.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 Thalia — la promesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltamadmen krakens
- Mariah Osborn -
duco corporis

Célibataire
Jouvence - peut rajeunir des plantes, animaux (et un peu l'être humain) et reste lui même à l'apparence d'un jeune homme.
Élève.
29/10/2014
Arthur Darvill
Riptides (avatar)
151

MessageSujet: Thalia — la promesse   Mar 7 Juil - 19:56




la promesse

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Mariah ferma son livre d'Alexandre Dumas et y glissa son marque à page. La Dame au Camélia attendrait demain avant d'être lu entièrement. Il regarda le marque à page quelques instants avant de définitivement clore son livre. C'était une vieille photo sépia, où les couleurs étaient bien passée. Le cliché en lui même, Mariah le trouvait adorable. Il était avec une dame splendide, au bord d'un lac, souriant comme jamais. Il se souvenait bien de cette charmante femme. Elle ressemblait à sa fille. Elle était son amie dans le temps. Elle était son amie, avant qu'elle disparaisse. Ils ne s'étaient pas connu tant d'année que ça, mais les fois où il avait été avec elle avait été un pur bonheur. Elles étaient une femme tout à fait charmante (du moins, c'était son point de vue, avec lui elle avait toujours été de très bonne compagnie), comme on en faisait lus aujourd'hui. Elle avait ses longs cheveux bruns lâchés, ondulés, un chapeau sur la tête, tout comme lui. Bon sang ce qu'il paraissait ringard sur cette photo. Heureusement que les costumes dans le genre ne se faisaient plus aujourd'hui. Et dire que, dans son ancienne maison familiale, sa garde robe était remplie de vieillerie dans le genre.

Pour en revenir à cette femme, il s'était toujours demandé où elle était partit. Elle avait disparue sans même lui dire adieux. Elle n'avait peut-être pas voulu le blesser, ou quelque chose dans le genre mais ce jour là, Mariah avait perdu une amie qui le comprenait. Elle avait laissé derrière elle une enfant seule. Enfant qui avait été baladé toute sa vie. Il s'était fait la promesse de veiller sur elle, quoi qu'il arrive. Il n'avait jamais eu d'enfants, à cause de sa mutation, il n'en aurait probablement jamais. Alors elle était une sorte de fille adoptive sans le savoir. Il l'avait observé. Il l'avait vu grandir. Il avait même pris soin de lui souhaiter – avec une belles cartes – ses fêtes, ses anniversaires et ses Noël. Oui, il l'avait vu grandir. Et il ne lui avait jamais parlé jusqu'à il y a quelque jour, dans le parc de l'institue. Quand il l'avait vu arriver pour la première fois, il n'en avait pas cru ses yeux. Qu'elle soit une mutante lui avait toujours paru totalement irréaliste, malgré ce qu'il avait pu voir durant son enfance. Toujours était-il qu'elle était là, avec lui, dans la même école de mutants. Signe du destin ou pas, l'autre jour, ils s'étaient enfin parlé. Il ne lui avait évidement pas révélé son petit secret. Il referma enfin son lvre et alla fouilla quelques instants dans son armoire. Il fila faire un tour en express sans la salle de bain, se lava les dents, brossa ses cheveux blond roux rebelles et retourna dans sa chambre pour tomber sur...

« Thalia ? »

Elle était là, debout, près de sa table de chevet. Il lui avait dit qu'elle pouvait passer quand elle le souhaitait. Elle fixait son livre. Avait-elle... « Oh non... »



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Mar 7 Juil - 23:02



❝La Promesse❞
Un père et une fille


Venir dans le dortoir des garçons allait devenir une habitude si je poursuivais dans cette voie. Tout d'abord Luke, pour son anniversaire, même si je m'en étais mordue les doigts; Ciel, à l'étage des professeurs, avant notre sortie à Miami; et enfin, Mariah. Même si lui, c'est plus sur un coup de tête.
Il m'a dit de passer quand je le désirais, je l'ai pris au mot. J'espère juste que je ne vais pas croiser un de ses colocataires, ce serait gênant. Heureusement, il semble n'y avoir personne, ni le rigolo de service qui fait des passages dimensionnels, ni l'autre, plus soigné et peut-être un peu trop artificiel. Tant mieux, je serai au calme pour attendre Mariah, j'ai l'intention de lui proposer une petite sortie.
En attendant, je rentre timidement dans la chambre où il n'y a pas un chat. C'est embêtant d'ailleurs, peut-être que Mariah est parti. Oups...
La pièce est relativement bien rangée, très personnelle en fonction du coin. Il y a un endroit bien en bazar, avec objets sur le sol, tout ça assez coloré et démontrant une personnalité assez disparate, un autre coin était plus rangé quoique ce n'était pas la maison de M. Maniaque, avec, sur le lit, un monceau de chemises, dépassant d'un tiroir, un caleçon Mickey. Le dernier tiers semblait être celui de Mariah avec ses plantes vertes et en pleine santé. Je m'en approche, examine avec attention, essayant d'en découvrir un peu plus sur le jeune homme. Mon regard est attiré par un volume, posé sur la table de chevet. La Dame aux camélias ! L'un de mes romans préférés et un de ceux qui m'ont fait pleurer. Délicatement, je le prend dans mes mains en souriant légèrement. Une magnifique histoire d'amour triste que voilà. Très belle. Et inspirante. J'ai une pensée pour la Traviata mais surtout Moulin Rouge, grand grand film que j'adore.

