédiatement ton ventre s'était mit à gargouiller, t'étais un vrai chien de pavlov. Tu t'étais donc préparée un croissant avant de lui en proposer un. Tu doutais qu'il avait prit tout ça pour toi mais pourtant il t'avait répondu que lui ne déjeunait pas vraiment. Comment il faisait ? Non mais vraiment, toi si t'avais pas ta dose t'étais un peu ronchon pour ne pas dire complètement chiante.
Tu étais sagement en train de commencer ton croissant quand il avait parlé du fait que tu aimais le sucré et surtout que tu aimais manger. Tour en réfléchissant à sa phrase tu t'étais arrêtée de manger. Pas parce que tu prenais mal le fait qu'il te dise en face que t'étais un peu un ventre non car c'était la cas. Juste parce que tu ne pouvais pas manger tout en riant. Oui tu n'étais clairement pas le genre de fille qui se vexe pour rien, t'avais pas mal l’autodérision et de second degrés donc ça allait. Il avait aussi ajouté qu'il avait prit plus que prévu ne sachant pas combien de temps tu allais rester. Tu savais pas non plus combien  de temps tu resterais dans sa chambre sans descendre et tu appréciais bien l'attention surtout que du coup ça montrait le fait qu'il n'avait pas de problème avec le fait que tu reste encore un petit temps.

-Merci...mais moi je mange ça en un repas tu sais...

T'avais souris avant de reprendre une bouché de ton croissant. Bien entendu ce n'était pas le cas tu allais finir ton croissant et enfourner deux trois gâteaux avant de ne plus pouvoir manger avant...2 heures tout au plus. Mais tu voulais voir sa tête avant qu'il ne finisse par comprendre que tu blaguais. Oui tu étais adorable toi aussi.

-Je sais pas...on retourne au lit ? Tu avais fini ton croissant tout en réfléchissant. Je sais ! Ça te tente une séance de tatouage ? J'étais bien partie hier avec le tiens avant que...

Tu avais alors eu en tête ce qui c'était passé après le dit dessin et tu n'avais donc pas pu éviter le rouge de te monter aux joues. Ce moment avait été parfait, tes lèvres cherchant sa chaleur puis les baisers volés échangés par l'intermédiaire de son drap. Oui tu avais adoré trop sans doute vu la complexité de feu votre relation d'amitié.

-Bref ça te tente ?

Car tu n'allais pas la finir ta phrase, t'étais pas assez sure de toi pour la finir et avouer que t'avais craqué dès que t'en avais eu l'occasion.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Mar 15 Mar - 3:44


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



Tu avais souris, ouais, tu avais bien vu comme elle était adorable et ce, tout le temps. Donc ouais, t’attendre toute nue, l’esquive du coussin et toi qui partait à la chasse à la bouffe. Toi qui ramassais ton butin avant de remonter dans ton antre pour y nourrir la femelle. J’adore cette phrase, même si elle te mériterait un second coussin, vraiment. Directement, l’affamée se rapprocha de toi, mais surtout de la proie. Parce qu’elle se crevait de faim, ça se voyait dans ses yeux. Si tu ne la nourrissais pas… elle allait clairement tenter de dévorer ton âme, quelque chose du genre. Oui, je suis fatigué, Eliot aussi, ça va, on se comprend. Donc ouais, les croissants, le chocolat et toi qui ne mangeais presque rien. En sommes, tout pour elle, sauf qu’elle l’étirerait sur une petite période de temps non? Ah bah non, elle mangerait tout d’une seule fois. Tu ne pus retenir ton air surprit pendant trois secondes, puis vint le sourire joueur avant de… te servir de tes index pour appuyer ici et là, ventre, côte, cuisse. Pour la chatouiller en sommes tout en rajoutant :

-Mais t’es minuscules, où est-ce que tu peux mettre tout ce sucre. Je vais croire qu’en vrai… à l’Institut ils vous foutent dans une boule à Hamster.

Genre, seule explication, vraiment et toi… tu riais. Non mais vraiment. Genre, tu n’avais pas l’impression de devoir l’impressionner, ni rien. Tu avais juste envie de l’embêter… totalement. Alors au final, elle, elle mangeait et toi… tu te demandais ce que vous alliez faire. En fait, tu lui demandais ce que vous alliez faire. La réponse fut simple, retourner au lit. Genre… tu ne pouvais que sourire, mais… sans se toucher, même un peu… ça serait triste non? Sauf qu’elle te proposait une séance de tatouage, elle avait déjà commencé en fait. Sauf que la douche l’avait surement tué. Alors ouais, bref…

-Ouais! Ça me va! Je suppose que je dois me dénuder pour ça, tu veux dessiner sur quel parti de mon anatomie?

Parce qu’elle pouvait vouloir changer d’endroit, sait-on jamais.

-Sauf si bien sûr, c’est moi qui te dessine dessus… mais là, c’est moi qui devrait choisir l’endroit quand même

Avec un petit sourire espiègle aux lèvres. Tu avais le droit de l’embêter sans vraiment le penser quand même. Genre, tu n’allais rien faire de si grave, tu n’oserais même pas en vrai, sauf que bon… tu pouvais l’embêter, tu en avais le droit. Limite, c’était ta façon de tolérer le fait de ne pas pouvoir la toucher pour de vrai. Genre, plus le temps passerait, plus tu aurais envie de la toucher, plus tu allais l’embêter et puis voilà. Ce n’était pas plus mal non? Tu avais surement le droit. Tu t’étais donc finalement levé, tout en disant :

-J’ai déjà des tatouages sur les jambes et les bras, le dos ou le torse… c’est mieux quand même.

