.
 

L'hiver arrive ! Du moins, il est bien arrivé à New-York. Profitez-bien de la neige !
C'est hallowen les amis ! Et si vous faisiez un petit tour par notre sujet commun pour fêter l'occasion ?
L'intrigue numéro 6 est toujours en cours ! Pour le moment, tout le monde est encore plus ou moins entier...espérons que cela ne change pas !
Une nouvelle intrigue a fait son arrivée sur MAP ! Pour s'inscrire, c'est ici ! Vous avez une semaine pour vous inscrire !
Bienvenue dans cette nouvelle partie du forum ! C'est ici que vous serez informés de l'avancée des intrigues en cours ! Elle est pas belle la vie ?
L'intrigue de slenderman est achevée ! Vous pouvez découvrir ou redécouvrir cette aventure ici.
Le procès des intrigues de Norvège et de Boston a pris fin. C'est par ici pour en savoir plus !
L'admin qui s'occupe des annonces tient
à rappeler que cette partie est très importante à lire, merci heart
Les non validés ont bien évidemment le droit de flooder,
enjoie chope
Le tumblr du forum est ouvert BITCHES. Cliquez ici.
Toujours le même conseil aux nouveaux, et anciens, de lire
le bottin des pouvoirs
pour éviter tout malentendu chou
ATTENTION ! le forum a des problèmes et se reboot constamment.
SAUVEGARDEZ-VOS MESSAGES AVANT DE LES POSTER

Partagez | 
 

 Un jour spécial pour quelqu'un de spécial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Ven 21 Nov - 7:35


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


Je me lève tôt ce matin, au risque de réveiller ma coloc d’ailleurs. J’attrape les vêtements que j’avais préparés, emporte mon paquet et mon nécessaire de toilette et sort dans le couloir. Il n’est techniquement pas très tôt, à peine 7h du matin  mais  en général, Cassidy profite du fait qu’elle n’a pas cours avant 10h pour faire une grasse mat le vendredi. Ce qui explique pourquoi je me retrouve à m’habiller dans une cabine de douche. Heureusement pour moi, elle est encore inutilisée et donc sèche. J’ai le cœur qui bat la chamade, j’ai l’impression de faire une bêtise à enfiler mon jean dans un endroit si exigu. Mais ça fait partie des joies de l’internat : ne pas déranger les colocs. Et puis, je ne suis pas claustrophobe donc ça ne me gêne pas plus que ça.
Je mets un haut blanc avec des cerises rouges qui tombe un peu sur mon jean noir puis enfile mes éternelles ballerines rouges et sort de la cabine. Je ne me maquille que rarement, quel intérêt profond à 26 ans ? Un coup de brosse et me voilà prête. Je repasse rapido dans la chambre déposer mon pyjama et ma trousse et je me dirige vers le dortoir des garçons, mon paquet sous le bras.
Techniquement, je crois qu’il est interdit pour les filles d’aller chez les hommes et vice et versa. Mais c’est un jour particulier aujourd’hui, je suis prête à prendre le risque de me faire taper sur les doigts.
J’arrive devant la porte de la chambre de Luke, j’ai soudain un peu peur parce que j’ai dû me renseigner pour connaître sa date d’anniversaire, utiliser des techniques d’espions ninjas, alors évidemment, je ne sais pas comment il va le prendre. Peut-être mal ! Qui sait ?
Bah…c’est son anniversaire, donc un jour spécial. Un jour spécial pour quelqu’un de spécial. Alors tant pis s’il ralouille un peu.
Je toque doucement à la porte et guette le moindre grumpf signifiant un « entre… » mais n’entend rien. Alors je prends mon courage à deux mains et j’ouvre la porte pour entrer, tel Boucle d’Or chez les 3 ours, ou Blanche-Neige chez les nains ou…Thalia Bubble chez Luke Holmes.
- Luke ?
Il fait assez sombre dans sa chambre malgré la finesse des rideaux qui laissent passer la lumière. Je distingue une silhouette sur le lit. Oups ! Je crois qu’il dort…je repasse plus tard ?
Non, j’ai risqué ma vie pour arriver jusqu’ici !!!
Je ne sais pas trop ce qui me prend mais je m’approche tout doucement du mutant endormi. Et là…c’est le drame. Je me dis qu’il faut le réveiller. Mais comment ?
1. Dompter mon côté maternel, c’est malsain
2. Se souvenir qu’il a horreur des contacts physiques
Alors je fais quoi moi ? Je le frappe avec une batte de base-ball ? Pas bon…
Je me mets à réfléchir à toute vitesse sur la marche à suivre. Luke est allongé, dos au mur, ses ailes repliées. Il a l’air si tranquille…qu’est-ce qui me prend de vouloir le réveiller ? Mais je suis lancée, je continue !
Je pose le bout de mon doigt sur le tissu du t-shirt de son épaule (c’est dire si j’y vais mollo niveau contact) et le pousse un peu.
- Luke ?
Nope…nada. Deux doigts maintenant. Luke. Toujours aucune réaction. Ah ! Non, juste un ronflement-grognement-bruit indistinct typique du sommeil. Pff ! Je suis dans la bouillie moi !
Je garde mon paquet sous le bras, pose ma main sur son épaule et le secoue doucement mais tout de même un peu plus fort qu’avant.
Luke ? Réveille-toi…Luke ?
Je continue mon manège,  une partie de moi a furieusement envie de poker le front du jeune homme mais je me retiens. Une autre partie de moi se demande s’il n’est pas malade, auquel cas, il faut voir si fièvre il y a. Et je refuse de lui toucher le front. La dernière partie de moi-même et pas la plus soft, se demande s’il respire…des fois qu’il soit mort tiens ! Et les ronflements alors !!!
Techniquement, il ne ronfle pas, il soupire…ou grogne…ou…je ne sais pas. Il ne  ronfle pas.
Mais est-ce qu’il bave ? Chut !
Luke ?
Je fais glisser ma main sur son bras, pour l’inciter à se réveiller mais toujours en douceur, je ne suis pas adepte du seau d’eau froide le matin. Ce qui fait que je me retrouve à à moitié lui caresser l’épaule par-dessus le t-shirt…alors que non. Fichue habitude d’orphelinat ! Je réveillais toujours les autres avec des bisous et des câlins…sauf que c’est pas top top. Surtout avec l’autre.
Alors je tente le tout pour le tout et je tire la couette vers le pied du lit. Doucement. Bon…il a un t-shirt donc c’est pas trop trop gênant…oh ! C’est trop mignon ! Son t-shirt est remonté tellement il bouge. On voit son bidon. Cette impression magnifique d’être une mère ou une voisine devant un enfant. Bon, je ne m’attarde pas, 1° parce que je ne suis pas du genre à zieuter les gens endormis à leur insu, 2°…parce qu’il n’y a pas grand-chose à voir.
Je continue à retirer la couette, en général, ça fonctionne bien. Sauf que la suite du programme, c’est qu’il n’ait plus de couverture du tout. Et je me pique un petit stress quand à la suite du programme. Je n’ai jamais compris comment dormaient les garçons. Alors j‘inspire un grand coup, ferme les yeux et tire violemment la couette jusqu’à l’éjecter du lit. Pitié ! Faites que je ne vois rien d’horrible ou d’affreusement gênant !!!!
Hé ! Dormeur !
Et là, je le vois se redresser brusquement. Instinctivement, je recule, me cache la tête derrière mon paquet, paniquée et lance un Joyeux Anniversaire ! incertain.

