.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Sam 10 Oct - 23:17

well these days I'm fine, no these days I tend to lie

ciel & graham
Tu as l'air en piteux état. Tes mouvements sont raides, saccadés. Lorsqu'ils se font brusques, ta respiration se coupe sous la douleur. Ton visage est fatigué, cela fait quelques nuits que tu dors très peu, car tu as mal à chaque fois que tu bouges. Ta poitrine est couverte d'hématomes de couleurs diverses et variées, et il semblerait que tu ais deux ou trois côtes cassées. Silver en a profité pour s'amuser à te faire rire et donc te faire souffrir. C'était vraiment stupide de ta part. Pourquoi avais-tu accepté d'aider le gosse? Tu aurais vraiment aimé être plus malin, parce que tu es sur que le professeur Xavier t'a manipulé. Mais au moins il t'a autorisé à te reposer pendant quelques jours. C'est mieux que rien. C'est pour cela que tu sors rarement de ta chambre, car tu as vraiment du mal à te mouvoir. Mais l'heure du repas semble être une motivation suffisante. Qu'est-ce que tu feras pas pour la bouffe, franchement?

Après avoir troqué, non sans produire des gémissements de douleur, ton t-shirt de pyjama contre un autre plus présentable, te voilà donc arrivé tant bien que mal au réfectoire, déjà bien occupé et tu prends un moment pour scanner la salle, à la recherche de quelqu'un pour manger avec toi. Ton état de convalescence t'isole du monde, et tu te sens un peu seul en ce moment. En fait, inconsciemment, celui que tu cherches, c'est Ciel. Tu l'avais loupé lors des derniers repas, car tu arrivais toujours trop tard. Vu que c'était seulement lors de ces occasions que tu sortais de ta chambre, tu n'avais pas pu le croiser dans les couloirs. Et mine de rien, il te manquait lorsqu'il n'était pas là à regretter de t'avoir connu parce que tes blagues étaient terribles, dans le mauvais sens du terme. Mais cette fois-ci, tu t'y es mieux pris, et tu es arrivé à l'heure. Ou presque. Mettons encore ça sur le compte de tes blessures. Tu finis par le voir et tu souris, sans pour autant chercher à attirer son attention, ça te fait juste plaisir de l'avoir sous les yeux. Trop fatigué pour te demander ce qu'il te prend, puis tu te diriges vers sa table, assiette bien remplie en main. Les gens te regardent lorsque tu passes près de leur table, une expression inquiète peinte sur leur visage. Tu dois vraiment faire peine à voir. Tu te dis que c'est gentil à eux de se faire du soucis, tu leur dirais bien de pas s'en faire, mais ce serait une perte de temps inutile. Tu es trop amoché pour qu'on croit au bobards que tu inventerais pour les rassurer. C'est sur que tu ne vas pas leur raconter que tu t'es volontairement fait tirer dessus par ton propre frère. Oh, et puis tu n'es pas en sucre non plus, tu survivras. C'était aussi ce que tu avais dit à la jolie infirmière lorsqu'elle t'avait proposé des antidouleurs, parce que tu avais voulu jouer les hommes forts pour l'impressionner. Là, tu commence un peu à regretter.

Tu finis par atteindre la table de ton meilleur ami. Il semble un peu contrarié alors tu glisses un timide « Hi. » parce que tu as la légère impression d'avoir quelque chose à te reprocher. Tu poses l'assiette, tires la chaise et t'assois péniblement, en faisant la grimace. Ok, tu ne vas plus jamais te relever de cette chaise. Tu resteras là à attendre que les bleus s'en aillent et que les côtes se ressoudent. Tu laisses échapper un « Fuck. » dans un murmure tandis que tu cherches la posture la moins douloureuse. Une fois trouvée, tu te bloques et tu tentes de ne plus bouger, ce qui est un véritable supplice pour toi qui as l'habitude de remuer en permanence. « So what's up, Ciel? » dis-tu d'une voix un poil crispée, en réalisant que tu avais retenu ta respiration jusque là. Tu essaies piteusement de faire comme si de rien n'était, mais tu te rends bien compte, en le regardant, que Ciel n'a vraiment pas l'air content. Tu déglutis, car lorsqu'il se comporte de la sorte, c'est qu'il s'apprête à te passer un savon. Tu le connais trop bien, désormais. Ton cerveau se met à tourner en accéléré, cherchant quelle connerie tu as bien pu faire. Tu n'as pas pris de cuite depuis deux semaines, ça ne peut pas être ça. Mais qu'est-ce que c'est, alors? Oh je ne sais pas, surement le fait que tu aies été assez stupide pour te laisser tirer dessus avec une arme létale, juste parce qu'un vieillard en fauteuil roulant te l'a demandé? Non? Tu ne vois toujours pas? Mon pauvre Graham, la douleur ne t'arrange pas les neurones.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Dim 11 Oct - 16:58
