Alors, tu retiras ton haut, lui souriant doucement. Ouais, tu étais le genre de personne pas très pudique au fond et surtout, tu ne l’avouerais pas, mais… tu aimais bien te faire dessiner dessus, c’était marrant.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Mar 15 Mar - 18:52





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




Tu tentais de te défaire de ses chatouilles tout en te dandinant comme un beau diable. De la même manière tu essayais d'avoir un ce petit air pas contant en vain. Il fallait dire que tu étais bien trop occupée à rire pour ça. A causes des chatouilles mais aussi et surtout pour ce qu'il te disait. Tu te voyais bien courir dans une boule pour hamster pou le coup.

-Nan mais...Je suis pas minuscule...Mais comment t'as deviné ? Mais genre c'est des boules de Hamster dernière génération et tout, c'est grâce à ça qu'on alimente l'institut en électricité...


Genre c'était la seule chose évidente que tu niais. Tu n'étais pas très grande mais ça ne te dérangeait pas plus que ça. Enfin temps qu'on ne te demandait pas de prendre des choses en hauteur. Quoi que tu débrouillais le plus souvent avec les moyens du bord. Genre grimper, empiler des chaises, des tables, ce qui expliquait la plupart des bleues que tu avais sur le corps. Oui tu étais une casse cou et le temps n'avait pas vraiment arrangé ça.
Tu lui avait ensuite proposé une séance de tatouage. Tu trouvais ça plutôt sympa de pouvoir dessiner sur lui surtout qu'en prime il n'était pas désagréable à regarder le Eliot. Bref t'avais proposé et il avait accepté. Tout en ouvrant la boite de gâteau tu le regardais tout en cherchant l'endroit le plus approprié pour dessiner. Genre le dos c'était bien, et ça serait moins glauque que de lui dire d'enlever son pantalon. Surtout qu'à l'entendre dire tout haut de choisir une partie de son anatomie il t'avais fait un peu planter. Il précisa ensuite que si c'était lui l'artiste tu devrais lui laisser le choix de l'endroit où il voudrait dessiner. L'idée ne t'aida pas à revenir correctement dans tes pensées, non vraiment pas. Alors t'avais enfourné un gâteau dans ta bouche pour éviter de parler avant d'avoir assez réfléchit, genre c'était le seul moyen que tu avais pour ne pas dire de bêtise. Après un petit temps tu t'étais enfin mise à parler avec un petit sourire sage.

-On va commencer par toi...

Genre c'était plus simple dans ce sens. T'en avais plus ou moins déjà fait l'expérience et ça avait été plutôt agréable à faire. Il précisa tout en enlevant son haut le fait qu'il avait des tatouages un peu partout, ça t'avait fait sourire qu'il le précise car en vrai tu commençais à les connaître tu devais bien te l'admettre.

-Le dos c'est bien ça me fera une grande toile vierge.

Tu l'avais dit avec le sourire avant de reposer le paquet et d'aller chercher des feutres sur son bureau. T'évitais de trop le regarder, genre t'étais faible ce n'était plus à prouver alors tu essayais de t'auto-gérer. Alors tu te concentrais sur tes feutres avant de les prendre tous, tu n'étais pas du genre à faire des choix...Les mains pleines tu t'étais retournée avec un grand sourire tout en penchant la tête.

-Alors allongez-vous monsieur nous allons commencer... Oh et j'ai carte blanche n'est ce pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Mer 16 Mar - 3:20


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫


Ah non mais, elle n’allait pas se défaire aussi facilement de ta prise hein. Tu t’amusais bien là. Totalement. Elle était à ta merci, tout ça et tu étais adorable. Donc ouais, tout le monde à l’Institut, dans une boule de Hamster, c’était l’idée du siècle. Surtout qu’elle rajoutait qu’elle n’était pas minuscule. Je tiens à souligner qu’elle n’est pas majuscule non plus, voilà. Donc ouais, l’électricité de l’Institut comme ça.

-Ah bon? J’ai toujours cru qu’ils avaient branché un mutant pile électrique pour ça.

Genre, tu tentais de prendre un air sérieux, mais les brillants dans tes yeux disaient le contraire. Ensuite, elle qui mange et toi qui termine ton bébé repas. Tu lui avais même demandé ce qu’elle comptait faire pour la suite et t’espérais que ça t’implique. Quoi? Tu avais tout à fait le droit d’espérer. Elle proposait une seconde séance de tatouage et toi, ça t’allais. La personne qui dessinait avait le choix de la partie du coup, c’était tout à fait normal hein. Donc, c’était toi qui servait de toile, ça t’allait, tu lui fis un sourire pour mentionner que tu acceptais. Alors, tu enlevas ton haut, vu que bon, tu avais des tatouages un peu partout et en prime, le dos ça lui allait. Une grande toile vierge. C’était bien la seule chose de toi qu’on pouvait qualifier de vierge. Ah non, il y avait d’autre endroit quand même, bref.

-Alors va pour le dos.

Tu avais balancé ton haut sur le canapé près d’elle. Tu ne savais pas trop ce que tu attendais au juste, peut-être sa demande, son accord ou juste qu’elle finisse de manger. Finalement, elle avait été cherché les feutres et sa signifiait qu’elle était prête à commencer. Tu la suivais du regard, cherchant comment elle voudrait s’installer pour le faire. Finalement, elle te demanda très poliment de t’allonger. Tu pris le temps d’avaler ta salive, d’expirer avant de lui sourire.

-Totalement. De toute façon… même si tu faisais une pluie de licorne et d’arc-en-ciel… je serais le seul à la voir.

Parce que genre, tu n’étais pas nudiste dans la vie, non, non. Même si avec elle… tu l’étais un peu, mais… c’était toujours de circonstance bon, ce n’était jamais fait exprès. Donc ouais, tu t’étais laissé tomber dans ton lit qui signifia son mécontentement en… basculant, voilà. Tu t’étais étendu sur le ventre, ta tête dans ton oreiller, ramenant tes bras en dessous pour être totalement confortable pendant que la miss s’amusait. Sérieusement, tu t’amusais toujours beaucoup avec elle, mais là… c’était juste parfait. Tu avais trouvé une… amie, qui aimait autant l’art que toi, c’était marrant. En général, tu avais des similitudes avec les gens, mais… jamais à ce point. C’était nouveau, mais agréable en somme.

