.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 Thalia — my past does not define me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

Célibataire.
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
♣ Croco. (avatar) ANESIDORA (signature)
631

MessageSujet: Thalia — my past does not define me   Ven 1 Mai - 11:27

my past does not define me
luke & thalia


Ma vie avait changé. Du tout au tout. Pas parce que j'avais perdu une partie de ma mémoire mais plutôt parce que je l'avais voulu qu'à présent, cela me paraissait normal. Je ne compte plus le gens qui m'ont regardé étrangement ces derniers jours. Sans doute parce qu'en temps normal, je leur aurais lancé un regard assassin, ou quelque chose dans le genre. Ou parce que j'avais l'air plus calme. J'avais alors demandé à Prudence comment j'étais avant. Oui, elle et moi étions allés trop loin, elle avait effacé un peu plus de ce que je lui avais demandé pourtant, contre toute attente, je en lui en voulais pas temps que ça, non. Et pourtant, son léger soucis avait eu de terribles répercussions. J'avais tout oublié. Oh, pas le château dans lequel je vivait actuellement, ni ce que j'étais. J'étais un mutant, je le savais. J'avais des ailes dans le dos, je pouvais voler, je savais que mon ouï était plus fine, et beaucoup plus résistance à la haute altitude. Ça, je le savais. Je n'avais rien oublié de mes cours, du plan du bâtiment dans lequel je vivais mais alors quoi ? Que me manquait-il ? En parlant avec mon amie Prudence, on avait fini par en conclure que le côté relationnel de ma personne était passé à la trappe. Et pas qu'un peu. Mis à part elle, je ne me souvenais plus des gens que je côtoyais autrefois, ce que j'aimais, ce que je n'aimais pas. Et puisque visiblement j'étais un garçon un peu perturbé, cela ne me gênait pas pour le moins du monde. Une chose comme ça, un tel changement en aurait fait pleuré plus d'un, mais pas moi. Non, moi, Luke Holmes j'étais ravi, ravi parce que je savais que cette expérience était bénéfique pour moi.

Le parc était agréable à cette période de l'année. Peu de vent, quelques rayons de soleil qui donnerait un peu de couleur à ma peau pâle. Oui, je n'avais jamais été très bronzé. Et quelque part, j'avais toujours trouvé injuste que certains bronze à en devenir noir, et que d'autres restent pâles comme des cachets d'aspirines. J'avais décidé de profiter de ma longue après midi de libre pour prendre l'air frais. J'avais besoin d'un d'exercice, mes ailes aussi. Je n'avais pas volé depuis le jour où j'avais perdu ces fragments de ma mémoire. Il fallait dire qu'à mon niveau, je pouvait me passer de pratiquer pendant deux semaines. Quoi que... Je les sentais dans mon dos, elles étaient comme courbaturés. Mes pieds décollèrent du sol, juste quelques centimètres, et les ailes de corbeaux me portèrent jusqu'au bord du lac. Il y avait une fille, brune, assise là. Je lui lançai alors un petit sourire, avant de m'éloigner de quelques pas. Si elle était là seule, ce n'était pas pour rien. J'étais mieux placé que n'importe qui pour savoir qu'un était bien tout seul, de temps en temps. Je m'assoyais quelques mètres plus loin. Oui, j'aurais u aller encore plus loin mais sur le coup, cinq mètres m'avais paru suffisant pour lui laisser son espace vitale. Je retirai alors mes converse bleu pâle, retroussai mon jean et mes pieds terminèrent dans l'eau. Est-ce que l'ancien Luke aurait fait ça ? Très bonne question. Mais je m'en fichais, j'en avais envie. Il faisait bon comme ça. Cette fille me regardait. Et cela me gênait. Non pas parce que c'était une fille, mais parce qu'elle me regardait vraiment avec insistance. Quoi que, je me faisais peut-être des idées tout compte fait...

« Il fait beau hein ? »

Peut-être voulait-elle lancer la conversation, mais qu'elle n'osait pas. Alors j'avais pris les devant. Elle n'avait pas l'air méchante, juste dans son monde après tout. Et moi, j'avais bien besoin de faire de nouvelles connaissances, loin de mon passé.
electric bird.


† blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

Aucune idée. Veuve ?
baisse de la température par contact
Professeur de littérature
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
246

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Ven 1 Mai - 15:17

The past does not define us


On repart à zéro ?