Well these days I'm fine, no these days I tend to lie
~ GratCiel ~





Ca doit bien faire dix minutes que tu es assis dans le réfectoire, seul à une table, ton visage aux lèvres pincées posé sur ton poing serré. Plusieurs personnes t'ont demandé si ça allait, te proposant de rejoindre leur table, mais tu as préféré refuser poliment à chaque fois. Pour ce qui te semble être la quinzième fois, tu farfouilles de ta fourchette le contenu de ton assiette intacte. Tu es énervé. Non, tu es plus que ça, tu es fou de rage. Fou de rage et blessé. Mais surtout fou de rage.
Tu n'avais pas compris pourquoi Graham avait disparu ces derniers jours, mais c'était visiblement sérieux car il ne descendait qu'aux heures de repas, on t'avais dit. C'est bien la seule chose que t'ait dit. Ça, et qu'il avait besoin de repos. Tu avais donc décidé, surtout parce qu'on te l'avait presque interdit, de ne pas aller voir ton meilleur ami le temps qu'il n'aille un peu mieux. C'est là que tu avais commencé à t'inquiéter : pourquoi on te «  recommandait vivement de ne pas le voir tout de suite » ? À quel point était-ce grave ? Et surtout, comment Graham a-t-il pu se blesser ? Sa mutation le rend à la limite de l'invulnérabilité, impossible de physiquement le blesser par surprise. Plusieurs fois, tu t'es retrouvé sur le seuil de sa porte, prêt à toquer malgré les interdictions, avant de te raviser. Les sanctions, tu t'en fous, t'es plus un gosse, tu assumes tes actes. Mais si Graham, qui est pourtant un teigneux, préférait rester se reposer, alors c'est qu'il en avait vraiment besoin et tu ne voulais pas le déranger.
Ca n'a cependant pas calmer ton inquiétude. Pour te rassurer un peu, tu as décidé de demander à Wade. L'empathe allait forcément sentir que, tant qu'il n'aurait pas de réponses, tu ne pourras pas se concentrer réellement sur autre chose. Alors Wade t'a raconté.
Tu ignores si Wade est parti juste après parce que ta colère était trop forte ou parce qu'il n'en a juste rien à foutre, mais ce n'est que parce que tu savais que Graham était déjà en sale état que tu n'as pas directement été lui collé un pain. Quel con. Mais quel con ! Tu n'arrives pas à croire qu'il ait été assez stupide pour accepter de servir de punching-ball comme ça. Tu as apprit ça hier soir, et ton énervement ne s'est toujours pas calmé, au contraire.
Tout à coup, un plateau se glisse dans ton champs de vision, puis et un corps et un visage familier s'assoient devant toi. Tu as l'impression qu'un coin du plafond vient de te tomber sur la tête.
Graham.
Le pire_ le pire dans tout ça_ c'est qu'il n'a pas l'air plus atteint que ça, pas comme si il venait juste de jouer avec sa vie bordel, non, à peine l'expression d'un gamin sachant qu'on va lui passer un sermon.
Bon. Tu peux le faire, Ciel. Tu as été assis face à des criminels qui te dégoutaient, écouter des histoires abracadabrantes sans donner l'impression de juger, tu peux parfaitement- «  Hi ».
Ta main se referme presque convulsivement sur ton couvert, tu expire fort et tu sens la ligne mince de ta bouche se serrer encore plus. Self-control. Ne fais pas une scène au milieux du réfect- « Fuck ». L'expression de douleur te revient dedans comme une claque en pleine figure, et tu te retiens encore une fois de l'agripper par le col pour lui demander pourquoi il a fait une telle connerie. C'est tout ce qu'il a à dire pour la jolie panoplie de blessures qu'il doit avoir ? Tu lui jette un regard noir et bois d'une traite ton verre d'eau, pour ravaler les accusations qui menacent de s'échapper de ta gorge, et repose ton verre de façon un peu brutale. Tu ne dois pas lui parler. Si tu lui parles, tu vas t'énerver. Donc restes calme. Zen. «  So, what's up, Ciel ? »
Tu ne vas pas rester calme.
«  "What's up" ? That's all you have to say ? » Ta voix est plus grave que d'habitude, plus sifflante aussi parce que plus basse. Tu te force à ne pas crier, tu fermes les yeux et inspire longuement, les poings serrés pour ne pas commencer à faire une scène devant tout le monde «  You have literally thirty seconds to tell me why you did this and to find one, just one good reason why I shouldn't be kicking your stupid  ass right now until you beg me twice to stop. What the Hell went through your head ?! » Ta voix s'est un peu élevée à la dernière phrase, pas assez pour que quelqu'un se retourne mais suffisamment pour que tu marques une pause, parce qu'à ce rythme là, tu vas vraiment lui crier dessus et finir par lui en coller une. Ton regard dur ne le lâche pas, c'est déjà un miracle que tu ne lui ait pas sauté à la gorge.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Sam 17 Oct - 18:55

