.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 meow (emrys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 11:56

Honnêtement me demandez pas comment j'ai atterri là, parce que je dois être le type le moins sportif que le monde a jamais connu et que je faisais juste .. tâche parmi tout ces ballons et ces machines qui me faisaient penser à des chaises électriques. Je veux dire, j'aime bien le sport quand c'est léger, style petite mêlée familiale le samedi matin ou foot entre copains, pas poussé jusqu'à la transpiration et aux courbatures - le golf, le basket, le volley, c'est plutôt sympa une fois dans sa vie, mais certainement pas le genre de trucs qui viendra combler les trous de mon emploi du temps.
Mais, bon, comme j'y étais .. J'ai jeté un coup d'oeil aux installations. Ou plutôt, j'ai juste fait semblant de tout regarder et de m'intéresser au moindre ballon même si au fond je savais bien que je cherchais juste un terrain de tennis - ce qui était débile parce que j'étais probablement le seul éveillé, à cette heure, si on oublie le concierge qui apparemment s'était levé plus tôt que moi parce que le gymnase était ouvert et que j'avais pas à faire semblant de quoi que ce soit. Parfois, je me demandais si j'en avais pas un grain et si ça venait avec la mutation ou quoi. Peut-être qu'en plus le concierge ne s'était pas du tout levé tôt et avait juste oublié de fermer hier soir, en plus.
Au final, il n'y avait pas de terrain de tennis (pas étonnant) ni même de raquettes ou de balles (un peu décevant). Je sais que j'ai dit plus haut que j'aimais pas le sport ni la transpiration et ce genre de trucs mais j'adore le tennis - bon, évidemment, y'a certains inconvénients du genre muscle-un-côté-plus-que-l'autre qui m'obligent à faire de la muscu pour pas me retrouver mi-boeuf mi-crevette, mais j'adore le tennis. Me demandez pas pourquoi, parce que j'ai jamais moi-même compris ce qu'il y avait de gratifiant à taper dans une balle. Peut-être que ça explique mon amitié avec les chiens, remarquez. Mais je me suis toujours demandé : est-ce que le chien rattrape la balle parce que ça l'amuse ? Ou est-ce qu'il la rattrape parce qu'il voit que ça nous amuse ?
Du coup, comme il était encore tôt mais que j'avais achevé ma visite (me concernant, c'était plus une expédition qu'autre chose) de l'institut et qu'il y avait personne, je me suis posé sur les gradins et j'ai griffonné dans mon journal - un truc à la con à la couverture marron (du faux cuir, s'il vous plaît). Plutôt moche, fallait le dire, plutôt gribouillé aussi, mais j'arrivais pas à m'en séparer. C'était comme si j'avais trop de pensées dans ma tête qui tournoyaient dans tous les sens mais une fois qu'elles traversaient la barrière de mon esprit pour aller se poser sur le papier elles faisaient sens, elles devenaient concises, logiques. Parfois, j'aimais bien écrire des trucs dedans ; je suis pas un mec difficile, donc ça allait de la poésie aux minuscules nouvelles en passant par le théâtre. Au lycée y'avait ce type qui je détestais - il m'avait pour ainsi dire coupé l'herbe sous le pied avec un mec, et j'avais écrit une pièce en trois actes sur le complot de sa mort.
Mais, bon. Au final il mourrait même pas, parce que je souhaiterai jamais la mort de personne. Parfois j'aimais bien recopier des passages de bouquins, aussi, des citations que j'aimais bien, et là j'étais juste en train d'écrire tout ce qui me passait par la tête lorsque j'ai entendu du bruit - au début ça m'a pas trop alarmé parce que c'était un établissement scolaire et, évidemment qu'il y avait du bruit et des élèves. Mais peut-être pas à cette heure. Puis, je sais pas pourquoi, mais d'un coup j'ai ressenti ce truc bizarre - un chat. Je sais pas pourquoi mais d'un seul coup je me suis mis à ressentir un chat, et c'était bien le truc le plus flippant qui m'était jamais arrivé ; j'ai regardé à gauche, à droite, mais aucune trace de chat. Juste ce type un peu plus loin, et personne à part lui. C'est là que c'est devenu un peu chelou parce que je le regardais et il me regardait et on se regardait et c'était putain de stressant, parce que je savais pas du tout ce qu'il me voulait ni ce qu'il foutait là ni ce que je foutais là, alors j'ai sorti la première connerie qui m'est venue après un moment de silence : "T'aurais pas vu un chat dans le coin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 13:18


Emrys avait décidé de passer son temps au gymnase - non pas parce qu'il était sportif, loin de là, même si quelques exercices faisaient parti de son entraînement hebdomadaire, il n'était pas ici pour se ridiculiser devant des montagnes de muscles. Il a une certaine animosité envers ceux qui ne pensent qu'à forger leur physique au lieu de développer leurs connaissances, préférant ceux qui mixent les deux ou qui choisissent seulement la voie de la culture. Même s'il n'était pas axé conversation, quand l'envie lui prenait, il préférait nettement parler à quelqu'un d'instruit qu'une personne qui raconterait ses derniers exploits sportifs tout en exhibant ses biceps. Mais de toute façon, Emrys n'en avait rien à faire des personnes de cet établissement, au final, et leurs vies ne l'influençait en rien. Il n'était là que pour faire parti de la masse, pour éviter d'être en danger loin dehors, et faisait parti des meubles. Il ne parlait pas, il assistait aux cours quand il le devait, et s'éclipsait pour s'isoler dès que l'occasion se présentait. Le voilà donc en train d'arpenter le gymnase, levant le nez devant quelques installations histoire de faire semblant de s'y intéresser et longe le mur, faisant fi du parfum de chair qui vint titiller son odorat. Emrys ne cherche même pas la source, s'installant dans un coin avant de balayer le lieu de ses yeux aujourd'hui vides d'expression - il aperçoit la grande silhouette d'un élève, et pria mentalement pour que ce dernier ne se déplace pas vers lui. Malheureusement, le voilà déjà à ronger les quelques pas qui faisaient leur distance et Emrys ronchonne en appuyant sa tête sur le mur, levant les yeux au ciel devant la progression du bouclé. Il le fixe avec un certain mépris, comme si cet élève venait de faire la plus grosse erreur de sa vie - celle de l'approcher. Il manqua de feuler et de sortir les crocs, mais ça n'aurait été que plus comique vu qu'il était encore dans sa forme humaine.
Puis il arrive à sa hauteur. Et lui parle. Emrys sursauta presque, comme insulté. Un chat ? Un putain de chat ? Le brun se retient de se lever et lui foutre une droite dans la face. Il serre seulement ses poings et fronce les sourcils.
« Un chat ? »
Il se relève, et observe que l'autre est plus grand que lui. Qu'importe, c'est un chat, lui, et il sait comment argumenter si jamais cet élève offensant brise à nouveau son égo de la sorte.
« Tu te fous de ma gueule ? J'ai l'air d'un chat ? Je sens le chat peut-être ? »
Dans tous les cas, le chat, à l'intérieur de lui, n'était pas en colère. Plutôt apaisé, ce qui limitait la colère d'Emrys - bien heureusement, d'ailleurs. Se transformer en plein milieu d'un gymnase n'était pas la meilleure idée, surtout que ça faisait quelques jours déjà qu'il contenait la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 13:54