Thalia ?

Oh ! Mariah ! Avec tout ça, je ne l'ai pas entendu arriver. Je me retourne, lui sourit et repose le livre.

Oups ! Pardon, je ne voulais pas farfouiller. C'est juste que ce livre m'a interpellé. J'adore ce roman, l'histoire est si belle ! Il a...une grande valeur sentimentale.

Ce qui est vrai. L'édition que j'ai m'a été offerte par mon protecteur quand j'avais 13 ans. C'est un joli livre avec des commentaires à la fin, très utile et que je garde précieusement, comme la majorité de mes livres. Sauf que celui fait partie de ceux qui ont une valeur autre, parce que c'est mon "papa longues-jambes" qui me l'a envoyé.
Je passe une mèche de cheveux derrière mon oreille, penaude tout d'un coup d'avoir touché aux affaires de Mariah.

Désolée, je n'aurais pas du y toucher. Tiens.

Je lui tend le roman en espérant qu'il ne va pas se fâcher, ça n'a pas du tout l'air d'être son genre mais sait-on jamais... L'ouvrage me glisse des doigts -décidemment, je suis à côté de la plaque aujourd'hui- et chute au sol avant que j'ai le temps de le rattraper. Je fond dessus, le ramasse, rouge de confusion et le pose sur la table de chevet.

Désolée, désolée, désolée. Je suis vraiment impossible ! Et...oh ! Qu'Est-ce que...

Mon regard est attiré par une photographie aux couleurs passées trônant sur le sol, je la ramasse et l'examine, intriguée. Il s'agit de Mariah, il y a quelques décennies si j'en crois le cliché et les vêtements. Et aux côtés d'une femme. Je reste à la contempler avec attention. Elle m'intrigue. C'est étrange mais il me semble qu'elle ne m'est pas totalement inconnue.
Mes yeux passent de la photographie à Mariah, complètement interloquée.

Qu'Est-ce que...? Qui Est-ce ?


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltamadmen krakens
- Mariah Osborn -
duco corporis

Célibataire
Jouvence - peut rajeunir des plantes, animaux (et un peu l'être humain) et reste lui même à l'apparence d'un jeune homme.
Élève.
29/10/2014
Arthur Darvill
Riptides (avatar)
151

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Mer 8 Juil - 18:28




la promesse

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Ainsi donc, elle avait les mêmes goûts en littérature que lui. C'était une bonne chose à retenir. Elle s'excusa, il se rapprochant, agitant les mains dans tout les sens lui signifiant que ce n'était rien. Et là patatra, le livre lui glissa des mains et chuta au sol. Mariah ouvrit de grand yeux quand il vit un de ses livres favoris s’écraser par terre. Oh non, pas son édition brochée... Mais puisqu'il était incapable de se mettre en colère pour des choses comme ça, et surtout pas avec elle il se contenta de serrer les poing et d'afficher une moue crispée. Les pages s'écartent, le marque à pages tombe à son tour. Il regarda Thalia fixer la photo et sens le pire arriver. Connaissait-elle au moins sa mère ? Il priait pour qu'elle n'ai aucun souvenir d'elle.

« Qu'est-ce que...? Qui est-ce ? »
« Une vieille connaissance, s'empressa t-il de répondre, enfin, vieille, disons que notre amitié date, vu mon âge.»

Il n'allait sûrement pas lui dire qu'elle était sa mère, qu'elle était bien en vie, et qu'ils étaient amis, tout les deux. Il se pencha vers son livre et caressa du bout des doigts la couverture. Ouf, rien de cassé, il allait très bien. Il la regarda, attendant sans doute qu'elle lui rende la photo mais son regard disait tout. Elle était intriguée.

« La photo date un peu...»

