.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 ♪I try to ignore, try to unwind ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Dim 7 Fév - 17:33





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫

Eliot& Taylor



Il y a des semaines comme ça où chaque journée n'est pas plus intéressante que la veille. Aujourd'hui ne faisait pas exception, malheureusement. Elle s'était levée vers 6h30 avant de partir comme chaque matin courir dans le parc pour évacuer le trop plein d'énergie qu'elle avait accumulé durant la nuit. Car oui Taylor était énergivore, (même si ce terme ne s'utilise pas pour les humains) elle consommait énormément d'énergie surchargeant ses journées au possible. Heureusement pour elle, cette pseudo pathologie s’accompagnait d'une vrai pathologie ; l'hyperactivité.

Toujours est-il que la banalité de la journée ne s'était pas arrêté là. Il était 7h30 quand elle avait prit sa douche et 8h quand elle avait enfin prit le temps de se poser pour manger un peu. Enfin un peu...pour dire vrai Taylor dévorait, surtout quand il y avait quelque chose de sucré au menu.Elle avait due engloutir un un bol complet de céréale ainsi que deux pains au chocolat le tout accompagné d'un grand verre de jus d'orange avant de sortir de table non sans oublier de prendre une pomme au passage. Quoi ? Il fallait bien faire attention à sa ligne...

Il était 8h30 lorsqu'elle s'était rendu à son cours de littérature et 11h lorsqu'elle en était sortie. Là encore rien de bien trépidant n'était arrivé même si en soit le cours avait été des plus plaisants. Taylor adorait cette matière, sans doute parce qu'elle était le genre de fille qui pouvait passer des nuits entières à se perdre dans des livres. Plus jeune les livres, l'art et la musique lui permettaient de s'évader du monde dans lequel elle évoluait. A travers son imaginaire, elle s'inventait des vies et des histoires dont elle était l’héroïne. Elle créait des mondes qu'elle gouvernait et maîtrisait à sa guise, oubliant le cour de quelques rêveries, qu'elle n'était que Taylor Foster la fille au fond de la classe. Celle qui n'attirait pas plus que ça l'attention et qui n'arrivait même pas à être le centre d’intérêt de ses propres parents. En résumé l'art avait toujours été une forme de salut pour elle.

L'après-midi aurait pu prendre un tournant bien moins monotone si elle n'avait pas du se rendre comme tous les vendredi après midi à la galerie d'art. Ça faisait maintenant plusieurs semaines qu'elle travaillait la bas et même si elle adorait ce travail il fallait avouer que parfois comme cet après-midi là, lorsque personne ne passait la porte d'entrée ce dernier pouvait être d'une lenteur assommante. Elle avait bien tenté de faire passer le temps en lisant les livres que Cassie avait oublié à l'institut et qu'elle voulait lui rendre après le boulot mais ce fut peine perdue. Sans doute parce qu'elle les avait déjà lu et qu'en réalité elle voulait juste faire quelque chose qui bouge un peu plus. Devant la détresse sûrement alarmante que devait dégager la jeune fille, la directrice de la galerie décida de lui laisser la journée non sans lui demander de faire quelques courses pour elle. Poster quelques lettres rien de bien méchant et même si ce travail aurait pu paraître ingrat Taylor ne se fit pas prier pour accepter, bien au contraire.

Elle se chargea de ses taches avant de partir pour la maison des Harrison non sans avoir été prendre un latte dans l'un de ses cafés préféré. Plus tôt dans la journée elle avait appelé son amie et elles avaient décidé de se donner rendez vous dans la maison familiale de la plus jeune des deux mutantes. Taylor en avait profité pour embarquer avec elle les quelques livres que Cassie avait oublié.

Pour un début de février le temps était plutôt bon et c'est sans grand mal qu'elle décida d'y aller à pied. La galerie n'était pas très loin de leur maison et elle ne mit qu'une dizaine de minute pour y arriver. L'idée de revoir son ami l'avait sans doute fait accélérer le pas et on pouvait lire assez facilement sur son visage toute la joie qu'elle avait de la revoir. Cela faisait maintenant plusieurs jours que Cassiopée avait quitté l'institut pour repartir vivre avec sa famille. D'après ce qu'elle avait comprit elle habitait maintenant avec ses frères dont les prénoms lui échappaient totalement. Même si son pouvoir lui donnait la chance d'avoir une très bonne mémoire il était étonnant de voir comme certaines informations ne faisaient que passer sans vraiment s'attarder. En parlant d'information, il devait être 5h quand Taylor était arrivé devant la porte de la maison soit une bonne heure avant l'heure du dit rendez-vous. Sans doute s'en aurait-elle rendu compte si elle avait prit cinq secondes pour regarder l'heure sur sa montre. Car oui Taylor avait une montre ! Au 21 ème siècle, oui c'était possible. Mais elle n'en fit rien et c'est persuader de tomber sur son amie qu'elle sonna à la porte avec un brun d'impatience.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Dim 7 Fév - 19:26


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Ta journée c’était passé sans encombre. Tu étais même ravi de ta productivité. Tu t’étais levé tôt, vers les 11h30, tu avais chassé une banane et une bouteille d’eau après un bain rapide et un habillage en règle. Tu avais enfilé un jeans troué aux genoux, un t-shirt sombre, entre le noir et le bleu. Le jeans et le t-shirt était déjà taché, mais tu t’en fichais complètement, parce que tu comptais bien empirer les choses dans la journée. Donc ouais, banane, bouteille d’eau et tu étais en route vers le cabanon. Vers ton cabanon. Tu y avais tout ton matériel d’ébénisterie et tu comptais bien finir ce que tu avais commencé dans la semaine.

Tu avais donc fermé la porte, balancé ton manteau dans un coin en espérant que ça allait se réchauffer rapidement. Parce que ouais, au moins c’était gentil, on t’avait installé le chauffage et l’électricité, sinon l’atelier n’aurait servi à rien, on s’entend. Tu t’étais assis dans ton fauteuil jouant de la batterie avec deux crayons tout en réfléchissant à la suite des choses. Tu cherchais ou reprendre ton travail et quand tu trouvas, tu allumas ta radio, déversant un flux totalement random de musique en tout genre et c’est en bougeant légèrement aux rythmes de chaque chanson que tu avais taillé le meuble qu’une cliente t’avait demandé. Une table de cuisine, quelque chose de brute, de naturel, mais qui n’allait pas jurer avec son décor déjà existant. Tu lui avais fait des croquis, elle avait accepté et tu l’avais commencé.

Tu avais ensuite passé à un autre projet le temps que l’autre sèche. Une peinture cette fois. On t’avait demandé Paris, de nuit, en presque noir et blanc, mais pas sur une toile. La femme avait demandé que ce soit sur du bois de grange. Tu adorais peindre, reproduire et tu adorais le bois. Alors, c’était le meilleur des deux mondes. Tu te passais régulièrement la main dans les cheveux, réfléchissant à comment tu t’y prendrais pour avancer, pour ne pas faire d’erreur. Tu n’étais pas un perfectionniste dans ta vie de tous les jours, mais lorsque tu travaillais, tu le devenais. C’était immanquable. Ton regard perçant ne donnant nul place à l’erreur. Tu comptais bien rentre un travail impeccable.

Ce furent les gargouillis de ton ventre qui te rappelèrent à l’ordre. Tu venais de terminer une bonne partie de la toile et il était déjà dépassé 16h. Tu crevais littéralement de faim. Alors tu avais tout éteint, reprit ton manteau et tu étais rentré. Une pomme, trois biscuits et une tartine plus tard, tu te rendais au salon avec un verre d’eau et Elie. Elie qui t’accompagnait partout dans cette maison. C’était Cassie qui l’avait nommé. Les deux autres t’embêtaient en disant qu’elle était ton âme ou ton ombre, alors elle était devenue un diminutif de ton prénom. Elie, agréablement nommé El, ta guitare. Tu avais balancé un regard de haine au chat, le jaugeant, prouvant ta dominance et quand, comme à son habitude, il refusa de céder du terrain, tu lui balanças de l’eau de ton verre, du bout des doigts pour le faire fuir un peu, tout ça. Une fois qu’il avait pris la poudre d’escampette, tu avais le canapé pour toi tout seul et tu adorais ce genre de moment. Tout le monde bossait, tu avais la paix. Tu devrais cuisiner un jour, mais pas avant au moins 17h30, peut-être même 18h pour donner le temps à tout le monde d’arriver. Cassie était en charge des courses, on t’avait finalement accordé que de t’envoyer toi, ce n’était pas sympa. Pas depuis qu’un mec avait limite exploser dans le rayon surgeler. Si t’avais bien comprit, le don du mec c’était d’accumuler de l’énergie pour faire tu ne savais pas quoi. Bah là, il avait relâché toute l’énergie accumulé… d’un coup. Bref, il avait explosé. Depuis, tu tentais d’éviter de faire les courses, c’était mieux pour la santé de tout le monde.

Au bout de plus ou moins 1h de guitare, ta gorge était chaude, tu aimais bien chanter en même temps. Ton verre était presque vide et tes doigts étaient légèrement douloureux, exactement comme tu adorais qu’il le soit après avoir joué trop longtemps. En général, tu profitais de ta guitare acoustique dans le salon, l’électrique restait dans ta chambre. Trop de bruit d’après John et vu que leur chambre était loin, c’était parfait comme ça. Tu te passas la main dans les cheveux, cherchant le rythme de la chanson que tu avais envie de jouer. Lorsque tu l’avais trouvé et commencé, la sonnerie à la porte te dérangea. Tu allumas la radio par habitude. Tu n’aimais pas le silence, vraiment pas. Tout en te rendant lentement vers la porte, tu ne lanças aucun regard vers le miroir à l’entrer, tu ne savais donc pas que tu étais dans un état lamentable. Tes vêtements gardaient des traces de toutes tes activités de la journée, du bois, de la teinture, de la peintre, mais tu n’avais rien contre. Une dernière main dans les cheveux te laissa décoiffer, la blondeur de tes cheveux te tombant légèrement devant les yeux. Tu étais l’artiste, pas le mignon des 4, ça t’allait. Tu avais l’impression d’entrer le ventre pour ouvrir, mais en fait, tu gardais plutôt ton pouvoir à ras le corps. C’était mieux pour tout le monde comme ça. Une fois la porte ouverte, ton regard tomba sur une jeune femme, surement de l’âge à Cassie, du coup…

-Salut. Je peux faire quelque chose pour toi?

Tu lui fis un léger sourire, aimable, poli, tout ce que tu voudras. Tu n’allais pas l’accuser d’exister, tu n’étais pas ce genre de personne, mais tu restais dans l’entrebâillement de la porte, attendant la réponse de la gamine, mais tu rajoutas d’abord.

-Tu viens voir Jake ou Cassie c’est ça? Vu les livres… je parierais sur Cassie.

Pas que tu venais de traiter Jake de cancre, mais… ouais c’était pas mal ça. Toi et Cassie, vous aviez la littérature en commun.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Dim 7 Fév - 21:02





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫

Eliot& Taylor



T'étais devant la porte des Harrison et tu commençais doucement mais sûrement à te geler maintenant que tu ne bougeais plus. Fallait dire que même si tu avais un manteau plutôt long et un pull, la jupe un peu courte que tu portais ne laissait aucune barrière entre toi et le vent. C'était pas vraiment de ta faute, tu avais un dress code à suivre à la galerie et puis il fallait avouer qu'elle était craquante cette jupe imprimée non ? En tout cas, toi elle te plaisait et sa couleur jaune aussi alors si le prix à payer était un peu de froid c'était pas si grave.

T'étais en train de détailler la maison quand Cassie ouvrit la porte. Enfin si t'avais levé les yeux t'aurais vu que c'était pas vraiment Cassie qui avait ouvert la porte mais son frère. T'avais fini par t'en apercevoir quelques secondes plus tôt quand tout sourire tu avais tourné la tête. Ta réaction fut immédiate, ton sourire ce changea en quelque chose d'assez indéfinissable à mi chemin entre une moue boudeuse et un sourire gêné. Non pas que tu l'étais c'est juste que tu ne t'attendais pas à voir quelqu'un d'autre que Cassiopée ouvrir la porte. C'était un peu idiot maintenant qu'elle habitait avec ses frères tu aurait due te douter que t'avais une chance sur combien déjà ? Sur quatre que ce soit un de ses frères qui ouvre.

Bref, tu détailla un moment le jeune homme passant littéralement à côté de la question qu'il venait de te poser. C'était pas vraiment ton genre de ne pas répondre directement mais ton attention n'arrivait pas vraiment à focaliser sur autre chose que sur lui. C'était pas non plus vraiment ton genre de cesser de fonctionner quand tu voyais quelqu'un, mais tu ne sais pas pourquoi ton cerveau, lui, ce fourbe, avait décidé de se faire la belle te laissant interdite quelques secondes. Avant de partir il ne t'avais laissé que quelques informations dans le genre « Mignon, gars, blond, un brun négligé » Sérieusement ? Il quittait le navire pour te laisser ça ? Si il avait une vrai forme physique il ne fait aucun doute que tu l'aurais frappé jusqu'à ce qu'il te demande pardon.

Pendant un léger moment qui ne dura en réalité que quelques secondes tu resta silencieuse rougissant légèrement de ta propre bêtise. Heureusement pour toi le froid jouait en ta faveur et tu espérais que lui aussi mettrait ça sur son dos. Si tant est qu'il avait remarqué ce qui restait encore à prouver. Comme pour te redonner de la contenance tu avais fini par serré les livres que tu tenais entre les mains. Puis quand ton cerveau avait fait son grand retour tu avais réussit à articuler des mots.

-Oui...c'est ça... Cassie.


T'avais bredouillé, genre vraiment, comme si tu avais encore quinze ans et puis t'avais montré les livres comme pour te justifier.

-Je suis venue lui apporter des livres, elle les a oublié à l'institut...Elle est là ??