J'ai à peine eu le temps de capter que le mec me sautait à la gorge - okay, non, pas vraiment en fait, mais j'étais sûr que s'il avait pu il l'aurait fait. C'était un truc dans ses yeux, une espèce de rage incontrôlable, et c'est ainsi que j'ai rapidement pris la sage décision de .. m'aplatir. Je veux dire, j'étais grand et assez large d'épaules de nature, mais franchement niveau bagarre je valais rien et j'aimais pas les conflits, en plus.
"Euh," J'ai répondu, un peu perdu et pris au dépourvu, parce que ce mec s'excitait sur moi juste parce que j'avais prononcé le mot chat et .. okay ? Honnêtement, comme première rencontre, c'était assez traumatisant. Je savais que j'aurai pas dû lui parler - parce que rien qu'à voir sa tête quand je m'étais approché il avait pas eu l'air enchanté, et là c'était encore pire. Il allait me réduire en pâtée. En pâtée pour chat. Pourquoi il n'aimait pas les chats, au juste ? Qu'est-ce qu'il y avait qui n'allait pas avec les chats ? "Ouah. Euh. Je suis désolé ? J'ai pas dit que tu sentais le chat ou que tu avais l'air d'un chat ou quoi, je voulais pas avoir l'air insultant, c'est juste que, euh, j'ai demandé si tu avais pas vu un chat ? Traîner dans le coin ? Dans le gymnase ? Actuellement ?" Je savais pas pourquoi mais je trouvais qu'il y avait quelque chose de super félin chez lui. Je saurais pas trop dire ce que c'était, si ça venait de ses canines pointues ou de son attitude, mais vu le caractère .. définitivement un chat.
"Euh, c'est okay si tu es plus une personne à chien qu'à chat, honnêtement, pas de problème. C'était une question un peu ringarde, de toute façon, mais je suis quasiment sûr d'avoir-" Senti ? Ressenti ? Ouais, non. J'étais encore tout nouveau et, sérieux, j'avais passé les dernières années à mentir et me cacher - je crois qu'un instant j'ai oublié que lui aussi avait probablement un "pouvoir" ou un "don", donc par réflexe j'ai simplement continué : "Enfin, je pensais que y'avait un chat. Oublie." Et puis, sérieux, si ça pouvait éviter que je me fasse bouffer .. Il me faisait un peu flipper, honnêtement. Il me faisait flipper mais je sais pas pourquoi, j'ai pas pu m'empêcher de rester là à attendre je sais quoi - c'est juste. Je savais pas comment l'expliquer, c'était plus fort que moi et j'arrivais pas à détacher mon regard de lui, donc au bout d'un moment pour avoir l'air moins con j'ai demandé : "Tu t'appelles comment ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 14:23


Emrys n'avait jamais vu cette tête là et il en était certain. Il n'avait pas pour habitude d'enregistrer les visages, d'encrer dans son crâne les noms, mais il avait comme tous régulièrement des impressions de déjà-vu ; chose qu'il n'eût pas alors ses yeux parcouraient chaque ligne de son visage. Non, vraiment, c'était un pur inconnu. Peut-être un nouveau ? Emrys affiche une petite moue et renifle un petit coup avant de reprendre un air moins sauvage. Après tout, c'était sûrement une erreur : s'il était nouveau, ce n'était rien d'autre qu'une question banale. Cette idée le rassura et il hoche la tête doucement, ouvrant la bouche comme pour s'excuser - chose qu'il ne savait pas faire, et il préféra passer sa langue sur sa canine comme si tout était naturel alors que la présence de ce gars-là le dérangeait fortement. Il se sentait différent à son approche et ce sentiment indescriptible le taraudait déjà. Assez pour qu'il n'écoute qu'à moitié les mots de cet élève, tout du moins. L'autre parlait encore de chat, mais Emrys retenait cette colère, la tapissant au fond de lui-même. Il balaye la salle de ses prunelles, à la recherche d'une autre silhouette, afin d'être certain que cette conversation et l'écart de son comportement vis-à-vis d'une simple question n'étaient contenus qu'entre eux deux.
Par la suite, Emrys entend certaines bribes du roman que commençait à déballer l'étudiant - chien, chat, chat, oublie. Il esquisse un sourire au coin avant d'adopter pour la solution que cet inconnu venait de lui donner - en effet, il allait oublier toute cette merde qu'ils s'étaient racontés. Déjà parce que sa réaction à lui l'avait fortement dérangé (il avait perdu l'habitude d'hurler de la sorte sur ceux qui se faisaient trop curieux), et ensuite car le bouclé semblait vouloir entamer une réelle conversation. Le brun se rasseoit nonchalamment, et relève la tête en gardant le silence pour observer ce mutant à l'attitude improbable. Emrys l'aurait bien jugé comme simple morceau de viande, mais sa curiosité était piquée par sa focalisation sur les félins. Enfin, du moins, sur le chat. Alors tout en souriant bien grand, Emrys papillonne des yeux et lui répond d'une voix qui annonçait bien qu'il allait se foutre de sa tronche.
« Le Chat. Et toi ? »
Il marque une pause, fit mine de réfléchir avant de le rejauger de haut en bas, attendant une réponse qu'il se doutait comme la sienne. Emrys avait beau être asocial et sauvage, il n'avait pas perdu sur la route le trait de caractère propre aux félins : il était joueur.
Allons, jouons. Joue avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 16:55

Il n'écoutait pas. Ca se voyait sur son visage qu'il en avait rien à faire, totalement insensible à ce que je pouvais raconter - je suis sûr que si je m'étais mis à l'insulter il l'aurait même pas remarqué. Mais je l'ai pas fait, parce que c'aurait pas été très poli et tout.
Finalement, il a quand même daigné m'adresser la parole - quatre mots, en fait, plutôt. Tout autant de syllabes, mais c'était déjà un début vers une vraie conversation, non ? Je sais pas pourquoi je me forçais mais je me disais que c'était parce que j'en avais assez de la solitude. C'était chouette mais à petite dose, et mes conversations passionnantes à l'écurie avec Tarzan (sérieux, qui avait eu l'idée d'appeler son cheval de la sorte ?) devenaient un peu lassantes, à vrai dire.
Sauf que. Evidemment, la seule fois où il se décida à ouvrir la bouche c'était pour se foutre de moi. Enfin, du moins, je crois. "Le chat ?" J'ai répété en le jaugeant et, ouais. Il se fichait définitivement de moi. Est-ce qu'il parlait du chat que je cherchais ? Pourquoi ce mec était si bizarre, sérieux ? On se serait cru dans un mauvais polar. Nul. Naze. Zéro. "Tu te fiches de moi là, non ? Mais, du coup, tu confirmes avoir vu un chat dans le coin ? Parce toute à l'heure tu as hoché la tête mais, bon, j'ai pas fait attention à ce que tu acquiescais. Tu acquiescais le fait d'avoir vu un chat, ou pas ?" J'ai demandé, avant de froncer les sourcils et de lancer : "Attends. Pourquoi tu dis que t'es le chat ? Tu détestes pas les chats ?" Parce que c'était vrai, quoi. Le mec il m'étrangle limite parce que je parle de chat puis après il s'en qualifie lui-même avec un grand sourire. Un sourire comme le chat du Cheshire. Définitivement un chat. .. Je comprenais plus rien. Dire que quelqu'un était capable d'être si épuisant si tôt dans la journée, sérieux. Comme Justin Bieber, j'étais "lost in confusion like an illusion". J'aurais vachement pas dû me pointer ici mais, maintenant qu'il avait relancé mon intérêt sur le putain de chat que je sentais mais qui n'était pas là, j'allais pas partir.
"Oh, eh bien, le commun des mortels m'appelle Mael mais, bon. Je peux me trouver un, genre, animal représentatif aussi, si tu veux, histoire de continuer ton délire bizarre et qu'on communique entre nous par des p'tits noms. Pourquoi pas un papillon ? Ou un rat ? J'aime l'image du rat. Vachement sous-estimé mais en réalité plein de capacités."  J'avais vaguement considéré ne pas lui dire mais, bon. C'était stupide alors je l'ai pas fait, au final. Le plus flippant, là-dedans, c'est que j'avais toujours cette impression de chat dans les parages - j'ai pas pu m'empêcher de jeter deux trois coups d'oeils à droite à gauche en me triturant la lèvre mais, nope. Rien. Ouah, je déconnais, aujourd'hui. Ce potage hier soir avait l'air bizarre - je savais que j'aurais pas dû en prendre, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 17:44



