.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Ven 16 Jan - 18:23



Désolé, c’était pas prévu au programme…
Nous voilà, tous les deux, devant le fait accompli, voyant déambuler des fanatiques du concombre de mer comme autant de membres d’une secte ultra secrète. Disparues les images d’éminents psychologues parlant pendant des heures de la psyché enfantine et des troubles du comportement, des angoisses du nourrisson, des complexités de l’esprit immature…En somme, adieu conférence passionnante et bonjour…réunion des adorateurs de la cucurbitacée sous-marine.
Je me tourne vers M. Myocarde, tente tant bien que mal de cacher mon mécontentement sous un sourire gêné, sent par ailleurs l’hilarité pointer le bout de son nez en trompette.
Pardon mais…comment en est-on arrivés là ?
Ma réponse, je l’ai. Tout a commencé il y a environ un mois lorsqu’après son cours, le professeur de criminologie, M. Ciel Myocarde, premier du nom (du moins, à ma connaissance), m’a appelé à venir à son bureau, chose peu inhabituelle puisque lui et moi sommes devenus proches depuis que je l’ai trouvé bavant de sommeil sur son pupitre et qu’il a tenté de me faire taire avec des techniques de ninja (c’est une looooongue histoire). Je disais donc qu’il m’avait demandé de venir le voir, afin de me parler d’une conférence sur la psychologie des enfants qui devait avoir lieu à Miami. J’ai tout de suite sauté de joie, ce domaine me passionne et, ne pouvant pas, pour l’instant, devenir enseignante comme j’en ai le souhait,  je fais tout mon possible pour en apprendre un maximum sur les petits.
Il a donc été décidé que nous partirions ensemble à Miami, tous seuls car personne d’autre n’était intéressé.
Le jour J arriva. Je bondis littéralement de mon lit, il était encore tôt mais il y avait 3 heures de vol de New-York à Miami, il fallait donc partir tôt si nous voulions ne rien manquer de la réunion du siècle. Ma valise, toute petite, m’attendait dans un coin de la chambre, j’avais passé des heures à la préparer pour au final n’y mettre que le strict nécessaire (vêtements pour le lendemain, essentiel de toilette, livres, carnet, stylo, arrosoir, plume, lecteur de musique, boulons). Sans faire trop de bruit, je fis une rapide toilette de chat, enfilait les vêtements que j’avais prévu, mes éternelles ballerines écarlates et descendit les escaliers,  prête à vivre une nouvelle aventure palpitante. Ma tête fourmillait des questions que j’allais poser, les sujets qui pourraient être abordés. Je ne pensais qu’à ça depuis un long moment déjà et mon impatience commençait à se faire ressentir, j’avais passé la moitié de ma nuit à tournoyer comme une toupie Beyblade démoniaque dans mon lit jusqu’à tomber de  sommeil (ça a peut-être un rapport avec le verre d’eau au goût bizarre que Cassidy, exténuée, m’a donné vers 2h du mat, après, plus de souci, j’ai dormi comme une buche).
J’arrive au garage, souriante et aussi remontée qu’une pendule, une vraie pile électrique. M. Myocarde m’attend près de sa voiture, il a encore les traits tirés mais je crois ne l’avoir jamais vu reposé. Je glisse une allusion aux potentielles heures de sommeil que le vol lui permettra de rattraper avant de ranger ma valise dans le coffre et de monter, je suis comme une gosse, complètement surexcitée. Je vais aller à une vraie conférence sur la psychologie enfantine !!! Je suis joie au-delà de toute mesure.
Le voyage en voiture se passe calmement, je remercie longuement le professeur de criminologie et nous discutons de la réunion, des sujets qui seront probablement abordés, de nos propres connaissances et les invités illustres. Une fois à l'aéroport, le rythme se ralentit. Parce que l'on est partis trop tôt, le guichet d'enregistrement n'est pas ouvert. Alors on se retrouve comme deux cons avec nos petits valises. Mais ça ne fait rien, on papote, j'achète des bonbons et passe le temps. Après, tout va très vite, on se retrouve dans l'avion, à discuter de la tête paniquée quand, ayant oubliée ma ceinture, une vigile m'a fouillé.
Durant les trois heures de vol, Ciel lit puis finit par s'endormir d'un sommeil très calme. Je le regarde un peu puis me met à admirer les nuages (il a insisté pour que je m'installe du côté hublot ^^) en écoutant de la musique.
Une fois à Miami, nous avons foncé au lieu de la réunion après avoir catapulté nos valises dans une consigne pas loin. Mon cœur battait à tout rompre, j'avais tellement hâte.
Et non...mon rêve part en poussière, dévoré par un mollusque sous-marin...joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Sam 17 Jan - 19:26





...And everybody needs a friend like you

La plume et le coeur


- Désolé, c'était pas prévu au programme.
Un prof et une élève font trois heures de vol en avion pour voir une conférence qui s'avère être sur le concombre de mer. Non non, ce n'est pas le début d'une blague, c'est notre situation actuelle.
Thalia Bubble est une de mes élèves, mais c'est aussi et surtout une amie. Après une première vraie conversation un peu chaotique ( je lui ai sauté à la gorge ) nous avons sympathisé et une certaine complicité s'est installée entre nous. Cependnat, j'insiste sur le fait que ça n'affecte en rien les notes que je lui met : ses bonnes notes, Miss Bubble les doit uniquement à son travail assidu et sa passion pour la psychologie, en particulier celle des enfants.
Alors forcément, quand j'ai vu qu'il y avait une conférence avec d'éminent spécialiste de la psychée enfantine et que j'ai proposé aux élèves de ma classe une sortie, je savais qu'elle sauterait sur l'occasion. Les autres avaient déjà d'autres projets, ou n'étaient simplement pas intéressés. Voilà comment je me suis retrouvé, seul avec Thalia, à Miami. Le simple voyage pour arriver à la conférence était semé d'embûches, à grand coup d'embouteillage, de guichets fermés et de fouilles au corps, et au moment où, tel les preux chevaliers que nous ne sommes pas touchant enfin au Saint Graal, le destin décide de nous faire un doigt d'honneur sous la forme du point infos où un jeune homme nous déclare tout sourire que la conférence vient d'être annulée pour être remplacée pour «  La place du concombre de mer dans l'éco-système actuel ». Manque plus que le «  Vous avez quatre heures ».

- Pardon mais... comment en est-on arrivés là ?

Je me tourne vers mon élève, extrêmement gêné. Elle a l'air si déçue ! Ca me met un coup au moral. Thalia est un petit rayon de soleil, toujours souriante et positive. Je sais qu'elle attendait cette conférence depuis que j'en avais parlé, j'avais presque pu voir les étoiles danser dans ses grands yeux verts et là... ça déchire presque le cœur.

- Hm, je ne sais pas.... Ma poisse habituelle ? Une montée en flèche des adorateurs de légumes ? Les Illuminatis ? Un complot mondial ? Raptor Jesus ?

Ma tentative d'humour a au moins le mérite de la faire sourire. Prennant enfin en compte la masse humaine qui commence à arriver_ il y a tant de personnes que ça qui sont fasciné par le concombre de mer ?!_ je propose

- Et si on sortait ? Nous n'avons toujours pas pris de petit-déjeuner et tu dois avoir faim. Il paraît que Miami fait les meilleurs Cinnamon Rolls de la terre ! Je t'invite. Sauf si tu veux tester la conférence...
Un groupe de jeunes gens avec un T-shirt «SEA CUCUMBER RUN THE WORLD !» et des pancartes passe à ce moment, sosu nos deux paires d'yeux ronds. Thalia et moi échangeons un regard et sortons assez rapidement. Comme nous n'avions pas envie de reprendre la voiture, nous entrons dans un petit dinner tout proche. L'ambiance rappelle assez celles de ces séries américaines, et pendant un moment je m'attends à voir un homme sortir avec une caméra en criant «  COUPEZ ! ». C'est cliché, mais ça me fait sourire.

- Qu'est ce que tu prendras ? Je demande à la jeune fille

Dix minutes plus tard, alors que nous avons le nez plongé dans le petit-déjeuner copieux, je m'excuse une nouvelle fois. Presque automatiquement, je lui parle en français.

- Je suis désolé pour la conférence. Je sais à quel point tu voulais y aller...

J'avale une gorgée de café et grimace. Je n'aime pas le goût trop amer, mais je suis bien obligé d'en prendre si je veux rester éveillé. Pour la peine je rajoute une bonne dose de sucre.

- De toutes façons, le vol est payé, et puisqu'on est ici, autant en profiter. Il y a quelque chose que tu voudrais faire ?
J'attrape les prospectus juchés en éventail au milieux de la petite table et y jette un œil. Visiblement Thalia aussi car nos regards se croisent quand ressort un prospectus vantant une fête foraine non loin. Je la regarde, un peu surpris.

- Une fête foraine ? C'est plus pour les enfants, non ?

Devant ses grands yeux plein de cils papillonnants, je sens que ce serait bien le genre de la jeune fille, de demander à y aller...




(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Dim 18 Jan - 13:26


Un petit déjeuner ? oh oui alors ! Je dois bien avouer que mon estomac crie famine, hélas, pas assez fort pour couvrir la clameur des adorateurs du mollusque. Je suis donc le professeur dans un petit resto, très années 50, j'adore. Je ne sais pas du tout ce que sont des Cinnamon rolls alors je goûte. C'est pas mauvais, pour ne pas dire excellents. J'affiche vite un grand sourire. Oublié le fail de la conférence, je suis prête à profiter pleinement de ces deux jours avec M. Myocarde. C'est vrai qu'il faut voir le bon côté des choses : je suis avec un professeur très sympa, doublé d'un ami en or, il fait beau, je suis à Miami pour la première fois de ma vie et je mange des roulés à la cannelle absolument délicieux. Que demander de plus ?
- Je suis désolé pour la conférence. Je sais à quel point tu voulais y aller...
Je chasse sa remarque d'un geste évasif de la main.
- pas de souci, ce n'est pas de ta faute mais celle de la communauté du concombre démoniaque des abysses.
Ciel commence à farfouiller dans les prospectus : salon international du tatouage, congrès officiel des vaches laitières, regroupement des adorateurs des boulets hexagonaux...fête foraine ! Oui !!!!!
Mon regard passe du prospectus montrant une grande roue au visage de l'ancien profiler. Mes grands yeux embués crient "s'il te plait ! S'il te plait ! S'il te plaaaaaaaaaait".
Je meurs d'envie d'y aller, surtout avec Ciel, ça promet d'être marrant. Les barbes à papa, les montagnes russes, les auto-tamponneuses....oh oui !!!
- Aller...ça va être amusant ! On va rire et comme il fait beau, ce sera sympa.
Il semble réticent, l'âge tout ça.
- Il n'y a pas d'âge pour s'amuser. Pars du principe que j'ai 17 ans d'âge mental.
Il n'a pas envie, il hésite. Je vais devoir assainer le coup fatal. Le terrible, le chantage affectif.
Je le regarde, mes grands yeux humides, la lèvre supérieure tremblotante. Je baisse la tête, faussement triste. Ma voix est faible, remplie de larmes.
- Bon...c'est pas grave. Mais...ça aurait rattrapé l'échec de la conférence. Conférence dont je rêvais depuis un long moment. C'était...mon plus grand rêve..." Je renifle un peu.
Je ne vais pas pousser le vice jusqu'à parler de mon passé d'orpheline, il n'est pas au courant et c'est tant mieux.
Je relève les yeux vers Ciel, attend sa réponse. Je sais que c'est sadique, que c'est vicieux...mais que voulez-vous ? Je suis comme ça. Machiavélique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Mer 28 Jan - 18:18





You're the only one that ever turn a grey sky blue...