(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

En couple (Thalia)
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
maimihina. (avatar)
599

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Ven 21 Nov - 22:11

luke holmes × thalia bubble
21/11/2014


 
Chaque veille de vingt et un novembre, c'était la même chose. Tout les ans, depuis ses seize ans. Tout les ans les nuits du vingt novembre semblait longue, éternelles et était parfaitement.... Agréable. Peut être parce qu'elles étaient une des rares où son sommeil était peuplé de rêve plutôt sympathique. Les images de son passé défilaient à une allure folle, des souvenirs heureux, marrants... Ce soir là les garçons qui dormaient dans sa chambres n'étaient pas là – pour une raison inconnu, il n'avait pas jugé utile de demander le pourquoi du comment - et il s'était permit de se coucher tard après avoir terminé un livre qu'il avait commencé la veille. Il comptait bien dormi pendant longtemps, mais c'était sans compter une venue inédite dans son dortoir.

D'abord il sentit un courant d'air, comme si la porte de sa chambre s'était ouverte pendant un bref instant. Mais trop plongé dans son sommeil, il n'en tint pas compte. Il continuait de rêver. Quelque chose le poussa, quelque chose de vivant, mais il ne broncha pas, même quand une jeune femme prononça son prénom. Non, il était dans un rêve si bien, il n'allait pas se réveiller de si tôt. La voix se répéta, encore et encore si bien que le jeune homme ne savait plus trop si ce qu’il était en train de vivre était réel ou non. Ses ailes se pressèrent autour de son corps, comme une seconde couverture. Oui, avec le temps il avait apprit à dormir avec dans une position plutôt agréable. La couette sembla partir, tant pis, il se crispa un peu mais ses yeux restèrent clos. Mais qui voulait l'ennuyer à ce point ? A moins que tout cela soit dans sa tête... Et là, catastrophe, tout partit, lui y compris. Il tomba de son lit – si confortable – et se ramassa comme une vielle chaussette.

Pour le coup, il se réveilla et ouvrit les yeux pour de bon. Bon sang mais quelle heure était-il pour que quelqu'un lui fasse cette mauvaise blague ? Il roula en boule, ses ailes semblèrent se plier sous son poids et il termina sa chute en se cognant à sa commode.

Aïe !

Il se redressa, lissa son tee shirt et son bas de pyjama avant de voir qui était le coupable de tout ce cirque. Oui, d'un côté il aurait pu s'en douter. Il aurait même pu parier avec même qu'il s'agissait de l'incontrôlable Thalia Bubble. Cette fille était vraiment... Agaçante ? Pleine de surprise ? Au choix. Parfois il se posait bien la question. Et quand elle lui souhaita un bon anniversaire, il cligna des yeux. Bon anniversaire ? Comment... Comment savait-elle ? C'était pas comme si il l'avait crié sur tout les toits... Il se releva, un poil gêné attrapa un sweatshirt et l'enfila, et remit son drap sur son lit, sans rien dire, la laissant poireauté dans l'attente d'une réponse. Il adorait faire ça, juste pour voir son petit visage si souriant se décomposer, se disant sans doute qu'elle venait de faire une bêtise, ou un truc du genre. Après avoir fait son petit manège il se ravisa.

Merci... Mais, comment tu sais ?

Une fois de plus elle venait de lui prouver à quel point il comptait pour elle, chose dont il se rendait compte de jour en jour. Il passa une main dans ses cheveux blond et fini par lui sourire, se disant quand même que si elle c'était levé tôt pour venir ici, ce n'était sûrement pas pour rien.
electric bird.



Blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Sam 22 Nov - 18:06


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


Je vois un Luke Holmes courroucé sauter de son lit, rouler en boule avec la grace d'une baleine ninja (mais une baleine blonde et pas laide) et s'écraser contre sa commode. Ouille...ça doit faire mal. Instinctivement, je reste immobile, garde le paquet contre moi comme un bouclier. Je ne sais pas de quoi est capable un Holmes sauvage après tout, si ça se trouve...ça mord !!!
Plus sérieusement, il n'a pas l'air très content. D'un autre côté, je viens de le réveiller en sursaut, il ne va pas me sauter au cou en criant "merci !!! Grâce à toi, je vais avoir un bleu !".
Il se relève et commence à refaire son lit le plus calmement du monde; je me sens tarte à rester plantée comme ça au milieu de la chambre comme un panneau déviation...J'attend patiemment qu'il enfile un sweat, en profite pour me rendre compte que le mutant porte un pantalon et que je n'aurai donc pas à me confondre en excuses ou à me brûler les yeux avec de l'acide.
Merci... Mais, comment tu sais ?
Là, je secoue la tête et pose un doigt sur mes lèvres.
Peux pas te le dire...secret de ninja...faudrait te tuer après. Top secret
Je ne vais tout de même pas lui dire que j'ai été farfouillé un peu partout dans l'institut et demander au service administratif pour connaître sa date d'anniversaire. Je vais vraiment passer pour un sociopathe de haut niveau avec mes bêtises.
Je m'agite d'un pied sur l'autre, passe les mains dans mon dos puis m'aperçois qu'il sourit. Un sourire de si bon matin après ce que je viens de lui faire ?! Mais c'est Noel ! Je ris, un peu gênée de mon arrivée si violente mais contente qu'il ne me saute pas à la gorge pour m'étrangler.
Oh...euh...navrée pour le réveil.
Je passe une mèche derrière mon oreille et me rend compte que j'ai toujours le paquet en main. Il faudra peut-être que je lui donne. Je lui tend donc avec un demi-sourire.
Pour toi.
Techniquement, j'ai essayé de prendre un papier cadeau soft. Avec ce qu'il y avait en magasin, à savoir pas grand chose. C'était les princesses Disney, Mickey ou des pois. Il y avait aussi un papier cadeau oiseaux mais j'ai eu peur que ça ne passe pour une mauvaise blague.
Je regarde Luke déballer, anxieuse. J'ai mis du temps à trouver cet exemplaire illustré par Benjamin Lacombe (mon dessinateur préféré, français !) des Nouvelles fantastiques d'Edgar Allan Poe. Un petit clin d'oeil. Sauf que le bouquin n'existait qu'en français soit ma langue maternelle. Alors j'ai été cherché sur Internet et j'ai tout recopié en anglais sur des feuilles blanches en m'appliquant pour écrire bien et droit. Pourquoi j'ai pas tout simplement imprimé la traduction ? ... je n'y ai pas pensé en fait. J'ai bien fait en sorte que chaque page manuscrite corresponde à la page du livre. Et puis comme ça, il voudra peut-être apprendre le français, qui sait ?
Pendant que Luke découvre son cadeau, je sors la sucette à l'orange que j'avais acheté pour lui et lui tend "et que serait Luke Holmes sans son éternelle sucette ?"
Je lui fait un clin d'oeil et jette un rapide coup d'oeil à sa chambre. Ses colocataires sont assez peu ordonnés mais Cassy et moi n'avons rien à dire sur ce point.
J'ai de la chance mine de rien, Luke a l'air d'être du matin (comme moi !), résultat, il ne m'a pas grondé ou chasser. Je suis une sacrée veinarde !