well these days I'm fine, no these days I tend to lie

ciel & graham
En fait, dire que Ciel n'a pas l'air de très bonne humeur, c'est un doux euphémisme. Il semble se retenir de toutes ses forces de t'assassiner juste là, sur cette table de cantine. Tu l’as rarement vu autant en colère, lui qui d’habitude, est plutôt du genre posé. C’est toujours lui qui te calme lorsque tu sembles sur le point de t’emporter pour de bon, c’est toujours lui qui t’empêche de monter sur tes grands chevaux, et tu as du mal à te gérer tout seul lorsqu’il n’est pas là. Mais aujourd’hui, il semblerait que les rôles soient inversés. Sur le coup tu ne t'attendais pas tellement à ça. Mais t'espérais quoi, Graham ? Qu'il t'accueille à bras ouvert et qu'il te félicite pour ce que tu as fait? You purposely agreed to let your brother shoot you ? Well done, dude ! I would never have been able to do so! Bien sur que non, parce que Ciel, il est intelligent, lui. Il ne joue pas avec sa vie pour aider un cuisinier coincé, dans tous les sens du terme, à mieux utiliser son don. Un jour, il faudrait que t’ailles dire deux mots à ce mec, et puis au vieux chauve en fauteuil roulant. T’espères même qu’il t’entend en ce moment même, comme ça, ça t’évitera de trainer ta carcasse abîmée jusqu’à son bureau. Parce que tout ce que t’as voulu faire, c’est d’aider un peu, parce qu’on te l’avait demandé, et tout ce que tu récoltes, c’est ça : un torse couvert de bleus, des côtes fracturées, et un meilleur ami enragé, qui a l’air de te détester plus que tout en cet instant précis. Ca t’apprendra à être serviable. Au fond, tu aurais surement préféré qu'il se montre inquiet pour toi plutôt qu'en colère. Parce que présentement tu ne sais plus où te mettre. T’aimerais pouvoir te transformer en souris plutôt qu’en lion, pour pouvoir disparaître et t’enfuir loin, très loin. Pour la bravoure, on repassera, pas vrai ? «  "What's up" ? That's all you have to say ? » Apparemment, ton petit what's up glissé pour dédramatiser la situation n'a fait qu'empirer les choses. Sérieusement, il faudrait que tu apprennes à te taire parfois, parce que dès que tu ouvres la bouche, on peut être sur à soixante-quinze pourcents que tu vas faire une gaffe. Si tu avais été en pleine possession de tes moyens moteurs, tu te serais surement frappé la tête pour te punir d’être aussi idiot. Mais ce n’est pas le cas, alors tu te contente de le faire mentalement, même si ça n’a pas tellement le même effet.

« You have literally thirty seconds to tell me why you did this and to find one, just one good reason why I shouldn't be kicking your stupid  ass right now until you beg me twice to stop. What the Hell went through your head ?! » Tu déglutis et tu passes une main sur ta nuque. Depuis qu’il a pris la parole, tu n’as toujours pas croisé son regard. Réfléchis, Graham, réfléchis. « Uhhhh… » Ah oui, très intéressant, et très intelligent. T’en a d’autres, comme ça ? Grouille-toi, il n’a pas l’air d’être enclin à te donner une seconde chance de t’expliquer de sitôt. « You shouldn’t be kicking me because… I’m already suffering like hell. I refused to take morphine so I could fully regret being so damn stupid, and you’d only have to push here… » Tu désignes l’une de tes côtes brisées. « … to make me cry like a baby. Much less efforts needed. » Tu réalises que ta stratégie n’est surement pas la bonne, que lui dire que tu souffres autant que ça, ne fera qu’augmenter sa colère. Tu plonges ton regard dans le sien, afin de lui montrer que tu penses vraiment ce que tu dis. « Listen, I’m sorry okay ? I thought… I thought it would help the kid. William have been training on inanimate stuff for years, and Xavier thought that seeing me in pain would maybe make him react and project his shield on me. I was the perfect subject, cause I can feel pain but I can’t be deadly hurt by bullets. All the other mutants that could have been used are like William, they don’t feel pain. Even if he wasn’t very enthusiast about it, Xavier was pretty convincing about the whole thing. But looking back at it I know it was stupid. But it’s not like I'm a smart guy anyways, right? » Est-ce que Ciel pouvait vraiment t’en vouloir d’avoir désiré venir en aide à quelqu’un? En réalité, tu aurais très bien pu réfléchir et refuser, mais tu ne l’as pas fait, parce que tu as toujours ce souci de dévalorisation de ton être. Comme si ta vie importait peu par rapport à celle des autres. Mais est-ce que tu as pensé aux autres ? A ceux qui tiennent à toi ? Pas vraiment, hein ? Tu commences un peu à comprendre pourquoi Ciel en a contre toi. Tu as été égoïste en pensant être altruiste. Tu n’as pas considéré toutes les facettes du problème avant de te jeter à corps perdu dans cette petite séance de torture volontaire. La culpabilité t’envahit d’un coup, comme un  boomerang qui te reviendrait en pleine tronche. T’as merdé, et t’as pas fait les choses à moitié, comme d’habitude.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Mer 21 Oct - 23:30
















Well these days I'm fine, no these days I tend to lie
~ GratCiel ~





« Uhhhh… You shouldn’t be kicking me because… I’m already suffering like hell. I refused to take morphine so I could fully regret being so damn stupid, and you’d only have to push here to make me cry like a baby. Much less efforts needed. »

Ta fourchette se plante presque avec violence dans ton assiette, avec un bruit sonore. Quoi? Déjà, tu n'as pas tapé du poing sur la table_ ou sur la tête de Graham_ et Dieu sait que c'est pas l'envie qui te manque. Ton meilleur ami doit bien voir que sa tentative d'humour ne passe pas, vraiment pas, parce que tu vois sa pomme d'Adam s'agiter tandis qu'il déglutie. Tu inspires longuement pour te calmer, les yeux fermés, te massant l'arrête du nez. Tu n'es pas du genre violent, mais là, tu n'as qu'une envie: le chopper par le col, le plaquer contre un mur et lui crier à quel point il est stupide.