La plume et le coeur


Fête foraine : rassemblement itinérant en plein air regroupant divers attractions, manèges et stands pour les enfants. Visiblement Thalia avait envie de faire un énorme doigt d'honneur au dico, du haut de ses vingt-six ans.

Ses yeux pétillents et brillents de pelins de petites étoiles, son sourire est à faire se rhabiller le chat de Cheshire et elle sautille presque sur son tabouret. Pour un peu elle taperait des mains qu'il en sortirait des arcs-en-ciel.
La situation est... comment dire ? Délicate ?

- Thalia... Tu ne crois pas qu'on a un peu passé l'âge ? Enfin, toi encore, ça passe, surtout que tu fais encore adolescente, mais je doute qu'on voit des hommes en plein milieux de la trentaine sur des chevaux de bois. Sauf si on tombe dans quelque chose d'improbable et pas forcément recommandable, ce que je préfèrerais éviter.
- Il n'y a pas d'âge pour s'amuser. Pars du principe que j'ai 17 ans d'âge mental.

Sa réponse m'arrache un rire. Elle est tenace et c'est vraiment attendrissant mais...

- Ca va, je ne suis pas non plus un vieux croûlant ! Ce qui me gêne vraiment, c'est surtout que déjà, ce n'est pas très éthique de partir avec une élève pendant deux jours, même pour une conférence. Alors pour une fête foraine... Ca va faire jaser les mauvaises langues à l'Institut_ déjà que plusieurs personnes pense que je te favorise au niveau des notes_ et je ne veux pas que tu ai à subir des rumeurs qui te mettraient mal à l'aise.

Son sourire retombe, ses grands yeux verts se floutent et sa lèvre commence à trembler. Non ! Je vois où elle veut en venir, et c'est hors de question, je ne me laisserais pas attendrir par la bouille de chiot battu ! Je ne cèderais pas !
L'esprit humain est trèèès doué pour se faire des films, et je n'ai pas besoin des regards réprobateurs ou des sous-entendus graveleux que pourraient émettre mes collègues s'ils savaient que j'avais passé une journée de loisir avec une élève. Ou pire, que quelqu'un s'imagine quelque chose de glauque et décide de me châtier comme si j'étais un immonde pervers. Le visage réprobateur et menaçant d'un certain prof de philo passa à ce moment dans mon esprit, achevant mon discour.

- Je ne te retiens pas si tu veux y aller, je suis même prêt à te déposer, par contre je n'irais pas. Mais je suis sûr que tu vas beaucoup t'amuser et trouver des gens bien plus amusant qu'un homme de presque dix ans ton aîné, je plaisante

La petite Française baisse les yeux, visiblement très déçue. Non, non, ne te laisses pas apitoyer ! Résistes ! Maintiens ton autorité ferme et implacable, n'accorde aucun intérêt à cette vision à fendre une pierre, n'autorise aucune compassion devant ce nouveau martyre en ballerines rouges, garde un visage sévère face ces puppy eyes suppliants qui...

- Bon... C'est pas grave. Mais... Ca aurait rattrapé l'échec de la conférence. Conférence dont je rêvais depuis un long moment. C'était... mon plus grand rêve.

Ah non. Non. Non mais non ! C'est dégoûtant de faire ça ! Déjà, une petite voix hurle dans ma tête «  Briseur de rêves ! Faux donneur d'espoir ! Tyran ! Monstre ! Égoïste insensible ! » Et pour bien rajouter à ma culpabilité, la serveuse et quelques clients avisent notre table d'un air suspicieux, observant les larmes qui menacent d'éclorent aux coins des yeux de Thalia. À croire que tout le restaurant a entendu sa complainte douloureuse. Pour quoi je vais encore passer, moi ?...

Elle renifle sans me lâcher des yeux, et sa petite moue de chiot battu finit de m'achever. Bon, je n'aurais qu'à courir très très vite si un professeur de philo aspirateur d'âme pense que j'ai déshonnoré une élève...

- Bon, d'accord. Tu as gagné, je grommelle.

Je vous jure, je suis certain d'avoir vu passer un éclat purement maléfique sur la douce frimousse de Miss Bubble. Et comme par magie, elle retourne quasiment aussitôt à son entrain naturel.
Joie.

- Bon, je supposes que tu n'as pas envie d'attendre...
Il faut dire, si avant elle sautillait sur le tabouret, là, c'est à la limite de la trépignation. Elle se balance presque dessus ! Comme pour achever la dimension complètement absurde de la situation, une petite voix souffle dans ma tête «  IIII'M GONNA SWIIIING FROM THE CHANDELIERRRRR !! »

… Mon Dieu, qu'est ce que j'ai fais.

Je fais donc rapidement signe à la serveuse de nous donner l'addition, que je paye sans laisser à Thalia le temps de ne serait-ce que voir le montant_ après tout, j'ai bien dis que je l'invitais. Nous repartons donc, la fameuse brochure en main, et, une fois avoir compris dans quel sens lire le plan_ oui je suis nul en orientation_ reprennons la voiture. C'est quand même un peu loin à pied et bizarrement je sens que nous serons plutôt fatigués à la fin de la journée. Juste une impression, comme ça.

Le trajet se fait dans un silence confortable et, en quinze minutes, nous arrivons. Je crois avoir vu Thalia_ à qui j'ai ordonné de se mettre devant avec moi, je ne suis pas un taxi quand même_ se plaquer le nez contre la vitre pour apercevoir la grande roue de loin, mais je n'en suis pas sûr.

Après une lutte acharnée pour se garer, enfin nous allons faire la file d'attente. Il y a quelques personnes devant nous, ce qui peut se comprendre par le temps relativement ensoleillé et doux. De là où nous sommes, nous pouvons voir une grande roue et le haut de quelques manèges dîtes à sensations. Une musique typiquement foraine se mêle dans l'air avec l'odeur de barbe à papa et de sucre en général.

Ca fait longtemps que je n'ai pas fais quelque chose de ce genre. La dernière fois, c'était il y a peu près dix ans, quand je vivais encore au Canada et que j'aidais la police. Les membres de l'équipe avaient dit qu'on iraient tous ensembles à Playland, cet espèce de parc à thème à mi-chemin avec la fête foraine à Vancouver, pour fêter mes 23 ans. «  Parce que tu es le gamin de l'équipe », ils avaient plaisantés. On avait commencé à orgarniser ça. Je suis parti avant.

Cette pensée m'attriste, d'un seul coup. C'est aussi pour ça que j'évite de trop repenser à ce que j'ai laissé à Ottawa. Je me force à chasser ces idées noires : aujourd'hui, je suis avec Thalia à Miami, et tout va bien. Une fois les tickets achetés, je me tourne vers la jeune fille et, alors qu'on entre dans le parc, demande
- Bon, par quoi tu préfères commencer ?




(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Dim 1 Fév - 14:29


Et voilà, encore une fois, la vilainie , le machiavélisme, le chantage affectif l'affection et la cuteness ont encore gagnés.
Je n'aurais sûrement pas y aller aussi fort, je vais sûrement le traumatiser ou passer pour une vilaine si je continue. Mais c'était plus fort que moi, j'avais envie d'y aller, avec Ciel. Alors j'ai sorti le grand jeu.
- Merci, merci, merci, merci !!!
Je m'agite d'excitation sur mon tabouret, manque de me casser la figure, un sourire extatique aux lèvres, je dois respirer la joie la plus pure. Des images de grande roue, de barbe à papa et de rires me passent devant les yeux. En même temps que l'addition que le professeur de criminologie fait presque disparaître. Je ne proteste pas, me contente de hocher la tête pour signifier que je le remercie. Je sens que ça va être une excellente journée !
Je file dans la voiture, sautille sur le siège passager, je me sens comme une petite fille qui va ouvrir ses cadeaux le jour de Noel. Je me retiens de jacasser, de chanter ou de le remercier à qui mieux mieux parce que je pense que ça le gênerait. Je guette le moindre élément de la fête foraine. Je me retrouve collée à la vitre, mes yeux farfouillent partout, je finis par entrapercevoir une ligne, une courbe de montage russe, je crois. Mon cœur fait un joyeux bond dans ma poitrine, mes mains se crispent d'excitation, j'ai une boule au ventre qui danse la samba lorsque nous nous garons.
La file d'attente avance vite, au fur et à mesure que nous atteignons l'entrée, je me sens devenir de plus en plus impatiente.
Bon, par quoi tu préfères commencer ?
Je regarde partout à la fois, j'écoute tout, j'examine chaque manège, chaque attraction. C'est comme être dans un magasin de bonbons, je ne sais pas du tout quoi faire, par quoi commencer, quoi choisir.
Je bat des mains et fait la moue, réfléchissant. J'aperçois des auto-tamponneuses, pour adultes (oui, je ne vais pas pousser le vice jusqu'à monter sur une moto miniature au milieu d'enfants de 4 ans) et les pointe du doigt avec un grand sourire. Je cesse très vite mais agrippe le bras de Ciel, instinctivement.
- Là ! Des auto-tamponneuses ! Ca te va ? Dis, dis, dis, dis, dis ! Ca te va ?
Grands dieux ! J'ai quel âge ? 5 ans ? C'est la honte ! Je me reprend, lâche M. Myocarde et me dirige vers l'attraction. Il y a déjà du monde mais il reste pas mal de voitures. J'en avise une jolie bleu nuit, dans un coin peu occupée ce qui permettrait de sortir facilement.
Je tourne mes yeux grandis par l'émotion vers le professeur, attend de savoir si oui ou non il veut bien aller faire un tour avec moi.
Cette journée promet d'être géniale, à la fête foraine, toute la journée, avec M. Myocarde que j'aime beaucoup. Oui...ça promet d'être grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Jeu 5 Fév - 21:10





...And everybody needs a friend like you

La plume et le coeur


Thalia examine partout autour d'elle, et un instant, je me dis qu'elle va foncer de stands en stands sans me laisser le temps de la rattraper. Sa tête tourne dans tous les sens_ à ce rythme là elle va finir avec un torticolis_ comme si elle voulait tout voir en même temps_ ce qui est probablement le cas. Malheureusement pour elle, Miss Bubble n'est pas un hécatonchire, elle devra donc se contenter de son unique petite tête et de sa paire de grands yeux qui dévorent tout ce qu'ils effleurent.

Un sourire attendrie me balaye. C'est difficile, de ne pas avoir ne serait-ce qu'un peu d'affection devant un tel spectacle. Thalia bat des mains, s'agite avec un grand sourire, fronce les sourcils comme si choisir avec quelle attraction inauguré le parc était un réel dilemme. Je secoue un peu la tête, sans me départir de mon sourire. Elle m'attrape le bras et le secoue, comme une petite fille agripperait le bras de ses parents pour réclamer d'aller acheter un déguisement. Excitée comme une puce, je vous dis, pire qu'un enfant à qui on aurait donner trop de sucre 

- Là ! Des auto-tamponneuses ! Ca te va ? Dis dis dis dis dis ! Ca te va ?