Bien, y'avait du mieux, tu montrais que tu savais aligner des mots ce qui était déjà pas mal non ?  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Lun 8 Fév - 0:58


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Tu étais du genre super occupé, avec El, mais genre… fallait toujours quelque chose pour te déranger, ça s’appelait le karma. Bon ça et le fait que tu ne faisais jamais grand-chose, mais que tu avais toujours l’impression d’en faire plein des choses. Donc, tu déposas sagement Elie sur le rebord du canapé avant de te lever, te dirigeant vers la porte. Une fois ouverte, ton regard glissa sur une jeune adulte (tu vois comme il se rattrape). Genre, elle devait avoir l’âge des jumeaux. Tout ce que tu voyais d’elle, c’était sa tête, ses livres, son manteau un petit bout de jupe qui semblait jaune et des jambes. Genre, une bonne longueur. Comment elle pouvait ne pas mourir de froid hein? Tu te le demandais bien. Bref, tu amorças la conversation comme un grand. Elle, elle avait un peu de mal à te répondre. Oh et techniquement, c’était 3 chances sur quatre de tomber sur un frère. Juste comme ça, les maths… c’est un peu son point fort. Après un petit délai que tu avais totalement mit sur le dos de la gêne, elle te répondit. Elle était venue pour voir Cassie. Donc, tu gagnais un point ou deux, juste à avoir raison. Elle avait pris des couleurs, mais gêne et froid pouvait vraiment causer tout ça. En prime, toi, t’étais pas Jake ou John, tu ne faisais pas vraiment baver les filles. T’étais un associable, tu n’aimais pas les gens et tu ne pus que reculer d’un pas ou deux, feignant de la laisser entrer quand elle mentionna qu’elle était de l’Institut, qu’elle rapportait des livres. Ton premier réflexe fut d’abord de resserrer un peu plus ton pouvoir contre toi, juste au cas. Bref, des livres pour Cassie, une mutante… tu n’y toucherais pas, juste au cas.

-Tu veux entrer? Il est encore tôt et Cassie n’arrivera pas avant genre… une heure. Tu peux déposer les livres sur la table basse ou dans sa chambre… c’est comme tu veux… t’es déjà venue?

Parce qu’en général, tu n’étais pas du genre existant. Tu pouvais t’enfermer dans ton atelier des heures durant ou dans ton grenier. Donc ouais, non, tu ne l’avais jamais vu. Tu lui avais aussi pointé la chambre de Cassie. C’était simple, en entrant, on avait droit à une aire ouverte sur le salon, la salle à manger et la cuisine. Les trois autres portent, c’était la chambre de Cassie, celle de Jake et la salle de bain. L’escalier donnait sur l’étage, donc encore une salle de bain, la salle de lavage, la chambre de John (qui était l’ancienne chambre des maitres) et l’ancienne chambre de john qui était maintenant un bureau. Tout l’espace restant était une salle de jeu coupé par une mezzanine. Du coup, de l’entrer on pouvait voir la balustrade préféré de John, mais aussi de Klaus depuis peu. Dans la salle de jeu, un escalier plus petit qui menait au grenier. Voilà, tu connaissais la maison par cœur maintenant. Une fois qu’elle fut entrée, tu fermas la porte derrière elle.

-Faut pas laisser sortir le monstre, sinon Cassie va croire que j’ai fait exprès.

Ce qui pourrait réellement être le cas hein. Tu détestais les chats, vraiment. Donc ouais, bon, tu ne savais pas quoi dire, quoi faire, quoi proposer. Tu te tenais à distance respectable juste au cas parce que si on pouvoir déconnait, tu ne voulais pas mourir, elle non plus, tout ça. Tu te dirigeas donc vers la chambre de Cassie, ouvrant un peu plus grand la porte.

-Tu peux le déposer sur son bureau de travail, elle va les retrouver facilement.

Parce que bon, Cassie avait une chambre impeccable, du coup… ça serait facile de trouver l’intrus pour elle. Dans la tienne, ça serait cachement différent quand même.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Lun 8 Fév - 22:03





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor



-Il est encore tôt et Cassie ne rentrera pas avant genre...une heure

C'est quand il avait évoqué l'heure que t'avais enfin eut la présence d'esprit de regarder ta montre. Et là en voyant ta petite aiguille indiquer de façon narquoise le chiffre 5 de ton cadrent tu avais réalisé qu'en effet tu avais peu être été trop pressé. Toi qui n'arrivait pratiquement jamais à l'heure c'était un comble de voir que tu avais presque une heure d'avance. D'un côté ça t'étonnait pas plus que ça, tu voulais vraiment la voir Cassie quitte à pousser un peu les heures au passage. Puis son frère dont le nom ne te revenais toujours pas en tête te proposa d'entrer. Du moins c'est ce que tu avais déduis de sa posture et de sa phrase qui était plutôt explicite. Timidement, tu t'étais avancé, te faisant plus petite que tu ne l'était déjà malgré tes 1m 56 et demi. Car oui tu y tenais à ton demi centimètre.

-Vas pour la chambre...Et non je ne suis jamais venue.

Tu ne savais pas vraiment si tu avais vraiment le droit d'aller comme ça dans la chambre de ton amie même si c'était juste pour lui rendre ses affaires. Toi qui était quelque peu territoriale tu aurais sans doute râlé si les rôles avaient été inversé mais ça c'était toi, Cassie était plus...moins...étrange dans ce genre de situations. Et puis tu avais l'autorisation de son frère c'est donc que ça se faisait. Ce dernier ton montra d'ailleurs la chambre de la jeune mutante et tu suivis ses indications sagement non sans regarder la maison que tu découvrais un peu plus à chaque pas. Elle était accueillante et tu pouvais en un regard imaginer toutes les histoires qu'elle avait du habiter. C'était le genre de maison qui respire,qui donne chaud sans vraiment savoir pourquoi et qui étrangement vous met à l'aise. De toute évidence elle n'avait rien de comparable avec les maisons que tu avais connu dans ta jeunesse. Oui LES maisons car tu avais beaucoup déménagé petite, tes parents étant muté plus souvent que tu ne l'aurais voulu. Tu en avais vu des pays et connu des maisons mais tes parents n'avait jamais réussit à rendre ces dernières accueillante. Sans doute parce qu'ils brillaient par leur absence et que d'une certaine manière ça ne permettait pas aux maisons de se chauffer les laissant ainsi inexorablement froide et inaccueillante.

-Le monstre ?

T'étais à des années lumières d'imaginer qu'il parlait de leur chat. Pour dire vrai tu t'étais déjà imaginé une sorte d'elfe de maison un peu à la Dobby. Oui ton imaginaire t'exaspérait des fois mais au moins ça prouvait que ton cerveau avait vraiment reprit du service et que t'étais pas en train de mourir à l'idée de passer l'heure qui allait arriver avec son frère. Car il n'allait pas te laisser seule n'est ce pas ? C'était pas possible ? Non ? On pouvait pas laisser une inconnue airer seule dans sa propre maison sans au moins garder un œil sur elle. Il pouvait aussi te mettre dehors mais ça tu pouvais tout bonnement pas l'imaginer surtout que ça t'aurais fait attendre dans le froid.
Il avait fini par t'ouvrir la chambre de Cassie et toi toujours aussi timide tu avais fini par lui obéir et par poser ses livres sur son bureau. T'avais fait attention à bien les mettre, genre parfaitement alignés au coin de la table histoire que sa ne fasse pas tache dans sa chambre parfaitement rangé. Puis sans même vraiment fait attention ton regard avait longé les mûrs avant de s’arrêter sur les peintures faites sur deux d'entre eux. Instinctivement tu t'étais approché vers le plus près de toi avant de pencher la tête sur le côté. Tu faisais toujours ça qu'en tu étais intrigué par quelque chose ou que tu avais besoin de réfléchir. Les mûrs étaient magnifiques et par là tu voulais dire qu'ils l'étaient vraiment. L'inconditionnelle d'art que tu étais aurait bien aimé les détailler un peu mais tu sentais déjà que tu abusais à rester là planté contre un mûr de la chambre. Toutefois tu t'autorisa une question car tu voulais quand même savoir qui était l'artiste, peut être qu'il avait un page internet que t'aurais pu visiter ou même qu'il exposait quelque part qui sait ?

-Elles sont superbes ses peintures tu sais de qui elles sont ??

Comme pour appuyer ton propos tu avais montré du doigts les dites peintures non sans arriver à détacher ton regard de ces derniers. Tu avais beau être intimidé par le jeune homme t'en restais pas moins une artiste et ça ça passé avant tout même avant...c'était quoi son nom déjà ? 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mar 9 Fév - 1:25


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Il était encore tôt pour s’attendre à ce que ta sœur se pointe, encore plus pour espérer John en fait. Parce que bon, on est d’accord que John bossait plus que tout le monde. Jake lui, fallait lui laisser une assiette dans le four à micro-onde, tout simplement. Donc ouais, elle avait accepté de déposer les livres de Cassie dans sa chambre et c’était parfait comme ça. Parce que si tu te laissais trainer au salon, tu te le ferais dire, tu en étais convaincu. Donc ouais, la faire entrer, ne pas laisser sortir la créature de Satan. Elle n’avait pas trop l’air de comprendre de qui tu parlais, alors tu laissas vaguement tomber un :

-Ouais, le chat de Cassie, Klaus. C’est un monstre. Je te jure.

Du moins, il l’était pour toi. Parce que sérieusement, être allergique à un membre de la maison, c’était la mort. Heureusement pour toi, tu passais ta vie enfermé dans le grenier. Ouais bon, dit comme ça, ça faisait bizarre un peu. Tu lui avais donc ouvert un peu plus la porte, évitant parfaitement tout contact humain. Tu n’avais pas envie de tester son pouvoir et tu n’avais pas non plus envie de lui demander. Elle était donc entré dans la chambre de Cassie et… elle donna l’impression d’être aussi intense que ta sœur, parce qu’elle avait fait une pile toute droite. Genre, tu avais vraiment eu l’impression de la voir réajuster sa pile volontairement pour faire sur qu’elle soit jolie. Genre, note mentale, ne pas faire entrer cette fille dans ta chambre. Elle allait mourir, un peu comme Cassie au début, mais elle s’y était vite habituée. Ensuite, son regard glissa le long des murs de la chambre. Tu avais encore l’impression que la pièce sentait la peinture. Tu y avais passé trop de temps. Ta sœur t’avait demandé de le peindre avant son retour de l’Institut et tu y avais mis un temps de fou. Ça allait, quand c’était pour Cassie, John ne se plaignait pas que tu ne foutais rien. Tu la laissas donc observer les murs tranquillement, tu t’étais appuyés doucement contre le meuble, attendant sagement qu’elle finisse. Ça te faisait bizarre, en général c’est Cassie qui expliquait, qui montrait, pas toi. Toi tu n’avais qu’à hocher la tête et dire merci quand quelqu’un te faisait un compliment à ce propos. Elle mentionna finalement que c’était beau et… elle demanda qui l’avait peint. Tu te passas distraitement la main dans les cheveux. Non, ce n’était jamais toi qui en parlais. Tu laissas couler ton regard vers le mur du fond, loin de la regarder elle. T’étais un timide, tu n’assumais pas, voilà.

-Moi.

Voilà, c’était dit. Tu étais clairement le plus bavard des deux avec ton mot unique hein. Tu glissas doucement ton regard vers elle. Légèrement curieux de sa réaction tout de même. Tu avais totalement peint les murs de cette chambre plusieurs fois en prime. Tu aimais bien l’idée d’y assister une fois. Genre…

-Merci.

Parce qu’elle avait dit qu’elles étaient superbes, donc ouais… aussi bien la remercier maintenant. Et là, tu te rappelais qu’il fallait faire la conversation et Dieu que t’étais nul dans ce domaine.

-Si tu regardes là-bas, tu vas voir ma signature. Le premier gribouillis, c’est pour Eliot, le second, pour Harrison.

Tadam, tu avais fait fort là. Tu avais rajouté des mots et tu t’étais même présenté en même temps! Wow! Trop de socialisation pour toi, tu avais maintenant envie de retourner jouer avec Ellie.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mar 9 Fév - 2:24





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor



Le monstre était donc un chat, t'était franchement loin avec ton elfe de maison tout de même. Dos à lui tu avais souris tout en levant les yeux comme pour te moquer de toi même. Car oui un instant tu y avais cru à ton monstre imaginaire. Ton sourire n'avait pas vraiment disparue quand le jeune homme jura qu'en effet Klaus était un monstre. Doucement tu avais tourné la tête dans sa direction, l'air moqueur, comme pour lui signifier que tu ne le croyais pas vraiment. Tu n'avait rien dit, ton visage parlait pour toi, en tout cas il traduisait assez facilement tes pensées.


Finalement tu avais fini par de nouveau faire face aux peintures sur les mûrs de la chambre de Cassie te demandant qui pouvait bien en être l'auteur. La question fut de courte durée car Eliot, du coup, t'avais dit que les peintures était de lui, te précisant même qu'il avait signé ses dernières. Maintenant tu comprenais pourquoi il était aussi...négligé, en fait les taches sur ses vêtements devaient être de la peinture quand au reste...tu te disais que sans doute le jeune homme devait avoir plusieurs corde à son...à sa guitare...Et là tu n'avais pas pu t'empêcher de le regarder lui et de sourire presque ravie. C'était le genre de sourire que tu arborais à chaque fois que quelque chose te plaisait ou t'impressionnait. Il fallait avouer que tu étais le genre de fille qu'on lisait assez facilement. Ton visage reflétait trop souvent tes pensées. A tort ou à raison, tu était comme ça, tu n'y pouvais rien.

-C'est pour ça les tâches de peinture...

Tu allais montrer les dites tâches avant de te rétracter c'était déjà pas très classe de faire la réflexion à haute voix. Puis en lui disant que tu avais remarqué les taches d'une certaine manière tu lui faisait comprendre que tu l'avais regardé...Alors comme pour noyer le poisson tu avais enchaîné assez rapidement.


-T'es vraiment doué c'est fou...les proportions sont pratiquement parfaites c'est assez rare sur des formats aussi grand. Les couleurs aussi sont étonnantes...dans le bon sens du terme...

Tu commençais à débiter trop de mots à la minute et tu t'en apercevais, ça arrivait souvent quand tu parlais d'art. Peut être parce que tu ne t'entendais pas parler et que d'une certaine manière ça te rassurais, toi la fille qui avait du mal à tenir une vrai conversation sans te cacher derrière tes livres. Mais quand on parlait de peinture ça venait naturellement comme si d'un coup de baguette tout devenait plus facile même le fait de parler à un quasi inconnu dans sa propre maison et qui plus quand tu le trouvait plutôt mignon. Oui maintenant c'était dit tu le trouvais mignon que tu le veuille ou non c'était un fait. Ce qui soit dit au passage n’arrangeait pas vraiment tes affaires. Bref ! Le pire dans l'histoire c'est que tu n'étais pas prête à t'arrêter de parler.

-Tu expose quelque part en ville ?