Bien installée au bord du lac, je rêve. Ca m'arrive souvent, bien plus qu'il ne le faudrait, un peu partout. J'imagine un combat de chiffres pairs pour délivrer un prince impair pendant le cours de maths, je visualise avec moultes détails romanesques les chapitres d'histoire, notamment ceux qui se déroulent  avant le XXème siècle...bref, mon esprit n'est jamais là à 100%, toujours à divaguer de ci, de là.
L'autre jour, Nina a du tambouriner pendant une bonne dizaine de minutes parce que je rêvassais sous la douche. Entre le chant et la bataille contre mon imagination débridée, mes colocataires ne m'aiment pas trop quand je pars dans la salle de bain. Mais d'un autre côté, c'était important. J'étais en train d'imaginer une histoire qui se déroulait pendant la Révolution française, avec des journalistes poursuivis, des nobles en fuite, un terrible sadique nommé Etienne qui voulait tuer le journaliste, des histoires de liberté défendue, de guillotine... C'était super bien en plus ! Il faudra que je pense à l'écrire, à la mettre en forme sur le papier.
Me voilà donc au bord de l'eau, à penser, réfléchir, mon esprit a dix mille lieux de mon corps. Quoique... La surface miroitante me fascine, m'hypnotise presque, je la fixe et entraperçoit une queue de poisson. Car une sirène vit dans ces eaux. Il n'est pas rare de voir sa longue queue bleue briller quand elle remonte à la surface, ses yeux sont grands et son regard perçant quoique mélancolique, si on est assez calme, elle accepte de rester devant nous, à peigner ses cheveux de feu. Sinon, elle s'enfuit. C'est une créature bien étrange, très ancienne. Elle aime voir certains mutants visiter son antre, le lac tout entier est sa demeure, mais gare à celui qui s'approche de trop près ou qui souille les lieux ou les abime(s), car il sera puni. Elle est inventive pour les châtiments, pas meurtrière, elle connaît la juste valeur d'une punition.
Allongée sur le fond, il arrive à cette sirène de se laisser aller à pleurer, son amour disparu, parti loin d'elle, sans qu'elle sache où il peut bien être. (Saupiquet !!!!) Quand elle a assez verser de larmes, elle remonte se vider un peu la tête, observe de loin le monde des mutants, leurs jeux, leurs rires, en se disant qu'au moins, elle n'est pas totalement seule.
Je bats des paupières, mes yeux me piquent à force de fixer le lac, il brille beaucoup en ce jour ensoleillé. J'ai sciemment séché le cours d'anglais d'aujourd'hui, bouh...honte sur moi.
L'esprit encore tout embrumé, je secoue la tête, me fouettant un instant la joue de mes cheveux, je n'ose pas porter la main dessus, ils doivent être brûlants avec ce soleil, c'est le lot des brunes, on cuit plus vite du cuir chevelu.
J'étire mes jambes, hésite à retirer mes chaussures, j'ai presque envie d'aller me baigner un peu mais j'ai peur de marcher sur un objet précieux et que la sirène ne me joue un tour.
A la place, je regarde autour de moi, m'attarde sur une silhouette aux grandes ailes noires et....oh non...pas lui !
Luke Holmes s'installe un peu plus loin sur la berge, retire ses chaussures et trempent ses pieds. Il mériterait que la sirène l'emporte.
Pff...je fais ma gamine, je ne devrais pas.
Malgré ma promesse de couper les ponts avec lui (mais il y en avait-il déjà eu ? Ce ne serait pas la première fois que tu vas trop vite), de l'ignorer royalement après la façon dont il s'est conduit au jardin botanique. J'ai une longue liste de choses à lui reprocher tout de même, je ne suis pas totalement injuste. Il m'a frappé, deux fois, insulté, il a failli tuer Flora deux fois, la petite dont nous devions nous occuper...j'en passe. Alors oui, je l'ai évité pendant un long moment, oui, j'ai peut-être eu une ou deux fois envie qu'il me demande pardon, plusieurs fois pour être honnête, oui, j'ai bien pesté contre lui mais...on ne peut pas me jeter la pierre, si ?
Toujours est-il que j'hésite quant à la marche à suivre, ça remonte à plusieurs mois maintenant et je ne l'ai pas vu depuis des semaines déjà. Peut-être que je pourrais envisager d'enterrer la hache de guerre... Mais ça va pas ?! Hors de question ! Laisse ce gamin dans son coin. De toute façon, c'est pas comme s'il pouvait me regretter, je ne suis pas grand chose (pour lui).
Conflit intérieur, quand tu nous tiens. Tiraillée entre l'orgueil et la faiblesse d'avoir un cœur trop grand...
Me voilà qui fixe Luke plus que je ne le devrais. Il va repartir ou pire, se vexer. J'en sais rien.
Je me force à tourner la tête, à me concentrer sur l'eau, mais j'ai bien envie que la sirène vienne m'emporter. Là maintenant tout de suite de préférence; je n'ai pas envie de lui parler. Ca va encore déraper, je vais encore dire des bêtises. Il va encore me faire mal.
Adoptons une attitude détachée, sans être venimeuse, fais comme si tu ne le connaissais pas et tout ira bien.  Oui, je vais faire ça.

Il fait beau hein ?

Tu ne vois pas que j'essaie de t'ignorer ?!
Chut ! Pas de venin, c'est la première fois qu'il t'adresse la parole depuis l'épisode dans le Bronx. Peut-être qu'il veut se racheter. Non, probablement pas. Mais laissons-lui une chance tout de même. Rien que parce qu'il me parle. Et que, avouons-le, ça m'avait manqué. Il m'avait manqué.
Un tout petit peu. Un tout petit petit peu, hein.

Oui, très beau.

Je hoche la tête, lui glisse un regard en souriant un peu puis me tourne vers le lac. Bon, quand Est-ce que tu arrives pour me/le noyer, sirène de malheur ???

Ca fait longtemps que...hum...je ne t'avais pas vu...

Oui....c'est logique...pourquoi j'ai dit ça moi ??? Ca commence, ma bouche parle toute seule. Que quelqu'un l'arrête !
Non, je crois que j'ai envie de discuter, histoire de clarifier un peu les choses. Juste un tout petit peu. Et puis, tant que nous parlons, ça veut dire que je ne suis pas totalement une étrangère. C'est déjà ça.
Et puis, si par hasard il a l'intention de s'excuser, ce serait dommage de louper ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

Célibataire.
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
♣ Croco. (avatar) ANESIDORA (signature)
631

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Sam 2 Mai - 18:16

my past does not define me
luke & thalia


Tu sombres, tu glisses. Parce que tes souvenirs t'emportent au large, te font devenir l'être qui tu as toujours haïs, tu les chasse. Et tu les regarde s'éloigner de toi, tu regarde ta nouvelle vie commencer. Tu pense que c'est enfin aujourd'hui que va commencer la vie. Tu es jeune, que le sourire va revenir sur ton doux visage mais pauvre enfant. La vraie solitude c'est maintenant. Maintenant tu en souffrira plus comme avant, non, tu souffrira de ne plus rien savoir, d'avoir tout oublié. Souffle, souffle encore une fois, et tes souvenirs s'envolent. Oui, tu pense que tout est mieux dès à présent mais ce sont les ténèbres qui t'ont ouvert les bras. Pourtant tu es là, souriant, face à la lumière du jour. Peut-être que tu es destiné à ça finalement. Sans le savoir, l'obscurité est faite pour toi. Elle viendra. Elle vient toujours.