-Je suis tout à toi, mais ne me charcute pas hein!

Comme si c’était possible qu’elle le fasse… Non mais, quand même. Elle était gentille Taylor. Alors toi, ça te faisait rire. Ton pantalon te tombait un peu en bas des reins, mais rien d’extravagant. Tu étais très présentable. Parce que ouais, tu te l’étais demandé. C’était… c’était important pour toi de bien faire ça. C’était bizarre, mais en même temps… c’était compréhensif. Si tu faisais du mal à l’amie de Cassie pour une raison X, elle allait t’en vouloir pour le reste de tes jours, alors ouais… tu allais être gentil, tout ça. Maintenant que tu y pensais, bien coucher dans ton lit, dans le confort de ton toi… on pariait combien que tu t’endormais d’ici dix minutes? Parce que ouais… tu étais encore en mode sommeil toi.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Mer 16 Mar - 16:25





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




D'un coup tu avais imaginé toute l'institut branché sur un mutant. Le pauvre, c'est sure qu'il aurait permis de faire des économies, genre ça serait peut être la solution pour une énergie non polluante mais quand même la vie d'une pile ça devait pas être géniale. L'image de fit rire surtout que sans vraiment savoir pourquoi t'avais eu la pub pour Duracell

-Nan...du moins pas que je sache...

T'avais eu ton petit air malin avant de finir de manger et de proposer une activité pour la suite de...la matinée oui car ça faisait longtemps que le rendez-vous ciné était terminé. Il avait accepté rapidement ton idée de séance de tatouage et pour ne pas changer ça t'avait mit en joie. Temps que tu pouvais partager quelque chose avec lui toi ça t'allais. Le destin avait plus ou moins choisit de vous faire aimer les mêmes choses ce qui rendait tout le temps passé avec lui simple, agréable, presque comme si c'était écrit quelque part.
Finalement tu avais décrété qu'il serait le premier à se faire dessiner dessus puis tu étais partie chercher des feutres, énormément de feutres ce qui était assez marrant sachant que toi et la couleur c'était une histoire d'amour un peu brutale. Genre t'aimais ça mais tu n'arrivais pas à l'utiliser.
Au final tu lui avais dit de s'allonger tout en revenant vers lui. Tu avais eu ta petite voix sérieuse de femme d'affaire qui laissa vite place à un large sourire quand tu l'avais vu s’étaler de tout son long sur son lit. Grâce quand tu nous tiens j'ai envie de dire...

-Une pluie de licornes et d'arc en ciel...


L'idée était plutôt comique quand on voyait un peu le style de dessin que tu faisais. En effet on était loin des licornes et des fées en tout genre. Tu étais un peu plus...en étant moins...Bref c'était pas ton style. Toute fois tu en garda juste le principal tu avais vraiment carte blanche.

-Ne t'inquiète pas pour ça...j'ai une style un peu différent...

Tu avais dit ça avant de poser ton butin sur la table de chevet. Tu analysa sa position tout en te demandant ce que tu allais bien pouvoir dessiner dans un premier temps et puis dans un second où tu allais bien pouvoir te placer. Genre c'était soit à côté soit sur lui, l'une comme l'autre elles avaient un peu des inconvénients. Bref d'abord le dessin...tu avais incliné plusieurs fois la tête tout en passant les mains dans tes cheveux, signes que tu étais en pleine réflexion. Il te fit un peu dévier en évoquant le fait qu'il était tout à toi...Si il avait pu entendre ta voix intérieur répondre par un : si seulement...Mais tu ne commenta pas, non tu étais sage, trop pour dire ce genre de paroles tout haut.

-Promis je serais toute douce...

Puis au bout de quelques minutes tu visualisa ce que tu voulais dessiner. C'était quelque chose de plutôt simple et plutôt abstrait dans le genre. Bref tu embarqua les couleurs dont tu avais besoin avant de monter dans le lit à ton tour. Tu le regarda un léger instant te félicitant d'avoir choisit le dos plutôt que le torse. De dos c'était beaucoup plus facile pour ne pas imaginer et pour ne pas être tenté, vraiment c'était plus simple.
Finalement tu passa quand même au dessus de lui, t'installant à califourchon au niveau de ses fesses. Tu avais bien fait attention à ce que t'es jambes ne le touche pas pour éviter de perdre bêtement ta mémoire. Puis comme pour éviter de créer un moment étrange tu avais tout de suite prit la parole.

-Ça va ? Je ne t'écrase pas trop??

Tout en le disant tu avais souris avant de commencer à lui dessiner dessus. Genre même si tu l'écrasais tu ne bougerais pas...Pour ta défense toutes autres positions auraient été trop complexe et puis la dernière fois que tu avais été sur lui il ne s'était pas plaint c'est que tu ne devais pas être si lourde que ça...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Mer 16 Mar - 18:44


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫




Bon déjà, ce n’était pas un mutant qui servait de pile électrique à l’Institut, c’était déjà ça de gagné. Tu aurais pu clarifier et demander si c’était plusieurs, mais tu étais sage. En prime, elle disait qu’elle ne le savait pas, donc dans tous les cas, tu ne saurais jamais. Bon, ça suffit les bêtises, maintenant fallait parler de chose sérieuse, elle qui voulait te passer sur le corps. Bah, euh… avec des feutres là, mais ça comptait pareil bon! Donc, pour le carte blanche ou pas, ouais, elle l’avait. Tu n’avais pas vraiment peur de ce qu’elle pouvait te faire et comme tu lui avais dit, rien ne serait visible sous un t-shirt, donc pas de problème. Faudrait juste penser à ne rien mettre de pâle sinon… tu allais finir par tout tâcher… encore. Donc, pas de licornes et d’arc-en-ciel, ce n’était pas son style. Tu avais bien remarqué ce matin quand tu t’étais vu le dos dans le miroir. Une tête de mort en bois, ça avait tout un style, fallait bien l’avouer. Tu t’étais donc couché dans le lit et tu étais bien, sérieusement. Tu l’adorais ton lit, plus que de raisons. Pour ce qui était de te charcuter… elle serait douce. Tu n’en doutais même pas.