La question te semblait importante car tu avais envie d'en voir plus. T'étais gourmande c'était pas ta faute après tout.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mar 9 Fév - 3:37


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Le monstre l’était réellement et elle ne te croyait pas, la belle affaire. Si elle dormait ici avec Cassie un jour, t’allais ouvrir la porte de Cassie pour que le monstre si glisse et se couche à même le joli visage de la gamine. Voilà, comme ça, elle te croirait. Maintenant que ceci était dit… ou au moins pensé, tu pouvais l’inviter à déposer son fardeau dans la chambre de ta sœur. C’est là que la conversation prit une tout autre tournure. Elle avait parlé des murs et finalement, tu lui avais avoué que c’était toi qui avais peint les murs. Tu aurais pu mentir, mais… Cassie aurait fini par lui dire et ce n’était pas mieux. Tu étais aussi bien de faire la conversation maintenant. Donc, tu t’étais présenté en même temps, disant que c’était toi qui étais l’artiste de tout ça. En fait, plus ou moins tout ce qui « décorait » la maison venait de toi. Ta mère avait décidé de cesser de se ruiner en déco et en prime, ça faisait un moment que tu lui offrais ses cadeaux comme ça en fait. Elle c’était finalement retournée vers toi avec ses grands yeux surprit. Elles faisaient tous ce genre de regard? Surement pas. Tu n’en savais rien. Elle avait finalement montré ton t-shirt, rajoutant que c’était pour ça les tâches de peinture. Quelles taches? Tu avais finalement regardé ton t-shirt, comme si tu te posais véritablement la question. Elle avait raison, ton chandail était crade.

-Hm, ouep, j’ai terminé une toile ce matin, un meuble aussi… c’est pour ça le vernis.

Genre, tu n’allais pas lui caché. Tu avais pris le temps de secouer un peu le brin de scie que tu avais sur toi en réalisant que ta sœur allait te tuer si tu faisais ça. Alors non, tu n’allais pas trop le faire. Parce que bon, c’était déjà un peu fait en fait. Bref, tu n’allais pas en rajouter. Pas trop. Tu avais haussé les épaules nonchalamment, sourire légèrement timide aux lèvres. Pour la millième fois, ta main se glissait dans tes cheveux. Elle en rajoutait, disant que tu étais doué, que les proportions était bonnes, que pour du grand format, c’était bien. Elle commenta même les couleurs. Elle… elle si connaissait? Surement. Ça avait l’air trop naturel pour que ce ne soit pas le cas.

-Je m’en sors bien avec les lieux, les paysages, tout ça. Je fais en petit et… le refaire en grand c’est simple.

Ouais, simple pour toi. Parce que tu avais quand même du talent, sinon tu n’aurais pas eu cette espoir fugace de te servir de ce talent pour vivre de tes propres moyens. Elle te posa tout de même une question qui t’étonna. Si tu exposais en ville? Nah, t’étais un débutant, tu n’avais qu’à peine 26 ans. Les expositions, c’était limite pour les peintres morts, tout ça.

-Non je n’expose pas. J’ai un porte-folio et en général, je prends les commandes précises pour la décoration. Je me spécialise dans le mobilier en fait. La peinture et le dessin… c’est des passe-temps. Comme la musique.

Comment t’arrivais à lui déballer tout ça? Aucune idée, mais tu ne l’as regardais pas vraiment. Elle avait réussi à te tirer un sourire permanent sur les lèvres, mais pas de là à assumer d’avoir une conversation avec elle. Pas… pas un truc aussi intime que tes passions. Tu la connaissais depuis quatre secondes après tout. C’est là qu’un truc important te rappela à l’ordre, genre…

-On devrait peut-être sortir de la chambre de Cassie. Sauf si tu veux l’attendre ici.

Genre, que toi tu discutes avec elle dans la chambre de ta sœur, ça allait surement être mal vu. Que son amie l’attende sagement là… pourquoi pas? Tu n’en savais rien, c’était à elle de voir.

-Sinon… je peux t’offrir un truc à boire ou… je sais pas.

Parce que toi, tu étais quelqu’un avec de l’esprit et de la discussion! Vraiment! Bref, tu étais sorti de la chambre, ne sachant pas si elle allait sortir aussi ou pas. C’était surement mieux pas. Comme ça, tu n’avais pas à tenter de discuter, même si parler d’art… c’était assez facile pour toi.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mar 9 Fév - 12:30





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor



Un meuble, une toile, du vernis Cassie avait donc un frère artiste. T'en avait elle déjà parlait ? Non tu n'en avais pas souvenir. Si ça avait été le cas tu aurais sans doute voulu le rencontrer plus tôt, histoire de voir ce qu'il faisait et d'échanger un peu. Pour toi l'art se nourrissait des voyages, des paysages mais aussi et surtout des rencontres alors t'étais toujours super enthousiaste à l'idée d'échanger un peu avec un artiste même si, ils étaient rarement facile. D'un côté tu pouvais assez facilement les comprendre toi qui passait plus de temps dans ton imaginaire que les pieds sur terre, c'était sans doute parce que d'une certaine manière tu étais toi aussi une artiste.


Puis Eliot avait parlé du fait qu'il trouvait facile l'exercice qui consistait à peindre de grandes toiles et qu'il s'en sortait bien dans ce domaine surtout avec tout ce qui était paysages et lieux. Sa réflexion t'avait fait sourire voir rire légèrement et toi, inconsciemment, comme pour te cacher tu avais baissé la tête laissant quelques mèches de tes cheveux envahir partiellement ton visage. Tu trouvais ça plutôt amusement comme il te disait ça, de la façon la plus naturelle du monde, comme si en effet c'était facile. C'est sans doute que ça l'était pour lui et d'une certaine façon ça rendait ses peintures plus impressionnante encore.


Il avait enchaîné sur le fait qu'il n'exposait. Tu trouvais ça dommage que ce ne soit pas le cas, t'aurais aimé en voir plus dans ce genre là. Mais il avait tout de même précisé qu'il avait un porte foliot, pour les commandes. Il vivait donc de ses œuvres ? Il n'en avait pas fallut plus pour que naisse en toi le désire d'en voir un peu plus et tu lui aurais sans doute demandé de te montrer si tu n'avais pas été aussi...toi. Il avait ensuite précisé que la peinture n'était qu'un passe temps comme le dessin et la musique et qu'il travaillait plus précisément dans le mobilier. Sur le coup ça t'avais impressionné, autant de domaine pour un si...un si quoi ? Tu savais pas vraiment mais une chose est sûr ça t'impressionnait. Alors un peu maladroitement tu avais osé demandé.


-Tu me montreras ? Un jour...enfin si tu veux je t'oblige pas, c'est juste que ça m'intrigue...


Intrigue n'était pas vraiment le bon mot en fait, mais tu ne voyais pas vraiment comment expliquer le fait que tu voulais en voir plus sans pour autant lui forcer la main mais un peu quand même. C'était pour ça que tu bredouillais, pour ça et parce qu'en fait pour être franche il t'intimidait avec sa grandeur et ses diverses talents. T'avais l'impression d'être encore plus petite que tu ne l'étais déjà et ça d'une certaine façon ça te faisait un peu peur quand même.


-Oui bonne idée...et non ça me tente pas vraiment de rester là.


La vrai fin de phrase était « de rester là toute seule » mais ça t'avais pas osé le dire. Tu voulais pas passer pour la fille collante en fait déjà que tu devais sans doute lui prendre son temps. Et puis il avait raison vous n'alliez pas passer l'heure dans la chambre de Cassie, c'était un peu étrange surtout qu'elle n'était pas là. Mais pour dire vrai t'avais un peu oublié le fait que t'étais dans sa chambre la tout de suite.


-Oui carrément.


T'avais sauté sur l'occasion en fait et un peu trop rapidement à  ton goût. Tu t'en étais rendu compte alors tu te doutais que lui aussi. Alors pour pallier un peu, tu avais replacer tes cheveux derrière tes oreilles tout en lui souriant légèrement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mar 9 Fév - 19:51


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Tu lui avais dit pour tes activités… salissantes. Une façon comme une autre de t’excuser en somme. Parce que bon, tu n’attendais personne toi, tu ne pouvais pas savoir que Cassie attendait quelqu’un dans la soirée. En prime, elle aurait dû, surtout si la gamine restait à manger et puisque c’était toi qui cuisinais… le savoir aurait été pertinent, mais bon. Tu lui demanderais plus tard, tentant que ça ne soit pas akward, mais tu aurais surement du mal, comme toujours. Tu lui avais expliqué que pour toi c’était facile. Parce qu’autant que tu pouvais reproduire une ville sur du bois de grange marqué par le temps, autant qu’un simple portrait de prendrait trois siècles et demi à réaliser. Chacun ses talents et pour toi, les portraits c’était la mort. Tu préférais de loin les objets, les paysages, tout ça. Tu l’avais fait sourire, rire doucement. Tu avais dit quelque chose de travers? Ouais bon, ce n’était pas facile pour tout le monde, mais pour toi oui! Sauf que tu avais l’habitude, tu faisais du dessin depuis toujours. Encore plus depuis l’adolescence. Parce que toi, tu avais du abandonné le sport y a longtemps. Trop de chance de rencontrer un mutant, de le toucher, de tout faire foiré. Aussi bien laisser tomber. Ce n’était pas comme si tu avais été du genre sportif de toute façon. Finalement, tu lui avais dit que tu avais un porte-folio, tu tentais le plus possible de vivre de ton art, de tes meubles, de ta musique. Tu étais peut-être légèrement utopiste, mais tu espérais ce genre d’avenir pour toi. Elle voulait voir, tu relevas ton regard, cherchant le sien pour pouvoir y plonger. Tu aurais aimé savoir ce qui était intriguant dans tout ça, la comprendre. Pourtant, autre que de comprendre qu’elle aimait l’art, tu n’y trouvas rien de plus. Tu lui fis un sourire, haussant les épaules avec nonchalance, glissant même tes mains dans tes poches de jeans.

-Y a rien de vraiment intriguant, mais tu viendras voir un jour. C’est dans ma chambre au grenier.

Et là, tu détournais le regard, tu perdais le contrôle de tes mots. Premièrement, tu venais d’inviter une amie de ta sœur dans ta chambre, mauvaise idée, très mauvaise idée. Ensuite, tu avais dit que tu habitais dans le grenier. Fallait tenter d’expliquer ça après du con. La prochaine fois, valait mieux ce taire, vraiment.

-Quand Cassie sera là si tu veux. Elle a élu domicile dans mon hamac, ça ne va pas la déranger.

D’accord, mais tait-toi. Tu avais voulu améliorer les choses et tu donnais l’impression de les empirer. Genre l’invité dans ta chambre faisait pervers qui couche avec les copines de sa sœur, mais là… dire que tu avais besoin d’un chaperon faisait surement pire. Fallait grandir un peu. Pourquoi c’était pas John à sa place hein? John il était plus doué que toi avec les copines de Cassie. Donc! Changement de sujet, proposer de sortir de la chambre de Cassie, si pas elle, toi oui. Donc, sortir et elle te suivait, elle voulait sortir de là aussi. Tu n’allais pas survivre à l’heure restante. Dire qu’il ne c’était même pas encore écouler 10 minutes, tu allais faire quoi là? Lui proposer à boire, c’était une excellente idée ça et elle accepta. Merci, ça aussi c’était gentil. Comme ça, tu pourrais dire à Cassie que tu ne maltraitais pas ses amis, juste son stupide chat. Elle semblait tout aussi ravie que toi d’accepter un truc à faire. Tu n’étais pas très doué pour mettre les gens à l’aise, en voici la preuve. Tu te rendis donc vers le frigo, cherchant à l’intérieur quoi lui proposer à boire.


-Donc, on a de l’eau, du jus d’orange et du jus de… hm… rouge.

Ouais, le jus à saveur de couleur, c’était super courant vous ne saviez pas ça? Ouais donc, tu avais sorti deux verres et pour toi, te rappelant ensuite que tu en avais déjà un de sorti. Alors, tu en rangeas un pour aller chercher le tien. C’était un minimum quand même. Tu ramenas Ellie dans la cuisine pour ne pas l’oublier. Le monstre aurait pu l’attaquer ou lui faire du mal, alors fallait la protéger un minimum. Tu te servis un nouveau verre d’eau dans le tien, lui servant ce qu’elle t’avait demandé. Tu te chassas une pomme au passage parce que tu étais du genre à grignoter.

-Tu veux manger un truc? On a surement de tout.

Genre voilà, tu étais un hôte décent, fallait juste apprendre à faire des phrases un peu plus… ouais, ce n’était pas simple tout ça.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mar 9 Fév - 22:32





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor



Bien sur que c'était intriguant, quelqu'un qui possède autant de...capacités artistiques c'était même très intriguant en fin de compte. En fait c'était un peu comme croquer dans un chocolat avec un cœur praliné. Le chocolat de base était bon et la surprise l'était encore plus. Bref tu perdais complètement le nord avec tes histoires de chocolat fourré. En gros tu le trouvais intriguant mais tu n'allais pas t'engager dans cette discussion dont tu voyais déjà une finalité plus que gênante.


Puis il avait fini par te proposer de venir voir, un jour, car c'était dans le grenier...et donc dans sa chambre. L'annonce t'avais fait un peu bloquer car fallait avouer qu'on parlait de sa chambre tout de même et même si dans ta tête il n'y avait pas d’ambiguïté c'était plutôt marrant qu'il te le propose comme ça de but en blanc. Il avait fini par préciser qu'elle pourrait venir quand Cassie serait là et à cet instant tu n'avais clairement pas pu t'empêcher d'avoir un petit sourire moqueur au bord des lèvres. T'avais eu l'impression qu'il te parlait de Cassie comme pour te rassurer, pour te signifier que cette zone était sa chambre mais qu'il ne te proposait pas d'y aller pour cette raison...La raison...Un instant t'avais eu envie de lui dire que t'avais pas vraiment besoin d'avoir sa sœur comme chaperon que tu savais te tenir et que même si il était mignon t'étais pas le genre de fille qui sautait sur le premier venu, surtout quand s'étaient les frères de tes amis. Heureusement pour tout le monde tu n'avais pas osé dire ça, tu t'étais juste contenter de ton sourire qui finalement en disait peut être plus long du ta pensée.