Il ne savait pas quoi dire, il était embarrassé. Il avait bien envie de le lui arracher des mains, mais il passerait pour une personne qui avait des choses à cacher. « Mais tu as des choses à cacher » Il secoua la tête. Il n'avait pas beaucoup de secret, mais Thalia en était un. Et dire qu'il s'était toujours promis d'être un homme honnête. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas faire ça à sa vieille amie, tout dévoiler à sa fille. Il blesserait Thalia, trahirait son amie. Elle allait penser qu'il était un grand sentimentale à garder de telle photo, et pour les utiliser de la sorte. Elle se trompait. Il avait un tas de photos en noir et blanc, toute mises dans un vieille album rouge délavé. Et dans un autre livre qu'il lisait actuellement, c'était un Mariah de douze ans et son meilleur ami, à la plage qui était en photo et qui servait aussi de marque à page. Il avait besoin de se remémorer souvent son passé.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Mer 8 Juil - 18:53



❝La Promesse❞
Un père et une fille


Je me rend soudain compte que je fixe la photo avec beaucoup trop d'intensité, je dois avoir l'air d'une curieuse au dernier degré. Alors je lui tend le cliché avec un sourire penaud, je ne sais pas ce qui m'a pris. C'est juste que...je ne sais pas, il m'a semblé connaître cette personne. Mais je dois me tromper puisque c'est une "vieille" connaissance de Mariah.

Pardon, je ne voulais pas être indiscrète. Elle est...très jolie. Et tu as très beau sur cette photo.

Je baisse les yeux, soudain mal à l'aise. Quelque chose me dérange, sans que je puisse mettre le doigt dessus. Probablement que j'ai honte de mon pique de curiosité. J'aimerais dire quelque chose mais je n'arrive pas à trouver quoi. Une partie de moi a envie d'en savoir plus sur l'origine de cette photo mais je sais que ce serait mal de demander. Il faut donc trouver un autre sujet de conversation.

J'étais...j'étais venue te proposer d'aller te promener. Mais, je peux repasser plus tard si tu es occupé.


D'où me vient cette impression d'avoir fait une bêtise ?
Je lève les yeux, sourit, gênée. Je regarde le volume entre les mains de Mariah, espère que la chute ne l'a pas endommagé. Personnellement, je sais que si mon édition était abimée, j'en ferais une maladie. Parce qu'il m'a été offert par ma "famille" même si je n'ai plus de famille depuis que j'ai deux mois. Mais le livre n'en reste pas moins extrêmement précieux à mes yeux. Alors qu'Est-ce que ce doit être pour lui qui a vécu bien plus longtemps et bien plus que moi ?
Mon attention se reporte sur les plantes, s'y attarde. Je me demande s'il s'entraîne souvent dessus. Et combien de fois il a ressusciter chacune. J'ai peur de dire une bêtise ou de me laisser aller à ma curiosité si je regarde mon ami. Pourtant, il faut éviter que la gêne ne s'installe. Alors je le regarde.

Et à part Dumas fils, qu'Est-ce que tu lis ?

Voilà, sujet neutre, simple  et qui plait à tout le monde. Très bien.
J'aimerais pourtant en savoir plus...il faut que j'arrête d'être aussi curieuse ou ça me jouera encore des tours !  


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltamadmen krakens
- Mariah Osborn -
duco corporis

Célibataire
Jouvence - peut rajeunir des plantes, animaux (et un peu l'être humain) et reste lui même à l'apparence d'un jeune homme.
Élève.
29/10/2014
Arthur Darvill
Riptides (avatar)
151

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Mer 8 Juil - 20:00




la promesse

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


« Merci Thalia, dit-il en reprenant sa photo. Et oui, cette femme était magnifique.»

L'était-elle toujours ? Pour le savoir, il aurait encore fallu qu'elle soit restée en contact avec lui. Ce qui n'avait pas été le cas. Elle n'avait jamais cherché à le retrouver et étrangement, il en avait été de même pour lui. Il voyait bien que la jeune fille n'en avait pas terminé avec cette histoire et il se maudit d'avoir mit cette photo à sa portée. Il aurait du se douter (avec sa chance légendaire) qu'elle finirait bien par mettre la main dessus un jour ou un autre. Elle avait l'air gêné, reporta son attention sur ses plantes (dont il était si fier) et lui annonça qu'elle avait l'intention de sortir se balader. Mais quelque chose clochait dans sa voix. Aurait-elle... Reconnu la femme sur le cliché ? Non, impossible... Pas pas tant d'années. Elle lui demanda quels étaient ses autres auteurs favoris et il réfléchis. Il aimait un tas de chose.

« Oh, ça va des modernistes, aux contemporains... Si la littérature d'aujourd'hui n'est pas trop mon truc, les polards mises à part, j'aime beaucoup la poésie. »

Il en lisait un tas, et il n'avait jamais su d'où venait cette passion pour l'art lyrique. Il tapota son livre de poche lui désigna d'un geste du menton un recueil de Baudelaire qui traînait sur son oreiller, comme pour illustrer ses propos.

