.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Sam 7 Nov - 1:23

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
Allongé dans ton lit, cela doit faire une heure que tu fixes le plafond, les yeux grands ouverts. Il doit être quelque chose comme 2h du matin, et tu n’arrives pas à trouver le sommeil. Depuis la dispute… tu ne sais pas si tu peux appeler ça une dispute, tu ne sais pas trop ce que c’est. Depuis le truc donc, qu’il s’est passé entre toi et Ciel au réfectoire, tu as complètement cessé de sortir de ta chambre, sauf pour les choses importantes, enfin, la chose importante plutôt. Jimmy, tu vas encore le border tous les soirs, et le lever le matin, comme d’habitude, mais c’est tout. Il sait que tu vas mal, et il ne demande rien de plus. Comment un être aussi abominable que ton ex-femme, allié à toi qui n’es pas la meilleure personne du monde, a pu donner naissance à quelque chose d’aussi bien fait ? Tu te poses la question tous les jours. Jimmy est vraiment le petit garçon dont tout le monde peut rêver, car il comprend vite, et bien qu’il soit espiègle, il ne va jamais trop loin et sait quand il faut s’arrêter. Tu te demandes s’il va bien grandir, avec une enfance comme celle qu’il a eu. Mais en même temps, lorsqu’on est mutant, c’est difficile d’avoir une enfance normale. Il est vrai cependant, que Jimmy n’a pas eu la vie facile, avec des parents comme les siens. Tu culpabilises de ne pas t’en occuper plus que ça en ce moment, mais tu es retombé bien bas, au point d’avoir l’impression d’être presque retourné cinq ans en arrière, quand la solitude et la boisson étaient ton quotidien.

Ton absence s’est surement remarquée à l’institut, il y a même des gens qui sont venus toquer à ta porte, peut-être afin de s’assurer que tu étais toujours en vie... Tu leur as fait ce plaisir en leur grognant de te laisser tranquille. Tu veux être seul, seul avec ta bouteille et tes idées noires. Tu ne sors même plus pour manger, c’est dire à quel point tu vas mal. Tu ne veux pas croiser tout ces visages familiers et rencontrer des expressions inquiètes. Oui, tu vas mal, et non, ils ne peuvent rien y faire. Alors à quoi bon te prendre en pitié ? Tu ne veux pas leur montrer que tu souffres, tu ne veux pas qu’ils angoissent à cause de toi. Ils n’en ont pas besoin, mais rester cloîtré dans cette chambre les inquiète autant que s’ils t’avaient vu. Tu as des cernes sous les yeux, le teint pale et tes côtes te font encore mal. Peut-être que c’est mieux qu’ils ne te voient pas, finalement. Ton ventre se met à faire des bruits inhumains et tu comprends qu’il faut que tu te nourrisses si tu veux qu’il te laisse dormir. Après cinq minutes de flottement où tu pèses le pour et le contre d’une telle décision, où tu rassembles ensuite le courage de sortir de ton lit, tu finis par te lever, non sans efforts. Tu enfiles une veste en coton à capuche par-dessus ton pyjama, constitué d’un débardeur et d’un jogging, et tu te rends à la cuisine de l’institut, sans même allumer les lumières. Tu ouvres le frigo en soupirant et tu attrapes un reste de gratin qui traine par là pour aller le réchauffer dans le micro-onde. Tu reprends ton assiette et tu vas t'asseoir sur l'un des tabourets qui bordent l'îlot qui trône au milieu de la pièce. Tu mâches sans réel engouement, l'air absent. Même les bruits de pas ne te sortent pas de ta transe. Sa silhouette qui apparaît dans ton champ de vision, si. Ta bouchée semble soudainement beaucoup plus difficile à avaler. Bien sûr, de tous les gens de l'institut, il fallait que tu tombes sur lui, à trois heures du matin, dans la cuisine. Tu l'aurais voulu que t'aurais pas pu. D'un seul coup, tu n'as plus faim. Tu lui fais un signe de tête en guise de salut mais tu n'es pas sur qu'il t'ait vu.

Tu ne sais pas trop quoi faire, puisque apparemment il a décidé de n'être que ton psychologue. Ça t'a blessé plus que tu ne voudrais l'avouer. Plus que ces impacts de balles que tu as subis. D'ailleurs tu n'as pas pris la peine de remettre un t-shirt qui cache tes bleus, ils apparaissent à la limite du col de ton débardeur. Tu n'avais pas eu besoin de le faire, puisque tu pensais que tu allais être seul. Le sort en a juste décidé autrement. Et si tu le croises un jour dans la rue, il ferait mieux de changer de trottoir, parce que tu aurais bien envie de lui péter la tronche, là tout de suite. Voilà que tu deviens taré, en plus, à avoir de telles idées. En même temps, tu manques de sommeil et il est trois heures du matin, on ne peut pas trop t'en demander non plus. Puis Ciel se tourne à nouveau et tu réalises qu'il a un gros pansement au milieu du front. L'amertume laisse place à l'inquiétude. « What happened to your face? » tu demandes. C'est sorti tout seul, d'une voix où pointe un peu d'angoisse. Tu espères que c'est pas trop grave, et surtout qu'il ne s'est pas encore évanoui par manque de repos. Ca devient dangereux s'il commence à se cogner la tête en tombant... Et pourtant, tu ne peux plus rien lui dire, ce serait cruel de le forcer à dormir après avoir vu ce que sa mutation lui fait subir.  

Vous avez l'air fin, tous les deux, une belle équipe de bras cassés.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Mer 11 Nov - 18:09

I used to say " All we do is think about the feelings that we hide"

All we do is sit in silence waiting for a sign
Tes yeux regardent le plafond, vides. Si quelqu'un rentrait à ce moment dans ta chambre, il te prendrait pour mort, tellement ton thorax se soulève peu quand tu respires. Tu ne sais pas ce qui se passe. Tes cauchemars sont... étranges, depuis peu, comme détraqués. Tu es vraiment fatigué, depuis cette espèce d'entrevue avec Graham où vous vous êtes disputés. La preuve, l'après-midi même de votre petite scène, ton corps te disait merde et tu te cognais la tête contre l'angle de la petite table, dans la salle de repos. Et le soir, tes rêves étaient étranges, tu as envie de dire, déréglés.Alors depuis, tu luttes encore plus contre le sommeil.

Trois heures de sommeil en trois jours. Un record, même pour toi. Tu ne veux pas t'endormir, et des fois, quand tu veux, tu ne peux pas. Même tes cours sont légèrement moins vivants qu'avant, et c'est de ta faute. Mais tu n'en as parlé à personne.

'Cause you're affraid that someone might see you becoming crazy

Tu secoues la tête, agacé. Ton filtre de pensées bug, aussi. Une boisson chaude te ferait du bien. Tu te lèves avec un léger grincement de ton lit, et va près de ton bureau, là où il y a ta bouilloire et ton thermos, et allumes la lampe pour chercher du café ou du thé. Hélas tu ne tombe que sur une marc noirâtre et froide depuis longtemps. Tu soupires, c'est le pompon. Tu hésites à sortir, tu te sens vraiment comme un zombie, et tu n'as envie de croiser personne. Mais d'un autre côté, tu as vraiment besoin de quelque chose pour te tenir éveillé, et à l'heure qu'il est, il n'y aura personne. Alors tu descends, juste dans ton bas de jogging et ton T-shirt noir trop grand qui te servent de pyjama, et te diriges jusqu'à la cuisine.

Tu as littéralement deux de tension, et ne remarques pas que la cuisine est allumée, ni qu'il y a déjà quelqu'un. Tu ouvres un placard, là où tu sais qu'il y a du café, l'attrape, ferme et et retournes, prêt à rentrer dans ta chambre. « What happened to your face ? » Tu sursautes brutalement, lâchant le bocal en plastique qui va s'écraser sans grâce au sol et rouler dans un coin. Et tout à coup, tu le vois, juste devant toi, assis, qui te regarde, la cuiller à mi chemin entre son assiette et sa bouche.

Et merde.

Mais c'est quoi cette poisse ?! Combien de chances y avait-il...

Tu te baisses pour ramasser ce que tu as fais tomber, et pour te donner quelques secondes de plus pour réfléchir à quoi faire. Tu as bien envie de t'enfuir en courant mais vu ton état, tu serais capable de trébucher et de te vautrer par terre, et ça serait tout de même très puéril. «  You should be sleeping... » tu lui adresses un petit sourire en guise de bonjour/bonsoir, et effleure du bout de tes doigts tièdes le gros pansement juste au dessus de ton arcade sourcilière «  This ? Er... Nothin, nevermind. I just fell down and my head knocked on the table, in the restroom... It's nothing, there was some blood, but only because it's the head... Fortunatly, Edward was there, and he took care of me, so... Yeah, nothing to worry about. »

Plus awkward, tu meurs...