-Oui...on attendra Cassie


Oups en fait t'avais pas pu t'en empêcher même si au final cette réflexion voulait à la fois tout et rien dire. Puis sagement tu l'avais laissé t’emmener dans la cuisine avec une distance de sécurité bien sur...Il t'avais proposé de boire quelques chose et tu avais accepté un verre de jus d'orange car fallait avouer que toi t 'étais par trop couleur...puis rouge quoi c'était un peu trop pour toi. Tu l'avais regardé s'éloigner te demandant un instant si il allait pas te laisser en plan finalement. C'était possible, non en vrai pas vraiment car il t'avait pas servi...ouais tu faisais attention au détail parfois. Il avait fini par revenir accompagné par sa guitare et d'un verre vide. Puis comme il t'avais proposé de boire, il en fit de même avec la nourriture. Tu l'avais regardé prendre sa pomme tout en entendant ton ventre crier silencieusement sa faim. Mais contrairement à lui toi t'étais pas très...saine question nourriture au contraire alors t'avais eu un léger regard malicieux avant de répondre.


-T'aurais des gâteaux ? Ou quelque chose semblable ?


Tu trouvais que tu abusais un peu mais l'appel du ventre était plus fort que tout alors tu t'en excusais pas vraiment. Non t'avais même été jusqu'à changer de sujet tout en désignant la guitare du regard.


-Tu es plutôt quel style ?  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mer 10 Fév - 3:25


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Tu ne te sentais pas l’âme d’une personne intrigante. Tu te trouvais même très simple. Limite, tu étais une plante verte, du soleil, beaucoup d’eau un truc beau à faire et tu étais ravi. Il n’y avait juste pas grand-chose à dire en fait. Pas sur toi du moins. Tu avais tenté d’expliquer ton point, mais tu avais l’impression de t’enliser toujours un peu plus dans tes expressions défaillantes. Tu lui avais limite dit que tu avais besoin d’un chaperon, que tu vivais dans un grenier, que tu étais un mec assez bizarre pour avoir un hamac dans ta chambre et tout ça, dans une espèce de gêne impossible de chasser. Ouais, niveau première impression, tu t’étais mangé un mur, mais ça… c’était monnaie courante. Donc ouais, elle voulait bien voir, mais elle t’avait souri en disant que vous attendriez Cassie. Mais euh genre, il voulait dire quoi son sourire? Parce que… genre, elle souriait que tu ne veuilles pas y aller seul? Elle pensait que tu craignais de lui sauter dessus comme une bête féroce? Que tu ne lui faisais pas confiance? Que… Eh merde. Une heure… tu n’allais jamais y survivre.

-Je pourrais toujours te montrer mon atelier sans que ce soit bizarre si Cassie rentre plus tôt.

Voilà, tu venais d’expliquer que de l’amener dans ta chambre, ça serait bizarre. Parce que bon, si Cassie débarque, elle serait gêner et tu ne voulais pas devoir te justifier auprès d’elle pour rien et genre balancer à ta sœur un « non mais je ne voulais que lui montrer mon talent » ou « mon art » rajouter un perv à coté et tu restais dans la merde. Donc non, pas ta chambre, pas avec une amie de ta sœur. Pas parce que tu étais un célibataire de presque 27 ans que tu allais flirter avec la première fille mignonne venue. Surtout qu’elle était surement une mutante et que les mutants c’étaient le mal. Non mais pas en général là, mais pour toi oui, bref. Donc, la cuisine, toi qui lui proposait à boire et elle qui acceptait du jus d’orange. Bon, ton rouge n’était pas très appétissant, tu étais au courant maintenant. Elle voulait bien manger, mais genre des gâteaux. Elle était petite et menue, mais elle était du genre sucrée, c’était bon à savoir.

-Va pour des gâteaux alors.

Tu allas donc à la chasse aux gâteaux dans l’armoire, un truc tout fait en magasin. Tout en cherchant, tu marmonnais à voix haute les noms écrit sur les paquets, un genre de : John, John, John, Jake, John, Cassie! Avec plus d’intonation en trouvant l’écriture de ta petite sœur sur les dits gâteaux. Tu déposas finalement le paquet devant la petite brunette, souriant.

-Tadam, je ne pense pas que Cassie va m’en vouloir de te nourrir avec les siens.

Genre, tu étais adorable, mais tu n’avais pas vraiment de gâteaux. Tu étais du genre salé ou fruité. Ouais, t’étais bizarre, après on se demandait pourquoi tu n’avais que la peau sur les os. Bref. Une fois qu’elle était à même de se nourrir, tu pris place sur le comptoir, commençant à manger ta pomme. Ouais, tu étais chez toi, tu pouvais poser tes fesses sur le comptoir sans te faire chier et si quelqu’un avait quelque chose à redire, tu soulignerais en gras, italique, comic sans, 24, que le chat devait trainer ses putains de fesses d’après litière sur ce comptoir. Alors chut. Donc ouais, gâteaux pour elle, pomme pour toi. Elle t’avait finalement demandé ton style musical. Bonne question. Tu pris le temps de réfléchir un peu, parce que bon, tu ne savais pas vraiment comment l’exprimer.

-Hm, je sais pas. Un peu de tout? Tout ce qui ce chante je dirais, mais sinon j’écoute vraiment de tout.

Et même là, tu ne réalisais même pas que tu venais de laisser tomber une autre bride d’information sur ta personne, parce que si tu jouais tout ce qui ce chantait, c’est que tu le faisais. Tu lui dévoilais tranquillement toutes les cordes à ton arc sans rien lui montrer, sans rien prouver et ça ne te dérangeais pas plus qu’il le fallait. C’était même assez naturel en ce moment. Tout allait bien. Tu n’allais pas lui reproposé l’atelier, ça aurait fait bizarre pour toi. Tu n’étais pas du genre à proposer de te dévoiler, tu étais du genre à mesurer et à voir avec elle si tu le ferais ensuite. Est-ce que tu devais texter Cassie pour lui dire que son amie était arrivée? C’était une idée…

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mer 10 Fév - 13:04





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor



Si en rentrant plus tôt Cassie te trouvait dans le grenier...enfin dans la chambre d'Eliot, fallait pas oublier cet élément important, tu te doutais que la situation serait des plus embarrassante. Même si de base la proposition n'était sans aucun quiproquo tu te doutais que les explications qui allaient découler de cette situation allaient vous mettre mal à l'aise  tous les trois. Surtout si de concert Eliot et toi, vous vous mettiez à tenter d'expliquer...ça aurait été quelque chose de très très gênant pour vous car d'extérieur la situation aurait été fort comique.

-On va attendre Cassie

T'avais dit ça en hochant la tête comme pour te convaincre toi même que c'était une bonne décision. Intérieurement tu étais en dualité, une partie de toi voulait à tout prix voir ce qu'il faisait tendit qu'une autre plus sage te mettait en garde. En garde contre ce qui pouvait découler pas de ce qu'il pouvait te faire car étrangement, ou non, alors que tu ne le connaissait clairement pas du tout t'avais plutôt confiance en lui, avec toutes les nuances que cela impliquait. Et puis même si tu voulais en savoir un peu plus tu ne voulais pas non plus donner de toi une image de gamine qu'il faut canaliser et occuper le temps que ses parents viennent la chercher.

Alors tout en tachant d'oublier l'histoire de la chambre tu avais prit place sur l'une des chaises hautes rangé près du comptoir. Prendre place était sans doute un terme plus distingué que la réalité car pour dire vrai tu avais limite grimpé sur cette dernière. Heureusement pour toi Eliot était en train de chercher dans les placards de quoi te nourrir. Un instant tu avais voulu caler une de tes jambes sous toi, un peu comme un demi tailleur avant de te souvenir que tu étais en jupe et d'oublier cette idée dans l’œuf. Une fois assise correctement comme toute bonne jeune fille de 22 ans tu avais prit les devant de te déshabiller un peu...rien de bien méchant c'est juste que tu commençais quand même doucement à cuir sous ton manteau. T'avais alors posé ton sac sur le comptoir, doucement, histoire de ne pas faire de bruit, comme si le fait d'enlever ton manteau te gênait...Pour dire vrai c'était un peu le cas et tu n'aurais pas trop su dire pourquoi. Dans le même élan silencieux tu avais déboutonné ton manteau, laissant apparaître ton jolie pull tout jaune, avant de le plier et de le poser sur le tabouret à côté de toi. Une fois à l'aise tu avais fini par regarder Eliot trifouiller dans les placards avant qu'il ne finisse par en sortir un paquet de gâteau. Un instant t'avais eu presque le regard pétillant en voyant le paquet de biscuit entre ses mains. Tu les connaissais ceux là, Cassie en achetait souvent quand elle était à l'institut et toi tu devais toujours te retenir pour ne pas les enfourner tous quand elle en proposait. Oui, clairement, tu étais un vrai ventre sur pattes, en fait, même quand tu n'avais pas faim, tu avais faim, il fallait mieux t'avoir en photo qu'à table. Puis un instant t'avais détourné le regard du paquet pour voir regarder Eliot qui te souriait. Là, alors que ton corps, ton âmes et tout ce qui avait un ventre chez toi te criaient de voler le paquet au plus vite il eut un silence assez impressionnant, comme si quelque chose venait de se passer alors que clairement rien ne s'était passé il avait juste...sourit. Non mais sérieusement c'était vraiment possible d'être si...t'avais pas le mot, t'avais même pas la définition du mot tu savais juste que ça t'avais fait rougir et que presque par mimétisme tu lui avait rendu son sourire. Heureusement pour toi il s'était mit à parler et ça t'avait aidé à reprendre un peu d'assurance.

-Merci !

Voilà c'était qu'un mot mais t'avais réussit à donner le change comme si de rien n'était c'était déjà ça. Sagement tu avais attendu qu'il pose le paquet devant toi avant de te servir. Avec le temps tu avais apprit à éviter les contacts physique même banals avec les gens que tu ne connaissais pas surtout quand tu étais dans ce genre d'état. Par parce que tu avais peur qu'ils te fassent quelque chose, non plus parce que tu n'avais pas envie de voir ton pouvoir dérailler et voler au hasard un souvenir de la personne en face de toi. C'était gênant, surtout que certains souvenirs étaient...de l'ordre de l'intime et que t'avais pas forcément envie de commencer par la quand tu découvrais quelqu'un. Donc une fois sa main loin du paquet t'avais littéralement sauté dessus essayant d'oublier le léger moment d'égarement que tu avais plus tôt. T'étais déjà en train d'en manger un quand il répondit à ta question. Tout ce qui se chantait...Car il chantait en prime, non mais vraiment pouvait-on vraiment être aussi...non tu n'allais pas dire parfait...non vraiment pas...toi tu pensais plutôt à talentueux ou multifonctionnel. Ouais multifonctionnel, t'aimais bien ce mot, même si étrangement la chose que tu voyais en premier lieu en l'entendant était un blender. Plus le temps passé plus ça devenait compliqué dans ta tête n’empêche, t'avais beau tenter de te rattraper à quelques cordes tu sentais que l'heure allait être difficile à tenir. En parlant de corde tu allais reprendre ta fouille dans le paquet de biscuits quand ton portable se mit à vibrer au son de « Tighten Up » de The Black Keys. T'avais clairement sursauté avant de bloquer aux premières notes de musique et paroles avant de glisser ta main dans ton sac. Tu l'avais cherché, un moment, un long moment, assez long pour que tu veuille le tuer et assez pour que la personne au bout du fil raccroche. Les joues clairement empourprées tu avais regardé ton écran qui indiqua fièrement que le numéro qui venait de t'appeler n'était pas répertorié dans tes contacts...Tout ça pour un faux numéro...Tout en le trifouillant pour revenir l'écran principal tu avais relevé la tête replaçant une énième fois une mèche de cheveux derrière tes oreilles.

-Désolée c'était un faux numéro.

Tu avais voulu te justifier sans vraiment savoir pourquoi. C'était pas comme si ton téléphone venait de couper un rendez-vous, t'étais juste en train de prendre un goûter avec lui. Mais tout de même tu lui avais sourit timidement avant de reposer ton téléphone devant toi laissant apparaître ton écran de veille.

-Donc tu joues et tu chantes c'est ça ? Dans un groupe ou juste comme ça ?  

T'étais vachement curieuse quand même, c'est vrai que d'ordinaire tu l'étais mais là, limite, tu te trouvais proche du harcèlement alors que, clairement, lui ne connaissait même pas ton prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mer 10 Fév - 20:01


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Parce que tu ne craignais pas la fille, ni même tes propres agissements. Tu n’allais jamais toucher une mutante, pas avant de savoir son don et tout ce qui vient avec. Tu ne prendrais pas le risque. Sauf que tu t’inquiétais de la tête que ferait Cassie. Parce que tu n’étais pas du genre à voler les amies des autres, c’était étrange. Dans la famille, vous étiez du genre individuel, un peu comme pour la nourriture et tout le reste. Elle acceptait finalement d’attendre Cassie, comme si elle comprenait ta logique derrière ta remarque et ça te rassura, fallait bien l’avouer.  Tu avais ensuite proposé à boire, puis à manger, tu avais ramené Ellie dans la cuisine et tu t’étais servi un verre d’eau, elle avait choisi du jus d’orange et pendant que tu mangeais ta pomme, elle commençait tranquillement à dévaliser les gâteaux de Cassie. Tu t’étais assis sur un comptoir et elle sur un des bancs au comptoir à déjeuner. Tu n’avais jamais compris pourquoi autant de gens discutaient dans la cuisine, toujours, mais tu aimais bien ça. Elle avait retiré son manteau, tout ça. Tu n’avais pas su lui demander de se déshabillé, ça aurait été… bref. Tu aurais pu lui pointé un placard, mais… tu n’étais pas un hôte excellent, fallait l’avouer. Tu lui avais souri et tu étais ravi qu’elle le fasse en retour. L’expérience ne serait donc pas trop mauvaise pour elle. Sauf qu’avec le sourire, venait un silence, alors tu avais tenté de répondre à ses questions, tout en mangeant ta pomme tranquillement. Elle avait remercié pour les biscuits et tu te disais que si elle finissait le paquet, ça serait surement elle qui devrait marchander avec Cassie, toi tu n’avais rien fait ou presque. Elle mangeait tranquillement et toi aussi, jusqu’à être dérangé – ou peut-être qu’elle était sauvée- par la sonnerie de son téléphone, dès les premiers accords, tu reconnus la chanson, Tighten up, tu ne pus que sourire, la pauvre avait l’air gênée. Alors tu rajoutas lorsqu’elle s’excusa.

-Je connais Tighten up à la guitare si ça t’aide. On la joue à Rock band 3. Je l’ai ensuite apprit en vrai.