Je clignais des yeux, le soleil me brûlait les rétines. J'attrapais une paire de lunettes de soleil que je posais sur mon nez. On m'avait toujours conseillé de prendre soin de mes yeux clair. Au soleil, j'avais vite des mal de crâne incroyables. Elle me répondit enfin. Un sourire aux lèvres en plus, peut-être que finalement, j'avais tiré le bon lot. Et puis elle évoqua une de nos précédente rencontre, ou plutôt, la sous entendit. Je haussai les épaules faisant mine de comprendre, de voir exactement de quoi elle voulait parler. Ce que je pouvait déceler dans sa voix c'était peut-être une pointe d'amertume. J'avais forcément dû la croiser un jour et lui parler, sinon elle en m'aurait jamais dit une chose pareille. Alors pourquoi ce ton, cette remarque, pourquoi cette phrase tout simplement ? Excellente question. Je me demandais alors si j'avais un jour été impoli ou quoi que se soit avec cette jeune femme. Sûrement. Si elle était tombée sur moi l'un de ces fameux jours où je me levais du pieds gauche, i encore ceux où le café au lait que je buvait le matin était tout simplement infecte alors oui, j'avais du la remballer méchamment pour un rien. Alors je tentai une approche, quelque chose pour la faire continuer, pour la faire parler et éventuellement apprendre son prénom.

« A ce propos, je suis désolé pour l'autre jour », dis-je en souriant.

Je tentais une approche plus ou moins hasardeuse. C'était pil ou face. Ou bien elle se demanderait pourquoi je m'excusais ou bien elle accepterait mes excuses et tout rentrait dans l'ordre, du moins, je l’espérais. J'hésitais à me présenter, si elle me parlait comme ça, elle devait connaître mon prénom ce qui était assez fâcheux puisque moi, je ne connaissais pas le siens. Je remuais mes pieds dans l'eau, sentant mon corps se refroidir peu à peu. J'avais oublié cette sensation. Depuis combien de temps je n'étais pas venu ici lors des beaux jours ? Trop longtemps sang doute. Je savais très bien qu'en temps normal, la bibliothèque était mon refuge. Aujourd'hui je sortais de mon repère.

« Et oui, ça fait longtemps », ajoutais-je.



electric bird.


† blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

Aucune idée. Veuve ?
baisse de la température par contact
Professeur de littérature
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
246

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Sam 2 Mai - 23:06

The past does not define us
Luke & Thalia
I will wait a thousand years just to see you smile again. ▬ Muse



Le silence retombe, uniquement troublé par le clapotis de l'eau contre les chevilles de Luke. Je ne sais pas trop ce que je suis sensée faire...parce que, aux dernières nouvelles, le jeune homme aîlé à côté de moi n'est pas des plus bavards. Quoique, il se peut qu'il ait changé, après tout, tout est possible en quatre mois. Reste à savoir en quoi.
Je continue à focaliser mon attention sur le lac, sur sa surface miroitante que ne vient troubler aucune queue de sirène. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois.  Mon regard glisse, je lutte pour ne pas le regarder, après tout, je suis en droit de le bouder un peu. Ne serait-ce qu'un tout petit peu. Alors je ne me permet qu'un regard, qui tombe sur ses pieds dans l'eau. Ca m'étonne un peu de lui, je ne pensais pas qu'il aimait être en extérieur, à part pour voler. Mais qui suis-je pour juger ? Je suis bien sur la pelouse moi !
En attendant, je ne vais pas guetter le moindre de ses mouvements comme une potiche ! Pendant qu'il enfile ses lunettes , je détache mes cheveux pour protéger un tant soit peu ma nuque du soleil, un réflexe idiot due à mon peu envie approchant presque de la peur, de bronzer. J'ai essayé une fois et le peu de couleur que j'ai récupéré il y a cinq ans m'a convaincu de garder une peau pâle. Mais si les autres se moquent régulièrement de moi. Tant pis.  

A ce propos, je suis désolé pour l'autre jour

Stouing ! L'élastique que je tenais tendu file s'écraser dans le lac, j'ouvre de grands yeux et regarde Luke, complètement éberluée. Il vient de quoi ??? De s'excuser ?
Dieu existe ! Les miracles existent ! Les aliens existent ! La conscience de Luke Holmes n'est pas un mythe !
Oups ! Je m'emballe un peu vite. Mais je ne m'y attendais pas du tout ,mais alors pas du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout.
Je le regarde, il sourit.
PONK ! (que de bruits !), je crois que ma colère, soigneusement entretenue par un orgueil encore tout flageolant sur ses jambes, vient de se casser la figure en beauté.
Je suis sensée lui en vouloir à ce gamin ! Et j'ai des raisons valables ! Fichtre !  M'énerve...

Excuses acceptées.

Je passe une mèche derrière mon oreille, retrouve une figure à peu près neutre après avoir illustré à la perfection le terme "grosse surprise"...ou "choc", au choix. Je hoche la tête, faussement détachée.

Et oui, ça fait longtemps

Oui, trop très longtemps...