Il répète bêtement le nom qu'Emrys lui a donné tout en souriant - mais il ne se doutait largement pas de la catastrophe à suivre. C'est les mots qui se suivent un par un, pressés, et Emrys dû faire un effort surhumain pour conserver son calme. Il faisait courir ses doigts sur le sol, les faisant glisser tel un pianiste sur son instrument. Le comportement bavard de l'élève agaçait fortement le brun et il ne savait pas très bien si c'était vraiment sa personnalité ou juste de l'inquiétude, une réaction pour combler les trous de leur conversation ou justement tenter de revenir sur le sujet premier. Mais Emrys n'aimait pas réfléchir pour rien et échauffauder des idées sur cet individu là, ce n'était, à son avis, pas très utile. Il est un peu las d'entendre tout ça d'un coup, parce qu'il doit déjà supporter les discours emmerdants des professeurs - le voilà obligé d'écouter les dires d'un gars qui venait tout juste d'arriver à l'institut. Soit il se sentait seul et venait lui taper la causette parce que, voilà, ils n'étaient que deux dans ce gymnase à cette heure-là - mais je vais être franche avec vous, Emrys n'est pas la personne à qui s'adresser en cas de manque de sociabilisation - soit il était vraiment con et lui parlait de tout et de rien parce que c'était dans sa nature. En fait, là maintenant toute suite, Emrys était surpris par ce mec capable de sortir autant de mots en si peu de temps. Il se demandait même si on pouvait pas l'inscrire dans le livre des records.
Maël. Le brun lâche un soupir de désespoir en l'entendant continuer de débiter des conneries, puis tente recapter son attention sur lui. Il se sentait incapable de le blesser, de lui donner un pain comme son poing lui démangeait, il avait l'impression d'avoir toute haine dissipée tandis que l'autre parlait. Là, il avait une sorte de compassion étrange pour cet élève, une sorte de compassion qu'il ne se connaissait pas et qu'il n'arrivait même pas à détester.
« Maël, il soupire de détresse alors que son prénom glissait sous sa langue, je suis le Chat. »
Emrys lui offre un grand sourire forcé pour présenter ses canines développées, et garde un peu le silence en le fixant - bordel, mais il sortait d'où pour ne même pas comprendre un aussi gros sous-entendu de la sorte ?
« Et j'peux t'dire aussi qu'tu sens vachement bon la viande »
S'il pouvait ronronner de plaisir à sa remarque moqueuse, il l'aurait fait. Mais il s'est juste contenté de sourire, cette fois, avec un air totalement dédeigneux. Il hoche un peu la tête, dans le vide, et rajoute :
« Et les rats, c'pas si dégueulasse, t'sais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 18:19

Je me suis presque craqué la nuque vu la vitesse à laquelle je me suis tourné vers lui. C'est, juste - ça faisait bizarre de l'entendre prononcer mon prénom et il n'avait pas l'air spécialement moqueur, plutôt sérieux même, et honnêtement je peux pas dire que je m'attendais pas à un brillant "Ta gueule".
Mais. Pas de ta gueule en vue. Il a juste répété ce truc comme quoi il était "le chat" avec un immense sourire qui semblait là pour me montrer quelque chose, et j'ai froncé les sourcils en commençant "Et moi je suis une licor-" parce que j'appréciais pas spécialement qu'on se foute de moi, sauf que .. Oh. Oh. Les canines. L'attitude. L'aura. Les dons et machins trucs. "Oh mon dieu ! Tu es le chat !" Je me suis exclamé après quelques secondes silencieuses à le fixer, et je crois que j'ai reculé un peu dans le coup pour l'examiner avec de grands yeux. Il était le chat. Ce mec était le chat. Ce mec était un chat. Tout était normal. "C'est possible, ce genre de trucs ?" J'ai murmuré, plus pour moi qu'autre chose - mais où j'étais tombé, sérieux ? C'était quoi ces conneries ? Des gens qui étaient des animaux ? Putain, what the fuck. Franchement, si je ressentais pas cette présence féline, je crois que je lui aurais rit au nez. Remarquez, peut-être qu'il avait un chat caché sous sa veste. Quelque chose comme ça. Peut-être que ce n'était qu'un complot.
Sauf que non. Ca n'en était pas un et les dons et les pouvoirs existaient, apparemment, mais j'ai pas eu le temps d'en demander plus que je me faisais menacer de mort. Ou quelque chose qui y ressemblait. Pour être sûr j'ai demandé "Tu me menaces, là .. ?" et je l'ai oeillé prudemment, sauf que .. ce mec était un chat. Il pouvait pas me faire de mal. Les chats ronronnaient et mangeaient de la pâtée et ne s'attaquaient pas à moi. "T'es un chat. Tu peux pas me faire de mal." J'ai donc dit, avant de souffler après avoir mentalement ré-analysé la situation : "Ouah. J'en reviens pas. T'es un chat. Je suis pas si cinglé que ça, alors !" parce que apparemment j'étais d'humeur à penser à haute voix, aujourd'hui, et surtout pas vraiment intimidé par lui. Y'avait cette aise naturelle et- ça venait de ca. Je veux dire, si ce mec était un chaton, qu'est-ce qu'il pouvait me faire de mal, sans rire ?
En plus, Chaton avait l'air de bien aimer les rats et je me suis enthousiasmé "N'est-ce pas ? avec un grand sourire, et comme il aimait les rats et que c'était un chat et que je voyais pas d'obstacle immédiat à notre amitié je me suis assis à côté de lui parce qu'en plus c'était chiant, d'être debout. "Qu'est-ce que tu fais ici à cette heure ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 19:38

Quand Mael se rendit enfin compte de ce qu'il avait en face de lui, Emrys lui offrit un plus grand sourire à la Cheschire et hocha brièvement la tête de façon à lui montrer que oui, c'était lui qui puait le chat à des kilomètres depuis tout à l'heure. Emrys l'observe de bas, mais il ne laissait aucun changement d'expression de l'élève lui échapper - parce que c'était grave captivant de s'amuser de lui de la sorte. Il avait l'impression de l'avoir entre ses griffes, de l'avoir à lui, de jouer avec, comme un chat avec une pelote de laine. Seulement, il n'était pas prêt à lui foutre ses dents dans la nuque et lui arracher la peau à grands coups de pattes. C'était un peu sa proie et cette sensation de l'avoir juste à sa merci était magnifique - délicieuse, même, parce qu'il a toujours aimé faire tourner en rond les personnalités moins vives que lui. Il se tait à nouveau cependant, écoutant encore Mael raconter ses pensées à voix haute. Ca ne le dérangeait pas et l'aidait un peu plus à savoir comment il pouvait s'en amuser - mais je vais vous avouer que les bavardages incessants de cette personne étaient tout de même un minimum agaçants, puisqu'Emrys aime le silence, la paix, l'exclusion. Tout sauf le contact humain et la sociabilisation. Et le voilà qui s'installe à ses côtés. Merde. Il va pas me lâcher ? Surtout que ce surnom de chat commençait largement à l'ennuyer. Ce n'était pas un foutu chat, c'était plus que ça, c'était plus gros, plus dangereux, plus instable, plus sauvage. C'était une panthère - ou un léopard, ça dépend de comment vous voyez les choses, puisqu'il parait que la panthère noire n'est qu'une sous classe des léopards. Ce qui était sûrement vrai, puisqu'on pouvait apercevoir sa fourrure parsemée de tâches plus claires quand Emrys optait pour sa forme animale.
Ses prunelles sombres s'ancrent à nouveau dans celles de Mael, et il sourit à nouveau. Ce n'était pas des sourires amicaux, ça ressemblait plus à un sourire que faisait un bourreau à sa victime juste avant de l'achever - celui qui donne des frissons dans toute l'échine et qui nous fait poser des questions telles que qu'a-t-il derrière la tête ?.
« Je suis plus qu'un chat, Mael. »
Emrys avance un peu sa tête vers celle du bouclé, et il sourit, sourit encore, le conserve sur ses lèvres comme pour se foutre de la tronche du nouveau. Bizutage ?
« Je suis quelque chose qui peut faire mal. Très mal »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Mer 29 Juil - 21:01