Quand tu rouvres les yeux, tu vois les iris absinthes que tu connais si bien te fixant, comme pour appuyer la sincérité des propos de Graham. « Listen, I’m sorry okay ? I thought… I thought it would help the kid. William have been training on inanimate stuff for years, and Xavier thought that seeing me in pain would maybe make him react and project his shield on me. I was the perfect subject, cause I can feel pain but I can’t be deadly hurt by bullets. All the other mutants that could have been used are like William, they don’t feel pain. Even if he wasn’t very enthusiast about it, Xavier was pretty convincing about the whole thing. But looking back at it I know it was stupid. But it’s not like I'm a smart guy anyways, right? »

Ca te laisse bouche bée. Et pour le coup, c'est encore pire qu'avant.  Tu respires une fois, un grand coup par la bouche, pour ravaler la gueulante qui te brûle les cordes vocales.  Mais ça n'empêche pas ta voix d'être absolument glaciale lorsque tu reprend la parole. « Okay. Okay. So let me put this straight. You let Wade shot you to help William. And you let it happen because William have been training on, and I quote, inanimate stuff. So I ask you : are you inanimate stuff ? » Tu sens que tu t'énerves vers la fin, parce que c'est là que réside le problème, et c'est justement ça qui te ronge à l'intérieur. C'est que malgré les années, malgré les efforts, malgré l'aide que tu essaies d'apporter,Graham n'arrive toujours pas à voir la valeur de sa vie. Pas de la vie en général, au contraire. De la sienne, de son existence propre. Même sans parler de grandes batailles, de mission périlleuses, Graham est prêt à se mettre en danger. Volontairement.

«  Also »  tu continues, calmement, le plus calmement possible, alors qu'à l'intérieur, tu bouillonnes, «  You said you accepted because you can't be deadly hurt. But you ARE hurt. And you're hurt enough to stop giving class or getting out of your room unless it's for eating. Tell me, Graham, what are your injuries ? How many bruises ? Maybe some broken ribs ? What if it would have been an arm ? A leg ? A bullet in your eye ? » Ta voix s'élève de plus en plus et tu marques une pause, le temps de retrouver un rythme plus maîtrisé.

«  That's the problem. You still don't considerate yourself. You keep playing with your life without even thinking about it. About the consequences that it could have. If the people seeing mutants were
attacking us right now, by surprise, how would you protect the students ? How would yould protect yourself ? 
» Une petite voix insidieuse se moque, dans ta tête, te souffle que c'est un peu l'hôpital qui se paye la charité. Après tout, tu as aussi joué avec ta vie pour aider les autres, t'injectant toi-même des trucs pour dormir afin d'essayer d'attraper un indice qui t'aurait échappé quand tu étais profiler, ou alors en continuant à tenir tête au Marionnettiste alors que tu savais qu'il avait les moyens d'en finir avec toi. Ce n'est pas Graham qui est cliniquement mort pendant trois minutes entières. Oui, mais aujourd'hui, pour toi, c'est fini, tout ça, ton rôle c'est d'aider Graham a passer à autre chose. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que tu es loin de réussir.

«  And you know what I think is the worst ? It's not that you're a stupid jerk thinking highly of himself like of someone unbeakable. Its that you just don't care. You don't put yourself down, but you almost wait for someone to do it for you ! »
Tu t'implique trop personnellement, tu n'es pas_plus_ objectif. Et tu sais que tu ne devrais pas. Son psy. Tu es son psy avant tout. Non. Non, tu es son ami, son meilleur ami. Tu es...
Tu savais que ça finirait par arriver, ce moment où la frontière entre amitié et professionnalisme allait se diviser en deux branches bien distinctes. Tu ne devrais pas prendre les choses aussi à cœur.

Et tu sais que tu ne devrais pas non plus,que c'est ta colère qu'il faut blâmer, mais tu ne peux pas t'empêcher de le trouver un peu égoïste, au fond. «  Have you think about the other if something happened to you ? If you're more wounded than now ? Because you are, not physically, but mentally, you still are hurt. This whole story is just another proof. Have you think about the people that care for you ? Because there are people that care for you, even if you seem to forget it when you're making decisions ! Your students like you, your mother loves you, Mary loves you, Wade loves you, I- » I love you «  I care for you. And Jimmy ? Have you thought about your son ? »

Tu tournes la tête, maintenant plus blessé qu'en colère. Plus triste, toujours énervé mais pas pour les mêmes raisons. Si Graham a aujourd'hui une si faible estime de sa vie, tu sais que c'est en grande partie à cause de son expérience de la guerre et de l'adultère. Pour la guerre, c'est un peu difficile d'aller s'en prendre personnellement à elle, mais si Jane apparaissait là, devant tes yeux, bien que tu ne sois pas du genre violent, tu n'es pas sûr que tu pourrais te retenir. Elle est une des raison majeure de la vision presque aseptique qu'a Graham de sa propre existence, et ça... ça te met hors de toi.