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

En couple (Thalia)
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
maimihina. (avatar)
599

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Dim 23 Nov - 20:48

luke holmes × thalia bubble
21/11/2014


 
Il recula d'un pas. Secret de ninja ? Oui bon finalement il ne voulait pas en savoir plus au risque d'avoir peur de cette fille. Ou d'en rire au choix. Qu'avait-elle fait encore ? Et de un mystère de plus sur Thalia Bubble. Elle s'excusa pour le réveil, il secoua la tête pour lui signaler que c'était bon. Au point où il en était maintenant... Mais c'était vrai que des réveils comme ça, il n'en avait pas eu depuis un baille. Elle lui tendit alors un paquet et Luke le prit. Il le regarda longuement, un peu trop peut être, mais l'emballage semblait l'intriguer. Aller, elle attendait peut être qu'il l'ouvre, il allait finir par la tuer avec ses suspens permanents. Il déballa alors son cadeau, lentement, en décollant bien le paquet. C'était une manie chez lui, il fallait que l'emballage reste intacte à la fin du déballage. C'était un défis qu'il se donnait à lui même pour chaque cadeau qu'il déballait. Oui, le monde était peuplé d'individu étranges et Luke en faisait partit. Un livre. Un livre qui le fit encore sourire, souvenir de leur première rencontre plus ou moins mouvementée. Il nota qu'elle avait traduit le livre et il n'osa pas imaginer le temps qu'elle avait du mettre. La langue de base était du français, langue que Luke c'était toujours promis d'apprendre avec l'allemand. C'était peut être l'occasion, aujourd'hui. Il leva la tête pour la remercier mais elle n'avait visiblement pas terminé. Une sucette. Évidement, il aurait peut être même du s'en douter. A l'orange en plus, un des parfums qu'il affectionnait le plus avec le cassis. Il la prit, dans un sens, les efforts de cette fille était adorable,s et louables.

Merci beaucoup !

Une pointe d'exclamation à la fin de sa phrase se fit entendre. Il hésita trente secondes à lui faire la bise, la serrer dans ses bras ou un truc du genre mais se retint. Parce qu'il restait Luke tout de même, un peu de tenue. On ne lui avait pas fait de cadeau depuis... Longtemps. Il rangea le livre et la sucette dans son tiroir qu'il ferma à clef. Oui, il aimait que certaines choses restent dans l’ordre du privé.

Je sais pas comment... -il baissa d'un ton - Hum, comment te remercier.

Il tourna en rond dans sa chambre, notant que les gars de son dortoir n'avait une fois de plus pas rangé leur coin. Pourtant c'était pas dur, il suffisait de regarder son coin à lui pour comprendre. En même temps, chez le jeune mutant rien ne dépassait.

Enfin, j'ai bien une petite idée mais je suis pas sûr que tu sois d'accord...

Et oui, parce qu'un certaines idée lui trottait dans la tête depuis quelques jours maintenant. C'était faisable, il s'en était assuré, sympa et sensationnel. Du moins, de son point de vue. Tout dépendant de comment allait le prendre Thalia. Il espérait qu'elle dise oui aveuglément, car au fond, il savait qu'elle aimerait bien. Qui n'aimerait pas faire ce que Luke avait derrière la tête ?
electric bird.



Blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Dim 23 Nov - 23:03


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


Je regarde Luke déballer son cadeau avec soin, en détachant bien chaque coin, méticuleux pour ne pas dire maniaque. Le livre le fait sourire, il a comprend la référence. Notre petit secret à tous les deux Cet auteur restera marqué par la honte de mon entrée en scène; pour moi du moins. Comment j'ai pu en arriver à me dire "vas-y, saute-lui dessus avec ta chaise et agresse-le en parlant d'un auteur britannique" ? La honte totale. Mais dans un sens, tant mieux, ça m'a permis de rencontrer un jeune homme génial. Une énigme à lui tout seul mais avec un bon fond.
Merci beaucoup !
Je me fend d'un sourire jusqu'aux oreilles, rougit un peu. Je suis super contente d'avoir pu lui faire plaisir. Ne serait-ce qu'un peu. Je passe les mains dans mon dos et me met à tourner les épaules, pour me donner une contenance.
Je remarque qu'il enferme la sucette et le bouquin dans un tiroir fermé à clef...ça me rappelle un peu ce que j'ai fait en rentrant après notre rencontre, la plume qu'il m'a donné est précieusement rangée à côté de...du...enfin, des maigres affaires que j'ai gardé de mon enfance.
Je prend ça comme un compliment, j'ose croire que ça veut dire que mon cadeau a de la valeur à ses yeux. Mais là, je me lance dans des suppositions.
Je sais pas comment...hum, comment te remercier.
J'agite les mains frénétiquement, soudain mal à l'aise.
Non non non non non ! Pas besoin de me remercier. C'est Ton anniversaire. C'est normal que je t'offre quelque chose. Il faut fêter ça. Un jour spécial pour quelqu'un de spécial.
Oh oh....j'ai un mauvais pressentiment concernant Luke. Il conspire, il prépare quelque chose, je le sens.
Enfin, j'ai bien une petite idée mais je suis pas sûr que tu sois d'accord...
Ouh la la ! C'est pire que je ne le pensais ! Je me disais déjà qu'il était difficile de savoir ce qu'il y a dans sous les cheveux raides de Luke mais là, je me dis que c'est carrément un handicap stratégique !
Je me raidis un peu, réfléchis à toute vitesse au pan diabolique que prépare le mutant puis soupire, sourit. Après tout, s'il veut, je suis prête à le suivre au bout du monde. Rien que pour le voir sourire.
Et puis, je crois qu'il cherche à me remercier alors je n'ai aucun droit de refuser.
Je penche la tête sur le côté, sourit d'un air gentil et le regarde dans les yeux...enfin, j'essaie mais c'est difficile. Parce qu'ils sont trop bleus, trop étranges...et surtout parce que j'ai toujours du ma à regarder les gens dans les yeux quand j'ai le cœur qui stresse.
J'essaie de cacher mon inquiétude, la laisse étouffer sous ma curiosité.
Quelque part, j'ai hâte de savoir ce qu'il veut faire de moi. Pour moi.
Je m'incline légèrement.
Allez-y monsieur Holmes...épatez-moi.

(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

En couple (Thalia)
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
maimihina. (avatar)
599

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Mar 25 Nov - 11:31

luke holmes × thalia bubble
21/11/2014


 
Elle était d'accord. Parfait ! Il lui annonça qu'il fallait qu'il se change, fila dans sa salle de bain pour enfiler un jean et un tee shirt correct. Il mettait toujours trois heures à s'habiller – enfin, façon de parler -mais essaya de ne pas faire attendre la jeune femme. Il enfila une pare de converse rouge et ouvrit en grand la fenêtre de son dortoir. Il avait toujours eu une vue formidable d'ici, une belle vue sur le parc de l'institue Xavier. Il regardait chaque jour par cette fenêtre, souvent pour observer les autres mutants qui traînait dehors. Il lui fit signe d'approcher, grand sourire à l'appuit sur le visage, et la fit se pencher au dessus du rebord.

On a une jolie vue hein ?

Oh elle devait se demander ce qu'il voulait, et qu'est ce qu'il souhaitait faire. Elle devait même se dire, pourquoi me montre t-il une fenêtre ? Il aurait pensé la même chose en tout cas. Alors il passa à l'action, avec tout son tact naturel et son originalité hors pair. Il la poussa, tout simplement, comme pour la tuer. Sauf que non, il avait autre chose en tête. Il savait qu'elle avait le temps avant d'arriver en bas. Il entendit un cri et se jeta à son tour par la fenêtre. Elle voulait qu'il la surprenne, il espéra alors que cela lui convienne. Ses ailes majestueuse se déployèrent et il l'attrapa au vol, complètement mort de rire. Pour lui tout lui paraissait si naturel, voler c'était banal. Hors il savait très bien qu'un des plus vieux rêves de l'homme était de pouvoir voler, parmi les nuages et les oiseaux. Il avait déjà volé avec quelqu'un, sa sœur pour être pus précis, elle était plus légère, mais en fin de compte cela ne changeait pas grand-chose. Il se positionna de manière à ce qu'elle ne tombe pas en plein vol et reprit de la hauteur. D'accord, il en mourrait d'envie. Cela faisait depuis trop longtemps qu'il n'avait pas volé ainsi au dessus des toits de l'institue Xavier. Le temps était nuageux, aussi il en profita pour percer deux ou trois volutes blanches. C'était quelque chose de banales pour lui, mais il en prenait toujours autant de plaisir. Parce qu'à chaque fois il y avait quelque chose de différent. Le ciel n'était jamais pareil. Il lui réservait toujours de multiples surprises. Il rit garde à ne pas voler top haut, si ses oreilles à lui arrivaient à survivre au changement brutal d'altitude, il n'était pas sur qu'il en soit autant pour Thalia. Il décida de se poser sur un des toits les plus haut, l'altitude ne lui faisait plus peur depuis déjà quelques années. Il la déposa sur les tuiles beiges et s'ébroua un peu. Un craquement d'os se fit entendre, oui il fallait dire que ses ailes manquaient cruellement d'exercice ces jours ci. Il y avait plus de vent ici, Luke nota aussi qu'une brume se levait au loin, et qu'elle se dirigeait à grand pas vers les deux jeunes mutants. Enfin il se tourna vers Thalia fièrement et croisa les bras sur son torse.