C'était assez énorme, quand même. Je lui ai posé deux questions et le mec arrive à répondre à aucune d'entre elles puis, finalement, il se ramène et commence à parler comme s'il allait me dévorer, genre, maintenant. Ou peut-être qu'il ne parlait pas comme ça et que c'était juste son sourire - j'en savais rien mais j'avais d'un coup une profonde envie de disparaître, me transformer en souris et aller me terrer dans le premier coin venu pour ne plus jamais en ressortir. Mais, bon, s'il était un chat, on allait éviter la souris ; j'étais pas un mec suicidaire, non plus.
"Plus qu'un chat ?" J'ai répété, je savais pas pourquoi je répétais mais c'était débile et, ah. Génial. Encore mieux. Il n'est pas un chat ! Noon, il est encore mieux qu'un chat. Pendant un bref moment j'ai envisagé de blaguer "un chacripan ?" mais je me la suis fermé parce que, autant se le dire, mon humour était naze et il avait pas franchement la tête d'un mec qui jouait à pokémon. Plus celle du genre de mec qui joue à des jeux en ligne, spécialement ceux où on peut tuer des gens. Remarquez, je préfère carrément qu'il shoote des pixels plus que moi, parce que depuis tout à l'heure il me fixait et il était super proche et, honnêtement, je flippais un peu. J'aurais dû rester debout, sérieux.
Bon. Ca faisait un moment que je disais plus rien et je tenais jamais longtemps sans parler et exploser en une boule de stress bondissante sous un regard pareil, donc du coup j'ai rassemblé tout mon courage et j'ai cherché le premier truc qui me passait à la tête. Sérieux, "plus qu'un chat", qu'est-ce que ça voulait dire, même ? J'aimais pas les devinettes. Je veux dire, je préférais quand les gens étaient clairs et concis et directs, pas qu'ils me laissent mariner jusqu'à ce qu'ils s'en lassent. Sauf que c'était ça, le problème - Chaton (comme je savais toujours pas son nom, j'improvisais) me faisait un peu trop mariner à mon goût, et j'avais pas envie de finir en poridge, moi. "Euh. Hm. Tu veux dire, genre, un gros chat, du style .. lynx et compagnie ?" J'ai hasardé et, okay, c'était pathétique, mais il me faisait flipper et j'ai arrêté de le regarder pour me concentrer sur mes ongles.
En même temps, c'était vrai qu'il n'avait pas totalement l'aura d'un chat - il y avait quelque chose de plus sauvage et .. dangereux à propos de lui, du coup j'ai fini par froncer les sourcils en me retournant et en demandant : "Euh. Très mal à quel point, au juste ?" (Bah, ouais. Il y avait le très mal aïe, j'ai mal, je viens de me tuer l'orteil contre le coin du meuble et le très mal putain sa mère mon poumon est perforé, et je me renseignais juste. Il fallait que je sache si ma vie était potentiellement en danger, quoi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Jeu 30 Juil - 8:56



Un lynx ? Emrys se demandait si à l'institut se trouvait une telle bête ; ça aurait pu être sympa, entre félins. La deuxième question qui lui venait à l'esprit était et si je croisais un autre félin, est-ce que je le reconnaitrais toute suite ?. Sûrement, se dit-il ; après tout, les animaux de cette sorte se reconnaissaient entre-eux, à l'odorat, tout ça. Emrys étant la bête en elle-même, il avait les sens plus développés que la normale - mais après une petite refléxion, il pensa que ce n'était peut-être pas le cas d'un humain avec la quasi-semblable mutation. Tout le monde est unique, blablabla - même si, au fond, Emrys était certain qu'il y avait un sosie de lui-même caché dans le monde et il aimerait foutrement pas tomber sur ce grotesque personnage. Ouais, parce que pour lui, il est un grotesque personnage, une caricature d'un film de science-fiction ou futuriste de série B, il ne lui manquait que les moustaches, il en était certain.
Emrys écoute attentivement Mael, qui parlait moins d'un coup. Il arrête de sourire, se lève discrètement, prenant son temps pour enlever la poussière de son jean sombre, avant de filer dans les vestiaires de la salle de sport. Il se déshabille rapidement, balançant ses fringues ci et là - parce que à cette heure là, personne ne viendrait, et puis de toute façon il n'avait aucun objet de valeur à cause de son incapacité à gérer sa transformation. Mais étrangement, là, il se sentit parfaitement calme et prêt à forcer l'animal à sortir de lui-même ; c'est ainsi qu'une vague chaleur emplie chacun de ses membres, et il sentit chaque os se déplacer (il avait apprit à gérer la douleur suite à ses nombreuses transformations, mais bordel, qu'est-ce que ça continuait de faire mal. Comme si le félin en lui-même voulait se venger d'Emrys et le fait qu'il le refusait). C'est ainsi qu'il se retrouve avec une soyeuse fourrure, des pattes à en tuer plus d'un et un corps massif parsemé de tâches plus claires. Emrys se sentait étrangement capable de maitriser la bête, et c'était encore plus ahurissant qu'il puisse gérer ses déplacements. Enfin, il avait toujours jugé que lui et la panthère étaient deux choses différentes, qu'ils avaient un peu leurs vies propres. Mais il fait un pas, puis un deuxième, et pousse la porte du vestiaire laissée entre-ouverte avec le museau, mouvant son corps jusqu'à ledit Mael avec la grâce caractéristique des félins - et il s'assoit à la même place qu'avant, comme si tout était normal, lâchant un ronronnement amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Jeu 30 Juil - 12:05

Sérieux, il avait encore éludé ma question et, okay, peut-être qu'elle n'était pas intéressante, mais c'était quand même vachement malpoli de se barrer comme ça sans rien répondre - sur le coup j'ai eu envie de gueuler parce que c'était chiant et qu'il était chiant mais finalement, quand j'ai pu de nouveau respirer correctement loin de ce gars absolument flippant, j'étais presque content qu'il soit parti. Honnêtement, si tout le monde ici était pareil je donnais pas cher de ma peau : parce que se faire menacer dès son troisième jour de cours je trouve ça assez énorme, quand même. Avant j'avais plutôt été doué pour me fondre dans la masse, et je sais pas si les menaces étaient un acte social de bienvenue mais je crois pas.
Enfin, bref. De toute façon il était parti, et j'étais pas du genre rancunier - du moins, j'ai cru qu'il était parti. Jusqu'à ce qu'il se passe un truc et que je capte un animal dans le coin, mais définitivement pas un chat. Bien plus dangereux et menacant qu'un chat, de par l'aura, et j'ai courageusement décidé de faire mes valises dans la seconde - en fait j'ai juste rangé mon journal dans ma poche, sauf que la porte droit devant s'est ré-ouverte et j'ai relevé les yeux.
J'aurais pas dû être surpris, genre vraiment pas, mais je suis pas très doué avec tout ce qui est messages cachés et tout, je l'ai déjà dit. Quand c'est un truc noir que j'ai vu dépasser j'ai un peu flippé, mais quand c'est une panthère qui est sortie sous mes yeux j'ai carrément flippé. "Oh mon-" J'ai dit, parce que c'était la seule chose qui me venait dans ce genre de situations, même si j'étais pas spécialement croyant ou quoi. Pas en Lui, en tout cas. Je crois que mon premier réflexe (mais j'aime à penser que c'est le réflexe de tout homme brave et viril) a été de reculer mais, ah, manque de bol, le mur était derrière. J'ai pas été bien loin, du coup, et je me suis contenté de fixer la bête alors qu'elle s'approchait silencieusement. Silencieusement. Sérieux, y'avait pas de mot plus flippant pour décrire une démarche.
"Euh .. Ouah. Ouah. .. Définitivement pas un chat, alors." J'ai dit, je sais pas trop pourquoi - je voulais juste éviter de l'énerver parce que je connaissais deux trucs fondamentaux à propos des léopards : ils aimaient suspendre leurs proies dans un arbre pour la dévorer et étaient capables de soulever même un bébé girafon, et surtout que j'avais aucune envie de me faire mordre par une mâchoire pareille. Encore moins envie de me faire mordre et traîner en l'air pour pouvoir me faire bouffer sans que les hyènes ne se ramènent. Le pire, c'est que c'est lorsque je pensais à ça que j'ai entendu un bruit sonore et- sérieux ? Je me suis retourné vers la panthère (Chaton ? sérieux, il était quand même gonflé de m'avoir menacé sans même me dire son prénom) et je me suis exclamé, scandalisé (peut-être un peu amusé, peut-être pas. C'est juste, je pouvais pas réellement être effrayé par un animal, pas même une panthère, parce que j'étais définitivement un mec qui avait des problèmes là haut et qu'il y avait cette connexion) : "Tu ronronnes ! T'es sérieux ! Ca t'éclate ! C'est pas drôle, Mr chat. Tu aurais pu me prévenir histoire que, genre, j'évite de me faire dessus en te voyant. Une panthère, sérieux ? Je comprends mieux pourquoi t'avais pas totalement l'air d'un chat." C'était la première fois que j'approchais une panthère d'aussi près, en fait, même si j'en avais déjà vu derrière des vitres au zoo - mais bon. J'aimais pas les zoo. Je ressentais trop les animaux et leur tristesse et c'était juste un enfer. "Alors c'est ça, ton don, à toi ?" J'ai fini par demander, fixant un instant le plafond avant de continuer : "C'est comment, la vie de panthère ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Jeu 30 Juil - 15:38