Ton regard se pose malgré toi sur ses bleus, qui dépassent de son haut, et ça t'arrache un regard triste. Mais tu as décidé qu'il valait mieux éviter d'aborder ce sujet, t'as bien vu le résultat. Tu pèses le pour et le contre entre rester ici et remonter. Mais Graham est toujours ton patient, donc tu dos veiller à ce qu'il aille bien. Du coup tu lances la machine à café et te poses face à lui.

«  And you, how are you feeling ? » tu évites soigneusement de regarder les marques visibles sur son corps «  I'm not meaning just physicaly. » Tu ne précise pas pourquoi tu dis ça, tu sais très bein que vous pensez tous les deux à la même chose- À votre dispute.

You really think you're that important to him ?

Tu te donnes une bonne claques mentale et porte ta tasse de café à tes lèvres. Ca t'arrache une légère grimace. Tu n'aime toujours pas le goût trop amer du café, et si ce n'était pas pour les bienfaits de la caféine, tu t'en passerais bien. Tu aurais dû prendre du thé, ça serait bien mieux passé. Tu repose ta tasse et le regarde dans les yeux, tu sais que vous allez devoir jouer carte sur table, sinon vous n'allez pas pouvoir avancer, ni toi, ni lui. Tu ne pourras pas l'aider à aller mieux, et en plus, tu déteste cette espèce de tension. «  Listen... I know it's been... complicated. Especially between us... »

But beside that, you really don't make it sounds all coupley lovey dovey...

« …  and I wanted to apologized for my behaviour. I was angry but mostly I was anxious. And if I told you I could only be your psychologue from now on it's... Because I care for you. And I thought that by being your friend, I couldn't help you to get better with your therapy. But I think I was quiet wrong, and that it mostly hurted you... and me, too. So... It's whatever you want it to be. Your psychologue or your friend. If you'll have me. "





 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Jeu 12 Nov - 11:28

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
« You should be sleeping. » Tu laisses échapper un rire amer. Depuis quand les rôles se sont-ils inversés entre vous? « Yeah, well, you know what kids say these days, sleeping is for the weak. » La fatigue a du avoir raison de toi puisque tu ne semble pas croire en ta propre plaisanterie, elle se fait fade et sans âme. Un peu comme toi en ce moment, finalement. Ah, tu aurais du descendre avec ta bouteille. Mais ça aurait été risquer qu'on te retrouve dans un piteux état au petit jour, étalé sur la table. Tu aurais alors du essuyer les regards inquiets des autres et franchement, tu n'en aurais pas eu le courage. « This ? Er... Nothin, nevermind. I just fell down and my head knocked on the table, in the restroom... It's nothing, there was some blood, but only because it's the head... Fortunatly, Edward was there, and he took care of me, so... Yeah, nothing to worry about. » Tu fronces les sourcils, tu ne sais pas qui est cet Edward, mais son nom, la manière de Ciel le prononce fait naître quelque chose au creux de ton estomac. Quelque chose qui ressemble à ce que tu as ressenti lorsque tu as vu cet homme dans le lit de ta femme, en moins intense bien sur. Serais-tu jaloux? La soirée passée avec Eion te revient en mémoire et ce simple "peut-être" que tu avais alors prononcé te revient en pleine face. Oh c'est bien plus qu'un peut-être désormais. Tu le sais, mais tu fais comme si de rien n'était, tu continues à le regarder sévèrement. Tu déglutis juste, et ce sera le seul signe de la tempête qui se lève au creux de ton esprit. « God damn it Ciel, I leave you alone for three days and you manage to hit your head on a table. I should force you to wear a helmet when I'm not here to keep an eye on you. » L'image de Ciel se baladant avec un casque parvint presque à te redonner le sourire. En temps normal ça t'aurait surement fait rire. Tu laisses échapper un soupire tandis que Ciel s'assied en face de toi.

« And you, how are you feeling ? I'm not meaning just physicaly. » Tu regard se pose sur ton assiette puis dévie sur le côté. « Not good obviously. I feel like I've come back to what I was five years ago, just not going out of my room and drinking till I fall asleep, sometimes I'd wake up on the floor wondering what time it is. So yeah, not so awesome. » Et c'est tellement effrayant de retourner en enfer. Tu ne le voulais pas mais c'est un cercle vicieux, tu n'en serais sans doute jamais sorti la première fois si Ciel n'avait pas été là. Alors y replonger à nouveau, en étant persuadé qu'il ne pourrait plus t'aider cette fois-ci, avait été terrifiant. Lorsqu'il repose sa tasse, tu relèves la tête et tu soutiens son regard bleu. « Listen... I know it's been... complicated. Especially between us…  and I wanted to apologized for my behaviour. I was angry but mostly I was anxious. And if I told you I could only be your psychologue from now on it's... Because I care for you. And I thought that by being your friend, I couldn't help you to get better with your therapy. But I think I was quiet wrong, and that it mostly hurted you... and me, too. So... It's whatever you want it to be. Your psychologue or your friend. If you'll have me. » Au début tu hoches simplement la tête en farfouillant dans ton plat. Tu essaies de cacher à quel point ce qu'il a dit te touche et te soulage. Et si tu le regardes maintenant tu n'es pas sur de pouvoir te contrôler. Alors tu te sers de ton plat pour tenter de te reprendre. Quand enfin tu trouves le courage de planter ton regard dans le sien, tu te décides à te lancer. « Well you know when I was in my room I had plenty of time to think. About how you helped me in the first place. You know I didn't want a psychologist, it was the judge who made me come to you. And when I knocked on your door I thought I was gonna hate it and never come back. But you were there, nice and understanding, and that was what I needed. Someone who would listen, but it wasn't enough. I needed a friend more than anything else. If it had been one of those psychologists who were just nodding and noting what I said, I would have been so mad, and they'd probably never have seen me again. But you weren't like this. That's why I asked you to come and get a drink with me that night. So yes, I need a friend. Not any of them, I need you. See how much of a trash it makes me when you're not around? Don't do that again. » C'est ton tour de sonner un peu trop intime, ça ne te ressemble pas vraiment, mais est-ce que Ciel va le remarquer, ou juste mettre ça sur le compte de la fatigue?  Tu prends une autre bouchée de ton gratin avant d'ajouter. « Also I'm sorry about the whole shooting thing I won't do it again, I'm gonna try to stop putting myself at risk, and that's a promise I'm making there. Cause I didn't care that it hurt me, but it hurt you and a lot of people so yeah, I will try to stop being a stupid fuck, even if it's gonna be difficult. »


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Dim 22 Nov - 18:44

I used to say " All we do is think about the feelings that we hide"

All we do is sit in silence waiting for a sign
D'abord Graham s'évertue à ne pas croiser ton regard, gardant les yeux ostensiblement baissé vers son assiette, et quelque part, ça te fait mal. Cette gêne, ce malaise, c'est quelque chose qui n'était jamais arrivé entre vous avant, ou alors jamais de façon aussi palpable. Là, tu pourrais presque trancher la tension environnante avec un couteau.

Et puis Graham pose ses iris couleur absinthe dans les tiennes et te regardes à nouveau, avant de se mettre à parler. « Well you know when I was in my room I had plenty of time to think. About how you helped me in the first place. You know I didn't want a psychologist, it was the judge who made me come to you. And when I knocked on your door I thought I was gonna hate it and never come back. » Tu hoches doucement la tête. Tu sais tout ça, la plupart était écrit dans le dossier de Graham et par la suite, le mutant ne s'est pas gêné pour te le dire. La confiance est_ était?_  le maître-mot de votre relation entre psychologue et patient, puis entre amis. Mais vous avez tous les deux réussis à y mettre le bazar, l'un comme l'autre si tu es honnête.

« But you were there, nice and understanding, and that was what I needed. Someone who would listen, but it wasn't enough. I needed a friend more than anything else. » Pour le coup, tu entrouvres légèrement les lèvres de surprise. Tu sais que Graham a du mal à démontrer so affection par les mots, qu'il est plus du genre à le faire par des actes. Tu t'es longtemps demandé si c'était dû à ce qui s'était passé avec son ex femme. Alors tu te doutes que ça ne doit pas être facile pour lui d'être aussi honnête, de s'ouvrir autant, même avec toi.

« If it had been one of those psychologists who were just nodding and noting what I said, I would have been so mad, and they'd probably never have seen me again. But you weren't like this. That's why I asked you to come and get a drink with me that night. So yes, I need a friend. Not any of them, I need you. See how much of a trash it makes me when you're not around? Don't do that again. » «  Then you can have me. » Oh bordel... Cette phrase t'a complètement échappé, et tu en serais complètement mortifié si tu ne sentais pas ta respiration se faire discrètement plus hachée. Il a dit qu'il avait besoin de toi. Pas d'un psy, pas d'un ami, pas de n'importe qui. Toi, Ciel Myocarde. Est-ce qu'il se rend compte de combien c'est... intime, de dire ça ? De le dire comme ça ? De le dire avec ce regard là ? Qu'il a besoin de toi...