Avoue, t'avais rien vu venir !

Oui il était fier de sa surprise/blague. Mais c'était pas souvent qu'il faisait partager son don avec une autre personne. Oui, on pouvait dire qu'il la considérait vraiment comme une amie.
electric bird.



Blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Mer 26 Nov - 22:58


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


On a une jolie vue hein ?
Euh...oui. Peut-être. Sûrement.
Je souris, me retient de hausser les épaules, il tient à me parler du paysage, si ça peut lui faire plaisir... Je m'approche et me penche un peu. C'est vrai que l'on voit bien d'ici. Si je plisse les yeux, je me demande si je peux voir le sta....AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
Je n'aurais peut-être pas du venir lui parler en fait...ou tout simplement, je n'aurais pas du le réveiller si tôt ce matin. Après tout, tout le monde a le droit de dormir. Peu de gens crachent sur une grasse mat'. J'ai la chance d'être relativement du matin, je saute du lit et hop ! je suis partie pour la journée avec le sourire. Mais je suis peut-être une exception. Parce qu'en général, les gens qui descendent le matin au petit déj sont plutôt silencieux, mal réveillés. J'ai failli me manger un bol de café une fois.
Mais personne n'avait jamais tenté de me tuer. Ca jamais.
Du moins pas à l'institut, pas le matin, pas comme ça.
Après tout, je ne connais pas Luke depuis très longtemps, il a eu un passé difficile et ce n'est pas quelqu'un de facilement déchiffrable. Mais même avec tout le génie du monde, je n'aurais jamais pu prédire que...qu'il essaierait de me tuer.
Alors soit c'est un tueur psychopathe et auquel cas....bah, pas de bol pour moi. Mauvaise pioche.
Soit mon cadeau ne lui a pas plu du tout (en plus du réveil) et là...c'est vraiment pas de chance.
J'ai Where the wild roses grow dans la tête maintenant. Aucun rapport.
Me voilà donc en train de chuter. C'est très étrange de savoir que j'ai le temps de penser à autant de chose en si peu de temps. Je suppose que ça se succède à toute vitesse.
Je regarde la pelouse se reprocher dangereusement de mon visage. Je suppose que vu ma hauteur, je vais sûrement me rompre le cou...ou me casser quelque chose. Bref, ça va faire. Préparez-vous à l'impact !!!
...
...
...
Pas d'impact. Seulement une brusque pression au niveau de mon ventre. Je baisse rapidement les yeux, et voit des mains. Pas besoin d'être devin pour comprendre à qui elles appartiennent ni d'où vient le rire que j'entend. Je ferme la bouche, fronce les sourcils et lance un "je te déteste" faussement ronchon. Je reprend mon souffle, je crois que j'ai arrêté de respirer durant ma chute libre.
Je décide de profiter de l'expérience que Luke m'offre. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'un garçon me fait monter au ciel.
...
Tous ceux qui ont vu un sous-entendu, sortez tout de suite de ma tête. Bande de vicieux !
Je vois l'institut se faire tout petit au fur et à mesure que nous nous élevons dans les airs. Ca fait tellement...bizarre de ne plus toucher terre.
Je vole. Je vole réellement !!! Mon dieu !!!
La sensation de vitesse, le vent dans le visage, l'impression de ne rien peser (hormis ce que Luke doit soulever, oups ! Promis, dès demain, je commence un régime). Je me crois oiseau, invincible, libre comme l'air. C'est...c'est...extraordinairifique ! (néologisme du à l'émotion). Je ne peux m'empêcher de laisser échapper une exclamation de surprise, de joie. Exclamation qui se transforme en rire joyeux. J'ai le cœur qui bat à tout rompre, je suis aux anges.
Luke nous dépose sur un toit (heureusement que je n'ai pas le vertige), je remet les pieds sur une surface dure avec une pointe de regret. Déjà fini ? Où est le pompon ? Je veux gagner un tour gratuit moi ?!
Plus sérieusement, je me demande s'il est assez taquin pour me laisser redescendre toute seule. Il m'a poussé de sa fenêtre, il en est capable !
Je reprend haleine, j'ai les jambes qui tremblent un peu et mon rythme cardiaque est aussi désordonné qu'une classe de maternelles.
Luke agite ses ailes avec une légère grimace avant de me regarder, manifestement très fier de lui.
Avoue, t'avais rien vu venir !
Sans blague ! Il aurait fallu être voyant pour la prédire celle-là et j'ai beau tirer les tarots, je ne m'étais pas annoncé une chute pour aujourd'hui.
Il a l'air tellement...content de lui !! Bon sang! Ca me fait bouillir.
Je titube jusqu'à lui (maudites soient mes jambes qui se remettent du choc !) et entreprend de lui cogner consciencieusement le torse (pas trop fort).
Imbécile ! Andouille ! Sadique ! Méchant! J'ai cru que tu voulais me tuer !!!!!
Je continue à marteler mon ami pendant quelques minutes, ça me fait un bien fou !
Je recule et passe les mains dans mes cheveux pour les ramener en arrière, je me sens mieux. Beaucoup mieux. J'enroule mes bras autour de mes épaules, je frissonne un peu, il ne fait pas chaud en cette matinée de novembre.
Alors...c'est ça que tu fais pour fêter tes anniversaires ? Tu jettes des gens par les fenêtres ? Peu commun comme amusement.
Je ne peux m'empêcher de sourire tout de même. J'ai eu peur mais il m'a offert une occasion de voler comme je n'en aurai peut-être plus jamais dans ma vie. C'est un merveilleux cadeau qu'il m'a offert pour Son anniversaire.
Je lui souris sincèrement pour qu'il comprenne que je ne lui en veux pas et m'approche doucement, me mets sur la pointe des pieds et dépose un bisou sur la joue de Luke avant de me reculer rapidement. Je sais qu'il déteste les contacts physiques mais c'était plus fort que moi.
Merci beaucoup Luke. C'était...très gentil....C'était magique.
Pfou ! Je ne m'attendais pas à vivre ça en venant lui souhaiter un joyeux anniversaire.
Mais je ne regrette rien.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

En couple (Thalia)
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
maimihina. (avatar)
599

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Mar 2 Déc - 11:19

luke holmes × thalia bubble
21/11/2014


 
Je te déteste devait être la phrase la plus dite au monde après les grosses frayeurs. Tandis que Thalia le frappait, encore et encore, Luke ne put s'empêcher de l'observer en souriant, particulièrement fier de sa farce. Elle aurait bien sûr pu mal tourner, il aurait pu ne pas la rattraper à temps, mal calculer son poids ou sa trajectoire… Une multitude de choses entraient en ligne de compte et s'il se ratait sur une seule d'entre elles, c'en était fini de la jeune fille. Pourtant, au moment même où il l'avait poussé, il n'avait pas pensé à tout cela. Il l'avait poussée, rattrapée et déposée sur un autre toit.

Oh aller, c'était marrant et c'est pas tous les jours que ça arrive !