Tout en parlant, elle me lâche et désigne une piste circulaire où des personnes se rentrent allègrement dedans, avec des BOINK sonores, le tout couvert par une musique très forte et des éclats de rire retentissants. Déjà, Thalia louche sur une voiture d'un bleu sombre et légèrement brillant.

- D'accord, pas de soucis ! Je t'attends au bord.

À peine elle se tourne vers moi que je comprends que j'ai dis un blasphème. Elle veut quand même pas que je vienne aussi ?!

- Euh, Thalia... Tu serais pas en train de me demander de t'accompagner, quand même ?

Ah non, elle ne va pas remettre le couvert ! Si elle m'imagine en train de lever les bras en l'air dans une de ces chaussure de ski électrique, elle se met le doigt dans l'oeil ! Là, elle ne pourra plus me sortir le carte du «  Tu as brisé mon rêve ». J'ai un sourire narquois : cette fois, je ne vais pas avoir à franchir un autre pas par dessu la limite de l'éthique, malgré tous les battements de cils de la jeune fille. Je vais simplement rester sur le côté, avec le reste des gens, à regarder Thalia s'amuser et rentrer dans tout ce qui bouge en poussant des grands cris de joie comme elle sait si bien le faire, et mon implication personnelle se limitera à un sourire avec un petit coucou de temps en temps.

… J'ai limite l'impression d'être un père ou un grand frère avec une gosse de 3 ans qui veut monter sur un manège.

Mais mon répis est de courte durée, car déjà je vois que mon élève cogite et à son regard en biais derrière mon épaule, je devine qu'elle a trouvé un contre-argument. Bah, ça ne pourra pas être si terrible.




(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Jeu 5 Fév - 21:51


S'il te plait !!! Viens avec moi !! C'est pas drôle tout seul. Tu vas t'ennuyer sur le côté en plus ! S'il te plaiiiiiiit ! Captain Myocarde ne me laisserait pas y aller toute seule.
Je le tire un peu par le bras, fait appel à la force de mes grands yeux de chien battu. Mais j'ai quel âge ??? J'ai vraiment envie qu'il joue avec moi, qu'il m'accompagne. Je ne suis jamais allé dans une fête foraine avec un ami comme Ciel, avec un frère. Ca sera une expérience nouvelle pour moi.
Je lui prend la main, me frotte un peu la joue contre son manteau, câline.
- S'il te plait Ciel...
Mais rien, il reste complètement obtus. Bon...je vais devoir employer les grands moyens.
Attention, je vais sortir un aspect de ma personnalité que je n'aime pas mais qui est bien utile : le chantage, la manipulation (mais n'est-ce pas déjà fait ?).
J'avise un groupe d'adolescents qui rigolent grassement de l'autre côté du manège. Ils sont 4 ou cinq, tous ayant environ 18 ans, le cheveu luissant, la figure marqué de leur manque de finesse apparent. Et l'un d'eux, le plus grand, un brun (le plus vieux je suppose), me fixe. Depuis 5 bonnes minutes. Il ne m'en faut pas plus pour me tourner vers Ciel, un immense sourire planté sur le visage.
- Bon...tant pis, si tu ne veux pas m'accompagner, je ne vais pas te forcer. Je vais monter toute seule dans cette voiture et m'amuser. En plus, je crois que je plais bien aux garçons là-bas. Oh ! Je suis sûre qu'ils ne profiteront pas de ma fragilité apparente pour me défoncer l'arrière. Du moins...pas tous en même temps.
Oh que je suis méchante ! Mais au moins, je pense que ça va fonctionner. Rien qu'à voir le visage crispé de Ciel et son regard froid et menaçant vers le groupe d'ados. Je m'excuse d'avance auprès d'eux, ils vont avoir un profiler aux fesses.
Je file acheter un jeton pour le tour et m'installe directement dans la voiture, côté passager.
Je bat des cils, innocente comme l'agneau naissant.
- Je ne saurais pas bien conduire, j'ai appris en Angleterre. Je serais une cible facile.
Et voilà le travail, si avec ça, il ne craque pas...
Je trépigne d'impatience, enfonce le jeton dans la fente, c'est parti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Lun 9 Fév - 22:09

Ciel Myocarde a écrit:




You're the only one that ever turn a grey sky blue...

La plume et le coeur

Thalia a beau me câliner, me supplier, se frotter contre moi comme un petit chat qui voudrait des croquettes, je résistes. Je ne cèderais pas. Nope. Même si derrière mon masque d'impassibilité je retiens un fou-rire et une envie de la prendre dans mes bras comme la gamine qu'elle est. Mais non. Je ne me laisserais pas avoir par ses «  S'il te plais » à répétition.

- Bon...tant pis, si tu ne veux pas m'accompagner, je ne vais pas te forcer. Je vais monter toute seule dans cette voiture et m'amuser. En plus, je crois que je plais bien aux garçons là-bas. Oh ! Je suis sûre qu'ils ne profiteront pas de ma fragilité apparente pour me défoncer l'arrière. Du moins...pas tous en même temps.

Aussitôt je tique. QUIQUEQUOIDONTOÙ-HEIN ?!

Je tourne la tête brusquement et avise le groupe en question. Cinq garçons, le cheveux gras et mal rasés, soit grands dadais soit grands bedonnants, gloussant bêtement comme des singes en pleine période de reproduction_ le rire typique de l'âge con_ bombant le torse comme des coqs fiers de baigner dans leurs propres hormones et-

L'un d'entre eux regarde fixement Thalia. Ma petite Thalia, toute mignonne et innocente et-

« Je suis sûre qu'ils ne profiteront pas de ma fragilité apparente pour me défoncer l'arrière. Du moins...pas tous en même temps. ». Je prends une profonde inspiration et écarquille les yeux, les sourcils froncés et la bouche pincée en une mince ligne. Ma petite Thalia...

Quand je me retourne pour lui dire que peut-être ce n'est pas une bonne idée les auto-tamponneuses, que la grande roue a l'air bien aussi, la jeune fille a déjà pris un jeton et se cale dans une des autos, en ayant ajouter quelque chose sur son permis de consuire qu'elle a passé en Angleterre et le fait d'être une proie facile. Un des primates du groupe à casquette donne aussitôt un coup de coude à un autre, avec un «  HEY, MATES UN PEU ! » à peine discret, tout en désignant la voiture bleue nuit de ma pauvre Thalia et-

Je cours presque jusqu'au guichet, hurle au type derrière de me donner un jeton tout de suite et fonce vers mon élève, manquant de peu de me faire rentrer dedans par une auto rouge vif. Pas grave ! Il faut sauver la mutante Thalia !

Je me jettes comme un rugbyman faisant un plaquage dans la place à côté de mon élève. Son regard est visiblement surpris.

- Pas de questions, je grommelle en attrapant le volant au moment où un bruit signifie le départ.

D'abord, je me contente d'éviter les autres autos, ne rentrant dans personne. Je vois très clairement que Thalia se fait chier n'est pas dans l'élément de joyeuse turbulence qu'elle attendait. J'évite une auto violette avec un demi-tour expert. Je sens le regard blasé et frustrée de la jeune fille, et je peux affirmer qu'intérieurement, là, elle me traite de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables en français, anglais, et tchétchéne. Bon, c'est vrai que pour le coup, on dirait surtout que je passe mon permis une deuxième fois mais...

J'ai un petit déclic. Quand est-ce que j'ai décrété que je devais empêcher Thalia de s'amuser ? Alors que je lui ai assuré un peu plus tôt que je ferais tout pour compensé par rapport à la conférence annulée par les fanatique de la courge de mer ?

- Tu t'ennuies, là, non ? Je demande, faussement inquisiteur

Je la voies faire la moue et pousse un soupir qui se veut blasé. Du coin de l'oeil, j'attend qu'elle ait baissé la tête pour laisser un air malicieux s'installer sur mon visage en même temps que, avec une grosse embardée, je fais entrer notre auto de plein fouet dans une autre juste à droite, expulsant plus loin les deux passagers. Je m'applique dès lors à rentrer dans les personnes dans un rayon de 3 mètres. Le rire de Thalia résonne et s'envole avec la musique trop forte, et l'expression ravie qu'elle aborde me fait franchement sourire.

- Allez, co-pilote, aides-moi à localiser les cibles !

Ce petit jeux dure un temps, avant que je en repère le groupe de garçons qui avait sûrement des idées graveleuses sur la petite Française. Pour le coup, je n'écoute pas ce qu'elle me dit et prend directement en chasse leur auto, et m'arrange pour leur rentrer dedans si fort qu'ils s'incastrent dans un coin, entre deux autos à l'arrêt. Qu'ils y restent, tiens.

- J't'en foutrais, du défonçage d'arrière, je marmonne.

Je suis sensé avoir quel âge, moi, déjà ?





(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Sam 14 Fév - 15:00



Voir Ciel sauter dans l'auto comme un fou avec un air de pure détermination gravé sur le visage, c'est magnifique. Magnifiquement drôle.
*Un point pour la bulle. Un.
Je retiens un sourire, il est vraiment adorable. Et moi, atrocement manipulatrice. Bouh ! Je me ferais presque peur. En attendant, j'ai réussi à l'emmener avec moi. C'est tout ce qui compte. Na.
Sauf que comme conducteur, il est excellent. C'est tout le problème. Sur une route, avec des voitures, des camions, des motos, des feux rouges, des limitations de vitesse, c'est bien, c'est même génial. Pas sur une piste d'auto-tamponneuses !!!!
Je croise les bras sur ma poitrine, geste tout ce qu'il y a de plus puéril mais je crois avoir laissé mon bon sens à la maison. Mon visage se ferme en une moue boudeuse, je m'ennuie ferme. Les autres participants des moquent de nous, le duo étrange de la gamine et du vieux.
Il contourne tout le monde, conduit presque à une seule main, le bras sur la portière. Je le remercie de m'avoir accompagner, c'est très gentil de sa part. Mais tant qu'à faire, pourquoi ne pas vraiment jouer le jeu ?? Parce que là, beaucoup de mots français comme "mollasson", "coincé" ou même "mollusque" (la boucle est bouclée) me brûlent la langue.
Je me retiens de sauter en marche, il conduit vraiment...trop sagement. Peut-être qu'il est trop vieux, que ça ne l'amuse pas du tout et qu'il veut finir ça au plus vite. Vu sa vitesse, je pourrais presque descendre. Il suffit que je passe les deux jambes, je fais gaffe aux alentours et je sau...BANG !
Je vois une voiture verte à motif kiwi être expulsée avec force, les deux passagers affichent une tête surprise extrêmement comique. A partir de ce moment, le tour devient bien plus amusant.
Ciel affiche une mine déterminée, de warrior, un léger éclat de folie brillant dans ses yeux.
Il rentre dans tout le monde, s'avère être aussi bon pilote que bon professeur. Il tourne le volant, fait des demi-tours dignes de Formules 1. Moi, je ris comme une folle. Je ris à gorge déployée, un rire de joie, d'amusement explosif. Je profite de ce moment. Je ne sais pas si je ris trop fort, si ça résonne. Mais je m'éclate. Vraiment. *
Et là, le coup de grâce. Ciel enfonce la pédale et se dirige tout droit vers les garçons qui ont eu le malheur de me regarder. Les pauvres.
L'impact est rude, je les vois partir, loin, très loin, se coincer entre deux autos. Leur tête vaut tout. Quoique, l'air de triomphe de M. Myocarde n'est pas mal non plus.
Les voitures s'arrêtent dans un bruit de klaxon. J'en descend, un sourire grand comme ça gravé sur le visage, les yeux brillants. Oh la vache ! C'était géant !
Je me dresse sur la pointe des pieds et plante un bisou sur la joue du professeur de criminologie.
C'était vraiment sensas ! Génialissime. Merci !
Je sautille, complètement électrisée par ce premier manège. Qui en réserve probablement d'autres et (qui sait ?)peut-être de meilleurs.
C'était trop drôle quand tu as complètement changé de conduite ! Comment tu es rentré dans tout le onde ! Ils n'en revenaient pas ! Et quand tu as coincé le groupe d'ados ! Oh la la ! Tordant! Et et...
Je cesse soudain mon babillage, amusée par ma propre capacité à partir en logorrhée. Il faut vraiment, vraiment que je me calme.
Sans vraiment penser à ce que les gens peuvent penser, juste parce que j'en ai envie et que personne de l'institut ne peut nous voir, j'attrape la main du Prof Myocarde pour ne plus la lâcher. Un geste amical voire fraternel. Rien de plus, rien de moins.
Et maintenant ? Que fait-on comme manège ? C'est toi qui décide chef !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Mar 17 Fév - 13:25