À expert pour bien aider. C’était surement un des styles de chansons qui dérangeait le moins ta mère, alors tu en profitais totalement. En prime, tu passais du temps de qualité avec ta fratrie à ce jeu. Parce que ça se jouait à quatre. Elle continuait donc les questions sagement.

-Juste comme ça, j’ai pas de groupe en particulier, mais si jouer avec des gens rapportent, on le fait. C’est une passion, plus qu’un revenu.

Genre, tu ne t’imaginais pas faire une tournée mondiale ou des trucs comme ça. Ça te faisait tout de même bizarre d’être questionné et de répondre surtout, ce n’était pas ton genre. Tu étais plus du genre à marmonner et à partir, sauf que là, tu n’avais pas vraiment le choix, tu étais tout seul avec elle, c’était… nécessaire de faire la conversation. Tu l’avais laissé mangé des gâteaux et toi tu avais terminé ta pomme, alors tu descendis de ton comptoir pour jeter le cœur de cette dernière avant d’avancer vers le paquet, lui demandant :

-Tu as fini?

Ta main passa proche de frôler la sienne et tu arrêtas ton mouvement, ton cœur cessa de battre au même instant. Tu reculas à la place, fourrant tes mains dans tes poches, marmonnant un :

-Tu les rangeras dans l’armoire quand tu auras fini? Si tu veux, je te montre mon atelier, y a pas tout, mais… c’est déjà ça…

Et changer de putain de sujet, parce que bon, t’avait eu une réaction de merde. Genre, elle n’était pas en feu, mais peut-être après que tu ais tué son pouvoir. Sait-on jamais. Valait mieux éviter.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mer 10 Fév - 22:02





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor



T'aimais bien les gâteaux, c'était sucré, c'était calorique et la bouche pleine tu disais moins de conneries, le combo parfait en somme. C'est pour cette raison que tu les enfournais presque les uns après les autres pour éviter de dire n'importe quoi et puis, d'une certaine façon le sucre ça te détendait.

Il la jouait à Rock band 3 ? T'adorais The black Keys et  Tighten up tout  particulièrement c'était pas ça qui te laissait perplexe en fait c'était plutôt Rock band car tu savais pas ce que c'était. T'avais honte, un peu, beaucoup et t'osais pas lui dire. Il avait ajouté que suite à ça il l'avait apprit à la guitare alors t'en avais déduit que ça devait être un jeu dans le style de Guitare Hero. Ouais tu n'étais pas très jeu vidéo mais t'étais pas trop mal en déduction heureusement pour toi.

-Vraiment ? J'ai tenté de l'apprendre il y a quelque mois mais sans vrai bon résultat...Il va vraiment falloir que tu me montre beaucoup de chose en fait.

Sérieusement t'avais dit ça tout haut ? T'espérais que ça ne soit pas le cas ou que si ça l'était que ça sonnait moins étrange à ses oreilles que dans les tiennes. Voilà un exemple assez complet du pourquoi tu aurais du encore une fois te contenter de manger au lieu de parler. Une nouvelle fois t'avais tenté de faire passer ça avec un sourire, pour ça au moins tu étais doué. Il t'expliqua ensuite qu'il n'avait pas de groupe mais qu'il jouait parfois avec d'autres personnes pour arrondir ses fins de mois. Tu trouvais ça cool, vraiment, t'aurais aimé être assez doué pour que les gens payent pour t'entendre. Mais pour l'instant tu te doutais qu'ils payeraient plus pour que tu arrête.

Et là alors que tu étais encore dans ton esprit ce fut le drame...Bon j'exagère un peu c'était pas « le drame » mais il se passa quelques chose qui te laissa un peu confuse. Alors qu'il revenait de la poubelle où il venait de jeter les restes de sa pomme Eliot entreprit de prendre le paquet de gâteau à moitié vide que tu avais laissé sur le comptoir. Sauf que dans son mouvement sa main frôla la tienne assez pour que tu puisse sentir sa chaleur mais trop peu pour qu'il y ait un vrai contact. Ce presque contact eu presque l'effet d'une douche froide chez le jeune homme qui se recula et plongea ses mains dans ses poches laissant le paquet au même endroit que plus tôt. En le voyant ainsi prendre peur ou tu ne savais pas trop quoi en fait toi aussi tu avais eu un mouvement de recule ramenant ta main à toi doucement avant de la poser contre ta jambe. Tu n'arrivait pas à mettre de vrais mots sur ce qui venait de ce passer que déjà Eliot changeait de sujet t'indiquant que tu pouvais ranger les biscuits dans l’armoire toi même. Il avait ajouté qu'il te montrerait son atelier alors sans vraiment répondre tu étais descendu du tabouret, avait prit la boite de gâteau avant de la fermer correctement.  Tu étais passé à côté de lui sans vraiment le regarder ta petite taille te permettant de ne pas croiser son regard si tant est qu'il te regardait. En allant vers le placard tu avais quand même fait attention à ne pas le toucher gardant une bonne distance entre vous. T'avais comprit qu'il ne tenait pas vraiment à te toucher, ça ne te dérangeait pas plus que ça, pour dire vrai tu avais l'habitude en fait et pourtant ça te faisait quand même quelque chose. T'aurais pas su dire quoi mais tu le sentais si bien qu'après avoir posé le paquet tu t'étais tournée vers lui tout en passant la main dans tes cheveux.

-Tu sais ne je suis pas humaine mais ce que j'ai ne s'attrape pas...en tout cas pas encore...


Ta voix était calme et douce, elle n'étais pas triste ni en colère elle était juste douce. Tu ne sais pas vraiment pourquoi t'avais tenu à le dire tout haut, peut être que d'une certaine manière ça te touchait. Tu avais l'habitude que les gens évitent de te toucher, les mutants aussi t'évitaient quand ils savaient pour ton pouvoir mais ils le faisaient quand ils savaient pour ta mutation rarement avant. En règle générale tu ne leur en voulait pas loin de là, toi aussi à leur place t'éviterais tout contact avec toi  si tu le pouvais. Mais là c'était différent car tu n'avais rien fait, tu n'avais rien dit et donc tu ne comprenais pas vraiment. Non en effet tu ne comprenais pas mais comme toujours tu n'en dis pas plus. Il devait avoir ses raisons comme tu avais parfois les tiennes alors tu te disais que tu n'avais pas plus de raisons que ça de le prendre mal et d'une certaine manière tu ne le prenais pas mal. Pourtant t'avais cette étrange sensation désagréable au fond de toi qui ne voulait plus partir.

-Vas pour l'atelier alors...

T'avais enchaîné pour ne pas le mettre plus mal à l'aise. Tu ne voulais pas lui donner l'impression que ça t'avais touché et tu préférais garder le sourire. Au final il ne t'avais rien fait et tu n'avais pas de raison de te braquer alors tu tentais de mettre cette mauvaise sensation dans un tiroir loin..très loin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Mer 10 Fév - 22:51


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



-Tu la joues à quoi?

Parce que pour toi, il n’y avait pas que la guitare dans la vie, juste que toi, c’était le seul que tu connaissais. Tu avais rencontré la chanson a guitar Hero et Rock band et tu l’avais ensuite apprit en vrai. En fait, tu faisais souvent comme ça avec les chansons que tu apprenais. Ça, et les partitions que tu trouvais. Tu en avais des tas dans ta chambre, pêle-mêle, fallait l’avouer. Tu trouvais drôle la promesse silencieuse qui se posait entre vous. Elle voulait que tu lui montres plein de chose et pour ça, fallait se revoir. C’était un peu comme… une demande non? Peut-être. Tu ne voulais pas non plus t’imaginer des trucs. Elle mangeait des gâteaux et toi tu terminais ta pomme ou un truc comme ça, sauf que le pire arriva. En fait, le pire fut clairement ta réaction. Genre, tu étais venu pour prendre la boite qu’elle avait délaissé, tu aurais voulu, mais sa main était là et tu avais un peu paniqué. Tu étais seul, si son pouvoir s’enclenchait – et t’imaginait le pire, genre bombe nucléaire à chaque fois- tu ne voulais pas risquer quoi que ce soit. Surtout qu’il fallait se rappeler que si on brisait quelque chose, fallait le rembourser. Si elle faisait exploser la maison à cause de toi… tu devrais rembourser la maison et le peu d’économie que tu avais, tu les gardais pour autres choses. Tu avais fourré tes mains dans tes poches, elle avait été rangé la boite et sans que tu saches exactement, tu savais que le climat avait changé. Bon voilà, tu pouvais le dire, tu ne traiterais jamais bien les invités, voilà. Elle te souriait, mais tu n’avais pas l’impression que c’était quelque chose de réel. Elle t’avait juste dit qu’elle n’était pas humaine, que ça ne s’attrapait pas, mais toi… tu avais déjà changé de sujet, alors elle accepta pour l’atelier. Eh merde… tu allais faire quoi maintenant? Tu ne voulais pas qu’elle… qu’elle se sente mal ou quoique ce soit. Surtout qu’elle n’avait rien à voir, c’était toi qui faisais tout foirer.

-Je… attends.

Et tu avais attendu le bras, lui frôlant délicatement l’avant-bras. Tu cherchais son regard de tes yeux clairs. Ça allait, c’était recouvert de tissu, ton pouvoir ne s’activerait pas, sauf si elle t’attaquait, mais… tu allais prendre cette chance. Tu ne voulais pas qu’elle réagisse mal. Encore moins qu’elle se sente comme de la merde à cause de toi.

- Je veux juste clarifier ça. Je suis un mutant aussi hein. En fait… y a que des mutants dans cette maison. John est un chat, Jake se régénère et Cassie voit les fantômes. Juste que moi… je détraque les pouvoirs des autres. Du coup... j’ai déjà failli tuer Jake, John et Cassie… je ne prends plus de chance maintenant.

Pourquoi tu te sentais aussi mal qu’elle se sente mal hein? Aucune idée, mais tu avais envie qu’elle comprenne. Qu’elle sache qu’elle n’avait rien à voir avec ton geste. Surtout qu’à cette âge, les filles n’étaient pas encore tout à fait en confiance, tu ne voulais pas la traiter silencieusement de moche ou un truc comme ça. Elle n’avait pas la lèpre, elle n’était qu’une mutante et c’était normal. Tu en avais l’habitude, c’était juste toi le problème. Sauf que d’un coup, tu en avais dit plus sur toi qu’à beaucoup de gens. Tu… tu détournas le regard. Passant machinalement une main dans tes cheveux comme si ça pouvait chasser à ce mouvement ton anxiété et ta timidité. C’était loin de réussir, mais quand même. Bref, tu avais ramassé ton manteau, changeant encore de sujet. Au moins elle savait…

-Vient, faut passer dehors.

Et tu enfilais tes chaussures parce qu’en chaussette, ce n’était pas pratique. Tu l’as fit passer devant. Il y avait le coin piscine et un grand cabanon, c’est tout. Ils avaient eu aussi un trampoline pour les garçons, mais depuis que Jake et Eliot avait passé au travers, la maman l’avait jeté de peur qu’ils ne se tuent pour de vrai. Triste. Bref, tu passas ensuite devant, déverrouillant la porte de ton second lieu préféré. Tu l’as fit entrée avant de refermer derrière toi. Il y avait de l’espace pour travailler, chaque mur possédait ses outils ou des présentoirs. À droite, les outils, au fond, les matériaux bruts – c’était la partie le plus en désordre- et à gauche, des choses en construction. On pouvait voir des cadres en bois ou un arbre prenait vie à même le cadrage, une table basse de salon fait à même du bois délaver, mais qui n’était pas achevé vu que la vitre était là, mais légèrement plus loin. Au centre le la pièce trônait encore l’œuvre sur bois de grange qui séchait, deux autre tableau sur des bois différent, mais ce n’était pas encore terminé. En fait, il y avait rarement des choses terminées ici.

-C’est beaucoup de truc en cours… je garde rarement des choses sinon je manque vite d’espace.

Vrai quoi. Au moins, la pièce avait gardé sa chaleur de la journée, prouvant que tu y avais travaillé longtemps dans la journée. Tu aimais cet endroit et même si elle ne pouvait pas comprendre à quel point elle baignait dans ton univers en ce moment, toi… tu réalisais.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Jeu 11 Fév - 0:18





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor




Il avait tenu à t'expliquer frôlant ton avant bras de sa main comme pour te rattraper et te demander de le regarder. Ce que tu avais fait sans protester, en fait t'aurais même pas pu résister même si tu l'avais voulu car t'avais sentie sa chaleur à travers ton pull et ça t'avais un peu dérouté. Par la suite il avait essayé de créer un contact visuel avec toi et ça aussi tu lui avait accordé plongeant tes yeux vert dans les siens essayant de ne pas faire attention aux percutions de ton corps chamboulé par ce contact.

Tu avais fini par l'écouter, vraiment, sans perdre le fil et sans vaquer dans ton esprit. Peut être parce que tu sentais le sérieux de sa voix qui te faisait comprendre qu'il tenait vraiment à t'expliquer pourquoi il avait de façon si énergique évité un simple contact avec toi. Il t'avais alors expliqué pour son pouvoir, le fait qu'il détraquait ceux des autres et le fait qu'il avait déjà faillit tué ses frères et sa sœur à cause de lui. Étrangement alors que tu aurais du avoir peur de cette révélation ça t'avais enlevé ce poids que tu avais pourtant tassé profondément en toi. Il avait laissé place à une sorte de malaise face à la réaction que tu avais toi même eu. Tu aurais du le deviner par toi même, Cassie et Jake étaient des mutants Eliot avait donc lui aussi beaucoup de chance de l'être. Oui t'aurais du voir un peu plus loin que le bout de ton nez. En somme tu avais manqué une occasion de te taire comme toujours et tu l'avais un peu obligé à te parler de lui...encore...ça devenait une manie chez toi en ce moment. Alors quand il passa la main dans ses cheveux trahissant son anxiété tout en fuyant ton regard tu avais juste sourit silencieuse.

-Je comprends...

C'était ta façon de t'excuser aussi pour ce que tu avais dit. T'aurais pu toi aussi donner le change en expliquant qu'en effet tu le comprenais car ton pouvoir s'activait par contact mais tu ne l'avais pas fait. Tu ne voulais pas qu'il sache, pas tout de suite du moins. Car même si tu acceptais ton pouvoir tu ne l'appréciais pas pour autant alors tu préférais ne pas l'évoquer.