Emrys aurait sourit s'il pouvait - mais il se contente de bouger un peu ses moustaches au mouvement de recul de Mael. Il reste aux aguets, au cas où - si quelqu'un se ramenait là maintenant, il piquerait sûrement une sacrée crise, et ce n'était pas dans le but d'Emrys de faire une aussi grosse connerie. Mais Mael avait demandé de quelle sorte de chat il était ; et il s'était senti obligé de lui montrer. Un plus gros chat, en effet. Il écoute chaque mot de Mael en faisant pivoter ses oreilles, comme toujours ahuri de pouvoir maîtriser cet animal. Le Emrys humain aurait froncé les sourcils - mais la panthère ne fait que retrousser un peu sa gueule, plissant son museau et montrant ses dents. Il savait qu'il n'avait pas l'air d'un chat ; on l'avait fuit autrefois à cause d'une sorte d'aura trop sauvage et dangereuse. Et bon, à part massacrer trois personnes, il n'avait rien fait de mal.. C'était même pas volontaire, en plus. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi il était ainsi rejeté de la communauté, mais avait apprit à faire avec et à s'isoler comme tout bon hérétique.
Il ouvre grand la mâchoire, faisant semblant de chiquer Mael, avant de se repositionner et de ronronner à nouveau. Il ne savait vraiment pas quoi lui dire - et encore, comment lui répondre ? L'animal n'avait pas les cordes vocales adaptées et c'est qu'un petit rugissement qui sortit de sa gueule - rugissement qu'il retint rapidement, avant de se remettre aux aguets du moindre petit bruit annonciateur.
Putain mais t'es con, j'peux pas te répondre.
Il secoue vivement la tête et replante ses prunelles sombres - autant que sa fourrure, on pouvait le dire maintenant - dans celles de Mael. Il le trouvait fort appétissant, sous sa forme bestiale, mais il était incapable de penser à lui mordre la jugulaire et cette raison lui était parfaitement inconnue. Peut-être que le pouvoir de ce gars-là était une sorte de calme pour tout être vivant rentrant dans un certain périmètre ?
Si tu savais à quel point mon putain de pouvoir était chiant, tu serais pas là à me taper la causette.
Il marque une pause, l'air pensif, agite à nouveau ses moustaches.
Et c'est un pas un don. C'est une malédiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Jeu 30 Juil - 17:14

"Wow, calme !" Je me suis exclamé lorsqu'il a claqué ses dents juste sous mon nez parce que, juste. Wow. Calme. J'avais pas envie de me faire bouffer, moi, et je mentirai si je disais pas que mon visage avait sur le coup perdu de ses couleurs. Pas qu'il était très coloré de base, c'est clair. En même temps, avec une masse de muscle de soixante-dix kilos et totalement imprévisible à côté, je crois que personne ferait trop le malin - parce que, ouais, c'est pas parce qu'il était théoriquement censé m'adorer qu'il serait pas capable de me foutre un coup de patte entre les deux yeux. "Va crâner ailleurs avec tes canines." J'ai quand même dit en levant les yeux au ciel, un sourire sur les lèvres - parce qu'il s'était repositionné tout calme à côté et il ronronnait et, sérieux. Je pouvais juste pas être effrayé par un mec qui ronronnait. C'était trop mignon et ça me donnait envie de le grattouiller entre les deux oreilles et lui faire un câlin, mais je crois qu'on en était pas encore là dans notre relation alors j'ai juste contenu mes pulsions d'amoureux des félins. Les caresses attendront.
"Eh, j'ai entendu, hein. C'est pas super sympa." Attendront définitivement, et je me suis tourné vers lui pour le regarder. C'était étrange, avec lui - d'habitude je ressentais les animaux, d'accord, mais on avait jamais de vraies conversations, avec un question réponse et tout (même s'il semblait avoir du mal avec la case "réponse", lui). Mais lui me communiquait juste pas que des émotions ou des trucs abstraits - c'étaient des vraies phrases avec sujet verbe et tout et ça m'étonnait pas, parce que comme il était humain et pas un vrai animal et il savait parler, donc. C'est clair que ça favorisait l'échange, quoi. Même s'il avait encore éludé l'une de mes questions - apparemment, sa forme animale le rendait pas plus propice à répondre à ce qu'on lui demandait. Dommage. En tout cas elle le rendait plus expressif et je l'ai observé du coin de l'oeil, faisant frémir ses moustaches, assis droit comme un chat de faïence. C'est qu'il faisait grand, quand même, assis, et je me sentais un peu minuscule et insignifiant à côté. C'est vrai, quoi - un coup de mâchoire bien placé et il m'envoyait tout droit jouer à la balle avec Anubis.
Ah, il fallait que j'arrête de penser à ma mort imminente. "Ah ouais ?" J'ai répondu, et je suis resté silencieux un moment à réfléchir avant de hausser les épaules, lui souriant : "Okay. Eh bien, vas y, dis moi. J'ai tout mon temps." Bon, c'était faux, j'avais pas tout mon temps parce que je commençais à huit heures mais .. bon. Qui aurait envie d'aller en Philosophie de la politique, sérieux ? Et puis, je voulais savoir. Se transformer dès qu'on veut en panthère me semblait plutôt cool, à moi. Plus intéressant que communiquer avec les animaux, sérieux - je pourrais jamais me la péter avec ça. Se transformer en panthère, ça c'était classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Jeu 30 Juil - 18:07