...And everybody needs a friend like you
Avec un grand bruit de klaxon, les autos s'arrêtent. Thalia sautille hors du véhicule, le visage fendu par un grand sourire et des étoiles plein les yeux. Alors que nous ressortons de l'attraction, la petite Française se hisse sur les orteils et embrasse ma joue avec un « mwah ! » sonore, sans se démonter.

- Désolée jeune fille, notre idylle est impossible ! Je plaisante
- C'était vraiment sensas !! Génialissime. Merci !

Je souris, heureux de voir qu'elle s'amuse. J'aimes beaucoup Thalia, c'est une chouette gamine, et pour le coup, je ne regrette pas de m'être laissé aller à faire l'imbécile dans les autos-temponneuses.

- Pas de quoi me remercier, c'était drôle. Et je parie que mine de rien, ça défoule, de rentrer impunément dans tout le monde.
- C'était trop drôle quand tu as complètement changé de conduite ! Comment tu es rentré dans tout le onde ! Ils n'en revenaient pas ! Et quand tu as coincé le groupe d'ados ! Oh la la ! Tordant! Et et...

Elle s'arrête, prenant sans doute conscience de son babillage absolument charmant. Je ne cherche même pas à cacher mon sourire mi-narquois mi-attendrie.
- Tu es sûre que tu es majeure ? Je la taquine, Au moins, ça t'auras appris deux choses : d'abord, que tout le monde peut basculer du côté obscure de la force, et ensuite, que je peux être un vrai danger public sur la route.
Elle ne s'attarde pas trop sur mon brusque changement de conduite (ha) à la Mister Hyde, car déjà elle me prend la main et me tire hors de la foule qui monte et descend des autos. Mon Dieu, si quelqu'un de l'institut nous voyait et allait s'imaginer des inepties... Attention, hein, je ne dis pas que l'idée de tomber amoureux de Thalia est risible dans l'absolue, parce que c'est une jeune fille adorable et pleine de qualités, mais... mais pour moi, Thalia est une amie précieuse, un petit rayon de soleil. C'est une forme d'amour, mais pas celui auquel les gens pensent spontanément. C'est la petite sœur que je n'ai jamais eu, et dont j'ai toujours rêvé. Je crois que ça s'est vu avec ma réaction un chouïa excessive face au...

C'est pas vrai ! Le groupe de primates ! Bon, c'est peut-être une coïnci... Vu la façon dont ils tournent la tête et s'approchent dans notre direction dès qu'ils nous ont repérés, non, ce n'est pas un hasard. Tu parle d'un pot de colle.

Et maintenant ? Me demande mon élève, complètement inconsciente de ce qui se trame, Que fait-on comme manège ? C'est toi qui décide, prof !
- Euh... Ca, là, c'est mon attraction préférée !

Je la tire sur le premier stand venu sans même le regarder, et la pousse littéralement dans un wagon, avant de m'installer à côté d'elle. Des wagons de deux sont mis à la file indienne et avancent individuellement. Mais pourquoi il y a un squelette sur-oh.

Oups.

Un coup d'oeil au reste du édcor et à l'auto dans laquelle nous nous trouvons_verte avec un gobelin grimaçant dessiné desus_ confirme ce que je pensais. Le train fantôme. Je l'ai embarqué dans le train fantôme. Personnellement, ça ne me gêne pas du tout, c'est pas ça qui va me faire peur_ l'être humain est bien plus terrifiant que ces chimères, parce que lui, il est réel_ mais ça n'a pas l'air d'être le cas pour Miss Bubble, dont le visage est descendu de 25 teintes en dessous de sa couleur habituelle. Je vais pour lui proposer de changer_ les grands singes sont passés_ mais notre véhicule est poussé à l'intérieur de l'attraction, avec une bande-son haute en cris et rires machiavéliques. Je sens Thalia tressauter et, instinctivement, lui prend la main avec un sourire bienveillant

- Hey, ça va aller. Si tu as peur, serres ma main.

Bon, ça servira pas à grand chose, mais ça la rassura, c'est un reflexe humain. Le train fantôme ne me fait vraiment pas peur et de mon côté tout se passe sans encombres_ Les méchanismes de peur sont basiques et reposent plus sur l'effet de surprise que de réelle frayeur. Là par exemple, je me doute qu'il va y avoir un... bingo. Une espèce de pantin type sorcière de l'Ouest très moche s'allume brusquement en tendant une main vers nous et en abaissant de l'autre un couteau en mousse. Je hausse un sourcil, vraiment pas impressionné. Par contre...

- Euh, Thalia ?
Pas de réponse.
- Thalia. Ma main gèle, là.

La plume et le coeur







(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Jeu 19 Fév - 15:30


Je vois le visage de Ciel se figer en une grimace d'agacement et d'ennui. Aurais-je trop parler ? Peut-être qu'il en a marre finalement. Non, c'est autre chose. Il fixe un point derrière moi. Quelqu'un ou quelque chose. En tout cas, ça le met en fureur. Le professeur de criminologie me tire la main jusqu'à une attraction dont j'ai a peine le temps de détailler la devanture. Une tête coupée, des gens qui crient, un fantôme et un diable grimaçants....oh non...serait-ce....UN STAND DE PECHE AUX CANARDS !!!! Un train fantôme !!!! Noooooon !
Trop tard, je me retrouve dans un wagonnet à côté de M.Myocarde qui semble tout content de lui. Moi, beaucoup moins.
Ce n'est pas que j'abhorre totalement ce genre d'attractions mais...en fait si. Je ne suis jamais montée dans un train fantôme et jusque là, je vivais très bien sans avoir tenté l'expérience. Je suis d'un naturel relativement....pas trouillard, non...impressionnable. Un rien me fait trembler. Je crois qu'à part Les Autres et Alien, je n'ai jamais rien vu d'angoissant. Et jamais de films d'horreur. En revanche, j'adore qu'on me les raconte. Rien qu'un résumé me fait trembler.
Bref...
La chenille de wagons se met en marche dans une cacophonie de hurlements mêlés de rires diaboliques ou excités (lesquels appartiennent aux passagers, aucune idée)
Je sens bien que je dois avoir une tête aussi terrorisée que comique parce que Ciel me jette un coup d'œil étonné, un peu compatissant aussi.
- Hey, ça va aller. Si tu as peur, serres ma main.
Je ne me le fait pas répéter deux fois et lui saisit la main, avec peut-être trop de force...Sa main en chaude contre ma paume glacée, rassurante.
Je me force à respirer doucement, par la bouche. Mon petit cerveau cogite à toute vitesse pour essayer de parer au moindre petit mouvement visant à faire peur. Malgré tout, il m'arrive plus d'une fois de sursauter et donc d'exercer une pression peu agréable sur la main de mon professeur de criminologie (cette phrase est étrange...).
Tout va bien. Ce ne sont que des mannequins et des acteurs maquillés. Tu peux réussir à en rire si tu veux. Franchement, les autres le font, pourquoi pas toi ? Ciel y arrive lui.
- Euh, Thalia ?
Oui, oui, ne t'inquiète pas, je gère. Je vais me détendre, me calmer et ça ira bien mieux.
- Thalia. Ma main gèle, là.
Mais oui, je gè...quoi ????
Je jette un coup d'œil à ma main et, en effet, elle en en train de refroidir grandement et par là même, celle de M. Myocarde. Oups. Je la retire aussi vite que je peux, met mon gant à toute vitesse.
Désolée...vraiment désolée ! Je n'ai pas fait exprès ! C'est idiot, je me suis emballée, je me suis montée la tête seule; Vraiment désolée M. Myocarde !!! Oh la la !
Je saisis la main du professeur entre les miennes, l'inspecte à la recherche de la moindre lésion cutanée mineure ou quoi que ce soit qu'aurait pu causer mon pouvoir (et dans la pénombre du train, ce n'est pas une mince affaire).
Il n'y a pas l'air d'y avoir grand mal mais il vaudrait mieux que tu la réchauffes un peu histoire de...Tu n'as pas le bout des doigts engourdis ? Ou des fourmis ? La paume de ta main te brûle t-elle ? Désolée, désolée, désolée....
Je m'agite sur mon siège sans plus prêter attention aux acteurs qui tentent de nous faire pousser des cris. Je suis entièrement concentrée sur ce que j'ai fait. Sur Ciel.
J'arrive à relativement bien contrôler mon pouvoir (si, si...je vous assure) sauf en cas de forte émotion, stress, peur, colère, tristesse... En général, je suis seule et tout s'arrête rapidement. La dernière fois, c'était avec Luke et il n'y a pas eu de dégâts. En revanche, je me suis tout de même renseigné sur les effets néfastes ou indésirables de mon don et sur les moyens de réparer mes bêtises. Bref...
Je suis tellement absorbée par la main de Ciel que je ne remarque pas que c'est la fin du manège. Ca a été plus rapide que je ne le pensais.
Nous descendons des wagons non sans que j'eus tirer la langue au gobelin du notre puis nous sortons au grand air; le soleil nous aveugle un peu après la virée dans les ténèbres mais ça fait un bien fou.
Je me rend compte que je n'ai pas lâché Ciel et lui rend sa main, non sans un petit rire.
Bon...je ne sais pas pour toi mais moi...j'ai envie de manger un petit quelque chose. C'est moi qui invite !
Il ne reste plus qu'à trouver un stand, et à courir assez vite pour pouvoir payer avant mon frère d'un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Lun 9 Mar - 22:50

Ciel Myocarde a écrit:




You're the only one that ever turn a grey sky blue...

La plume et le coeur

- Désolée...vraiment désolée ! Je n'ai pas fait exprès ! C'est idiot, je me suis emballée, je me suis montée la tête seule; Vraiment désolée M. Myocarde !!! Oh la la !