In the most hetrosexual way.

Ce côté de ton esprit aurait pu t'envoyer une gifle que ça aurait eu le même effet. Ou même une douche glacée. Quelque part, tant mieux... Tu aurais pu faire une bêtise, après.

You done with your pillow talk or you wanna kiss him to make it a total cliché ?

«  Yeah... Er.. Well, I could try to make you feel guilty by telling I also am a mess when you're not around » tu plaisantes à moitié en désignant ta blessure à la tête « But it already happened without you and I arguing so. No guilt for you today. » Tu espères qu'au moins ça détendra un peu l'atmosphère, et surtout que ça... brisera l'étrange climat qui s'est installé. Graham picore à nouveau dans son plat et lance « Also I'm sorry about the whole shooting thing I won't do it again, I'm gonna try to stop putting myself at risk, and that's a promise I'm making there. Cause I didn't care that it hurt me, but it hurt you and a lot of people so yeah, I will try to stop being a stupid fuck, even if it's gonna be difficult. »

Pour le coup, cette nouvelle fait naître un réel sourire sur ton visage. Graham a souvent dit qu'il essaierait d'arrêter de jouer autant avec sa santé. Mais il ne l'a jamais promis. Parce que l'aîné Lester est un homme de parole, et il y a une différence entre un simple constat et une promesse chez lui. C'est un véritable engagement. Tu lui poses une main sur l'épaule «  I'm... Proud of you. And you know I'll be there when you need me. We're gonna get you out of this crap. But don't stop being ridiculous, it suits you » Tu lui tires la langue, tu sais que c'est atrocement puéril mais tu t'en fiche. C'est la meilleure chose que Graham pouvait te dire.

Really ? Even better than these three famous words ?

Tu secoues discrètement la tête, qu'est ce qui t'arrives ? Si Freud était toujours de ce monde, il te diagnostiquerait sûrement une crise de Ça. «  And I promise you that I won't overeact... Well I'll try.  And... I 'll never let you down again. To quote Depeche Mode. » Tu marques une pause pour prendre une gorgée de café fumant. Ca te revigore un peu, au moins, mais tu fronces encore un peu le nez. Depuis tout le temps que tu en bois, tu n'arrive toujours pas à apprécier l'amertume du breuvage. «  So... How is Jimmy ?" Tu sais que Graham n'arrêterait de voir son fils pour rien au monde, même avec l'entièreté du squelette réduit en puzzle. Il a été privé de son fils trop longtemps pour ça. Et Jimmy est le petit garçon le plus adorable du monde, donc tu comprend que Graham adore passer du temps avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Sam 28 Nov - 19:58

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
C’est quoi ce truc bizarre qui s’installe entre vous ? Ca te met un poil mal à l’aise, tu dois bien l’avouer. Mais c’est un peu de ta faute, quand même. Quelle idée, de vouloir te confier à trois heures du matin, aussi… C’est vrai que tu n’as pas tellement l’habitude de parler autant, en tous cas pas de ton plein gré. En général, c’est Ciel qui doit presque te tirer les vers du nez. Mais cette nuit, tu as eu besoin de mettre des mots sur tout ça, pour une fois. Ca n’arrive pas souvent, ce genre de choses, alors tu espères que ton ami avait les oreilles bien ouvertes. Apparemment c’est le cas, puisque tes paroles semblent l’avoir touché, tu le vois dans son regard. Ca te plait quelque part, mais ça contribue aussi à cette atmosphère terriblement gênante qui plane au dessus de vous. Tu te grattes l’arête du nez, et souris un peu bêtement tandis qu’il prononce les mots «  Then you can have me. » tout en prenant bien soin de ne pas le regarder. This is ridiculous… Tu te demandes bien ce qu’il t’arrive, mais ça te rend franchement heureux qu’il veuille bien revenir à tes côtés. Bien sur, c’est purement amical, il faut que tu continues à t’en convaincre si tu ne veux pas tout foutre en l’air une fois de plus.

Sa plaisanterie sur sa blessure t’arrache un sourire amusé. « Well I’m gonna buy you a helmet for christmas, so this won’t happen again. » Tu lui fais ensuite la promesse de ne plus te jeter à corps perdu dans des situations qui mettraient en danger ta vie, ou même à les chercher, consciemment ou non. Tu fais rarement des promesses, car tu veux toujours être sur que tu les tiendras. Rien de pire à tes yeux, que de ne pas respecter sa propre parole. Ciel le sait, et c’est surement pour cela que cette promesse semble autant lui faire plaisir. D’ailleurs sa main vient se poser sur ton épaule, et tu dois te faire violence pour ne pas mettre la tienne sur son avant-bras. Non, ce n’est pas quelque chose qu’on fait quand on est amis. En fait, il était beau le temps où tu n’avais aucune idée de ce que tes sentiments fabriquaient, parce que maintenant, ça rend la tâche de continuer à vivre une amitié complètement platonique beaucoup plus difficile.  Et puis qu’est-ce que tu racontes de toutes manières ? Elle est complètement platonique, cette relation. (Si si, on y croit !) «  I'm... Proud of you. And you know I'll be there when you need me. We're gonna get you out of this crap. But don't stop being ridiculous, it suits you » Il te tire la langue. Hm, can you not? Tu arques un sourcil, essayant de prendre un air offusqué, mais tu ne peux pas t’empêcher d’afficher un énorme sourire. Depuis quand c’est lui le gamin ? Non pas que ça te dérange, au contraire. Il n’empêche qu’à chaque fois qu’il te dit qu’il est fier de toi, ça te rend toute chose à l’intérieur. Tu as besoin qu’on te le dise, qu’on remarque tes progrès, qu’on te dise que tu es sur la bonne voix. Mais ça a encore plus de valeur venant de lui. « You only like it when I’m being ridiculous so that you can laugh at me. » dis-tu d’un ton théâtralement complaignant, tel un enfant de cinq ans à qui on avait promis des cookies. Tu adoptes une moue boudeuse l’espace de deux secondes, avant d’avaler une fourchette bien garnie, et de retrouver un léger sourire. En réalité, ça te plait de faire le débile devant tes proches, si ça peut les faire rire. Depuis toujours, tu nourris ton bien être de celui des autres, c’est comme ça, parce que c’est seulement quand tu es seul que tes démons refont surface. Ils profitent de ces moments de solitude pour te rappeler tes erreurs, tes mésaventures, mais les sourires savent les tenir éloignés.

« And I promise you that I won't overeact... Well I'll try.  And... I 'll never let you down again. To quote Depeche Mode. » Tu le regardes, un peu surpris. « Well thank you, even if I always thought Depeche Mode were kinda weird. » Tu ris légèrement, même si au fond tu apprécies beaucoup son effort, et ça te soulage de savoir qu’il sera toujours là. Tu l’observes froncer les nez, et quelque chose fond en toi, quelque chose que tu t’efforces une fois de plus d’ignorer. Tu te racles la gorge. « You should put some sugar in that, or you’re gonna puke someday, I swear. It’s happened to me before. Well... Maybe that was cause of all the whisky I had the night before. Ah, whatever. » Tu secoues la tête et enfournes une nouvelle bouchée de gratin, avant de répondre à sa question, la bouche pleine bien sur. « He’s good! He fits right in, it’s like he was born to live here. » Tu souris, et tu vides ta bouche avant de continuer. « He just loves to play pranks on people, including me, and walking on the ceiling. I’ve never had to apologize this much, but it means he’s happy, so it’s great. Also Silver’s been filling his head with all that nerdy stuff, now he won’t let go of his Darth Vader costume! » Tu l’aimes bien Silver, mais tu avais assez de lui pour te parler de Star Wars à longueur de journée. Maintenant, ils sont deux, et ils se soutiennent mutuellement. Le cauchemar. « And how’s the lil’ Jack ? » Non, c’est fini, tu ne l’appelleras jamais Grimm, même si tu trouves que c’est un nom tout à fait convenable.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Sam 2 Jan - 18:25

I used to say " All we do is think about the feelings that we hide"

All we do is sit in silence waiting for a sign
«  So... How is Jimmy ? » Ton ami enfourne un autre morceau dans sa bouche, et un instant tu fronces les sourcils. Certes, Graham a naturellement un bon appétit, mais là, ça tient presque de la voracité. Comme s'il n'avait rien avalé de consistant depuis longtemps. Et connaissant le métamorphe lion, ça ne serait pas si étonnant. Une autre vague de culpabilité te grignote un peu plus les tripes, mais tu la chasse rapidement pour te concentrer sur Graham, dont les yeux brillent rien qu'a parler de son fils. « He’s good! He fits right in, it’s like he was born to live here. » C'est bon à entendre. La plupart des enfants auraient eu du mal s'acclimater à ce nouvel environnement plus que particulier, surtout étant donné les horreurs qu'a pu lui raconter sa mère auparavant sur les mutants. Ce petit est une perle.