Nouveau ronronnement amusé. Emrys se trouvait plutôt confortable ainsi, à pouvoir contrôler la bête, et c'est avec un coeur explosé par la joie qu'il se pavanne, se surprenant à chaque mouvement, à chaque bruit étrange que sa gorge faisait - à chaque rugissement, même à ce ronronnement qui annonçait son état d'esprit. Il s'étale à terre de tout son long, à proximité de Mael, ne le quittant pas une seule seconde de ses iris. Mael sentait bon et avait beau s'être comparé à un rat, Emrys n'avait pas la moindre envie de le foutre à terre et de le dévorer - sentiment qui l'emplissait pourtant à chaque fois que sa forme animale faisait surface. Et puis, il l'aimait bien, Mael, parce qu'il le faisait se sentir bien, parce qu'il se sentait calme et que, bordel, c'était plein de couleurs dans son esprit, c'était plein de bonheur dans son coeur, c'était un nouveau chapitre de sa vie, c'était des nouveaux écrits, une nouvelle encre, un nouveau tout - même s'il se doutait que ce n'était que passager et qu'il ne devait qu'accompagner Mael pour pouvoir se contrôler ainsi.  Et il comprenait maintenant parfaitement pourquoi il se sentait ainsi - Mael communiquait avec lui, il lisait ses pensées et devait avoir une sorte de connexion avec les animaux, d'où sa remarque sur la présence d'un chat il y a quelques minutes plus tôt.  Ca ne répondait pas à sa question du fait que la bête soit calme et contrôlable, mais il mit sa sur la personnalité naïve et innocente de ce Mael. Il le jugeait rapidement, évidemment, parce que Emrys jugeait beaucoup, et vite - mais il l'avait testé et les réponses de l'autre élève correspondaient carrément à quelqu'un de... gentil ?. Cette idée lui arrache un frisson ; est-ce encore possible, qu'il y ait des personnes ainsi, dans ce monde, aujourd'hui, là maintenant ? Il avait juste envie de lui sauter dessus et de le serrer fort dans ses bras juste pour lui avoir offert cette expérience qui l'a - avouons-le, tout de même - un peu réconcilié avec cet animal qui partageait sa vie au quotidien. Mais Emrys n'avait pas l'intention de le tuer là maintenant à cause de ses pattes trop grosses et ses griffes trop longues ; et même sous forme humaine, il avait cette faculté à ignorer les effusions sentimentales et se contenir, gardant un air blasé et indifférent.
Eh, j'peux dire ce que j'veux. J'te rappelle qu'ici, c'moi la force.
Il agite pour la énième fois ses moustaches, signe d'ironie et de moquerie, cette fois.
Tu veux savoir pourquoi c'chiant ? Parce que l'animal que t'as en face de toi, tu vois, il sort quand il veut. Jamais au bon endroit, jamais au bon moment. J'peux pas l'contrôler. Sauf là, étrangement, et j'imagine que c'grâce au tien, de pouvoir. C'est quoi ?
Emrys s'étend un peu plus sur le sol, étirant ses membres en bâillant avant de recapter son attention sur la petite bête, minuscule, qu'était Mael, à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Jeu 30 Juil - 21:26

C'était assez drôle de l'observer agir, en fait, parce qu'il ronronnait et qu'il s'étalait de tout son long par terre et ça m'a fait rire parce que comme ça il ressemblait à Bouboule. Bon, en plus gros, ça y'avait pas photo, mais il n'empêche qu'il avait la même position et qu'il ressemblait juste à un gros chat comme ça - ça me donnait presque envie de le rouler sur le flanc et lui caresser le ventre mais, non. Ce mec n'était pas Bouboule. Ce mec était une panthère. Du coup j'ai juste gardé mes mains pour moi mais j'ai pas vraiment caché mon amusement, non plus.
"Ouais, c'est vrai," J'ai ris, "faudrait pas énerver Bagheera, après tout." Le livre de la jungle était l'un de mes bouquins préféré quand j'étais gosse - je crois que j'ai toujours eu tendance à m'identifier à Mowgli, en fait, et peut-être que j'avais au final pas si tord que ça. Peut-être que j'étais un Mowgli. Et que en plus je venais de rencontrer mon Bagheera. Peut-être que c'était la destiné.
.. Bon, okay, probablement pas. En plus, Bagheera donne des coups de pattes à Mowgli, non ? Il valait mieux que je baisse pas ma garde si je voulais pas finir en Cookie Crisps. De toute façon, à grandir, j'avais fini par préférer Yakari et Petit Tonnerre. Donc.
"Mais c'est pas pour ça que tu es ici, dans cette école ? Pour apprendre à le contrôler ?" J'ai demandé, parce qu'ils faisaient bien ça dans cette école, non ? N'empêche, maintenant qu'il le disait, ça craignait. Devoir se partager soi-même avec un animal devait être chiant, surtout si ça arrivait .. n'importe quand. Finalement, j'étais bien content de mon don, pouvoir parler aux oiseaux et tout. C'était pas très classe mais au moins c'était pas totalement hors de contrôle. Enfin la plupart du temps, quoi. "Euh. Je sais pas vraiment moi-même, en fait - je suis ici pour le découvrir, en fait, tu vois ? J'ai un peu de mal avec toutes ces histoires de .. pouvoirs et tout." J'ai répondu, et j'ai haussé les épaules dans le coup sans trop savoir pourquoi, peut-être juste histoire de feigner la nonchalance pour le petit côté mystérieux et je m'en foutiste ou juste parce que je savais pas quoi faire de moi-même, "C'est juste un truc avec les animaux. C'est un peu compliqué encore parce que moi-même je comprends pas trop, et je peux pas vraiment leur parler mais je peux, euh, les ressentir ? Ca marche pour les états d'esprits et la présence, le truc du chat, eh ben, c'était ça - pendant un bon moment j'ai cru que c'était moi qui déconnait, sérieux. Puis, y'a cette connexion entre eux et moi, genre- je crois que je peux les apaiser ? Parfois ? Peut-être ?" Bon, quasiment à chaque fois, mais après tout suffisait d'une exception pour briser la règle. Une exception qui pouvait peut-être être allongée juste à côté. Donc. Ne pas parler trop vite. "Enfin, voilà. C'est pas aussi intéressant que se transformer en panthère, je suppose."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Ven 31 Juil - 11:13



Bagheera. Emrys retint un rire - chose qu'il ne pouvait faire en forme animale - à cette remarque, parce qu'il avait tout bon. C'était son petit surnom, son sobriquet comme certains disent, pour se sentir supérieur. Lui, il n'aimait pas le sien, mais ça ne le dérangeait pas non plus ; ce nom de code était rarement utilisé après tout, et ce n'était pas lui qui allait sauver une population entière en ayant la faculté de se transformer en un gros chat tâcheté - après tout, c'était pas comme si c'était utile à la société. Il laissait ça aux vrais pouvoirs, à ceux qui aident et qui sauvent, aux bons de ce monde.
Emrys garde le silence tout le long du discours de Mael, se contentant de rester immobile à ses côtés, telle une statue, observant avec cette attention particulière qu'il n'avait pas eue depuis déjà longtemps cet élève - qui était tout nouveau mais qui se révélait être vachement utile, brusquement. Sa présence, du moins.
Je vois.
Il se tait à nouveau, se relève, se redirigeant vers la porte des vestiaires laissée ouverte. Emrys force à nouveau la bête à s'enfuir du présent, à revenir à l'intérieur de sa personne, à la faire réentrer dans ses tripes, et c'est après un petit black-out de quelques minutes qu'il se retrouve en forme humaine. Satisfait de cette expérience, il esquisse un sourire avant de retrouver ses fringues éparpillés et se rhabiller, fermant délicatement la porte derrière lui - comme si le moindre bruit un peu trop fort rameuterait du monde. Il voulait être seul à seul avec ce Mael, cette personne qui lui offrait un calme trop rare au quotidien. Emrys se réinstalle en face de lui, en tailleur, posant ses mains abîmées sur son jean. Il se laisse un peu aller contre le mur, incapable de se dire que tout ça était réel. Non, c'était sûrement encore un rêve, comme toutes les bonnes choses. Il dormait profondémment et le réveil ne serait que dans quelques années. A sa mort, donc.
« J'ai du mal à l'accepter, il marque une légère pause, la bête, j'entends »
Ses prunelles fixent intensément le plafond, pensif - il n'ignorait pas du tout la présence de Mael, mais il cherchait ses mots. Seulement parce qu'il était incapable de s'exprimer bien et clair, et qu'il ne voulait pas faire fuir le seul être capable de l'apaiser de la sorte.
« Alors je pense que les cours ne marchent pas. Et le tien, de pouvoir, il peut évoluer tu crois ? Ou tu vas juste pouvoir parler aux bestioles toute ta vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Ven 31 Juil - 12:50