Je vais pour la rassurer, lui dire que ce n'est rien, mais elle panique, ses grands yeux de chiot désolés, se saisit de ma main et l'examine du mieux qu'elle peut dans la pénombre du manège, l'observe sous toutes les coutures comme si elle cherchait une engelure vicieusement cachée.

- Il n'y a pas l'air d'y avoir grand mal mais il vaudrait mieux que tu la réchauffes un peu histoire de...Tu n'as pas le bout des doigts engourdis ? Ou des fourmis ? La paume de ta main te brûle t-elle ? Désolée, désolée, désolée....
- Thalia, Thalia, Thalia !

Je prend sa main qui serre la mienne un peu trop fort.

- Tout va bien, je rassure avec un air bienveillant, Tu n'as pas à t'inquiéter. C'est un petit dérapage comme il arrive à tout le monde, et je n'ai pas un gigantesque glaçon ou un Esquimo au bout du bras !

Je plaisante pour dédramatiser. Je ne veux pas qu'elle se fasse du soucis pour si peu, elle contrôle relativement bien son pouvoir_ même si j'avoue être secrètement content que ça se soit fait dans cette attraction obscure où personne ne peut nous voir. Ca aurait été difficile à expliquer...

Ca aura au moins eu le mérite de la distraire assez pour qu'elle ne fasse plus attention aux acteurs et monstres en plastique qui sortent de nul part. Un bref instant, j'ai même peur que, absorbée comme elle est dans sa tâche, elle ne balance une boule de gel à la tête d'un des acteurs. Heureusement, nous sortons sans dégâts autre que la magnifique grimace que fait la jeune fille au troll sur notre wagon. Bah, sûrement qu'elle a un problème avec les gobelins verts. Le soleil nous fait cligner des yeux. Ah, c'est donc ça voir la lumière au bout du tunnel.

Thalia lâcha ma main, s'apercevant seulement maintenant qu'elle a gardé nos doigts entrelacés. Définitivement heureux qu'il n'y ait personne pour faire d'interprétation foireuse de ce détail.

- Bon...je ne sais pas pour toi mais moi...j'ai envie de manger un petit quelque chose. C'est moi qui invite !

C'est vrai que je commence à avoir un petit creux... Un coup d'oeil à mon portable m'indique qu'il est bientôt midi. Wow, joli timing ! Nous avisons un stand assez grand, d'une couleur jaune criarde avec des ballons accrochés partout. Alors que nous y trottons, Thalia commence à farfouiller dans sa sacoche, sûrement à la recherche de son porte-monnaie. Je l'arrête tout de suite

- Ranges-moi ça, c'est moi qui paie !

Oui, elle a dit qu'elle invitait, mais je ne vais pas la laisser faire. Nope.

- Certains diraient que tu essaies de m'acheter, et je ne veux pas risquer mon job pour trois churros !

Même ma plaisanterie n'a pas l'air de lui faire changer d'avis.

- Thalia, en tant que ton prof, je t'ordonne de ranger ton porte-monnaie !

Abus d'autorité, moi ? Nooon... Mais c'est qu'elle est tenace la bougresse ! Elle est perchée sur le bout de ses ballerines rouges, me regarde d'un air sérieux, ferme, la bouche pincée. Il ne manque plus que la musique de cow-boy. Bon, au grands maux les grands remèdes.

- Oh, regardes ! Je m'écrie en pointant un point derrière son épaule, Un dracofeu !

AHAH !! Je n'aurais jamais cru que ça aurait marché mais elle pivote pour regarder vers le ciel. J'en profite pour décamper et me jeter littéralement sur le stand

- Bonjour, deux cornets de frites et deux hot-dogs s'il vous plait !
Bon, je n'ai pas demandé à Thalia ce qu'elle voulait, mais je la connais un minimum. Et j'ai déjà payé le vendeur quand elle arrive à ma hauteur après s'être rendu compte que non, il n'y a pas de pokémon dragon dans le ciel.

- Oh chut, c'est ma revanche pour tes yeux larmoyants de tout à l'heure
, je dis avec un sourire machiavélique en lui tendant un des deux assortiments de graisse.

Bon, j'espère qu'elle n'avait pas prévu de se mettre au régime_ pas qu'elle en ait besoin, mais bon, les ados... Nous nous asseyons et grignotons à l'ombre, près d'une attraction à eaux, nous récoltant quelques éclaboussures au passage, mais rien de dramatique. Ca nous a plus fait rire qu'autre chose, même si je doute que la réaction de Thalia aurait été si positive si ça avait ruiné son déjeuner. Je commence à cerner la bestiole.

Une fois notre repas fini, et à grand renfort de serviettes en papier parce que nos mains étaient tellement couvertes de gras et de sel qu'elles luisaient presque au soleil, je demande

- Bon, qu'est ce que tu veux faire, maintenant ? Évite quelque chose qui secoue trop, ce serait bête de rendre les frites.

Visiblement elle est d'accord avec moi, car elle nous entraîne dans la file d'attente pour le palais des glaces. Pourquoi, connaissant mon adresse légendaire, je me doutes que je vais finir par me prendre une vitre ?...







(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Lun 16 Mar - 13:34


Il s'agit d'un concours de vitesse, ni plus ni moins. Il faut que je trouve les sous avant que Ciel ne décide de prendre les devants. Une intuition comme ça...Qui se vérifie. Je secoue la tête, farfouille frénétiquement dans ma sacoche qui a beau être petite, n'en est pas moins mal rangée. Je suis tombée sur le sac d'Hermione Granger ou quoi ? Ou est mon porte-monnaie ?!?!
- Certains diraient que tu essaies de m'acheter, et je ne veux pas risquer mon job pour trois churros !
J'ouvre de grands yeux ronds, c'est vrai que nous sommes dans une relation prof-élève...donc, le fait que nous allions à la fête foraine ensemble peut prêter à confusion... Rooh ! Au diable les ragots !
- Tu ne risques pas ton job ! Je ne dirais rien ! Et j'ai dit que JE payais !
Thalia, en tant que ton prof, je t'ordonne de ranger ton porte-monnaie !
Non ! En tant qu'amie, je dis non. JE paye. Na. Ajoutez ici une moue boudeuse, suivi d'une tête de joie la plus pure en brandissant mon porte-monnaie (le vilain qui jouait à cache-cache), il y a presque la musique de Zelda quand Link trouve quelque chose en fond sonore. Mais je ne lâcherais pas. Toute dressée pour me mettre à sa hauteur (peine perdue), je le fixe, ambiance cow-boy...
Oh, regardes ! crie t-il en pointant un truc dans mon dos, Un dracofeu !
- Où ça ???? Attends...quoi ?!
Oui, je sais. On ne s'arrange pas. Me faire avoir par une ruse aussi nulle...c'est triste. Mais que voulez-vous ? J'ai une âme d'enfant. Même si c'est vrai que les Pokémon, ce n'est pas ce que je préfère. Il n'empêche que je regarde en l'air, un bref instant, des fois que j'aperçoive un éclair orange.
Une fois que je me rend compte de ma bêtise, je fonce vers Ciel, bien décidée à lui sauter sur le dos et lui tirer les oreilles jusqu'à ce qu'il crie grâce deux fois, mais il se retourne au dernier moment et j'ai juste le temps de m'arrêter avant de me prendre un cornet de frites huileuses sur le haut. Alors à défaut, je lui adresse un regard extrêmement mécontent, en essayant de cacher la lueur d'amusement qui pourrait y percer.
- Oh chut, c'est ma revanche pour tes yeux larmoyants de tout à l'heure
Bon...d'accord, on est quittes. Pour cette fois. Mais je prend bonne note, la prochaine fois, je gagnerai.
Je n'en ai pas fini avec vous, Monsieur Myocarde.
Je dévore mon hot-dog à pleines dents, c'est rare que j'en mange, c'est pas mauvais, surtout avec la moutarde, la saucisse est bien grillée ce qui change des trucs précuits caoutchouteux. J'adresse un grand sourire à Ciel tout en dégustant une frite. Je suis bien avec lui (comme ça, le repas y est pour quelque chose, mais non ! Je ne suis pas qu'un ventre !)
L'attraction d'à côté nous arrose de temps à autre, vaguement, j'entend les rires, surtout d'enfants, un ou deux cris aussi. Il y aura toujours des parents ou des frangin(e)s obligés de monter dans des attractions dont ils ont horreur. Ainsi va le monde.
Après ce repas des plus...forains (?) et diététiques, nous mettons cinq bonnes minutes à nous nettoyer les doigts tant ils sont gras, il serait dommage que ns mains glissent dans les attractions (comme la pêche aux canards ?).
A la demande de Ciel, je commence à regarder les attractions sympas qui pourraient nous plaire à tous les deux... Une qui n'implique pas des figurines terrifiantes en cire ou des loopings.
Que diras-tu du Palais des glaces ?
Je m'engage dans la file d'attente regardant les participants chercher leur chemin et se manger la vitre dans la joie et la bonne humeur. Je le sens pas...quoique, ça peut être amusant.
Une fois à l'intérieur, je découvre un peu le décor : deux étages d'un labyrinthe de vitres et de miroirs. Instinctivement, je pose la main gauche le long d'une vitre et commence à avancer, à tâtons. Je vais lentement, certes, mais au moins, je ne me prend aucune vitre. Ce qui n'est pas le cas de mon professeur de criminologie qui semble avoir quelques difficultés à se diriger. Résultat, à chaque BONK de son nez contre une surface, j'étouffe un éclat de rire, de plus en plus difficilement. Jusqu'à me mettre à rire franchement, j'en ai du mal à avancer droit. Et c'est mon tour de rentrer dans un miroir, ce qui n'arrange pas mon hilarité.
J'espère que ça ne va pas jouer en ma défaveur sur les notes, Prof
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Lun 25 Mai - 11:10





...And everybody needs a friend like you

La plume et le coeur



Le rire de Thalia résonne en même temps que le son de la glace quand elle rencontre mon front. Encore. C'est-à-dire qu'entre ma malchance prépondérante, ma maladresse légendaire et mon sens de l'orientation très discutable, le Palais des Glaces, ce n'est pas franchement une attraction pour moi. Du tout, même. Mais bon, ça avait l'air de faire plaisir à la jeune fille. Je commence à me demander si elle ne se doutait pas de ce qui allait arriver et qu'elle n'avait pas choisi sciemment cette attraction pour se payer ma tête. Non, je plaisante... Quoique.

Un autre SCHTONK synonyme d'une énième collision entre une glace traitresse et moi fait pouffer la brunette. Je lui lance un regard qui se veut noir

- Oh, ça va, hein. Moi, je n'ai pas levé les yeux en pensant voir un Pokémon.


Et une forme de justice la fait cogner son nez en trompette contre une surface traitresse. Je m'approche d'elle les bras tendu, les paumes levées comme un somnambule pour éviter de me manger une vitre_ je dois avoir l'air fin_  je finis par arriver près de mon élève

- Ca va ? Tu ne t'es pas fait mal ? Tu n'es pas sonnée ?

Pas de saignement de nez, aucune indication qu'elle ne voit des oiseaux ou des étoiles, tout va bien. Le plus drôle, c'est que ce n'est pas mon devoir de professeur qui m'a fait venir voir si elle allait bien. C'est parce que c'est Thalia, ce petit mélange d'amie-soeur. Je lui attrape la manche pour ne pas la perdre_ il ne manquerait plus que ça !_ et nous cherchons la sortie. Nous la trouvons, après moultes impactes avec les glaces, même si au bout d'un moment, nous avions trouvé la techniques pour minimiser ce genre d'incidents.