Graham continue « He just loves to play pranks on people, including me, and walking on the ceiling. I’ve never had to apologize this much, but it means he’s happy, so it’s great. Also Silver’s been filling his head with all that nerdy stuff, now he won’t let go of his Darth Vader costume! » Tu n'as aucun mal à imaginé la scène et ça t'arraches un rire. «  Well, like father like son, I guess... And he does have some pretty cool power. » Quant à la reflexion sur Silver «  Oh, I can imagine. And it would be a shame if the little one only had rock'n'roll culture. » Tu plaisantes bien sûr, mais tu penses vraiment que c'est une bonne chose que Jimmy ait des personnes comme Silver. Pas que Graham soit un mauvais père, au contraire, mais tu vois bien que Silver est comme un oncle pour Jimmy, et ça profite autant au petit qu'à son père. Lui aussi a besoin de soutien, de savoir qu'il est entouré, qu'il a des personnes prête à l'épauler. «  Well, that could be much worse. Think about it for two minutes : if he had been a girl, he would have been just at the beggining of pop star's adoration and you would have been trough the hell of boys band. »
Tu souris dans ta tasse, avant de décide d'écouter le conseil de ton mailleur ami et de rajouter du sucre. Tu te tournes, ouvres le placard et te mets légèrement sur la pointe des pieds pour attraper le bon bocal. Une fois que tu l'a en main, tu rajoutes une bonne cuiller et demi dans le breuvage amer.

« And how’s the lil’ Jack ? » Tu lèves les yeux au ciel, mais tu es plus amusé qu'agacé «  You will never call him by his true nam, will you ? Poor little guy will ends up schizophrenic if you keep this up, you know. » Tu prends une nouvelle gorgée de ton café «  Grimm is fine, really. I think he's happy so I guess I'm not doing such bad job with him. I might spoil him a little... » Bah, il est trop mignon pour que tu puisses vraiment te fâcher contre lui, à croire que le chaton sait comment t'amadouer. Tu ne résistes pas aux félins. «  You know what's his new hobby ? Hides himself in my bag. Once I didn't saw him when I went to my class until I started. Try to teach something with that. » Ca avait été une longue journée... Mais même là, tu n'avais pas été vraiment fâché.

À nouveau ton regard se pose sur ton meilleur ami et tu désignes son plat du menton «  So, you're pregnant or it's just a new meal schedule ? » Derrière la plaisanterie, il y a une réelle inquiétude. Tu espères qu'il n'est pas malade, tu sais que le manque de nourriture peut avoir des conséquences, surtout pour quelqu'un dans son actuel état physique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Mer 6 Jan - 22:42

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
« Well, like father like son, I guess... And he does have some pretty cool power. » Ca t'arrache un sourire, et serait-ce de la fierté qu'on lit sur ton visage? Non franchement, Graham, avoir un fils qui peut théoriquement écrabouiller des gens, c'est pas si cool que ça. Bon si, quand même un peu. « Oh, I can imagine. And it would be a shame if the little one only had rock'n'roll culture. » Tu fronces les sourcils. « Hey, rock'n'roll culture is great! And if he didn't enjoy it, he'd tell me, trust me. That kid's the most honest I've ever seen. And it's not like I don't let him enjoy anything he wants. » C'est vrai que Jimmy ment rarement, surtout depuis l'été où il t'a demandé pourquoi tu étais triste, et tu lui as simplement dit à cause d'un mensonge. Rien de plus, rien de moins, parce qu'à l'époque tu te confiais encore moins. Mais ça l'avait fait réfléchir, et tu avais remarqué qu'il avait toujours été honnête avec tout le monde depuis lors, même lorsqu'il aurait été plus convenable qu'il ne le soit pas. Pour ça aussi, tu as souvent du t'excuser. «  Well, that could be much worse. Think about it for two minutes : if he had been a girl, he would have been just at the beggining of pop star's adoration and you would have been trough the hell of boys band. » « God, that would be awful! But hey, if I had a daughter, and if she was into that kind of stuff, well I'd buy her CDs and take her to gigs. » C'est beau! Limite trop beau pour être vrai. Mais ça, c'est parce que tu n'as pas fini de parler. Parce qu'il faut toujours que tu gâches tout. « ... Mostly cause there could be dangerous people there and I'd be overprotective, cause nobody touches my daughter, so she would be so ashamed of me that she'd stop asking me to come with her. But it's for her own good! » A vrai dire, tu rêves d'avoir une petite fille, tu la choierais sans doute encore plus que Jimmy. Tu adores interagir avec les filles de Silver, Leia et Revan ta filleule, et elles te le rendent bien. Et plus ça va, plus tu te dis que tu aimerais bien avoir la même à la maison.

Tu le suis du regard tandis qu'il se décide enfin à aller chercher du sucre pour rendre son jus de chaussette un peu plus supportable. Regard qui s'attarde sur son dos quelques secondes, avant que tu ne réalises ce que tu fabriques et que tu le baisses sur ton assiette pour prendre une dernière bouchée, tandis qu'il revient s'installer en face de toi. Tu espères que le petit changement qui s'est effectué dans ta perception de tes sentiments ne se remarque pas trop de l'extérieur. Mieux vaut espérer que Ciel mette ça sur le compte de la douleur, ou de votre dispute. Tu finis par demander des nouvelles du chat. «  You will never call him by his true nam, will you ? Poor little guy will ends up schizophrenic if you keep this up, you know. » « No he's good, I can feel it with my lion superpowers, when we hang out in the garden. » Un sourire amusé flotte sur tes lèvres, en réalité, le petit chat noir a peur du lion, et tu n'as jamais vraiment réussi à l'approcher sous cette forme. Mais tu continues à essayer, parce que tu es borné, et que tu veux t'en faire un ami. Tu sens qu'il se doute de quelque chose, parce que tes deux formes partagent sensiblement la même odeur, alors il doit se dire que si l'humain qui discute souvent avec son maître est gentil, le lion ne doit pas être si méchant. Mais quand même, il est grand! «  Grimm is fine, really. I think he's happy so I guess I'm not doing such bad job with him. I might spoil him a little... » Tu hausses les sourcils, même si tu dois avouer que ça ne te surprend pas tellement, finalement. Tu avais bien fait de lui offrir ce chat, ça a un effet plus que positif sur lui. Et puis tu adores le voir s'en occuper, il est juste adorable... Wait... Did I just think that? Shit. «  You know what's his new hobby ? Hides himself in my bag. Once I didn't saw him when I went to my class until I started. Try to teach something with that. » Pour le coup tu ris, puis la douleur te rappelle à l'ordre, alors tu grimaces, saleté de côte! Tu grognes légèrement, puis tu retrouves laborieusement le sourire. « Seriously I should come to your class some day, just to see things like that happen. The kids must have been happy though! » Tu essayes d'imaginer Jack dans la salle de classe, en train de mâchouiller les manuels. Non vraiment, un jour tu irais squatter chez Ciel, juste pour voir comme il se débrouille, et puis te rappeler le bon vieux temps de la police. Tu te surprends parfois à te dire qu'enquêter te manque, tu te serais surement éclaté au FBI.

Et tandis que tu termines ta part de gratin, Ciel t'interroges sur ce casse-croute à trois heures du matin. «  So, you're pregnant or it's just a new meal schedule ? » « Well I... Uhhh... » Oui? Mais encore? Tu hésites. Lui dire la vérité, ou plaisanter en espérant esquiver la question? Non, il y a longtemps que cette technique ne fonctionne plus. Tu te lèves pour poser ton assiette dans l'évier, avant de te retourner vers ton meilleur ami. « The pain was too strong today, so I... waited until it was bearable to get out of my room. I just... didn't feel like eating until then. » Tu baisses les yeux et te mords la lèvre inférieure, en te triturant les mains. Tu le sens venir, le savon que Ciel s'apprête à te passer. On dirait un gamin de six ans qui s'est fait prendre la main dans le sac. Tu as peur que la scène du réfectoire ne se reproduise. Parce que lorsque tu parles de douleur, elle n'est pas forcément physique, du moins pas seulement. Mais les deux additionnée t'ont ôté tout courage de sortir de ta chambre.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Sam 16 Jan - 19:22

I used to say " All we do is think about the feelings that we hide"

All we do is sit in silence waiting for a sign
L'anecdote des intrusions de Grimm dans tes cours arrache un rire franc à ton meilleur ami, ce qui te fait sourire à ton tour. Qui disparaît lorsque ce que tu imagine être des côtes fêlées ou un truc du genre le coupe avec un grognement de douleur. Ton cœur se serre, mais tu te souviens de la promesse de Graham de faire plus attention à lui, ce qui te tranquillise un peu. Tu le connais, Graham, tu sais qu'il n'est pas du genre à faire des promesses en l'air. « Seriously I should come to your class some day, just to see things like that happen. The kids must have been happy though! » «  Don't you dare ! I'm sure you was a troublemaker in school, making everybody laugh by messing class, and I don't need that. » Tu dis en prenant un faux air de vieux professeur grincheux_ Snape, sors de ce corps !_ pour masquer la vraie cause, à savoir que tu n'es pas sûr de pouvoir faire un cours correctement si Graham est dans la même pièce. Tu serais nerveux, et ça se verrait.