« Et toi alors ? »

Quelle conversation banale. Il avait bien sentit que le sujet de la photo mystère (quoi que, il avait honnête avec elle lui disant qu'il était avec une amie dessus) avait bien plombé l'ambiance. Il la reprit une nouvelle fois dans ses mains. Quelle époque. Et voilà, il était à  nouveau d'humeur nostalgique. Ça lui prenait parfois. Il suffisait qu'il retombe sur de vieilles photos, qu'il regarde ses vieux livres ou se rende compte que l’écharpe qu'il portait tout les hivers avait au moins trente ans.

« Nous nous sommes rencontrés à Bristol, ma ville natale. Nous sommes vite devenues, il faut croire que nous avions un tas de points en communs. »

Il ne savait pas qu'elle était une mutante à l'époque. Il l'avait apprit à ses dépend quand elle était partit. Sans le savoir, elle avait été le premier être « spécial » comme lui que Mariah avait croisé. Avant que son meilleur ami lui avoue qu'il avait eu connaissance d’une école pour les mutants, il s'était toujours cru très seul au monde.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Jeu 9 Juil - 18:04



❝La Promesse❞
Un père et une fille


Je me mordille l'intérieur de la lèvre en sentant l'atmosphère devenir pesante, j'ai vraiment fait une gaffe sur ce coup là. J'essaie de retrouver la même attitude que d'habitude en répondant à sa question, citant Bram Stocker, Emile Zola, JK Rowling et Victor Hugo. Pour ce qui est de la poésie, je suis hélas assez peu ouverte à ce style littéraire. Sauf pour Baudelaire, lui, il arrive à réellement me toucher. C'est le seul pour l'instant.
Je l'écoute avec attention me parler un peu de cette femme sur le cliché, je sens bien qu'il ne le fait pas par plaisir. On m'a toujours répété que ma curiosité ne servait personne et surtout pas moi, qu'elle n'aidait pas à se faire des amis. Résultat, je suis en train de jeter un froid entre moi et un ami adorable, très gentil, maladroit mais honnête.

Bristol donc. J'y ai passé quelques jours, c'est une jolie ville. Le pont suspendu de Clifton est superbe. Et il y a de magnifiques monuments. Et les musées... j'ai presque envie d'y retourner.

Ma vie au Royaume-Uni semble remonter à loin, bon, moins loin que pour Mariah je suppose mais tout de même. Il faut dire que depuis mon entrée à l'institut, j'ai l'impression d'être coupée du monde.
Je souris à mon ami, un sourire sincère et montrant que j'ai envie de discuter et de passer sous silence le petit instant de froid. S'il ne tient pas à me parler de cette femme, de cette photo, de certains détails de sa vie, c'est son droit.

Et toi ? Tu as déjà été en France ?

Mon pays natal. Bien que je n'y trouve aucune attache. J'ai été beaucoup ballotté et n'ai pas vraiment pu en découvrir les merveilles, les mystères. Bon, j'ai bien visité quelques musées mais toujours près de Paris. Dont je n'ai pas arpenté toutes les rues. Le Marais par exemple, reste pour moi un simple nom.
Je meurs d'envie de visiter les châteaux de la Loire, il paraît qu'il y en a de magnifiques. Et la Bretagne aussi. J'y ai passé un peu de temps avant de partir pour l'Angleterre.

Si je dois te conseiller une région, ce serait la Bretagne. Je sais que ça fait très romanesque mais se promener sur une falaise, au dessus de la mer, dans la bruyère et le vent soufflant des gouttes de pluie au visage est une expérience fantastique. On se croirait dans les Hauts de Hurlevent. La mer en plus.  

Si je racontais ça à quelqu'un d'autre, j'aurais peur de passer pour une idiote ou une folle. Que l'on se moque de moi. Mais avec Mariah...ce n'est pas pareil. Je n'ai pas l'impression qu'il soit du genre à me juger, j'ai envie de lui raconter ce genre d'anecdotes, de me confier à lui.

Si un jour j'ai des enfants, j'aimerais bien les voir grandir dans ce genre d'endroit. Un peu décalé, dans le style d'un roman de Lucy-Maud Montgomery.

Si j'ai des enfants...je ne les quitterais jamais des yeux, je serais probablement très mère poule, toujours à les couver. Je ne les abandonnerais pas. Jamais.
Un pincement me serre le cœur un très bref instant avant que je ne retrouve mon sourire.

Au fait, toi, tu n'as jamais eu d'enfant ? Aucune famille ?


Je porte tout de suite la main à ma bouche, les yeux ronds. Mais pourquoi j'ai sorti ça moi ?!