Et voilà, et voilà. Je souris. C'est vraiment terrible, presque un handicap. Je n'arrive pas à en vouloir aux gens, à faire la tête. C'est affreux, horrible... mais bon, que peut-on y faire si j'ai la capacité émotionnelle en matière de haine d'une princesse Disney ? (quoique, il y a des princesses qui...on s'en fiche).
Au moins, je ne lui ai pas dit à voix haute qu'il m'avait manqué. Sinon, il ne pourrait plus jamais remettre de chaussures...
Je m'autorise à le regarder franchement, après tout, il a fait le premier pas, et un grand pas qui a du lui demander beaucoup d'efforts à lui qu'un simple bisou sur la joue fait fuir, qui s'énerve d'un rien dès que l'on le touche dans son orgueil. S'il a pris autant sur lui, je me dois de lui laisser une chance. Histoire de payer un peu ses efforts.

Oublions cette histoire, tu veux ? Ca ne veut pas dire que je te pardonne pour m'avoir frappé et t'être conduit comme un enfoi...comme un abruti. Mais bon, on a tous nos moments. Que devais-je attendre de quelqu'un qui lance les amies par la fenêtre le jour de son anniversaire ?

Je ris, guette une réaction chez lui. Une partie de moi est encore sous le choc des excuses qu'il m'a présenté. Simples, rapides mais néanmoins réelles. Et puis, aussi sous le charme, c'est tellement rare de le voir sourire. Ca me rappelle qu'il n'est pas totalement méchant.
Il a son passé à porter, comme nous tous, un passé lourd et il vit avec, sans se plaindre ni fléchir, alors il faut être indulgent.
Je me lève, de nouveau moi-même. J'espère que dans sa tête, nous sommes revenus en arrière, avant le Bronx, avant Flora. Au bal ou avant. J'ai envie de retrouver mon ami, tête de nœud première catégorie, complètement incompréhensible mais néanmoins...attachant.
Comme un lama. On sait qu'il va vous cracher dessus à la première occasion mais il peut s'avérer tout doux. Voilà, Luke est un lama. C'est Kuzco.
Je m'approche doucement, le regarde mais difficile de capter son regard bleu derrière les verres teintés.

Néanmoins...j'estime avoir le droit à ma petite vengeance. De la part de Frozen.

Je le pousse de toutes mes forces, le voit chuter dans le lac comme prévu, la tête la première. Je m'esclaffe, me voilà vengée. Je suppose qu'il sait nager et même si ses ailes se révélaient handicapantes, il a pied je pense. Ou alors, pas de beaucoup.
Je ris tellement que je me retrouve pliée en deux, au bord du lac, la tête de Luke, avec ses cheveux trempés. Excellent ! Cette journée va rejoindre mon Top 20 des meilleures.






© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

Célibataire.
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
♣ Croco. (avatar) ANESIDORA (signature)
631

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Dim 3 Mai - 19:22

my past does not define me
luke & thalia


Visiblement j'avais été un vrai... Con avec cette fille. Oups. Le pire était que oui, je n'avais aucune idée de quoi elle pouvait bien me parler. Je me contentais hocher la tête, faisant mine de comprendre, d'être désolé. Compliqué quand on ne savait pas vraiment quelle bêtise on avait fait. J'avais eu un drôle de comportement, c'était le moins que je puisse dire. J'avais été un être odieux, du moins, c'était comme ça que je le percevais à travers ses dires. Elle se rapprochai de moi, je me demandais bien ce que pouvait vouloir une fille comme elle. Sans doute allait-elle me susurrer des menaces à l’oreille, dans le genre « la prochaine fois c'est toi qui va t'en prendre plein la tronche » mais non, rien ne vint. Ou en tout cas, pas ce que j'imaginais. A peine eu je le temps de hausser un sourcil, attendant une suite à sa phrase, qu'elle me poussai dans l'eau, la tête la première.

J'avais pieds, je pouvais me féliciter de faire une taille tout à fait correct pour un jeune homme de mon âge, parce qu'à cinq centimètres près, j'étais eu. Elle riait et je l'imitais, sans trop savoir pourquoi. D'accord, j'étais trempé. D'accord, mes ailes aussi, elle s'alourdissaient une fois mouillées. Oui, les séchait après ma douche était tout un art, un véritable rituel que je devais affronter tout les jours. Ok, elle avait gagné cette manche là. Je la connaissais pas, mais elle avait l'air de s’éclater, visiblement je devait à tout prix savoir ce qui me reliait à cette fille. Quoi que, non. Tout compte fait je n'en avais pas tellement envie. Autant repartir du bon pied. Autant... Autant faire comme si rien ne s'était passé. Je lui tendis alors mon bras, lui faisant comprendre que j'avais besoin d'aide pour remonter sur la berge. Elle eut à peine le temps d'effleurer mes doigts que je la saisissait, l’entraînant avec moi. Elle n'avait pas pieds mais peu importe, pour le moment je battais des ailes dans l'eau, lui envoyant de grande gerbes d'eau dans la figure. Ne souhaitant pas voir une fille se noyer par ma faute, et sous mes yeux, je l'attrapai alors par les épaules.

« Avoue, je t'ai bien eu la miss ! »

La miss, faute de pouvoir dire son prénom. Parce que la nommer Frozen serait peut-être malvenue, en fait je n'en savait strictement rien.C'était comme un jeu, là, maintenant.
electric bird.


† blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

Aucune idée. Veuve ?
baisse de la température par contact
Professeur de littérature
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
246

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Dim 10 Mai - 13:29

The past does not define us


On repart à zéro ?