-Alors ça va, je te fais confiance.

Genre, ouais, tu lui faisais confiance pour de vrai et en prime, elle prenait place sur toi. Non mais, vraiment, elle c’était posée sur tes fesses, assises et elle était prête à dessiner. Juste avant, elle te demandait si elle t’écrasait. Fallait vraiment qu’elle comprenne qu’elle était un poids plume pour toi. Parce que genre… tu passais ta vie à déplacer du bois, des meubles et des objets diverses… ouais, non, poids plumes dans son cas.

-Ça va, sauf que si ça chatouille… tu vas faire du rodéo. Je te préviens.

Parce que genre ouais, tu étais chatouilleux, alors tu te donnais tous les droits de lui faire faire un rodéo d’Enfer, voilà. Finalement, elle commença à dessiner. Tu ne te sentais plus autant observé, tu sentais la pointe du feutre dans ton dos, doucement, comme une caresse. Tu la sentais elle sans chercher à bouger, ni même à discuter en fait. Parce qu’il fallait bien l’avouer, tu n’étais pas du genre très bavard. Déjà, tu faisais très bonne figure avec elle, tu l’avouais. C’était facile les discussions, mais là… tu n’en savais trop rien. Pas que tu n’avais pas envie, juste que tu étais bien en fait. Alors, tu avais tout simplement fermé les yeux et sérieusement, tu n’aurais peut-être pas dû. Parce que sans trop savoir quand, ni comment, tu t’étais endormi pour de bon. Genre, c’était ton horaire de sommeil habituel, le sommeil reprenait son droit, tout simplement. En plus, c’était bien de dormir, tu ne bougerais pas trop comme ça et Taylor pourrait dessiner à sa guise. Parce que ouais, réveillé tu avais du mal à rester en place, tu n’étais pas John, tu étais toi, tout simplement.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Jeu 17 Mar - 0:33





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor




Il te faisait confiance, c'était une bonne chose même si tu avais sourit car franchement tu ne savais pas trop si il devait. Dans une certaine mesure tu étais plutôt sage sauf quand une idée brillante venait te perturber pour en venir à être un vrai petit fléau. Mais pour l'heure pas d'idée brillante juste toi qui dessine sagement sur le dos de Eliot tout en faisant attention à ne pas le toucher. Du grand art en somme.

-On va éviter de te chatouiller alors...j'ai pas envie de côtoyer ton sol une nouvelle fois...

Tu avais rit timidement avant de continuer à dessiner. Tu étais plutôt inspiré et tellement à fond dans ton truc que tu n'avais pas levé le nez de ton dessin de bout en bout. Tu n'avais non plus prit la peine de parler, genre tu étais tellement en mode créative que plus rien n'existait plus vraiment. Seul le souffle régulier de Eliot te rappelait que tu étais en train de dessiner sur lui. Même ta position ne te perturbait plus vraiment.
Tu ne remarqua pas tout de suite le fait que Eliot venait de s'endormir. Pour être précis tu l'avais remarqué peut être dix minutes après qu'il soit partie dans les bras de Morphée juste parce que son souffle était devenu plus fort. Tu avais eu un léger sourire en coin, tu étais tellement douce qu'il s'était endormi. Il était mignon le Eliot quand même, en tout cas il te laissait dessiné sans te propulser de l'autre côté du lit et ça c'était une bonne chose. N'empêche qu'à dormir comme ça il te donnait envie mine de rien alors que c'était pas du tout ton genre de dormir après le réveille.
Bref t'avais mis une demi heure avant de finir ton dessin. Tu avais été tellement appliqué et concentré que maintenant à l’arrêt tu sentais une douleur envahir ton poignet et ton dos. Mais maintenant que tu avais pas le nez dessus tu le trouvais vraiment pas mal ton dessin. C'est bon ton honneur était sauf genre t'aurais pas trop la honte de lui montrer ce que tu avais fait en connaissant ce que lui avait déjà fait. Finalement tu t'étais allongée dos contre ses jambes sans prendre la peine de te déplacer. Oui tu étais douce mais pas trop non plus en fait.  

-Ouarg je meurs...

Tu avais fini par rouler du bon coté du lit cette fois-ci avant de caler ta tête dans le matelas. T'étais belle comme ça un vrai petit déchet genre tu profitais un peu qu'il dorme pour oublier que t'étais censée être une fille distinguée.
Une fois plus ou moins remise tu t'étais levée pour aller chercher un pinceau, une petite idée derrière la tête. T'en avais trouvé un assez rapidement, la chambre de Eliot était parfaite pour ça, fallait pas chercher des masses pour trouver, tout était à porté de main. Bref une fois trouvé tu t'étais allongée mais cette fois ci de façon à lui faire face. Puis doucement comme tu l'aurais fait du bout des doigts tu avais fait glisser les poiles sur sa joue, son cou tout en te mordant les lèvres. Il était craquant endormi comme il l'était c'était donc pas si évident que ça de te retenir de le réveiller d'un baiser. Ta vie était pas très juste quand même pour une fois que tu craquais réellement pour quelqu'un tu n'avais pas le droit de le toucher.
-Allez petite marmotte debout


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Sam 19 Mar - 19:26


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



Oui, oui, tu lui faisais confiance. Tu n’avais rien à craindre et tu le savais très bien. En fait, tu avais surement déjà eu pire dans ta vie. Parce que quoiqu’elle dessine, elle le ferait bien. Du coup, même si c’était ridicule, ce ne serait pas une mocheté au moins. Du coup, ce qui t’inquiétais le plus, ce n’était pas qu’elle te dessine dessus, c’était juste qu’elle te touche sans faire gaffe. Parce que tu avais beaucoup de peau en ce moment et elle aussi. Tout pour complexifier la situation. Donc ouais, pas de chatouille, sinon rodéo de l’Enfer et une Taylor sur les fesses, par terre, avec des souvenirs en moins, voilà.