Lorsque nous sortons, nous décidons de nous poser un instant sur près d'un stand de pêche aux canards_ je crois que Thalia le zieute allègrement. Et puis, une fois un peu remis du Palais de la Tromperie des Glaces, nous nous mettons à déambuler sans but précis parmi les stands. J'attends que la Française en trouve un à sa convenance, mais pour l'instant, elle paraît obnubilée par les explosions de couleurs, de rires, d'odeur, par l'atmosphère de fête. Je la laisse nous guider, jusqu'à ce qu'elle s'arrête devant un étalage de peluches. On dirait qu'il y en a une qui lui tapé dans l'oeil. Sa bouille pleine de convoitise, semblable à celle d'un chat devant une sardine, m'arrache un sourire amusé

- Il y en a une qui te plait ?

Je m'approche du forain qui tient le stand_ un tir à la carabine_ Thalia sur les talons. Le gérant, un homme trapu à la barbe broussailleuse, déclare

- Cinq balles, trois ballons touchés, et c'est gagné ! Monsieur, vous voulez tenter le coup pour votre jolie copine ?
- Ma petite sœur, je corrige presque automatiquement avant de me tourner vers Thalia, j'espère que ça ne la dérange pas.

Je paye l'homme barbu et attrape l'arme qu'il me tend. Ca fait longtemps que je n'en ai pas tenu une. J'ai bien dû apprendre à m'en servir quand je travaillais avec la police. Profiler, ça veut aussi dire être sur le terrain... et c'est vrai que plusieurs fois, les cours de tirs m'ont aidés. Mais la dernière fois que j'en ai utilisé une, j'avais... vingt-deux ans, à peu près. Je n'ai pas continué de tirer après avoir quitter, ou plutôt fui la police. Les armes à feu ne me passionnent pas réellement. Mais j'étais assez bon tireur, chose étrange quand on connait ma maladresse. Avec un peu de chance, je n'ai pas complètement perdu.

Rapidement, je charge les balles en plombs, me met en joug, vise, tire une première fois. L'arme est trafiquée pour avoir un écart de cinq centimètres à gauche d'avec là où on vise. En partant de ça... Je règle mon tir en le décalant de cinq centimètres à droite et appuie sur la gâchette, trois fois, rapidement. Les trois ballons éclatent successivement. Je dis avec innocence au forain

- Il reste une balle dans le baril.

Je me tournes vers une Thalia bouche bée. Ah...

- Formation de profiler ? Je lui lance avec un petit sourire gêné

Puis, pour calmer son babillage, je plaisante

- Bon, choisis ta peluche. Je ne me suis pas changé en Expert Manhattan d'une minute pour te regarder gober les mouches.





(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Lun 25 Mai - 12:15


Nous ressortons de l'enfer de verre sans trop de bobos (je crois avoir vu un môme ressortir avec deux bosses style cornes d'Hellboy !) et avec le sourire. Je dois avouer avoir trouver trop mignonne la réaction de Ciel quand je me suis cognée. C'est une vitre Doc, pas une hache...et puis, je ne me suis pas jetée dessus de toutes mes forces que je sache. Néanmoins, son inquiétude m'a fait sourire. J'ai l'impression de me promener avec un frère trop protecteur (mais avouons que ça m'a bien servi dans les autos-tamponneuses).
Nous reprenons notre promenade au milieu des attractions, j'en profite pour regarder un peu ce qui nous entoure : les enfants et leur barbe-à-papa, les amoureux qui se tiennent par la main, la pêche aux canards (je vous aurai !!!)... Mon regard est alors attiré par les stands couverts de peluche. Je dois vraiment être une gosse...bah ! J'ai cherché un Pokémon au milieu de Miami, je suis donc irrécupérable !

- Il y en a une qui te plait ?

Oups ! Une fois encore, me voilà découverte... Je me contente de froncer le nez en haussant les épaules, bah, ce n'est pas vital d'avoir une peluche. Maintenant, il faut trouver une nouvelle attract...mais où il va ???
Mon cher professeur de défense contre les forces du mal criminologie s'approche de ce qui semble être un stand de tir. Je sais que le pistolet est toujours truqué et personnellement, je tire aussi bien que Sherlock Holmes (Watson disait qu'il tirait comme une grenouille...moi, je demande à voir Kermit avec un Derringer) donc, ne me suis jamais approché de ce genre de chose. Mais je crois bien que M. Myocarde est décidé à tenter sa chance. S'il veut. Ce n'est pas moi qui vais l'empêcher de faire joujou alors que je le traîne de manège en manège depuis le début de la journée.

- Cinq balles, trois ballons touchés, et c'est gagné ! Monsieur, vous voulez tenter le coup pour votre jolie copine ?
- Ma petite sœur

Je souris à cette correction. Alors comme ça, je suis sa petite sœur ? J'hésite entre rester légèrement amusée ou crier un "Youpi" mental. Parce que je me dis que ce brun est plus qu'un professeur mais effectivement, un frère. Bon, je ne vais pas sauter sur son dos pour lui ébouriffer les cheveux pour autant mais...il est clair que je le vois autrement que comme un supérieur dans les études.
La première balle claque, ce qui me fait sursauter, et part se nicher...je ne sais où. Je regarde Ciel, il a l'air extrêmement concentré, sa main ne tremble pas, il a l'air...dans son élément.
Il tire. Une, deux, trois fois. PAN PAN PAN font les ballons qui explosent. Mon dieu ! Il a réussi ?! Il a gagné ?! Et il n'a même pas épuisé toutes ces balles ! Ce type est un génie de la gâchette.
Attendez...je suis en sortie avec un cow-boy ? Non, il n'a pas vraiment le profil Clint Eastwood (vous me direz, je ne regarde pas de western). Mais alors, comment...? C'est un mafieux !!!!!! Ca explique tout !!!

- Formation de profiler ?

Ah...aussi. C'est une autre explication...quoiqu'il en soit, je n'en ai pas fini avec vous Monsieur Myocarde.
Je reste complètement baba, les yeux ronds.
Oups ! Oui, il faudrait peut-être que je choisisses ma peluche. N'empêche, il est trop mignon d'avoir gagné pour m'offrir la peluche.
Je me dresse sur la pointe des pieds et le prend dans mes bras pour lui faire un gros câlin.

Merci, merci, merci beaucoup !

Redescendant sur terre, j'indique au forain la peluche choisie. Un énoooooooorme nounours bleu avec un nœud autour du cou, tout doux ! Ca y est, j'ai 2 ans ! Ca me rappelle le petit lapin orange que j'avais reçu de mon mystérieux protecteur pour mes 4 ans, je l'avais appellé Andy Warhol à cause de sa touffe de cheveux blancs sur la tête.
J'admire mon nouveau doudou, fronce légèrement les sourcils; il lui faut un nom à ce bonhomme. Un qui me rappelle le gentil professeur qui me l'a offert. L'illumination me vient !

Je vais l'appeler Alibi !!!

Et voilà le travail ! Toute fière de moi, je reprend la main de Ciel dans la mienne, le nounours dans les bras. Avant de le plaquer violemment contre la poitrine de mon ami et de filer tel Bip-Bip devant Coyote. J'ai vu le stand et j'ai bien l'intention d'y arriver avant lui !!!
Je cours, vite, le plus vite possible, profitant de l'effet de surprise. Je déboule au stand, haletante mais hilare avant de tendre un dollar à la dame joviale.

Une grosse barbe à papa s'il vous plait ! Vite avant que mon malade de frère ne me rattrape !

La dame me regarde comme si j'étais folle avant de hausser les épaules, bah, elle doit avoir l'habitude des fêlés dans le coin. C'est Miami tout de même. Temple de la secte du concombre de mer.
Le temps que le professeur de criminologie me rejoigne, j'exhibe fièrement la grosse boule de coton sucrée devant moi, elle est gigantesque !

Tada !! Me voilà vengée Lucky Luke !

Le surnom surgit, à cause de son habilité au tir. Mais je le regrette aussitôt, il me pince le cœur. Je secoue la tête, souriante.
Sauf que le groupe de gorilles qui nous stalkait au début nous a rejoint. Le plus grand me fixe, je n'aime pas l'éclair lubrique dans ses yeux. Les autres ont  l'air de phoques tant leur peau est grasse. Et comme ils portent des vestes en cuir (ça ne fait plus motard ou rebelle depuis Grease les enfants !), ils suent à grosses gouttes. Répugnant.

Yerk...tu crois que l'on devrait contacter le zoo...je crois que l'on a trouvé un nouveau genre de limace...Ou alors, on les livre à la secte du cucurbitacée sous-marin, je suis sûre qu'ils n'y verront que du feu.

Le groupe nous regarde comme un troupeau de bovins, ils ne comprennent rien. D'un autre côté, je crois que Ciel et moi avons repris notre langue maternelle. Je prend un peu de barbe à papa, l'enfourne avec un grand sourire, laisse le sucre fondre doucement sur ma langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Sam 26 Sep - 20:11





...And everybody needs a friend like you

La plume et le coeur

- Je vais l'appeler Alibi !!!

J'arque un sourcil devant le nom donné à la peluche. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est original...  Brusquement, Thalia détale dans un nuage de poussière, me plaquant l'ours en peluche dans les bras, et file droit vers un stand de confiserie. Je secoue la tête, amusé, avant de marcher tranquillement vers elle. Elle brandit une énorme boule de sucre rose, fière et vainqueur ( Thalia, pas la boule de sucre ) et ajoute quelque chose comme quoi elle est vengée. Avant de s'arrêter, un air blasé sur le visage. En me tournant, je tombe sur le groupe d'ados à l'air lubrique des autos-tamponneuses. Mais c'est pas possible d'être aussi pot-de-colle !

- Yerk...tu crois que l'on devrait contacter le zoo...je crois que l'on a trouvé un nouveau genre de limace...Ou alors, on les livre à la secte du cucurbitacée sous-marin, je suis sûre qu'ils n'y verront que du feu.

Je jette un regard en coulisse à la mutante, ne prêtant pas attention à l'air confus du troupeau devant nous. La jeune fille mord innocement dans la barbe à papa, comme si elle ne venait pas de les insulter dans sa langue maternelle. C'est mesquin, d'utiliser la barrière de la langue dans ce genre de situation, mais je m'en fiche. Donc je lui répond tout aussi naturellement et également en Français

- Bonne idée... Quoique, il paraît que la limace a une intelligence insoupçonnée. Pour eux, le concombre de mer est plus proche, je pense. Rien que l'eau. Ou des hormones, dans leur cas.

Ils nous regardent avec des grands yeux avant que le plus grand commence

- You're foreign ? You speak English ?
Parfaitement, mais pas avec des crétins pareils.

Moi, méchant ? Non... Et puis je l'ai dis en français, c'est pas comme s'il pouvait comprendre. Mais il se détourne vite de mon cas pour faire face à Thalia et lui offrir un sourire plein de dents

- Hey baby... You're really cute, ya know ? Wanna see the wild side of the city with cool guys ? Il demande en bombant le torse

Des baffes, je vous jure... Pour un peu, j'espère que Thalia lui balance une boule de givre à la tête.