Luke bat des ailes, semble avoir pied (un point pour moi !) et rit. Ca me fait un coup au cœur, je pensais ne plus l'entendre rire, la dernière fois remonte à loin, au bal peut-être. Quand il a renversé son punch sur moi. Déjà à l'époque...pourquoi ne me suis-je jamais douté qu'il y avait un problème avec ce garçon ?
Je le regarde barboter un moment, hilare moi aussi devant ce spectacle des plus étranges. Jusqu'à ce qu'il me tende la main, pour remonter la berge. Ce geste en apparence anodin me trouble un peu. Monsieur Luke Holmes-je-n'ai-besoin-de-personne-je-vous-vomis-tous-à-la-figure-bande-de-paysans qui demande de l'aide me semble peu commun. Enfin soit, il doit être handicapé par ses deux grands plumeaux. Ma faute. Mais je ne regrette rien !
Prête à le tirer hors du lac, je tend la main vers ses doigts mais j'ai à peine le temps de les saisir qu'il m'agrippe et me précipite à mon tour dans le lac. Je me demande brusquement si la sirène qui s'y cache va en profiter. L'eau n'est pas très froide mais je tend tout de même, j'ai un rapport...compliqué avec l'eau. Néanmoins, je me force à me calmer, ressort la tête de l'eau, aspire de l'air avec avidité. Tout va bien, le soleil brille, le fond n'est pas si loin et ce jeune homme ne veut pas ta mort, lui. Quoique, peut-on réellement en être sûr ? Il est quelque fois un peu instable. Et puis, assez froid, pense à Fleur. Non, pas de ça. Je ne le pense pas capable de tuer de sang-froid. En plus, il y a trop de témoins. Les circonstances ne sont pas les mêmes, il n'a pas de raison de vouloir ma mort. Je crois. Une image furtive glisse dans mon esprit, je la chasse avant même de me remémorer les cris de la voisine, la pression des mains du gamin sur ma gorge.
Je bats des pieds doucement pour me maintenir à la surface, me prend de grandes éclaboussures d'eau dans le visage, Luke a envie de jouer. J'essaie de me protéger comme je peux, à nouveau morte de rire.

Pitié ! Je me rend ! Je me rend ! Cessez le feu ! Major Bubble au rapport, je me fais canarder !

Je continue à rire, me protégeant le visage de mes bras, les jambes moulinant dans l'eau à un rythme peu régulier. J'ai beau être une grande fille, je ne suis tout de même pas très rassurée.
J'essaie de me rapprocher de la berge, l'eau me rentre dans la bouche quand j'avance, je hoquète plus que je ne ris.
Jusqu'à ce que Luke me prenne par les épaules. Là, bizarrement, je ne ris plus. Pendant un bref instant, je me demande même si la personne en face de moi est réellement Luke Holmes. Peut-être Est-ce un extraterrestre. Ca expliquerait les excuses. Je crois que l'idée qu'il accepte un contact physique me choque sincèrement à présent.
Je le regarde avec des yeux ronds, sent ses deux mains à travers mon haut trempé. Il n'a nullement l'air gêné, les pieds au fond du lac et toujours amusé.

Avoue, je t'ai bien eu la miss !

Je hoche la tête, sourit.

Pour le coup, oui. Tu m'as bien eu.
Je ris, toujours perdue. Puis, je tilte.
La miss ? C'est bien la première fois que tu me donnes un surnom ! A part Frozen, évidemment. Ca me donne une excuse pour t'appeler Lulu. ^^

Quoique "la miss" ne soit pas à proprement parlé un surnom, mais plutôt une appellation passée dans le langage courant.
J'essaie d'effacer cet air complètement abasourdi qui doit flotter sur mon visage, sourit gentiment,  reprend contenance et me dégage de la prise de Luke, il doit probablement ne pas vouloir que ce contact s'éternise.
Je remonte sur la rive, trempée mais souriante, le soleil aura tôt fait de sécher tout ça de toute façon.
C'est étrange mais plus je regarde le jeune homme en face de moi, plus j'ai l'impression de le regarder à travers un verre déformant. Il semble...différent, plus lumineux. Je crois ne jamais l'avoir vu autant sourire. Il a l'air....espiègle. Ce n'est pas plus mal. Peut-être a t-il vécu quelque chose de positif. Serait-il amoureux ? Ca peut changer les gens ce sentiment. Je crois. Je pense.
Lui tendant la main pour l'aider à remonter -non sans  lui avoir signifier qu'une autre tentative de noyade serait mal venue et sévèrement punie- je l'examine un peu. Non, c'est toujours le même jeune homme tout blanc, aux cheveux blonds au soleil, tout fin et aux grandes ailes noires. Il y a quelque chose qui cloche avec ses yeux, mais quoi ?

Mince ! Tes lunettes !

Je me précipite sur le bord, voit la précieuse paire accrochée à une plante, heureusement sinon elles auraient coulés, la décroche et les tend à mon ami.

C'est étrange...tu as l'air différent. Plus heureux. C'est bien. Je...je suis contente pour toi. Quoiqu'il te soit arrivé. Tu as l'air...peut importe, j'espère que cette bonne humeur va perdurer.

Me rendant compte que ma phrase a l'air étrange, je secoue la tête, ramène mes cheveux en arrière et fixe le lac. Finalement, la sirène nous a épargné. Je l'en remercie. Quoique, ça m'aurait peut-être éviter de blablater dans le vide.