-Bonne idée.

Avec le petit ton assuré du mec qui obtient ce qu’il veut. Tu avais un petit sourire aux lèvres, caché par la position que tu avais prise pour qu’elle puisse dessiner. Le pire, c’est que c’était vachement confortable comme position. Toi, ton lit, elle qui te prenait pour un poney, ouais, ça allait. Ouais, tu te sentais un peu comme Notworthy, là, maintenant. Non, personne n’allait te demander comment tu connaissais ça, c’est dans la narration, t’inquiète pas pour ça. Tu laissais aller ton imagination, te concentrant sur ses coups de crayon. Tu cherchais ce qu’elle te faisait cette fois sans remarquer que tu te calmais de plus en plus, doucement. Finalement, tu t’étais endormi pour de bon. Genre, le sommeil reprenait ses droits sur ta petite personne. C’était limite considéré comme une sieste là, non? Tu ne l’avais pas vraiment senti bouger. En fait, Cassie te sautait dessus pour te réveiller, du coup… tu avais le sommeil dur à ce niveau. Elle pouvait bouger, sauter, danser que tu ne te réveillerais pas. Du moins, jusqu’à ce qu’on machin poilu te fasse frissonner. Juste assez pour faire immerger ta conscience un peu. Genre, tu avais la frousse qu’elle ait laissé entrer le Monstre pour une obscure raison. Sauf que le chatouillis continua, tu fronças les sourcils sans ouvrir les yeux, grogna un peu, tenta de repousser le machin poilu, mais rien à faire. Tu ouvris finalement un œil en l’entendant te traiter de marmotte. Comme tu n’avais pas envie de te réveiller rho.

-Hm, tout à l’heure…

Avant de replonger la tête dans ton oreiller. Ouais, t’étais mignon quand tu dormais, surtout que tu aimais vraiment ça dormir en fait. Sauf qu’impossible de te rendormir, tu réalisais qu’elle avait surement fini. Ne sachant même pas combien de temps tu avais dormi avec tout ça. Donc… tu avais fini par rouler à l’extérieur du lit en ouvrant à peine les yeux, tu te les frottais en marchant vers le grand miroir dans ta penderie. Tu avais envie de voir le dessin qu’elle t’avait fait. Alors, tes yeux se posèrent d’abord sur le rouge, puis sur le noir. Genre, elle avait pris autant de feutre pour n’en utiliser que très peu en fait. Elle en avait mis de temps et de la précision. Tu avais surement dormi longtemps. Le cadran, la boussole, l’oiseau, tout était bien fait, jusqu’à la décoration autour. C’était bien. Limite, tu pouvais le garder un moment avec de la chance.

-C’est joli.

Avec un petit sourire qui voulait dire que tu appréciais vraiment. Tu la regardas, cherchant tranquillement ce que tu allais faire par la suite. Elle était tellement mignonne comme ça, si peu habillée, dans ton lit. Sauf que bon, oublier ce détail, c’était mieux quand même. Tu te passas la main dans les cheveux pour oublier avant de te diriger de nouveau dans le lit, te laissant tomber encore, te recouchant, comme pour dormir encore mille ans. Parce que bon, c’était exactement ça le plan. Tu comptais bien l’embêter aux passages, voir ce qu’elle voulait maintenant. Alors, tu marmonnas dans ton oreiller un :

- Réveille-moi quand il sera plus aussi tôt.

Genre, ton sommeil était totalement déréglé, tu assumais qu’il fallait le reprogrammer et dormir, c’était une excellente idée non? Elle n’allait surement pas te laisser faire, mais ça… ça t’allait bien. Tu voulais même ça en fait.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Dim 20 Mar - 16:13





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor





C'est que tu avais bien envie qu'il se réveille quand même. Déjà parce que tu allais vite finir par t'ennuyer toute seule malgré le fait qu'il y avait sans doute assez de chose dans sa chambre pour t'occuper jusqu'à ta mort. Aussi parce que tu voulais profiter de lui le plus possible avant de rentrer à l'institut car fatalement, tu finirais bien par rentrer. Donc tu avais décidé de le réveiller avec ou sans son accord. Pour ce faire, tu avais utilisé la méthode douce et elle avait fonctionné...plus ou moins. En effet une fois réveillé Eliot avait presque grogné une phrase avant de replonger tête la première dans son coussin. Pour ne pas changer, toi tu t'étais mise à sourire doucement tout en te te faisant violence pour ne pas déposer des baisers dans le creux de son cou. Oui tu étais sage très sage même si il t'attaquait souvent avec sa cutitude.

-Mais non...pas tout à l'heure...