Pardon, désolée. Je ne voulais pas dire ça, c'est très indiscret et idiot. Désolée. Oublie, oublie. Je n'aurais pas du.

J'ai envie d'en savoir tellement plus sur Mariah, mais je crois que je suis incapable de poser les bonnes questions, elles me brulent les lèvres et s'échappent avant que je ne puisse les retenir.
Lui parler de famille, lui qui doit probablement voir vieillir tous ses proches le cœur lourd...je suis vraiment une imbécile. Surtout que c'est complètement débile venant de moi !
Pourquoi je suis venue moi ? Pourquoi ? Parce que pour l'instant, je ne fais que m'enfoncer de plus en plus. Et réussir à envenimer une situation avec quelqu'un d'aussi adorable que Mariah, il faut le faire.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltamadmen krakens
- Mariah Osborn -
duco corporis

Célibataire
Jouvence - peut rajeunir des plantes, animaux (et un peu l'être humain) et reste lui même à l'apparence d'un jeune homme.
Élève.
29/10/2014
Arthur Darvill
Riptides (avatar)
151

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Ven 24 Juil - 23:16




la promesse

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Il lui sourit quand elle évoqua sa précieuse ville. C'est vraie qu'elle état belle, et qu'elle méritait plus de touristes qu'elle n'en accueillait chaque années.

« La France est aussi un très beau pays. Avec de très beaux bâtiments. Oui, j'y ai déjà mis les pieds quelques temps. La gastronomie Française... Ah, je ne suis pas prêt de l'oublier. On mange bien mieux qu'ici, c'est sûr. Même si ces dernier temps, parait-il, là bas aussi les restaurants de malbouffes gagnent du terrain. On ne peut pas se préserver du monde extérieur il faut croire ! »

Y avait-il une pointe de nostalgie dans sa voix ? Peut-être. Mariah était une personne nostalgique de toute façon.

« La Bretagne ? Je note, on m'a dit que malgré la météo pas souvent clémente, les paysages étaient à couper le souffle. Un ami y est allé quelques temps. »

Il aimait les références littéraire de la jeune fille. Il avait l'impression de la connaître depuis toujours, d'avoir un lien fort avec elle. Ils avaient l'air de vivre de la même façon tout les deux, à travers leurs fictions. Ça leur donnait un côté un peu fou, ou fantaisiste au choix. Voilà qu'elle parlait de son avenir. Il se sentait mieux maintenant, plus à l'aise que tout à l'heure. Il avait arrêté de se tordre les doigts et souriait écoutant ce que sa jeune amie avait à lui raconter.

« Moi ? »

Lui, toi. Ce qu'il pouvait être bête parfois. Elle soulevait là un inconvénient de sa vie. Il n'avait jamais eu la joie de fonder une famille. Il avait vu des foyers se faire, se dissiper, grandir, évoluer... Et lui... Une ou deux aventures seulement en près de quatre vingt ans. Il n'avait jamais vraiment cherché en réalité. Thalia s'excusait déjà. Elle pensait peut-être avoir touché la corde sensible, mais il avait plus l'habitude qu'elle ne le pensait.

« Non, je n'ai jamais eu ce plaisir là. Fonder une famille avec... Enfin, ma mutation s'avère être délicat. Imagine, j'ai des enfants. Et je devrais les voir grandir, puis vieillir plus que moi... Résultats, je vivrais en voyant évoluer toute ma descendance, jusqu’à que, et bien, comme pour la plus part des gens, la mort frappe à ma porte ! C'est un beau rêve de vouloir faire grandir ses enfants là bas en tout cas. Puisse tu trouver le... compagnon idéal ? »

Si c'était toujours comme ça que les gens disaient. Il avait l'impression de parler à une fille tout à coup. Sa fille.  Il s'assit sur son lit et croisa les bras.

« J'avais de la famille, une mère vraiment adorable, un père gentil. Aujourd'hui ils ne sont plus là, évidement, mais ils étaient des personnes admirables. J'ai un jour espéré voir mon meilleur ami vivre un beau conte de fée, mais le pauvre n'a jamais eu cette chance. »

Il n'avait pas eu de chance non plus. Le pauvre aurait pu avoir une vie de rêve s'il était né dans les années 2000. Mais une fois de plus, on ne pouvait pas toujours avoir ce qu'on voulait.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Dim 26 Juil - 18:22