Mais Thalia n'était pas si fâchée que cela comme le prouva aussitôt le sourire sur ses lèvres. Un instant, Luke avait vraiment cru l'avoir vexée et quelque pat, il n'avait pas envie de la perdre. Qu'est-ce que tu veux, à chacun ses activités. Grisé par l'altitude et la sensation merveilleuse du vol, il se laissait aller, allant jusqu'à lui offrir un nouveau sourire, toujours aussi fier de lui.Et puis elle s'approcha lentement. Très près. Trop près même. Luke n'était pas un garçon particulièrement tactile et la chaleur humaine n'avait jamais eu le don de le réconforter ou de lui procurer le moindre plaisir. La distance s’amenuisât encore un peu et elle se dressa sur la pointe des pieds. Leurs regards se croisèrent un bref instant, une très légère mise en garde dormant au fond des yeux bleus du jeune mutant. Ses cellules s'étaient mises… Comment dire, au garde à vous face à l'intrusion dans son espace personnel que représentait la présence de Thalia. Intrusion qui fut à son comble quand elle posa ses lèvres sur sa joue, et intrusion à laquelle il répondit plutôt brutalement. Tout en esquissant un pas en arrière, il la repoussa violemment, une expression mécontente passant sur son visage.

Mais tu fais quoi là !

Même s'il n'avait pas volé depuis un bon moment, il connaissait la disposition des bâtiments de l'institut. Il la poussa de nouveau par-dessus bord, s'élançant juste derrière elle, et la rattrapa brutalement par un bras, la tirant dans les airs tel un drapeau publicitaire jusqu'au toit le plus isolé de l'institut.

Bonne journée.

C'était un agissement parfaitement impulsif, auquel il n'avait pas réfléchi. La planter sur ce toit isolé et sans issu n'était qu'une réponse un peu extrême à quelque chose qui l'avait… Effrayé, oui, ça devait être le mot mais il y avait autre chose. Il se posa plus loin, à proximité de sa propre chambre, ses pensées tournant et retournant avec violence dans son esprit.

Ce n'est qu'à dix-huit heures trente, quand la nuit vint à tomber et le froid à monter, qu'il envisagea éventuellement d'aller la récupérer. S'il n'avait pas utilisé son don de façon très régulières, il avait rattrapé son retard aujourd'hui. Le froid de la nuit tombante acheva de le calmer et il se posa sur le toit sur lequel il l'avait abandonné.

Tu as passé une bonne journée ?

Il y avait du flegme dans sa voix, et il se cachait derrière car il n'avait aucune idée des conséquences potentielles de son geste.
electric bird.



Blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Mar 2 Déc - 21:04


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


La première phrase qui me vient est : je n'aurais pas du. Mais alors pas du tout.
La seconde est : ça a été plus fort que moi.
J'avais répondu à une impulsion, une habitude qui est que je suis très câline et que j'ai tendance à remercier les gens avec des marques d'affection physique. Alors oui, je lui ai fait un bisou. Mais sur la joue et rapide.
Je recule, lève les mains en l'air, absolument confuse devant sa réaction, excessivement violente selon moi. Mais après tout, qui suis-je pour ça, je ne le connais même pas. Si j'ai cru le connaître, je me suis lourdement trompé.
Mais tu fais quoi là !
Navrée Luke, je suis désolée, ça m'a échappé.
Je recule, pour un peu, il me ferait peur avec son air de colère pure, voire de haine. Haine ou dégout, j'ai du mal à me fixer. Bref, une émotion à laquelle je ne m'attendais pas. Surtout après m'être levé aux aurores pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, après avoir passé des heures à recopier de ma plus belle écriture calligraphique environ six nouvelles d'Edgar Allan Poe.
La honte et le désir de le voir me pardonner font place à de la colère. Je le trouve extrêmement injuste. Complètement injuste. Monsieur n'est pas tactile, très bien, à sa guise. Mais il n'a aucunement le droit de me repousser ou de m'engueuler comme il le fait.
J'ouvre la bouche pour répliquer mais il se jette sur moi et me pousse par dessus bord- pour changer- je le doute qu'il ne va pas me tuer. Enfin, je crois. J'espère. Après tout, il vient de complètement péter les plombs à cause d'une bise. Plus rien ne pourra m'étonner venant de lui.
D'ailleurs, la chute est de courte durée pour ne pas dire inexistante puisque je le sens m'attraper fortement le bras et me tirer dans les airs.
Repose-moi immédiatement.
Ma voix est étouffée dans le vent, avec la vitesse, mais je pense qu'il a pu percevoir mon ton légèrement froid par rapport à celui que j'emploie avec lui d'habitude.
Il me largue comme un sac à patate sur le toit d'un bâtiment à l'autre bout de l'institut, là où personne ne va jamais et qui n'a pas d'accès à la terrasse.
Ecoute-moi bien Luke, je peux concevoir que...hé !
Il ne me laisse pas le temps de finir, me lance un Bonne journée. bien senti avant de s'envoler loin.
Je me retrouve donc seule, sans gilet ni manteau, sur un toit isolé, comme une potiche. Pour le coup, je croise les bras et guette l'horizon. Il vient de me faire le coup. Il m'a vraiment laissé sur un toit, à 8h du mat, en novembre. Chevaleresque le gamin. Vraiment, j'applaudis la maturité. Plus puéril, tu meurs.
Je ne sais pas dans combien de temps il va venir me chercher, je ne sais même pas s'il va venir me chercher un jour. A la limite, je m'en fiche royalement. Qu'il se prenne un arbre sur le chemin du retour, rien à faire de sa petite tête d'ange blond aux grands yeux bleus et là je suis en train de perdre le fil de mon monologue haineux, il faut que je me reprenne.
Pas question que monsieur me trouve en train de l'attendre, de pleurer comme une pauvre petite damoiselle en détresse qui va se jeter à ses pieds et le supplier de lui pardonner sa faute ô combien gravissime !!!
Je regarde autour de moi, personne aux alentours pour me voir, je suis dans la partie la plus déserte de l'institut Xavier. Déjà, je ne peux pas compter sur une potentielle aide extérieure, surtout que je n'ai pas mon portable. Il faut donc que je me débrouille toute seule.
Un rapide coup d'œil par dessus bord me permet de me rendre compte que non...je ne vais pas pouvoir descendre, aucun rebord, aucune fenêtre. MAIS C'EST QUOI CE BORDEL ?????
Fichtre, me voilà bien.
Je n'ai donc plus qu'à attendre une aide providentielle. Je ne crois pas en Dieu ni en quoi que ce soit de ce genre mais bon, au point où j'en suis.
Je m'assoie donc sur le rebord du toit et regarde autour de moi. Heureusement que je suis dptée d'une imagination assez vive parce que sinon, je crois que je deviendrais folle à force de rester dans le silence, seule.
Le bout de mon nez devient tout froid, encore plus que d'habitude, alors je tente de me réchauffer, je passe les bras autour de mes épaules, me frictionne un peu.
Comme il n'y a personne pour me jeter des chaussures, je me met à chanter à tue-tête, un peu de tout, du Mika, du Calogero, Shakira, Rihanna, Depeche Mode, du Disney, Love song for a vampire, des vieilles chansons françaises, anglaises, des comptines. Ca me tient trois bonnes heures. Après, je m'imagine toutes les façons possibles de tuer ou de torturer longuement monsieur Holmes pour ce qu'il a fait. Me poser un lapin est une chose, mais me larguer comme ça, tôt le matin...j'ai des envies de meurtre et je pense que c'est parfaitement compréhensible, non ?
Les heures s'écoulent et je commence à me demander si je ne vais pas finir ma vie ici. Bon, dans un sens, c'est pas mal, on est près du ciel. Il fait froid mais comme dirait une vieille amie : "le froid, c'est dans la tête".
Je m'allonge sur le sol, je commence à avoir faim moi. J'ai pas avalé de petit-déj en fait et là, j'ai l'estomac qui se met à chanter à son tour, sauf qu'il a une voix de basse et peu agréable à entendre.
Pour penser à autre chose, je regarde les nuages, ça m'a toujours détendue de les observer, d'en imaginer la forme et les histoires qui y sont rattachées. Sauf que là, ça me fait juste penser à Luke, à notre vol et à comment ça s'est fini. J'ai le nez qui pique, quelques larmes coulent que j'essuie rageusement, hors de question que je pleure, pas pour si peu, pas pour cet abruti. Garde tes larmes pour quelque chose d'important. Mais il est important. PLUS important.
Je me concentre sur les nuages, seulement les nuages, leur forme. J'en trouve un en forme de dragon avec des ailes déployées, un autre en forme d'ange de Noel, un autre en forme d'oiseau...non mais c'est une blague ou la vie essaie vraiment de me montrer tous les éléments qui me rappellent l'autre andouille !!!???
Je ferme les yeux pour chasser ces pensées parasites de mon esprit, résultat, je me met à revoir mon enfance, rien de bien amusant. Moi en train de faire une natte à Terra, de moucher le nez des jumeaux, moi dans ma première famille, le père pêcheur, les garçons. Ce fameux jour où nous sommes sortis dans le jardin, que l'on a gonflé la piscine parce qu'il faisait chaud. Les mains de l'ainé qui se serrent sur ma gorge et qui m'enfoncent la tête dans l'eau froide. Ma bouche qui tente de hurler mais qui n'aspire que du liquide, moi en train de tousser frénétiquement pour aspirer de l'air quand j'arrivais à ressortir la tête, l'obscurité et l'absence, les cris de la voisine, les baffes de la mère, la douleur dans mes poumons, la voiture de la dame de la protection des enfants...
Je frissonne encore plus qu'avant, me recroqueville vers le milieu du toit, je n'aurais pas du penser à ça. Je finis par m'endormir sur le sol froid. Ca fait du bien et puis, ça fait passer le temps.
La nuit commence à tomber quand je vois une silhouette s'approcher de moi. Je me lève, croise les bras sur ma poitrine et toise Luke avec mon regard le plus froid, celui qui te crie "je suis le putain d'iceberg qui a déjà détruit le Titanic alors tu as intérêt à courir vite...".
Tu as passé une bonne journée ?
Oh...excellente, je me suis amusée comme une petite folle. Vraiment.
Ma voix est cinglante, froide, dénuée de toute émotion si ce n'est un ton venimeux au possible.
Je garde la tête haute, air de celle qui n'a rien à faire de ce que tu peux penser, le regard qui crie "tu m'as déçu une fois, pas deux, tu n'es plus rien pour moi". Je suis glaciale, vraiment glaciale à l'extérieur, mais à l'intérieur, j'ai envie de me jeter sur lui, de le pousser dans le vide, de le frapper jusqu'à avoir les bras en compote, de pleurer tout mon saoul, qu'il me prenne dans ses bras (???), de lui faire sentir à quel point j'ai eu mal. Pas seulement à cause du froid ou de la faim qui me tiraille le ventre, non. Cette douleur de l'abandon, parce que je l'ai vraiment ressenti, j'ai eu l'impression d'être une fois de plus seule, abandonnée. D'avoir donné ma confiance à la mauvaise personne, que mon cœur a été foulé au pied, que je ne suis rien...
Je passe une main sur mon visage pour cacher la tristesse qui peut y percer. Je me revois comme à chaque fois que ça n'a pas marché avec une famille, comme chaque 24 octobre, quand j'ouvre la boite et que je me demande pourquoi on m'a laissé sur le pas de cette porte il y maintenant 26 ans.
Je fais un pas pour reculer, je ne regarde même pas Luke, je n'en ai pas envie. Mais je suis crevée, autant physiquement que moralement, alors je titube et me casse la figure. Et je reste par terre, le visage dans les mains, à retenir mes larmes.
Pourquoi ça m'a fait si mal ? Je devrais en rire ou du moins, ne pas montrer que ça m'a fait si mal, je n'avais pas l'impression que ça m'ait touché autant pourtant. Il faut croire que si. Que Luke Holmes et son caractère de cochon ont un impact.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