L'atelier était dehors alors tendis que Eliot mettait ses chaussures toi tu avais attrapé ton manteau laissant ton téléphone et ton sac là où tu les avais laissé. Tu préférais oublier « l'incident du paquet » pour te concentrer sur Eliot...enfin par sur lui, lui, mais sur le chemin qu'il t'indiquait. Aussi rapidement qu'il en fallut pour l'écrire vous étiez sortie de la maison pour arriver dans un jardin où une piscine et un cabanon trônait.


-Vous avez une piscine vraiment ?

La phrase t'avais échappé un peu comme une enfant qui découvre quelque chose qui lui plaît. Même si tu ne savais pas nager t'aimais bien les piscines car c'était un peu le symbole de l'été, de la chaleur, des glaces...pourquoi fallait toujours que tu ramène tout à la bouffe. Bref une fois devant le cabanon Eliot c'était mit devant toi pour t'ouvrir la porte. T'étais entrée sans demander ton reste ne remarquant qu'à moitié le fait qu'il avait fermé la porte derrière vous. Instinctivement tu avais cette fois ci enlevé plus vite ton manteau le posant à côté de toi ,sur ce qui devait être une table, les yeux focalisé sur ce que tu voyais. En effet ton esprit était déjà en train d'analyser tout ce qui se trouvait dans la petite cabane et le moins que tu pouvait dire c'est que tu aimais vraiment ce que tu voyais. Instinctivement et sans lui demander son avis tu t'étais avancé faisant tout de même attention à ne marcher sur rien. Eliot n'était pas le roi du rangement, tu commençais doucement à le comprendre et étrangement au lieu de te donner froid dans le dos ça te faisait sourire. Tout ce que tu voyais te faisait sourire et comme pour ne pas changer tu aimais ce que tu pouvais voir de lui...enfin de ce qu'il te montrait.
Il te précisa que beaucoup des choses présentes n'étaient pas fini mais toi ça ne te dérangeait pas au contraire tu pouvais imaginer ce que rendrait cette table dans un coin et ce tableau en cour. Tu avais fini par passer la mains sur une planche de bois appréciant sa douceur avant de te tourner les yeux presque brillants.

-Tout ce que tu touche se transforme en or on dirait...

T'avais fini ta phrase par un sourire, un vrai, profond qui ne mentait pas. Tu le connaissait depuis à peine 20 minutes et pourtant t'en venais à avoir des réactions que tu ne t'autorisais même pas avec certains de tes amis et ça le plus naturellement du monde. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Jeu 11 Fév - 1:58


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Tu l’avais retenu doucement, juste pour t’expliquer et tu avais surement bien fait. Parce qu’elle avait l’air sincère en disant qu’elle comprenait. Tu n’avais pas donné plus de détail qu’il le fallait, tu ne comptais pas vraiment le faire non plus, fallait avouer, mais au moins… elle savait à quoi s’attendre. Elle t’avait donc sourit, elle t’avait dit qu’elle comprenait, maintenant, tu pouvais passer à autre chose. Tu pouvais parler de l’atelier et l’y amener. En fait, ce qui te frappait le plus, c’est que tu avais tendance à répondre à ses questions et elle en pausait beaucoup. Le problème, c’est que l’inverse n’était absolument pas vrai. Toi, tu n’en posais jamais des questions. En fait, tu ne savais même pas son nom. Tu aurais pu au moins te forcer pour ça. Une fois à l’extérieur, tu passas devant la piscine et elle fut surprise. Ah bon? C’était si surprenant?

-On est quatre enfants avec des parents occupés. Même si John est pas bien énergique, ils ont dû canaliser notre énergie ailleurs pour qu’on cesse de faire du surf dans les escaliers moi et Jake.

Encore des détails. Là où en général tu n’aurais que dit «  Ouaip », tu détaillais pour elle. Comme si ça t’amusais de l’imaginer recréer la scène dans sa tête. Tu lui donnais à penser, tout simplement. Tu te souvenais encore toutes les fois ou John c’était tenu sur le rebord de la piscine sans y entrer, juste pour prendre du soleil et toi et Jake tentant mutuellement de vous noyer, tout en vous chamaillant. Les trois garçons rentrer et n’entendre que le silence entre Cassie et ses amies. Les yeux des autres braqués sur vous, Cassie roulant des yeux. Ouais, la piscine, c’était marrant pour tout le monde.

Bref, tu l’avais finalement amené vers ton atelier et tu l’avais laissé entrer. Tu avais refermé la porte pour éviter le froid, mais… c’était étrange la non? Peut-être? Tu n’en savais trop rien. Tu avais rallumé la lumière, mais aussi la température et la musique démarra. Tout cela, pendant qu’elle observait ton art. Tu entendis vaguement partir « take me to church » d’Hozier. Tu aimais le rythme de cette chanson, la jouer aussi. Les paroles étaient suggestives, mais tu t’en fichais. Elle c’était finalement retournée vers toi, mentionnant au passage que tout ce que tu touchais se transformait en or.

-Ah bah ça, j’aurais bien aimé, mais c’est maximum du bois, je te jure.

Avec un léger sourire, tu n’y pouvais rien, si tout ce que tu touchais se transformais en or… tu aurais ta boutique d’antiquité depuis longtemps, mais ce n’était pas le cas, loin de là. Tu pris place sur le ton établi, la laissant observer tranquillement ce qui l’entourait, toi tu l’as regardais elle, tentant de ne pas non plus trop la détailler. Parce qu’elle avait ce tatouage là, sur la cuisse, mais… c’était vachement mal placé sans vouloir passer pour un obsédé. Est-ce que tu pouvais passer pour un obsédé des tatouages? Tu en doutais un peu.

-Mais je t’avertis, je ne réponds plus à aucune question avant de savoir ton nom, c’est pas très juste sinon.

Et tu te passais la main dans les cheveux. Fallait avouer que tu étais dans ton élément, tu souriais plus sincèrement aussi et… elle semblait c’être détendu, toi aussi. Tu avais récupéré un bout de bois que tu fis rouler sous tes doigts. Tu avais finalement descendu les yeux dessus, de peur de trop l’observer elle en fait.

-Et je sais pas… peut-être rajouter deux trois infos au passage… je me sens un peu mit à nu là, un peu.

Tu avais fait le signe avec les doigts pour signifier le « un peu ». Parce que c’était clairement ça, tu avais sagement répondu à ses questions, tu avais entretenu la conversation, mais elle, elle n’avait pas parler d’elle et tu préférais sincèrement inverser les rôles. La chanson allait finir par mourir, tout en laissant place à « somebody to love » de Queen. Ouais, tu aimais vraiment de tout. Tu n’allais pas dire que tu pouvais jouer et chanter Let it go, parce que ta sœur.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Jeu 11 Fév - 12:48





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor




Tu comprenais assez bien le concept de parents occupé. Tes parents l'étaient en permanence pour dire vrai de mémoire tu n'arrivais même pas à te rappeler quand tu avais vu ta mère pour la dernière fois. Elle avait quitté New York pour la France avant que tu parte pour l'institut. A l'époque tu étais encore aux beaux arts et tu vivais déjà seule. Tu devais avoir 20 ans, quelque chose dans le genre et même si théoriquement tes parents te viraient de l'argent tous les mois pour l'école et l'appartement tu étais plutôt autonome. C'étaient leur façon de contribuer à ta vie et même si tu regrettais parfois leur présence t'avais appris à faire avec, après tout tu n'avais jamais connu que ça. Ouah, maintenant que tu faisais le calcul tu te rendais compte que tu n'avais pas vu ta propre mère depuis presque deux ans. Tu lui envoyais des messages et lui téléphonais parfois, ça restait toujours assez basique comme conversation. Ta mère était assez...fonctionnelle on va dire temps que tout allez bien elle continuait sa vie et te laissait faire la tienne. Ton père lui n'était pas vraiment mieux, mais ça c'était encore une autre histoire. En bref ta famille était étrange fallait pas chercher plus loin. L'évocation du surf dans les escaliers te fit rire légèrement, t'avais imaginé la scène et le moins qu'on pouvait dire c'est que même dans ta tête ça avait l'air assez marrant.

Une fois la découverte du jardin fini vous étiez entré dans son atelier et toi tu n'avais pas pu t’empêcher d'observer et de toucher tout ce qui se trouvait autour de toi. Tu lui avais dit que qu'il transformait ce qu'il touchait en or et lui t'avais juré le contraire alors amusé tu avais sourit tout en continuant tes découvertes. Pour toi c'était de l'or, pas du genre qu'on trouve dans les magasins, non, c'était plus précieux encore.

Pendant que tu allais de découverte en découverte observant tantôt un tableau avant de revenir vers une petite table Eliot t'observait toi. Heureusement pour tes joues tu ne l'avais pas remarqué trop perdue dans tes pensées. Si ça n'avait pas été le cas tu t'aurais sans doute mise à rougir et bégayer avant de te ranger dans un coin sombre attendant Cassie pour en sortir. En somme les choses étaient bien faites...

Quand il avait demandé ton prénom tu avais enfin reposé les yeux sur lui. Là, assit en face de toi tu le voyais te sourire et tu te sentais étrangement bien. Sans doute parce ce que l'art avait toujours été une sorte de cocon réconfortant pour toi et qu'ici au cœur même de l'univers d'Eliot vous baigniez clairement dedans. Alors, tout en t'asseyant sur une sorte de tabouret qui lui faisait face tu avais clairement fait une moue en guise de réflexion comme si tu considérais son deal.

-Taylor

Ça avait été assez clair, net et précis dans le genre. T'aurais pu mettre un peu d'effet, lui demander de deviner ou autre mais non. Néanmoins tu avais quand même accompagné cette révélation d'un petit sourire en coin. Il avait raison ce n'était pas vraiment juste, il t'emmenait ici et te parlait librement de lui alors que toi tu te contentais de poser toujours plus de question. Sans doute parce que c'était plus simple comme ça et que toi t'avais plus envie d'en savoir plus sur lui que l'inverse. T'étais pas franchement passionnante, du moins tu te trouvais pas passionnante.

-Deux, trois infos ? Mais peut être que ça me plaie de te mettre à nu... un peu...

T'avais dis ça sur le ton de la plaisanterie plus pour te laisser le temps de la réflexion qu'autre chose.  Haussant légèrement les épaules avec un petit air sage. Tu ne savais pas vraiment quoi lui dire en fait et tu voulais gagner un peu de temps pour trouver quoi dire.

-Je ne sais pas trop...Tu veux que je te dise quoi sur moi? Je suppose que tu ne veux pas savoir que je suis capable de manger 4 petits beurre en moins d'une minute...?


T'étais un peu idiote parfois, la bonne nouvelle c'est que la plus part du temps tu assumais...heureusement pour toi. Cela dit, c'était une vrai information te concernant car t'en étais capable...


[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Jeu 11 Fév - 20:00


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Donc ouais, tu lui avais expliqué que tes parents étaient du genre occupé. Jamais trop pour vous élever de façon descente, mais il avait fallu que vous appreniez à vous divertir autrement. Surtout toi et Jake en fait. Parce que bon, vous aviez été pairé en duo dès la petite enfance et même si tu avais commencé avec Cassie, John t’avait supplié d’échanger. Il n’avait pas l’énergie nécessaire pour supporter Jake, mais toi oui. Alors, tu avais fini par t’occuper du petit frère et John s’occupait de Cassie. Le seul problème, c’était que tu étais du genre influençable et le surf dans les escaliers, le funambule sur la mezzanine ou faire de la salle de jeu une patinoire en vidant deux bouteilles de savon à vaisselle, ça te semblait aussi une bonne idée! Maman n’était pas d’accord avec toi par contre. Bref, la piscine comblait les étés, chose franchement positive quand on calculait que l’été, il n’y avait pas d’école.

Ensuite, tu t’étais rapidement retrouvé assit sur le comptoir de ton établi. Tu avais un tabouret, mais pas deux, alors aussi bien que tu trouves un endroit confortable pour toi, mais aussi pour elle. Elle t’avait dit que tout ce que tu touchais devenait de l’or, mais tu ne pensais pas comme ça. Tu aurais déjà pu posséder ta propre boutique, mais il te manquait de l’argent, pas mal d’argent. Déjà que tu ne pouvais pas te permettre d’oublier ton loyer pour John, parce qu’au sinon c’est la guerre. Bref. Tu avais enfin pris les devants. Ce n’était pas vraiment ton genre, mais il y avait des limites à ne rien savoir de l’autre, même pas son prénom. Le pire, c’est qu’elle réfléchissait, comme si elle n’était pas certaine de vouloir te le dire, mais finalement, elle laissa tomber un « Taylor ». Tu lui fis un sourire, tu savais maintenant son prénom, tu allais arrêter de l’appeler «gamine » mentalement alors. Il y a des bons côtés à tout. Tu voulais quand même qu’elle t’en dise un peu plus sur elle, sauf qu’elle y alla avec humour. Rajoutant que sa lui plaisait peut-être de te mettre à nu, au moins un peu. Tu avais ri, fallait l’avouer. Tu avais baissé la tête, glissant ta main dans tes cheveux pour les replacer tout en cherchant son regard du tien. Tu souriais.

-Peut-être, mais faut être gentille, j’ai pas l’habitude. Je ne suis pas très nudiste.

Et tu continuais de sourire. Parce que c’était une drôle de tournure pour la conversation. Tu écoutais Somebody to love d’une oreille distraite. Elle s’achevait pour laisser la place à Gravity, de Coldplay. Pour le moment, l’aléatoire lui convenait bien, quand sa tomberait sur du avenged ça serait plus difficile à s’entendre, un peu. Est-ce qu’il y avait du disney dans cette playlist? Tu espérais que non, ça serait difficile à expliquer, fallait l’avouer. Elle rajoutait qu’elle ne savait pas quoi dire sur elle, te faisant rire en parlant de petit beurre.

-De suite les petits beurres ou d’un coup?

Et un sourire joueur s’étirait sur tes lèvres, fallait bien l’avouer. L’image d’elle en train de fourrer le plus de petit beurre possible dans sa bouche d’un coup… c’était marrant. Sinon, qu’est-ce qu’elle pouvait bien dire sur elle?

-Et tu peux me raconter sur toi, ce que tu sais sur moi. Genre, tu vis où, ton job, tes passions et si tu joues d’un instrument, lequel.