❝La Promesse❞
Un père et une fille


Malgré mon énième bourde, Mariah a tôt fait de me détendre, de montrer que ça ne fait rien, que tout va bien. Je l'écoute m'expliquer les raisons évidentes de son absence de famille, voir grandir ses enfants est une chose, mais risquer de les enterrer en est une autre et ce doit être absolument déchirant. Je suppose. Alors je comprend parfaitement ses réticences. Même si je me dit qu'il doit se sentir bien seul.
C'est peut-être pour ça que je me retrouve à poser ma main sur la sienne sans dire un mot, en signe de compassion, pour montrer que je comprend. Que j'essaie du moins.
Je ne peux m'empêcher de rougir légèrement en l'entendant me souhaiter de trouver le compagnon idéal, c'est un vœu pieux (:p), une formule de politesse plus qu'autre chose mais je ne peux m'empêcher de me sentir gênée. Pas forcément mal à l'aise, c'est un peu comme quand on parle avec un proche, on s'inquiète du jugement de l'autre mais on l'attend. Enfin, je suppose. Du moins, c'est ce que je ressens.
Je sens Mariah nostalgique, surtout quand il parle de ses parents et de son meilleur ami. Je presse ses doigts sourit gentiment.

Au moins, ils savent que tu vis et que tu es heureux. Et je suppose que c'est le plus important pour un parent. Tu as la chance de pouvoir faire ton bout de chemin et découvrir plus que n'importe qui. Moi, je me dis souvent que si je vis en profitant au maximum de chaque instant, mon Papa Longues-jambes sera content.

Je rougis violemment en me rendant compte que je viens de parler de quelque chose de terriblement personnel : la personne qui veille sur moi depuis tout petite. C'est même plus intime que mon absence de famille.

Euh...je veux dire...enfin...c'est un surnom. Pour un ami. Imaginaire.

Je rougis encore plus, espère que ça passera pour de la gêne, parler de son ami imaginaire est quelque chose d'assez honteux je suppose. Mais au fond de moi, je rougis surtout de mon mensonge. Mais en même temps, c'est mon petit secret, mon petit rayon de soleil intérieur.

Bref...je...je suis sûre que tes proches sont heureux que pousse ta route aussi loin.

C'est alors qu'un énorme coup de tonnerre déchire le calme de la chambre et me fait sursauter. J'ai toujours eu une trouille bleue de l'orage. Je me tend et rit nerveusement, guettant le prochain coup qui me fera bondir.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltamadmen krakens
- Mariah Osborn -
duco corporis

Célibataire
Jouvence - peut rajeunir des plantes, animaux (et un peu l'être humain) et reste lui même à l'apparence d'un jeune homme.
Élève.
29/10/2014
Arthur Darvill
Riptides (avatar)
151

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Jeu 17 Sep - 22:09




la promesse

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


« Au moins, ils savent que tu vis et que tu es heureux. Et je suppose que c'est le plus important pour un parent. Tu as la chance de pouvoir faire ton bout de chemin et découvrir plus que n'importe qui. Moi, je me dis souvent que si je vis en profitant au maximum de chaque instant, mon Papa Longues-jambes sera content. »

Il leva un sourcil en entendant sa dernière phrase. Son « papa longue jambe » ? c'était quoi tout ça ? Ou plutôt, c'était qui ? Peut-être l'invention d'un ami imaginaire ? Celle d'une petite fille orpheline ayant grandit sans ses parents ? Il avait connus des gamins dévasté par la guerre qui faisait la même chose. Qui imaginaient leur père toujours présent à leur côté, sous forme d'ami imaginaire, alors qu'il n'en était rien. Leur père était resté sur le champ de bataille. Elle sembla gêné, et se reprit aussitôt en bafouillant. L'idée qu'il c'était faite d'un ami imaginaire se confirma aussi vite. Elle ramena le sujet assez vite à lui.

« Oh, il ne m'en reste pas beaucoup. Le reste de ma famille est de l'autre côté de l'océan, nous sommes trop peu nombreux, je ne les connais pas. Ma seule vraie connaissance en dehors de cet institue, est en maison de retraite. »

Cela pouvait paraître tellement étrange de dire ça... quand on avait son visage. Mais bon, c'était la vérité, son meilleur ami était vieux après tout, ils avaient le même âge ! Il secoua la tête. Il se refusait de penser à ça. A lui. A sa vie gâché par des idées trop arrêtées. Le pauvre.

« Je suis intrigué, d'où vient l'histoire de ce papa longue jambe ? Tu en m’en veux pas, je suis curieux ! »

Et il avait la gentillesse et l'amabilité de la prévenir de cela, au moins. Il était juste de curieux si cet ami imaginaire existait ou pas si elle avait cru voir un jour quelque chose et que, das son esprit d'enfant, elle en avait fait un mythe. Est ce que quelqu'un d'autre que lui veillait sur elle depuis le début ? Si oui, il allait devoir se pencher sur ce mystère. L'orage dehors reprend de plus belle. Mariah reste ferma, mais remarque une nouvelle crispation chez la jeune femme. Beaucoup de gens avait peur de ça. Ou le craignait. Mais après tout, pourquoi ? C'était la nature. Rien de plus. Alors certes, la nature pouvait se montrer cruelle et horrible.