Au fait, tu ne m'as jamais dit ce que tu pensais d'Edgar Allan Poe. Non, je ne vais pas lui dire ça.
Double référence. Notre rencontre à la bibliothèque, ma tentative d'approche qui ressemblait à une agression....Je me remémore le matin de son anniversaire, ma tentative de le réveiller en douceur, son bond, sa tentative pour me supprimer, d'abord par la fenêtre puis en le larguant sur un toit. Mais aussi sa façon de se faire pardonner. Trop de trucs dans ma pauvre petite tête !
Je retire mes ballerines, les vide de leur eau et les laisse sécher sur la pelouse. Le rouge brille au soleil, je me demande en combien de temps mes vêtements vont redevenir secs, me félicite de ne pas porter de blanc. Au moins, me voilà rafraîchie. Merci Lulu.
J'ai tellement de questions et en même temps, aucune envie de les poser. On dirait que j'assiste au retour de l'enfant prodigue et ça n'en est pas loin, cette tête de mule m'avait manqué. Pour l'instant, j'ai juste envie de continuer à discuter avec lui, qu'il me parle, que ce soit du passé, de ce qu'il a fait entre février et avril ou de ses projets pour l'avenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

Célibataire.
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
♣ Croco. (avatar) ANESIDORA (signature)
631

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Lun 11 Mai - 21:40

my past does not define me
luke & thalia


Elle se prit rapidement au jeu, ce qui eu le don de me faire sourire d'avantage. D'accord, quelque part, la situation avait quelque chose de dérangeant. Visiblement, nous nous connaissions bien avant, il y avait des trucs entre nous. Quoi donc ? A vrai dire, je ne voulais pas vraiment savoir quoi. Je préférais rester dans l’ignorance. Parfois, c'était bien mieux comme ça.  Cette fille, soyons claire, je ne la connaissait pas. Pire, je ne l'avait jamais vu avant aujourd'hui. Peut-être était-elle la fameuse Thalia dont m'avait parlé Prudence le jour de mon lavage de cerveau ? J'hésitais à la nommer pare son prénom. Si je me trompais, je passais pour le type ingrats qui en prenait même pas la peine de retenir un malheureux prénom.

«  Lulu ? »

Je haussai les épaules. J'avais toujours eu une sainte horreur des surnoms dans le style pourtant, je la laissa faire, comme si tout cela m'étais égale.  Elle me rendit mes lunettes qui je posais sur mon nez. Sans elles je rentrait aveugle ce soir au dortoir et les autres allaient bien se foutre de moi, encore. Il fallait dire que ces jours ci j’enchaînais les gaffes une à une, en demandant à chaque personne de mon dortoir, ou de mon couloir, de me répéter son prénom que j'avais sois disant oublié. Elle fit alors une remarque sur mon humeur. Drôle de chose, drôle de remarque oui, il fallait bien l'avouer. De ce que je savais, j'étais toujours la même personne. Aucun être diabolique avait prit possession de mon corps afin de se faire passer pour un ange et pour détruire ensuite l'institue. Je lis trop de romans de sciences fiction, il faut que j'arrête. Je m'asseyais alors sur la berge une nouvelle fois, trempé cette fois ci. Passant une main dans mes cheveux humide, je me demandais alors comment j'avais fais pour en arriver là. Parfois la vie était tout de même sacrement marrante et surprenante. Je lui fit signe de venir s’asseoir à côté de moi. Autant discuter un peu, tant que nous sommes là tout les deux. J’espérais par la même occasion en apprendre plus sur elle, tant qu'à faire.

« Je me suis levé du bon pied ce matin, voilà tout !»

Je tentais une blague. Les blagues n'avaient jamais été mon truc. Moi, c'était plus... Non, c'était rien du tout, rire n'était pas mon passe temps favoris d'aussi loin que je me souvienne. J'avais toujours été naze pour faire rire les gens. Pourtant avec cette fille je me sentais bien partis.

« Alors, quoi de neuf ? »

Faire comme si tout était parfaitement normal depuis... Ben depuis la dernière fois que nous nous étions vu, apparemment. Un groupe de mutant se posta à une dizaine de mètre de nous. Ils sautèrent un à un dans les eaux fraîches du lac. Mon regard s'attarda sur l'un d'entre eux. Au fond de moi, je savais que ce garçon m'étais totalement inconnu. Pourtant, inconsciemment, mon esprit tentait de mettre un nom sur ce visage souriant, candide. Cela me le faisait souvent depuis qu'avec Prudence nous avions testé son pouvoir sur moi. Je ne le quittais plus du regard, perdu dans le vague. J'étais ailleurs, c'était certains. Pourtant, sans le savoir, je réfléchissais à toute allure afin de savoir pourquoi ce garçon m'étais familier.
electric bird.


† blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

Aucune idée. Veuve ?
baisse de la température par contact
Professeur de littérature
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
246

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Mer 13 Mai - 17:44

The past does not define us


On repart à zéro ?






Je me suis levé du bon pied ce matin, voilà tout !

Il ne suffit que de ça ? Il suffit juste qu'il se lève du bon pied pour être dans cet état ! Parfait, alors il faudra veiller à ce qu'il se lève toujours du même pied. Demande exprès aux colocataires !
Je souris, un peu dubitative quant à sa réponse. Mais bon, je ne vais pas me plaindre de sa bonne humeur. Je crois que c'est la première que le soleil en lui brille aussi longtemps, comme s'il avait chassé le nuage qui obscurcissait son visage. Ca renforce son air de gamin, du genre qui prépare un coup en douce.
Même si je me sens quelque peu troublée par son comportement des plus...versatiles, je n'en montre rien et m'amuse à faire tournoyer une fleur entre mon pouce et mon index.

Alors, quoi de neuf ?