Tu avais eu envie de le pousser, comme pour le faire rouler en dehors du lit avant qu'il ne le fasse de lui même. C'était une bonne chose, ça t'empêchait de le faire par toi même et d'occasionner une situation complexe. Tu l'avais alors regardé tout en t'asseyant en tailleur sur le lit. Tu le trouvais adorable comme ça, encore tout endormis. Oui tout était une excuse pour le trouver mignon, adorable ou craquant mais tu n'y pouvais rien il l'était vraiment. Alors tu l'observais autant pour toi que pour voir la réaction qu'il aurait en découvrant ton dessin car quand même ça devenait stressant de ne pas savoir. Peut être qu'il trouverais ça nul voir même moche. Genre les goûts et les couleurs c'étaient assez personnel. Tu espérais tout de même que pour le coup il aurait le même avis que toi.
L'attente ne fut pas longue et il avait conclut son analyse par un « c'est joli » . Joli ? Comme dans c'est pas super mais ça passe ? Ou comme dans : c'est joli sans plus ? Bref tu savais pas trop avant de voir son petit sourire satisfait. Donc ça lui plaisait vraiment, ça te rassurait, genre vraiment. Les artistes ont toujours plus ou moins peur de la critique non ? Surtout quand l'avis vous importe vraiment. Genre Van Gogh lui même déchirait ses dessins quand son frère lui disait ne pas aimer. Sauf que la tu pouvais pas trop déchirer ton dessin...L'idée t'avais fait sourire avant que tu ne reporte ton attention sur Eliot.
Ce dernier s'affala à côté de toi te faisant limite sauter sur place. Non mais sérieusement il allait vraiment se endormir...Oui bon vu ce qu'il venait de dire c'était ce qu'il comptait faire. Sauf que toi tu n'étais pas vraiment de cet avis, non pas du tout même. Alors tu t'étais tournée vers lui avec ta bouille pas contente sans qu'il ne puisse te voir plongé dans son coussin.

-Non mais t'as clairement pas le droit de te rendormir !!!


Tu avais dit ça tout en le poussant à l'aide de ton coussin...bon le sien oui mais qui était le tiens pour le coup. Oui plus le temps passait plus tu t'appropriais sa chambre...tu pouvais pas t'en empêcher en fait. Donc oui tu le poussais tout en cherchant comment l'embêter ne voyant pas que tu tombais encore une fois dans son jeu.

-En plus c'est à ton tour...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Lun 21 Mar - 3:55


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫



Dormir, c’était bien. Dormir c’était la vie, mais elle… elle ne l’entendait pas de cette façon. Vraiment pas en fait. Alors, elle t’avait réveillé comme la fourbe qu’elle était. Oui, oui, fourbe! Totalement! Alors, tu t’étais levé pour aller voir son dessin dans le miroir et il était joli! Genre, vraiment. Sauf que non, tu n’étais pas du genre à commenter au petit matin et tu venais clairement de te claquer une sieste. Tu lui avais donc sourit de façon sincère, t’étais un mec, ça voulait donc tout dire, oui, oui.

Donc ouais, tu t’étais finalement laissé retomber dans ton lit pour continuer à dormir. Maintenant que tu avais retrouvé le sommeil, tu comptais bien le garder. Du moins… c’est ce que tu te disais, mais ce n’était ce qu’elle, elle voulait. Genre, ta petite Taylor, elle comptait bien que tu restes éveillé. Elle refusait que ce soit tout à l’heure. Elle t’interdisait même de t’endormir, sauf que bon… ça ne t’avait jamais empêché de le faire avant, alors finalement… tu allais le faire quand même. Jusqu’à ce qu’elle t’attaque avec un oreiller et là, tu grognais cherchant à lui retirer son arme. Sérieusement, c’était pas du jeu! Tu ne demandais presque rien! Sauf qu’elle avait un bon argument. C’était ton tour. Genre, c’était à toi de lui dessiner dessus et ça, malgré l’envie de dormir… tu en avais envie. Alors tu avais tourné la tête vers elle, ouvert un œil pour la regarder et tu avais souris.

-C’est vrai que c’est à mon tour.

Genre ouais, tu avais oublié, tout ça. Tu t’étais donc finalement tourné pour te relever sur tes coudes, tu cherchais déjà quoi dessiner en fait…

-J’ai carte blanche aussi? Et je veux bien ton dos.

Tu avais fini par te relever totalement du lit, la laissant s’installer sagement. Toi, tu étais du genre à toucher, tu assumais pleinement ce petit côté de toi, alors… tu allais être très professionnel sans le vouloir. Tu avais parcouru ta chambre des yeux pour aller chercher des gants en nylon, mince, comme des gants de latex, mais sans latex parce que ça réagissait parfois de façon bizarre le latex. En prime, ceux-là tu t’en servais quand tu faisais des trucs vachement salissant, ce qui ne serait pas le cas maintenant, mais… tu voulais pouvoir toucher ton travail. Alors, une fois enfilé, du revint vers elle, prenant place sur le lit à côté d’elle, tu n’étais pas grimpé dessus, c’était bizarre de le faire.

-Bon, je commence, t’es prête? Tu peux t’endormir, ça me va à moi.

Avec un petit sourire moqueur aux lèvres, tout ça. Alors, tu t’étais lancé, commençant ton dessin dans le bas du dos, remontant tranquillement jusqu’à froncer les sourcils. Tu avais déjà un problème au bout de genre… 15 minutes de dessins…

-Hm… tu penses que je peux enlever ça… juste le temps du dessin.

Et tu avais effleuré du bout des doigts l’agrafe de son soutien-gorge. Parce que sérieusement, tu ne pouvais pas travailler dans ses conditions! Voilà. Tu attendais donc sagement la réponse avant de recommencer à travailler. C’était gentil tout ça non?

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Ven 25 Mar - 17:38





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor





Plus il grognait et plus te t'acharnais sur le pauvre Eliot qui ne demandait qu'à dormir. Tu n'avais pas envie qu'il s'endorme, après tout toi tu n'étais pas fatiguée alors tu n'imaginais pas sérieusement qu'il ait autant besoin de dormir. Et puis tu le voulais, en soit c'était déjà une raison plus que suffisante. Puis finalement tu avais essayé de le convaincre en lui rappelant ce c'était à son tour de te dessiner dessus. Ta fourberie le gagna et tu ne pus faire autrement que de rire quand il tourna la tête vers toi te regardant d'un seul œil. Clairement vous ressembliez à deux enfants essayant de persuader l'autre avec tous les moyens en votre possession.
Pour toutes réponses tu te contenta de lui sourire avec le regard presque brillant. Tout te plaisait dans ce moment et dans ce qu'il allait t'apporter et franchement tu n'étais pas contre un petit moment de dessin. Genre c'était totalement agréable de se faire dessiner dessus surtout quand le peintre était doué et aussi charmant.