« Toujours peur de l'orage ? »
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Sam 19 Sep - 14:24



❝La Promesse❞
Un père et une fille


Je me doute que cette histoire de Papa Longues-jambes ne passera pas inaperçue, j'aurais du tenir ma langue, je vais devoir me lancer dans le discours hyper mélo de la pauvre orpheline bla bla bla. Je fais la moue, cherchant mes mots, c'est toujours un peu compliqué à aborder comme sujet, ni honteux ni quoi que ce soit de ce genre, juste que la plupart des gens ont un peu de mal avec le concept.

Et bien....disons que ce n'est pas vraiment un ami imaginaire. Le nom vient d'une petite histoire que j'ai lu, sur une orpheline qui est prise en charge par un mystérieux protecteur dont elle n'a vu que l'ombre aux grandes jambes et qu'elle a surnommé Papa Longues-jambes. Depuis que je suis toute petite, quelqu'un prend soin de moi. Je sais, tu vas me prendre pour une idiote ou un truc dans le genre, mais je t'assure que c'est la vérité. Il ne m'a jamais parlé ou quoique ce soit mais il m'envoie des cadeaux, des petites attentions, il veille sur moi. Un peu comme un papa je suppose.

Je passe une mèche de cheveux derrière mon oreille, toute rouge de confusion.

C'est stupide n'est-ce pas ?

Je ne parle que très rarement de mon enfance, de mon absence de structure familiale lambda et encore moins de mon Papa Longues-jambes. C'est très personnel et je n'ai pas envie d'être prise pour une fille à la Cosette. Mais avec Mariah, ce n'est pas vraiment pareil, ça ne me dérange pas de lui dire la vérité, parce que je sais qu'il n'est pas du genre à juger ou à se moquer.
Un nouveau coup de tonnerre déchire le silence, cette fois-ci, je me contente d'un très léger sursaut, essayant de garder une attitude un tant soit peu adulte -ce qui m'est difficile si on écoute beaucoup de mes amis- néanmoins Mariah semble avoir remarquer ma très légère, très très très infime tension.

Toujours peur de l'orage ?

Hum....

A quoi bon mentir, l'orage me terrifie depuis toujours, ça fait rire d'ailleurs, quand on me trouve sous ma couette à me rassurer durant les nuits un peu bruyantes. Mes colocataires adorent ce genre de moments, bande de méchantes.

Oui, un petit peu. Quand j'étais enfant, un gamin m'a raconté que le tonnerre, c'était le Ciel qui se décrochait. Evidemment, je l'ai cru et l'angoisse que le ciel s'écroule est un peu restée. C'est mon côté Chicken Little.

Je me décide à souffler un grand coup, histoire qu'il ne croit pas devoir passer du temps avec une gamine ou une fan des mélos. J'ai une capacité à me ridiculiser absolument phénoménale. Vous ne me croyez pas ? Demandez à Apollo ou à Luke ce qu'ils en pensent.

Chacun des petites lubies. Et toi ? Rien dans ce vaste monde ne te fait dresser les cheveux sur la tête, monsieur l'antiquité ?

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltamadmen krakens
- Mariah Osborn -
duco corporis

Célibataire
Jouvence - peut rajeunir des plantes, animaux (et un peu l'être humain) et reste lui même à l'apparence d'un jeune homme.
Élève.
29/10/2014
Arthur Darvill
Riptides (avatar)
151

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Jeu 24 Sep - 13:50




la promesse

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Et bien....disons que ce n'est pas vraiment un ami imaginaire. Le nom vient d'une petite histoire que j'ai lu, sur une orpheline qui est prise en charge par un mystérieux protecteur dont elle n'a vu que l'ombre aux grandes jambes et qu'elle a surnommé Papa Longues-jambes. Depuis que je suis toute petite, quelqu'un prend soin de moi. Je sais, tu vas me prendre pour une idiote ou un truc dans le genre, mais je t'assure que c'est la vérité. Il ne m'a jamais parlé ou quoique ce soit mais il m'envoie des cadeaux, des petites attentions, il veille sur moi. Un peu comme un papa je suppose.

Il leva un sourcil intrigué. Il était finalement prêt à parier que c'était de lui qu'elle parlait. Alors c'était comme qu'elle le nommait, en cachette ? De cette manière qu'elle le voyait ? Elle n'avait pas l'air de lui en vouloir, du fait qu'il n'ai jamais montré le bout de son nez. Il tenta de cacher son excitation au fait qu'elle lui accorder tout de même un peu d'importance dans sa vie et fini par lui sourire. Elle avait de l'imagination. Il avait toujours aimé les personnes créative comme elle. Dans une vie parallèle, elle aurait pu être la sœur qu'il n'avait jamais eu, ou sa fille.