Indépendamment de ça, l'autre chose qui te fait tilter, c'est le rôle de Professeur Xavier dans cette affaire. Il a laissé ça faire ? Même si oui, techniquement Graham ne peut pas mourir d'uen blessure par belle, ça peut quand même le blesser, la preuve ! Si tu as accepté que Graham retourne à l'Institut_ et Dieu sait que convaincre la cours martiale, qui voyait ce rapprochement avec la mutation d'un mauvais œil, n'avait pas été facile_  c'était parce que tu pensais que le lieux serait favorable à Graham, lui permettrait de le faire changer son opinion sur lui-même, qu'il serait protéger en un sens. Mais visiblement, si il est protégé sur un plan, il est mit en danger sur un autre.

«  I thought that coming back here could have helped you, would have been... safer. But now I'm not so sure anymore. » tu murmures comme pour toi même









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Dim 25 Oct - 23:25

well these days I'm fine, no these days I tend to lie

ciel & graham
Tu voulais juste manger avec ton meilleur ami, comme vous le faisiez la plupart des midis. Tu t’étais dit que tu en avais besoin. Pourtant, là tu regrettes ta décision. Cette confrontation, tu ne l'as pas demandée, mais peut-être que tu l'as bien cherchée… Tu le regardes essayer piteusement de garder son sang froid, et tu te prends une nouvelle vague de culpabilité, ou plutôt un tsunami en pleine face. Oui, c’est de ta faute s’il est comme ça. « Okay. Okay. So let me put this straight. You let Wade shot you to help William. And you let it happen because William have been training on, and I quote, inanimate stuff. So I ask you : are you inanimate stuff ? » Tu fronces les sourcils et pour le coup ses mots t’agacent plus qu’autre chose, et effacent toute trace de culpabilité de ton être. De quel droit il te parle comme ça ? « God damn it Ciel, have you even listened to what I just told you? I am not inanimate stuff, and that was exactly the point. Cause if the kid saw me suffer, he’d probably react much more than when he was training with objects. It was the whole point of the thing! So no, I’m not fucking inanimate stuff. » En fait, ça t’irrite qu’il ne comprenne pas ta décision, qu’il ne comprenne pas que tu n’as pas fait ça par pur plaisir de te faire tirer dessus. Tu n’as jamais été casse-cou, tu n’as jamais cherché à te faire mal inutilement. Il y avait un but à la manœuvre, et tu aurais aimé que ton ami le saisisse.

«  Also , you said you accepted because you can't be deadly hurt. But you ARE hurt. And you're hurt enough to stop giving class or getting out of your room unless it's for eating. Tell me, Graham, what are your injuries ? How many bruises ? Maybe some broken ribs ? What if it would have been an arm ? A leg ? A bullet in your eye ? » Tu baisses les yeux sur ton assiette, l’espace d’une seconde, puis tu les relèves. « It wouldn’t have happened, because I trust my brother. You should too. » La réplique est cinglante, sèche. Ton frère et toi vous étiez beaucoup entraîné au tir, surtout parce que le chauvinisme de votre père vous y avait forcé. Mais toujours est-il qu’il est un très bon tireur, et que tu n’aurais jamais placé cette arme dans les mains de n’importe qui. Toi aussi, tu peux être en colère. Tu aimerais qu’on te fasse confiance, de temps à autre. «  That's the problem. You still don't considerate yourself. You keep playing with your life without even thinking about it. About the consequences that it could have. If the people seeing mutants were attacking us right now, by surprise, how would you protect the students ? How would yould protect yourself ? » Une nouvelle fois, ses paroles t’énervent. Ton visage se ferme un peu plus. « We did that to allow William to be able to protect other people. Now we know he’s able to project his shield, cause yeah, he succeeded. Maybe someday, I won’t be able to protect Jimmy, I won’t be able to protect my brother, or you... » Ta voix déraille un peu sur le dernier mot. « But he will. And if we get attacked, then I trust a lot of people in here to help me. I’m not the only one protecting kids here, I’m not Superman either. I know it. And are you going to yell at all the people in the nursery, because they’re hurt and they’re not fully able to protect the others? Like maybe I did it on purpose, but you have no right to put this on me, and only on me. I only wanted to help, I did what I was asked to, and it’s like I’m a fucking monster or something, I’m so damn tired of all of this. » Tu prends ta fourchette et farfouilles un peu dans ton plat sans en prélever une seule miette. C’est juste un moyen de t’occuper les mains. « And you know what I think is the worst ? It's not that you're a stupid jerk thinking highly of himself like of someone unbeakable. Its that you just don't care. You don't put yourself down, but you almost wait for someone to do it for you ! » « Then what if I do? » Tu réponds, du tac au tac, sans même te rendre compte de la portée de tes mots. Tu secoues la tête, repensant à tous ces moments dans ta chambre d’hôtel, où est-ce que, assommé par les verres de whisky, tu fixais le flingue posé sur la minuscule table qui se trouvait là. Oh oui, tu y avais déjà pensé beaucoup de fois, et tu te disais que l’ironie, c’était que la balle ne traverserait pas ta cervelle, mais qu’elle t’exploserait quand même le crâne sous l’impact. Ca aussi, Ciel ne l’avait jamais su, mais il l’avait sans doute deviné au fil des séances. La seule chose qui t’avait empêché de passer à l’acte à l’époque, c’était Jimmy. Tu te demandes soudainement comment Ciel réagirait, s’il savait que parfois tu te surprenais à penser que tu aurais mieux fait de laisser la mort te happer, dans cette grotte au milieu du désert, au lieu de lutter pour rester en vie. Rien de tout cela ne serait arrivé. On t’aurait surement pleuré en héros, et puis ça aurait été tout. Tu aurais connu le repos éternel, et tu aurais été bien plus tranquille. Mais c’était l’époque où tu étais encore empli d’espoir, empli de volonté, l’époque où tu n’avais pas besoin de faire semblant.