-Ouep tout ce que tu veux...

Tu lui avais répondu tout en enlevant ton haut profitant qu'il soit de dos. Genre c'était mieux de ne pas sentir son regard sur toi quand tu te dessapais, c'était moins stressant et ça faisait taire un peu ton cœur. Tu te cala ensuite sur le ventre prenant soin de réajuster le reste de tes vêtements. Puis tu enfonça la tête dans son coussin. Ce dernier avait son odeur et c'était vachement agréable, ça te rappelait que tout ton corps avait aussi cette odeur toujours la tête couverte tu te mis à sourire.

-Prête !

Tu avais toujours la tête dans les coussin essayant de parler à travers. Tu n'avais pas vu ses gants et si ça avait été le cas tu lui aurais sans doute fais une remarque, genre c'était très professionnel tous ça mais surtout le fait qu'il aurait pu te filer aussi le tuyau. Finalement tu avais tourné la tête en sentant le feutre se poser sur ta peau. Eliot avait décidé de ne pas se mettre à califourchon sur toi et c'était une bonne chose, très bonne car tu doutais de pouvoir calmer ton esprit dans le cas contraire.
Tu ne parlais pas et tu tentais de rester sage, éviter de bouger, c'était pas évident surtout que tu n'étais pas en phase de sommeil. Il t'avait pourtant proposé de dormir mais franchement tu pouvais pas. En fait le mieux aurait été de prendre un livre, histoire de t'occuper l'esprit.
Finalement Eliot brisa le silence pour te poser une question qui te fit sourire et même rire légèrement. L’agrafe de ton soutien-gorge le dérangeait, c'était amusant surtout le fait qu'il prenait la peine de te demander avant de prendre l'initiative de l'enlever.

-Oui, bien sur...tu peux l'enlever

Parce que ça ne te dérangeait pas parce que tu n'étais pas pudique et que tu ne voyais pas le mal derrière ça. Sans doute parce qu'il n'y n avait pas et que tu commençais à le cerner petit à petit le Eliot. Il était sage assez pour lui faire confiance, tellement que tu ne cherchas pas à l'enlever toi même...en fait ça te plaisait de l'imaginer rougir ou un peu confus tout en te déshabillant car quand même c'était un peu ça, il te déshabillait.

-Mais c'est le dernier vêtement que tu m'enlève pour aujourd'hui...faut préserver un peu de mystère tout ça.

T'étais un ange très particulier quand même...chaste mais peut être pas si pure que ça fallait croire. Toujours est-il que tu souriais bêtement à ta propre réplique. Fallait avouer que c'était marrant surtout que consciemment ou non tu avouais que plus tard tu lui laisserais l'occasion de faire plus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Sam 26 Mar - 5:59


ft. Taylor & Eliot

   
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫


Dormir c’était le bien! Fallait qu’on te laisse faire un peu. Genre, les femmes de ta vie avaient clairement quelque chose contre ton pauvre sommeil qui n’avait rien demandé à personne. Sauf qu’elle t’avait finalement gagné, te rappelant que c’était à toi de lui dessiner dessus et ça… tu en avais vachement envie. C’était rare que ça fonctionnait dans les deux sens ça et pour une fois que c’était le cas, tu allais en profiter. Tu avais demandé si tu pouvais vraiment dessiner n’importe quoi. Sait-on jamais, elle avait peut-être une demande spéciale à faire! Mais non, rien de spécial, juste un dessin, tout ce que tu voulais. Dit comme ça, tu n’avais pas envie de dessiner, tu avais envie d’elle, mais ça… c’était une autre histoire et une histoire vachement plus compliquée. Quand tu étais revenu avec des gants, tout ça, elle avait retiré son haut et elle était couchée dans ton lit. Pour la peine, tu avais arrêté d’avancé quelque seconde, en profitant pour contempler la courbure de son dos, mais aussi pour faire taire cette bouffée de chaleur qu’elle arrivait à faire naitre en toi. Dessiner, c’était une idée. Elle était prête en prime et tu n’avais pas pu te résoudre à lui monter dessus. Tu… non.

Tu t’étais finalement concentré sur le dessin. Tu cherchais à oublier que lorsque tu traçais un trait, c’était sa peau que tu marquais. Tu cherchais à oublier que lorsque ton doigt frôlait cette toile vierge pour y imaginer ton trait futur, c’était elle que tu caressais délicatement. Finalement, tu y arrivas bien, jusqu’au moment un peu plus complexe, celui qui impliquait de la dénuder un peu plus. Tu lui avais demandé si tu pouvais lui dégrafer son soutien-gorge. Il lui barrait le dos et tu en avais besoin de son dos. Alors, elle accepta. Tu n’avais même pas lâché ton crayon que :

-Merci.

Tout en lui dégrafant de l’autre. Ouais, une main c’était suffisant pour te débarrassé de tes machins. Tu avais ce qu’on appelait de la dextérité manuelle, tu pouvais remercier le ciel pour ça. Elle avait même rajouté que c’était le dernier vêtement que tu lui enlevais, préserver le mystère, tout ça. Sauf que toi, tu étais en mode joueur beaucoup plus que mystérieux, alors… tu lui avais finalement monté dessus, sourire aux lèvres. Tu avais déposé ton bras près de sa tête pour pouvoir descendre à son oreille lui murmurer un :

-C’est un défi?