Il était reparti juste après une réponse monosyllabe mais cette fois je crois que je savais ce qu'il allait faire derrière cette porte - c'était dingue comment il n'était pas bavard, quand même. Je veux dire, même pas un "je reviens" ou même "je vais pisser" ou "je vais me retransformer", rien. Franchement, je me sentais quand même un peu abandonné. Mais au moins il était concis et direct quand il posait des questions alors je crois que je pouvais pas m'en plaindre, et ça donnait probablement un peu plus de valeur à ce qu'il disait, aussi. Faudrait que j'en fasse autant, parce que moi mes phrases quand je parlais elles étaient toujours remplies d'informations inutiles.
Ca faisait un petit moment qu'il était rentré là dedans, quand même, et brièvement je me suis demandé si finalement il était pas parti pour de vrai - j'y ai vraiment cru quand d'un coup la présence féline s'est atténuée dans l'air, mais finalement il a pointé le bout de son nez et j'ai souri parce que .. parce que. Ca pouvait paraître débile, mais je voulais pas qu'il parte. Sa compagnie était pas si désagréable, après tout, et puis je crois aussi que ça devait être dû à cette attraction que j'avais toujours avec les bêtes. Même s'il avait ré-enfilé son jeans et retrouvé sa forme humaine, il y avait toujours quelque chose de bestial en lui. La panthère, quoi.
"Elle mène où, cette porte ?" J'ai demandé, parce qu'il faisait des allers-retours entre le gymnase et la salle annexe et, bon. Finalement c'était une question inutile, parce qu'en réfléchissant un minimum je me suis dit que ça devait être des vestiaires, mais je parlais toujours sans réfléchir et au pire, ça meublait la conversation. Mais il a fini par parler, et ça m'a presque choqué parce que .. il me confiait un truc, là. C'était probablement pas le genre de chose qu'on disait à n'importe qui, non ? Du coup, je me suis senti grave fier de moi mais j'ai fait genre de rien pour pas avoir l'air trop bizarre.
"Ah ouais ?" J'ai répondu, et j'ai rien dit pendant deux trois secondes où je l'ai imité et j'ai levé le regard vers le plafond avant de reprendre : "Mais si tu veux apprendre à la contrôler tu dois l'accepter. Tu peux pas lutter contre elle alors qu'elle fait partie de toi. C'est de l'énergie gaspillée.". Je l'ai regardé lui et j'ai trouvé ça super dommage parce qu'il était beaucoup plus expressif, en chaton. Ou peut-être que c'était juste parce que je comprenais mieux les animaux que les gens - je savais pas trop, mais ça restait quand même dommage. Fallait quand même dire qu'il me faisait moins flipper en homme qu'en panthère, donc c'était peut-être un mal pour un bien au final.
"J'en sais rien." J'ai dit en riant, parce que son "Ou tu vas juste pouvoir parler aux bestioles toute ta vie ?" m'avait fait marrer. "Peut-être. Je veux pas être destiné à de grands trucs, de toute façon - "with great power comes great responsibility" et tout." J'arrivais pas à croire que je venais de citer Spider-man mais, vu que j'avais un panthère-man juste à côté, c'était au bout du compte pas si étonnant que ça. "Mais je crois que je peux les influencer. Parfois. En fait, je sais pas si je le peux réellement ou si c'est juste des coincidences avec Bouboule et Pinceau. Donc. C'est à voir, quoi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Ven 31 Juil - 17:12



Emrys ignora complètement la première question de Mael - encore une fois, il ne le snobait pas, mais bordel, qu'est-ce qu'elle était idiote. Il se rassura en se disant que c'était une sorte de question rhétorique, qu'il n'attendait pas de réelle réponse et qu'il savait très bien pourquoi il s'était dirigé deux fois dans cette salle. Au final, Emrys se rassura en se disant que Mael avait juste l'air naïf et qu'il n'était pas si con que ça pour sortir une telle absurdité. Peut-être qu'il était encore sous le choc, après tout.
Le brun se tait à nouveau, gardant le silence comme avant, fixant toujours autant avec une étrange attention le plafond. Il était un peu fatigué, un peu las, un peu désemparé et très certainement lui aussi sous le choc de l'évènement. Il passe une main dans ses cheveux décoiffés avant de tenter de recapter ses prunelles sur Mael. C'était assez compliqué, parce que là maintenant, ce qu'il souhaitait, c'était juste un bon lit. Génial pour commencer la journée, n'est-ce pas ? Et puis, il savait tout ça. Que il devait s'accepter, que c'était raté d'avance, de rejeter cette bête qui vivait en lui. Seulement, Emrys ne voulait pas arrêter son combat, il voulait faire sortir ce parasite - dommage que ce soit pas aussi simple qu'enlever une tique à un chien. Il croyait en son combat, il était certain qu'il pouvait y faire quelque-chose. Y'avait encore une lueur d'espoir qui brillait en lui, une petite flamme qui refusait de s'éteindre. C'était ce qui le maintenait en vie, du moins. Cette espérance de pouvoir retrouver une normalité.
Mais Emrys se sentait terriblement mal, d'un coup, d'avoir montré tout ça et dit un peu trop à cet élève. Alors il se tait, il l'écoute, attentif, un peu dérangé, regarde parfois ailleurs,  et lâche un profond soupir sorti loin de ses entrailles. Il parlait encore trop, avec ses citations, avec tout, en fait. Il était de trop, là toute suite, dans ce gymnase, et Emrys aussi. Rien de cette matinée n'était à retenir, rien n'aurait dû se passer. Alors il se relève à nouveau, réajuste son tee-shirt passivement et tend sa main à Mael, comme pour lui montrer que même si il coupait court à la conversation, il l'appréciait un minimum.
« Mh, Mael, je crois qu'il faut partir. Je sais pas, un cours, un, il se tait, pensif, ailleurs, avant de reprendre, quelque chose qui fait que tout s'arrête là. Tu comprends ? »
Il tente un sourire, il veut que Mael comprenne sa gêne - il souhaite que son empathie dûe à sa connexion avec les animaux, là, fasse effet et qu'il enregistre que Emrys veut pas lui en dire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Ven 31 Juil - 18:38

Il a lâché un superbe soupir et je me suis senti mal, un peu, parce que  c'était quand même un chouia vexant et humiliant, comme réaction. Mais j'ai encaissé, parce que j'étais super doué pour encaisser et que j'allais pas lui hurler dessus, non plus - c'était malpoli. Ou du moins c'est ce que je me disais pour pas me confronter au fait que j'avais pas de couilles (je détestais cette expression machiste, en plus), et que c'était pour ça que je fermais toujours ma gueule.
Mais bon. En même temps, il avait raison, parce que parfois je devrais juste apprendre à parler moins. A parler plus clair et concis - oui, non, sans emballage. C'est, juste, c'était toujours plus agréable de pas recevoir un soupir quand tu réponds à une question posée. Mais bon. J'allais m'en remettre, hein. C'est pas comme si je m'étais dit qu'on allait peut-être devenir amis et tout. Même pas envie. Et puis, au fond, la solitude me dérangeait pas tant que ça et les conversations avec Tarzan non plus. Moi, tant que y'avait des poneys, j'étais jamais malheureux, c'était clair.
Il s'est relevé d'un coup et autant dire qu'il m'a presque fait sursauter - j'étais occupé à regarder mes ongles depuis quelques secondes déjà, parce que j'avais fini de parler et qu'apparemment il avait pas franchement envie de répondre ou rajouter quoi que ce soit et, okay. C'était moi ou l'atmosphère était carrément gênante, là ? Je l'ai regardé et il semblait différent de tout à l'heure, d'un coup, moins confiant et peut-être embarrassé, donc ça m'a encore plus perturbé. C'était moi qui était censé être embarrassé, là, pas lui. J'étais carrément perdu et j'ai stupidement fixé la main qu'il m'avait tendue pendant un moment avant de me décider à l'attraper pour me relever à mon tour, et j'ai pas pu m'empêcher de notifier la chaleur de sa paume contre la mienne. "Euh," J'ai commencé, parce que en fait non, je comprenais pas du tout ce qu'il avait et quelle mouche l'avait piqué ni pourquoi il agissait comme ça et, sérieux, c'était vraiment la même personne que celle qui m'avait hurlé dessus quand j'avais demandé si y'avait un chat dans le coin, ça ?
Ouah. J'étais vachement perdu. J'aurai pu lui demander des explications ou de reformuler, c'est clair, mais il me semblait tout nerveux et agité (ou du moins sa panthère), donc je me suis décidé à pas le torturer davantage parce que, voilà. En plus, je voulais pas paraître trop con, donc j'ai fait genre c'était 7/7 et totalement compris. "Ouais." Bien, Mael. Clair, net, concis. Merveilleux. Mais qu'est-ce qu'il voulait dire par "Quelque chose qui fait que tout s'arrête là", sérieux ? Tout quoi ?
Bon, je crois qu'il a essayé de me sourire donc j'ai arrêté de me poser des questions cinq secondes pour sourire à mon tour, juste parce que c'était la politesse, et au final je me suis retrouvé à le regarder stoïquement comme un idiot parce que .. il allait partir, alors ? Pourquoi il soupirait comme si j'étais le plus gros fardeau qu'il avait jamais eu à supporter et me tendait la main dix secondes plus tard ? Et la fin de quoi ? Puis, il allait bien, au moins ? Arg. Foutu mec-panthère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse gammagrumpy lioncats
- Emrys Griffin -
duco corporis