Mon dieu, je dois vraiment être laconique pour qu'il en vienne à vouloir lancer la conversation. Les rôles sont inversés, je suis silencieuse et lui me poke. Ca ne va pas durer. Pour une fois que je tenais à peu près ma langue, il aurait du en profiter.

Depuis la dernière fois ? Eh bien...je n'ai pas vu Fleur au journal TV donc je suppose que tout va bien de son côté, je n'ai croisé aucun agent du FBI...sinon, rien de bien important. Les cours, tout ça... je ne vois pas vraiment d'évènement palpitant à conter. Si ! J'ai été à Miami. J'étais sensée aller à une conférence sur la psychologie enfantine mais elle a été annulée au profit d'une secte du concombre de mer. Te moque, c'est vrai ! Ils étaient tous là avec leurs t-shirts et leurs pancartes, c'était terrifiant !

Peut-être ne devrais-je pas raconter cette histoire, après tout ,c'est un secret entre Ciel et moi. Mais Luke est l'un de mes plus proches amis et puis...je n'ai pas cité la présence du professeur de criminologie !
Je marque une pause, guette une réaction sur le visage du jeune homme. Il semble très absorbé par le groupe de mutants qui vient de baigner. Peut-être qu'il cherche un de ses amis des yeux. Ne voulant pas avoir l'air de m'inicer dans sa vie privée, je détourne la tête et me reconcentre sur la pâquerette entre mes doigts, la faisant tournoyer comme une danseuse.

Et toi ? Que t'est-il arrivé ces derniers mois ?

Des fois que Luke m'écoute encore, je lui pose un simple question, comme ça, il n'a pas l'impression que je veux couper la conversation ou juste parler de moi et sinon...je saurais qu'il est dans les nuages (mais pas littéralement pour une fois) et qu'il est temps pour moi de laisser mon ami fraîchement retrouvé, en paix.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

Célibataire.
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
♣ Croco. (avatar) ANESIDORA (signature)
631

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Mar 9 Juin - 17:04

my past does not define me
luke & thalia


Elle parlait d'une Fleur, de journal télévisé et je me mis à me demander si je ne trempais pas dans une histoire pas nette. Du genre, louche, avec un enlèvement ou un truc sordide dans le genre. Non, visiblement elle changeait vite de sujet, elle passait déjà une conférence à Miami, elle n'avait pas l'air d'une détraqué. Je me faisais juste des films. Ce que je pouvais être con parfois. Franchement, penser à des choses pareils alors que cette nana n'avait rien d'une... D'une psychopathe. Ou d'une femme qui kidnapper des enfants pour assouvir on ne savait quel besoin de maternité. Son histoire des concombre des mers me fit sourire. Elle ne devait pas avoir de chance point barre. Non mais vraiment, qui dans sa vie pouvait se vanter d'avoir déjà vu une conférence sur les concombres de mer ? Elle, oui.

- Ces derniers moi heu... Je...

Rien. Tout simplement, rien. J'avais juste perdu ma mémoire volontairement, revu prudence de temps en temps. On avait ris, elle m'avait aidé à me resituer qui était mes professeurs afin que personnes ne sache. L'entraînement pour perfectionner certains attaques lors de mes envolé m'avait pris pas mal de temps, j'avais vraiment appris des trucs chouettes. Et puis... Je fronçais les sourcils. Rien d'autre de vraiment palpitant. J'avais eu l'idée de continuer mon projet de livre regroupant des cartes que je faisais le soirs, avant de dormir.

- Honnêtement ? Rien d'intéressant.

Je haussais les épaules en me demandant si elle allait chercher à en savoir plus, ce que je n’espérais pas. Sans vouloir l'offenser, je trouvais qu'elle avait une tête de miss curieuse. Je n'avais rien contre les gens curieux, non non, mais de temps en temps ils devenaient pénible à toujours vouloir tout savoir. Elle n'avait pas l'air comme ça. Stop. Il fallait que j'arrête. Que je vire ces pensées négatives de mon organisme.

- Dis moi, demain soir ils ont prévu un temps génial. Puisque le soleil se couche tard, je pensais aller manger ici, au bord du lac. Tu pourras venir si tu veux. L'autre jour j'ai fais ça, j'étais seul, c'est vrai, mais je pense qu'à deux ça sera beaucoup mieux !

« Là, tu as l'air d'un sacré con. Non mais qu'elle genre de mec balance une invitation à pique niquer comme ça ? » Cette voix, cette pensée devait être l'ancien Luke qui dormait profondément en moi. Il n'avait pas tord, j'étais stupide. Est ce que l'autre aurait fait ça, lui ? Je n'en savais rien, je m'en fichais je voulais voler de mes propres ailes. Avoir une autre véritables amie que Prudence. C'était juste une invitation sympa après tout... Au pire, elle me prendrait pour un type juste maladroit et assez direct (mais qui gardait la tête haute s'il vous plaît) et tant pis. Je lui lançais ce qui ressemblait le plus à un sourire (il fallait vraiment que j'apprenne à sourie, ça en devenait honteux, franchement) et un battement d’aile plus tard, j'étais débout à ses côtés.
electric bird.


† blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

Aucune idée. Veuve ?
baisse de la température par contact
Professeur de littérature
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
246

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Sam 13 Juin - 17:32

The past does not define us
Luke & Thalia
I will wait a thousand years just to see you smile again. ▬ Muse



- Honnêtement ? Rien d'intéressant.