-,C'mon Cutie... You'll be in for a threat...

Je m'avance d'un pas, avec un visage glacial et des yeux qui lancent des éclairs. Le dadais se recule aussitôt

- You leave her alone and you shut up. We're perfectly fine without you and your gross group of friends, thank you. And I don't appreciate insistent people. Did I make myself clear ?

Ma voix est basse et grave, et l'autre hoche rapidement la tête avant de fuir, suivi par sa troupe. Vite fait, bien fait. Je fulmine un peu moins, maintenant que je suis sûr qu'ils vont arrêter de nous stalker. Je me tournes vers Thalia, l'air un peu gêné

- Désolé pour ça.

J'essaie de changer de sujet, j'espère ne pas avoir trop plomber l'ambiance.

- Qu'est ce que tu veux faire ?

Et puis, je ne sais pas trop comment, nous nous retrouvons dans les montagnes russes. Ce n'est pas que j'ai peur des montagnes russes, c'est juste que niveau sécurité, c'est pas ce qu'il y a de mieux. Parce qu'on a beau dire que c'est vérifié tout les jours, il y a quand même beaucoup d'accidents dans les montagnes russes. Bon, d'accord, je n'aime pas les montagnes russes. Pas du tout. Aussi, quand nous nous retrouvons dans un wagon, côte à côte, et que nous montons lentement pour ce qui va être trèèès long à descendre, je m'autorise à commencer à paniquer. Légèrement. Je tournes la tête vers Thalia

- Pourquoi on est là dedans, au juste ?!

Mais déjà, les wagons basculent, les gens commencent à crier. Et puis, c'est notre tour.

Et avant cette descente aux enfers, les dernières paroles de Ciel Myocarde furent, telle une épitaphe de grand auteur : «  Et merde. »







(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Sam 10 Oct - 14:53


Je dois avouer que c'est idiot, parfaitement gamin et un brin méchant pour la bande d'orang-outang (je m'excuse pour cette branche de la classe simiesque) mais je me mets à applaudir mon cher professeur qui vient de mettre en fuite notre bande de Faudel des fêtes foraines.

Bravo. Franchement, chapeau l'artiste, c'était magnifique.

Je serre mon nounours contre moi comme un bouclier

Quoique qu'entre les menaces et ton don de tireur, je me demande si je ne devrais pas commencer à m'inquiéter. Est-ce que je vais bientôt apprendre que tu es un agent secret ? Un membre du KGB ? Un mafieux ? Préviens-moi tout de suite que je sache à quoi m'attendre.


Evidemment, je suis en train de le taquiner, j'adore ce type donc peu m'importe de savoir s'il a déjà tiré sur quelqu'un. Quoique si, ça peut être intéressant. Mais c'est de la curiosité, pas de la crainte. Je survis H24 dans une école pour bombes à retardement dont un abruti fini qui vole (oui, dis comme ça, ça ne fait pas très flippant mais attendez de devoir vous retenir de toutes vos forces pour ne pas lui flanquer des baffes), et je ne parle même pas de Captain Glaçon (Apollo, pas moi) ou de notre Tchernobyl personnel. Ciel le sniper à côté, c'est de la danette à la pistache.
Je me mets en quête d'une nouvelle attraction, quelque chose d'un peu fun pour contraster avec le Palais des glaces. Et là, j'ai ce que l'on pourrait appeler une fausse bonne idée. Je me dis "bon, tu es avec un adulte. Tu en es toi-même une même si tu l'oublies souvent. Il a probablement vécu pas mal de trucs et doit aimer les sensations fortes. Toi non mais on s'en fiche. Tu n'as qu'à lui proposer les montagnes russes, tu serres les dents et lui, il est content." et je me dis "oui, faisons ça !". Dieu que je peux être idiote parfois souvent parfois. Je me dirige donc dans la file d'attente qui est étonnamment courte et bientôt, je me retrouve avec Alibi sur les genoux, à côté du professeur de criminologie le plus blanc que j'ai jamais vu. Trop tard, les barres se referment sur nous et le wagon se met en marche. Sauf qu'au fur et à mesure de la montée, Ciel se crispe de plus en plus. Je commence à sérieusement me demander si c'était une bonne idée. La chenille de wagonnets continue sa montée avant de s'arrêter. Comme nous ne sommes pas tout devant, on est encore dans la pente, reculés sur nos sièges.

Bienvenue au plongeon de la mort qui tue

Ok....plus clair tu meurs. Pourquoi je suis là moi déjà ? Ciel se pose exactement la même question, à voix haute. Bon....mauvaise idée du siècle. Une boule se niche au creux de mon ventre et je deviens limite verte de trouille. Au secours.
Je jette un coup d'œil au reste du parcours, une loooooooooooooooooooooooooooooooooooongue série de descentes raides comme des poteaux de gibet et des loopings à en décoiffer un Playmobil. Oh joie sans mélange. Ma main se glisse pour prendre celle de Ciel, histoire que l'on ne meurt pas seuls.
Seigneur, je veux descendre.
Et le Seigneur a exaucé mon désir. Mais à une vitesse !
J'étais bien heureuse d'avoir eu le temps de digérer mon différents petits casse-croute parce que là.... et bizarrement, au fur et à mesure que l'on se retrouve secoués, agités en tout sens et à toute vitesse, je commence à rire, à rire à gorge déployée comme une petite fille. Parce que je m'éclate. Lorsque l'attraction s'arrête, je suis presque à sautiller sur le siège en criant "encore, encore" mais il faut descendre, je saute au bas du wagon, toute guillerette.

C'était génialissime !!!!


Je fais un grand sourire à mon ami qui n'a pas l'air de s'être autant amusé, il a les cheveux un peu en bataille et je me doute que les miens ne doivent pas être très bien coiffés. Peu importe.

Je crois que l'on devrait faire quelque chose d'un peu plus....calme. C'est toi qui décide.

J'ai les yeux encore brillants d'amusement et Alibi serré contre mon cœur, cette journée est l'une des meilleures de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Dim 11 Oct - 18:39





...And everybody needs a friend like you

La plume et le coeur

Je crois qu'à cet instant, Thalia a créé une nouvelle note. Elle a réussi à communiquer avec les dauphins et rendu jaloux le plus grand sonar américain. J'ignorais qu'on pouvait monter à ce point dans les aigu. Quoique, à cet instant, je devais pas non plus représenter la virilité la plus totale. Et puis, à un moment, j'ai entendu la voix de la mutante s'élever dans les airs, mais en un cri de joie. Un grand rire d'amusement, qui dominait tout, comme si le fait de se balancer dans le vide en étant seulement retenu par une barrière de fer était la meilleure chose du monde.

Je comprend pas qu'on puisse rire dans un moment pareil.

Quand enfin le manège de la mort s'arrête, je descend rapidement, heureux de retrouver le contact avec le sol. Je n'ai jamais aimé perdre le contact avec le sol, me retrouver dans le vide est une des choses qui m'inspire le moins confiance. Certains rêvent de voler. Moi pas.

- C'était génialissime !
- Avoues, tu t'es vengée pour la maison hantée, je plaisante à moitié

Elle, elle a l'air prête pour un deuxième round. Merci, mais sans moi. Elle semble remarquer que je n'ai pas du touuuut apprécier cette dernière activité, parce qu'elle me propose gentiment

- Je crois qu'on devrait faire quelque chose d'un peu plus... calme. C'est toi qui décide.

Le soleil est en train de décliner, de plus en plus d'ados arrivent.

- On en fait une dernière, et puis on rentre, d'accord ?

Je scanne du regard les attractions. On va plutôt opter pour quelque chose de calme, mais d'un peu sympa quand même. Ce serait bête de terminer la journée avec le syndrome du soufflé. Et puis, juste devant moi ( difficile de pas voir ) se dresse la solution parfaite : une grande roue. Comme la nuit va bientôt tomber, ça peut être vraiment joli. Et au moins, ça ne va pas à deux cents à l'heure, et la nacelle donne une impression de sol. Et puis, les grandes roues, même si ça a un problème, ça n'est pas dangereux. D'ailleurs, je suis sûr qu'il n'y a jamais eu d'accidents avec les grandes roues.

- Ça, ça te dit ?

La file d'attente est rapide, et bientôt, nous voilà tout les deux dans une petite nacelle, à nous élever doucement. La vue est vraiment superbe, l'immensité de la ville et ses lumières sont baignées d'une lueur d'orange, et on s'aperçoit vraiment de l'immensité de Miami, ça a un côté un peu irréel. J'aurais aimé que Graham voit ça. Je secoue un peu la tête pour m'ôter cette idée, quand un gros BLONK résonne.

- Qu'est ce qui se passe ?


La grande roue s'arrête, pas d'un coup mais assez nettement tout de même, alors que nous sommes coincés tout en haut.
C'est pas vrai... Quand je dis que j'ai la poisse... Je me tourne vers Thalia avec un sourire désolé

- Ca ne doit pas être trop grave, mais à mon avis on va en avoir pour plusieurs minutes...

Le soleil se couche rapidement et bientôt nous sommes dans l'opacité de la nuit. Un silence un peu inconfortable s'installe, alors j'essaie de faire la conversation, de meubler

- Sinon... Tout se passe bien pendant les cours ? Tu as trouvé ton partenaire pour le devoir à deux de la semaine prochaine ?

Il me semblait l'avoir vu parler avec un garçon un peu isolé, qui a deux grandes ailes de corbeau...

-Tu vas te mettre avec Luke ? Vous avez l'air de plutôt bien vous entendre...

À sa réaction, je vois que j'ai dis une bêtise. Et merde. Ciel ou la capacité de trouver ce qu'il ne faut pas dire au moment où il ne faut pas le dire. Il vaut mieux changer de sujet. Quelque chose de plus sûr.

- C'est bientôt les vacances... Tu vas aller partir, un peu ? Voyager quelques jours, revoir de vieux amis, rendre visite à ta famille... Tu n'as pas dû la voir depuis longtemps.
Aussi loin que je me souvienne, Thalia n'a jamais parler de ses parents, ou d'une possible fratrie.







(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Dim 18 Oct - 15:14


Une grande roue ! Quelle bonne idée ! Je ne suis jamais monté dedans !

Et bien voilà, on l'a trouvé notre activité calme, sans risque et sans émotions fortes. Chouette. Je m'installe en face du professeur dans la petite nacelle aux couleurs brillantes rendues ocre par la lueur d'une fantastique journée qui s'achève. Comme je ne suis pas bien grande, j'ai les pieds qui ne touchent pas le sol et j'en profite pour les agiter un peu, Alibi posé à mes côtés comme un fidèle petit soldat. Je souris à Ciel.

Je passe une super journée, merci beaucoup. C'est cent fois mieux que les concombres de mer.

Et je le pense sincèrement, d'un autre côté, peu de gens doivent avouer préférer des mollusques à une sortie amusante avec un ami. Comme il a l'air plongé dans ses pensées, je me tais (si, si, j'en suis capable) et admire la nuit qui tombe sur la ville. Ca a toujours été une de mes grandes lubies, regarder les grandes s'illuminer dans la lumière déclinante, la vie la nuit, ça a tout de même un sacré charme.
C'est alors que je sens une secousse. On ne bouge plus ? Je jette un regard interrogateur à mon ami sniper avant de hausser les épaules. Bah, ça n'est pas bien grave, le manège finir par redémarrer, en attendant, je n'ai pas d'envie particulière (comprenez, faire pipi, braves gens), j'ai assez mangé pour tenir tout l'hiver, je n'ai pas le vertige et je suis en bonne compagnie. Que demande le peuple ?