Voilà, t’étais maintenant un pro de la concession. Elle pouvait bien dire tout ça sur elle, si c’était intime… bah elle le savait de toi, donc ça ne devait pas l’être tant que ça.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Jeu 11 Fév - 22:11





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor




Tu t'étais mis à rire vraiment quand il avait dit n'être pas très nudiste. Une voix dans ta tête avait même osé un dire un « dommage » avant que tu ne lui dise de ne pas commencer. Elle n'allait pas commencer celle la, maintenant que tu te sentais à l'aise il ne fallait pas qu'elle vienne tout gâcher. « Somebody to love » venait de laisser place à « Gravity » et doucement tu avais commencé à fredonner les paroles avant d'ajouter d'un air faussement angélique.


-Je tacherais d'être gentille alors.


Tu avais placé tes cheveux derrière ton oreille droite avant de le regarder et de lui parler de ton don pour gober les petits beurre. Ça l'avait faire rire et d'une certaine manière toi ça t'avais donné un peu plus confiance en toi. C'est sans doute pour ça que tu avais continué sur ta lancé. La discussion devenait plus facile même si elle devenait aussi plus...moins...sérieuse pour ne pas dire qu'elle vrillait complètement.


-D'un coup attend...c'est genre un peu comme un don tu vois... je te montrerais un jour ça mérite d'être vu...


Tu lui avait dis ça sur un ton faussement sérieux avant de lui rendre son sourire joueur. Oui la discussion n'était plus vraiment sérieuse et ça te plaisait car c'était facile. Tellement que quand il avait énuméré la LONGUE liste de ce que tu devais lui apprendre sur toi tu t'étais mise à la tache sans même rechigner. Il fallait dire aussi que ce n'était pas un si mauvais deal toi aussi tu avais eu le droit à beaucoup d'info c'était à ton tour d'en donner.


-Alors...je vis à l'institut Xavier mais avant ça j'avais un appart à Manhattan pas loin de central park. Je suis étudiante à l'institut mais ça tu le sais mais sinon je travaille aussi à mi temps dans une galerie d'art pas très loin d'ici. Avant ça j'ai fait une école d'art, les beaux arts de New York pour être précise. Je n'ai pas de frère et sœur ni de monstre...Sinon mes passions sont dans l'ordre la peinture, le dessin et la musique...quoi que je pourrais faire assez facilement passer la nourriture avant ça... Tu avais légèrement sourit de ta propre bêtise avant de reprendre... Et oui je joue un peu, de la guitare principalement. Je m'en suis acheté une il y a genre 5 mois un peu sur un coup de tête et depuis je tente d'en faire quelque chose on va dire. C'est pas encore génial mais on va dire que je m'améliore.


Ouah t'avais dit ça presque d'une traite avant de reprendre ton souffle. T'étais pas forcément douée dans cet exercice alors t'avais essayé de faire ça comme un pansement que l'on tire d'un coup sec et finalement tu ne t'étais pas trouvée si mauvaise. T'avais laissé quelques secondes repensant à ce que tu venais de dire. Tu avais oublié un léger détail, ton pouvoir. Tu savais quel était le sien alors d'après le deal tu devais aussi lui révéler le tien. T'avais un peu réfléchis à comment le décrire avant de reprendre


-Concernant mon pouvoir on va dire que je suis capable de fouiller un peu dans la mémoire des gens, voler quelques souvenirs par ci par là , les changer même parfois...Mais il ne fonctionne que par le toucher.


Tout en le disant tu avais effleuré du doigt un morceau de bois vernis. T'aimais pas parler de ton pouvoir c'était toujours délicat d'avouer que t'étais capable de voler leur souvenir mais pour une fois tu n'avais pas vraiment du mal à en parler. Peut être que tu savais qu'il comprenait.
Alors que tu venais de finir de parler « Gravity » laissa place à « Warmness On The Soul » de Avenged Sevenfold et au premier son de la musique tu n'avais pas t’empêcher dans un élan de bonne humeur de changer totalement de sujet.


-Avenged !!! J'adore ce groupe...je suis allée les voir pendant leur tournée en Europe. Ils sont tellement géniaux et les solo de synyster gates sont juste magiques...


Tu fredonnais légèrement l'aire battant la mesure de ton pied. Le moins qu'on pouvait dire c'est qu'effectivement tu laissais petit à petit tomber ta timidité. C'était une bonne chose, une très bonne d’ailleurs.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Ven 12 Fév - 2:49


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Non, tu n’étais pas nudiste, c’était même l’inverse pour toi. Tu portais très bien le maillot de bain, mais pas moins. Tu étais habitué à vivre en communauté, tu n’avais jamais eu le droit de te promener le cul à l’air et d’apprécier. Même dans ta chambre, tu pouvais toujours craindre qu’un des jumeaux déboulent dans ta chambre sans mot dire. Du coup ouais… non. Tu n’étais pas de ce genre-là. Elle allait donc être gentille?

-Pas obligé, je suis un grand garçon.

Tu n’avais pas besoin qu’elle prenne des précautions avec toi, mais si tu oubliais de répondre… ce n’était pas de ta faute non plus. Tu n’étais pas vraiment du genre à répondre en général. Elle semblait apprécier ta musique déjà. Elle la fredonnait et toi tu pianotais en rythme sur tes genoux. Vous étiez bien, vraiment. La conversation dérivait et c’était surement mieux comme ça.  Elle expliquait les petits beurres comme un don. Tu ne pus que sourire tout en rajoutant :

-Je veux bien voir, mais… je suis sûr que Jake te bat.

Avec une lueur de défi dans l’œil. Tu ne savais pas pourquoi, mais de vous quatre, tu étais persuadés que Jake était celui qui pouvait se fourrer le plus de truc dans la bouche en une minute. Bref! Finalement, tu avais fait une liste de ce qu’elle devait te dire au moins un peu quand même! Sinon ce n’était pas drôle. Elle t’en donna finalement et toi tu l’écoutais. Institut, Appart à Manhattan, école des beaux-arts, pas de fratrie, pas de chat. Voilà, juste pour ça tu voulais sa vie. Elle aimait la peinture, le dessin et la musique. Toi, c’était la musique, la peinture et le dessin. Vous aviez pas mal de point commun finalement. Elle jouait donc de la guitare, mais juste depuis 5 mois. Si elle le faisait en autodidacte, c’était normal d’avoir du mal aussi. Autant que toi tu ne mangeais pas, elle, elle avait l’air d’être un ventre sur patte. Elle avait enchainé, parlant de son pouvoir. Voilà, tu avais vachement bien fait de ne pas la toucher! Malgré que… tu ne savais pas trop comment ton pouvoir allait faire influencer le sien.

-Et… tu le contrôles bien?

Parce que genre, tu voulais bien savoir. Déjà, si elle le contrôlait, tu ne craindrais plus de la toucher et sinon… bah… ce n’était qu’un souvenir non? Ou un truc du genre. L’inverse d’un vol de souvenir ça serait quoi? Peut-être même les changer. Sauf que tu ne savais pas trop.

-Parce que genre en général… j’inverse, donc… essaie de ne pas l’utiliser près de moi d’accord? Moi, c’est une zone ou juste… au contact d’un pouvoir.  

Et tu t’avais permit de relâcher ton pouvoir. Ce n’était qu’au touché pour elle, du coup… si elle ne touchait personne, ça marcherait très bien pour toi. Tu appréciais toujours cette sensation de pouvoir relâcher la pression de ton pouvoir, c’était beaucoup plus confortable. Tu appréciais donc le moment.

-Pour la guitare… je te montre si tu as besoin. Je me débrouille bien.

Et c’était peu dire. Donc ouais, tu voulais bien lui montrer quand elle voudrait. Tu étais adorable comme ça. Tu n’avais pas pu rajouter autre chose que déjà elle était de très bonne humeur! Elle adorait la chanson qui jouait. Elle l’est avait vu en concert pendant leur tourner en Europe? C’était pas mal ça! Tu ne pouvais que sourire, être heureux pour elle.

-J’aime tout de ce groupe. Mais les concerts c’est devenu complexe, mais j’adore ça. En fait… j’écoute assez de tout en général.

Vraiment, genre… tu avais tous les albums dans ta chambre, mais en même temps… tu avais des tonnes d’album. C’était devenu le cadeau par excellence dans ta famille. Un album d’un groupe X et toi, t’étais ravi. Encore plus si tu ne le connaissais pas. Donc ouais, tu aimais la musique.

-C’est quoi ton style de peinture?

Ouais, tu te prenais au jeu quand même. Tu posais maintenant les questions. Tu allais surement en trouver plein non? Tu avais envie d’en savoir plus sur elle qu’elle en savait sur toi, tout simplement. Tu suivais le rythme tout en enchainant directement sur une autre question :

-Et tu as combien de tatouage? Quoi? J’ai droit d’être curieux aussi non?

Tu souriais, ouais, tu pouvais surement faire un effort et discuter, pourquoi pas? Surtout si ça impliquait d’en savoir plein sur elle et pas l’inverse, toi ça t’allait parfaitement. La chanson mourrait doucement, laissant place à Sandmann de Oomph!, ouais, tu n’étais pas cloitré qu’à l’anglais niveau musicale, mais tu ne chantais pas l’allemand, du moins… ta prononciation était à chier, fallait bien l’avouer.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Ven 12 Fév - 12:11





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor





-Vraiment ? Tu as tort de douter de moi tu sais..


Il ne savait pas, non, il n'en avait aucune idée mais t'étais vraiment la reine quand ça tournait autour de la bouffe. Tu ne pouvais pas trop lui en vouloir de croire en les siens mais il finirait par constater un jour que tu étais la meilleure dans ton domaine. Tu l'avais alors regardé, prenant une posture digne et presque hautaine tu en lui rendant ce petit regard de défi puis tu t'étais mise à rire doucement en replaçant les cheveux qui tombaient sur ton visage.


-Oui plutôt, il dérape, parfois, quand je perds le contrôle de mes sentiments...par exemple si j'ai vraiment peur ou si je suis en colère. Ça arrive aussi quand je perds le contrôle physiquement c'est à dire quand je me vautre.


Oui car toi tu tombais rarement joliment comme dans les films. En générale, tu te prenais des gamelles assez pitoyables et le pire c'est que tu ne pouvais pas vraiment compter sur les autres pour t'aider car ceux qui savaient pour ton pouvoir préféraient largement te voir choir. Bref, passons le plus important tout de suite c'était quand même que tu venais de lui parler de ton pouvoir, comme ça sans réfléchir, juste parce que lui l'avait demandé. Le plus étonnant c'était le fait que tu en parlais sans mal, librement comme si c'était naturel. Toi, ça t'allait, tu aimais bien pouvoir en parler librement c'était facile et ça te plaisait.


-Je tacherais de ne pas le faire en ta présence...de toute façon je ne l'utilise que très rarement. Je n'aime pas vraiment ça entrer dans la tête des gens...j'ai déjà du mal à rester dans la mienne parfois...


C'était un peu idiot comme remarque mais ça te faisais sourire sans doute car c'était vrai. Il te parla un peu plus de son pouvoir, sur le fait qu'en général il inversait les pouvoirs. Tu ne pouvais pas t’empêcher de te demander ce que deviendrais ton pouvoir une fois entré en interférence avec le sien. C'était quoi l'inverse d'un vol ? Un don ? La réponse te fit légèrement frissonner, tu ne voulais pas la connaître en fait.


-Et ça arrive que quand tu l'active ou cette zone est constamment autour de toi en latence ?


Tu voulais savoir, par curiosité, t'aurais même été jusqu'à dire « pour la science si on t'avais posé la question ». Mais en vrai tu voulais savoir à quoi tu t'exposais en le touchant, ça voulait pas forcément dire que tu allais le toucher mais connaître les tenants et les aboutissants dans le cas contraire c'était mieux ? Non ?


-Oui j'aimerais ça...


Il fallait avouer que ça t'aiderais bien d'avoir un tuteur. Tu apprendrais sûrement un peu plus vite et t'arriverais à enfin savoir jouer un morceau jusqu'au bout. Oui, l'idée te plaisait et ça se voyait tu étais en train de sourire comme si on t'avais offert un...cookie mais en mieux quand même. Tu trouvais adorable le fait qu'il te propose de t'aider même si tu ne savais pas vraiment si tu avais le droit de le trouver adorable...Il avait ensuite parlait du fait que lui aussi aimait ce groupe et ça t'avais donnait encore plus le sourire. Il avait fait part aussi du fait que les concerts étaient devenu compliqué pour lui et ça t'avais fait de la peine à l'idée que son pouvoir puisse parfois l’empêcher de faire ce qu'il aime.


-Moi aussi même si j'ai tendance à me diriger plus facilement vers le rock et le rock alternatif.


T'aimais la musique, tu en écoutais à longueur de journée et si tu avais eu une chambre à toi seule tes murs serais depuis longtemps déjà tapissé de vinyles de tes groupes préféraient. Plus tard dans ton chez toi ça serait le cas mais pour l'instant tu te contentais de télécharger, légalement, les musiques que tu aimais.


-Mon style de peinture...tu pense que j'ai le droit de te dire tout ? Tu lui avais lancé une petite moue complice avant de réfléchir en te mordant la lèvre inférieur. Tu savais pas trop pourquoi mais ça t'aidait à réfléchir, t'en étais sûr et certaine. En fait je pense que je suis vraiment obligée de dire tout...J'aime voir des tableaux surréaliste comme j'aime les peindre, au même titre que la complexité d'un portrait fait à l'encre de chine ou à l'aquarelle. Et ça ce n'est pour te citer que deux exemples.


Tout en finissant ta phrase tu avais sourit rien qu'à l'idée de parler d'art. T'aimais tellement ça, c'était clairement l'une des choses que tu aimais le plus au monde. Tu adorais pouvoir donner vie à ce que tu imaginais dans ta tête, pouvoir les rendre réel aux yeux des autres.


-Oui tu peux...mais ça se payera tu sais...


Tu lui avais dit ça avec une petite étincelle de défis dans le regard. Tu voulais dire par là que le fait qu'il te pose des questions te donnait le droit à toi aussi d'en poser de nouvelles. Ça ne te dérangeait pas de parler de toi, ce n'est pas que tu aimais ça, c'est juste que tu savais qu'après en avoir un peu dit sur toi lui aussi devrait te révéler des choses et ça ça te plaisait.


-Alors en comptant celui ci...deux.


Tu lui avais dit ça tout en montrant du doigt le dreamcatcher qui courait le long de ta jambe droite. Tu avais légèrement relever ta jupe pour en montrer un peu plus sans pour autant le montrer en entier. Ce tatouage montait trop haut, beaucoup trop pour le montrer comme ça.


-J'en ai un autre ici aussi. C'est une citation de Edgar Allan Poe « Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêve qu'endormis ».