«  Have you think about the other if something happened to you ? If you're more wounded than now ? Because you are, not physically, but mentally, you still are hurt. This whole story is just another proof. Have you think about the people that care for you ? Because there are people that care for you, even if you seem to forget it when you're making decisions ! Your students like you, your mother loves you, Mary loves you, Wade loves you, I- I care for you. And Jimmy ? Have you thought about your son ? » Ca te fait tellement mal à l’intérieur et pourtant tu ris, même si c’est un rire amer, blessé. « So that’s it, I’m just a selfish bitch? Well you know what? I think you’re right. All the choices I make, they always lead to people getting hurt, somehow. I shouldn’t be allowed to make any of these, I shouldn’t be allowed to have free will. Because everything I do, everytime I decide to do something, it’s always a mistake. » Tu lèves une main et tu commences à compter, énumérant chacune de tes mésaventures à chaque doigt déplié. « Not telling my mom about my mutation. It was a mistake. When I went to war. It was a mistake. Marrying Jane. It was a mistake. It was her who wanted a kid, so Jimmy wasn’t a mistake, cause it wasn’t my decision at first. It was the judge who made me go to see you, and even after all this, I still don’t think you are a mistake either. So yeah maybe I should let people make decisions for me, cause I’m just too stupid for that, right? » Tu soupires, tu as perdue toute énergie, tu n’as même plus la force d’entrer dans l’une de ces colères noires qu’on te connait si bien. Tu es juste fatigué, fatigué de te battre, fatigué de faire semblant. Le masque s’effrite, s’effondre. Tu redeviens la coquille vide que tu étais pendant le procès, un visage sans émotions, sans expressions. Tu ne savais pas que c’était possible de revenir autant en arrière, et pourtant… «  I thought that coming back here could have helped you, would have been... safer. But now I'm not so sure anymore. » « And you know what I think? I think I should just go to Africa, and live my life as a lion until my days are over. Everyone would be better off without me, anyways. And I’ve always dreamed to hunt zebras. » Tu ne prends même pas la peine de dénier parce que tu sens que ça ne servirait à rien. Tu as déjà baissé les bras, parce que tu es persuadé que Ciel a raison. Tu es une erreur, dans ton entité. Et les erreurs, ça s’efface, sinon quoi elles infectent leur entourage, comme une maladie mortelle, jusqu’à ce que plus rien ne fonctionne.


heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Mer 28 Oct - 9:06
















Well these days I'm fine, no these days I tend to lie
~ GratCiel ~





Graham part dans un rire froid et dénué de joie en t'entendant.

« So that’s it, I’m just a selfish bitch? Well you know what? I think you’re right. All the choices I make, they always lead to people getting hurt, somehow. I shouldn’t be allowed to make any of these, I shouldn’t be allowed to have free will. Because everything I do, everytime I decide to do something, it’s always a mistake. » «  That's not what I meant and you know it ! » À la colère se greffe la culpabilisation, maintenant. Parce que tu sais que ce n'est pas la réaction que devrait avoir un psy envers son patient, que tu ne parlerais pas_ et n'a jamais parlé_  comme ça à aucune autre des personnes que tu as suivie. Le psychologue, c'est la personne neutre et objective qui donne des conseils sans s'impliquer personnellement. Et maintenant, tu as faux sur toute la ligne, tu ne respectes plus aucune part du contrat. Résultat, tu le blesses, et tu ne l'aides pas du tout. Au contraire, même, tu l'enfonces dans ses insécurités, et Graham enfonce le clou en énumérant tout ce qu'il considère comme ses erreurs.  Il remue le couteau dans a propre plaie, mais c'est aussi toi qu'il blesse en faisant ça.