Par contre, ta question sur sa petite fringale nocturne semble prendre le professeur de transformation animalière de court, et tu vis que tu as touché une corde sensible. «  Well I... Uhhh... » Bon, plus clair, tu meurs. Tu devines que la réponse ne va pas vous plaire, à aucun de vous deux. Et quelque part, tu te dis que c'est peut-être à cause de cette foutue dispute qu'il hésite à te répondre. Avant, bien sûr, il évitait de soulever les sujets délicats parce qu'il savait que ça t'inquiétait, mais là... Tu sens que le gros de l'abcès est crevé, mais qu'il reste un léger malaise. Et tu n'aime pas ça du tout. « The pain was too strong today, so I... waited until it was bearable to get out of my room. I just... didn't feel like eating until then. »

Étrangement, ça ne t'étonne pas trop que ce soit quelque chose comme ça. Graham a l'expression d'un gamin prit en flagrant délit de cassage du vase préféré de Maman. Ouais, nan, la comparaison est bizarre. Mais tu vois bien que ton meilleur ami s'attend à se faire engueuler. Ce que tu aurais fait il y a quelque semaines, mais là... Tu soupir «  Well... I can't say I'm happy about this and all, but... I don't want another argument... » Ca vous a visiblement rendu tout les deux malheureux_ You wish, murmure cette voix qui t'agace_ « … And I trust you for not doing something like that again, so... But don't think I don't care about it : if I found you have not eat enough, I swear to God I'll make you, even if I have to watch you eat your meal by my own eyes every day, and kick your ass if you don't. » Ca peut sembler une plaisanterie, mais tu es sérieux, d'autant que tu sais que l'aîné des Lester a un appétit de lion, sans mauvais jeu de mots, alors pour qu'il rechigne à se nourrir, c'est qu'il devait vraiment être au plus mal, aussi bien physiquement que moralement. Tu te doutes que tu n'auras pas à aller jusqu'à le séquestrer dans sa chambre jusqu'à ce qu'il se soit alimenté un minimum, mais bon, c'est Graham-buté-comme-un-âne-Lester, vaut mieux envisager les grands moyens.

Tu dévisage un instant l'homme aux yeux verts, et cette vieille manie chez toi d'évaluer les gens refait légèrement surface, parce que par delà la fatigue dû aux coups et à un probable manque de sommeil, par delà le substitut de tension entre vous qui s'est évaporé, tu vois que quelque chose le travail. Ca a longtemps été ton job, de décrypter les personnes autours de toi, et Graham, tu le connais depuis des années. Tu ne peux pas dire que tu lis en lui comme en un livre ouvert, parce que Graham reste assez secret et que tu refuses de profiler les gens même si techniquement tu peux ou que certains détails te sautent à la figures_ ça serait vraiment un manque de respect, une intrusion dans la vie privée d'autrui, et ça, tu ne le supporte pas. Alors tu décides d'être franc et de carrément demander, si Graham veut t'en parler, ce que tu espères, tu l'écouteras, s'il refuses, tu ne le forceras pas en le scrutant pour trouver des réponses. «  Hey... You seem a bit preoccupied... What's on your mind ? » Tu te mords un instant les lèvres avant d'ajouter «  Wanna talk about it ? You don't have to, though... »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Dim 17 Jan - 0:46

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
« Well... I can't say I'm happy about this and all, but... I don't want another argument … And I trust you for not doing something like that again, so... But don't think I don't care about it : if I found you have not eat enough, I swear to God I'll make you, even if I have to watch you eat your meal by my own eyes every day, and kick your ass if you don't. » Tu ne réponds rien mais peux t’empêcher d’avoir un sourire mi-amer, mi-amusé. Bien sûr qu’il te surveillerait, il serait capable de te coller jusqu’à ce qu’il soit sûr que tu aies retrouvé un appétit normal. Il en faut beaucoup pour te couper l’envie de manger, et Ciel le sait, tu as conscience qu’il essaye de cacher son inquiétude, mais tu sais qu’il se fait tout de même du soucis, et tu te détestes pour cela. C’est toi qui est la cause de ses angoisses, c’est toi qui est la raison pour laquelle ce maudit mal aise s’est installé entre vous. Tu aimerais bien revenir en arrière, envoyer paître le professeur, et rien de tout cela ne serait arrivé. Peut-être que tu pourrais demander à Hollya de te rendre ce service. Mais ce serait tricher, alors que tu préfères jouer franc jeu et faire face à tes erreurs, avec plus ou moins de courage. Tu laisses échapper un soupir. Le courage, ça fait bien longtemps qu’il t’a quitté, pas vrai ? Tu n’es qu’une montagne de lâcheté. Du moins, c’est ce que cette voix perfide tient à te rappeler en permanence, cette voix que Milady aura sans doute déjà entendue. Elle est ton côté sombre, celui qui te déteste et qui t’abaisse en permanence. Tu aimerais tellement t’en défaire, mais c’est bien plus simple à dire qu’à faire. Parfois tu te dis qu’elle te suivra jusqu’à ta mort, qu’il ne te reste plus qu’à espérer pouvoir vivre avec, pour survivre le plus longtemps possible.

Avec tout ça, toutes ces pensées sombres, tu n’as pas remarqué que Ciel te dévisage, jusqu’à ce qu’il t’adresse à nouveau la parole. « Hey... You seem a bit preoccupied... What's on your mind ? » Tu lèves la tête juste à temps pour le voir se mordre la lèvre, ce qui ne te laisse plus indifférent. C’est justement ça, ta “préoccupation”.  «  Wanna talk about it ? You don't have to, though... » C’est incroyable comme ton pouls s’est accéléré, tout d’un coup. Le doute t’assaillit, ainsi que l’angoisse. C’est même pire que ça, tu es terrifié. Est-ce qu’il faut lui dire ? La véritable question étant, est-tu capable de lui dire en évitant de lui faire comprendre la nature de tes sentiments, en sachant que tu n’es pas du tout doué avec les mots ? Tu aurais vite fait de faire une gaffe. Mais d’un autre côté cela te permettrait peut-être d’obtenir une réaction, un signe, quelque chose qui puisse t’indiquer un peu plus en détail la nature de ses sentiments à ton égard. « uh… Yeah I’ve … I’ve got something to… to tell you. » Ton regard croise le sien juste un instant puis fuit. La nervosité te rend agité, tu ne sais pas où te mettre, alors tu bouges, tu marches un peu au milieu de la cuisine. Tu te tournes à nouveau vers lui. « This is something I’ve… I’ve never told anyone. Only my dad and I know about this. » Et ce garcon dont tu n’as plus jamais entendu parler. Tu passes une main tremblante dans tes cheveux avant de prendre une grande inspiration. « Alright, let’s go, there’s no turning back now, I guess ? » Tu ris nerveusement. Tu commences déjà à regretter cette decision. « I was 15, and I was at this party… I probably had drunk some beers… I was sitting on the porch of this house were the party was happening and… » Tu fermes intensément les yeux et secoues lentement la tête. Pourquoi est-ce si difficile à dire ? Il y a pire dans le monde, franchement. « And… I was… kissing a guy. » A partir de ce moment-là, tu n’oses même plus regarder dans la direction de ton meilleur ami. Tu déglutis en frottant tes mains déjà moites l’une contre l’autre, et tu retournes t’appuyer contre le plan de travail. « My dad arrived to take me home at that… exact moment. When he saw us, he didn’t say anything except for asking me to get in the car, so I did. He drove and… remained silent, until he stopped in a field on the way home. He told me to get out of the car and then… he came to me and he hit me in the face. He said… » Ta voix tremble et ton regard s’humidifie, tu ne veux pas pleurer à cause de ce connard, mais c’est plus fort que toi. Cette phrase t’aura hanté pendant des années. Les parents ne réalisent pas l’effet que leurs actes peuvent avoir sur leurs enfants. Tu te bats contre les larmes, les empêches de couler, et, comme d’habitude, quand les mots sont difficiles à sortir, tu fixes un mur. « He said ‘Son, I won’t allow any faggot under my roof. So you choose, it’s either the boys, or the house.’ He finally revealed his true form, a scary, dangerous asshole. I didn’t want to leave my mom, Marie and Wade with him, so I chose the house. » Tu frémis, et tu te tournes vers ton meilleur ami. « I chose the house, Ciel. » répètes-tu d’une voix secouée par l’émotion. Tu as soudainement très froid, ton corps est parcouru de violents frissons. Tu te frottes les bras à l’aide de tes mains. « I’ve… I’ve been trying to convince myself that I was straight since then, cause he said so many awful things about these people, and I've absorbed them, I even ended up being so persuaded I only liked women but now… now I’m not so sure anymore. » Tout ça à cause de lui. Est-ce qu’il réalise au moins, à quel point il a bouleversé ton monde, cet imbécile ? Dans le bon comme dans le dérangeant. Non, il ne doit surement pas s’en rendre compte, mais peut-être que cette confession lui mettra la puce à l’oreille. En attendant, tu aurais bien besoin de ses bras. Et d’une couverture. Et d’un bon verre de scotch.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Lun 18 Jan - 22:31