En couple (Thalia)
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
maimihina. (avatar)
599

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Dim 7 Déc - 17:16

luke holmes × thalia bubble
21/11/2014


 
Parfois il se demandait vraiment ce qu'il avait dans le crâne, vraiment. Où s'il avait un cœur, au choix. Il était odieux, tout simplement quand il le voulait. Il devait faire des efforts, vraiment, où il allait finir par perdre la seule amie qui comptait pour lui, même s’il refusait de l’admettre. S'il pouvait se baffer, là maintenant il le ferait, sauf qu'une partie de lui le lui interdisait. Il pencha la tête vers la jeune femme, elle était en colère, ou triste, ou les deux à la fois, au choix. Et c'était de sa faute. Elle lui avait fait des cadeaux, et voilà comment il la remerciait. Il n'était tellement pas habitué à toucher les gens c'était... Pitoyable. Alors là il cherchait tout simplement, il cherchait comment la réconforter, la faire sourire de nouveau et le pire : s'excuser. Elle ne le regardait pas et il sentit son cœur – enfin la chose qu'on appelait un cœur – se serrer. Il fallait toujours qu'il gâche tout. Il s'approcha et ôta sa veste, la posa sur les épaules de la jeune femme, sûrement morte de froid, sans l'obligé à se retourner. Bon, sa veste était soigneusement découpée au niveau du dos pour y laisser passer ses deux grandes ailes, mais elle ferait sans doute l'affaire. Et alors un élan inconnu le prit, il en eu envie, tout simplement, il la serra dans ses bras. Bon, pas trop fort parce que c'était lui, mais aussi parce qu'il avait peur de l'étouffer. Et il resta longtemps ainsi, du moins il lui sembla rester longtemps, à la serrer, sans un mot. Il ferma les yeux et se laissa emporter, même un léger sourire vint se fixer sur son visage. Il se mit sur la pointe des pieds, se pencha et l'embrassa tendrement sur la joue.

Tu m'apprécie vraiment hein ? Sinon tu m'aurais insulté, blessé ou je ne sais quoi. Pas vrai ?

Parce qu'elle savait ce qui pouvait lui faire mal. Oui, elle connaissait des choses sur lui qui le blesserait vraiment. Si elle voulait, elle pouvait. Et c'était pour ça qu'elle était si... Géniale, elle ne le faisait pas. Il se décolla doucement et la fit pivoter. Passant une main dans ses cheveux, il se pencha vers le vide, regardant le bas de l'institue. Quelques élèves traînaient encore dehors. Alors il s'assit, laissant ses ailes s'étaler par terre et il ramena ses genoux contre sa poitrine, les entourant de ses bras. En fait il avait vraiment envie de rester là, sur ce toit, juste avec elle. De parler toute la nuit -même s'il savait au fond qu'il ne serait pas capable n'étant pas très bavard – et de rire, chanter pourquoi pas, blaguer... Il changeait d'humeur comme de chaussettes, c'était fabuleux, comique au fond. Et Thalia alors ? Elle ne l'avait pas apprécié, ce comportement. Et il le comprenait. Alors il se mit à chantonner, à voix basse car à voix haute, c'était une horreur. Un de ces berceuse qu'on chantait au enfant à Noël, que sa mère lui chantait, il y a fort longtemps.
electric bird.



Blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Dim 7 Déc - 23:23


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


J’essuie rapidement les larmes qui ont pu m’échapper (traitresses !), serre les poings. Je ne devrais pas me mettre dans des états pareils. Il n’en vaut pas la peine. Je vais me retourner, lui jeter mon fiel à la figure,  du moins, lui dire qu’il n’avait pas à faire ça. Juste lui dire à quel point j’ai souffert de cette journée en solitaire.  Et puis, je vais partir, dignement. Non, je ne peux pas repartir sans son aide. Bon, bah je vais l’envoyer bouler s’il me propose de me remmener à tire d’aile. Voilà, bonne idée, je vais lui lancer à la figure que s’il ne veut pas me toucher, et bien, je vais trouver un autre moyen de rejoindre le plancher des vaches (drôle d’expression, pourquoi vaches ?). Je vais rester digne, froide, un peu drama queen peut-être mais aussi hautaine qu’une reine. Na ! Je garde les mains autour de mes épaules, sorte de bouclier, de protection contre tout ce qui pourrait m’arriver, le froid, la peur, le regard de Luke...je secoue la tête, n’arrive pas à me redresser, à me retourner, à agir en somme. Je reste totalement passive.
Et là, je sens quelque chose de chaud se poser sur mes épaules. Du tissu. Instinctivement, je l’agrippe, le serre contre moi. Ça ressemble à une veste, j’en hume le parfum même si je sais pertinemment à qui elle est (sans blague, il n’y en a pas cent mille des personnes sur ce toit), elle sent le frais, les arbres, une odeur un peu sucrée due aux nombreuses sucettes qu’il s’enfile quotidiennement, je peux aussi sentir son eau de toilette, une odeur légère, ni capiteuse ni musquée, quelque chose de frais comme de la menthe.  J’esquisse un petit sourire, je dois avouer être étonnée par ce geste des plus…chevaleresques gentils. Je relève la tête, me demande si je dois lui parler.
Je sens quelque chose se refermer sur moi. Mon cerveau bugue ou est-ce que Luke Ne-me-touche-pas-sinon-je-te-laisse-sur-un-toit Holmes est en train de me faire un câlin ?
Je reste figée sur place, incapable de faire le moindre geste ou le moindre son. Je ne sais pas du tout où j’en suis. Je n’étais pas sensée le taper et l’engueuler un bon coup ? Pfou ! Perdue vous dis-je.
Je ferme les yeux, sourit un peu plus, attendrie. Il doit beaucoup prendre sur lui pour me serrer dans ses bras de la sorte.  Je trouve ça adorable. Tant pis pour la scène d’insultes. Il m’énerve à me faire souffler le chaud et le froid comme ça ! C’est pas la première fois qu’il me déstabilise de la sorte en plus ! Méchant !
Je sens ma main se poser sur son bras, sans le serrer, c’est plus fort que moi et je prie de toutes mes forces pour qu’il ne se rebiffe pas. Nous restons comme ça longtemps. Je me sens libérée d’un énorme poids, je dois bien avouer que la perspective de perdre Luke m’angoissait plus que je ne le voudrais.  Je me laisse aller dans ses bras à laisser toute ma colère, toute la peur, tous les sentiments néfastes que j’avais pu emmagasiné à son encontre durant cette longue longue longue journée fondre ou s’évaporer.
Je crois qu’il me parodie ou du moins, il me montre qu’il a analysé mon geste puisque je vois Luke se mettre sur la pointe des pieds (alors qu’il fait 10cm de plus que moi) pour me faire un bisou sur la joue. Ce qui achève de faire fondre toute colère contre lui et me fait tourner à l’écarlate. Quelle journée ! J'ai été inquiétée, rassurée, poussée, taquinée, effrayée, abandonnée, énervée, câlinée...Je vais de surprise en surprise !
Tu m'apprécie vraiment hein ? Sinon tu m'aurais insulté, blessé ou je ne sais quoi. Pas vrai ?
Je le vois s’éloigner pour s’asseoir sur le rebord du toit, ses ailes s’étalant dans son dos en un rideau de plumes noires qui brillent un peu dans l'obscurité grandissante.
Je hausse les épaules, regarde autour de moi pour cacher mon trouble soudain.
Je suppose…je pense te l’avoir prouvé. Même si tu es incroyablement versatile, casse-pied et une véritable énigme…je t’aime.  Enfin...je veux dire…*pique un fard* je t’apprécie beaucoup. Tu…tu es *souffle un grand coup* un ami très cher.
Je repense à la deuxième partie de sa phrase, me rend compte de ce qu’il craignait.
Et jamais je ne chercherais à te faire de mal. Jamais.
Sûre de cette résolution, j’enfile la veste, un peu trop grande pour moi, rit en sentant le courant d’air dans mon dos (comment ça il a quelque chose que je n’ai pas ?) et je m’approche, à distance raisonnable cependant, il a beau m’avoir montré qu’il était capable de prendre sur lui pour les gestes d’affection, je ne devais pas le brusquer ou risquer une autre crise. Je ne veux pas finir ma vie dans un arbre !
Je tends l’oreille, entend ce qui ressemble à un chant de Noel. Il est en anglais et je dois bien avouer que sur ce plan là, je ne suis pas très au point. Mais je crois que nous avons un équivalent en France. Alors je me mets à murmurer les paroles en français. Lui sourit gentiment pour lui montrer que je ne lui en veux plus du tout, que j’ai envie juste envie de rester avec lui, d’oublier cette histoire, de reprendre où nous en étions restés avant ce fatal bisou.  
J'agite les jambes dans le vide, dodeline un peu de la tête, j'ai oublié que j'avais faim, je n'ai plus froid grâce à sa veste (il faudra que je lui rende d'ailleurs). J'ai le sourire aux lèvres, au début, je regarde le vide mais je finis par le regarder lui, lui fait comprendre qu'au final, je m'amuse.
Après le chant de Noel, j’enchaine avec Demons d’Imagine Dragons, parce que je trouve qu’elle lui va bien à ce faux ange blond aux yeux bleus qui cache une nature diabolique (mais diaboliquement chouette).
Je pense que nous pouvons finalement passer une bonne journée. Une bonne journée d’anniversaire. Du moins, je l’espère.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membreclasse deltaspicy squirrels
- Luke Holmes -
duco corporis

En couple (Thalia)
Vol (possède des ailes noires semblables à celle des corbeaux) + Contrôle des oiseaux.
Élève
20/11/2013
Dane DeHaan
maimihina. (avatar)
599

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Lun 22 Déc - 18:12

Au fait Thalia, pour le bal de Noël qu'il organise, on y va ensemble ?

C'était pas vraiment une question parce qu'il savait qu'au fond, elle dirait oui. Bon certes, il était bien le dernier des salauds, après ce qu'il lui avait fait aujourd'hui il pouvait comprendre si elle refusait pourtant, quelque, un tout petit quelque chose lui disait le contraire. C'était pour ça qu'il lui posait la question, et évidement il avait bien choisit son jour. Les bals et Luke, c'était toute une affaire. Non pas que la danse était un art qui lui était totalement inconnue, mais disons qu'il n'avait jamais eu de chance. Les rares fois où il s'était lancé et demandé à des filles de l'accompagner et qu'elles avaient dit oui, il y avait toujours eu un truc improbable qui c'était passé. Premier bal, première année de primaire, il avait fallu se déguiser car évidement, il servait aussi de spectacle de fin d'année adressé au parents. Certes, ce n'était pas tout à fait un bal, mais Luke avait du danser du haut de ses un mètre douze alors pour lui c'était tout comme. Bref, le thème c'était la mer et Luke avait un de ses souvenirs, un de ceux qu'on ne pouvait pas oublier, même dix ans après, de devoir s'être déguisé en marin, et de devoir accompagner une sirène bref, c'était le thème. Et la sirène en question, Louise s’il avait bonne mémoire, n'avait pas arrêté de couler du nez pendant toute la danse, et de pleurer bref, un véritable enfer. Dernière année de primaire. Il avait demande à la fille de sa classe, celle qui faisait envie à tout le monde. Il n'était pas amoureux, il trouvait juste que ces yeux était assortis aux siens alors il c'était lancé. Et contre toute attente elle avait dit oui. Et puisque aucun de ses bals ne c'était jamais bien passé de A à Z, il se souvenait qu'au moment où cette fille avait voulu lui déposer un baiser sur les lèvre,s il avait reculé, marché sur la nappe du buffet, c'était retourné violemment, juste à temps pour voir la pi-ce montée qui se trouvait là s'écraser sur la pauvre fille en question. Là aussi il c'était juré de ne plus jamais danser près du buffet, et encore moins de faire des geste brusques. Ou bien la soirée de sa deuxième année de collège, celle ou la fille avait fini trempée de la tête au pied après être tombé dans la fontaine du parc dans lequel se tenait le bal de son collège. Ou la première année de lycée, où sa cavalière avait finalement choisis d'aller avec le chef de l’équipe de football, Luke l'avait mal prit alors cette pauvre fille avait passé une soirée d'enfer. Tellement de souvenir, et il sentait que son premier bal à l'institue allait être lui aussi, inoubliable. Il se tourna vers la jeune femme, sortant de ses rêveries. Il se leva et l'attrapa. Ses ailes battirent dans son dos et quelque instants plus tard, il étaient en bas. Pas de balade cette fois ci, il faisait nuit et un accident de vol était vite arrivé.