il est capable de se métamorphoser en panthère noire ; la bête l'influence aussi en étant humain et c'est pourquoi il vous fixe comme un morceau de viande. En plus de ça, il est nyctalope, et a donc la faculté de percevoir les objets dans l'obscurité et d'y être à l'aise.
c'est un simple élève peu ambitieux qui ne cherche qu'à se fondre dans la masse. dans son temps libre, il se maudit et s'insulte, avant de s'énerver et d'aller gambader sous sa forme animale.
25/07/2015
xavier dolan
wildworld
167

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Sam 1 Aoû - 19:30



Emrys n'avait rien contre Mael. A part le fait qu'il savait, maintenant, un peu trop sur lui. Il aurait aimé être comme dans un film à la MIB et  avoir un Neuralyzer, être capable de faire oublier à cet homme plus grand que lui la totalité des évènements de cette matinée. Mais vu que ce n'était pas un film et juste sa misérable vie, Emrys se contenta de pincer ses lèvres, de sauvegarder ces faits dans sa mémoire, même si la meilleure chose était d'oublier. D'oublier qu'il s'est présenté ainsi à Mael, d'oublier cette attitude qu'il avait eu à son égard, cette attirance étrange qu'il nommait connexion. D'oublier tout ça - et même si sa capacité à gérer sa métamorphose en jeu, il s'en foutait réellement. Ce qui comptait, à ses yeux, était juste de se taire sur lui-même, de se recroqueviller sur sa personne, de ne rien avouer à l'être qui aurait pu potentiellement entrer dans son cercle fermé et constitué de - ce mot le dégoutait, par la simple et bonne raison que l'animal n'avait pas de sentiments ainsi, malgré l'empathie que la panthère était capable de montrer parfois - personnes à qui il vouait une certaine amitié. C’était une vague contraire d’émotions qui se présentaient à lui, et la seule chose utile qu’il trouva à faire était de couper court à cette conversation et à cette rencontre qui se révélait être à la fois plaisante et déplaisante. Un cocktail qui ne convenait pas à notre Emrys habitué par son indifférence ou son attitude blasée au quotidien. Un cocktail nouveau et qui changeait, quelque chose, que, donc, il préférait refouler - parce que oui, on le sait tous, la nouveauté c’est le mal, le mieux, c’est la bonne vieille routine. Il vous le dira et le répétera s’il le faut, mais Emrys tient à ce masque qu’il s’était forgé, et même s’il devait sacrifier quelque chose pour le conserver. Et ici, il était question d’une possible amitié avec ce garçon capable de l’aider à se maîtriser.
Emrys, il reprend sa main directe, comme si Mael avait la peste ou une maladie du genre, et il sourit en échange, un sourire gêné et forcé à la fois. Il était si désolé, pour ce Mael, de l’avoir rencontré. Enfin, que Mael fut obligé de lui parler, surtout. Voilà, Emrys était pessimiste et se rabaisser plus bas que terre était tout à fait normal. Il fourre les mains dans ses poches, hausse lassement les épaules avant de reprendre à nouveau la parole, comme si c’était tout à fait logique - alors que non, c’était plutôt le contraire. C’était totalement erroné, cette information.
« Les cours, tout ça. Tu comprends. L'horloge tourne. Tic-tac. »
Il tourne les talons en pivotant, vraiment abattu par cette rencontre qu'il ne pouvait pas conserver.
« On se reverra sûrement. C'est pas comme si l'institut était plus grand que le monde. »
Il hoche la tête, se rassurant lui-même sur ce fait, et s'éloigne à pas feutrés, comme les félins - parce que ce ne serait pas un vrai s'il ne savait pas se faire discret, voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronangry unicorns
- Mael Axley -
superior minds

(vague) contrôle et communication de/avec la faune
étudiant, fan convaincu de morrissey et paul mccartney - là où il y a des animaux il y a mael, et il aime particulièrement traîner dans les écuries et s'occuper des chevaux de l'école ou nourrir les canards de Central Park entre deux sessions d'étude
24/07/2015
harry styles
pic owner ; malalabami.tumblr
127

MessageSujet: Re: meow (emrys)   Sam 1 Aoû - 22:45

J'ai hoché la tête comme si je comprenais ce qu'il racontait alors que c'était pas du tout le cas - ça faisait pas vraiment sens dans mon esprit mais j'ai laissé tomber parce que j'étais pas débile, non plus. Je savais remarquer quelqu'un qui se cherchait juste des excuses pour pas paraître trop malpoli alors que tout ce qu'il voulait c'était se barrer, et j'ai juste décidé de le laisser faire parce que je voulais pas lui imposer ma présence s'il n'en voulait pas. Super généreux, hein ?
Sérieux, je le cernais juste pas, parce que un coup il ronronne et l'instant d'après il soupire, il me tend la main pour lâcher la mienne presque aussitôt comme si mon hygiène était dégueulasse alors que je me douche tous les matins puis il sourit et c'était, juste. Ca me rendait dingue. J'arrivais pas à me faire d'avis sur lui ou sur ce qu'il devait penser de moi parce qu'il changeait de comportement toutes les trente secondes et que j'arrivais pas à suivre, bordel. Du coup, comme j'étais trop confus pour dire autre chose, j'ai juste lentement hoché la tête en faisant mine de comprendre ce qu'il racontait à propos des cours et de l'heure - c'était de la merde, en plus, parce qu'il était encore suffisamment tôt pour qu'on ait de la marge avant le premier créneau de classe. Je veux dire, j'étais pas vraiment vexé par le fait qu'il cherche juste à partir en lui-même si ce n'est qu'un peu déçu, mais parce qu'il rendait même pas ça crédible. Pourtant j'étais pas un auditeur très exigeant, moi, mais quitte à ce qu'on me mente je préférais qu'on le fasse avec un minimum de créativité, quoi.
"Ouais. Sûrement." J'ai répondu, et je l'ai regardé s'éloigner debout comme un con jusqu'à ce qu'il disparaisse. J'avais tellement de questions dans la tête, là, pour le coup - sur ce qui venait d'arriver et de comment et de pourquoi et tout, ça tourbillonnait comme un putain de maelstrom dans mon cerveau, et j'ai fini par attraper mon carnet pour les écrire et pour retracer à l'encre ce qui venait de se passer. Tenter de voir combien de fois j'avais merdé, pourquoi, ce genre de trucs, de mettre le doigt sur ce qui avait fini par le terroriser à la fin pour qu'il se barre comme ça. Ou peut-être qu'il faisait juste semblant tout du long, au juste, et qu'il en avait eu assez.
Je l'ai déjà dit mais mes pensées étaient juste plus concises à l'écrit parce qu'elles prenaient des allures de phrases et s'organisaient, se répondaient, s'opposaient. Je crois que j'ai dû griffonner au moins une page entière à cause de ce type, avant que huit heures sonnent. Le pire, c'est que je connaissais toujours pas son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: meow (emrys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
meow (emrys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Distributeur de sourires – ft. Emrys
» + et construire un empire juste pour ton sourire. (emrys)
» Emrys World | Un partenariat ?
» I'm not sorry -Emrys -
» Meow fait des avatars, et quelques signatures en LDD.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Deuxième sous-sol :: Salle de Sport :: le gymnase-