D'accord. Soit il dit vrai, soit il ne veut pas me le dire. Dans les deux cas, ça ne me regarde pas. Je me contente de hocher la tête. Après tout, ce n'est pas parce que nous sommes des mutants et enfermés à demi dans ce centre spécial qu'il arrive toujours des choses extraordinaires, non ?
Même si une partie de moi a tout de même envie de l'asticoter un brun, je la retiens. Il serait dommage que mon ami ne se braque. Surtout qu'il a l'air de bien bonne humeur, alors autant ne pas briser ce moment où il n'est pas en train de m'engueuler ou de me laisser sur des toits est souriant.

Dis moi, demain soir ils ont prévu un temps génial. Puisque le soleil se couche tard, je pensais aller manger ici, au bord du lac. Tu pourras venir si tu veux. L'autre jour j'ai fais ça, j'étais seul, c'est vrai, mais je pense qu'à deux ça sera beaucoup mieux !

Je me retiens de faire des yeux ronds, il aura tout fait pour me surprendre...sauf peut-être me déclarer qu'il est engagé dans une comédie musicale...pitié non, je ne pourrais pas garder mon sérieux. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres malgré moi, que je camoufle aussi vite que je peux en quelque chose de plus neutre. J'espère que le mal n'est pas déjà fait. Fichu Broadway !
Luke Holmes me propose donc un pique-nique. Rien de bien méchant en somme. Il faut que j'arrête d'être sur mes gardes. De vouloir l'analyser. Ca ne m'a jamais servi jusqu'ici.
J'acquiesce, triturant ma pâquerette distraitement.

Avec plaisir. C'est une très bonne idée.

C'est fou comme quelque chose de si anodin peut me mettre en joie tout d'un coup. Sauf que Luke est loin d'être anodin en lui-même. Ce qui explique beaucoup de choses. Quoique, cette idée est tout de même surprenante, même venant de lui. Cherche t-il encore à se faire pardonner ? Ou Est-ce encore une des caractéristiques de ce nouveau Luke Holmes ? Parce que si c'est le cas, je l'apprécie de plus en plus.
Je me lève, essaie d'attacher mes cheveux (je commence à avoir chaud) et farfouille dans la poche de ma veste, posée à mes pieds. Je la cherche, petite bosse à la forme bien particulière. Je finis par la sentir sous mes doigts et tend le précieux objet à mon ami ailé.

Tiens...je me suis dit qu'un Lulu sans sucette n'était pas un vrai Lulu.

Ce qui est vrai, j'aurais du mal à le visualiser sans un petit bâton blanc dans la bouche.
Bon...j'avoue que j'en ai toujours une au cas où. Et que j'avais gardé celle-ci depuis le Bronx. Malgré l'issue de cette soirée. Mais je suis une éternelle optimiste et je me suis toujours dit que soit il redeviendrait digne de ce bonbon, soit (plus vraisemblable), je trouverai un enfant à qui la donner de bon cœur. Il faut croire que le hasard fait bien les choses.
Quelque part, un enfant pleure la sucette gratuite qu'il aurait pu avoir.






© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

Célibataire.
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
♣ Croco. (avatar) ANESIDORA (signature)
631

MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   Lun 15 Juin - 14:53

my past does not define me
luke & thalia


Une très bonne idée. Bonne nouvelle numéro un, je ne venais pas de me prendre le plus gros râteau de tout l'univers.

- Parfait alors ! Viens les mains vides, c'est moi qui régale !

Bon, la dernière phrase était un peu de trop. Oh, bon sang. Cette fille connaissait bien l'ancien Luke visiblement. Son regard ne pouvait pas me tromper là dessus. Je voyais bien qu'elle était surprise, qu'elle se demandait ce qui me passait par la tête. C'était compliqué. Deux options se montraient à moi. Faire comme si de rien était, être le Luke que j’avais toujours rêvé d'être et continuer à revivre comme je le faisais. AU pire, elle pensera à un grand changement de ma part. Et l'autre option, essayer d'être l'ancien Luke, mais juste avec elle pour qu'elle ne se doute de rien. Non, c'était bidon. Plus de faux-semblants, au pire des cas, elle allait penser que le bouddhisme ou une de ses religions que j'avais toujours trouvé étranges était venu à moi. Alors elle me tendit une sucette. J'avais toujours aimé ça. Depuis n Halloween, je m'en souvenais encore, où j'en avais rapporté trois paniers pleins à la maison. J'avais tout mangé en une seule semaine. Ma mère avait alors pensé que j’allai tomber malade, mais non. Ce jour là avait été une vraie révélation. Les sucettes étaient mes bonbons favoris. Je défis alors l'emballage. Mes ailes s'emballent quand je tente de découvrir à quel parfum est ce délicieux bonbon.

- Coca ! J'adore celles au coca ! Merci ma belle !

Bon sang, j'avais envie de me donner une claque. Une baffe plutôt, le mot convenait mieux. Le pire était que sur le coup, ce que je venais de dire me paraissait... Ni décalé, ni trop nian nian. Non, cette réflexion, je l’eus bien plus tard, une fois retourné dans ma chambre.

- Il va falloir que je décolle, j'ai pas vraiment fini tout mes travaux pour demain, et je connais un professeur qui ne va pas être très content.

Je ne savais toujours pas son prénom. C'était la mouise la plus totale. Du moins, je n'en étais pas sûr. Mais je n'allais pas la nommer Thalia si c'était pas son prénom. Elle me prendrait pour le pire des mecs.

- A toute la miss !

Et avant d’aggraver mon cas – parce que oui, j'étais sûr de pouvoir faire pire que ça - je décollai du sol après une battement d'aile. Raven s'envolait vers d'autres cieux.
electric bird.


† blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: Thalia — my past does not define me   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thalia — my past does not define me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ebony • my past does not define me
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» Thalia ◭ Living is easy with eyes closed. [Terminée.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: extérieur de l'institut :: Le parc-