Alors, t'es partante ?



Blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
statut: membre classe gammacrazy foxes
- Thalia Bubble -
duco corporis

en couple (miracle), encore faut-il que ça tienne.
baisse de la température par contact
Elève, découvrir l'institut et ses habitants
05/06/2014
Felicity Jones
Me, myself and I
228

MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   Lun 22 Déc - 20:34


Un jour spécial pour quelqu’un de spécial


Je termine de chanter et adresse un sourire à Luke. Je suis contente d’être sur ce toit avec lui. C’est…sympa. Par contre, je le trouve un peu pensif, je me demande ce qu’il mijote sachant que la dernière fois, il m’a poussé de sa fenêtre en guise d’invitation  à voler… Pitié ! Faites que ce ne soit rien de grave, je n’aime pas quand il a l’air songeur, ça ne présage rien de bon.
Au fait Thalia, pour le bal de Noël qu'il organise, on y va ensemble ?
Le bal de Noel, ce n’est que ça. Ouf…tout va bien alors.
Le bal de Noel ? Quel bal de Noel ?
Ah oui ! C’est vrai ! Le fameux dont Cassidy me rabat les oreilles depuis un moment…
Attendez une minute…QUOI ???? Luke Holmes vient de me proposer de l’accompagner au bal ?
Je dois m’être endormie, ou alors, au final, je n’ai survécu à ma chute, il ne m’a pas rattrapé à temps et je suis morte. C’est bizarre que je ne m’en sois pas aperçu par contre. Et puis, pourquoi Luke me verrait ? Et comment pourrais-je sentir l’odeur de sa veste si je suis trépassée ? Non, la solution la plus plausible est que je sois en train de rêver. C’est ça. Je dodo.
Oups ! Il faut absolument que je lui donne une réponse, sinon, il va se braquer…oh la la !
Je pèse les pour et les contre, techniquement, il n’y a pas de contre, j’en serais ravie, mais il y a cette satané voix qui me souffle les paroles de Cendrillon. Ce qui est idiot. C’est juste un bal scolaire. Comme il en existe partout. Et tu y vas avec un ami.
Sauf que des bals scolaires, je n’en ai pas vécu des centaines, je suis toujours partie avant, que ce soit  cause du changement de famille ou des déménagements. Le seul auquel j’ai assisté, c’était en terminale, pour fêter le Bac. J’avais traîné près du buffet  comme une gourmande jusqu’ ce que je me lance sur la piste…et là, impossible de m’arrêter de danser. C’était…enivrant.
Bon, évidemment, il y a eu le moment des slows où Bruno Scandeler a voulu me tripoter et où je lui ai flanqué une baffe monumentale devant la totalité du lycée…mais je pense que c’est le genre de chose que l’on ne préfère pas reproduire. Non, jamais.
Luke se lève, il en a peut-être marre que je batte des pieds dans le vide en regardant dans le vague et en me mordillant la lèvre (tout ça à la fois ?! Je suis vraiment fatiguée !).
Ah non, il m’attrape et me redépose sur le sol. Je ne fais pas vraiment attention, je me demande s’il aime danser lui. Est-il du genre à rester dans un coin à faire tapisserie toute la soirée ou  à danser ? Mystère…Rien que pour ça, je voudrais bien l'accompagner à cette fameuse soirée.
Je passe une main dans mes cheveux, lui sourit pour lui monter qu’il ne faut pas s’inquiéter de mon silence.
J’en serais plus que ravie…
Pitié ! Pourvu que je n’ai pas rougi, au moins, comme il fait nuit, ça ne doit pas se voir. Je ne vois pas pourquoi je rougirais, c'est un ami. Mais d'un autre côté, ça reste très connoté. Et puis, c'est l'excitation de la fillette en moi qui entend le mot "bal".
Au moins, ma réponse est tout ce qu’il y a de plus sincère. Je serais très contente d’aller au bal avec Luke, parce que c’est un ami comme on en rencontre peu et que je veux profiter de cet instant tout aussi unique avec lui.
Je souris jusqu'aux oreilles, c'est plus fort que moi. Je dois m'illuminer littéralement là...Je me retiens de battre des mains ou de sautiller comme une gamine et  la place, je baisse les yeux en riant et me rend compte que j’ai gardé sa veste. Je l’enlève et la lui tend, non sans une pointe de regret, j’étais bien dedans. Mais me connaissant, je vais l’oublier et m’en taper le front plus tard.
Merci beaucoup…j’espère que tu as passé une bonne journée d’anniversaire tout de même.
Je ne peux pas m’empêcher de regarder ses ailes immenses et noires qui se fondent dans la nuit. J’espère que le mutant comprendra que je ne le fixe pas comme une curiosité mais plutôt comme…je ne sais pas…je ne regarde pas ses ailes pour leur étrangeté mais pour leur beauté. Voilà.
Je regarde autour de moi tandis que nous avançons, il n’y a pas un chat, c’est terrifiant. En temps normal, mon cerveau se mettrait  bouillonner et à imaginer les pires scénarios pouvant arriver à une jeune fille seule dans le noir. Mais pas ce soir, je suis trop bien, trop contente pour me préoccuper de ce genre de broutilles. D'un autre côté, je connais assez de mouvements d'auto-défense pour parer  toute éventualité. Mais je m'éloigne un peu du sujet l.
Mais attend voir…il faut venir costumés, non ?! Il faut trouver une idée.
Je me mets  à réfléchir aux costumes pouvant nous correspondre  à tous les deux.
Le feu et la glace ? La Belle et la Bête ? Laurel et Hardy ? Batman et le Joker ?
Icare et le Soleil !
Oups ! Je l’ai dit tout haut…bon, au point où j’en suis.
Je hausse les épaules et scrute le visage de mon ami en quête d’une réaction favorable.
C’est…original, ça peut nous correspondre et ça ne t’oblige pas à recroqueviller tes ailes…
Advienne que pourra, les dés sont jetés.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: Un jour spécial pour quelqu'un de spécial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour spécial pour quelqu'un de spécial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jour spécial pour quelqu'un de spécial
» Avant de changer pour quelqu'un, penses à ceux qui t'aiment pour ce que tu es ♠ Mae la seule et l'unique (a)
» Désolée, je t'es pris pour quelqu'un d'autre [TERMINÉ]
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» Un truc pour la santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mutant and proud :: XAVIER'S SCHOOL :: Premier étage :: le dortoir des garçons-