I used to say " All we do is think about the feelings that we hide"

All we do is sit in silence waiting for a sign
Graham est mal à l'aise. Ca, pas besoin d'être profiler pour le voir. Pire, même, il est stressé, comme s'il trifouillait dans les vieilles laies de son esprits. Mais tu ne le force pas à en parler, après tout, t'es déjà bien assez intrusif comme ça. Tu es même sur le point de lui dire de laisser tomber, que tu n'aurais pas dû poser la question, quand il te prend de court. « uh… Yeah I’ve … I’ve got something to… to tell you. » Tu lèves tes yeux que tu avais baissé pour le regarder dans les siens. Tu lui offres un sourire rassurant, tu ne veux pas qu'il se sente mal ou vulnérable «  Go on. » Il ne maintient pas le contact visuel et commence à s'agiter, à tourner comme un lion en cage_ sans mauvais jeu de mot.
Au bout d'un moment il se tourne vers toi à nouveau, avec l'air dun homme qui a prit la décision de sauter dans le vide sans parachute. « This is something I’ve… I’ve never told anyone. Only my dad and I know about this. Alright, let’s go, there’s no turning back now, I guess ? » Il inspire profondément et tu fronces les sourcils. C'est si grave que ça ? Tu commences à imaginer le pire, et ton pouls s'accélère malgré toi. Tu as presque envie de l'arrêter, tellement tu vois que ça lui pèse, mais en même temps, tu as l'impression que ce qui va se passer va marquer un tournant, peut-être que ça le libérera d'un poids, peut-être qu'enfin tu vas pouvoir de nouveau l'aider. Parce qu'à la tête de ton meilleur ami, tu vois bien que c'est quelque chose qui lui a rongé les sangs depuis longtemps.
Et ça t'inquiète, cette espèce de frénésie nerveuse «  Graham... What's going on ? » Finalement, il prend une profonde inspiration et se lance « I was 15, and I was at this party… I probably had drunk some beers… I was sitting on the porch of this house were the party was happening and… » OK, jusque là rien de trop glauque... Quoique, les fêtes, si on a bu... Mais il a dit « quelques bières », « quelques bières » c'est pas cinquante shots de vodka non plus, mais tu vois à son attitude tendue que c'est quelque chose qui lui pèse. Tu te tends, tu t'attends au pire, des horreurs, tu en as vu pas mal très tôt, et tu sais que les fêtes, c'est dans le top 5 des lieux où ça peut arriver. « And… I was… kissing a guy. »
D'un seul coup tes yeux s'écarquillent et l'air que tu avais retenus sans t'en apercevoir s'échappe de tes poumons comme si on t'avait frappé, tellement ça te surprend_ Wait, what ? T'as bien entendu ? Tu t'attendais à pas mal de choses, mais sûrement pas à ça. Tu pensais entendre quelque d'atroce, à la place tu entends quelque chose d'inconcevable. Parce que Graham est hétéro. Graham aime les femmes et uniquement les femmes, il te l'a certifié, démontré, même sans savoir que tu crevais de désir pour lui. Mais... Il était saoul, peut-être ? Non, quelques bières, tu t'en souviens, et tu te doutes que même à l'époque, ça ne suffisait pas à le faire rouler sous la table, peut-être à le rendre un peu joyeux et à le désinhiber, mais... pas à le pousser à faire quelque chose auquel il était foncièrement opposé, qui le répugnait. Ca veut dire... Ca veut dire que Graham avait eu envie d'embrasser ce garçon, quand il était ado ?
Tout se mélange d'un seul coup dans ta tête. T'es pas sûr de comprendre. S'il est en train de te dire ce que tu crois qu'il est en train de te dire_ et ça à l'air bien parti pour_ alors pourquoi... pourquoi n'a-t-il jamais montré le moindre intérêt pour les hommes ? Est-ce que ce n'était qu'une phase ? Mais la sexualité, ce n'est jamais une phase, si ? Ca fait comme si un coin du plafond venait de te tomber sur le crâne, parce que tu n'avais jamais envisager que ton meilleur ami puisse aimer les garçons. Et ça remet tellement de choses en questions, parce que toi, tes sentiments, si tu les avait enfermé dans une boîte de Pandore, c'est bien parce qu'il est_était ? Tu sais même plus_ hétéro. Une avalanche de questions se bousculent dans ta tête, et en même temps. Qu'est ce qui a fait qu'après cette histoire avec ce garçon, Graham ait décider de ne fréquenter que des femmes ? Alors qu'il avait montré un intérêt pour... Tu forces ton esprit qui tourbillonne à se calmer. Tu ne dois pas le presser, tu vois bien que c'est déjà assez difficile pour lui. Mais ça remet tellement de choses en questions et... au fond de toi, cet unique garçon qui a posé sa bouche sur celle de Graham, tu l'envie et le maudit. Qu'est ce qui s'est passé pour le dégoûter à ce point ?
« My dad arrived to take me home at that… exact moment. »
Oh non.
Tu as très peu entendu parlé du père des Lester, amis suffisamment pour savoir qu'il n'était vraiment pas fan de ce qui s'éloigne de l'hétérosexualité... Et... Oh non... « When he saw us, he didn’t say anything except for asking me to get in the car, so I did. He drove and… remained silent, until he stopped in a field on the way home. He told me to get out of the car and then… he came to me and he hit me in the face. He said… » Ton meilleur ami fixe le mur et tu vois que ses yeux brillent un peu trop. Toi-même, tu as retenu ton souffle, et tu passes la langue sur ta bouche soudainement desséchée. Tu te doutes de ce qui a pu se passer, tu en connais, des histoires de parents intolérants envers leurs enfants. Et tu ne peux pas t'empêcher d'imaginer un Graham ado et paumé, honteux et en prise avec son homophobe de père. Et cette image t'est insupportable. « He said ‘Son, I won’t allow any faggot under my roof... » Et tu fermes les yeux en sentant ton nez te piquer. C'est exactement ce que tu craignais. C'est ce mot que tu connais bien. Faggot, queer, toutes ces conneries qu'on crache à la gueule de ceux qui n'aiment pas le sexe opposé. Toi, tu as eu plutôt de la chance de ce côté là, ce ne sont jamais des proches qui te les ont balancé. Mais... Un père à son fils... « ...So you choose, it’s either the boys, or the house.’ He finally revealed his true form, a scary, dangerous asshole. I didn’t want to leave my mom, Marie and Wade with him, so I chose the house. I chose the house, Ciel. » Il le répète comme on avouerait un crime honteux, et en cet instant, tu as envie de le prendre dans tes bras et de le protéger de toutes les saloperies de ce monde. Tu voudrais parler, mais t'y arrives pas, c'est bloqué dans ta gorge. « I’ve… I’ve been trying to convince myself that I was straight since then, cause he said so many awful things about these people, and I've absorbed them, I even ended up being so persuaded I only liked women but now… now I’m not so sure anymore. » Il te regarde avec des yeux de gamin paumé, et un instant, tu le vois transparaitre, cet ado de quinze ans prit en flagrant délit de désir. Et c'est peut-être ça qui desserre le nœud dans ta gorge.
«  Mais quel con ! » Sont tes premiers mots. Tu secoues vite la tête, tu es encore tellement sous le choc que tu t'es remis à parler français «  Sorry, it's just... Damn. Your father is such a fucking asshole ! » Ca, ça te rend furieux et tu as envie d'envoyer ton poing dans le mur, alors que tu n'es pourtant pas violent, d'origine. Mais très vite, ce sont les autres émotions qui prennent le dessus « Graham... I... I'm so sorry, I had no idea... » Et puis très vite tu t'arrêtes, tu te rends compte que c'est pas ça, ce qui est important à dire. Tu hésites un peu, fais un pas en avant, hésite à nouveau_ après tout, ça pourrait être mal interprété, vu ce qu'il vient de t'avouer, parce que oui, tu es amoureux de ton meilleur ami, mais tu ne veux pas profiter de la situation genre « T'aimes les mecs, j'te saute dessus »_ mais tu penses que c'est ce dont il a besoin. Très lentement, pour lui laisser le temps de se dégager s'il veut, tu l'étreins. Tout doucement, sans serrer, sans chercher à le retenir s'il ne veut pas. C'est vrai que ça peut paraître intime, peut-être un peu trop, mais... Tu es vraiment chamboulé, parce que.. «  It's so unfair... You didn't deserved this. No one does. And... You didn't chose the roof, Graham. You chose to protect your sibling and your mother by staying by their side against your father, you chose to sacrifice a part of your self to make sure they'll be okay, and... And you were just a kid ! He shouldn't have forced you into making a choice, and certainly not that kind of choice ! He was supposed to give you a home, whatever is your gender, you sexuality, hell, even your friggin school grade or things like that ! He... He's the one that screwed everything up. » Tu t'écartes un peu pour le regarder dans les yeux. Oui, ça change pas mal la donne, mais là, ton meilleur ami a besoin de toi «  Listen, I... I can't change anything for the past, even if I wish I could. But maybe I can help you now. If you have questions, if you have doubts, if you want to talk about something that is even in the slightest related to this, if I can help for anything... I'll help you the best I can. You know I swing both sides, so... » En tant que bi assumé ET psychologue, ça ne sera pas la première fois que quelqu'un vienne te parler d'une attirance pour quelqu'un du même sexe. Bon, par contre, le fait que ce soit le garçon qui te plaît, ça l'est un peu plus. Mais tu en veux pas tirer avantage de la situation, tu veux juste que Graham aille bien. Même si savoir qu'il y une petite, une toute petite chance maintenant fait battre ton cœur plus vite.
Ton regard se fait sombre en repensant au paternel de Graham «  I hate that... That he made you suffer. And stopped you to fully be yourself. Maybe... things would have been different. » Tu t'arrêtes de justesse de finir avec un « for us » mal placé. Il n'y a pas de vous. Il n'y en aura peut-être jamais, ou peut-être que si_ cette conversation va changer beaucoup de choses, tu le sais. Tout ce qui compte, pour l'instant, c'est Graham, c'est de l'aider à se trouver un équilibre avec un nouveau poids dans la balance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Ven 5 Fév - 23:25