Ce n'est pas grave, on va attendre tranquillou

Après cette phrase s'écoule un looooong moment de silence, moi qui suit bavarde je déteste ça. Entre temps, on se retrouve plongés dans l'obscurité nocturne vu que la nacelle est plus haute que les lumières de la fête foraine. Bon....on fait quoi ? On chante ? Ciel semble essayer de faire la conversation, le pauvre, il n'en mène pas large lui non plus. J'ouvre la bouche pour lui répondre que oui, j'ai l'intention de me mettre avec Alwyn mais il continue sur sa lancée et je referme la bouche aussi sec.

Luke ? Euh....non, lui non.  On est...enfin, on se parle mais sans plus. Enfin euh...c'est compliqué. Passons.


Je commence à me crisper, les mains sur la banquette et essayant de garder à peu près contenance. Plus awkward, tu meurs. J'essaie de le faire changer de sujet, et vite. Tiens, pourquoi ne pas le faire parler de lui !

Sinon hum....tu...avais aimé le bal de Noël ? C'était chouette j'ai trouvé. Et puis, tu avais un costume amusant il me semble. Tu y étais allé avec Monsieur Lester non ? Le professeur de défense, Grumpy lion. Il a l'air gentil....

Je lui souris gentiment, cherchant à décoincer la pesanteur. Sauf qu'il assène un coup auquel je n'étais pas préparé.

Hum....non, je...je ne pense pas. Disons que je...n'ai pas de famille à aller voir.

Je passe une main dans mes cheveux, la bonne humeur est retombée comme un soufflet et le fait que nous soyons coincés e haut d'une grande roue de nuit n'arrange pas les choses. Je me mordille la lèvre, d'habitude, j'arrive à être relativement distante par rapport à mon...absence de famille. Mais là, ça me fait tout drôle.

Désolée pour la gêne occasionnée, je....enfin, je n'en parle pas beaucoup. Désolée.

Je détourne le regard, les mains crispées sur le siège, essayant de lutter contre le flot d'émotions qui me submerge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse omicronmadmen krakens
- Ciel Myocarde -
superior minds

Depusi que son meilleur ami hétéro lui a annoncé ne pas être si hétéro, ils sont un peu plus... Mais chut, il faut pas le dire
Connexion mentale approfondie via les rêves
Professeur de criminologie
08/10/2014
Misha Collins
Thalia Bubble
135

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Jeu 22 Oct - 16:35





...And everybody needs a friend like you

La plume et le coeur


- Sinon hum....tu...avais aimé le bal de Noël ? C'était chouette j'ai trouvé. Et puis, tu avais un costume amusant il me semble. Tu y étais allé avec Monsieur Lester non ? Le professeur de défense, Grumpy lion. Il a l'air gentil....

Je ne sais pas ce qui est le plus gênant : qu'elle me rappelle le bal de Noël où je suis tombé dans les vapes_ pour la virilité on repassera_ ou qu'elle parle de Graham. Mon meilleur ami hétéro pour lequel j'ai des sentiments peut-être au delà du platonique. Si je l'ai mise mal à l'aise en parlant de Luke, elle m'a rendu la pareille. Il y a un autre blanc gênant et je décide de changer de sujet, de parler des vacances, de lui demander si elle va retrouver sa famille.

- Hum....non, je...je ne pense pas. Disons que je...n'ai pas de famille à aller voir.

Et merde, et merde, et MERDE. Visiblement c'était pile la question a éviter. La lèvre de la brunette se met à trembler et ses grands yeux verts s'embuent de larmes. Oh non... c'est comme si je réussissais à poser chaque question qu'il fallait absolument éviter, à parler de tous les thèmes qui pourraient la blesser. Bravo, Ciel, on applaudit des deux mains.

- Désolée pour la gêne occasionnée, je....enfin, je n'en parle pas beaucoup. Désolée.

- Hé ! Non, ne t'excuse pas... C'est moi, je... Je n'aurais pas dû poser ce genre de question.

Surtout que c'est quelque chose de personnel, et les profs n'ont pas à se mêler de la vie privée de leurs étudiants.Et dans le cas présent, c'est ce que j'aurais dû faire.

Les fiches que m'avait donné le Professeur Xavier au début d'année sur les étudiants me reviennent en pleine figure à ce moment. C'est pour mieux connaître les élèves, leurs pouvoirs et les risques. Et celle de Thalia précisait qu'elle était orpheline.

Mais quel crétin ! Comment j'ai fais pour oublier quelque chose comme ça ?

Je vois bien que la jeune fille n'en mène pas large. J'ouvre la bouche plusieurs fois pour mieux la refermer. Qu'est ce que je pourrais dire ? Désolée d'avoir parler de ça ? Oui, bien sûr, je n'ai qu'a ressasser et remuer le couteau dans la plaie. Ma mère disait que lorsque quelqu'un ne va pas bien, il faut lui offrir une boisson chaude. Sauf qu'à plusieurs mètres du sol et coincé dans quatre mètres carré, ça va être difficile de faire apparaître un chocolat chaud de ma manche.

- Hey...

Doucement, je la prend dans mes bras. C'est pas grand-chose, et niveau professionnel on repassera_ faites que personne n'apprenne JAMAIS pour cette journée_  mais c'est tout ce que je peux faire. Et les étreintes apaisent, ont quelque chose de réconfortant. Un coin de ma tête se demande si Thalia a beaucoup été câlinée, quand elle été petite. Sûrement que non, les orphelinats ne sont pas réputés pour leur tendresse...

- Ca va aller, je murmure en embrassant ses cheveux, Je te promet que ça va aller.

Je la serre un peu plus fort contre moi, pour lui signifier que maintenant, elle n'est plus seule, que tout va bien, qu'elle ne doit pas être triste. Elle est tellement toute sourire d'habitude, alors c'est vraiment étrange de la voir déboussolée comme ça. Mais ce n'est pas parce que c'est un rayon de soleil, une bulle de joie de vivre, qu'elle doit masquer les moments où elle ne va pas bien. Même le soleil a ses éclipses.




(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   Jeu 22 Oct - 20:39


Etrangement, la question de Ciel fait son petit bonhomme de chemin dans ma tête. C'est vrai ça, où Est-ce que je vais ? Pas forcément que pendant les vacances mais dans ma vie ? Je n'ai pas d'attaches, pas de famille, pas de proches auprès de qui je pourrais avoir envie d'être. En dehors de l'institut j'entend. Les seuls êtres qui comptent dans ma vie sont tous ici : Mariah, Luke, Apollo, Ciel, Alwyn.... mais une fois que ce sera fini ? Parce qu'il s'agit d'une école, pas d'un chenil, on ne nait ni ne meurt dans ces murs. Il faudra bien que je parte. Et alors, je serai de nouveau toute seule. Seule.
Ma main continue de se crisper sur la banquette, j'en ai presque mal. Mais la douleur réveille, elle permet de garder les idées claires et donc de ne pas trop se laisser submerger. Pourtant, je sens bien que je ne dégage pas la joie de vivre et la bonne humeur dont je m'étais fait un masque persistant, une politique de vie presque. Une larme coule le long de ma joue, j'essaie de l'essuyer discrètement, fixe obstinément le paysage au dehors, en priant pour que la machine reparte, que ce petit accroc s'efface de la mémoire de Ciel, qui oublie qu'il m'a vu à travers la carapace solaire, qu'il ne découvre pas la Thalia qui souffre en somme. Parce que si quelqu'un la voit, alors mon masque en devient vraiment un aux yeux des autres et non plus mon visage. Et ça, je ne peux pas le permettre. Qui voudrait d'une pleurnicharde ? Une orpheline perdue, ça n'amuse personne, ça gêne. On a pitié. On ne sait pas quoi faire et on est sur ses gardes. Pas vrai. C'est idiot venant de moi de dire ça mais j'ai peur des gens qui ne sont pas sincères. Je sais, c'est l'hôpital qui se moque de la charité. Mais que voulez-vous ? Je suis un être plein de contradictions.
Je sens le professeur bouger, s'installer à mon côté. Non, s'il te plait, ne viens pas me voir, je ne veux pas que tu t'occupes de moi, que tu t'intéresses à moi. Parce que je suis insignifiante et parce que je dois rester celle que rien ne touche. Mais en même temps, j'ai besoin de sentir qu'on me voit, que l'on veut m'aider. Alors Est-ce qu'il doit venir ou pas ? Aucune idée.
Ciel tranche pour moi, me prend dans ses bras, instinctivement, je me tend, j'essaie de m'écarter mais ce mouvement de recul dure à peine une seconde, je me laisse aller, encore raide, contre mon ami qui me berce presque, qui essaie de m'apaiser et de me signifier sa présence de son mieux.

- Ca va aller. Je te promet que ça va aller.

Je n'en doute pas, je sais que ça va aller, ça va toujours, je n'ai pas besoin d'aide pour le savoir, je vais me reprendre, me calmer et tout ira bien/ Mais garde moi contre toi, continue à me faire un câlin comme si j'étais une enfant qui a peur de l'orage. Même si je me doute que tout s'arrange toujours, je le répète bien assez souvent, j'ai besoin que tu me le dises, que tu me le répètes.
J'essuie les larmes au fur et à mesure qu'elles coulent, intarissables les traitresses, au moins, je ne sanglote ni ne tremble. Je suis juste comme ça, à moitié raide, à moitié détendue contre mon professeur, mon ami qui veut me rassurer, ma main toujours crispée sur le banc et l'autre en train de faire la course avec les traces de mon chagrin. Je ferme les yeux, commence à m'apaiser peu à peu, aidée par la chaleur réconfortante du jeune homme qui me tient contre lui. Je n'ai pas envie de m'écarter, j'ai envie que cet instant dure toujours, qu'il continue de s'occuper de moi, de me bercer et de me dire que tout ira bien, qu'il continue de jouer au grand frère. C'est bête hein, de vouloir continuer à être une enfant quand on a pas eu de vraie enfance ?
Enfin, je me calme, les larmes arrêtent de jouer au toboggan sur mes taches de rousseurs. Je murmure d'une voix un peu étouffée.

- Merci. Merci beaucoup Ciel.

Je prend le temps de souffler, de profiter une dernière fois de cette chaleur, de cette étreinte réconfortante avant de m'écarter lentement, en souriant faiblement. La nuit est tombée depuis longtemps déjà et c'est à grand peine que je distingue mon ami dans l'obscurité. La température aussi est tombée, de plusieurs degrés. Je frissonne et regarde le professeur de criminologie, ne sachant que dire.

- Désolée pour ça...je crois que parfois ça me pèse un peu. Merci de m'avoir réconforté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...
» DARCYLEINN ❥ after my blood turns into alcohol
» (m) matt lanter ☩ your little piece of heaven turns to dark
» everything we touch turns to gold at night.
» (alaric) ›› when the sky turns gray.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: IN THE WORLD, IN TIME :: dans l'espace :: Dans l'hémisphère nord-