Quand il s'arrête, il a l'air fatigué, et la remarque qui t'échappe sur son retour à l'Institut_ sur votre arrivée à l'Institut_ semble l'achever. Toute sa frustration explose en un sarcasme qui, tu le suspecte, n'est pas sans fin de sincérité «  And you know what I think? I think I should just go to Africa, and live my life as a lion until my days are over. Everyone would be better off without me, anyways. And I’ve always dreamed to hunt zebras. »

C'est à ton tour de soupirer. Tu n'aurais pas dû laisser ton énervement porter à la confrontation, ce n'était bon pour aucun de vous deux. Et pour la première fois depuis longtemps, tu ne sais pas quoi faire. D'un côté , vous êtes tous les deux des têtes de mules et, dans l'état actuel où vous vous trouvez, ça risque surtout de rajouter de l'huile sur le feu. De l'autre, tu refuse de le laisser repartir de cette discussion en ayant une aussi mauvaise opinion de lui-même, il n'en a franchement pas besoin et il a fait d'énormes progrès que tu refuses de piétiner davantage. Tu penses toujours que ce qu'il a fait est idiot et inconscient, mais tu as vraiment manqué de tact, alors que c'est justement ce qu'on te demandes.

«  Listen... I apologize. Not for what I said, because I still think it was stupid, but for how I said it. I didn't mean to doubt Wade or your free will. I just wanted you to understand that you matter. People care for you. That's why they're hurt or yell at you when you do something like that, because in a twisted way, you hurt them, but only when you hurt yourself. Going to Africa, or in Europe or even in damn Asia won't solve the problem, because it's not the good one. » Tu sens ta main tressauter parce que tu as envie de la poser sur l'épaule de l'homme lion, mais tu la retiens. « You think people will be better if you're gone, but you're wrong. In spite of everything you said... you're a good man.People care for you. People need you. It wouldn't be the same if you was not there, and not in a good way. »

Tu le regardes et ce que tu vas dire assèche ta gorge, mais tu garde un faciès neutre

«  Once again... I apologize for the way I talked to you. I shouldn't have. It was inappropriate. Unprofessional. It won't happen anymore. »

Professionnel. C'est là-dessus que tu dois recentrer votre relation, maintenant. Avant, tu te laissais flirter avec les limites, parce que les règles et l'éthique te paraissaient vraiment stupides. Mais elles sont là pour une bonne raison et ton erreur vient de te la jeter en plein visage : parce que tu ne peux pas être un bon psy s'il y a de l'affect, et Dieu sait qu'il y en a, avec Graham. Parce que du coup tu te sens personnellement impliqué, tu as parfaitement conscience de l'enjeu derrière, et donc tu doutes et tu fais des erreurs là où, en temps normal, tu n'aurais pas d'hésitations.

Et les conséquences, tu les as en face de toi. Tu blesses Graham, et tu le ralentis dans sa guérison. Oui, au départ, ça marchait, tu penses sincèrement avoir réussit à l'aider, mais plus maintenant. Maintenant, tes sentiments prennent le dessus de manière trop importante et créent des problèmes là au lieux de les résoudre. Tu n'as plus aucun contrôle et par conséquent, ta réflexion, et par extension tes actes, sont biaisés. Au lieux d'être une béquille sur laquelle il s'appuie, tu es quelque chose qui l'handicape.

La seule solution que tu vois, c'est de mettre de la distance. Évidement, tu seras toujours là pour lui, mais tu dois te forcer à restreindre ça au professionnel. À ta fonction première. Et surtout, tu dois réussir à définitivement oublier tes sentiments amoureux pour lui. Pas seulement parce que c'est impossible, ça tu le sais depuis longtemps et tu l'as accepté, mais parce que c'est ce qui t'empêche de l'aider. C'est ce qui pollue, ce qui est nocif dans ton jugement.

Ca a l'air si simple, juste dit comme ça. Mais d'un autre côté, depuis un peu plus de deux ans que tu es amoureux de lui, as-tu vraiment essayé de passer à autre chose ? Si tu es honnête avec toi, tu sais que non. Parce que même si elle te faisait parfois mal, la situation t'allait, globalement, tu pouvais rester près de lui, lui apporter quelque chose. Là c'est tout le contraire. Tu n'es même pas sûr de pouvoir, pire, de vouloir y arriver. Mais tu dois le faire. Pas pour toi, mais pour lui.
«  If you want to talk about something, anything, you know where my room is, just knock and we'll go somewhere to talk. Or send me a text and we'll try to find a time in the week. »

Tu te lèves, prend ton plateau auquel tu as à peine touché et le débarrasse. Un de tes collègue s'arrête près de toi «  Oh, Ciel ! You don't have any class this afternoon, do you ? You should go get some time foryourself in the restroom, you look like crap. » " Nice of you, I appeciate the praise. Thanks, but no thanks. "  «  Ciel... Don't make us report you at Xavier. Go get some rest. Just one hour or two. » Tu soupires mais n'est pas d'humeur à batailler «  Fine » tu murmures. La journée ne pourrait pas être pire...