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
C’est toi où il fait très froid dans cette salle ? On dirait que non, c’est simplement ton corps qui réagit de manière complètement irrationnelle à ce que tu viens de dévoiler. Il y a quelques semaines encore, ça ne t’aurait même pas effleuré l’esprit de faire une chose pareille. Ce secret devait en rester un, et tu pensais que tu l’emporterais dans ta tombe. Mais il fallait croire qu’il s’était fait trop lourd à porter, et que tu n’avais pas su avoir la force nécessaire pour le garder sur tes propres épaules. Une autre raison à cette confession nocturne, c’est que tu en as marre d’avoir tant de choses qui te retiennent au passé, à ton père, à la guerre, au procès. Petit à petit, il faut que tu te libères de tout ça. C’est difficile, mais quelque part tu sais que ça en vaut le coup. Tu as juste besoin d’un peu d’aide pour faire ce bond par-dessus le ravin, qui semble absolument terrifiant. «  Mais quel con ! » C’est trop le bordel dans ta tête pour que tu tentes de te rappeler tes cours de français, mais tu te doutes que ce ne sont pas des paroles très fleuries qui sont sorties de la bouche de ton meilleur ami. Ca fait réagir quelque chose dans le bas de ton ventre. C’est bon à savoir… Non, pas vraiment, en fait. Tu ne sais plus trop. «  Sorry, it's just... Damn. Your father is such a fucking asshole ! » Un sourire nerveux passe sur tes lèvres sans toucher tes yeux, avant de s’évanouir presque immédiatement. « Yeah well, I noticed that. » Tu ne voulais pas être blessant, ou quoi que ce soit, mais tu n’es pas au mieux de ta forme, et le sarcasme semble être la meilleure forme de défense. Tu es persuadé que ça te donne l’air d’aller bien, parce que si on est en mesure de plaisanter, c’est qu’on se sent bien, pas vrai ? Mais dans l’état où tu te trouves, tu ne dupes personne, surtout pas toi-même. « Graham... I... I'm so sorry, I had no idea... » Tu recommences à te frotter les bras, en évitant le regard de Ciel, tu n’aimes pas te savoir dans cet état, et puis le fait qu’il assiste à ce spectacle te rend un peu honteux, quelque part. Tu l’aperçois cependant, du coin de l’œil, s’approcher de toi. Tu ne bouges pas, tu le laisses venir et te prendre dans ses bras en soupirant doucement. Tu viens poser ton menton sur son épaule, et tes mains dans son dos. Tu tentes de profiter de la chaleur de son corps pour réchauffer le tien qui est frigorifié.

C’est vrai que tu as tendance à exprimer ton affection par des étreintes, que ce soit avec tes amis ou avec ta famille, mais celles de Ciel ont une saveur particulière, une sensation de sécurité que personne d’autre n’est en mesure de t’apporter. Tu te concentres sur sa voix qui est rassurante, et réconfortante. «  It's so unfair... You didn't deserved this. No one does. And... You didn't chose the roof, Graham. You chose to protect your sibling and your mother by staying by their side against your father, you chose to sacrifice a part of your self to make sure they'll be okay, and... And you were just a kid ! He shouldn't have forced you into making a choice, and certainly not that kind of choice ! He was supposed to give you a home, whatever is your gender, you sexuality, hell, even your friggin school grade or things like that ! He... He's the one that screwed everything up. » Ton cœur se serre tandis qu’il se recule, et tu détestes les saccades qui perturbent ta respiration. Ca ne devrait pas te perturber autant. Tu aimerais continuer à paraître fort et imperturbable. La vérité, c’est que tu es bien loin de l’être. Il n’y a que Ciel qui arrive à faire tomber le masque aussi facilement. Il a juste à se trouver dans la même pièce que toi, pour que tu éprouves le besoin de te confier, de te défaire de ces apparences qui sont fatigantes à maintenir en place à la longue, même si tu ne t’en rends pas vraiment compte. «  Listen, I... I can't change anything for the past, even if I wish I could. But maybe I can help you now. If you have questions, if you have doubts, if you want to talk about something that is even in the slightest related to this, if I can help for anything... I'll help you the best I can. You know I swing both sides, so... » Tu esquisses les prémisses d’un sourire. « Yeah, I know. Thank you, I’ll… think about it, if something crosses my mind. For now I’ll just have to get used to… this. » Tu fais un geste un peu évasif et brouillon, désignant l’espace autour de toi. Tu sais très bien que tu ne lui parleras plus de ça, jusqu’à ce que tu trouves le courage de lui avouer tes sentiments, et tu sais très bien que ça n’arrivera pas tout de suite. «  I hate that... That he made you suffer. And stopped you to fully be yourself. Maybe... things would have been different. » « Yeah, I’m sorry. » Tu as répondu sans réfléchir, et ton visage se décompose lorsque tu te rends compte de ce que tu viens de dire. Tu viens juste de lui avouer quelque chose de terriblement gênant. Tu avais compris qu’il parlait de vous deux, mais ce n’était surement pas le cas. Ciel ne partage pas tes sentiments, du moins c’est ce que tu crois. Et toi, comme un con, tu viens de te vendre, et disant que tu étais désolé que ça se soit passé comme ça entre vous. « I mean… I mean… I’m sorry I didn’t tell you before. » Ah, oui, très crédible, Graham. Bravo, félicitations. Tu as juste envie de disparaître dans le sol en ce moment précis. Ton pouls bat contre tes tympans et tu espères que Ciel va quand même gober tes balivernes. Même si ce n’était pas vraiment un mensonge, finalement, si tu lui avais dit plus tôt, les choses auraient pu être encore plus simples. Mais tu n’as jamais fait dans la simplicité, pas vrai ? Tu es un Lester, après tout. Tu t’éclaircis la gorge. « I should… I should go back to bed. » Ca, c’est surtout parce que ton corps te hurle de fuir très loin avant que la situation ne devienne encore plus embarassante.



heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Sam 6 Fév - 23:14

I used to say " All we do is think about the feelings that we hide"

All we do is sit in silence waiting for a sign
«  I hate that... That he made you suffer. And stopped you to fully be yourself. Maybe... things would have been different. » «  Yeah, I'm sorry. » Tu ne sais pas pourquoi, mais quelque chose dans sa voix tu fais lever les yeux vers lui et entrouvrir la bouche. Tu as l'impression que ce « for us » qui a faillit t'échapper... Graham y a pensé aussi. Non. C'est pas possible, et tu le sais. Tu te fais des idées. Ton meilleur ami t'annonce que peut-être il aime aussi les hommes, et toi, tu t'imagines qu'il a des vues sur toi ?

You're pathetic.