La encore tu lui avait montrer l'emplacement de ce dernier du doigt. Cette fois ci pourtant tu n'avais pas essayé de la lui montrer. Pour cause tu devais presque enlever ton pull pour ça. En somme c'était vraiment pas le bon plan. Un instant tu avais imaginé Cassie entrer dans l'atelier te voyant à moitié nue devant son frère. Non, la description était la meilleure des solutions.


-Ton tour...combien et ou ??


Plus tôt tu avais vu les tatouages sur ses bras et ses doigts si tu ne t'étais pas fait la remarque c'était juste pour éviter de le regarder un peu trop...Mais maintenant qu'il avait lancé le sujet t'avais le droit de savoir et de le regarder plus...Non ? Si...de toute façon toi tu t'en donnais le droit... 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammateam outsiders
- Eliot Harrison -
wibbley wobbley timey wimey

Célibataire
Renvoie et inversement de pouvoir
Artiste
19/04/2015
Jamie Bower Campbell
Je sais pas
225

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Ven 12 Fév - 22:46


ft. Taylor & Eliot

   
♪I try to ignore, try to unwind ♫



Tu avais tort de douter d’elle? Elle était toute petite, elle ne pouvait pas battre un Jake affamé, ni rien. Toi c’était facile, tu mangeais moins qu’un gamin, même si tu mangeais limite tout le temps en fait. Bref, elle te faisait une petite moue et tu souriais. Même lorsqu’elle tenta d’avoir l’air hautaine, tu n’avais pu que rire avec elle. Ensuite vint la discussion sur le pouvoir, tu voulais en savoir plus. Si elle était du genre à passer à la maison, tu étais mieux de savoir à quoi t’en tenir. Donc, c’était au touché, elle le contrôlait bien, sauf quand elle perdait le contrôle de ses sentiments ou qu’elle perdait le contrôle physiquement. Donc… tu pouvais en déduire qu’elle était maladroite? Ouais, surement. Étrangement, ça ne t’étonnait pas. Elle avait la tête de l’emploi. Elle tenterait de ne pas utiliser son pouvoir en ta présence et ça te rassurait. Tu avais causé assez de catastrophe dans ta vie. Elle n’aimait pas trop son pouvoir déjà, alors avec toi qui le chamboulerais… ça serait surement pire.

- Au pire, on te met des gants quand tu viens à la maison hein.

Dit avec le plus beau sourire du monde. Parce que tu ne le pensais pas vraiment, mais Dieu que ça aiderait. Si son pouvoir était au touché et qu’elle ne touchait pas, voilà! C’était un problème réglé non? Tu parlas un peu plus de ton pouvoir, ta façon à toi de fonctionner en sommes. Elle te demanda quand même des spécifications sur ce dernier. Elle comprenait, mais pas tout. En même temps, c’était complexe comme pouvoir, pas commun si on veut. Comment t’expliquer cette zone…

-Elle ne s’éteint jamais. Je peux juste la rapprocher de moi le plus que je peux, mais si un pouvoir rentre en contact avec le mien… ça bug. Genre John est agile, mais quand je suis là, il devient maladroit. Une fois, j’ai fait chier le pouvoir d’un pyro, bah… il m’a balancé du feu et ça a ricoché vers un buisson… je sais pas trop comment ça fonctionne, autre que ça fonctionne toujours.

Toujours, mais pas sur tout le monde, mais puisque tu évitais les mutants comme la peste… tu ne pouvais pas vraiment savoir ça. Au moins là, c’était clair. Tu lui proposas ensuite des cours de guitare, tu te débrouillais très bien, alors tu pouvais bien lui apprendre. Un professeur, ça aidait pas mal quand on stagnait. Tu en avais eu plusieurs dans ta vie pour t’aider à devenir ce que tu étais aujourd’hui. Elle te souriait et tu avais l’impression d’avoir fait une heureuse aujourd’hui. Manquait juste à savoir si Cassie aurait quelque chose contre. Tu ne pensais pas, mais sait-on jamais. Le sujet dériva vers la chanson en cours d’Avenged et elle adorait ce groupe. Tu avais même apprit qu’elle appréciait le rock et le rock alternatif. Toi, tu trempais dans tout, vu les goûts de tes frères et sœur, tu avais trouvé ton bonheur partout. Ensuite, le plaisir commençait réellement. Tu avais compris que pour fonctionner avec elle, fallait poser des questions. Donc, tu avais osé en poser. Pour ce qui était de l’art, elle t’aurait bien dit tout. Tu l’as comprenais, tu étais sensiblement pareil, sauf pour les portraits. Les portraits, c’étaient la mort. Elle était mignonne quand elle réfléchissait, du coup, tu n’avais pas pensé répondre à sa question, lui laissant la chance de réfléchir à sa réponse.

-Tout, ça me va. Je veux te voir dans un atelier de peinture avec les doigts alors.

Avec un sourire moqueur, tu l’avoues. C’était tellement facile de l’imaginer faire n’importe quoi. Fallait juste pas que tu t’imagines le faire avec elle pour que tout ce passe bien. Parce que là, ça partirait en vrille, tu t’en doutais bien. Tu n’étais pas sage, tu avais tendance à barbouiller les gens autant que tes toiles. En fait, tu adorais le body painting. Donc ouais, tu pouvais lui poser plus de questions que tu allais payer, mais tu n’avais pas bien peur. Tu soutenais son regard, le défi qui allait avec aussi. Donc ouais, les tatouages, elle en avait deux. Un sur la cuisse, l’autre sous son haut. Tu t’étais presque permit de te poser la question : allais-tu les voir au complet un jour? Mais tu n’osas pas, c’était ridicule quand même, mais tu étais du genre curieux pour ça. Ensuite, elle te retourna la question. Oh.

-Hm… plein. Non vraiment. Genre… vraiment. Bon en même temps… tu allais lui expliquer un peu plus… peut-être. -J’en ai sur les mollets, sous le genou, sur les avant-bras, les bras, la poitrine, les doigts et même sur une fesse.

Tu avais dit le dernier emplacement en souriant, ouais tu trouvais toujours ça aussi marrant. 18 ans, jeune et con, l’alcool c’est le diable, mais ça te rappelait le bon vieux temps maintenant. Tu avais beau tenter d’être sociable et tout, tu ne savais pas quoi demander, peut-être que l’inspiration viendrait plus tard…

-Bon. On ferait mieux de rentrer, si Cassie trouve tes trucs à l’intérieur, mais sans toi. Ça sera bizarre aussi.

Donc, tu te levais, éteindre toute forme d’électricité, tuant la chanson qui s’acheva brusquement, ça irait. Quand tu rallumerais, la musique repartirait comme toujours. Tu lui tins la porte pour la laisser passer devant toi, verrouillant derrière elle. Ça ne paraissait peut-être pas, mais tu avais du matériel de bonne valeur dans tout ça, alors non, tu n’allais pas prendre la chance de ne pas verrouiller. Une fois à l’intérieur, tu retiras tes chaussures, ton manteau et chercha mentalement quoi faire. Tu ne savais absolument pas comment occuper une copine de Cassie quand il n’y avait rien à faire pour elle.

-Si tu as une idée pour passer le temps, propose. Parce que bon, en général je joue ou je m’enferme dans ma chambre et je ne redescends que vers 18h30 pour préparer un semblant de repas. En fait, tu restes pour le repas ou pas?  

Quoi? Tu allais en profiter maintenant que tu pouvais placer la question non? Tu aurais pu texter Cassie, mais… elle était là, aussi bien demander à Taylor donc.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronspicy squirrels
- Taylor Foster -
they don't fit in the mould

Célibataire
manipulation des souvenirs : Peut voler par contact les souvenirs, les pensées et peut par la même occasion implanter un souvenir inventé dans l'esprit de la personne
Elève
05/07/2015
Lucy Hale
Me
278

MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    Sam 13 Fév - 16:22





“Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin.”

♪I try to ignore, try to unwind ♫ 

Eliot& Taylor





Mettre des gants chez eux ? La remarque et le sourire qu'il te faisait à ce moment là t'avaient une nouvelle fois fait rire.T'avais déjà essayé de porter des gants en intérieur, tu le faisais parfois à l'institut quand ton pouvoir décidait de n'en faire qu'à sa tête. Ça fonctionnait plutôt bien, tu ne touchais personnes et tu restais loin des pensées et des souvenirs des gens, ça te faisait des vacances. Le problème c'est que tu ne supportais pas vraiment de porter des gants en permanence. Le tissu finissait bien vite par te gratter et la sensation du touché te manquait rapidement. T'étais quelqu'un de tactile, pas  vraiment avec les gens mais avec les objets. Tu étais attirée par eux et tu ne pouvais t’empêcher de faire glisser tes mains dessus pour ressentir la fraîcheur d'un métal ou les nervures d'un meuble en bois. Si il fallait en porter chez eux tu le ferais mais intérieurement tu préférais ne pas en avoir besoin. De toute façon tu ne voyais pas trop pourquoi tu n'arriverais pas à gérer ton pouvoir ici, il n'y avait aucun problème...En repensant au  « On te mettra » tu n'avais pas pu t'empêcher de baisser la tête en riant. Le temps d'un instant tu les avais imaginé te scotchant de force des moufles.

Il avait ensuite parlait un peu plus de son pouvoir. De ce que tu comprenais il ne s'en détachait jamais, immédiatement tu t'étais dis que ça devait être épuisant de tout le temps être sous contrôle, de ramener son pouvoir à soi pour éviter de détraquer les autres. Tu lui avais donc fait un léger sourire sans vraiment savoir ce qu'il trahissait chez toi. Peut être que t'avais juste envie de lui sourire après tout.

Suite à ça la discussion avait prit un tournant plus léger et ce n'était pas pour te déplaire. Vous aviez parlé des cours de guitare et l'idée t'avait séduite. Ça te plaisait d'apprendre, peut importe le domaine t'avais toujours faim de ça. Avenged aussi avait eut le droit à son chapitre tout comme la peinture. C'était simple de lui parler, beaucoup plus que tu ne l'aurais pensé au premier regard. La discussion venait naturellement, ce n'était pas vraiment difficile il avait plus ou moins les mêmes centre d’intérêt que toi. Alors même si tu n'étais pas très douée avec les gens que tu connaissais à peine tu n'avais pas eut besoin de te forcer. Quand il avait parlé du fait de te voir dans un atelier de peinture avec les doigts tu avais légèrement secouer la tête avant de lui rendre son sourire moqueur.

-Seulement si je t'y vois aussi...

Oui tu n'avais pas besoin de ton pouvoir pour l'imaginer en train de t'imaginer peindre avec les doigts et en mettre partout. Tu ne pouvais pas trop lui en vouloir car si tôt dit toi aussi tu l'avais visualisé lui. La scène te faisait rire surtout que tu te doutais qu'il serait couvert de peinture de la tête au pied de sa propre faute ou de la tienne. Quoi ? T'étais pas très sage non plus...juste que tu faisais mine de l'être la plupart du temps. Doucement tu avais secoué la tête pour faire disparaître l'image. Il t'avais ensuite demandé pour tes tatouages avant que tu n'en fasse de même avec lui. Le moins que tu pouvais dire c'est qu'effectivement il en avait...plein et dans des endroits un peu...les fesses sérieusement ?? T'aurais bien aimé savoir ce qu'il avait bien pu se faire tatouer là... sérieusement et aussi comment il en était arrivé là. Toujours est-il que ça t'avais faire rire tout en cachant ton visage derrière ta main comme pour ne pas qu'il te remarque. C'était peine perdue mais l'intention était là.

-Oui...t'as raison.

Tu aurais bien voulu rester là encore un peu, juste un peu mais tu n'osais pas vraiment le dire alors tu avais juste dit oui avant de te lever et d'attraper ton manteau au passage.Cette fois ci tu ne pris pas la peine de l'enfiler, t'avais un peu la flemme quand même. Il t'avait ouvert la porte et t'étais sortie avant de te dépêcher d'arriver devant la porte de la maison. Quand tu t'étais retourné Eliot n'était pas aussi près que tu l'aurais voulu. Un instant tu avais eu envie de lui dire de speeder un peu avant que ton esprit ne te dise un « Trop tôt » alors tu t'étais contenter de l'attendre. Tu aurais sans doute pu entrer au lieu de rester là devant la porte  mais ton corps n'avait pas voulu bouger. Tu le regardais arriver vers toi te surprenant à l'observer. Tu savais que ce n'était pas une bonne idée d'entrer dans ce terrain, tu le savais tellement que lorsqu'il leva la tête dans ta direction tu n'avais pas réussit à empêcher le rouge de te monter aux joues. Immédiatement tu t'étais retournée pour faire face à la porte histoire qu'il ne remarque pas que tu l'observais.
Il était arrivé quelques secondes plus tard et vous étiez rentré. Tu t'étais débarrassée de ton manteau avant de caler tes mains près de ton visage pour les réchauffer en soufflant dessus. Le froid venait une nouvelle foi de te sauver la mise mais t'étais quand même un peu gelé. Il avait ensuite demandé si t'avais une idée de quoi faire en attendant Cassie. Tu n'avais pas vraiment d'idée, c'était pas chez toi tu ne savais pas trop ce qu'il y avait à faire...Il demanda ensuite si tu restais pour le repas. Là encore tu ne savais pas, tu n'en avais pas parlé avec Cassie alors tu supposais que non.

-Non...enfin on a pas parlé de ça avec Cassie...

T'avais clairement pas envie de t'imposer ni de t'inviter alors c'était mieux de dire non. En plus tu lui faisait déjà perdre son temps depuis une bonne demi heure tu n'allais pas en plus t'inviter et l'obliger à préparer une assiette en plus. Tu mangerais à l'institut ou en ville si t'avais trop faim pour attendre.

-Sinon, pour faire passer le temps...on peut faire une partie de Rock Band ? Je pense que j'ai jamais joué à ce jeu...T'avais réfléchis un peu avant d’enchaîner en souriant Autant profiter que tu sois avec moi pour apprendre...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: ♪I try to ignore, try to unwind ♫    

Revenir en haut Aller en bas
 
♪I try to ignore, try to unwind ♫
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le foie à ses raisons que l'alcool ignore...{PV Raynox}
» MAËLLE ∆ car le coeur a ses raisons, que la raison ignore
» Léna - Le coeur a ses raisons que la raison ignore
» "Le cœur a ses raisons que la raison même ignore" - Avec Aaron S. Hill et Oka Rules [Event Eclipse]
» Kinley... Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: NEW YORK CITY :: brooklyn-