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: administrateurclasse deltagrumpy lioncats
- Graham Lester -
duco corporis

bonne nouvelle, Graham a décidé d'arrêter d'être stupide, mais chut, c'est un secret
lion de némée; capacité de se transformer en un immense lion, de plus sa peau est "pare-balles" c'est à dire qu'elle n'est pas entaillable.
professeur de maitrise des pouvoirs liés aux animaux
22/09/2014
jensen ackles
avatar by moi, signature by northern lights
1344

MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   Sam 31 Oct - 17:25

well these days I'm fine, no these days I tend to lie

ciel & graham
Tu l’écoutes s’excuser mais plus il parle, et plus ta gorge se serre. Ses mots te touchent, c’est vrai qu’il y a des gens qui tiennent à toi, Jimmy en premier, puis le reste de ta famille. Ciel aussi, cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Tu t’es fait plein d’autres amis à l’institut, tu leurs manquerais surement si tu venais à disparaître. Mais tu t’obstines à penser que tu es un parasite, quelque chose dont on doit se débarrasser sous peine de risquer de souffrir. Tu sais très bien que ce n’est certainement pas la réalité, mais tu ne peux t’empêcher de la penser ainsi. C’est difficile de changer sa manière de voir les choses après tant d’années, pourtant Ciel a été le premier à t’aider à la modifier, petit à petit. Il a eu la plus grande patience, il t’a reconstruit, tout doucement, pierre par pierre. Tu lui en es à jamais reconnaissant, il a fait un travail monstrueux, et il semblerait que tout vienne de s’effondrer comme un vulgaire château de cartes, par ta faute.

Lorsqu’il parle de manque de professionnalisme tu ressens un pincement au cœur, qui se transforme rapidement en déchirement. Tu ne veux pas de tout ça, tu réalises que tu n’as pas besoin de psy, tu n’en as jamais eu besoin, on t’a forcé à aller le voir, mais ce n’était pas ça que tu avais trouvé chez Ciel. C’était un ami, un soutien, quelqu’un sur qui tu pouvais compter. Tu ne veux pas de cette distance qu’il cherche à réinstaurer entre vous. Tu as besoin de lui à tes côtés, pas de lui en face de toi, assis dans les fauteuils d’un bureau stérile. Tu as besoin de lui avec toi dans les bars tous les vendredis soirs, tu as besoin de lui lorsque, comme maintenant, tout te semble sur le point de s’écrouler. Tu ne veux pas de quelqu’un qui prend des notes lorsque tu parles sans dire un mot, tu ne veux pas de quelqu’un qui fait son métier pour faire son métier. Tu voudrais lui dire tout ça, et pourtant, tu restes là à le regarder te parler, en déglutissant pour essayer de faire disparaître cette boule dans ta gorge qui ne fait qu’augmenter en intensité. Tu peux presque entendre la fracture qui est en train de se produire entre vous deux, et ça te fait terriblement peur. Oui, tu crains de le perdre pour toujours, que désormais, il ne te voie plus que comme un patient. Et Noël alors ? Et le bal ? Et toutes ces sorties au bar ? Et toutes les glaces mangées avec Jimmy ? Qu’est-ce que c’était, du vent ? Tu ne veux pas douter de telles choses, et pourtant, tu doutes. C’est horrible d’en arriver là. Tu continues à t’emmurer dans ton silence, parce que tu sais que tu craqueras dès que tu ouvriras la bouche, et là tout de suite, tu n’as pas envie de lui montrer à quel point ça t’atteint. Par fierté surement, parce que tu penses que tu ne sauras pas te retenir de lui crier dessus en plein milieu de cette cantine bondée. Parce que tu sais que tu n’as pas le droit de lui demander de rester, tu sais que c’est lui qui a raison.

« If you want to talk about something, anything, you know where my room is, just knock and we'll go somewhere to talk. Or send me a text and we'll try to find a time in the week. » « Yeah… Okay. » Ta voix est faible, et tu ne daignes même pas le regarder dans les yeux. Tu n’as pas l’impression d’en avoir la force. Tu tends une main tremblante pour attraper ton verre d’eau et le descendre d’une traite, espérant que la fraîcheur du breuvage puisse faire disparaître ton profond mal-être. Mais tu sais très bien que ce n’est pas de cette boisson-là dont tu as besoin. Tu suis Ciel d’un regard absent, tu as vaguement conscience de le voir parler à un autre professeur, puis il disparaît. Combien de temps es-tu resté là, à fixer ton assiette devenue froide depuis bien longtemps ? Au bout d’un moment, une élève est venue te voir. « Mister Lester, are you alright ? » « What ? Oh, yeah, I’m just… a little tired. I’m gonna go take a nap. » Tu lui souris faiblement puis tu te relèves péniblement en grimaçant. La douleur fait danser des formes devant tes yeux, et tu t’accroches à la table pour ne pas tourner de l’œil. La jeune fille s’approche pour t’aider mais tu lève la main pour l’arrêter. « I’m fine ! » Ta voix est sèche, coléreuse, et ça ne te ressemble pas de parler ainsi à une élève. Ca se lit dans ses yeux. « Sorry… See, I’m tired and kinda hurt... Could you please put this to be washed for me ? Thank you so much. » Tu peux à présent donc retrouver ta chambre, non sans mal, et ton service à whisky, que tu ne quitteras plus jusqu’à ce que les bras de Morphée s’emparent de toi.



heart of courage
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline." - halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: (gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie   

Revenir en haut Aller en bas
 
(gratciel) well these days I'm fine, no these days I tend to lie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» Fine fleur et fine lame, un détonnant mélange !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Le rez-de-chaussée :: salle à manger-