Tes cheveux la frôlaient déjà et ton souffle fit de même lorsque tu retournas à ton dessin sans attendre de réponse de ta part. Tu recommençais à t’absorber, faisant de grand trait. Ton dessin était tout tracé dans ta tête, tu changeais de crayons à plusieurs reprises. Toi, tu appréciais réellement la couleur, bien plus qu’elle à ce que tu en avais compris. Tu prenais plaisir à dessiner, mais aussi à retracer tes propres traits du bout du doigt. Il fallait l’avouer, tu en profitais un peu de pouvoir te permettre de la toucher, encore plus dans cette position provocante, mais ça… ça t’amusait. C’était ta façon de te venger de sa réplique. Tu aimais bien ce genre de moment. Au pire… elle imploserait, ce n’était pas plus grave… non?

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   Sam 26 Mar - 13:45





“Ne t’attarde pas sur les détails au risque de rater ce qui est devant toi.”

♪I’d pray but I don’t know
how to keep you from leaving
♫ 

Eliot & Taylor





Tu adorais cette sensation, ses caresses du bout des doigts quand il plaçait ses traits mentalement. Par moment elles te faisaient frissonner et ce n'était qu'au prix de quelques baffes mentale que tu te faisais redescendre sur terre. Il ne fallait pas que tu te laisse aller que tu te laisse avoir par ce moment de douceur et vachement sensuel quand on y pensait. Bref tu devais rester cramponné à ton coussin te forçant à ne le lâcher sous aucun prétexte. Tu mourrais délicieusement face à ses gestes quand Eliot te sortir un peu de tes rêveries. Il évoqua le fait qu'il avait un petit soucis de conception à cause du dernier morceau de tissu qui te couvrait encore le dos. Sans penser à mal tu lui avais donné l'autorisation de l'enlever non sans le taquiner un peu au passage. Tu aimais le chercher même si tu avais mille et une raison de te tenir à carreau. Sans foute que parce que dans tous les cas tu gagnais à chaque fois avec ou sans perte de mémoire.
Tu avais ton petit sourire aux bord des lèvres quand il se chargea de de dégrafer l'arrière de ton sous vêtement. Tu eux un léger air mis étonné mi amusé quand il y arriva avec une facilité légèrement déconcertante. Tu n'avais pas pu t’empêcher de te dire qu'il avait du en voir d'autre d'autant plus qu'il s'était chargé de l'affaire avec une seule main. C'était assez stressant de penser à ça tout à coup, au fait qu'il avait sans doute connu d'autre fille et qu'il avait sans doute était dans cette même position avec une autre. Genre maintenant que t'y pensais tu avais cette légère sensation de malaise qui t'envahissait. Ce n'était pas vraiment de la jalousie, non clairement ce n'était pas ça, c'était plus indéfinissable, un peu comme une sorte de peur inavouable. Sans doute due au fait que toi tu découvrais toute ses sensations avec lui, genre tu te trouvais désavantagé, peut être même un peu gamine en fait...
Enfin bref le temps de la réflexion fut extrêmement court car tout de suite après avoir dégrafé ton soutien-gorge Eliot te grimpa dessus, vraiment, tellement qu'en plus de perdre le cour de tes pensées tu en perdis le souffle. Ça empira quand tu sentis son bras écraser le matelas à quelques centimètres de ton visage. Mon dieu, tu pouvais imaginer assez facilement ce qu'il allait faire mais t'arrivais pas à te conditionner pour être moins...sensible...réceptive. Il finit par glisser quelques mots à ton oreille, la chaleur de son souffle glissant sur ta peau te faisant défaillir un peu plus à chaque syllabe. Pourquoi fallait-il que tu joue avec le feu comme ça ? Et pourquoi s'amusait-il aussi à la faire ? Genre c'était amusant de voir défaillir l'autre...c'était plus complexe quand c'était toi qui perdais pied. Tu essayais donc tant bien que mal de te donner une contenance pour ne pas laisser tes hormones penser à ta place. Et ce ne fut pas une mince affaire d'autant plus qu'en sentant glisser ses cheveux et son souffle le long de ton corps tu avais eu envie de le rattraper. Genre tu en voulais plus de ça toi...beaucoup plus.
Mais tu n'avais rien fait préférant calmer tes ardeurs en calant ta tête entre de coussin. Tu étais faible et sa position ne t'aidais pas vraiment à garder le tête hors de l'eau. C'était compliqué...tout était compliqué...mais aussi délicieusement compliqué...Si c'était sa façon de se venger cette vengeance était terrible...
Bref tu restais campée dans ton coussin perdue entre l'envie, le désire, la peur et la défaite. Tu essayais du mieux que tu le pouvais d'ignorer le fait que le mec pour qui tu craquais se trouvait sur toi en train de te caresser tantôt avec un feutre tantôt du bout des doigts. Tu allais finir par exploser, tu ne doutais pas de ça genre tu ne pouvais pas contenir autant d'émotion en même temps et le pire quand l'histoire c'est que tu ne pouvais même pas t'échapper...tu étais coincée entre ses jambes...Ouais il y avait pire comme endroit de coinçage.

-Oui...

Tu avais glissé ce simple mot la tête légèrement relevé accentuant la courbure de ton dos. Oui elle en avait mit du temps avant de lui répondre. Sans doute pour éviter que quelque chose se passe genre à chaud elle aurait très bien pu accompagné ce oui d'un baiser volé ou autre. Mais là avec le recul c'était plus simple de revenir dans le jeu. Genre malgré le fait qu'elle perdait pied elle était beaucoup trop têtu et avait trop l'esprit de compétition pour s'avouer vaincu tout de suite...Et puis il fallait avouer que c'était   un jeu bien plaisant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 
I’d pray but I don’t know how to keep you from leaving ♫
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» eat pray love, 28.05 - 20:42
» Don’t blame Haitians for election fiasco
» Vadim - You want to kiss me, don’t you ?
» « If you have a dream, don´t wait. Act. One of life´s little rules. » - Écume des Jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: NEW YORK CITY :: brooklyn-