Non, ce n'est pas stupide du tout. Tu n'a jamais eu envie de le rencontrer, pour de bon ?

Après tout, si cela lui était arrivé, Mariah savait qu'il aurait tout fait pour que cela soit le cas. Il cru se trahir en lui posant la question sur l'orage, mais la jeune femme ne tilta pas. Heureusement. Sinon elle se serait demandé comme oui, il savait qu'elle craignait un peu l'orage. Il s'en était rendu compte, lors de ses visites secrètes sur le pas de sa maison.

Oh, moi l'orage ne m’effraie plus depuis longtemps, répondit-il. Petit je craignais les bruit d'avion de chasse, qui était synonyme que la guerre était de retour, mais j'ai réussis à passer outre tout ça. Non, j'ai une sainte horreur du vide. J'ai le vertige aussi, je n'ai jamais réussis à corriger ça. Et j'ai tendance à beaucoup trop m'inquiéter pour les autres aussi... Mon meilleur ami pourrait confirmer !

Il avait lancé cela de manière tellement naturelle, qu'on aurait pu croire qu’il était dans cette chambre, avec les deux mutants. Il n'en était rien, il était loin d'eux, loin de lui.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   Sam 26 Sep - 14:53



❝La Promesse❞
Un père et une fille


Je suis touchée par sa compréhension, je n'en attendais pas moins de lui mais c'est toujours agréable de se rendre compte qu'on ne nous juge pas. Mariah est vraiment une personne en or.
Je réfléchis à sa question, c'est un peu compliqué parce que mon point de vue sur la question ne cesse de fluctuer. C'est une situation assez particulière et il est rare de trouver quelqu'un capable de me conseiller sur ce point. Néanmoins, je me lance en espérant être compréhensible.

Et bien....si, bien sûr. Pour pouvoir le remercier et lui demander pourquoi il veille sur moi. Parce qu'il a été une sorte d'ange gardien et que j'ai de la chance qu'il m'ait pris sous son aile. Mais....je me demande s'il a réellement envie que je le retrouve, s'il a laissé si peu d'indices sur qui il est, alors c'est qu'il veut rester dans l'ombre. Je crois...que si je le rencontrais, je le remercierai du fond du cœur pour ce qu'il a fait. Mais je ne pense pas que ce soit très bien de me lancer à sa recherche comme on traque un disparu.


Je fronce les sourcils, levant les yeux au ciel.

Mais bon, ça ne se voit que dans les mauvais feuilletons ce genre de truc.


Je ris doucement, un peu gênée d'avoir parlé aussi longtemps d'un sujet que j'évite le plus souvent. Je crois que Mariah est l'une des seules personnes à connaître mon....absence d'arbre généalogique. Non....Luke est au courant lui aussi, depuis l'épisode de la fontaine. Mais le rouquin est bien le premier à qui je parle de mon protecteur. Ca fait tout drôle d'en parler à voix haute.

Oh, moi l'orage ne m’effraie plus depuis longtemps. Petit je craignais les bruit d'avion de chasse, qui était synonyme que la guerre était de retour, mais j'ai réussis à passer outre tout ça. Non, j'ai une sainte horreur du vide. J'ai le vertige aussi, je n'ai jamais réussis à corriger ça. Et j'ai tendance à beaucoup trop m'inquiéter pour les autres aussi... Mon meilleur ami pourrait confirmer !

Je souris en l'entendant débiter ses angoisses, rien de bien honteux franchement. J'ai au moins la fierté de savoir qu'il a le vertige et pas moi. C'est idiot mais comme je viens de sortir tout un tas de bêtises me faisant passer pour une gamine de 4 ans, faire une comparaison m'aide à me sentir moins cruche.

Je prend note de ne pas t'envoyer te promener sur les toits de l'institut. Pour ce qui est de t'inquiéter, ce n'est pas vraiment une tare, c'est même très bien, ça montre que tu es gentil et attentionné. C'est loin d'être un mal.

Et je ne dis pas ça parce que j'ai tendance à toujours faire passer les autres avant et à vouloir tout comprendre, tout savoir de leurs soucis pour les aider à tout prix. Non pas du tout.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: Thalia — la promesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thalia — la promesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Plus d'espoir des retrouver des survivants de La Promesse Collège Evangélique
» Une promesse non tenue...
» Une promesse éternelle
» Thalia ◭ Living is easy with eyes closed. [Terminée.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Premier étage :: le dortoir des garçons-