Tu détournes le regard et te mord la lèvre. Tu déteste ce genre de réaction, et ça t'étonnes de toi-même. Cet espèce d'opportunisme égocentrique, c'est pas toi. C'est comme si tout personne aimant les hommes devenait une potentielle cible, et c'est atrocement réducteur. Tu es tombé bien bas, Ciel. Sauf que justement, c'est parce que Graham, tu l'aimes depuis longtemps, alors ton cœur et ton cerveaux se sont affolés, se sont autorisés à se faire des films. Tu n'aurais pas espéré ce « for us » si ça avait été quelqu'un d'autre.

« I mean… I mean… I’m sorry I didn’t tell you before. » «  Er, yeah, of course. I mean... Of course you couldn't tell me before. It's a really bad memory. I'm... very grateful for sharing it with me. » Ouais bon, on se rattrape comme on peut. Pendant un quart de seconde, ton imagination trop rapide s'est embrasé, mais Graham vient de tout clarifier... Non ? Pourtant, lorsque vos prunelles se sont croisés, tu as réellement cru déceler un trouble. Quelque chose.
Et puis la culpabilité, comme par à-coup. Parce que tu te doutes que cet échange avec son père, cette confession de désirer quelque chose de tabou pour certains, c'est le secret le plus enfoui de ton meilleur ami. C'est une grande preuve de confiance, comme un cadeau, et il l'a dit, qu'il n'en avait jamais parlé à quelqu'un d'autre. Et toi, il y a tout un pan de ta vie que tu lui caches, ton enfer personnel qui revient parfois te hanter et t'empêche de dormir la nuit, il y a le Marionnettiste, ton énigme, l'épée de Damoclès que tu espères avoir semer, celui qui a fait cesser ton cœur de battre. Tu n'en a jamais parlé à personne, même si tu penses que ton ancienne équipe doit savoir, maintenant. Tu voulais garder ça pour toi, le cacher à tout le monde, même à Graham. Surtout à Graham ? Sauf que maintenant qu'il s'est ouvert à toi, ta décision s'effrite un peu. Bien sûr, si tu venais à lui confier, ça ne serait pas maintenant, ce n'est pas toi le sujet, ce n'est pas toi dont il est question. Mais ça prouverait que tu lui fais confiance autant que lui te fait confiance. Argh, ce n'est pas le moment...

Il a l'air gêné, comme s'il avait mal, à la simple évocation de cette altercation, et comme s'il avait honte d'en avoir honte, d'être qui il est. « I should… I should go back to bed. » «  Wait ! » Tu ne veux pas le laisser aller se coucher là dessus, pas comme ça, pas quand il est encore embué de ses démons. Ca n'apporterait rien de bon. Surtout qu'il est toujours blessé, toujours dans un état d'esprit un peu délicat. «  Er... Do you... »
Do you what ? Qu'est ce que tu veux lui dire ? Tu ne veux pas le laisser seul. Tu n'es pas sûr de vouloir lui proposer de dormir dans la même chambre, ça paraîtrait intéressé et...

And he would think you want to get in his pants

… Et c'est déjà arrivé et tu lui a collé un pain. Donc non, on oublie. Sauf que là, t'as vraiment l'air d'un con. «  Do you start classes early tomorrow ? » Tu poses ta tasse vide dans l'évier et tes dents se plantent malgré toi dans la chair de ta lèvre «  It's the full moon tonight, and I will probably not sleep right after drinking coffee, so I thought we could go outside or something... We can even take some beers if you want, as long as we don't get drunk. Wouldn't be very professional. » Bordel, ça fait cliché. Tu ne voulais pas faire si cliché. Tu te sens très ridicule pour le coup «  Nevermind, I shouldn't say stupid things like that. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   Jeu 11 Fév - 18:04

all we do is think about the feelings that we hide

gratciel
all we do is sit in silence waiting for a sign
Tu t’apprêtes à sortir de la cuisine lorsque tu l’entends. «  Wait ! » Ton pouls s’accélère un peu malgré toi, des scénarios défilent à toute allure dans ta tête. Pourquoi est-ce qu’il t’arrête ? Est-ce qu’il a quelque chose à te dire, lui aussi ? Tu n’as pas envie de te faire de faux espoirs mais il semblerait que ton cerveau ne soit pas de cet avis. Tu te tournes vers lui, avec une appréhension pas vraiment justifiée. « Yeah ? » «  Er... Do you... » Il laisse sa phrase en suspens, afin de te rendre encore plus angoissé. Bon ce n’était surement pas son but, mais ça fonctionne assez bien pour le moment. Tu déglutis. « What is it, Ciel ? » Oui, il ferait mieux de cracher le morceau ou tu vas finir par te liquéfier au milieu de la cuisine. «  Do you start classes early tomorrow ? » Oh. Tu le suis du regard tandis qu’il pose sa tasse dans l’évier. Reste cool Graham, reste cool. « I don’t think so, why? » Cool comme ça, c’est bien. Hey, I’m not so bad at this. Pour un peu tu serais presque fier de ne pas bafouiller comme un gamin de six ans. Même si c’est ce que t’es, après tout. «  It's the full moon tonight, and I will probably not sleep right after drinking coffee, so I thought we could go outside or something... We can even take some beers if you want, as long as we don't get drunk. Wouldn't be very professional. » Tu clignes des yeux bêtement en le fixant. L’air stupide qu’il y a sur ton visage te rend tout de suite moins cool. Il veut aller faire un tour dehors. Avec toi. L’information met trop longtemps à monter à ton cerveau, ne te permettant pas de répondre à temps, et laissant tout le loisir à Ciel de douter de lui et de se raviser. « Nevermind, I shouldn't say stupid things like that. » Tu réagis enfin en réalisant que tu as peut-être fait une boulette. « No, no! I’d like to! I mean… it’s not like I’m gonna get some sleep anytime soon anyways, so why not spend that time with you and some beers? » Tu ris doucement, tes côtes te rappellent un peu à l’ordre, mais tu vas déjà mieux qu’avant, alors tu parviens à en faire abstraction. Tu réfléchis quelques instants avant de rajouter : « Grab some beers in the fridge, I’m gonna get us some stuff cause it’s a bit cold out there. Join me at the front door, I’ll be there in a few minutes. » Puis tu disparais dans les couloirs de l’institut.

Au prix d’un grand effort, tu montes les escaliers jusqu’au deuxième étage, tu entres dans ta chambre et tu ouvres le placard qui contient toutes tes couvertures. Tu en prends quelques unes parmi les plus épaisses, un léger sourire aux lèvres, et tu redescends jusqu’à la porte d’entrée, où Ciel t’attend. Tu poses les couvertures sur une table non loin de là, et tu t’approches de lui pour lui en placer une sur les épaules. Tu ne sembles pas réaliser que pour se faire, vos corps doivent se rapprocher, ainsi que vos visages. Tu es plutôt concentré sur le positionnement du plaid, car c’est quelque chose de très sérieux et technique. Si, si. Tu finis par fermer la couverture sur sa poitrine et la tapoter un peu. « There! Winter’s coming you know, but now you’re ready to fight it. » Tu lui souris en le lâchant, sentant des picotements parcourir tes joues. Il est tellement adorable, ainsi emmitouflé. Est-ce que tu as pensé ça, là tout de suite ? Il semblerait que oui. Seigneur, tu es ridicule. Tu t’enroules dans une couverture à ton tour, et tu prends celles qui restent si jamais vous veniez à en avoir besoin. Tu pousses la porte et laisses la fraîcheur de la nuit accueillir ton visage. Ton regard se pose sur Ciel. « Let’s go find a bench. I’d let you sit on my rock, but it’s not that comfortable when you’re not a big cat like me. » Tu parles de ce gros caillou sur lequel tu adores t’étaler pour prendre le soleil quand tu es transformé. Tout l’institut sait qu’il s’agit de ton caillou, et que tu ne laisses pratiquement personne y toucher à part toi. Mais les habitants du manoir devraient s’estimer heureux que tes instincts de mâle dominant protégeant son territoire ne se limitent qu’à ce rocher. Tu as déjà essayé de t’asseoir dessus sous ta forme humaine, mais ça a été une expérience assez décevante. Tu finis par trouver ton bonheur, mais avant de t’asseoir, tu lèves le regard vers le firmament, afin de t’assurer que la vue sera bonne. Tu hoches la tête et tu montres un banc à Ciel. « Let’s sit there. » C’est d’ailleurs ce que tu fais, en te laissant tomber plus qu’autre chose. Tu fermes les yeux, resserres la couverture autour de toi et inspires doucement. « Fresh air, that’s probably what I needed, finally. »




heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: (gratciel) all we do is think about the feelings that we hide   

Revenir en haut Aller en bas
 
(gratciel) all we do is think about the feelings that we hide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (gratciel) I used to say, "I want to die before I'm old" but because of you I might think twice
» Everbody's got a secret to hide. | Phoe
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]
» FROST ҩ Nevertheless, we must stop trying to hide... I just can't.
» svetlana ▷ nowhere to run, nowhere to hide in this world.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Le rez-de-chaussée :: coin cuisine-